Dès le 10 février, 13 jeunes de 18-19 ans du Collège Bois-de-Boulogne liront des histoires pour les enfants tous les jeudis à 19 h. Ces Jeux d’histoire se tiendront jusqu’à début mai. Un clic sur Zoom et pendant 20 minutes, la magie des mots contés déferlera dans le salon de ces petits chanceux ! Les enfants pourront interagir avec le lecteur. C’est gratuit, légal et sans inscription. Et le petit plus : les parents ne sont pas obligés d’y assister.  Journaldesvoisins.com s’est renseigné sur ces lectures.

 Le lundi, un regard à la publication sur la page Facebook (FB) Jeux d’histoire suffira pour avoir les informations sur l’histoire et l’âge ciblé. Le jour J, un clic ou deux plus tard, les enfants n’auront plus qu’à s’installer confortablement et Que le spectacle commence !

Histoires de relève

Antonia Mihai, étudiante en éducation au Collège Bois-de-Boulogne, lira un album devant une caméra d’ordinateur. Elle se confie au journaldesvoisins.com.

 

Antonia Mihai et Déborah Vancol, étudiantes en éducation au Collège Bois-de-Boulogne se préparent pour la 1ere édition des Jeux d'histoire 2022 Crédit - Courtoisie de Antonia Mihai
En partant de la gauche, Antonia Mihai et Déborah Vancol, étudiantes en éducation au Collège Bois-de-Boulogne se préparent pour la première édition des Jeux d’histoire 2022 – Crédit – Courtoisie de Antonia Mihai

« Je vais faire équipe avec une amie, Déborah Vancol. Chaque étudiant a la possibilité de faire une lecture simple, une lecture où on voit le lecteur, une pièce de théâtre, etc. […] Ce sera la surprise. […] Je souhaite enseigner aux petits, alors notre lecture est destinée aux enfants d’environ 5 ans », explique Antonia Mihai.

Sur son écran, elle verra les chers bambins. Des inattendus s’inviteront certainement comme un chien trottinant ou un chat ronronnant si fort qu’elle s’entendra à peine. Sans parler des réactions des enfants !

Pour Marie-Ève Boucher, leur professeure de littérature jeunesse, du programme Sciences-Humaines – profil éducation au Collège Bois-de-Boulogne et organisatrice de cette première édition des Jeux d’histoire, ces aléas font partie de la formation. Il faut savoir les gérer.

D’ailleurs, c’est un travail noté, ajoute-t-elle. Après tout, comme ceux de l’année passée, ces étudiants iront poursuivre leur formation en éducation pendant quatre ans avec le partenaire du Collège, l’Université de Montréal (UDM). Qui sait, ils enseigneront peut-être dans Ahuntsic-Cartierville ?

Histoires de trait d’union pour le quartier

« Par cette activité, je présente aussi ces jeunes étudiants que j’aime tant, mes cocos à moi. Ils vont créer un lien avec les familles et les enfants. Plus tard, ils les auront peut-être comme élèves », dit Marie-Ève Boucher.

Sous réserve de déconfinement, en mai, elle aimerait aussi inviter les résidants du voisinage. Un samedi matin au Collège Bois-de-Boulogne, parmi d’autres activités, ils siroteront un café offert par les commerçants du quartier. Ils découvriront des organismes comme Autour du bébé ou encore les bibliothèques d’Ahuntsic-Cartierville. Et bien sûr, les étudiants liront des albums en toute légalité, respectant la Loi sur le droit d’auteur en vigueur au Québec.

Histoires en toute légalité

« Beaucoup de gens sur FB ou Youtube font de choses illégales. Ils lisent les œuvres créées par d’autres et ne payent pas les auteurs pour leur travail. […] Dans notre cas, les auteurs seront payés via Copibec, l’organisme qui gère les droits d’auteur au Québec. Les Jeux d’histoire sont solidaires des auteurs », affirme Mme Boucher.

Et la solidarité s’étend aussi aux enfants de parents non-francophones.

Histoires de solidarité 

De fait, ces parents ne pourront pas lire les invitations aux Jeux d’histoire. Et leurs enfants ne pourront pas participer aux lectures. Pour y remédier, Marie-Ève Boucher prend les devants.

« Je vais l’annoncer aux écoles proches du Collège […]. Si les enseignants expliquent l’activité aux élèves, tous les parents seront informés par leurs enfants, même ceux non-francophones», pense Mme Boucher.

Elle informera aussi les librairies du quartier, (Monet et Fleury par exemple) et les 3 bibliothèques d’Ahuntsic-Cartierville. Et Mélanie Bossé, cheffe de section, bibliothèque d’Ahuntsic dit au jdv qu’elle répondra présente.

«  Comme, nous souhaitons offrir le plus de services possible à nos usagers, un partenariat sera envisageable avec le Collège Bois-de-Boulogne, une fois les restrictions sanitaires levées », affirme Mme Bossé.

En attendant, en respectant les consignes sanitaires et avec un abonnement valide à la bibliothèque, les enfants pourront assister à la lecture sur l’un de leur dizaine de postes informatiques en libre-service.

 

« [Et] J’ai hâte de lire l’histoire aux enfants et de les rencontrer. Ce sera un peu comme si j’étais déjà enseignante », anticipe Antonia Mihai.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Reprise des travaux au conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville

Lors de la séance ordinaire du conseil d’arrondissement tenue le 26 novembre, les…

Le coin communautaire – Semaine du 12 novembre 2021

Magasin Partage de Noël: inscriptions Le Magasin-Partage de Noël devient cette année …

La résidence Ignace-Bourget occupée par une secte religieuse?

Des citoyens du quartier Sault-au-Récollet ont contacté Journaldesvoisins.com, car ils s’inquiètent de…
SPVM, poste de quartier 27

Fermeture temporaire du comptoir de service du PDQ 27

Le comptoir de service du poste de quartier 27 (PDQ 27) du…