Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les Actualités du 15 fevrier 2013

Publié le 15/02/2013
par Rédaction

Les Actualités du 15 fevrier 2013

__________________________________________

DERNIÈRE HEURE
Projet Montréal choisit son candidat à la mairie dans Ahuntsic-C.
Pierre Bastien remporte l’investiture


Photo

(Gracieuseté: Projet Mtl)

Une centaine de membres de Projet Montréal ont convergé vers la salle communautaire de l’église Saint-Jude samedi après-midi alors qu’avait lieu l’assemblée d’investiture pour choisir le candidat à la mairie de ce parti dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, en prévision des élections de l’automne prochain.

Deux candidats se sont affrontés pour rafler la mise: Pierre Bastien, membre du conseil de direction de Projet Montréal, et Patrick Cigana, directeur général du parti.

C’est le candidat Pierre Bastien qui a remporté l’investiture. Résidant du quartier, M. Bastien a été conseiller municipal d’Ahuntsic de 1986 à 1990, d’abord élu sous la bannière du Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM), puis se joignant au Parti municipal de Montréal en 1990.

Promenade Fleury

Publicité

Il est membre des conseils d’administration de la CDEC Ahuntsic-Cartierville et du Cégep Ahuntsic.  (2013-02-16)

_____________________________________________________


DERNIÈRE HEURE
Dans la série: « Les incendies… »
Feu de sèche-linge sur la rue Clark


Photo

L’incendie est maîtrisé! On remballe le matériel.

Les tâches ménagères du week-end auront commencé de façon plutôt rocambolesque pour une famille de la rue Clark, près du boulevard Henri-Bourassa, alors qu’un feu prenait naissance dans la sécheuse, appareil électrique sollicité fréquemment l’hiver, s’il en est.

Heureusement, personne n’a été blessé. Mais les sapeurs-pompiers ont dû enlever fenêtres et moustiquaires et dérouler les boyaux pour arroser l’incendie, dans ce joli semi-détaché.

Un petit samedi matin qui aura été tout sauf tranquille! (2013-02-16)


________________________________
Solidarité Ahuntsic veut jaser « logement » avec vous!
Assemblée publique logement et familles, 20 février


Photo

La table de quartier Solidarité Ahuntsic organise une assemblée publique portant sur le logement et les familles, mercredi 20 février prochain, à 19 heures.

Au programme: discuter des besoins des familles du quartier en termes de logement; faire un tour d’horizon des enjeux qui en découlent; énoncer des positions claires sur lesquelles les élus seront appelés à se prononcer et à s’engager en prenant des mesures concrètes pour répondre aux besoins de la communauté.

Thèmes abordés

Selon Azzedine Achour, coordonnateur de Solidarité Ahuntsic, le manque de logements pour les familles nombreuses, la qualité du milieu de vie et les obstacles à la construction de logements sociaux feront partie des thèmes abordés.

« Le logement est une priorité pour Solidarité Ahuntsic, qui a mis en place dès 2009 un Chantier Habitation agissant de manière concertée pour favoriser les logements abordables de qualité dans le quartier », a déclaré M. Achour.  Ce chantier est composé d’organismes communautaires et d’associations citoyennes, d’organisations publiques des secteurs de la santé et de l’éducation, des quatre groupes de ressources techniques de Montréal, de fonctionnaires de l’arrondissement, et d’élus.

Rendez-vous, donc, mercredi 20 février, 19 heures, salles Poly I et II du Centre communautaire Ahuntsic, 10780, rue Laverdure. Un goûter sera offert à partir de 18 heures. On réserve sa place pour participer en téléphonant au 514 382-9090, ou par courriel au infosol@cam.org (2013-02-15)


_____________________________
Stationnement ? Glissade ? Patinoire ?
À quoi servent nos ruelles dans Ahuntsic Ouest ?


Photo

Photo, gracieuseté: ruemasson.com

Récemment, une polémique qui ne nous a pas laissés de glace…a fait surface à Montréal dans l’arrondissement Villeray-Saint-Michel, plus précisément. Les autorités de cet arrondissement ont détruit –au grand dam des parents et des enfants qui les avaient soigneusement entretenues– deux patinoires dans des ruelles du quartier, à la suite de plaintes du voisinage.

Ailleurs, à Montréal, notamment dans le quartier Rosemont, il existe quelques patinoires de ruelles. Un résidant de l’endroit, Jacques Bastien, a même aménagé dans la ruelle Holt, depuis 2009, une glissade agrémentée de sapins, quand il y a assez de neige (voir photo ci-contre). Lu sur ruemasson.com : « C’est une réalité dans notre arrondissement, dit le maire de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, on le permet et on le valorise. Nous considérons que c’est un bon moyen de se réapproprier l’espace public et de permettre des activités hivernales en toute sécurité. » On souligne toutefois que la bonne entente est de mise entre voisins pour que soit permis de tels aménagements.

Cotisation pour déneigement

Mais qu’en est-il dans Ahuntsic Ouest ? Jointe au téléphone, Émilie Thuillier, conseillère du district, nous disait, qu’à sa connaissance, les ruelles du secteur ne servaient pas de patinoires aux enfants. « Les ruelles ne sont pas déneigées par l’arrondissement, a déclaré Mme Thuillier au journaldesvoisins.com, et si elles sont déneigées, c’est que les gens qui y ont accès se cotisent pour le faire, comme c’est le cas près de chez moi, ou alors les résidants l’entretiennent eux-mêmes », a-t-elle conclu.

Certains résidants, par ailleurs, se fabriquent eux-mêmes une patinoires extérieure dans leur jardin, à l’arrière, comme c’est le cas d’une jeune famille de la rue Clark. Et il y en a sûrement d’autres dans le quartier.

Le rôle des ruelles…

D’aucuns diront que les ruelles doivent d’abord servir aux voitures ou être libres de toute entrave, en cas d’urgence. Ils diront également que les patinoires de l’arrondissement devraient suffire aux jeunes qui veulent s’amuser sur leurs patins ou jouer au hockey. D’autres diront qu’il y a toujours moyen de fabriquer une patinoire dans les cours, à l’arrière des maisons. Mais les enfants qui habitent en logement n’ont pas cette possibilité. On peut donc se poser la question: les voitures sont-elles plus importantes que les enfants ?

Souvent, l’opinion publique s’émeut que les jeunes familles quittent la ville parce que le coût des maisons est trop élevé… C’est vrai que les maisons ne sont pas données à Montréal, et que les comptes de taxes –reçus récemment– grèvent un budget familial facilement, mais… Si la ville n’est pas d’abord « l’amie des familles », en ce sens qu’elle leur impose des tracasseries inutiles et des interdictions comme celles des patinoires de ruelles, d’autres variables que le coût des maisons seront prises en compte par les familles pour décider ou non d’habiter à Montréal, et dans Ahuntsic Ouest.  (2013-02-15)


______________________________
Un rassemblement festif et joyeux bientôt de retour
Fête du quartier organisée par FLO: samedi 15 juin…


Photo

Ne vous y méprenez pas et notez-le à vos agendas! Dans exactement quatre mois, soit samedi 15 juin prochain, (et non le 16, comme l’indique l’affiche ci-contre qui annonçait la fête, l’année dernière) aura lieu la fête de quartier organisée par l’Association des marchands de Fleury Ouest.

Si vous avez aimé l’expérience, l’année dernière, alors que l’Association organisait pour la première fois ce rassemblement des résidants du quartier sur la rue Fleury Ouest, vous voudrez sans doute en être cette année.

Nous vous transmettrons plus de renseignements au cours des prochaines semaines. Cependant, notez bien qu’un coup de pouce supplémentaire serait le bienvenu pour aider la responsable de l’organisation, Nicole Langlois. On communique avec elle au : optonlanglois@videotron.ca, ou en laissant un message au 514 389-0361. (2013-02-15)


_____________________________
Quant à la Fête des voisins, dans nos rues:
Elle est prévue pour samedi 8 juin !


Photo

Des résidants du quartier ont, quant à eux, organisé des fêtes sur leur rue au cours des dernières années, dont un groupe sur la rue Esplanade, l’été dernier.

Cette année encore, la chose est possible. Le Réseau québécois de villes et villages en santé annonce que la journée officielle pour organiser sa fête des voisins sur sa rue a été choisie: 8 juin prochain. Le concept de la Fête des voisins est le suivant: ce sont les citoyens qui l’organisent eux-mêmes avec leurs voisins immédiats.

Pourquoi faire?

Pourquoi organiser une fête entre voisins sur la rue ? Parce que la fête entraîne une foule d’effets positifs. Elle améliore le sentiment de sécurité et d’appartenance; elle stimule l’entraide et le sens de la communauté; elle contribue aux rapprochements interculturels et intergénérationnels; elle alimente une dynamique d’engagement dans la communauté…et pour une foule d’autres raisons que vous saurez sans doute trouver!

Comment faire ?

Généralement, les résidants qui décident d’organiser une fête entre voisins, sur leur rue, veulent fermer la rue pour y installer tables, chaises, pour s’offrir des activités, un repas pris en commun, etc.

Rappelons toutefois qu’il faut obtenir un permis municipal pour pouvoir fermer sa rue à la circulation.  Voici la démarche à suivre et la demande de permis à remplir.
http://www1.ville.montreal.qc.ca/banque311/node/1114
http://www1.ville.montreal.qc.ca/banque311/webfm_send/414
(2013-02-15)


________________________________
Notre « grand frère » fête ses trois ans!
Ruemasson.com comble les Montréalais de Rosemont

    . Journaldesvoisins.com marche sur ses traces!


Photo

Ruemasson.com, le journal en ligne du quartier Rosemont qui se définit comme le premier journal hyperlocal de Montréal, a soufflé ses trois bougies pour ses trois ans d’existence, cette semaine. Fondé en 2010 par cinq valeureux journalistes indépendants, Lisa-Marie Noël, Stéphanie Lalut, Cécile Gladel, David Bruneau, et Éric Noël, ruemasson.com a, depuis, largement gagné ses lettres de noblesse.

« En trois ans », écrit l’équipe de ces heureux scribes, « RueMasson.com c’est plus de 1000 articles publiés (voir l’article sur le #1000), plus de 5200 adeptes sur Facebook et plus de 3600 abonnés sur Twitter. Nous avons répondu au besoin des citoyens – on s’inclue ici – d’avoir des nouvelles locales de qualité, chose qui faisait visiblement défaut dans le quartier. Nous sommes même devenus une référence en information locale. »

Un ban pour les champions précurseurs de ce type d’information locale, et longue vie à l’aventure! Nous souhaitons à notre journaldesvoisins.com la même ligne de vie en PPP: passionnée, perspicace et persévérante!

http://ruemasson.com/?p=20733

(2013-02-15)


_______________________________
« En caravane, allons à la cabane! »
L’association de FLO vous invite aux sucres!


Photo

La populaire tire sur la neige !

Samedi 16 mars prochain, si vous ne pouvez aller aux sucres à l’extérieur de Montréal, les sucres viendront à vous, dans Ahuntsic Ouest ! En effet, l’Association des marchands de Fleury Ouest organise une partie de sucre d’un genre nouveau au parc Tolhurst.

Différentes activités sont prévues, parmi lesquelles: une cabane qui sera montée pour l’occasion, des produits de l’érable qui seront mis en vente, de l’animation, une activité avec la participation d’un Amérindien et son tipi, pour remonter aux sources, des « danseux » et des musiciens, et des denrées mises en vente par les commerçants membres de Fleury Ouest.

Plus de renseignements à venir… (2013-02-15)


_________________________________
Tout comme la Promenade Fleury
L’Association des gens d’affaires de FLO aura une subvention


Photo

Les membres de FLO (photo, gracieuseté: CDEC)

Tout comme la Société de développement commercial de la Promenade Fleury, située plus à l’est, qui vient d’obtenir une contribution financière de 50 000$ des contribuables de l’arrondissement par l’entremise du conseil, à la réunion du conseil,  lundi dernier, l’Association des gens d’affaires de Feury Ouest aura, elle aussi, en son temps, une subvention de l’arrondissement pour mener à bien ses projets.

« Évidemment, nous sommes moins nombreux que les commerçants de la rue Fleury Est, et la subvention se donne au pro rata du nombre de participants de commerçants qui doivent cotiser 250$ par année à titre individuel d’abord, mais nous aurons également droit à un montant, probablement de l’ordre de 10 000$ », a déclaré Jean Gauthier, président de l’Association des marchands de Fleury Ouest.

À l’aide de ces subventions, les associations de marchands peuvent mieux s’organiser pour assurer le développement commercial local de leur milieu. (2013-02-15)


________________________________

_________________________________
Nous sommes sur Facebook…
Le saviez-vous?


Photo

Si vous êtes de l’aventure Facebook, vous pouvez devenir « ami » avec journaldesvoisins.com.

Il n’en tient qu’à vous d’augmenter le nombre de nos « amis » Facebook, et, pourquoi pas, d’y aller de vos commentaires quand vous le jugerez bon. Notre page Facebook vous permet l’interactivité avec nous de manière encore plus fluide. Soyez-en!

Pour aller sur notre page Facebook, cliquez sur le logo ci-dessus. (2013-02-15)


________________________________
…Et, depuis hier, nous sommes aussi à la Bibliothèque Ahuntsic!


Photo

Journaldesvoisins.com à la bibliothèque

Depuis hier, mercredi 13 février, grande nouvelle ! Pour ceux et celles qui sont abonnés à nos Actualités en ligne mais qui ne reçoivent pas le journal papier bimestriel chez eux, vous pouvez désormais aller le consulter, sur place, à la succursale de la Bibliothèque Ahuntsic, sur la rue Lajeunesse.

Rappelons que le journaldesvoisins.com, papier, et les Actualités en ligne du journaldesvoisins.com sont deux choses complètement différentes.

Lire sur place

Plusieurs personnes nous avaient fait la demande de pouvoir lire eux aussi le journal papier, qui n’aiment pas le lire à l’écran sur le site –puisqu’il y est aussi disponible en format pdf–, et dont la résidence n’est pas située sur le territoire du journaldesvoisins.com, tandis que d’autres habitent dans les édifices à logements, des duplexs ou des triplex, non accessibles à nos camelots. C’est maintenant chose faite : vous pourrez nous lire désormais!

Dans les présentoirs de journaux, du côté nord de la bibliothèque, vous trouverez donc journaldesvoisins.com, en bonne place, tout à côté des autres quotidiens et hebdos locaux. Tous nos remerciements au personnel de la bibliothèque, notamment Mesdames Lucie Bernier, chef de section, et Julie Paré, adjointe responsable des publications. (2013-02-15)


_________________________________

_________________________________
Jusqu’à aujourd’hui: Journées de la persévérance scolaire
L’École Marie-Anne persévère et aide les raccrocheurs

   


Photo

Du 11 au 15 février, les écoles du Québec –et celles du quartier– ont souligné la persévérance scolaire. Après la Semaine nationale des enseignants et des enseignantes, voilà que l’on fait une belle place aux élèves qui fréquentent les écoles du Québec.

Près de chez nous, le personnel d’une école dynamique lutte, chaque jour, de concert avec ses élèves, contre le décrochage scolaire. L’école Marie-Anne, sise à l’intersection de la rue Sauvé et du boulevard Saint-Laurent, accueille chaque jour (incluant les soirs) environ 1500 élèves âgés entre 16 et 21 ans qui viennent terminer leur cours secondaire après avoir décroché, ou qui viennent compléter un cours manquant pour mieux se lancer dans leur vie professionnelle ou poursuivre leurs études au niveau collégial.

Une belle surprise!

Cette année, en début de semaine, les élèves de l’école Marie-Anne ont eu la surprise de leur vie, alors que le personnel enseignant et administratif les ont accueillis tôt le matin, à leur arrivée, avec des affiches soulignant l’événement, du café et du chocolat chaud. « Il fallait voir leurs visages, a déclaré Claire Poirier, la directrice. Certains étaient très intimidés, d’autres fort surpris, quelques-uns ravis. » Bref, il y avait de toutes les réactions dans ce bel aréopage sympathique, à leur arrivée à l’école le matin.

Visiblement contente de l’effet suscité par l’accueil du personnel pour souligner cette semaine spéciale de la persévérance scolaire, Claire Poirier, en poste comme directrice de l’établissement scolaire depuis neuf ans maintenant, a mentionné que l’école qu’elle dirige raccroche avec bonheur des centaines d’étudiants chaque année, en leur donnant le goût de se dépasser et de terminer ce qu’ils ont déjà commencé.

Vous voulez terminer ce que vous avez déjà commencé ? Vous voulez aider un jeune à raccrocher ? De belles histoires ont été vécues à l’école Marianne qui ont permis à plusieurs centaines de jeunes de prendre un meilleur départ et un envol réussi dans la vie. On se renseigne au:

http://www.ecolemarie-anne.qc.ca/

(2013-02-15)



Photo

À la Soirée des Extras 2012 de la CSDM, Jean Willy Junior Josma, de l’école Marie-Anne, a mérité un prix décerné pour son rendement scolaire, son comportement, son sens de l’effort, la qualité de son français, son engagement et son leadership. De g. à dr. : Claire Poirier, directrice, Jean Willy Junior Josma, élève récipiendaire, et André Gravel, commissaire d’école du secteur.

Photo

Devant l’établissement, une photo de l’équipe du personnel enseignant et administratif de l’école Marie-Anne, prise en 2010. Comme on peut le constater, ils sont nombreux et nombreuses!
Vidéo sur la persévérance scolaire mis en ligne par la CSDM : un vox pop intéressant!

___________________________________
Brèves….brèves…brèves…brèves…brèves…brèves…brèves

Entraide Ahuntsic-Nord a un urgent besoin de chauffeurs bénévoles pour tous types d’activités afin de venir en aide aux aînés(es) du quartier. L’organisme rembourse les frais d’essence. Renseignements: France Brochu, 514 382-9171….. Le 28 février, le Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA) vous invite à une séance d’information sur « Épicerie santé pour budgets serrés », à 13 h 30…. Le CANA est à la recherche d’un bénévole avec expérience pour enseigner l’anglais, niveau débutant, à temps partiel, cinq heures par semaine. Contactez Alvaro Gonzalez au 514 382-0735, poste 225, ou écrivez à alvaro.gonzalez@cana-montreal.org…..Le lancement du programme Déclic-loisir pour les 16 à 35 ans et les jeunes familles de l’arrondissement a eu lieu récemment. La carte Déclic-Loisir permet d’essayer plusieurs activités avant de prendre la décision de s’y inscrire; permet également d’accéder à une activité de façon ponctuelle si l’utilisateur ne peut s’engager pour toute une session. Disponible au coût de 20$ auprès des organismes membres. www.declicloisir.qc.ca…. Repère, organisme à but non lucratif ayant pour mission de favoriser le développement des compétences paternelles, vous invite au programme PIAF, un programme d’intervention en appui aux familles. Vous avez un enfant avec problème de comportement ? Ce programme vous aidera. Il vise à outiller les parents et à rendre la communication plus agréable avec leur enfant. À partir du 4 mars, chaque lundi. Centre communautaire Ahuntsic, 10780, rue Laverdure. Inscription: 514 381-3511, ou visitez le www.repere.org….. Un forum sur l’aménagement des berges de la rivière-des-Prairies aura lieu le 27 février, à 19 heures, dans la grande salle du rez-de-chaussée du 555, rue Chabanel Ouest… Le Hall Notre-Dame vous convie à découvrir l’Argentine et l’action des missionnaires de la Consolata dans ce pays, vendredi 1er mars, de 19 heures à 21 heures, au 2505, boulevard Gouin Ouest. Contribution libre, mais confirmation de votre présence avant le 27 février, au 514 334-1910. (2013-02-15)

_____________________________
Susciter l’intérêt des femmes pour la politique municipale

Un plan d’action lancé aujourd’hui même


Photo

Vous avez déjà songé à vous lancer en politique municipale ? À l’heure actuelle, au Québec, les femmes représentent 27,5 % des élus et près de 16 % des élus à la mairie. Il y a une certaine progression…

Mais pour donner un coup de pouce et faire en sorte que les femmes soient encore plus nombreuses à siéger au sein d’un conseil d’arrondissement et d’un conseil municipal, le Secrétariat à la Condition féminine, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, le Directeur général des élections ud Québec, ainsi que l’Union des municipalités du Québec (UMQ), avaient organisé un colloque à Québec, fin janvier, où plus de 200 femmes sont venues de toutes les régions du Québec pour entendre des élues leur raconter leur histoire : « Mairesse ou conseillère, pourquoi pas vous ? »

À la suite de ce grand rassemblement auquel participait, à titre de conférencière invitée, Émilie Thuillier, conseillère du district, le Comité Femmes et gouvernance locale de l’UMQ doit rendre public, aujourd’hui 15 février, son plan d’action pour susciter plus de candidatures féminines à des postes au sein de l’administration municipale.

Participer à la démocratie

Pour Émilie Thuillier, les femmes doivent se donner les moyens de participer à la démocratie municipale. « C’est possible d’être jeune, mère de famille et élue, dit-elle. Il le faut! », insiste-t-elle. À l’heure actuelle, les postes occupés par des femmes, en région, soit à titre de conseillère ou de mairesse, sont considérés comme des postes à temps partiel, et rémunérés en conséquence, c’est-à-dire pas beaucoup.

« Avant, dit Mme Thuillier, la majorité des élus étaient souvent des retraités ou des gens travaillant ailleurs et cumulant les postes de conseillers. » Quand la charge de travail de conseillère ou de mairesse devient trop grande, si on y ajoute une famille, et un emploi, il n’est pas facile de tout concilier.

Cet enjeu de rémunération n’existe pas à Montréal. La loi des cités et des villes a du retard à rattraper! Elle est ainsi faite qu’elle ne permet pas de rémunération équivalente à un salaire raisonnable en-dehors des grandes villes. « Il faut faire notre place pour changer les lois! », dit Émilie Thuillier, qui constate que son salaire de conseillère de ville est de beaucoup plus important que celui d’une conseillère d’une ville de moindre importance, ce qui peut faire toute la différence.

Des frissons!

Nombre de témoignages faits par des élues auront donné des frissons aux participantes, selon Émilie Thuillier. « Tout le monde avait une histoire intéressante à raconter. Les femmes sont différentes des hommes, c’est vrai, fait-elle remarquer, mais nous sommes toutes différentes les unes des autres », ajoute-t-elle faisant notamment allusion à cette jeune mairesse de Rivière-Ouelle, maman de quatre enfants, et de cet autre conseillère de Montréal, mère monoparentale d’un enfant. (2013-02-15)


_________________________
Le conseil d’arrondissement mobilise beaucoup de citoyens

La démocratie municipale est bien vivante dans notre quartier!


Photo

Marie-Hélène Larouche, du Comité.

La démocratie municipale est bien vivante dans l’arrondissement. Pas moins d’une douzaine de citoyens étaient présents à la période de question en début de séance du conseil d’arrondissement, lundi 11 février.

Si, au départ, le maire Pierre Gagnier, a souligné les 25 ans de l’organisme communautaire Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville qui administre le programme Tandem en sécurité urbaine, bientôt les résidants se sont succédés au micro pour poser des questions et…faire des commentaires!

Un Comité organisé

Le Comité pour un développement équilibré d’Ahuntsic Ouest était bien visible, puisque pas moins de cinq intervenants se sont présentés au micro pour poser diverses questions aux membres du Conseil concernant l’aménagement du terrain de la Crown Cork & Seal. Ce fut le cas de Marie-Hélène Larouche (notre photo plus haut) qui a également abordé la question des condos Laurent-Fleury qui seront bientôt en construction à l’intersection de la rue Fleury et du boulevard Saint-Laurent .

Sus aux édifices insalubres

Différents représentants du Comité logement Ahuntsic-Cartierville  ont posé des questions aux élus quant à l’insalubrité de plusieurs édifices à logements du quartier. Les intervenants ont, entre autres, déploré que l’approche préventive ne soit pas mieux mise de l’avant et que l’arrondissement ne dispose pas d’une brigade suffisante d’inspecteurs pour assurer un travail plus efficace.

Des questions sur le Festiblues

Un résidant est venu demander aux élus quelle était la pertinence, pour l’arrondissement, de financer des festivals, comme le Festiblues. L’octroi d’une contribution financière de 35000 $ à l’organisme Festiblues International de Montréal, pour l’année 2013, figurait à l’ordre du jour de la réunion du conseil.

Le citoyen en question a fait valoir que l’arrondissement avait déjà octroyé une somme substantielle d’argent pour pallier le manque à gagner du dernier Festival, à cause du mauvais temps, et l’achat de 10 billets pour un montant de 1000 $. Les réponses n’ont pas tardé! Le citoyen en question s’est fait répondre par le maire Pierre Gagnier et par le directeur de la culture, des sports, des loisirs et du développement social, M. Laurent Legault.

L’élu et le fonctionnaire ont répondu, tour à tour, que l’arrondissement avait la mission d’encourager les arts, que de 30 000 à 40 000 personnes provenant d’un peu partout dans la région montréalaise venaient entendre des spectacles de qualité, de calibre international à ce Festival, et que l’organisation du Festiblues embauchait environ 200 jeunes âgés entre 15 et 25 ans, chaque année, leur permettant ainsi d’acquérir une formation et une expérience de travail intéressantes.

Un anniversaire à souligner

En fin de séance, le maire Pierre Gagnier, appuyé par tous les conseillers, a répondu à l’invitation de la première ministre du Québec pour souligner le 65e anniversaire du drapeau du Québec.

Une fois approuvé par le conseil lors de la prochaine réunion du conseil d’arrondissement, lundi 11 mars, le procès-verbal de la séance du conseil du lundi 11 février sera disponible au:
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7957,88041590&_dad=portal&_schema=PORTAL

(2013-02-15)



Photo

Est-ce le rôle de l’arrondissement de contribuer au financement du Festiblues?, a demandé ce citoyen.

Photo

Les cinq élus en compagnie des représentants de Tandem qui sont venus souligner les 25 ans de l’organisme.

___________________________
Commerces fermés ou à l’abandon…
Que peut faire l’arrondissement?

Récemment, une lectrice attirait notre attention sur deux commerces laissés à l’abandon à l’intersection de la rue Jeanne-Mance et du boulevard Henri-Bourassa, côté nord. « Un a jadis été un dépanneur, nous écrivait-elle, et l’autre, tout juste à côté, un café. Sauriez-vous nous renseigner sur l’avenir de ces commerces, poursuivait notre interlocutrice. Ces locaux à l’abandon ne sont pas en harmonie avec le reste de notre secteur », concluait-elle.

Peu de choses…

Renseignements pris, malheureusement peu de choses peuvent être dites et faites à ce sujet. Comme le rappelle Émilie Thuillier, conseillère, si les édifices ne sont pas insalubres ou ne portent pas atteinte à la sécurité des résidants, que les propriétaires règlent leurs comptes de taxes, l’arrondissement ne peut pas intervenir.

Situation similaire

On se souviendra qu’il y a quelques mois, une situation semblable impliquant un petit immeuble à logements de la rue Saint-Urbain, laissé à l’abandon par son propriétaire, à la suite d’un acte criminel qui y avait été commis, n’avait pu connaître de dénouement heureux.

L’arrondissement demeure certes vigilant, mais si les règles de sécurité et de salubrité sont respectées, que les paiements de redevances municipales sont versés, les autorités municipales ne peuvent forcer les propriétaires à enjoliver les vitrines de leurs commerces pour le plaisir des yeux des résidants.

Nul doute que ces proprios désirent sans doute eux aussi louer leurs locaux pour ne pas avoir à régler le lourd tribut que représentent des locaux qui ne sont pas occupés. (2013-02-15)


Photo

Un ancien petit café, sur le boulevard Henri-Bourassa, près de la rue Jeanne-Mance

Photo

Le dépanneur qui jouxtait l’établissement de restauration et qui a fermé ses portes.

_____________________________
Si vous avez lu jusqu’ici…
Voyez voir ce que l’on vous propose!


Photo

La
Saint-Valentin est terminée, mais… le onzième abonné à nous écrire à journaldesvoisins@gmail.com méritera une p’tite douceur! 

Vous pouvez, vous aussi, devenir membre de notre communauté Web, en écrivant à journaldesvoisins@gmail.com. Nous voguons allègrement vers notre 600e abonné. (2013-02-15)