En mars 2022, Eudes Henno agent de Mobilisation chez Solon installé dans la grande salle de l'Espaces des possibles au 9269 Rue Lajeunesse dans Youville - Crédits Leila Fayet
En mars 2022, Eudes Henno agent de Mobilisation chez Solon installé dans la grande salle de l’Espace des Possibles au 9269 Rue Lajeunesse dans Youville – Crédits Leila Fayet

Dans Youville, derrière la grande baie vitrée du 9269, rue Lajeunesse, un canapé qui a connu des jours meilleurs invite le passant à venir se détendre et jaser un peu. Ce local, c’est l’Espace des Possibles mis à disposition par l’organisme Solon, pour toute personne ou tout projet lié à la transition écologique.

Et voilà que Mélanie Busby de Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC) pousse la porte d’entrée. Si elle le souhaite, elle peut même quitter ses bottes et enfiler les pantoufles tricotées à l’ancienne, bien alignées sur des étagères. Ensuite, elle rejoint ses collègues autour de l’immense table au centre de la pièce principale. Et la réunion du MEAC commence.

Des réunions dans un espace neutre

« Nous avons utilisé l’Espace des Possibles, pour deux réunions de travail. Comme c’est facile de réserver le local, nous comptons continuer à y tenir nos réunions internes. Nos comités pourraient aussi se dérouler ici, comme le comité FEEDback Ahuntsic-Cartierville qui lutte contre le gaspillage alimentaire », précise Mélanie Busby.

Et d’après Eudes Henno, agent de mobilisation chez Solon, il suffit de le contacter si le projet est en rapport avec la transition écologique.

« Les locaux peuvent être utilisés, pour des réunions, des ateliers, des magasins de partage ou des activités. Nous essayons d’inclure en particulier nos voisins, les résidants de Youville », explique Eudes Henno, responsable de l’Espace des Possibles.

Pour accueillir correctement les citoyens, le coût mensuel du loyer est aux frais de Solon qui règle 2 203,69 $ par mois incluant les taxes municipales. L’accès à internet revient environ à 100 $ par mois, la consommation Hydro-Québec est estimée à 1 800 $ et le chauffage annuel à 3 600 $ d’après Magalie Paquet à la Communication participative de Solon.

Cet espace est financé par une partie des 50 M$ octroyés à la Ville de Montréal par le Gouvernement du Canada dans le cadre du Défi des villes intelligentes, réparti sur les 13 projets de Montréal en commun.

Ahuncycle a aussi utilisé ces locaux, pour une première fois le 7 mars, avec une petite dizaine de membres. Pour l’instant, Ahuncycle utilise cet espace comme lieu de rencontre, plus neutres qu’un salon.  Frédéric Bataille, porte-parole d’Ahuncycle, invite les résidants d’Ahuntsic-Cartierville désireux de participer aux réunions à les rejoindre à l’occasion de prochaines rencontres. 

Eudes Henno reponsable du l'Esapce des possibles présente la salle arrière avec établi, imprimante et place pour des outils de réparation de vélo - Crédits Leila Fayet
Eudes Henno responsable de l’Esapce des possibles de Solonh, présente la salle arrière avec établi, imprimante, un endroit pour loger des outils de réparation de vélo et un vélo à partager grâce à Locomotion, un projet citoyen de partage de voitures, vélos et remorques à vélos  -( Crédits Leila Fayet)

« Il suffit de faire une demande via la page de l’Espace des Possibles. Les citoyens pourraient aussi participer aux ateliers de réparation de vélo (lorsque ceux-ci sont organisés). Ils se dérouleront dans la salle arrière équipée d’un établi. La grande salle accueillera une soirée de mobilisation pour développer le déplacement à vélo ou à pied dans le quartier », ajoute Frédéric Bataille.

Selon Frédéric Bataille, ce local est aussi une ouverture sur Youville. Avec la participation des résidants du secteur, il entrevoit des possibilités pour combler le manque d’infrastructures pour les vélos dans cette zone.

De l’ouverture sur Youville

« Le REV et un petit bout de piste cyclable sur la rue Émile-Journault ne sont pas suffisants. Nous aimerions que la piste Émile-Journault soit prolongée. […] Avec notre expertise et expérience sur le territoire d’Ahuntsic, nous pouvons soutenir les citoyens de Youville pour leurs démarches et réflexions sur les déplacements à vélo et piétons », propose Frédéric Bataille.

Pour Philippe St-Jacques du Comité citoyen de Youville, l’Espace des Possibles est une belle occasion pour la transition écologique de Youville. D’ailleurs, les cinq à six personnes du sous-comité verdissement se sont déjà réunies trois fois de 20 h à 22 h.

« Nous travaillons actuellement sur le terrain vague de la ville, au coin de la rue Louvain et la rue Millen, côté Sud. Sous condition de verdissement, la Ville accepte que les résidants utilisent ce terrain. D’ailleurs, un pommier réservé par Ville en vert y sera planté. Ville en vert nous a aussi donné des planches en bois pour construire des bacs. Des enfants, par exemple, y planteraient leurs petites tomates. Mais nous ne voulons pas décider pour les gens, nous désirons qu’ils décident de l’utilisation du terrain. Et le 2 mai à 19 h, le voisinage est invité à l’Espace des possibles pour l’assemblée citoyenne sur le verdissement du terrain Louvain-Millen », précise Philippe St-Jaques.

Eudes Henno, responsable de l'Espace des possibles devant la quincaillerie. Des citoyens donnent leurs surplus de vis et clous pour partager leurs ressources avec d'autres citoyens - Crédit Leila Fayet
Eudes Henno, responsable de l’Espace des Possibles devant la quincaillerie. Des citoyens donnent leurs surplus de vis et clous pour partager leurs ressources avec d’autres citoyens -( Crédit Leila Fayet )

La banque TD subventionne ce projet de verdissement pour  2 000 $ dans le cadre du financement des projets de verdissement des villes. Avec cet argent, notamment, des clous seront achetés pour construire les bacs et un panneau d’affichage sera mis en place sur le terrain. Ainsi, le voisinage suivra le calendrier horticole ou notera d’autres évènements à venir sur les lieux de l’Espace. 

Le MEAC, Ahuncycle et le sous-comité de verdissement ne sont pas les seuls intéressés par l’Espace des possibles.

Une place du village à l’abri des intempéries

D’après Eudes Henno, une dizaine de personnes se sont réunies deux fois pour le Comité citoyen de l’Espace des Possibles. Une troisième rencontre aura lieu prochainement. 

Jusqu’à présent, neuf organismes ou comités ont utilisé l’Espace ou vont l’utiliser, dont Vélo fantôme, Ville en vert, Comité Youville et son sous-comité Station Youville, Comité LocoMotion Ahuntsic, AMAAC (Association Mobilité Active Ahuntsic-Cartierville), Solidarité Ahuntsic et Solon.

« Et il y a déjà eu des activités à l’Espace des Possibles […] comme des 5@7 ou l’enregistrement d’un Atelier en ligne sur le Vélo d’hiver organisé par Ville en vert. Régulièrement, je discute avec nos voisins de la rue Lajeunesse et j’espère qu’ils s’associeront bientôt à l’Espace des possibles. Les résidants y construisent l’avenir de leur quartier », précise Eudes Henno.

L’Espace des Possibles invite aussi au partage de matériel.

« C’est une belle initiative. Je souhaite participer et faire connaitre cet Espace. Je voudrais qu’il soit utilisé à plein potentiel. Personnellement, je veux m’impliquer. Je trouve très bien l’idée de partage d’outils, de cuisine, de jeux de société. C’est un peu comme la voiture en auto-partage », conclut Frédéric Bataille.

Pour Philippe St-Jacques, l’Espace des Possibles est un lieu de rencontre et de partage. 

« L’ambiance est un peu celle d’un local étudiant, avec sa cuisinette et ses sofas. Nous pourrions même amener nos enfants. C’est comme une place du village, mais à l’abri des intempéries », s’amuse Philippe St-Jacques. 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Rue-École Marie Rivier dans Saint-Michel (Photo Courtoisie)

Rue-École, ou pas d’autos devant l’école

Les enfants bondissent du trottoir et atterrissent sur la chaussée en plein…

Enfin, Ahuntsic-Cartierville craque pour les poules

Les résidants d’Ahuntsic-Cartierville l’attendaient avec impatience : l’arrondissement vient de dévoiler son…
CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci masques covid-19 Photo Philippe Rachiele (11)

COVID-19 : la fin du masque, mais pas la fin de la pandémie

Les baisses des hospitalisations observées et une propagation moins répandue confirment la…

Effie Giannou : « Le rôle de l’opposition est primordial »

La conseillère de Bordeaux-Cartierville, Effie Giannou, a répondu par courriel aux questions…