Ruelle Hélène-Desportes, accès rue Chambord condamné aux automobilistes.

Petit rappel du projet : en 2018, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville annonçait un programme de ruelles vertes et communautaires. Quatre projets-citoyens sont retenus chaque année pour en faire des ruelles vertes.

« La réalisation d’une ruelle verte est le résultat d’une étroite collaboration entre le comité de ruelle, [les] citoyen(ne)s, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et Ville en vert », souligne Michèle Blais, chargée des communications pour l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

En 2019, l’équipe de Mme Thuillier, mairesse de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a octroyé un total de 140 000 $ pour l’aménagement des quatre ruelles suivantes : la Ru’Eldorado (rue Sauriol Est/rue Saint-Hubert/rue Sauvé Est/avenue Durham) [faite selon nos observations] ; la ruelle Saint-Hubert/Péloquin (rue Sauriol Est/rue Péloquin/rue Sauvé Est/rue Saint-Hubert) ; la ruelle Charles-Baril (boulevard Henri-Bourassa Est/rue George-Baril/rue Prieur Est/rue Saint-Charles) et la ruelle Hélène-Desportes (rue Prieur Est/avenue du Sacré-Cœur/rue Fleury Est/rue Chambord).

Où en sont les travaux ?

Nous avons tenté d’obtenir la réponse à cette question auprès d’Élyse Rémy, directrice générale de Ville en vert, l’organisme chargé des travaux. Elle a toutefois préféré nous renvoyer à la division des communications de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

C’est donc Mme Blais, présentée précédemment, qui a répondu à nos questions.

« Toutes les ruelles vertes 2019 sont au même stade de développement, c’est-à-dire que les travaux d’excavation et de préparation du lit de plantation ont été réalisés à l’automne 2019 », nous informe-t-elle.

Toutefois, le reste des travaux risque d’être retardé par la pandémie.

En effet, la plantation des végétaux, la fin des travaux d’aménagement et plusieurs autres projets variables à chaque ruelle étaient prévus pour le printemps 2020, mais les citoyens devront attendre davantage.

 

« La mobilisation citoyenne est la pierre angulaire de ce programme », soulignait Émilie Miskdjan au journaldesvoisins.com, en 2018, alors qu’elle était chargée de communication de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Conséquemment, la distanciation sociale empêche les citoyens de se rassembler pour participer à l’aménagement. La ville analyse toutefois différents scénarios afin de rendre le projet réalisable le plus rapidement possible.

Lorsque questionnée sur une éventuelle date pour la finalisation des travaux, Mme Blais ne pouvait malheureusement offrir de réponse. La situation actuelle obligerait la ville à revoir l’échéance de certaines activités, comme la plantation des végétaux, nous dit-elle.

Moins de circulation sur la ruelle Hélène-Desportes

 

Ruelle Hélène-Desportes, accès rue Chambord condamné aux automobilistes.

Le comité de la ruelle Hélène-Desportes a demandé la réduction de la circulation automobile dans sa ruelle.

« Après des consultations auprès des membres du comité du projet, les citoyens du quadrilatère de la ruelle, ainsi que l’administration et les résidants de la Résidence Hélène-Desportes, une évaluation réalisée par l’architecte-paysagiste de Ville en vert a reçu l’approbation de l’arrondissement afin de transformer la ruelle qui était en forme de «T»en forme de «L» pour freiner la circulation automobile », témoigne Mme Blais.

L’entrée de la ruelle par la rue Chambord est maintenant condamnée aux automobilistes. Le plan proposé conserve toutefois un passage pour les piétons et les vélos, tout en offrant davantage de verdures.

Pour ceux et celles qui s’inquiétaient concernant l’accessibilité à la ruelle Hélène-Desportes, Mme Blais a confirmé que « les ruelles vertes sont situées sur le domaine public », ce qui signifie qu’elles sont accessibles à tout un chacun.

Covid-19 et aménagement des ruelles: impacts limités

Bien que la situation de la Covid-19 ait ralenti les travaux des ruelles vertes, Karla Duval, relationniste pour la division des relations de presse et le service de l’expérience citoyenne et des communications de la Ville de Montréal, nous assure que ses impacts sur l’avancement des travaux sont limités.

« Tout ce qui touche au verdissement a été rouvert depuis le 15 avril. Cela permet donc de faire de la plantation de végétaux. Les projets de ruelles sont donc possibles et les comités de citoyens sont rencontrés virtuellement pour l’instant quand cela est possible », dit-elle.

Elle affirme, par ailleurs, que la productivité des chantiers en général ne connaîtra pas d’impact majeur, puisque les chantiers sont à l’extérieur et que le nombre de travailleurs n’est pas significatif. Toutefois, la santé et la sécurité des travailleurs restent la priorité dans le contexte actuel.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

1 commentaire
  1. Il faudrait prendre contact avec le comité de ruelle Charles Baril pour constater que l’aménagement de cette ruelle n’est que de la poudre aux yeux. En deux ans rien n’a été fait ou presque et la circulation automobile de transit reste toujours d’actualité

Les commentaires sont désactivés pour cet article.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Chronique des élu(e)s du 6 décembre 2019

Budget participatif : votez jusqu’au 11 décembre! Jusqu’au 11 décembre, toutes les personnes…

Brèves

Les brèves

Les brèves sont maintenant publiées au jour le jour. Ce sont des…

Chronique des élu(e)s

Le 8 novembre 2019  Budget participatif : place au vote! Du 11 novembre…