Les Actualités du 15 juillet 2016

________________________________________________________

Groupe Maurice et Industrielle Alliance
Un projet de trois tours d’habitation avec 441 unités de logement sur Crémazie Est


Photo

Une conception architecturale du projet du groupe Maurice sur les terrains de l’Industrielle Alliance, sur Crémazie Est. (Photo: Arrondissement Ahuntsic-Cartierville)


Photo(Photo: Arrondissement Ahuntsic-Cartierville)

Un projet de développement résidentiel majeur de 45 M$ sur le boulevard Crémazie, aux limites est de l’arrondissement, est à l’étude par les élus ahuntsicois. On prévoit construire un bâtiment de 12 étages constitué de 3 tours résidentielles qui seront reliées entre elles.
 
Le site en question se trouve entre le boulevard Crémazie et la rue Jacques-Casault, à l’angle nord-ouest de l’avenue Papineau.
 
La construction de l’édifice Mégatech (aujourd’hui connu comme la tour Industrielle-Alliance) date de 1985. L’Industrielle-Alliance est propriétaire de l’immeuble, mais souhaite développer le site. Ainsi, environ la moitié de l’emplacement à l’ouest de la tour serait cédée au Groupe Maurice afin de construire sur une partie du stationnement extérieur existant ce bâtiment d’envergure.
 
Les promoteurs veulent en premier lieu, réaménager le stationnement de l’Industrielle-Alliance, puis construire un ensemble multifonctionnel de commerces et d’habitation.
 
Selon les plans présentés à l’arrondissement, dans ce grand complexe immobilier, deux étages souterrains seraient dédiés pour un stationnement. Le stationnement existant de l’Industrielle Alliance compte présentement 555 places. Le nouveau stationnement en compterait 615.
 
Au rez-de-chaussée, on y aménagerait une pharmacie (10 000 pi. ca), un restaurant/café (5000 pi. ca.) et une épicerie (40 000 pi. ca.). Un service à l’auto pour le restaurant/café pourrait fort probablement être ajouté.
 
Au deuxième étage, il y aurait une salle à manger, une salle de quilles, une salle privée, un cinéma-maison, une piscine, ainsi que 24 unités de soins. On y aménagerait également une terrasse extérieure de 1645 mètres carrés pour l’usage des résidants.
 
Puis, les huit autres étages contiendraient 441 unités (343 locatives, 24 condos, 24 unités de soins, 50 unités sociales). Des terrasses seraient aménagées sur les toits.
 
Parmi ces unités, on compte 55 logements sociaux qui seront aménagés dans un bâtiment distinct situé sur le coin nord-ouest de l’immeuble. Le rez-de-chaussée du côté de la rue Jacques-Casault comprendra des entrées distinctes pour les logements privés et les logements sociaux.
 
Le stationnement pour le résidentiel sera accessible par la rue Jacques-Casault. Le stationnement pour le commercial sera pour sa part aménagé du côté du boulevard Crémazie.
 
Un écran végétal serait aménagé pour réduire les nuisances aux résidences situées sur la rue Jacques-Casault.

En deuxième lieu, le Groupe Maurice prévoit également l’aménagement d’un nouveau stationnement de deux niveaux, sur le site du stationnement actuel, pour desservir les occupants de la tour existante.


Circulation sur Crémazie
 
Une deuxième entrée sur le boulevard Crémazie pour les voitures sera ajoutée au site.  Avant même l’élaboration de ce projet, la Ville de Montréal et le ministère des Transport souhaitaient aménager une nouvelle voie de circulation sous l’autoroute un peu plus vers l’ouest et fermer le passage existant dans l’axe de la rue Fabre. Un feu de circulation sur les boulevard Crémazie Est et Ouest serait ajouté. Ce nouvel aménagement devra toutefois faire l’objet d’une entente avec le ministère des Transports.
 
Avis favorable
 
Un règlement adopté en 1984 prévoyait la construction de trois bâtiments à des fins de bureaux, de laboratoires, de centre de formation et de fabrication d’éléments reliés aux communications, à l’électronique et/ou à l’informatique. Toutefois, un seul bâtiment de 10 étages a été construit, soit le bâtiment existant de l’Industrielle Alliance.
 
Maintenant, les élus devront autoriser plusieurs dérogations pour permettre cette construction. Par exemple, le site est dans un secteur commercial désigné « Pôle de bureaux autoroute Métropolitaine » et le conseil devra autoriser la construction de résidences. De plus, en ce moment, le zonage ne permet que des constructions de 6 étages et le nombre d’unités de stationnement demandé est supérieur à ce qui est autorisé.
 
Une consultation publique a été organisée le 30 juin dernier et le conseil d’arrondissement passera à la deuxième lecture du projet lors du prochain conseil, le 8 août prochain. Un processus référendaire pourrait alors être entamé, si les résidents souhaitent s’opposer au projet.

La Direction du développement du territoire se dit favorable au projet et le Conseil consultatif d’urbanisme a émis un avis préliminaire positif. On estime que ce projet mettra en valeur un terrain sous-utilisé et qu’il y a UNE « acceptabilité sociale ».
 
Le Groupe Maurice affirme qu’il investira 45 M$ pour réaliser ce projet. L’arrondissement estime, que grâce à ce projet, on pourra recueillir des revenus fonciers annuels de l’ordre de 1,9M$. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-07-14)

CONSULTEZ LA PRÉSENTATION DU PROJET:

_______________________________________________________
_____________________________________________________

A-C au cœur des Jeux du Québec 2016
De jeunes Ahuntsicois motivés et passionnés par le sport


Photo

Catherine Lefrançois pratique le canot et le kayak sur la Rivière-des-Prairies à Cartierville (Photo: Courtoisie)
La 51e édition des Jeux du Québec sera officiellement lancée ce dimanche et les compétitions se poursuivront jusqu’au 25 juillet. Une quarantaine de jeunes athlètes ahuntsicois tenteront de remporter des médailles.

Durant neuf jours, 3700 athlètes âgés de moins de 18 ans prendront part à diverses compétitions dans une vingtaine de disciplines sportives.

Les compétitions se dérouleront sur 17 sites, dont deux sont situés dans Ahuntsic-Cartierville (le complexe sportif Claude-Robillard et le parc Henri-Julien).

Près de 270 athlètes, entraîneurs/accompagnateurs et membres de la Mission de Montréal composeront la délégation de la région de Montréal cet été.

Parmi les athlètes venant des quatre coins de la province, on compte 42 Ahuntsicois et une soixantaine d’autres jeunes Montréalais qui s’entraînent dans des clubs sportifs situés dans Ahuntsic-Cartierville.

Parmi ces jeunes Ahuntsicois, il y a Hélêna Breza et Catherine Lefrançois. Elles s’entraînent toutes les deux au Club de canotage de Cartierville.

Hélêna n’a que 14 ans, mais pratique le canot et le kayak depuis cinq ans. Elle sera à sa première participation aux Jeux du Québec et dit qu’elle est très excitée, mais est un peu nerveuse à l’approche des compétitions.

Pour sa part, ces Jeux seront les troisièmes pour Catherine Lefrançois. Elle a participé aux compétitions de canot/kayak aux Jeux de Longueuil, puis en hockey aux Jeux de Drumondville. Cette fois-ci, elle participe aux Jeux dans la discipline de canot/kayak. « Je suis un peu nerveuse, mais je sais que ça va bien se passer. Je me sens prête. »

Trois jours par semaine, Catherine s’entraîne pendant deux heures et deux jours par semaine, elle s’entraîne pendant quatre heures. De plus, l’hiver, elle joue au hockey au Collège Notre-Dame et au printemps, elle est quart-arrière pour l’équipe de flag-football. Presqu’un emploi à temps plein!

Catherine dit que le niveau de compétition est élevé, même s’il existe une certaine collégialité entre les athlètes. « C’est amical, mais en même temps, très compétitif. Tout le monde veut gagner. Mais tout le monde se respecte. On se connait souvent depuis longtemps ».

Comme tous les athlètes qui participeront aux Jeux, Catherine et Helena espèrent gagner une médaille, mais elles ne se mettent pas trop de pression. « On fera de notre mieux », ont-elles dit toutes les deux.

Des activités pour tous au complexe Claude-Robillard

Le complexe Claude-Robillard sera un des endroits les plus occupés lors des Jeux; de nombreuses compétitions sont prévues à cet endroit. Par ailleurs, les organisateurs invitent les Ahuntsicois à venir encourager les athlètes et aussi découvrir (ou re-découvrir) les installations sportives du complexe.

Située au deuxième niveau du Complexe sportif Claude-Robillard, la Place des Jeux une exposition mettra en vedette les athlètes de tous les niveaux.

De nombreuses activités pour tous les Montréalais seront offertes (cardio-vélo, zumba, etc.) et les organisateurs encouragent les gens à venir s’initier à de nouveaux sports (initiation au golf et au squash). Pour consulter les activités au complexe Claude-Robillard : http://2016.jeuxduquebec.com/programmation-culturelle#1466010634455-ae222f9c-d3cf

(Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-07-15)

_______________________________________________________
________________________________________________________

Des milliers de bénévoles attendus pour les Jeux du Québec

Depuis quelques semaines, Claire Massicotte est bien occupée. Nommée déléguée aux ressources humaines au Centre Claude-Robillard, elle fait partie d’une équipe de quatre bénévoles qui vont gèrer près de 2000 autres bénévoles qui ont accepté de prêter main-forte pendant l’évènement.

Résidente d’Ahuntsic-Cartierville depuis un an et nouvellement retraitée, Mme Massicotte cherchait une opportunité de bénévolat qui toucherait autant le domaine des sports et que celui de la jeunesse.

Être bénévole pour les Jeux à Montréal était d’autant plus intéressant pour Mme Massicotte, puisqu’elle a aussi été bénévole lors des Jeux olympiques de Montréal en 1976.

« Je plaçais les gens au Stade. Ça avait été une belle expérience. J’avais eu la chance d’assister aux cérémonies d’ouverture et de fermeture. Je suis restée une passionnée des Olympiques et les Jeux du Québec sont comme des mini-Olympiques! Je trouve ça intéressant de pouvoir en quelque sorte revivre cette expérience avec des athlètes qui pourraient participer aux futurs Jeux olympiques. »

Mme Massicotte et ses cobénévoles ont dû faire le tri parmi les nombreuses demandes de bénévolat. Cette semaine, elles ont créé des horaires en fonction des disponibilités et des préférences de ces personnes. Lors des Jeux, elle sera sur place pour coordonner tous ces bénévoles.

Sa carrière en ressources humaines lui sera utile; elle sait comment affronter les imprévus – comme lorsque des bénévoles décident de ne pas se pointer ou lorsqu’il y a des conflits entre bénévoles. « C’est tout un casse-tête », dit-elle.

Mme Massicotte explique que la brochette de bénévoles est extrêmement variée; la plupart sont Montréalais, mais il y a aussi un bénévole de 85 ans et même une mère qui viendra avec son nouveau-né! Certains bénévoles ont des déficiences intellectuelles, d’autres des handicaps physiques. « Mais ils sont tous dynamiques, motivés et prêts à donner de leur temps », dit Mme Massicotte.

Les organisateurs espéraient recruter 3000 bénévoles; finalement, il y n’y en aura qu’environ 2000. « À Montréal, il y a énormément d’opportunités de faire du bénévolat dans des organismes et évènements sportifs. Malgré cela, même avec 2000 bénévoles, on aura de beaux Jeux! », promet Mme Massicotte.

Pour sa part, un autre bénévole, Richard Strzelec, a une longue histoire avec les Jeux du Québec. Il a d’ailleurs assisté aux premiers Jeux du Québec en 1971 et a depuis répété l’expérience de nombreuses fois. Cette fois, l’ex-éducateur physique et entraîneur de natation, sera un officiel chronométreur pour les compétitions de natation.

M. Strzelec croit fortement en la mission des Jeux du Québec. « Les Jeux forment une jeunesse active et je crois beaucoup que le sport amateur est un mode d’éducation, et de développement des jeunes ».

De plus, il rappelle que les Jeux ont permis de développer de nombreuses disciplines qui n’étaient pas connues par les jeunes Québécois. « Au début des années 70, j’habitais en Abitibi et dans la région, il y avait du hockey et du baseball… et c’était à peu près tout. »

Mais avec l’avènement des JQ, les médias ont commencé à parler de sports un peu moins connus, encourageant ainsi les jeunes à plonger dans de nouvelles disciplines. Aujourd’hui, les JQ compte des compétitions en golf, en BMX, et même en sauvetage sportif.

À chaque fois qu’il participe aux Jeux, M. Strzelec est frappé par les nombreux liens d’amitiés qui sont créés entre les athlètes et les bénévoles. « J’ai encore dans mon Facebook des amitiés des Jeux des années 70! », dit ce bénévole.

Mais ce qui lui fait plus chaud au coeur, c’est de voir les athlètes qui ont participé aux Jeux dans les années 70 et 80, maintenant venir encourager leurs propres enfants! « Ils veulent que leurs enfants vivent les mêmes belles expériences qu’ils ont vécus. C’est une grande roue qui s’est installée! » (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-07-15)

________________________________________________________

Jeux du Québec
Des retombées positives dans Ahuntsic-Cartierville


Photo

De nombreuses installations sportives à Montréal ont été améliorées en prévision des Jeux. Ce fût le cas du complexe sportif Claude-Robillard. (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)
Il n’y a pas que les jeunes qui profiteront des Jeux du Québec; certains organismes et commerces de l’arrondissement font affaires avec cet évènement d’envergure.

On a estimé un impact économique de 49M$ à Montréal, grâce à ces Jeux. Le journaldesvoisins.com a parlé à deux organismes qui auront du pain sur la planche pendant les Jeux.

La Résidence étudiante du Collège Ahuntsic accueillera près de 250 organisateurs des Jeux, du 15 juillet au 27 juillet 2016. Puisque les résidences sont à quelques pas du complexe sportif Claude-Robillard, un des centre-nerveux des Jeux, il sera facile pour les organisateurs de se rendre aux différentes compétitions et activités. Certains resteront quelques jours, d’autres y seront logés pendant une dizaine de jours.
 
Les employés de la résidence seront sur place pendant toute la durée des Jeux afin de répondre aux divers besoins des locataires.
 
Le défi pour les employés de la résidence sera surtout de tout remettre en ordre pour l’emménagement des étudiants locataires, qui emménageront à la résidence à partir du 1er août. « Nous aurons uniquement quatre jours pour remettre en ordre 200 logements! Bref, c’est comme si j’avais deux rentrées scolaires en l’espace de trois semaines! », dit Rachel Therrien, régisseuse de la Résidence étudiante, qui ajoute qu’elle a dû engager une personne de plus (un étudiant de la résidence) pour aider avec l’influx de « résidents temporaires ».
 
Rachel Therrien explique que ce genre de partenariat est très intéressant pour la résidence, puisque celle-ci s’auto-finance. Donc, les revenus de ces locations sont un bon coup de pouce pour l’organisme.
 
Un repas pour 400 personnes
 
Par ailleurs, les missionnaires des Jeux auront la chance de déguster un délicieux repas créé par le Festigoût Traiteur, un programme d’économie sociale qui soutient les missions de La Corbeille Bordeaux-Cartierville.
 
En effet, l’organisme de la Corbeille de Bordeaux-Cartierville a été choisi pour cuisiner et servir le souper à près de 400 personnes lors de la soirée pour les missionnaires des Jeux. Entre 35 et 40 personnes travailleront pour concocter ce repas.
 
Si le directeur du service de traiteur du Festigoût, André Gariépy, ne veut pas révéler tous les détails du menu (il veut garder un élément de surprise!), il explique que les plats servis auront tous une touche « brésilienne », dans le but de faire un clin d’œil aux Jeux olympiques de Rio.
 
Rappelons que les profits du Festigoût sont réinvestis dans l’épicerie communautaire et d’autres activités de l’organisme.
 
Des millions en infrastructures sportives
 
En prévision des Jeux du Québec de 2016, la Ville prévoyait investir 3,4 M$, dont 3,9 M$ pour le programme de protection des équipements sportifs municipaux.
 
Rappelons que le Centre sportif Claude-Robillard s’est refait une beauté à la veille des Jeux. Plus de 10 M$ ont été investis pour la réfection des terrains de tennis et de la piste d’athlétisme extérieure ainsi que des aménagements périphériques, le réaménagement du terrain de soccer en revêtement synthétique, de même que des travaux correctifs aux terrains de baseball et de balle-molle. Avant ces réfections, le centre de conditionnement physique a été réaménagé au coût de 500 000 dollars, et l’aménagement d’une aire d’entraînement en plein air et de voies d’accès, au coût de 2M$. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-07-15)

______________________________________________________

Émile Thuillier dénonce le manque de coordination et la sous-traitance
Des travaux routiers qui s’éternisent


Photo

Travaux routiers sur Lajeunesse (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)
Une résidente, irritée par les travaux sur la rue Lajeunesse et Prieur qui ont été retardés et qui prennent des semaines à finir, a interpelé la conseillère du district Ahuntsic, Émilie Thuillier. Et sa réaction est celle de bien des Montréalais : « C’est épouvantable! Il y a un manque d’imputabilité! », dit-elle.
 
La Ville a beaucoup de difficulté à respecter ses échéanciers et à en informer les citoyens, déplore la conseillère. « Comme élue, je ne suis pas informée de la raison des délais; les résidents le sont encore moins… », a-t-elle dit au journaldesvoisins.com.
 
La citoyenne se questionnait particulièrement à propos de l’avancement des travaux sur Lajeunesse et sur Prieur.
 
Des travaux de planage et de revêtement bitumineux de la chaussée sur Lajeunesse entre Sauriol et Prieur devaient se faire du 6 au 20 juin, puis ont été reportés du 11 au 25 juillet.
 
Les travaux de planage et de revêtement bitumineux de la chaussée sur Prieur E entre Péloquin et St-Charles étaient prévus du 20 juin au 4 juillet. Étrangement, les résidents du secteur ont reçu un avis le 4 juillet, leur indiquant que les travaux seraient fait du 20 juin au 11 juillet!

« La semaine dernière, sur Lajeunesse entre Sauvé et Sauriol, une pancarte annonçait le début des travaux en juin alors que nous étions déjà en juillet et que ce n’était pas commencé! », dit Mme Thuillier.
 
Émilie Thuillier explique que lorsque la Ville-Centre procède à des travaux de planage, l’arrondissement analyse si les trottoirs doivent eux aussi être refaits dans un avenir rapproché. « La chaussée peut avoir une durée de vie de 7 à 12 ans, donc si les trottoirs doivent être refaits dans 2 ou 3 ans, on décide de les faire tout de suite. On en profite, c’est logique ». Mais trop souvent, la Ville-Centre et l’arrondissement ne réussissent pas à coordonner leurs travaux, ce qui fait qu’un chantier peut sembler actif pendant plusieurs semaines.
 
« On a des cônes pendants 4, 5 ou 6 semaines et on a l’impression qu’il y a des travaux pendant tout ce temps, quand, en fait, il n’y en a pas. Je comprends que les gens soient choqués. Je ne peux pas comprendre qu’en 2016 que les travaux pour un mini-tronçon prennent un mois. »
 
« On dit aux citoyens : “une semaine de plus, une semaine de moins, ça ne dérange pas.” Désolé, mais ça dérange les gens qui habitent tout près », déplore la conseillère.
 
Le problème qui occasionne les nombreux retards est un manque flagrant de communication entre la Ville-Centre, l’arrondissement et les sous-traitants, croit Mme Thuillier. La ville a octroyé le contrat de surveillance de chantier, ainsi que le mandat des communications avec les résidents, à une firme privée.
 
« La Ville-Centre fait les travaux, la surveillance du chantier et le communications sont donnés au privé, donc l’arrondissement n’a presque rien à faire dans ce dossier. Il n’y a aucun col bleu qui y travaille. Mais nous sommes les premiers interpelés lorsqu’il y a un problème. »
 
Selon Mme Thuillier, cette sous-traitance est en partie responsable des travaux routiers qui ne finissent plus. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-07-15)

______________________________________________________

PPU Henri-Bourassa Ouest
Un référendum évité, la démolition des bâtiments commencée


Photo

La démolition des bâtiments près de la prison de Bordeaux a commencé. (Photo: Philippe Rachiele)
L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a récemment émis un permis de démolition pour les bâtiments sur Henri-Bourassa, près de la prison de Bordeaux, et la semaine dernière, les pelles mécaniques étaient déjà à l’œuvre.
 
Si les travaux de démolition sont en cours, le développement du projet immobilier du groupe Musto ne risque pas de commencer dans un délai rapproché.

« Il reste encore plusieurs étapes avant que le développement proprement dit puisse commencer. Le promoteur devra subdiviser son terrain, céder les futures rues locales à la Ville de Montréal et satisfaire aux normes architecturales et de construction en vigueur. Par la suite, le développement pourra être autorisé », explique Émilie Miskdjian, chargée de communication.
 
La conseillère du district, Émilie Thuillier ajoute que l’arrondissement préférait octroyer un permis maintenant. « Le promoteur n’est pas tout à fait prêt à commencer à développer le site. Mais tout le monde avait hâte de voir ces bâtiments laids disparaître du paysage. »

Par ailleurs, lors de la dernière séance du conseil, les élus ont retiré certains amendements qu’ils souhaitaient apporter au Projet particulier d’urbanisme (PPU) d’Henri-Bourassa.
 
Des citoyens avaient demandé qu’un registre soit ouvert. Mais un tel référendum n’aurait porté que sur seulement quelques points mineurs, et non sur l’entièreté du projet, explique Mme Miskdjian.

« Il s’agissait essentiellement d’articles visant à reconnaître le milieu bâti du Collège Bois-de-Boulogne et quelques autres ayant trait à l’implantation des futurs bâtiments sur le terrain de Loblaws. La hauteur n’était pas en cause dans les articles retirés; et la densité n’affectait qu’une petite zone résidentielle ».
 
Émilie Thuillier, abonde dans le même sens. « On parlait surtout de changements mineurs qui affectaient surtout les terrains adjacents. Par exemple, en ce moment l’écocentre n’est pas zoné “écocentre”. C’était des virgules à changer, des améliorations cosmétiques… presqu’une refonte administrative. »
 
« Nous avons fait l’analyse et le règlement aurait peut-être gagné en clarté grâce à ces modifications, mais ce n’est pas nécessaire », ajoute la conseillère ahuntsicoise.
 
L’arrondissement a donc décidé de retirer le dossier. « Nous aurions gaspillé beaucoup d’argent et de détails pour des choses mineures », dit Mme Thuillier.
 
Selon l’arrondissement, il ne reste maintenant plus d’autres articles susceptibles d’approbation référendaire. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-07-15)
______________________________________________________

Transport annulé pour les écoles Fernand-Seguin, Atelier et Face
Des parents estiment que la CSDM ouvre la porte à un système à deux vitesses


Photo

Photo : Philippe Rachiele
La Coalition des parents pour le transport scolaire (CPTS) déplore vivement la décision de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) de refuser de fournir le transport scolaire à près de 700 élèves de ses trois écoles spécialisées, dont deux qui se trouvent dans Ahuntsic-Cartierville, soit Fernand-Seguin (Durham et Sauriol) et Atelier (J-J Gagnier et Sauriol).

Son porte-parole, Jocelyn Desjardins, un résident d’Ahuntsic-Cartierville, affirme que le comité doit se réunir pour déterminer la suite des choses. Mais il ne compte pas baisser les bras pour autant.

La Coalition est furieuse, car la décision de la commission scolaire est tombée à un moment où bon nombre de parents sont en vacances ou sont plus difficiles à rejoindre.

Des consultations ont pourtant été menées auprès des parents. « La CSDM justifie sa décision sur le faible taux de participation, a dit M. Desjardins, mais elle n’a rien fait pour le stimuler ».

La Coalition ajouter qu’elle n’a pas obtenu les moyens de communiquer directement avec les parents, et n’a donc pas pu accroitre le taux de participation.

​« Pourtant, la participation des parents a été dix fois plus élevée qu’aux élections scolaires », a soutenu Jocelyn Desjardins, lançant une flèche aux commissaires élus alors que le taux de  participation aux dernières élections scolaires tournait autour d’un maigre 5%.

La CSDM dit avoir fait circuler un sondage auprès des parents pour leur demander s’ils étaient prêts à payer « afin que le transport soit à coût nul et au plus bas coût possible ».

Relancé par journaldesvoisins.com, la direction de la CSDM a réitéré qu’elle avait procédé à deux sondages auprès des parents, le premier au début de juin et le deuxième à la fin juin.

« À la lumière du faible pourcentage des parents souhaitant obtenir le transport au coût proposé, la CSDM ne pourra malheureusement pas offrir le transport aux élèves des écoles Atelier et Fernand-Séguin pour la prochaine année scolaire », a indiqué Nathalie Roberge, conseillère en communication au Bureau des communications.

M. Desjardins s’est aussi fait dire que la direction mise de plus en plus sur le transport actif, « que c’est bon pour les jeunes de marcher le plus possible, même si le métro n’est pas à côté de l’école».

Malgré tout, la CSDM se dit prête à aider : « Nous avons informé les parents de communiquer avec leur direction d’école s’ils éprouvent des difficultés ».

«La CSDM et le gouvernement ont beau renoncer à défendre le système d’éducation publique universel, ce n’est pas leur système, c’est le nôtre!» a estimé Jocelyn Desjardins qui dit craindre que certains quittent pour aller au privé.

La CSDM avait pourtant misé sur la création d’écoles particulières parce que la concurrence devenait  plus vive avec les écoles du secteur privé.

«Après avoir vanté leur succès pendant plusieurs années pour contrer l’exode des élèves vers le privé, la CSDM soutient les principes mis de l’avant par le gouvernement libéral (qui enregistre pourtant des surplus budgétaires historiques) et ouvre grande la porte à un système à deux vitesses» a relevé la Coalition. (Par Alain Martineau) (2016-07-15)

______________________________________________________

Pour la sécurité des piétons et cyclistes
Un sens unique sur la rue Norwood?


Photo

La rue Norwood (Photo: Philippe Rachiele)


PhotoLa rue Norwood (Photo: Google Maps)

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a consulté les résidents de la rue Norwood afin de connaître leur opinion sur la possibilité d’implanter un sens unique sur celle-ci. L’objectif est de rendre plus sécuritaire le tronçon pour les cyclistes.

«Le dossier a été initié suite à une sensibilisation d’un groupe de personnes sur la rue Norwood à l’égard des conflits vélos/automobiles. Il existe un lien cyclable sur la chaussée de la rue, entre deux pistes cyclables, soit celle sur Gouin et celle ceinturant le CHSLD», explique Marlene Ouellet, chargée de communication pour l’arrondissement.

Cette petite rue d’environ 200 m fait le lien entre la piste cyclable du boulevard Gouin et le début de la piste qui longe le bord de l’eau dans le parc de la Merci.

​Plusieurs cyclistes, marcheurs et coureurs empruntent cette rue régulièrement.

Les 401 résidents ont été invités à répondre à un sondage et en fonction des réponses récoltées, l’arrondissement prendra une décision. Il s’agit de la procédure normale à suivre dans le cas de l’implantation d’un sens unique, selon Mme Ouellet.

«Nous avons évalué plusieurs scénarios qui répondraient à l’amélioration de la sécurité et celui que nous avons recommandé passe par l’implantation d’un sens unique», conclu Mme Ouellet.
Les résidents avaient jusqu’au 23 juin pour répondre; selon l’arrondissement 177 personnes ont répondu au sondage. Les résultats seront bientôt connus. (Par Thomas Deshaies et Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-06-15)


_______________________________________________________

Ahuntsic-Cartierville, hôte d’une régate de canotage samedi


Photo

Les pagayeurs du Club de canotage de Cartierville. (Photo: Courtoisie)
Plus d’une centaine d’athlètes pratiquant le canoë et le kayak de vitesse seront en compétition le samedi 16 juillet au Club de canotage de Cartierville. La population est invitée à venir assister à cette 102e régate.

Plus de 125 athlètes provenant de clubs de plusieurs régions du Québec sont attendus pour l’occasion. Différents types d’embarcations seront utilisées avec un ou plusieurs sportifs par embarcation.

De plus, une course de canoë de guerre est également prévue : quinze pagayeurs, tous sur un genou, pagaieront dans un même canot. «Il y a plusieurs personnes à l’intérieur du canoë de guerre, c’est unique au Canada et très fédérateur pour les clubs», explique Francine Guimond, responsable des régates.

Les clubs qui seront en compétition sont affiliés à l’Association québécoise de canoë-kayak de vitesse et à l’Association canadienne de canotage, garantissant ainsi un certain standard de qualité des compétitions selon Mme Guimond. «C’est le même type de sport qu’aux olympiques, mais en moins costaud», explique-t-elle.

Centre de plein air

Les citoyens sont conviés à venir assister à cette régate entre 9h et 15h30 samedi. Pour l’occasion, ils pourront bénéficier gratuitement de plusieurs installations sur le site du club comme de la piscine et du terrain de tennis. Pour Mme Guimond, le club sert à l’entraînement et aux compétitions, mais est aussi un centre de plein air afin de faire profiter à la communauté d’un accès à l’eau en milieu urbain.

Les citoyens qui seraient intéressés à pratiquer ces sports de façon compétitive peuvent s’inscrire à une initiation. «On fait l’initiation l’après-midi, de 13h à 16h», précise Mme Guimond.

Le club de canotage Cartierville est situé au 12530 rue Cousineau, à l’ouest du pont Lachapelle et aux abords de la Rivière-des-Prairies. (Par Thomas Deshaies) (2016-07-15)
_______________________________________________________

Un après-midi avec…
​L’écrivain Dany Laferrière


Photo

Dany Laferrière au Café de Da. (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)
Samedi dernier, malgré le temps maussade à l’extérieur, l’auteur et résident d’Ahuntsic-Cartierville, Dany Laferrière, a su ensoleiller l’après-midi de plus de 70 personnes lors d’une conférence au Café de Da à la bibliothèque d’Ahuntsic.

Pendant sa conférence de plus d’une heure et demie, il a notamment rappelé l’origine du nom du café (Da est le nom de sa grand-mère). «Au lieu de donner à ce café le nom d’un livre (…) j’étais vraiment sensible à l’idée que cette dame, qui n’a jamais quitté sa galerie, puisse avoir résidence à Montréal – la ville où se trouve son petit-fils, dans un coin populaire et dans un espace de création, où éternellement, elle pourra offrir le café de l’esprit », a raconté ce membre de l’Académie française.

Dany Laferrière a également parlé de son amour pour l’écriture et de l’importance de prendre le temps… Prendre le temps d’observer, de penser, de rêver, d’écrire et de réécrire. Voilà la clé du succès d’un bon roman, a dit l’auteur, qui a réussi à imager et colorer sa conférence, aussi bien qu’il le fait avec ses histoires dans ses romans. 
(Par Mélanie Meloche-Holubowski) 

_______________________________________________________

La Corbeille Bordeaux-Cartierville et Ville en vert unis pour composter


Photo

Le nouveau composteur (Photo : Facebook/Ville en vert)
Grâce à un appui financier de Recyc-Québec, Ville en vert a récemment installé un composteur rotatif dans les installations de La Corbeille Bordeaux-Cartierville. Maintenant, une grande partie de leurs déchets pourra être réutilisée pour nourrir leurs jardins et potagers.
 
Normalement, chaque semaine, quelques 40 kg de résidus alimentaires sont détournés des sites d’enfouissement et transformés en compost.
 
La Corbeille reçoit chaque semaine des dizaines de kilogrammes de produits de divers maraichers. L’organisme récupère un maximum d’aliments pour son épicerie communautaire et pour produire les repas pour le traiteur Festigoût. Mais, inévitablement, plusieurs aliments ne sont plus propres à la consommation et doivent être jetés.

« Notre empreinte environnementale est importante puisque nous travaillons en alimentation », explique le directeur général de la Corbeille, Donald Boisvert.
 
Le composteur évitera donc que ces produits se retrouvent dans un site d’enfouissement. En fait, le compost qui sera produit pourra être utilisé pour alimenter les sept jardins communautaires associés avec la Corbeille. C’est ce qu’on appelle de la revalorisation à son maximum!
 
M. Boisvert ajoute que le traiteur Festigoût, avait déjà pris un virage vert il y a quelques années. Fini la vaisselle en styromousse; on utilise plutôt de la vaisselle biodégradable. (Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-07-15)
 ________________________________________________________________

JARDINS ET POTAGERS
Les purins : outils indispensables au jardinier écologique


Photo

Photo: Pixabay


Photo

Pour certain, la notion de purin renvoie systématiquement à celle du fumier animal.

En effet, il s’agit par définition  de la partie liquide du fumier, qui provient des urines qui y sont contenues et de la décomposition de la matière solide. Purin est aussi synonyme de lisier, qui lui, est un mélange de fumier et de grandes quantités d’eau. Par extension, le mot purin est venu à désigner, en agriculture biologique, un liquide utilitaire au jardin, obtenu par macération, infusion ou décoction. Il peut ainsi servir de fongicide, d’insecticide ou d’insectifuge, d’engrais, d’activateur de compost, ou tout à la fois!
 
Commençons par démêler certaine de ces notions.

La macération est un processus par lequel on fait fermenter une plante en la laissant tremper une période de temps déterminée, dans l’eau froide. Les micro-organismes, par le biais d’enzymes, transforment l’eau et la plante en autre chose. Pensons à la fermentation du sucre en alcool.
L’infusion est un processus par lequel on veut extraire d’une plante les éléments solubles en y versant dessus de l’eau bouillant dans laquelle on y fait reposer la matière végétale une période de temps déterminée. On peut penser aux feuilles de thé.
La décoction, finalement est un processus similaire à l’infusion, à l’exception qu’on fait bouillir dans l’eau la plante. L’idée ici est aussi d’extraire les principes solubles du végétal.
 
Il est possible de fabriquer son propre purin à la maison, très simplement, en respectant quelques règles de base. D’abord, vous devez décider de l’usage que vous voulez en faire. Est-ce pour démarrer l’activité microbienne de votre compost? Pour contrôler une invasion de pucerons? Ou encore prévenir certaines maladies fongiques de vos plants?
 
De façon générale, il vous suffira de couper votre plante en plus petits morceaux et suivre les directives qui se trouvent dans le tableau qui suit. Notez que pour la macération, il faut éviter d’utiliser un contenant en métal (car les bactéries pourraient alors extraire et stocker des métaux nocifs) et il vaut mieux garder la préparation à l’ombre, pour éviter la putréfaction. Utilisez de l’eau de pluie, plutôt que celle, plus chimique, du robinet. Mélangez bien, une fois par jour, laissant reposer 10 à 15 jours. La fermentation se traduit par une mousse blanche au dessus. Quand celle-ci disparaît, votre purin est prêt. Filtrer le contenu au travers d’un tissu. Les purins peuvent se conserver ensuite plusieurs semaines, sans problème, au frais, dans des récipients de plastique ou de verre. Appliquer au deux semaines ou au besoin.
 
Je vous présente ici, brièvement, les 3 les plus communément utilisés : le purin d’orties, de prêle et de consoude. Notez au passage, que ces plantes utiles aux potagers sont d’ordinaire appelés mauvaises herbes! Je vous en mets une en bonus, plus ornementale, parce que je vous aime bien!

​Au plaisir de faire votre connaissance dans un potager près de chez nous!
 
Votre fermier urbain, Patrick De Bortoli
​Cliquez pour télécharger le tableau. 


jardins_tableau.pdf
File Size: 65 kb
File Type: pdf

Télécharger le fichier


__________________________________________________

Plongez…dans le mag papier de l’été de journaldesvoisins.com!

Le magazine papier de la saison estivale de journaldesvoisins.com a été distribué  sur le territoire d’Ahuntsic, Bordeaux et Cartierville. Au cours de l’été, vous pourrez en trouver un exemplaire en différents endroits publics du territoire.

Trente-deux pages à savourer au petit matin avec un bon café, ou à l’apéro, les pieds dans l’eau! Bonne lecture! Prochain rendez-vous du mag papier? Pour la rentrée! (C.D.) (2016-06-29)

__________________________________________________
​LE COIN DES COMMERÇANTS FAIT RELÂCHE CETTE SEMAINE

__________________________________________________

Le coin des commerçants

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________​
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES

Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​


Photo

Déjeuner avec la députée Mélanie Joly.
​Le vendredi 8 juillet, les organismes locaux et les jeunes embauchés grâce au programme d’Emploi Été 2016 de Service Canada ont été conviés à un déjeuner au bureau de la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville. Plus de 100 personnes se sont réunies lors de cet événement qui soulignait les 321 emplois créés avec une contribution de 1 003 489$. (Source : Bureau de la députée Mélanie Joly)


Photo

​Tandem Ahuntsic-Cartierville et le service de police offrent un service gratuit de burinage de vélo. Le burinage consiste à inscrire un numéro d’identité personnel et permanent sur votre vélo. Ce numéro est enregistré au fichier informatique du SPVM et, par conséquent, accessible à tous les policiers. Lorsqu’ils retrouvent des vélos, les policiers peuvent consulter ces renseignements pour trouver le propriétaire. Le burinage de vélos constitue un moyen de dissuasion, puisqu’il devient difficile pour un receleur de les revendre.  Il est important de verrouiller sa bicyclette même si ce n’est que pour faire un arrêt de quelques minutes. Venez rencontrer l’équipe Tandem et les patrouilleurs à vélo dans un parc près de chez-vous et profitez de l’occasion pour faire buriner votre vélo.  Pour information : 514-335-0545. Les dates : 19 juillet au parc de l’Île Perry de 10h30 à 14h, le 27 juillet au parc de l’Île de la Visitation de 10h30 à 14h et le 4 août au parc Raimbault de 10h30 à 14h.


Photo

La Fondation d’Ahuntsic et Montréal-Nord reconnait ses grands donateurs.
Mardi, le 12 juillet, la directrice de la Fondation d’Ahuntsic et Montréal-Nord, Catherine St-Amour et le président directeur général du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, Pierre Gfeller, ont dévoilé deux plaques de reconnaissance en l’honneur des dons exceptionnels reçus de Desjardins et Magnus Poirier. Sœur Angèle était présente à titre de porte-parole de la campagne majeure de financement de la Fondation afin de souligner leur contribution. Les différents directeurs de Desjardins étaient aussi présents avec la famille Poirier.


Photo

L’argent amassé par la Fondation sert au financement de différents projets et équipements médicaux pour sept installations : l’Hôpital Fleury, les CLSC d’Ahuntsic et de Montréal-Nord, les centres d’hébergement de Louvain, Laurendeau, Légaré et Paul-Lizotte. (Source: Fondation d’Ahunstic et Montréal-Nord)

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Le Centre des femmes solidaires et engagées (1586, rue Fleury est, porte 100) sera fermé pour les vacances d’été à partir du 11 juillet et de retour le 15 août dès 8h30. Les travailleuses du Centre vous souhaitent un bel été! Informa”ons : (514) 388-0980 ou www.cfse.ca. (Source : Centre des femmes solidaires et engagées).

Notre programmation d’activité pour l’été est prête! Sortie d’été avec la CANA. Participez à nos belles activités familiales pour la saison estivale! De tout pour tous les goûts! Certaines activités sont payantes. Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225. Activités: 21 juillet: Rabaska sur le Canal Lachine 28 juillet: Sortie à la plage du Cap St-Jacques 5 août: Pièce de théâtre au parc Ahuntsic 11 août: Visite du quartier Ahuntsic en bus 17 août: Pique-nique au Parc nature de l’Île-de-la-Visitation. (Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).


Photo

Les jeunes de la Coopérative Jeunesse de Services d’Ahuntsic (Photo : Courtoisie)

Embauchez un étudiant! La Coopérative Jeunesse de Services d’Ahuntsic est de retour cet été pour son 10e anniversaire. La Coopérative est un projet éducatif visant à initier un groupe de jeunes de 12 à 17 ans aux rouages de l’entrepreneuriat social. Durant l’été, l’équipe sera amenée à former leur propre coopérative de travail et d’offrir des services en tout genre à la communauté d’Ahuntsic. Les quinze jeunes seront accompagnés durant tout l’été par deux animatrices en comptant sur le soutien de la coordonnatrice de la Coopérative 2016. Jusqu’au 12 août prochain, lorsqu’il sera le temps d’entretenir votre pelouse, de s’occuper de vos plantes ou animaux lors de vos vacances, ou bien de déménager, pensez à la Coopérative d’Ahuntsic pour vous donner un coup de main. Les services sont offerts jusqu’au 12 août Comment? Par téléphone au 514-383-6193 ou par courriel à cjsahuntsic@hotmail.ca. (Source : Coopérative Jeunesse de Services d’Ahuntsic).

Engagement bénévole – Entraide Ahuntsic-Nord. Vous avez un peu de temps libre à offrir aux aînés du quartier? Nous recherchons des chauffeurs et des accompagnateurs bénévoles pour nous aider à assurer le transport et l’accompagnement des aînés lors de  rendez-vous médicaux, pour la popote roulante et pour des activités de magasinage, des sorties au resto et des rencontres de socialisation. (Source : Entraide Ahuntsic-Nord).


Photo

COMMUNIQU’ART – L’ART de communiquer autrement
INSCRIPTION EN COUR – PLACES LIMITÉES SAMEDIS – 10H. 
Cet été, RePère met sur pieds le projet Communiqu’Art. D’une durée de neuf semaines, les participants seront initiés à différentes techniques liées à l’art visuel. Ce projet vise à établir un échange et un dialogue entre les pères et leurs enfants, et ce, à travers les arts. Durant le projet, l’intervenant de RePère va privilégier la communication entre le père et son ou ses enfants afin que ces derniers puissent produire une œuvre et tisser des liens. Celle-ci sera exposée lors d’un vernissage. Pour vous inscrire, écrivez au info@repere.org ou appelez au 514-381-3511. L’atelier aura lieu au 20,Chabanel Ouest. (Source: RePère).

________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE


Photo

Des activités sur l’avenue piétonne Park Stanley
Pendant tout l’été, plusieurs activités physiques, culturelles, sociales et sur l’environnement sont offertes gratuitement sur la rue piétonne du Parcours Gouin (avenue Park Stanley et rue Basile‐Routhier).
Voici les activités pour la semaine du 11 au 17 juillet :

Ateliers sur l’environnement de Ville en vert:
· la patrouille sur les matières résiduelles, mercredi 13 juillet de 17 h 30 à 19 h 30;
· la patrouille sur les matières résiduelles, jeudi  14 juillet de 17 h 30 à 19 h 30;
· les mythes alimentaires, vendredi 15 juillet de 10 h 30 à 13 h 30;
· les fleurs comestibles, samedi 16 juillet de 10 h à 13 h;
· les pelouses écologiques, samedi 16 juillet de 14 h à 17 h.

​Ateliers avec GUEPE:

· les poissons de la Rivière‐des‐Prairies, de 10 h à 13 h.
 
Mercredi 13 juillet : danse en ligne avec le club d’âge d’or Les Pionniers, 19 h à 20 h 30.

Samedi  16 juillet : évaluation de la condition physique, 10 h à 13 h; cardio aîné par cardio Plein‐Air, 10 h à 11 h;
La maison de la culture Ahuntsic présente «Paysage de rue»; venez voir nos artistes à l’œuvre, 9 h à 12 h et 11 h à 15 h;
Découvrez la musique klezmer, 13 h à 16 h.
 
Dimanche 17 juillet : évaluation de la condition physique, 10 h à 13 h; yoga en plein air avec Pop Spirit, 10 h à 11 h, volleyball, 13 h 30 à 15 h 30; géocachette (geocaching) en journée.
Venez découvrir les rudiments de la boussole et de l’orientation, 12 h à 16 h;.
La Fanfare Faux‐Nez sera aussi sur place! (Source: Arrondissement Ahuntsic-Cartierville)



Photo

Spectacle de Patrice Michaud    Cet auteur-compositeur-interprète québécois, originaire de Cap-Chat en Gaspésie, se produira sur scène le mardi 19 juillet à 20 h, au parc Ahuntsic. Lauréat du Félix du spectacle de l’année au Gala de l’Adisq 2015 et de l’album folk de l’année  pour  Le feu de chaque jour, son œuvre est caractérisée par des sonorités folk, rock et country et une forte présence sur scène.

Danses câllées cet été dans Ahuntsic
Venez danser et prendre l’air, sur le bord de l’eau, les dimanches 24 juillet, 7 & 14 août, et 4 septembre avec Espacetrad! de 16h à 17h30, sur la rue piétonnière Park-Stanley. Le 24 juillet et le 7 août, l’activité sera avec Pierre Chartrand au call, accompagné en musique par Carmen Guérard à l’accordéon et Peter Senn à la guitare; le 14 août, avec Carmen Guérard à l’accordéon et Peter Senn à la guitare. Information: ​514-273-0880.

Club de lecture TD : une foule d’activités au programme pour les jeunes de 3 à 13 ans! Montréal, le 28 juin 2016- Cet été, on est…fous de nature et nous invitons  les jeunes de 3 à 13 ans à participer à notre Club de lecture. Ils pourront découvrir une tonne de livres sur le thème de la nature et participer à de nombreuses activités. En juillet, les trois bibliothèques de l’arrondissement proposent des heures du conte, des activités ludiques ainsi que des activités nature. C’est à ne pas manquer! (Source : Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)

L’artiste visuel ahuntsicois Jacques Lebleu présente, chez nos voisins de Montréal-Nord, l’exposition “Toi, moi et montréal-Nord”, jusqu’au 28 août / entrée libre, à la  Maison Brignon-dit-Lapierre,4251 Boulevard Gouin est, Montréal-Nord / autobus # 48, 49, 69 et 139. Vélo : parcours Gouin. La maison est à 225 mètres à l’est du pont-Pie-IX. Information 514-328-4000 poste 5360. (Source : Jacques Lebleu).

Musée des Sœurs de la Miséricorde. Cet été, combinez une visite au musée et l’exploration de ses magnifiques alentours. Obtenez un itinéraire en visitant le musée. Visites offertes sur rendez-vous. Les 5-6 août et 2-3 septembre, visites sans rendez-vous; départs à 10 h 30 et 14 h. Information : 514-332-0550, poste 1-393. (Source : Musée des Sœurs de Miséricorde​).

Musiques du monde, Taluna. 13 juillet , 19 h 00. Disponible le 7 juillet 2016, Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation et 27 juillet à 19 h 00, Disponible le 27 juillet 2016 Parc François-Perrault. Formé de quatre musiciens venus d’Italie et du Mexique, Taluna transporte son public de Dubrovnik à Vukovar, en passant par Belgrade, Athènes et Séville, traversant l’océan jusqu’à caresser les côtes de l’Argentine et du Chili. Une musique aux accents gypsys, chantée en italien et en Rom!! Leur spectacle a été présenté dans plusieurs pays à travers le monde avec Gaia Mobilij, (chants, accordéon et composition), Marco Ghezzo (violon) Peppe Leone (tambour à main) et Camilo Nu (guitare). (Source : Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville)

Visite organisée par “Le roi du nord”(Stéphane Tessier) en partenariat avec Tours Kaléidoscope. Découvrez l’histoire et le patrimoine du nord montréalais. Ce voyage dans le temps révélera l’évolution de ses territoires et ses modes de vie qui se sont succédé : ruralité, villégiature, urbanisation… On prendra connaissance de la diversité architecturale résidentielle, institutionnelle et commerciale de la Nouvelle-France à aujourd’hui. On parlera de plusieurs personnages historiques qui ont marqué l’histoire de la région. Il est aussi prévu de visiter nos voisins de l’île Jésus! Il y aura deux visites étalées  sur une journée : une visite en matinée dans un quartier du nord puis une seconde visite en après-midi. Il est possible de faire une ou deux visites dans la même journée! Samedi 16 juillet 2016 – 13h00 – Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* Samedi 23 juillet 2016 – 10h30 – Cartierville Samedi 23 juillet 2016 – 14h30 – Vieux Bordeaux Samedi 30 juillet 2016 – 10h30 – 14h30 – Vieux Sainte-Rose Samedi 13 août 2016 – 14h00 – Vieux Saint-Vincent-de-Paul Samedi 20 août 2016 – 10h00 – Cartierville Samedi 20 août – 14h00 – Vieux Bordeaux Samedi 27 août 2016 – 13h00 –  Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* *La visite Sault-au-Récollet est prévue pour une durée d’environ quatre heures. Une pause collation est prévu* $$$ Informations et réservations: (514) 990-1872 ou tours.kaleidoscope@sympatico.ca. (Source : Les visites du Roi du Nord)


Photo

Exposition inspirée par le cirque, les artistes à l’œuvre. Jusqu’au 24 juillet. GRATUIT. Le cirque et ses personnages vus par les plus grands peintres, de Toulouse Lautrec à Riopelle. Issus du Fonds Jacob-William, ces dessins, estampes et peintures nous dévoilent un pan de leur imaginaire. TOHU 2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville) Informations : Tél. : (514) 376-TOHU (8648) (Source : PROJET CARAVELLE)

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________
________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de PME Montréal Centre-Ouest dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de trois (3) Prix d’excellence au congrès annuel 2016 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “reportage”, “article d’opinion”, et 2e meilleur média de l’année parmi les 87 membres.
  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com
  • Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Mark Savard, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Carole Laberge, administratrice (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, Me Geneviève Griffin, administratrice, et Alain Martineau, administrateur, représentant les journalistes et chroniqueurs.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Publicité: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski
Photographes: Philippe Rachiele, François Lauzon, Élaine Bissonnette
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Christiane Dumont, François Lauzon, Thomas Deshaies, Isabelle Neveu et Francis Pilon.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, et Thomas Deshaies.
Journalistes, collaborateurs à la rédaction, collaborateurs: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Elizabeth Forget-Le François, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Jean Poitras, Nacer Mouterfi, Pierre E. Lachapelle.
Conception graphique : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dupont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Francis Pilon.
​Webmestre, vidéo, photo: Francis Pilon
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires