Des participants à l’activité Cycl’Art (Photo: courtoisie Ahuncycle).

Début de la semaine de la mobilité durable, journées de la culture, et mise en commun de plusieurs ressources communautaires de développement durable de nos quartiers: pour souligner ces thématiques, au cours de la fin de semaine dernière, des Ahuntsicois ont peint près d’une piste cyclable, d’autres ont assisté à des répétitions musicales, d’autres encore ont participé à divers ateliers et visité plusieurs stands d’organismes communautaires qui soutiennent le développement durable dans Ahuntsic-Cartierville.

CyclArt Sauriol

Face à l’école primaire Louis-Colin sur Sauriol, plus d’une centaine de résidants sont venus peindre sur l’asphalte de la rue Sauriol, samedi 25 septembre. Lors de l’évènement CyclArt Sauriol, organisé par AhunCycle, les familles et voisins de l’école égayaient de leurs œuvres la zone hachurée de la piste cyclable. Dorénavant, les cyclistes, les piétons et les conducteurs motorisés profitent de couleurs et de formes parfois amusantes, parfois touchantes, mais toujours gaies.

Selon les organisateurs, la plupart des participants étaient venus en famille, parfois des grands-parents aux petits-enfants, en passant par les parents.

L’événement a eu beaucoup de succès. Il était organisé par Frédéric Bataille, porte-parole d’Ahuncycle, et Séverine Lepage, porte-parole de Vélo fantôme.

« Nous avions mis en place 40 cases de 1,5 m sur 3 m pour appliquer les mesures sanitaires contre la Covid-19. Une case sur deux était occupée simultanément par des groupes de deux à huit personnes de la même bulle. Toutes les 30 minutes, on alternait l’occupation des cases pour permettre au plus grand nombre de peindre. Le masque n’était pas obligatoire, puisque nous étions dehors et que nous respections la distanciation. Le passeport vaccinal n’était pas obligatoire, car selon les directives du Québec, nous ne dépassions pas 50 personnes à la fois, et la distance entre les groupes était respectée », a souligné Frédéric Bataille au JDV.

Avec sa femme, Séverine Le Page, ils ont organisé l’évènement CyclArt Sauriol en plus de 30 heures sur deux semaines. La journée de l’activité, ils étaient sur place de 7h30 à 15h et ont lancé Cycl’Art avec l’aide de trois de leurs enfants. Bien que l’activité ait été gratuite pour les participants, le couple a déboursé 800$ pour acheter la peinture et autre matériel, mais l’arrondissement a accepté d’en financer une partie, soit 500$.

« Nous avons déposé une première soumission du projet en juillet auprès de l’arrondissement. (…) Pour nous aider, certains participants ont laissé un peu d’argent » précise toutefois M. Bataille.

L’artiste ahuntsicois Jacques Lebleu, en tant que membre de Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC), a fourni une lettre d’appui au projet pour la demande d’autorisation auprès de l’arrondissement. M. Lebleu a aussi peint pendant trois heures sur le site le jour-même de l’activité.

« Ça m’a fait plaisir de donner quelques coups de pinceau. J’ai participé comme résidant, un peu comme n’importe qui. Comme cycliste, j’étais heureux de voir que les gens s’approprient les pistes. Je connaissais mon voisin de carré, Alain Querry et sa fille Béatrice. Elle est venue donner quelques coups de pinceau sur mon carré. […] Tout le monde avait les mêmes couleurs alors on a l’impression d’une longue peinture au sol. Je suis surpris de trouver encore des arcs en ciel. Mais, il y a beaucoup d’imagination dans ces peintures […] C’est un moment de plaisir partagé sur la piste cyclable, qu’on soit piéton, cycliste ou conducteur de voiture […] C’était une très belle atmosphère », dit M. Lebleu.

CyclArt Carré Jacques Lebleu Crédit Jaques Lebleu
CyclArt- Carré peint par Jacques Lebleu (Photo : Crédit Jaques Lebleu)

Avec M. Bataille, il a noté que les familles présentes au CyclArt Sauriol, étaient représentatives de la diversité du quartier. Il dit espérer que l’expérience se renouvelle, ici et pour d’autres pistes cyclables.

« Ces futurs projets participatifs devraient peut-être bénéficier d’un petit budget de l’arrondissement pour intégrer des artistes spécialisés en médiation culturelle ou en gestion artistique des participants. Même si la peinture est éphémère, la participation à l’évènement, les liens sociaux entre les gens sont probablement aussi importants que le résultat » précise M. Lebleu.

À la suite du succès de CyclArt Sauriol, M. Bataille et Mme Le Page souhaitent renouveler l’expérience en jumelant l’activité avec d’autres évènements comme une fête d’école ou de quartier. L’activité pourrait aussi se dérouler petit tronçon par petit tronçon, sur plusieurs fins de semaine. D’autres pistes cyclables pourraient être visées. Cette année, le choix se portait entre Sauriol et Prieur. Sauriol l’a remporté grâce à son accès facile, la proximité de l’école et du parc. M. Bataille a pu observer des passants intrigués s’arrêter, s’interroger et rester un moment, très impressionnés. Il espère que l’activité va encourager les enfants à prendre le vélo pour aller à l’école. Depuis la réouverture de la rue, il a remarqué que non seulement les cyclistes et piétons ralentissaient pour observer les œuvres, mais les conducteurs de voitures aussi!

CyclArt Sauriol - Crédit AhunCycle
CyclArt Sauriol (Photo : Crédit AhunCycle)

AhunCycle, groupe citoyen pour la promotion du transport actif dans Ahuntsic-Cartierville, peut compter sur l’aide d’une dizaine de bénévoles, tout dépendant des activités. Mais l’organisme est toujours prêt à accueillir d’autres bénévoles pour soutenir leurs actions et organiser d’autres évènements.

La prochaine activité aura lieu le 23 octobre pour souligner le millionième passage sur le Réseau Express Vélo de Montréal (REV). Les modalités seront précisées sur la page Facebook d’AhunCycle.

Pour en savoir plus et voir les photos de la journée, visitez le site Web d’Ahuncycle.

En avant la musique!

En-avant-la-musique-Parc-Ahuntsic-le-25-septembre-Credit-FHOSQ
En avant la musique! au Parc Ahuntsic le 25 septembre (Photo : Crédit Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec (FHOSQ))

Le 25 septembre, au Parc Ahuntsic, En avant la musique!  a attiré plus de 300 personnes, dans le cadre des Journées de la culture. Elles ont assisté à sept répétitions de groupes amateurs, allant de 17 à 50 musiciens. Le public a pu apprécier la prestation de cinq harmonies, groupe de musiciens d’instruments à vent (bois, cuivres) et percussion, et de deux orchestres, groupe d’instruments à vent, percussions et cordes.

« Des enfants dansaient, d’autres riaient ou criaient, un bébé dormait dans les bras de ses parents. Des familles très variées, des aînés et d’autres musiciens écoutaient et observaient les répétitions. Parfois, le chef d’orchestre s’arrêtait, les musiciens s’ajustaient et recommençaient à jouer au signe du chef. Il se retournait pour raconter au public ce qui se passait. Des cyclistes s’arrêtaient pour écouter. L’ambiance était très festive et sympathique », explique Cynthia Viel, coordinatrice et agente de développement à la Fédération des Harmonies et symphoniques du Québec (FHOSQ).

En avant la musique - Crédit Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec (FHOSQ)
En avant la musique! – (Photo: Crédit Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec (FHOSQ))

Pour la première édition de En avant la musique!, la FHOSQ a choisi le Parc Ahuntsic pour la proximité du métro, de son vaste espace et le soutien logistique fourni par  Mathieu Huot, agent de projets et évènements spéciaux de l’arrondissement.

Conformément aux directives de la Santé publique du Québec, le passeport vaccinal était scanné à l’entrée et une pièce d’identité était demandée avant de pouvoir entrer dans l’espace réservé à l’activité. Le port du masque était obligatoire lors des déplacements et dès que la distanciation n’était pas possible.

« La première rangée du public était à quatre à cinq mètres de la scène comme préconisé par le gouvernement du Québec. Les instruments à vent projettent des aérosols jusqu’à cette distance. À cause de la distanciation sur la scène (deux mètres), le son mettait plus de temps à arriver aux oreilles des musiciens. Ils devaient anticiper et se baser plus sur le chef d’orchestre. Mais de la place du public, la perception du son ne changeait pas », décrit Mme Viel.

Elle précise que l’activité était gratuite pour les spectateurs. Yamaha était le commanditaire. L’Orchestre à Vents de Musiques de Films a prêté et acheminé tout le matériel de percussion et un piano électronique. La Maison de la culture d’Ahuntsic a prêté un micro et une génératrice spécialisée pour les concerts, moins bruyante qu’une génératrice classique.

« Nous avons beaucoup aimé le Parc Ahuntsic. Les musiciens ont pu jouer ensemble et se produire en public. Nous espérons avoir fait connaître la pratique de la musique d’ensemble. C’est un outil de développement social. Il fait travailler la coordination entre lire, jouer et regarder le chef d’orchestre. Il permet aussi de développer une qualité d’écoute pour suivre les autres musiciens. Nous espérons pouvoir faire une deuxième édition l’année prochaine dans plusieurs villes en même temps » conclut Mme Viel.

Pour en savoir plus, visitez lLe site Web de la FHOSQ ou lLa page Facebook de la FHOSQ

Tout est possible!

Le stand de Solon, un des nombreux stands à la Foire des possibles du parc Tolhurst, samedi 25 septembre (Photo: Courtoisie, Ahuncycle)

Le Parc Tolhurst était l’hôte de la Foire des Possibles d’Ahuntsic-Cartierville, dimanche 25 septembre. Quatre cents visiteurs ont passé une partie de l’après-midi à faire le tour des nombreux stands. L’événement était animé, couru, et le soleil était de la partie.

« La sensibilisation et le passage à l’action du public, étaient les principaux objectifs de la Foire des Possibles. Diverses activités proposées par les organismes sensibilisaient les visiteurs. D’autres les amenaient à passer à l’action, de la création d’un évènement en passant par le bénévolat, à être porte-parole d’un organisme, les possibilités sont nombreuses », précise Hélène Dimanche, porte-parole de Solon et responsable de la Communication participative et du Soutien aux projets chez Solon.

Cet OBNL accompagne et soutient les projets collectifs de transition socio-écologique. C’est-à-dire des projets collectifs locaux qui créent des milieux de vie conviviaux, solidaires et écologiques. Par exemple, le partage de machines à coudre, d’outils,  la promotion du vélo comme moyen de transport, le verdissement de la ville, etc.

D’après Solon, 17 organismes proposaient des solutions pour mieux vivre dans les quartiers, tout en respectant au mieux l’environnement : Mobilisation environnement (MEAC), Front commun pour la transition énergétique (FCTÉ), FEEDback, Ville en Vert, Youville Montréal, L’îlot – Monnaie locale, Marché public (MAC), La ferme de rue, AhunCycle, GUEPE (Parcours Gouin), Solidarité Ahuntsic, Cyclistes solidaires, LocoMotion, Défi partage une auto, Notre voisinage – Atelier broderie, Partage local d’objets, Solon – Espace citoyen ; Et plusieurs comités citoyens : Promenade du Sault et ceux des ruelles vertes, La Foire des possibles dans Ahuntsic.

 

« Nous avons choisi Ahuntsic suite à une évaluation du Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CERSE) du Collège Rosemont. Nous avions déjà quelques liens avec Ahuntsic-Cartierville. Nous avions implanté LocoMotion, ce projet de partage de vélos, remorques de vélo, etc. », indique Daphné Le Templier, à la Coordination projets de Transition – Ahuntsic-Cartierville de Solon.

Mme Dimanche précise que Solon a suivi les normes sanitaires en vigueur contre la COVID-19. Le port du masque était suggéré en extérieur et demandé lorsque la distanciation était impossible. Les passeports vaccinaux étaient demandés dès l’entrée.

« La Foire des Possibles a été rendue possible grâce au financement de la Ville de Montréal. La Ville avait participé au concours fédéral Le Défi Villes intelligentes et a gagné 50 M$. Cette somme est répartie sur plusieurs projets et organismes » ajoute Mme Dimanche.

Solon organise lundi 11 octobre de 18 h 30 à 20 h 30, le Lancement du défi Partage une auto Ahuntsic au Parcours Gouin. Consulter la page Facebook de Solon pour connaitre les modalités.

Pour voir les photos de la Foire, courtoisie d’Ahuncycle, c’est ici.

Pour en savoir plus, visitez le site Web de Solon,  le défi des Villes intelligentes. et le site Web du CERSE

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un retour triomphal à Génies en herbe pour l’école Sophie-Barat

Après plus de 15 ans d’absence, l’activité Génies en herbe a fait…

COVID : progression des cas, des éclosions, et des hospitalisations durant les Fêtes

Le plus récent état de situation de la Direction régionale de la…
Vol de vélo metro Henri-Bourassa PR (2)

Vol de vélo à Ahuntsic-Cartierville : Garage 529 offre une solution

Tout cycliste d’Ahuntsic-Cartierville a un cauchemar, celui de se retrouver devant ce…

En direct de La Ferme de Rue – Prendre soin de vos plants

La Ferme de Rue est là pour vous aider à protéger vos…