Les Actualités du 26 juillet 2013

__________________________________________

PPU du boulevard Henri-Bourassa : deux scénarios
Avez-vous participé? Si non, il est encore temps!

.Il reste quelques places pour le mois d’août

Photo

Participants lors des seconds ateliers

 

Dans la foulée du processus d’élaboration et, éventuellement, d’adoption du Plan particulier d’urbanisme du boulevard Henri-Bourassa Ouest, entre les boulevards Saint-Laurent et de l’Acadie, une deuxième série d’ateliers s’est amorcée début juillet pour colliger les commentaires et les suggestions des résidants sur les deux propositions (voir liens Web plus bas et photos des deux propositions)  présentées à l’assemblée publique du 27 juin dernier.

Mieux connaître les propositions

Deux représentants du Journaldesvoisins.com ont participé à deux de ces ateliers de juillet. Nous avons trouvé l’exercice particulièrement intéressant. Animés par Pierre La Rue, le conseiller embauché par l’arrondissement pour la réalisation de ce projet, et sous la responsabilité de Gilles Côté, directeur du développement du territoire dans l’arrondissement, les ateliers ont permis aux participants de mieux connaître les deux scénarios présentés lors de l’assemblée du 27 juin dernier et leur ont permis également de faire des commentaires en lien avec les propositions et leurs propres préoccupations, et poser les questions qui avaient eu le temps de germer, depuis le 27 juin.

Les différences

Sur les plans illustrant les deux propositions (voir photos plus bas), on peut
constater notamment qu’un parc a été prévu au centre de l’illustration ainsi qu’un emplacement
pour une école.  Dans la proposition 1, les automobilistes entrant sur le
site et les utilisateurs du parc auraient une vue sur le dôme de la prison de Bordeaux, au
loin, alors que dans la proposition 2, seulement les automobilistes profiteraient de cette vue.

Dans la proposition 1, les automobilistes, après être entrés sur le
site, devraient tourner à gauche ou à droite à leur arrivée au parc, ce qui les
ralentirait automatiquement, alors que dans la proposition 2, la rue serait
droite jusqu’au bout du site, ce qui pourrait favoriser une augmentation de la vitesse non
souhaitable tout au long du parc.

Dans les deux options, une partie du
terrain du Loblaws pourrait être mis à contribution pour des
constructions résidentielles ou commerciales.  Les deux propositions sont basées sur une utilisation à long terme du site
en présumant qu’un jour, la Société d’assurance-automobile du Québec (SAAQ), et la prison Tanguay, déménageraient.

Loin de se limiter à ces thématiques, de
nombreuses autres questions ont également été discutées durant les ateliers.

Inscriptions: dernière chance!

Il est encore possible de s’inscrire aux trois ateliers qui auront lieu le 8 août. Trois plages-horaires sont prévues, soit de 9 h à 11 h 30; de 13 h 30 à 16 h, et de 19 h à 21 h 30. Chaque atelier ne peut compter que cinq participants. Pour vous inscrire, composez le 514 868-3560.

Et ensuite?

À l’automne 2013, selon les commentaires obtenus aux ateliers, l’arrondissement terminera la confection du PPU. Suivra à l’hiver 2014, après les élections, le début du processus réglementaire d’adoption du PPU.

Pour ce faire, différentes étapes sont nécessaires. Ainsi, le conseil d’arrondissement devra procéder à l’adoption d’un projet de règlement modifiant le Plan d’urbanisme pour y introduire le PPU, laquelle sera suivie d’un avis de motion. Puis, il y aura une assemblée de consultation publique sur le PPU, conduite par l’arrondissement ou par l’OCPM  (Office de consultation publique de Montréal).

Par la suite, l’arrondissement procédera à la transmission du projet de règlement avec ou sans changement, accompagnée d’un procès-verbal de l’assemblée de consultation publique, au Comité exécutif de la Ville de Montréal, lequel fera suivre au Conseil municipal  le projet de règlement avec avis quant à la conformité du PPU aux orientations et objectifs du Plan d’urbanisme et aux dispositions du Schéma d’aménagement de l’agglomération de Montréal. Ce dernier adoptera le règlement modifiant le Plan d’urbanisme pour y introduire le PPU. Par la suite, le règlement modifiant le Plan d’urbanisme pour y introduire le PPU entrera en vigueur et sera annoncé dans un journal par avis public du greffier de la Ville.

À terme

Finalement, le conseil d’arrondissement adoptera, dans les six (6) mois suivants, un règlement modifiant le règlement d’urbanisme de l’arrondissement, afin d’assurer la concordance de ce règlement au Plan d’urbanisme modifié (PPU) et au Schéma d’aménagement.
(Christiane Dupont et Philippe Rachiele) (2013-07-26)

Pour en savoir plus sur les deux options présentées lors de l’assemblée publique du 27 juin et discutées présentement en ateliers, cliquez ici
Pour en savoir plus sur les prochaines étapes du PPU, cliquez ici



Photo

Proposition 1

Photo

Proposition 2

_______________________________
Quand les orages causent des dommages…
Comme Montréal et la banlieue, notre quartier y a goûté

Photo

 

L’orage de vendredi dernier a causé beaucoup de dommages un peu partout dans les quartiers de Montréal qui s’enorgueillissent d’avoir de beaux arbres… C’est le cas du quartier Ahuntsic, autant à l’ouest qu’à l’est.

En différents endroits, des arbres ont ployé sous les vents forts et les rafales, se délaissant de brindilles et de petites branches, tandis qu’en d’autres endroits, plusieurs arbres se sont rompus (notre photo, sur la rue Clark, devant une maison à logements), et certains sont tombés sur des fils électriques.

Par ailleurs, des arbres cumulant plusieurs décennies d’existence, et d’autres moins imposants plantés plus récemment, ont littéralement été déracinés quand les arbres sont tombés.

Nombreux ont été les résidants qui ont manqué d’électricité pendant plusieurs jours dans la région de Laval et des Laurentides. Toutefois, dans le quartier, nous  avons été épargnés. Décidément, notre karma est bon, dans l’arrondissement… (2013-07-26)



Photo

Arbre tombé à l’entrée du parc Nicolas-Viel, entre des balançoires pour enfants et une maison située à l’ouest, sur Gouin

________________________________
Cartes Accès-Montréal
Plus de privilèges avec la nouvelle carte

Photo

 

Début juin, la Ville lançait
sa nouvelle carte Accès Montréal, un programme de privilèges destiné aux
résidants et propriétaires montréalais. Elle a pour but de permettre aux
citoyens de profiter de nombreuses activités à Montréal, en leur offrant des
avantages chez des partenaires commerciaux et culturels. Il y a du nouveau! Ainsi, la nouvelle carte
arbore un nouveau visuel, et propose de nouveaux avantages chez de nouveaux
partenaires…

Les détenteurs de cette carte valable un an peuvent bénéficier
de rabais ou même de gratuité pour de nombreuses activités et évènements
culturels et sportifs (BIXI,
spectacles, festivals, cirque, musées, tennis…) mais aussi
de rabais chez des commerçants montréalais. Les détenteurs de l’ancienne carte,
si sa date de validité est encore valable, n’ont pas de soucis à se faire, elle
est toujours opérationnelle.

La liste des avantages et de tous
les partenaires est disponible sur le site de la Ville de Montréal.

Comment faire?

Pour obtenir cette carte, qui coûte 8$, les Montréalais peuvent se
rendre dans l’un des 70 points de vente de la ville : dans les bureaux
Accès Montréal, dans les bureaux d’arrondissement et dans les bibliothèques
municipales. Ils doivent s’y rendre avec une photo récente format passeport,
une preuve de résidence (permis de conduire, compte de taxes municipales,
compte de services publics comme Hydro-Québec, Bell, etc.) et une pièce d’identité.

La durée de validité de la carte est de 12 mois. Les utilisateurs,
reçoivent, un mois avant son expiration, un avis de renouvellement par la
poste. Ils doivent retourner un formulaire ainsi que leur paiement adressé à la
Ville de Montréal. Si leur carte est déjà expirée, ils doivent alors se rendre
dans l’un des points de vente pour effectuer le renouvellement. (Par Amaury Luthun)

(2013-07-26)


______________________________
Concours “Le pouce vert” du journaldesvoisins.com
Voici le huitième participant…

Photo

Photo 8 – Berri et Prieur

 

Vous avez le pouce vert? À défaut d’avoir le pouce vert, journaldesvoisins.com, lui, a lancé un concours “Le pouce vert” !

Vous désirez participer, ou y faire participer vos voisins qui ont de superbes rocailles, des platesbandes à faire rêver, un potager coloré et invitant, et un jardin à vous faire pâmer d’envie? Envoyez-nous vos photos, à journaldesvoisins.com.

Le concours se poursuit jusqu’à la fin août, date à laquelle vous pourrez voter pour la photo qui vous aura le plus impressionnée! Et on ne vous dit pas ce que vous gagnerez, du moins, pas encore!

Ici, une photo prise d’un jardin arrière, à l’intersection des rues Berri et Prieur.(2013-07-26)





Un mal nécessaire ?

Vivre à moins de 100 mètres des voies ferrées
. Des centaines de résidants les voisinent

Photo

Terrasse Fleury, arrière (le train passe à gauche des arbres)

 

Dans l’arrondissement, plusieurs centaines de personnes habitent à moins de 100 mètres (certains à moins de 32 mètres) des voies ferrées du CN (est-ouest, juste au sud de Sauvé) ou du CP (nord-sud, en provenance de l’Île Perry, Laval).

Sur ces trois photos, journaldesvoisins.com a voulu démontrer la réalité.

Des édifices et des gens résident vraiment à proximité des voies ferrées qui transportent de plus en plus de matières dangereuses. Ici, des édifices de Terrasse Fleury et un édifice à l’intersection des rues Clark et Port-Royal.

Avec la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic, puis celle de Paris, et encore plus récemment, celle survenue en Espagne, près de Saint-Jacques-de-Compostelle, l’inquiétude est sûrement présente chez ces résidants s’ils s’arrêtent bien sûr pour y penser. L’impuissance aussi sans doute.

Curieusement, dans les documents préparés par l’une des compagnies ferroviaires, le CP, on ne parle pas de transport de matières dangereuses, bien que l’on parle de sécurité et de bruit… (2013-07-26)

Liens intéressants à consulter:
Vivre
près du chemin de fer

http://www.cpr.ca/fr/in-your-community/living-near-the-railway/Pages/default.aspx
Sécurité

http://www.cpr.ca/fr/in-your-community/safety/Pages/default.aspx

Vivre près d’une voie ferrée : impuissance et inquiétude

 



Photo

Clark et Port-Royal (le train passe sur le talus vert)

Photo

Terrasse Fleury, avant

_____________________________
ÉLECTIONS MUNICIPALES — Améliorez vos connaissances!
4. Le financement: quid des dépenses électorales?

Photo

 

À quelques mois des élections municipales, journaldesvoisins.com veut, avec vous, mieux comprendre la vie politique de notre arrondissement et de Montréal. Cette semaine, nous nous intéressons au financement des campagnes électorales.

Vous voulez aider un élu/candidat ou un candidat que vous appréciez dans l’arrondissement? Vous avez donc contribué de vos deniers. Mais combien peut-il ou peut-elle dépenser durant la campagne électorale? Et qu’est-ce qu’une dépense électorale?

Une dépense électorale, c’est…

Le coût de chaque bien ou service utilisé par
un parti ou un candidat indépendant en période électorale représente une
dépense électorale. Lorsque ces biens et services sont payés en dehors de la
période électorale, ce ne sont alors pas des dépenses électorales, mais des
dépenses non incluses. C’est donc le moment de l’utilisation du bien ou du
service qui détermine si c’est une dépense électorale ou non.

Une dépense électorale peut être utilisée
dans les conditions fixées par la Loi sur les
élections et les référendums dans les municipalités, et notamment pour :

  • favoriser ou défavoriser, directement
    ou indirectement, l’élection d’un candidat ou celle des candidats d’un
    parti;
  • diffuser ou combattre le
    programme ou la politique d’un candidat ou d’un parti;
  • approuver ou désapprouver des
    mesures préconisées ou combattues par un candidat ou un parti;
  • approuver ou désapprouver des
    actes accomplis ou proposés par un parti, un candidat ou leurs partisans.

Quelles sont les limites des dépenses électorales ?

Des limites
sont imposées aux dépenses électorales pour les différents postes d’un
candidat, afin de garantir au mieux le principe d’équité entre tous les
candidats.

Pour l’élection
au poste de maire ou de maire d’arrondissement,
la limite est fixée à 3 780 $, auquel s’ajoute:

  • 0,30 $ par personne
    inscrite sur la liste électorale de la municipalité sans excéder    20 000
    personnes inscrites;
  • 0,51 $ par personne
    inscrite sur cette liste et comprise dans la tranche allant de      20 001 à
    100 000 personnes inscrites;
  • 0,38 $ par personne
    inscrite sur cette liste et comprise dans la tranche excédant   100 000 personnes
    inscrites.

Pour l’élection
à un poste de conseiller, le montant maximal des dépenses électorales est de
1 890 $, plus:

  • 0,30 $ par personne
    inscrite sur la liste électorale du district électoral.

Le
nombre de personnes inscrites sur une liste électorale correspond au
nombre le plus élevé entre celui apparaissant sur la liste électorale non
révisée et celui apparaissant sur la liste révisée.

À partir de la date de la fin des mises en
candidature, l’agent officiel ne peut plus faire ni autoriser de dépenses pour
un candidat qui a été élu sans opposition.

Remboursement
des dépenses électorales

Le candidat élu, ou qui a obtenu au moins 15%
des votes donnés lors de l’élection au poste concerné, se fait rembourser, sur
le fonds général de la municipalité, un montant égal à 70 % des dépenses
électorales inscrites au rapport de dépenses électorales.

Les dépenses électorales remboursables ne
peuvent pas dépasser la limite des dépenses électorales fixée par la loi. De
plus, un candidat indépendant ne peut pas se faire rembourser plus que le
montant des dettes découlant de ses dépenses électorales et de sa contribution
personnelle. (Par Amaury Luthun et Christiane Dupont)

Lien utile:

ICI


___________________________
Un été au camp de jour de l’UFA
Deux jeunes de l’Ouest canadien y travaillent tout l’été
.Une expérience qui se répète depuis plusieurs années…

Comme nous vous l’expliquions la semaine passée, Nathalie Mooney et Isaac Straight, deux jeunes étudiants de l’Ouest canadien, plus précisément de Colombie-Britannique, ont intégré depuis deux semaines le Camp de jour Saint-André-Apôtre, de l’UFA, en tant qu’aide-animateurs.Pendant six semaines, ces deux jeunes ont la joie de découvrir les richesses de Montréal tout en perfectionnant leur français, grâce au programme d’échange YMCA.

Tous les deux âgés de 16 ans, et originaires de Victoria, c’est la première fois que Nathalie et Isaac partent seuls aussi loin de chez leurs parents. Mais ils n’avaient qu’une seule envie : explorer une nouvelle province du Canada et en profiter pour perfectionner leur français. « C’est la première fois que je viens à Montréal, cette ville est immense, s’étonne Nathalie. Mais contrairement à ce que je pensais, à part la taille de la ville et la langue, il n’y a pas tant de différences que ça avec Victoria. Les gens sont tout aussi accueillants ici qu’à Victoria ». De son côté, Isaac est comblé par la diversité culturelle présente dans le paysage montréalais. « Tous les soirs, avec les neuf autres Britanno-Colombiens en échange à Montréal, nous allons profiter des concerts et spectacles gratuits proposés par les festivals montréalais. Nous avons vu de très bons groupes, c’est vraiment super » se réjouit le jeune homme.

Des premiers pas réussis dans l’animation

Première expérience au Québec, mais aussi une première expérience dans l’animation pour ces deux anglophones. « C’est la première fois que je travaille avec des enfants, mais ça me plait beaucoup » explique Nathalie. Isaac s’est peut-être même trouvé une vocation. « J’adore les enfants, je passe beaucoup de temps avec ma petite sœur. J’avais demandé aux organisateurs de l’échange de m’aider à trouver un job d’animateur, plutôt que de m’envoyer travailler dans une épicerie ou dans un café. J’aimerais continuer à travailler avec les enfants plus tard » précise Isaac. Audrey Fraser, le confirme, Nathalie et Isaac sont de très bons éléments : « Ils font du très bon travail avec les enfants, ça se passe très bien » affirme la coordinatrice du camp.

Un français qui s’améliore de jour en jour

Nathalie et Isaac ne sont pas arrivés au Québec sans parler un mot de français, puisqu’ils étudient notre langue au collège depuis des années. Mais lorsqu’il s’agit de s’exercer avec de vrais francophones, ce n’est pas toujours facile. « Quand je suis arrivé ici, parler français me demandait beaucoup d’efforts : je devais chercher mes mots, j’avais du mal à construire des phrases, et ça me fatiguait beaucoup. Mais aujourd’hui, c’est déjà plus facile » explique Isaac dans un français presque impeccable. Même son de cloche pour Nathalie, qui trouve qu’elle s’améliore de jour en jour.

Des familles du quartier

Nathalie et Isaac sont accueillis dans deux familles du quartier. Les enfants de ces familles vivent eux aussi la même expérience, puisqu’ils sont partis pour six semaines à Victoria, dans ces familles de l’Ouest canadien, pour perfectionner leur anglais. Espérons que leur expérience se déroule aussi bien que pour Nathalie et Isaac, qui ne sont pas du tout pressés de rentrer chez eux, même si leur famille leur manque un peu !

Rappelons que l’Union des Familles d’Ahuntsic se prête à cet exercice depuis plusieurs années. Ainsi, plusieurs jeunes du quartier ont eu la chance, au fil des ans, de participer à ce type d’échange, tandis que nous recevions des jeunes des autres provinces canadiennes au camp de jour de l’UFA ainsi que dans d’autres camps de jour montréalais.  (Par Amaury Luthun et Christiane Dupont) (2013-07-26)


Photo

Isaac Straight, aide-animateur

Photo

Nathalie Mooney, aide-animatrice


Les douze travaux du résidant (9)

Construire une remise ou un cabanon?
Oui! Mais pas n’importe comment!

Photo

Un cabanon de rêve… Source: Karinette

 

Journaldesvoisins.com poursuit la publication
d’une série qui informe les résidants des règlements ou autres renseignements à
connaître pour qui veut réaliser douze travaux sans trop de dommages!

La semaine dernière, nous vous parlions d’Anne et Serge*, qui ont récemment fait l’acquisition d’une belle maison, rue
Prieur Ouest.

Après quelques travaux et un emménagement mouvementé, lequel avait
quelque peu gêné leurs voisins en termes de bruit, le couple fait maintenant
très attention pour améliorer ses relations avec le voisinage…

Aujourd’hui, ils
veulent profiter de l’été pour construire un petit cabanon dans leur cour afin
d’entreposer vélos et outils de jardinage. Mais comme il n’est plus
questions d’embêter les voisins, ils veulent faire les choses dans les règles
de l’art. Ils se sont donc renseignés auprès de l’Arrondissement afin de connaître les
règlements à respecter.

Anne et Serge ont ainsi appris qu’ils avaient
le droit de construire ou d’installer ce que l’on appelle une dépendance
(cabanon ou remise) dans leur cour, à condition qu’elle ne soit pas trop
imposante, qu’elle soit bien entretenue, et qu’elle soit située de manière à ne
pas importuner les voisins, ou mettre en péril leur sécurité.

Un permis ou non ?

Si le cabanon qu’Anne et Serge ont
prévu d’installer dans leur cour a une superficie de 15 m² ou moins, ils
n’auront pas besoin de permis. Si sa superficie dépasse 15 m², ils auront alors
besoin d’un permis de construction. De même, si d’autres cabanons ou remises
sont déjà installés sur leur terrain, et que les superficies cumulées de ces
dépendances dépassent 25 m², un permis sera également nécessaire. Dans tous les
cas, la hauteur de leur cabanon ne peut pas dépasser 4 mètres.

Demande de permis

Dans le cas où le cabanon a une
superficie de plus de 15 m², ou si la superficie totale de toutes leurs
dépendances excède 25m², Anne et Serge doivent se présenter au comptoir des
permis de l’arrondissement, avec deux exemplaires des documents suivants : le
certificat de localisation, le plan d’implantation, et le plan de construction.

Un dessin à l’échelle de
l’emplacement projeté du cabanon doit apparaître impérativement sur le
certificat de localisation ou sur le plan de construction.

Si le cabanon est un préfabriqué,
une description provenant du fournisseur est suffisante. Sinon, un plan général
de construction doit être fourni.

Les distances à respecter

Leur cabanon ne peut pas être
construit dans leur cour avant. Si le couple décide de l’installer dans leur
cour latérale, il doit bien faire attention de le placer à au moins 1,5 m du
bâtiment principal et des limites de propriétés latérales. S’il décide de
l’installer dans la cour arrière, la distance minimale à respecter avec le
bâtiment principal et les limites de propriété est de 3 m. La distance entre
leur cabanon et les limites de propriété,
dépend également du degré de résistance au feu des murs de la
construction. Pour cela, Anne et Serge doivent s’assurer que leur nouveau
cabanon respecte les normes du Code de construction du Québec.

Comme Anne et Serge disposent
également d’une piscine, ils doivent s’assurer de ne pas construire leur
cabanon à moins d’un mètre de cette piscine.

L’égouttement

Le couple doit faire attention que
l’eau provenant du toit de leur cabanon (neige incluse) ne s’écoule pas sur la
propriété de leurs voisins. Ils doivent donc prévoir une certaine marge de
sécurité, et vérifier s’ils sont en règle avec le Code civil du Québec.

S’ils respectent toutes ces règles,
et qu’ils se fient au Règlement d’arrondissement, Anne et Serge sont sûrs de ne pas
contrarier leurs voisins… (Par Amaury Luthun) 

(2013-07-26)

Cliquez ici, pour plus d’infos.

*Noms imaginaires.




D’élégants clochers au petit matin…

Photo

 

De Laval, les clochers de l’Église de la Visitation d’Ahuntsic sont quasi les premiers à saluer les banlieusards qui empruntent le pont Papineau-Leblanc vers Montréal.

Croqués par notre photographe, au petit matin, les clochers, perdus dans la verdure, sont les ambassadeurs du quartier… Paysage bucolique pour les urbains que nous sommes qui habitons et apprécions  la ville et les banlieusards qui y entrent, soir et matin… (2013-07-26)



Le Nichoir de Hudson a pris les choses en main
Des nouvelles de nos oeufs de canard…

Photo

Canetons âgés de deux jours

 

Vous vous souvenez de la cane qui squattait la piscine d’une cour arrière de la rue Tanguay et des oeufs qu’elle avait vraisemblablement pondus dans la haie jouxtant cette cour et celle des voisins dont la maison donne sur la rue Meilleur?

À la demande de la famille de la rue Meilleur, qui craignait notamment que les oeufs ne soient détruits par les prédateurs, et qui voulait également profiter de sa piscine, à son tour, la cane affectionnant les deux piscines, la SPCA était allée récupérer les oeufs, nombreux, de Maman Canard et les avait remis à l’organisme Le Nichoir, situé à Hudson.

Hé, bien, renseignements pris, à la grande surprise des responsables et des bénévoles de l’organisme, trois de ces oeufs ont survécu –ce qui est rare, selon un ornithologue consulté, après qu’ils aient été déplacés. Trois petits canetons sont donc nés il y a quelques jours.

“Nous avons été très surpris de ça!”, a dit en riant une des bénévoles du Nichoir, situé à Hudson, contactée par journaldesvoisins.com qui voulait connaître le dénouement de cette aventure “canardesque” pour en faire part à ses lecteurs et lectrices.

Aux dires de la bénévole du Nichoir, les petits canetons sont placés avec d’autres canetons orphelins autour desquels gravite déjà une maman cane. À eux tous, ils feront, ce qu’il est commun d’appeler aujourd’hui, une famille reconstituée!  (2013-07-26)

Lien pour Le Nichoir




BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES

Photo

 

Prenez note que les bureaux de la CDEC Ahuntsic-Cartierville (Corporation de développement économique communautaire) seront fermés du 28 juillet au 11 août 2013 inclus. Le violon de grand-mère propose des ateliers d’apprentissage du violon pour des jeunes qui ont la passion de la musique. L’atelier a lieu le samedi, à 10 heures, au 10 300 rue Lajeunesse, au 2e étage. Pour inscription: 514 303-1257, ou 514 387-6249.  Le samedi 3 août prochain à 20h, partez à la découverte des insectes nocturnes du Jardin Louisbourg. Vous serez guidés dans la friche urbaine du
jardin et découvrirez les différentes bestioles qui s’y réveillent à la tombée
du jour. Jardin de l’école Louisbourg, 11880, rue Michel-Sarrazin. Inscription
obligatoire au 514 856-9053 ou par courriel à communication@ecoquartier.ca.

Tournoi de tennis. L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, en collaboration avec Tennis
Montréal, vous invite à participer pour une sixième année consécutive à un tournoi de tennis ouvert à tous qui se
tiendra au terrain de tennis du parc Marcelin-Wilson les
17 et 18 août.
Inscriptions obligatoire auprès des employés du
terrain de tennis Marcelin-Wilson au 514 404-6278 entre 12 h et 21
h avant le 12 août 2013. Plus
d’informations ici.
Avis de recherche – La Section enquête et collisions du Service de police de la Ville de
Montréal (SPVM) recherche une femme, possiblement dans la cinquantaine, de
petite taille. Elle pourrait être d’origine asiatique ou moyen-orientale, et a
les cheveux noirs coupés au carré. Elle s’exprime en anglais. Le 21 juin
dernier vers 18h35, cette femme a fauché une maman qui se promenait avec son
bébé à l’intersection des rues Chabanel et Marché Central. Conduisant un
véhicule gris de marque Mazda, dont la plaque d’immatriculation débuterait par
la lettre W, la conductrice s’est arrêtée brièvement avant de prendre la fuite.
Jeunesse au soleil, donne, par l’entremise d’un donateur anonyme, une récompense de 3 000$ à
quiconque fournirait des informations permettant l’arrestation de cette suspecte.
Toute personne ayant des informations permettant de la localiser  peut
communiquer avec Info-Crime Montréal,  au 514 393-1133. Cité Historia organise un concours photo
jusqu’au 25 août prochain. Photographes professionnels et amateurs sont invités
à immortaliser le patrimoine bâti ou naturel dont l’ancien village du
Sault-au-Récollet abonde. Les règlements et les prix du concours sont
disponible sur le cite citehistoria.qc.ca.
Concours ouvert à tous. Stationnement sur rue réservé
aux résidants (SRRR)
– Le renouvellement du permis
annuel de stationnement des résidants des secteurs situés à proximité d’importants
générateurs d’affluence (station de métro, artères commerciales) se déroule au
Bureau Accès Montréal jusqu’au 30 septembre, ou par la poste avant la fin août, en
renvoyant le formulaire de renouvellement que vous avez dû recevoir. L’Opération cyclope est toujours en cours dans le quartier. Des dépliants ont d’ailleurs été distribués au cours des derniers jours dans le quartier. On vous sollicite et on vous harcèle sur la rue, à des fins de prostitution? N’hésitez pas à prévenir le poste de quartier, en allant sur le le site du SPVM,  et en remplissant le formulaire Cyclope. Le café Le Parigot sis sur Fleury, à l’ouest de la rue Tolhurst, du côté nord, a une nouvelle propriétaire: Sabine Fohr. D’origine alsacienne, Mme Fohr habite au Québec depuis maintenant huit ans. Avant de devenir proprio du Parigot, elle vendait des produits de gastronomie alsacienne dans les marchés publics. Elle continuera à confectionner et à offrir à sa clientèle des crêpes, ainsi que des tartes salées (flammkoeur), de même que ses produits alsaciens seront en vente au Café.Les jeunes des clubs de vacances participeront à la campagne De
petits pas contre la faim
du 22 au 30 juillet prochain dans
l’arrondissement.  Cette campagne a pour
but d’aider, par le biais d’une collecte de denrées non périssables, à regarnir
les banques alimentaires dont les réserves s’épuisent pendant l’été, tout en
sensibilisant les jeunes au partage et à l’entraide.  Vous êtes donc invité, du 22 au 30 juillet,
du lundi au vendredi de 9h à 16h, à apporter des denrées non périssables dans
les huit camps de jour participants où des boites seront mises à votre
disposition pour y déposer vos dons. Les camps de jour participants sont :
Loisirs Saints-Martyrs-Canadiens, 10 125, rue Partenais, Service des loisirs
Ste-Odile, 12 055, rue Dépatie, Loisirs de l’Acadie, 2 005, rue Victor-Doré,
Les Copains de St-Simon, 8 955, rue Meunier, Centre Henri-Julien, 9 300, rue
St-Denis, École St-André-Apôtre, 215, rue Prieur est, Loisirs Sophie-Barat, 10
125, rue Partenais, et Loisirs St-Isaac-Jogues, 9 355, rue De Galinée. Le conseil d’arrondissement Ahuntsic-Cartierville fait relâche pour les vacances jusqu’en septembre.

(2013-07-26)




QUOI FAIRE DANS LE QUARTIER?

Photo

Le Maestro, Nathan Brock

 

FAMILLES
Jusqu’au 7 septembre, du
mardi au vendredi de 13h à 18h, allez découvrir l’exposition Bric et brac, Le monde des robots, à la
Maison de la culture d’Ahuntsic-Cartierville. À
partir
d’une sélection d’oeuvres d’Éric Nadeau et d’un aménagement ludique et
convivial, les jeunes vivront une véritable épopée inspirée de l’univers de
l’artiste où chaque petit détail est une histoire qui, regroupés ensemble,
deviennent une autre histoire. Les robots se partageront l’espace et seront en
interaction, en réparation, en construction…. La salle sera aménagée en
différentes mises en scène dans lesquelles les jeunes participeront activement
à créer de nouvelles histoires. L’OSM au parc Ahuntsic. C’est le vendredi 2 août prochain que se produira l’Orchestre symphonique de Montréal au Parc Ahuntsic,
à 19 h 30. Ne manquez pas cette occasion d’assister à un concert champêtre gratuit, près de chez nous, avec un orchestre montréalais dont la réputation n’est plus à faire. N’oubliez pas d’apporter vos chaises ou vos couvertures. L’OSM, ses partenaires et les commanditaires de la soirée assument une bonne part du financement du spectacle, tandis que l’arrondissement a été mis à contribution pour défrayer une petite partie de ce qui sera, à n’en pas douter, une magnifique prestation à laquelle il nous tarde d’assister! Le présentateur de la soirée sera le comédien Charles Lafortune, tandis que le chef d’orchestre, sera le chef en résidence, Nathan Brock. Soyez au rendez-vous! Tout au long de l’été, profitez des piscines extérieures, des pataugeoires et des jeux d’eau, ouverts tous les jours : du 21 juin au 25 août : Complexe aquatique Gabriel-Lalemant de 10 h à 19 h 30, 2350 rue Sauvé Est; du 14 juin au 18 août: Complexe aquatique Marcelin-Wilson de 10 h à 19 h 30, 1655 rue Dudemaine (Corridor de natation : de 10 h à 11 h); du 22 juin au 18 août : Pataugeoire Ahuntsic de 10h à 18h30, 10555 rue Lajeunesse (angle de la rue Prieur Est); Jeux d’eau Saint-André-Apôtre, 215 rue Prieur Ouest (angle de l’avenue de l’Esplanade); Jeux d’eau Saint-Benoît, 521 rue Sauvé-Ouest (angle de la rue Meilleur). À noter que, durant les canicules, le site Web de l’arrondissement vous précise s’il y a prolongation des heures d’ouverture.
ENFANTS
Le Théâtre de la roulotte vous invite à venir savourer une adaptation originale du conte classique, Hansel et Gretel. La maison de pain d’épices et de friandises de Hansel et Gretel est devenue un symbole universel de rêve et d’abondance. Mais si c’était un piège… Présenté dans les parcs de Montréal et entrée libre. Dans l’arrondissement: Parc Gabriel-Lalemant (intersection Sauvé et Parthenais), Sault-au-Récollet, le 26 juillet, à 10 h; Parc Louisbourg (intersection de Louisbourg et de Meules), le 7 août à 10 h 30; parc Saint-Simon-Apôtre ( intersection Meunier et Legendre  ), Saint-Sulpice, le 14 août, 10 h 30.
Retour du Festival de lecture Je lis, tu lisdans les parcs et organismes communautaires de l’arrondissement. Ce festival est orienté sur l’éveil à la lecture et à l’écriture des enfants de cinq ans et moins. Du 25 juin au 25 août, deux animatrices parcourront les parcs de l’arrondissement pour offrir des activités d’animation et de lecture sous la tente. Infos : 514 872-0568.
Les bibliothèques de l’arrondissement invitent les jeunes de 3 à 13 ans à voyager de façon imaginaire et amusante en visitant le vaste monde par des lectures et bricolages en s’inscrivant au «club de lecture d’été TD» (bibl. Ahuntsic, t. 514 872-0568, bibl. Cartierville, t. 514 872-6989, bibl.. Salaberry, t. 514 872-1521)
Exposition et animation pour clubs de vacances à la maison de la culture Ahuntsic. Voyez et participez à un aménagement ludique et convivial sur le thème des robots du 9 juillet au 7 septembre.(animation pour clubs de vacances sur réservations).   L’exposition sera ouverte du mardi au samedi de 13h à 18h pour le grand public.  Rens. : 514 872-8749.
ADULTES
Du 8 au 11 août prochain, le Festiblues International de Montréal célèbre ses 16 ans d’existence au parc Ahuntsic, rue Lajeunesse, au coeur de notre quartier. En outre, cette année, plusieurs spectacles seront présentés sur Fleury Ouest grâce à un partenariat entre l’Association des gens d’affaires de Fleury Ouest et l’organisation du Festiblues.
Ainsi, le restaurant Les Cavistes recevra JD SLIM, le jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10 août; Charles Barrington visitera pour sa part Le Brûloir, le jeudi 8 août, Christiane Malette duo y sera le vendredi 9 août, et le Smoked Meat duo sera présent le samedi 10 août; et le 132 Bar Vintage présentera Blue Steel et Steve Row, le jeudi 8 août, Blue Steel et Mike Freed, le vendredi 9 août, et Dale Boyl, le samedi 10 août. Vous pouvez suivre FLO sur facebook.com/fleuryouest.
Profitez des
concerts de l’été au Bruloir

Cet été, le café
Le Bruloir
, situé sur Fleury Ouest, vous propose toute une série de
concerts variés. Au programme : le groupe swing/manouche/country Les
Poissons Voyageurs
le vendredi 2
août à 20h
, et le chanteur Patrick Lac le vendredi 16 août à 20h. Le Bruloir collabore également avec le Festiblues au mois d’août :
retrouvez Charles A. Barrington Duo
le jeudi 8 août à 20h,
Christian Mallette Duo le vendredi 9 août à 20h, et Smoked Meat Duo le samedi 10 août à 20h et 21h.
Pour les 50 ans et plus… Le Réseau PLaisir Loisirs de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville vous propose des animations gratuites  en plein air dans différents endroits de l’arrondissement au cours des prochaines semaines. Au programme: gymnastique douce, danse en ligne, aquaforme et marche active. Pour plus de renseignements:Le SNAC organise son spectacle-bénéfice mettant en vedette Bob Walsh en formule quartet le vendredi le 6 septembre 2013, à 19h00 à la Maison de la Culture d’Ahuntsic située au 10 300 Lajeunesse. Billets en vente au SNAC 514-385-6499.  (2013-07-26)




Vendredi 26 juillet
Réunion du conseil d’administration

Une réunion du conseil d’administration du journal communautaire journaldesvoisins.com a lieu vendredi 26 juillet, dès 19 heures. Différents sujets seront à l’ordre du jour, dont la date de la première assemblée générale pour les membres.  À ce jour, journaldesvoisins.com  compte 85 membres en bonne et due forme! En passant, merci de votre soutien. À suivre, donc.

En septembre et octobre, nous vous présenterons les membres du conseil d’administration et ceux du comité de rédaction. Vous ferez connaissance avec ces valeureux bénévoles pour qui l’information est importante et à qui le quartier tient à coeur! (2013-07-26)

__________________________________
Vous voulez voter à la première assemblée générale?
Devenez membre; c’est facile!

Vous êtes trop occupés pour vous procurer une carte de membre de journaldesvoisins.com? Qu’à ce la ne tienne! Vous pouvez nous la demander par la poste et nous vous l’enverrons de la même manière, si cela est plus facile pour vous.  Déjà, nous avons reçu quelques demandes postales.

Faites-nous parvenir un chèque de 5 $ (ou plus si vous désirez faire un don de solidarité comme quelques personnes l’ont déjà fait), écrivez-nous vos nom et prénom; adresse postale; courriel et numéro de téléphone), et nous vous retournerons votre carte de membre par le courrier, au cours des prochains jours.

Libellez votre chèque à: Journaldesvoisins.com
Expédiez le tout à:
journaldesvoisins.com
10369, rue Clark
Montréal  (Québec) H3L 2S3

Vous pouvez également venir le porter à l’adresse indiquée.

Devenir membre de journaldesvoisins.com, vous permettra de prendra part à ses orientations lors de son assemblée générale, en octobre prochain. Seuls les membres auront droit de vote et pourront être présents à l’assemblée générale.

Être membre de journaldesvoisins.com, c’est participer à la vie communautaire et démocratique de votre quartier.

Carte de membre annuelle individuelle ou pour OBNL : 5 $
Carte de membre annuelle pour entreprise: 10 $

(2013-07-26)

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de:

Christiane Dupont
Journaliste

Rédactrice en chef
Membre FPJQ

Membre AJIQ



Photo

6490 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires