Les Actualités du 21 mars 2014

ÉLECTIONS QUÉBEC 2014
ENTREVUE EXCLUSIVE À JDV!
Le chef du PLQ en campagne dans Crémazie
Marie Montpetit et Philippe Couillard
s’engagent en santé pour le nord de Montréal


Photo(Crédit-photos: jdv, P. Rachiele)

Pour son passage dans
le nord de Montréal où se trouvent 17 % d’aînés, le chef du Parti libéral du
Québec, Philippe Couillard, a défendu avec vigueur son programme en matière de
santé et de services sociaux. Et il se dit prêt à appuyer sa candidate dans
Crémazie, Marie Montpetit  si elle juge, par exemple,  que l’urgence
de l’hôpital Fleury a besoin de fonds pour être revampée dans un premier mandat
libéral.

M. Couillard et des
candidats libéraux ont rencontré des locataires et bénéficiaires des résidences
Les Cascades et Angelica sur le boulevard Gouin Est (dans Crémazie), question de
respecter une vieille tradition de visite d’un chef libéral à cet endroit en
temps de campagne électorale.

Flanqué de la
candidate Marie Montpetit, qui œuvre d’ailleurs dans le réseau de la santé dans
le nord de la ville, Philippe  Couillard était en terrain connu, lui qui
venait d’annoncer le matin même une série de mesures pour les aînés, dont un
crédit d’impôt pour les activités physiques, culturelles et artistiques pour
les 60 ans et plus; 5 millions de dollars de plus aux aidants naturels; et
150 millions $ par année pendant cinq ans dans les services de soins pour
le maintien à domicile.

Rencontre avec le jdv

Une rencontre (Mme
Montpetit et M. Couillard avec le journaliste du jdv à bord de l’autobus de
campagne du chef) a permis d’échanger sur des sujets touchant Crémazie,
notamment.  ‘’En général, c’est le rôle du député d’identifier les
priorités et les projets et de les amener au gouvernement’,’ a dit M. Couillard.

’’Nous aurons des
fonds en infrastructures (15 milliards de dollars qui seront réintroduits). Si
le ou la députée d’une circonscription décide que tel projet (urgence de
Fleury) est prioritaire, il va être fait dans un mandat libéral’,’ a promis le
chef du PLQ.

Assise à sa droite,
Mme Montpetit semblait d’accord pour en faire une priorité. ‘’C’est la seule
urgence qui n’est pas au niveau dans l’île de Montréal’’, a rappelé la jeune
femme, ajoutant que bon nombre d’aînés fréquentent l’hôpital Fleury. ‘’Il y a
importance à évaluer cette question-là’’, de conclure la candidate libérale.

GMF et
super-cliniques


Questionné sur les
groupes de médecine familiale (le PQ rappelle qu’il faut atteindre le chiffre
magique de 300 GMF), Philippe Couillard estime qu’il y a mieux avec les
super-cliniques composées d’environ 30 médecins de famille et spécialistes,
sous un même toit, “avec laboratoires et services de radiologie’’, a précisé
l’ex-ministre de la Santé sous le gouvernement Charest.

‘’Par exemple, un
couple va chercher les  enfants à la garderie puis au souper un enfant
tombe malade, c’est peut-être banal, mais il n’aura pas à passer des heures et
des heures à attendre à l’urgence. La super-clinique sera une belle alternative
aux urgences’’, a dit l’ex-chirurgien.

‘’Il y en aura une
cinquantaine dont plusieurs qui seront implantées dans l’agglomération de
Montréal’’, a renchéri le chef du PLQ.

Place des groupes communautaires

Interrogé alors que la Semaine des popotes roulantes bat son plein, M. Couillard a reconnu le rôle que jouent les entreprises d’économie sociale et les groupes communautaires dans la société. Mais est-ce qu’il y aura plus de fonds pour ces entités qui souffrent de sous-financement, selon plusieurs?

‘’On est presque à trois milliards de dollars dans le trou’’, a rappelé Philippe Couillard. Il faut rétablir l’équilibre budgétaire, relancer l’emploi…Mais on a toujours soutenu ces groupes quand  on était au gouvernement car l’on avait les moyens de le faire’’, a-t-il mentionné

‘’Leur travail est essentiel. Il se fait en collaboration et en complémentarité avec le réseau de la santé et des services sociaux. On est intéressé entre autres à la pédiatrie sociale, aux groupes sociaux et à l’économie sociale. Il y a des secteurs où on a  fait œuvre de pionnier au Québec’’, a renchéri le chef de la formation libérale.

 «J’ai rencontré les gens de Solidarité Ahuntsic’’, a poursuivi Mme Montpetit. C’est un privilège pour Crémazie. Ce sont (les groupes oeuvrant sous le parapluie de Solidarité Ahuntsic) des partenaires  hyper-importants en agissant en complémentarité avec le réseau de la santé et des services sociaux’,’ de conclure celle qui dirige aussi la Commission politique du Parti libéral du Québec. (Par Alain Martineau) (2014-03-21)



Photo

“La cage à homards”, surnom donné à l’autobus de campagne de Philippe Couillard par les journalistes de la presse nationale.

Photo

Monsieur Couillard répondant aux questions de notre journaliste Alain Martineau.

______________________________________________________
ÉLECTIONS QUÉBEC 2014
Propositions du PQ-Crémazie

Pas moins de 63 engagements de Diane De Courcy


PhotoPhoto : bureau de Diane De Courcy

Si elle est réélue le 7 avril, la députée-ministre sortante Diane De Courcy multipliera les initiatives locales pour les aînés de Crémazie avec la mise en place, notamment d’un service d’écoute et d’un Centre d’action bénévole tout en appuyant fermement le réaménagement de l’hôpital Fleury.

Mme De Courcy, qui a été présidente de la Commission scolaire de Montréal pendant 14 ans, y est allée d’un programme pour le moins exhaustif, quelque 63 propositions pour Crémazie, dont plusieurs en appui aux aînés dans leur quotidien et aussi aux familles, notamment pour des haltes-garderies.

Démarche d’écoute et de dialogue

Ces engagements, nous
a dit la candidate du Parti québécois (PQ) dans une entrevue au jdv, font suite
à une démarche d’écoute et de dialogue avec les citoyens depuis l’élection de
septembre 2012 qui a conduit à l’élection d’un gouvernement péquiste
minoritaire.

Une preuve, s’il en est, qu’elle est proche de la population et connaît bien les activités dans Crémazie, elle a suivi,
plus tôt cette semaine, des bénévoles de la popote roulante locale (Entraide
Ahuntsic Nord). Elle a été
impressionnée par la rencontre avec une dame âgée de 93 ans, utilisatrice du
service tout en faisant du bénévolat (des desserts) depuis 20 ans.

Mais les
infrastructures font parfois défaut, comme la cuisine, souvent jugée non
conforme ici et ailleurs, par le Service de prévention des incendies de la
ville. La députée est prête à intervenir en regardant des alternatives
pour régler le problème d’accès à la cuisine.

‘’Ce service de
popote roulante est essentiel pour s’alimenter et aussi pour la petite
conversation’’, dit-elle,  faisant référence au baladeur, soit la personne
qui livre le repas et qui est souvent la seule personne que verra l’aîné dans toute la
journée, à la maison.

Les gens mettent la
main à la pâte mais il faut penser à l’avenir. 

‘’Il faut, dit-elle,
une relève bénévole. Les gens plus âgés sont actifs mais vieillissent. On a
toujours besoin de bénévoles et il est important aussi de reconnaître leur
travail’’, estime Diane De Courcy, comptant entre autres sur l’arrivée de
jeunes retraités.

Centre d’action bénévole


Question d’unir les
forces, la candidate du PQ estime qu’un Centre d’action bénévole aurait sa
place dans le nord de la ville. ‘’Il faut une
mobilisation, tous ensemble, pour s’assurer que ça fonctionne. Plusieurs sont
prêts à rendre service et veulent savoir comment intervenir’’, a-t-elle
indiqué.

L’idée d’un centre
d’écoute fait son chemin, après que la députée sortante de Crémazie ait discuté
de la chose avec divers groupes d’aînés. 

‘’Un centre d’écoute, agissant aussi en
prévention pour briser la solitude notamment. Des gens ont aussi de la
difficulté à se déplacer. Il faut les aider’’, dit-elle, tout en rappelant l’excellent
travail des divers groupes se retrouvant à Présâges, (1474 rue Fleury est) un
centre ‘’magnifique’’.

Ces questions et bien
d’autres seront abordées le mardi 1er avril par Mme De Courcy avec
les partenaires de Solidarité Ahuntsic (la Table de concertation dans le nord
de la ville).

‘’Il faut soutenir
une action forte et rigoureuse autour des besoins mais aussi des désirs des
aînés. Je travaille toujours pour et avec les gens, et s’ils ont une meilleure
idée, tant mieux’’, a conclu Mme de Courcy, ouverte en innovation sociale.

Familles et garde


Enfin, Mme De Courcy
n’oublie pas les familles avec une série de mesures notamment dans le dossier
des haltes-garderies. 

’’C’est un besoin
ressenti dans les organismes comme le Creca, (le Centre de ressources
éducatives et communautaires pour adultes, au 10770 rue Chambord) qui possède
une halte-garderie, très en demande. Mais son financement n’est pas assuré’’,
a-t-elle déploré. ‘’Il est impératif d’aider les femmes et les hommes, c’est un
besoin évident pour Crémazie, en termes d’employabilité, de francisation et de
formation’’, a-t-elle indiqué.

‘’C’est avec beaucoup
d’enthousiasme que je propose cette plateforme, des propositions qui vont
améliorer notre qualité de vie dans Crémazie’’, a conclu celle qui vise rien de
moins qu’une réélection. (Par Alain Martineau) (2014-03-21)


______________________________________________________

Vol de courrier dans Ahuntsic
Un facteur congédié; des résidants affectés se confient et déplorent l’amateurisme de Postes Canada

. Postes Canada qualifie l’événement d’incident


Photo(Crédit-photo: jdv, Philippe Rachiele)

Quand Sonia Secco a constaté qu’il lui manquait des chèques de remboursement d’assurances, des relevés fiscaux et qu’il y avait d’autres lettres qu’elle n’avait pas reçues, elle a contacté Postes Canada pour leur en faire part.

Le lendemain, soit le 14 mars, elle recevait un avis important de Postes Canada, non signé:  « Nous regrettons de vous informer qu’un incident mettant en cause l’un de nos agents de livraison (ndlr: facteur) pourrait avoir eu des impacts sur votre courrier. Cet incident est sous enquête actuellement et nous nous assurerons que des mesures disciplinaires soient prises au terme de cette analyse ».

Plusieurs cas

Son voisin, Jean-Pierre Miette, a lui aussi été victime du vol de son courrier. Les parents de Mme Secco, qui habitent en face de chez elle, ont également constaté qu’on leur avait volé du courrier. Tous ces gens habitent sur la rue Tanguay, entre le boulevard Henri-Bourassa et la rue Dazé, dans Ahuntsic Ouest.

Sonia Secco a voulu avoir plus de détails. Elle a tenté à plusieurs reprises de joindre le Service à la clientèle de Postes Canada pour obtenir davantage de renseignements ou d’aide pour récupérer son courrier manquant, tel que le mentionnait la lettre reçue, à la toute fin. Ce fut peine perdue.

Piètre service

À au moins trois reprises, Mme Secco a communiqué avec le dit service à la clientèle. Ou bien les préposés n’étaient strictement pas au courant de la situation, ou bien son premier appel n’avait laissé aucune trace à Postes Canada malgré le numéro du “billet de service” qu’on lui avait donné au téléphone. Même en exigeant de parler au supérieur du préposé du service à la clientèle, après avoir attendu 10 minutes pour rien, à deux reprises, et après s’être fait répondre “qu’on la rappellerait”, alors qu’il n’en fut rien, le responsable à qui elle a finalement pu parler lors de son troisième appel lui a dit qu’il n’avait pas d’autre détails à lui donner.

Mme Secco n’a jamais vu son facteur. “Il arrivait que le courrier n’ait pas été livré le jour et soit là, à notre réveil le matin”, dit-elle. Elle fait aussi valoir que depuis quelques jours, ce sont différentes personnes qui ont livré le courrier à son domicile. (Par Christiane Dupont) (2014-03-21)


La députée d’Ahuntsic intervient auprès de Postes Canada

De l’avis de la députée d’Ahuntsic, Maria Mourani, tout le monde n’a pas les capacités et les compétences pour se débrouiller dans le dédale administratif que peut représenter la perte de lettres et de documents importants, quand les gens constatent que leur courrier a sans doute été dérobé. C’est pourquoi Mme Mourani a écrit au président de Postes Canada pour lui demander de mettre sur pied une équipe d’assistance et d’offrir, aux clients les plus affectés, l’aide nécessaire. « Lorsqu’un transporteur ferroviaire provoque accidentellement un déversement dans l’environnement ou suite à une négligence criminelle d’un employé, cette entreprise devrait payer. Il n’est pas normal que Postes Canada fasse si peu jusqu’à maintenant dans ce cas précis », de conclure la députée fédérale d’Ahuntsic.

_______________________________________________________

CENTRE ENVIRONNEMENTAL SAINT-MICHEL
Pollution à la frontière de l’arrondissement
?
Des biogaz brûlent en pure perte sans produire d’électricité
.La Ville-centre perd-elle des revenus?


S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires