Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Cite Historia en faillite – Journaldesvoisins.com


Photo

La maison du Pressoir (Photo : Archives JDV)
Compte tenu d’un déficit important, la Corporation de la maison du pressoir inc. (communément appelée Cité historia) a officiellement déclaré faillite cette semaine, après plus de 20 ans d’existence, et les membres du conseil d’administration ont démissionné.

Malgré de nombreuses réunions pour tenter de trouver une solution viable au déficit, les membres du conseil d’administration ont déclaré dans un communiqué qu’ils « n’ont pu que constater l’insolvabilité de l’organisme » qui est « incapable de faire honneur à ses obligations financières ».

La compagnie a fait cession de ses biens, en date du 23 février 2016, au syndic Raymond Chabot inc. Le passif s’élève à 180 249,28 $. Une fois les biens de l’actif vendus, le déficit sera de 151 247,28 $. « Nous avons travaillé très fort au cours des cinq derniers mois pour trouver une solution. Nous avions toujours voulu que Cité historia demeure. Mais la situation est devenue ingérable », a déclaré brièvement le président du conseil d’administration, Michel Villeneuve, au journaldesvoisins.com. On ne compte qu’environ 29 000 $ en biens, dont 25 000 $ pour l’exposition permanente qui existe. Les bâtiments appartiennent toutefois à la Ville de Montréal, confirme Michel Villeneuve. 

Nombreux créanciers

Parmi la cinquantaine de créanciers – dont journaldesvoisins.com—nommés  dans les documents du syndic, on retrouve la Fédération des Caisses Desjardins du Québec (près de 100 000 $); la SAQ (1371 $); la députée Marie Montpetit (1000 $ pour une activité publique d’Halloween à laquelle elle avait déjà apporté son soutien financier, mais qui a été annulée à la dernière minute, fin octobre, nous a mentionné son attaché de presse]; les Brasseurs GMT inc. [1987 $]; Hydro-Québec [près de 7000 $] et près de 8000 $ pour des services d’avocats. « C’est une issue dont on se doutait bien. On ne peut que déplorer la situation », a réagi la conseillère de Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé.

Certains créanciers n’ont qu’une créance de 1 $. Renseignements pris, il semblerait que ces entreprises ou individus soient sur la liste des créanciers pour s’assurer de recevoir… un exemplaire de la liste des créanciers. Il s’agit de : BBP Avocats; la CDEC (rue Mazurette); Kolleco service de recouvrement; MDM Monaca’h Data (entreprise de création de logiciels en tourisme appartenant au DG Michel Lecoester qui a démissionné de Cité historia en septembre dernier; Rodolphe Maruca, avocat et conseiller en management;  et Services Muséologique (sic) Cartgo Inc.

États financiers non fournis

Des leçons devront être tirées de cette faillite, croit Mme Pagé, ajoutant qu’il faut maintenant songer à l’avenir du site historique. « Ça nous amène à réfléchir sur la gouvernance, sur le soutien financier qu’on accorde aux organismes, sur la reddition de comptes, sur les personnes qui sont à l’emploi de l’organisme », dit la conseillère du district du Sault-au-Récollet.

Au cours des dernières semaines, journaldesvoisins.com a tenté, à plusieurs reprises, d’obtenir les états financiers de Cité Historia, mais sans succès. La division des Grands Parcs de la Ville de Montréal, qui aide présentement Cité historia, et qui a donné des milliers de dollars en subventions, n’a pas non plus voulu divulguer les états financiers de l’organisme.

De son côté, Mme Pagé qui n’a pu prendre connaissance des états financiers mais d’un « état de situation » se dit mal à l’aise avec le fait qu’un organisme qui reçoit de l’argent public « ne s’est pas montré plus ouvert » à diffuser l’information sur leur situation financière. « Les états financiers d’un organisme à but non lucratif devraient être publics », a-t-elle ajouté. Comme Cité Historia est un OBNL, il n’est pas assujetti à la Loi d’accès à l’information.

Quel avenir?

Maintenant, la division des Grands Parcs de la Ville de Montréal devra voir si elle mandatera un nouvel organisme pour assurer les activités et l’animation du site historique.

Sur notre page Facebook, de nombreuses personnes ont commenté cette nouvelle que journaldesvoisins.com a apprise en exclusivité hier, mercredi. L’un d’eux s’est inquiété de ce qu’il adviendrait des documents qui avaient été prêtés par des individus et des familles du Sault-au-Récollet pour l’exposition permanente. Feront-ils partie de l’inventaire du syndic de faillite qui sera vendu?

​Selon la conseillère Pagé, l’une des hypothèses serait que la Ville se porte acquéreure de cet inventaire muséal. Décidément, il s’agit là d’un dossier à suivre. (Par Mélanie Meloche-Holubowski, avec la collaboration de Christiane Dupont) (2016-02-26)
 
Pour prendre connaissance du document de faillite, cliquez ici.


Photo

La maison du Meunier (Photo : Archives JDV)

Photo

La maison du Meunier – vue arrière (Photo : Archives JDV)