Les Actualités du 29 juin 2013

__________________________________________

Suivez-nous !

Click here to edit.

________________________________
Plan particulier d’urbanisme du boulevard Henri-Bourassa
L’arrondissement fait part de ses propositions


Photo

Pierre Bastien (Crédit-photo: Élaine Bissonnette)

Jeudi soir, 27 juin dernier, à l’amphithéâtre du cégep
Bois-de-Boulogne, la direction de l’arrondissement a présenté aux citoyens
d’Ahuntsic-Cartierville la version préliminaire du Plan Particulier d’Urbanisme
(PPU) du boulevard Henri-Bourassa Ouest. Ces premières recommandations donnent suite
aux travaux des citoyens lors des différents ateliers qui se sont déroulés au
mois de mai. Une cinquantaine de résidants sont venus découvrir ces premières
propositions d’options d’aménagement du secteur Henri-Bourassa Ouest. Tous les élus et plusieurs personnes représentant la direction de l’arrondissement étaient présents.

Les
écoles au centre du débat


Avant la présentation des deux options
d’aménagement du boulevard Henri-Bourassa Ouest, André Gravel a félicité le
conseil d’arrondissement et les citoyens pour l’intégration de la construction
future d’une école dans le PPU. Intégration indispensable, puisque le manque de
place dans les écoles pose déjà problème aujourd’hui. Problème qui risque de
s’aggraver si le nombre d’habitants dans le secteur augmente, ce qui arrivera
avec la construction des nouveaux logements prévue dans le PPU. La question des
écoles a d’ailleurs été abordée à plusieurs reprises par les citoyens à la fin
de la consultation, puisque la construction de cette école est prévue à long
terme, dans plus de 20 ans, ce qui ne résoudra donc pas le problème à moyen
terme.

Par la suite, Pierre Larue, conseiller en aménagement, a rappelé les principales orientations du PPU.

Les deux options présentées

Deux options ont été présentées aux résidants venus à la rencontre. L’une et l’autre comportent trois phases de mises en oeuvre: sur 5 ans, de 5 à 20 ans, et plus de 20 ans.

Après avoir
retracé l’évolution du territoire depuis 1907, Pierre Larue a ensuite présenté
les deux options envisagées pour l’aménagement du secteur, rédigées à partir
des réflexions des citoyens.

La première option comporterait un parc de voisinage dans l’axe du dôme (de la prison de Bordeaux); des bâtiments ayant quatre étages le long du boulevard et trois étages à l’intérieur; un parc linéaire et des jardins communautaires le long de la voie
ferrée; trois rues en ruelles vertes; des commerces de voisinage au coin du boulevard Henri-Bourassa et de l’axe; et un Loblaws réduit et conservé.

La deuxième option se déclinerait ainsi: quatre étages le long du boulevard et trois étages à l’intérieur; un parc de voisinage bordant l’axe du dôme (de la prison de Bordeaux); plus de logements multifamiliaux que dans la première option; un développement du Loblaws en un en­semble mixte avec habitation; et la possibilité d’aménager une place publique en face du Loblaws.

Typologies des différents logements

Pierre Larue a, au cours de la soirée, également présenté les différents types de logements qui pourraient être aménagés dans le cadre de ce PPU : des plex, duplex, triplex et 5-plex en rangée, des multifamiliaux, et des maisons en rangée.

Profil du boulevard Henri Bourassa

Le directeur du développement du territoire, Gilles Côté, a quant à lui présenté les différents profils que pourrait revêtir le boulevard Henri-Bourassa d’ici quelques années, avec l’intégration de trois (3) ou  quatre (4) voies à certains endroits du boulevard, notamment à l’est de la rue Meilleur, et entre la rue Meilleur et la voie ferrée. Pour les rues locales, le PPU prévoit pour le moment améliorer l’indice de canopée.

Séance
de questions/réponses

La consultation s’est terminée par la
traditionnelle période de questions/réponses, et les citoyens se sont succédé
aux micros pour interpeller les élus et les partenaires.

·        
Un citoyen a abordé le fait
que la densité des espaces de rues présentée dans le PPU est équivalente à ce qui
existe déjà dans la trame. Il souhaiterait voir la surface des rues diminuer
pour laisser plus de place à la verdure, et avoir des espaces habitables plus
grands. Il propose la mise en place de stationnement sous les bâtiments pour
libérer les rues. Il souhaite également voir des espaces de stationnement
spéciaux pour les autobus, pour qu’ils puissent se stationner sans bloquer la
circulation. Gilles Côté, directeur du développement du territoire, a répondu que le stationnement en sous-sol était à l’étude,
que la végétation serait beaucoup plus présente dans les rues locales.

·        
Pierre Bastien, résidant et candidat à la mairie de l’arrondissement sous la bannière de Projet Montréal, a demandé qui
réglementait la durée des feux de circulation sur le boulevard Henri Bourassa,
et a demandé si un service rapide par autobus était envisagé dans ce PPU. Francine
Leduc, de la direction des transports de la Ville de Montréal, a répondu que la
Ville était en cours de réflexion pour revoir la durée des feux pour les
piétons dans les secteurs où les citoyens sont plus âgés. Concernant le service
rapide par autobus, Isabelle Joly, de la STM, a répondu que la STM travaillait en
collaboration avec l’arrondissement pour bonifier l’axe de transport sur le boulevard Henri-Bourassa, en fonction du potentiel qui sera généré par le futur développement.
L’étude est en cours.

·        
Luc Villandré,
du Comité des citoyens pour un développement équilibré d’Ahuntsic-Ouest, a souligné qu’une séparation entre la rue et les habitations par
de la verdure était une très bonne chose, mais a ajouté qu’il souhaitait voir la même
chose pour les bâtiments. Gilles Côté a répondu que cela coûterait trop cher
pour les bâtiments existants car il n’y a pas assez de marge de recul, mais que
c’était prévu dans le cadre de la construction de nouveaux bâtiments.

·        
Plusieurs citoyens, dont Marie Annik
Grégoire, membre du conseil d’établissement de l’école Saint-André Apôtre, ont
indiqué être surpris de voir l’école apparaître dans le PPU seulement dans la
phase 20 ans et plus, alors qu’actuellement il n’y a déjà plus de place dans
les écoles, et que des familles ayant plusieurs enfants ne peuvent parfois plus envoyer la fratrie à la même école. Elle a donc interpellé le commissaire André Gravel pour savoir
si la CSDM était capable d’absorber le nombre d’enfants supplémentaires qui
découleront de l’implantation de nouveaux logements dès le début de la mise en
vigueur du PPU. Ce dernier a répondu que le problème se poserait en effet
rapidement, que des travaux d’agrandissement de l’école François-de-Laval
étaient prévus, qu’une réflexion était en cours pour agrandir l’école
Saint-Benoît. Ces solutions ne seront pas suffisantes, et M. Gravel a indiqué
que la CSDM continuait à en chercher de nouvelles.

·        
Un résidant a interpellé l’Agence métropolitaine de transport (AMT)
pour savoir s’il y avait des projets en cours pour permettre de façon efficace
de rentrer à Montréal par un autre moyen que l’automobile. Yveline Roc, de
l’AMT, a répondu que plusieurs projets étaient en cours, que six trains par
jour seraient ajoutés sur la ligne Saint-Jérôme à partir du mois d’août, et 12
trains pour les fins de semaine. Une étude est également en cours pour voir s’il
est possible de faire passer la ligne de trains sous le tunnel Mont-Royal,
ce qui permettrait un gain de 15 minutes de temps de parcours. Des
prolongements des lignes de métro sont également à l’étude. L’AMT a également
l’intention de tripler le nombre de kilomètres de voies réservées. L’AMT travaille également à l’amélioration des réseaux
cyclables. En outre, les voies réservées aux autobus à Montréal devraient également passer de 85 km à
plus de 250 km (n.d.l.r.: pas nécessairement tous dans notre quartier…)  Pour ce qui est des
projets sur le boulevard  Henri-Bourassa, cela relève plutôt de la STM. 

·        
Une citoyenne du boulevard Henri-Bourassa Sud a interpellé les élus sur l’impact de ce vaste projet sur la qualité
de vie et la quiétude des résidants des rues Meilleur, Hogue et Tanguay
pendant la durée des travaux. Elle s’interroge aussi quant aux conséquences de
l’ajout de plus de 1 600 logements sur la circulation automobile dans les rues
résidentielles d’Ahuntsic Ouest. Gilles Côté a assuré que tout serait fait pour
conserver la tranquillité des citoyens pendant les travaux. Il a également
indiqué que l’étude de circulation n’avait pas été encore faite, mais qu’elle
serait réalisée en concertation avec les citoyens.

·        
Une citoyenne a demandé s’il y a
une stratégie d’inclusion des logements sociaux, et si le principe de mixité
serait respecté. Gilles Côté lui a répondu que les objectifs en termes de
logements sociaux (15%) seraient respectés, ainsi que le principe de mixité,
c’est-à-dire que ces logements seraient bien répartis dans le secteur.

·        
Diane Thibodeau, du Comité pour un développement
équilibré d’Ahuntsic Ouest
, a constaté que d’ici les cinq ou dix
prochaines années, le PPU ne respecte aucune demande de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Selon elle, tous les irritants qui avaient été
mentionnés ne sont pas résolus : les écoles, la circulation, les services
de santé… Elle considère que l’on va laisser construire sans avoir trouvé de
solutions à ces problèmes. Gilles Côté a répondu que l’OCPM avait demandé une
planification participative, ce qui a été fait avec toutes les rencontres qui ont
déjà eu lieu dans le cadre du PPU.

Avancement
et étapes à venir


Un agenda des étapes à venir a été
dévoilé aux citoyens :

·        
18 juillet, 24 juillet et 8 août
2013 : de nouveaux ateliers de groupe
seront organisés pour permettre aux
citoyens de rebondir sur la première esquisse de ce PPU

·        
De juillet à décembre 2013 :
la Ville mettra au point la planification détaillée du PPU, et la présentera aux
citoyens début décembre

·        
Début 2014 : dernière
révision du PPU

·        
2014 : Adoption par le
conseil d’arrondissement  d’un projet de
règlement du PPU

·        
2014 : Consultation publique
sur le PPU, par l’arrondissement ou l’OCPM

·        
2014 : Adoption du règlement
du PPU par le conseil municipal, et entrée en vigueur du PPU.

(Pour se remémorer les grandes orientations du PPU et lire un compte-rendu détaillé des deux options d’aménagement présentées par l’arrondissement lors de la soirée et voir d’autres photos, cliquez ici) (Amaury Luthun et Christiane Dupont) (2013-06-29)



Photo

Une cinquantaine de résidants étaient présents (Crédit-photo: Élaine Bissonnette)

Photo

Luc Vilandré au micro (Crédit-photo: Élaine Bissonnette)

______________________________
Concours “Le pouce vert” du journaldesvoisins.com
Voici le quatrième participant…


Photo

Photo 4 – Grande-Allée et HB

La semaine dernière journaldesvoisins.com a lancé son concours “Le pouce vert”. Si vous désirez participer, pour vous ou vos voisins, faites-nous parvenir une photo à journaldesvoisins@gmail.com, photo que nous présenterons à nos lecteurs, chaque semaine tout au cours de l’été.

Voici une photo du quatrième participant.

En septembre, nous mettrons de nouveau toutes les photos reçues dans un article qui clôturera l’envoi des candidatures et, en tant que lecteur, vous serez invité à voter pour le jardin, la rocaille, la verdure, le potager, qui vous aura le plus inspiré au cours des Actualités estivales du vendredi. (2013-06-29)


________________________________
Réunion spéciale du conseil d’arrondissement, le 26 juin

Présentation du programme triennal d’immobilisations


Photo

Le budget du plan triennal d’immobilisations commenté par Ronald Cyr, dir. gén. (Crédit photo: Amaury Luthun)

Mercredi soir, le conseil d’arrondissement a
tenu une séance extraordinaire afin de présenter le Programme triennal
d’immobilisations 2014-2015-2016
, et d’adopter son budget.

Rappelons tout d’abord ce qu’est le Programme
Triennal d’Immobilisations (PTI): il « regroupe un ensemble de
projets que l’administration municipale compte réaliser pour bâtir une ville à
la mesure des attentes des citoyens, dans un contexte de ressources limitées et
en fonction d’un objectif de stabilisation de l’endettement ».

L’arrondissement
a donc prévu d’investir la somme de 18 883 000$ au cours des trois
prochaines années pour réaliser des travaux majeurs comme la réfection des chaussées et
trottoirs; l’aménagement ou le réaménagement
des parcs ou des aires de jeux ; la construction ou la rénovation
des bâtiments; et l’achat de véhicules.

Ces dépenses peuvent être financées par
différentes sources : emprunts, subventions gouvernementales, programmes
de la Ville centre, ou encore taxation locale.

Lisa Siminaro, directrice performance, greffe
et services administratifs, a donc présenté le budget alloué pour ce programme
triennal d’immobilisations 2014-2015-2016 :

·        
Programme d’aménagement des
parcs : 3 300 000 $

·        
Programme de réfection
routière : 6 943 000 $

·        
Programme d’achat de mobilier
urbain : 570 000 $

·        
Programme de protection des
bâtiments : 4 650 000 $

·        
Programme de remplacement des
véhicules : 3 300 000 $

·        
Programme de gestion de la
désuétude informatique : 120 000 $.

(Amaury Luthun) (2013-06-29)


_______________________________
VERS LES ÉLECTIONS MUNICIPALES DU 3 NOVEMBRE 2013
Conseiller de Bordeaux-Cartierville,
Harout Chitilian perd la mairie par deux voix

 


Photo

Harout Chitilian

C’est par deux voies, à 28 contre 30, que Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville, dans notre arrondissement et candidat à la mairie par intérim de Montréal, a été battu par Laurent Blanchard, de Vision Montréal. Le Conseil municipal a ainsi tranché mardi 25 juin.

C’est donc le conseiller municipal de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve qui a été élu maire de Montréal par intérim jusqu’au 3 novembre prochain.

Étaient dans la course: Alan De Sousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent; François Croteau, maire de l’arrondissement de Rosemont-La Petite Patrie; Harout Chitilian, conseiller de l’arrondissement Bordeaux-Cartierville et président du Conseil municipal (mais démissionnaire pour éviter les zones grises, comme il le disait lui-même); Jane Cowell-Poitras, conseillère de Lachine et mairesse suppléante; et Laurent Blanchard, conseiller de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Messieurs De Sousa et Croteau s’étaient désistés peu avant le vote, le premier se ralliant à M. Chitilian et le second, à M. Blanchard. Ne restaient dans la course que Madame Jane Cowell-Poitras (qui a obtenu trois votes) et Messieurs Blanchard et Chitilian.

Président du Conseil municipal

M. Blanchard était président du Comité exécutif depuis novembre 2012. Il a démissionné de son poste au Comité exécutif pour se consacrer à la mairie. C’est la conseillère Josée Duplessis, du district De Lorimier, de Projet Montréal, qui devient présidente du Comité exécutif.

Quant à lui, selon toute vraisemblance, M. Chitilian reprendra ses fonctions de président du conseil municipal, poste qu’il occupait, en plus de son poste de conseiller de Bordeaux-Cartierville, depuis 2011.

En effet, lors de son discours, à la suite de son élection à la mairie par intérim, le maire Laurent Blanchard, a recommandé aux élus, que, pour assurer plus de stabilité à la Ville, M. Chitilian, soit reconduit à son poste de président du Conseil municipal. Après réflexion, Harout Chitilian a accepté, plaidant que le bien de la collectivité montréalaise était, pour lui, plus important que l’intérêt personnel et que s’il pouvait rallier les élus divisés par le vote à la mairie, il serait fort aise. Il y aura donc une motion déposée en ce sens à la prochaine séance du Conseil municipal, le 4 juillet, pour entériner cette recommandation du nouveau maire et reporter M. Chitilian au poste de président du Conseil municipal.

Et le 3 novembre?

Par ailleurs, interrogé à savoir s’il allait de nouveau représenter ses commettants de Bordeaux-Cartierville comme conseiller d’arrondissement, M. Chitilian a assuré qu’il serait de nouveau sur les rangs pour continuer le travail entrepris avec les gens de son district et d’Ahuntsic-Cartierville. Toutefois, il a souligné qu’il ne savait pas, à l’heure actuelle, s’il allait briguer autre chose que son poste de conseiller, et avec quelle équipe, étant redevenu conseiller indépendant il y a quelques mois. (2013-06-29)

________________________________________________________________________


_____________________________________________________
Dossier des compteurs d’Hydro-Québec
Hydro-Québec tenait salon le 25 juin
dans l’arrondissement 


Photo

Une visite au stand d’H.-Q. (Crédit-photo: A. Luthun)

D’ici la fin de l’été, plus de 90% des logements de l’arrondissement
seront équipés des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec, qui
remplaceront les vieux compteurs à roulette. Pour présenter ces nouveaux
compteurs et répondre aux questions et aux inquiétudes des résidants, et face à
l’organisation de groupes inquiets des potentiels dangers liés à ces compteurs,
Hydro-Québec a tenu un stand d’information mardi, de 15 h à 20 h, au bureau
d’arrondissement, sur la rue Chabanel Ouest.

Seuls dix citoyens ont répondu présents, et sont venus poser des questions aux agents d’Hydro-Québec. Selon Patrice Lavoie, porte-parole
d’Hydro-Québec, ces nouveaux compteurs intelligents présentent de nombreux
avantages et permettront un service plus efficace auprès des citoyens. 

Les données de consommation
transmises par les ondes


« Ces compteurs nouvelle
génération sont dits « intelligents » puisqu’ils transmettent les
données de consommation automatiquement à Hydro-Québec par le biais d’ondes.
Ils ne nécessiteront donc plus le passage de releveurs »
explique Patrice Lavoie. Selon lui, ce nouveau système permettra une
facturation plus juste, puisqu’il n’y aura plus d’estimation de la consommation
des citoyens n’étant pas présents lors du passage des releveurs.

Ces nouveaux compteurs ont également l’avantage de détecter
automatiquement les pannes d’électricité, ce qui permettra à Hydro-Québec de
rétablir le service plus rapidement qu’auparavant.  Ils faciliteront également la gestion des emménagements-déménagements à distance. Par exemple, si vous avez un chalet et que vous
voulez faire interrompre le service d’électricité pendant la période hivernale,
cela pourra se faire à distance.

« L’installation de ces
nouveaux compteurs est une nécessité, puisque d’ici cinq ans, les deux tiers de
notre parc de compteurs arriveront à la fin de leur vie » ajoute Patrice Lavoie. « Après
19 jours d’audience, un mémoire de déposé, 850 réponses aux questions des
groupes de consommateurs, la Régie d’énergie a décidé d’autoriser le
déploiement de cette nouvelle technologie ».

Une option de retrait
coûteuse


Comme journaldesvoisins.com l’a déjà écrit, l’installation de ces nouveaux compteurs est gratuite, mais n’est pas
obligatoire. Cependant, si vous choisissez de refuser, vous devrez vous
acquitter de l’option de retrait : 98$ de frais initiaux d’installation
d’un compteur non communiquant, ainsi que 206$ par an qui correspondent aux
frais de relève. Vous bénéficiez de 30 jours après la réception de la lettre
d’Hydro-Québec vous informant de l’installation de votre nouveau compteur pour
utiliser l’option de retrait en contactant le numéro suivant 1-855-462-1029.

Des compteurs approuvés par
Santé Canada


Si de nombreux collectifs se mettent en place partout au Québec contre
l’installation de ces nouveaux compteurs, et notamment au sein de
l’arrondissement avec la création récente du groupe « Ahuntsic
Refuse », qui dénonce de potentiels dangers pour la santé,
l’environnement, ou l’économie, Hydro-Québec se veut rassurant. « Cette nouvelle technologie ne pose
aucun risque pour la santé, assure Patrice Lavoie. Santé Canada a émis un avis favorable envers le projet de compteurs
nouvelle génération. Nos compteurs sont 120 000 fois en dessous des normes
fixées par Santé Canada en termes d’émissions des radiofréquences ».


Le porte-parole d’Hydro-Québec indique également qu’il n’y aura pas
d’impact néfaste sur l’environnement, mais qu’au contraire, il y aurait une
diminution des émissions de CO2, puisqu’il n’y aura plus de releveurs, et donc
plus de camions. Les anciens compteurs seront également recyclés.

Selon Hydro-Québec, ces nouveaux compteurs de devraient pas engendrer de suppressions
d’emplois. (Par Amaury Luthun) (2013-06-29)

Lien utile :

En
savoir plus sur les compteurs nouvelle génération d’Hydro-Québec



________________________________

Création de la Société d’histoire de Crémazie
Hommage à nos historiens et à nos jeunes!


Photo

Vendredi 21 juin, la députée de la circonscription de Crémazie et ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Diane De Courcy, invitait ses commettants à venir célébrer la Fête nationale, de 18 h à 20 h, à l’école Ahuntsic.

À cette occasion, elle rendait hommage aux historiens de Crémazie, petits et grands! 

Un hommage spécial a été rendu à l’historien René Pelletier qui a reçu une médaille de l’Assemblée nationale et, notamment, à la Société Saint-Jean-Baptiste, section Nicolas-Viel. En outre, plusieurs jeunes de niveau secondaire des écoles Sophie-Barat et Marianne ont reçu un certificat d’excellence scolaire.

La Ministre Diane De Courcy a profité de l’occasion pour annoncer la création de la Société d’histoire de Crémazie. (2013-06-29)


Autres photos de la soirée hommage aux historiens

________________________________________
Les pollués de Montréal-Trudeau lancent leur site Web

    .Ils invitent les lecteurs à signer leur pétition écrite*


Photo

De g. à dr.: Michel Dion, Pierre Lachapelle, Antoine Bécotte, et Raymond Prince

Le lancement officiel du groupe de citoyens de l’arrondissement
d’Ahuntsic-Cartierville, les Pollués de Montréal-Trudeau, a eu lieu mercredi
soir, lors d’un 5 à 7 au bar Les Incorruptibles. Ce groupe s’est donné
pour mission d’amener Aéroports de Montréal (ADM) et NAV Canada à cesser leur
laxisme en matière de régulation du trafic aérien au-dessus des quartiers
montréalais.

 « Nous voulons qu’ADM mette autant
d’efforts et d’énergie à atténuer les nuisances sonores qu’ils en ont mis à
rénover les jetées et le hall d’arrivée de l’aéroport »,
explique Raymond Prince, directeur principal des Pollués de
Montréal-Trudeau. « Nous sommes à
18 kilomètres de l’aéroport et malgré cela, en passant maintenant à basse
altitude, à une fréquence accrue, ces avions détériorent notre environnement et
notre qualité de vie, ajoute Antoine Bécotte, président du comité. Dehors, nous devons crier pour nous faire
entendre, quand ils survolent nos cours, et même à l’intérieur de nos maisons
le bruit est envahissant. Mais ce qui est pire, c’est leur passage à toute
heure de la nuit alors qu’un couvre-feu complet avait été prévu lors du
transfert des vols internationaux réguliers de Mirabel à Dorval en 1997 ».


La situation est donc devenue insupportable pour de nombreux habitants
du secteur, qui constatent une aggravation 
de la situation d’année en année.

Pour faire face à ADM, qui nie la situation en affirmant qu’elle a
amélioré de 56% la superficie de l’empreinte sonore depuis 1995, ce nouveau
comité de citoyens va donc s’employer à mobiliser élus, organismes et citoyens
du grand Montréal pour faire pression sur le gouvernement du Canada afin que
des mesures concrètes soient prises rapidement par les gestionnaires de l’aéroport
international de Montréal pour atténuer les effets sonores du passage des
avions au-dessus des quartiers résidentiels.

Une pétition pour obtenir un
maximum de signatures


Pour commencer sa campagne, le comité a lancé une pétition, qu’il
compte déposer cet automne à la Chambre des communes à Ottawa. La pétition n’est, pour l’instant, pas
disponible en ligne sur son site web, lpdmt.org,
mais elle circule abondamment dans l’arrondissement. Pas moins de trente personnes en possèdent un exemplaire pour aller à la chasse aux signatures et, dans quelques jours, le regroupement nous communiquera également les noms des élus qui la mettront à la disposition de leurs commettants pour signature.

Par ailleurs, le site Web du Regroupement détaille également les objectifs du comité et dirige les internautes vers
les élus en les incitant à se plaindre de la situation.

Les objectifs poursuivis par
Les Pollués de Montréal-Trudeau


Les membres du comité se sont fixés des objectifs précis, qu’ils
souhaitent atteindre le plus rapidement possible, afin de redonner une qualité
de vie aux citoyens des quartiers montréalais actuellement survolés par les
transporteurs interagissant avec l’aéroport Montréal-Trudeau.

  • Faire appliquer un véritable couvre-feu de nuit à l’aéroport
    Montréal-Trudeau, comme promis lors du transfert des vols internationaux
    de Mirabel à Dorval, et le renforcer pour qu’aucun mouvement d’aéronef ne
    survienne de 23 heures à 7 heures du matin. Les seules dérogations
    devraient être celles indiquées à l’origine : danger d’écrasement
    d’un appareil et transport de dons d’organes.
  • Rehausser les niveaux d’altitude des avions survolant le ciel
    montréalais là où c’est possible.
  • Revoir les couloirs empruntés par les avions pour les atterrissages et
    les montées à la suite d’un décollage afin de mieux répartir les effets nuisibles
    de leur passage au-dessus des secteurs résidentiels.
  • Réaliser ou obtenir des études indépendantes sur les effets sociaux
    sanitaires de ces vols sur la santé des résidants des quartiers
    montréalais touchés.
  • Installer des stations de mesure du bruit à l’est de l’autoroute 15
    (notamment à Ville Mont-Royal, Ahuntsic-Cartierville,
    Villeray-Saint-Michel-Parc Extension, Rosemont-La Petite-Patrie et
    Saint-Léonard).
  • Établir le constat de la pollution autre que sonore (chimique,
    environnementale, etc.) sur les sols montréalais – végétaux, faune, flore,
    habitations, piscines, etc. – et sur les êtres humains, notamment par les
    rejets et émanations de substances toxiques larguées par les avions en
    vol. Il faut savoir que ces déjections sont beaucoup plus grandes au
    décollage et à l’atterrissage que lorsque les appareils ont atteint leur
    vitesse de croisière.
  • Faire place aux citoyens sur les instances d’ADM en créant deux (2) postes
    leur étant réservés à titre de membres de leur conseil d’administration – composé de 15 gens
    d’affaires exclusivement – et en intégrant deux (2) autres citoyens au sein de
    leur comité consultatif sur le climat sonore.

Jean Lachapelle et Danièle
Favreau : deux citoyens exaspérés


Jean Lachapelle vit Place Fleury depuis 23 ans, et Danièle Favreau a
emménagé dans le quartier il y a 28 ans. « Lorsque
nous sommes arrivés dans le quartier, nous ne subissions pas toutes ces
nuisances sonores »,
expliquent les deux citoyens, qui viennent de se
rencontrer et qui souhaitent tous les deux la même chose : retrouver la
quiétude de leur quartier d’antan. « Depuis
1997, lorsque l’aéroport est retourné à Dorval, nous avons perdu notre
quiétude » déplore Jean Lachapelle. « C’est pire d’année en année, on ne s’entend plus parler quand on
mange dehors, des avions passent toutes les cinq minutes, c’est insupportable.
Même la nuit nous sommes réveillés »
renchérit Danièle Favreau. Les
deux résidants s’inquiètent donc de la pollution sonore, mais également de la
pollution atmosphérique engendrée par le passage des avions. « Je suis sûr que le carburant utilisé
par les avions dégage des particules qui descendent au sol »,
affirme
Jean Lachapelle.

La bataille ne fait donc que commencer et risque d’être longue, mais les
membres du comité Les Pollués de Montréal Trudeau ne sont pas prêts de baisser
les bras, et comptent faire tout leur possible pour rallier un maximum de
citoyens à leur cause. (Par Amaury Luthun) (2013-06-29)

Lien utile:

Les Pollués
de Montréal-Trudeau


*Vous pourrez signer bientôt la pétition en différents endroits de l’arrondissement. Nous vous tiendrons informés. Actuellement, une trentaine d’exemplaires sont en circulation dans le secteur.


_________________________________
Parlant de déménagement…
Avez-vous déjà vu un déménagement à bicyclette?
    . Ça vaut le coup d’oeil!


Photo

C’est arrivé à quelques reprises: journaldesvoisins.com a aperçu des déménageurs à bicyclette dans le quartier, depuis un an ou deux. Ici, Déménagement Myette effectue ce genre de déménagements. Toute une équipée! (2013-06-29)

____________________________________________________

Des fines herbes pour l’été…
Un autre aménagement paysager spécial


Photo

Un aménagement de fines herbes inusité a été installé il y a quelques semaines à moitié devant, feu le restaurant Tony et devant La Bête à pain. Situé à proximité également du restaurant Le St-Urbain, les chefs n’ont pas un long trajet à faire pour relever leurs sauces ou donner du goût aux plats. En tout cas, ça donne des idées! (2013-06-29)

_____________________________________________

R-e-m-a-r-q-u-a-b-l-e!


Photo

Reconnaissez-vous ce Catalpa de Caroline qui a vu bien des saisons changer au parc Tolhurst, angle Tolhurst et Fleury Ouest? Auparavant, le nom de cet arbre était “Catalpa remarquable”…

Le quartier compte plusieurs de ces arbres, et à ce temps-ci de l’année, ils sont en fleurs et dégagent une senteur parfumée. Comme cette photo en fait foi, la chute des pétales de cet arbre vaut le coup d’oeil, surtout quand ils forment un cercle tout au pied de l’arbre… (2013-06-29)

Pour plus de détails sur les Catalpas de Caroline, cliquez ici.

___________________________________________


Le club Optimiste aide les Scouts


Photo

Du 14 au 16 juin dernier, le club Optimiste a organisé des “journées hot-dogs” pour aider les jeunes Scouts de Christ-Roi et de St-André à ramasser des fonds pour leurs camps d’étés.  Le club Optimiste et les scouts remercient tous les Ahuntsicois qui les ont encouragés. (2013-06-29)

__________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES


Photo

Ville en vert annonce deux ateliers de réglage et mise au point vélo, vendredi 5 juillet. Clinique de mise au point, de 10 h à 16 h, au 2331, rue Fleury Est. Toujours vendredi 5 juillet, atelier vélo sur réglage de vitesses, de 16 h 30 à 18 h, au même endroit. L’association Le violon de Grand-mère demande un ou une violoncelliste pour accompagner une de ses membres âgée de 85 ans qui pratique le violoncelle. Cette nouvelle recrue pourrait se joindre à elle durant les répétitions du week-end. Les séances ont lieu le samedi, à 10 h 30, au 10 300, rue Lajeunesse. Plus de renseignements ? Communiquez avec Irène Coursol, au 514 303-1257 ou 514  387-6249. leviolondegrandmere@videotron.ca Le Club Toastmaster Expression Ahuntsic veut permettre aux adultes d’améliorer leurs compétences en art oratoire et en leadership. Les rencontres pour ce faire ont lieu tous les mardis soirs au Centre communautaire d’Ahuntsic, au 10780, rue Laverdure, au sous-sol, de 18 h 45 à 21 h 15. Les deux premières rencontres sont gratuites.  Renseignements: info@expressionahuntsic.com, www.expressionahuntsic.com Fruits et légumes par les marchés mobiles. En lieu et place de stands fixes, cette année, les marchés de quartier rouleront jusqu’à vous. Un camion sillonne désormais l’arrondissement pour couvrir de nombreux points de service, dont les trois stations de métro. À surveiller ! Rap Jeunesse a lancé
la 10e édition des
jeux de la
rue.
 
Près de 3000 participants
prendront part pendant une trentaine de jours cet été à des compétitions
sportives dans les 11 arrondissements partenaires dont
Ahuntsic-Cartierville.  Les finales
auront lieu au parc Marcelin-Wilson le 6 août prochaiin. Rens. : 
Marilou martinez jeuxdelarue@rapjeunesse.org.  

(2013-06-29)


_____________________________________________________
QUOI FAIRE DANS LE QUARTIER?


Photo

FAMILLES
Concerti sous la pergola à l’ile de la visitation avec Shtreiml, mercredi 3 juillet à 19h avec des musiques inspirées des traditions juives offrant un mélange de musiques klezmer, hassidique et gitane dans des arrangements riches de textures urbaines.

Tout au long de l’été, profitez des piscines extérieures, des pataugeoires et des jeux d’eau, ouverts tous les jours : du 21 juin au 25 août : Complexe aquatique Gabriel-Lalemant de 10 h à 19 h 30, 2350 rue Sauvé Est; du 14 juin au 18 août : Complexe aquatique Marcelin-Wilson de 10 h à 19 h 30, 1655 rue Dudemaine (Corridor de natation : de 10 h à 11 h); du 22 juin au 18 août : Pataugeoire Ahuntsic de 10h à 18h30, 10555 rue Lajeunesse (angle de la rue Prieur Est); Jeux d’eau Saint-André-Apôtre, 215 rue Prieur Ouest (angle de l’avenue de l’Esplanade); Jeux d’eau Saint-Benoît, 521 rue Sauvé-Ouest (angle de la rue Meilleur)

ENFANTS
Retour du Festival de lecture Je lis, tu lisdans les parcs et organismes communautaires de l’arrondissement. Ce festival est orienté sur l’éveil à la lecture et à l’écriture des enfants de cinq ans et moins. Du 25 juin au 25 août, deux animatrices parcourront les parcs de l’arrondissement pour offrir des activités d’animation et de lecture sous la tente. Infos : 514 872-0568.

Les bibliothèques de l’arrondissement invitent les jeunes de 3 à 13 ans à voyager de façon imaginaire et amusante en visitant le vaste monde par des lectures et bricolages en s’inscrivant au «club de lecture d’été TD» (bibl. Ahuntsic, t. 514 872-0568, bibl. Cartierville, t. 514 872-6989, bibl.. Salaberry, t. 514 872-1521)

Exposition et animation pour clubs de vacances à la maison de la culture Ahuntsic. Voyez et participez à un aménagement ludique et convivial sur le thème des robots du 9 juillet au 7 septembre.(animation pour clubs de vacances sur réservations).   L’exposition sera ouverte du mardi au samedi de 13h à 18h pour le grand public.  Rens. : 514 872-8749.

ADULTES
Le SNAC organise son spectacle-bénéfice mettant en vedette Bob Walsh en formule quartet le vendredi le 6 septembre 2013, à 19h00 à la Maison de la Culture d’Ahuntsic située au 10 300 Lajeunesse. Billets en vente au SNAC 514-385-6499.

Prochaine réunion ordinaire du conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, le lundi 8 juillet 2013, à la salle du Conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage, à 19 heures. Si vous désirez poser une question, il faut s’inscrire en arrivant au moins 30 minutes à l’avance. Ce sera la dernière réunion avant les vacances. Le conseil d’arrondissement fera relâche en août et sera de retour en septembre. (2013-06-29)


__________________________________
Journaldesvoisins.com permet à ses lecteurs de reproduire ses articles, à condition d’en mentionner la source

Il peut arriver que certains de nos lecteurs aiment les articles de votre journal communautaire au point de vouloir les reproduire!… La direction de journaldesvoisins.com n’est pas contre, bien au contraire. Cependant, vous nous obligeriez en prenant soin de mentionner la source. Rendons à César ce qui lui revient! (2013-06-29)

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires