Aube Savard (Photo: courtoisie)

Bien accrochée à son fauteuil, Aube Savard s’est promenée partout, de l’Italie jusqu’au Myanmar, en passant même par le Sénégal et la Colombie! Mais c’est au Québec qu’elle lance « Accessible ou non? » à MAtv, une émission sur les défis quotidiens que vivent les personnes handicapées. Portrait sans clichés d’une ancienne Ahuntsicoise aussi chaleureuse qu’engagée.

Même si elle n’habite plus à Ahuntsic-Cartierville depuis sa vingtaine, Aube Savard se souvient très bien de ses jeunes années dans le quartier avec sa mère.

« J’allais jouer au parc, il était tout près de la maison. J’allais glisser au parc des Hirondelles l’hiver, explique-t-elle. J’ai quand même de beaux souvenirs de jouer dehors, d’aller faire du vélo avec ma mère au bord de la rivière des Prairies jusqu’à l’île de la Visitation, même jusqu’à Montréal-Nord. »

À l’âge de 12 ans, Aube devra commencer à marcher avec des béquilles à cause d’une maladie orpheline s’attaquant à l’extrémité de ses os.

À 16 ans, Aube développe une grande passion pour les voyages. Son carnet de touriste compte d’ailleurs plus de 34 pays aujourd’hui, dont le Sénégal et la Colombie.

« Quand je voyage, je dois prendre un fauteuil roulant et je rencontre plus d’enjeux d’accessibilité : moi, ma distance avec des béquilles est de 300 mètres », indique-t-elle.

Son voyage préféré? Le Myanmar, en 2012.

« Ce n’est pas le pays le plus accessible, mais les gens étaient tellement gentils. Ils m’aidaient, ils étaient courtois, serviables. C’est un pays d’une grande beauté aussi », dit-elle.

Un nouveau projet pour Aube

Souhaitant donner un sens à sa carrière en pleine « crise de la quarantaine », Aube quittera le design graphique en 2020 pour travailler chez Kéroule, un organisme promouvant l’accessibilité touristique au Québec. La série devait d’ailleurs être une émission sur le voyage au départ, mentionne Aube.

« Mais à un moment donné, j’ai eu vent que MAtv proposait une séance d’informations pour que les citoyens proposent leurs propres projets. Je me suis dit : tiens, ça pourrait être intéressant », dit-elle.

 

L’émission « Accessible ou non? » est donc lancée le 30 mai 2021. En plus de faire en sorte que les téléspectateurs rencontrent au petit écran des invités vivant avec un handicap, la série de six épisodes de 28 minutes propose également des solutions d’experts pour résoudre des problèmes en accessibilité.

« Dans la série, on aborde différents angles de l’accessibilité, car il n’y a pas juste l’accessibilité physique, précise-t-elle. Dans ton commerce, comment tu accueilles une personne qui a un handicap, comment l’on entre en relation avec une personne [handicapée] quand on a peur de gaffer : il y a plein d’outils. »

Pour une meilleure représentativité

Si certains épisodes sont plutôt impressionnants — dont celui avec un joueur d’échecs aveugle — Aube voulait d’abord montrer des « gens ordinaires » pour défaire les stéréotypes.

« Je ne voulais pas d’apitoiement et de larmoiement, et je ne voulais pas interviewer des superhéros, souligne l’animatrice. L’un comme l’autre, c’est 10 % de la société que ça représente. La majeure partie de la société, c’est juste des gens qui veulent faire des projets : les activités, l’école; juste faire sa vie, tout simplement. »

Une réalité qu’elle aimerait voir davantage représentée dans les médias et la culture au Québec.

« Forcément, il faut avoir de plus en plus de personnes dans les médias qui ont un handicap, il y a beaucoup de handicaps qui sont invisibles, il ne faut pas hésiter à en parler », martèle-t-elle.

Et c’est par une invitation au dialogue que notre conversation se termine.

« À partir du moment où il y a un dialogue, tu apprends de la réalité de l’autre, indique Aube. Et l’autre personne apprend aussi de la rencontre qu’elle a faite avec toi. Ça va dans les deux sens […]. Je pense qu’une rencontre a toujours quelque chose d’intéressant. »

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le Parcours Gouin: une petite visite cette semaine ?

Les options sont quelque peu réduites en cette semaine de relâche particulière…

Un roseau envahissant est bien installé dans le Sault, et le MTQ semble s’en laver les mains

Le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation fait face à l’invasion du phragmite depuis plusieurs…

Élections municipales 2021: Hadrien Parizeau veut participer à la relance sociale et économique de Montréal

Hadrien Parizeau sollicite un nouveau mandat au sein de l’équipe Ensemble Montréal,…
vélos à Sophie-Barat (2) Photo PR

Doit-on craindre une hausse des vols de vélos?

Le printemps est arrivé, c’est le temps de sortir son vélo! Mais…