Le 7 avril prochain, les Québécois retourneront aux urnes.

    Au moins deux circonscriptions se partagent le territoire de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Ce sont les circonscriptions de l’Acadie et de Crémazie.

    Dans la circonscription de l’Acadie, les électeurs sont représentés à l’Assemblée nationale par Christine St-Pierre, députée élue sous la bannière du Parti Libéral du Québec, auparavant ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, au sein du précédent gouvernement.

    Dans la circonscription de Crémazie, les électeurs sont représentés à l’Assemblée nationale par Diane De Courcy, députée élue sous la bannière du Parti Québécois; et ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, et ministre responsable de la Charte de la langue française dans le cabinet dissous en vue des élections.

    Au cours des prochaines semaines, et de la campagne électorale, journaldesvoisins.com regroupera sous cet onglet les articles de ses Actualités hebdomadaires sur les élections du 7 avril. D’autres renseignements pourront également s’y retrouver. Bonne lecture!
_____________________________________________________________________

Actualités du 4 avril 2014

Fin de campagne mouvementée dans Crémazie
Mini controverse au sujet d’une annonce faite vers la fin


PhotoDiane de Courcy – Photo : Archives jdv

La dernière semaine de campagne aura été fertile en émotions dans Crémazie, alors que la lutte semble plus chaude que jamais.

La députée sortante Diane De Courcy a abattu plusieurs cartes sur le plan local avec l’annonce de fonds pour l’hôpital Fleury, la mise en place d’un bureau de circonscription mobile, et la concrétisation de son projet de Table de concertation et d’action pour les aînés dans Ahuntsic (ndlr: voir autre texte plus bas). 

La candidate libérale, Marie Montpetit, s’est interrogée sur le moment choisi pour l’annonce d’un investissement à l’hôpital Fleury. « Un peu surprenant comme annonce, d’un coup, comme ça », affirme-t-elle.

Aide soudaine?

« J’avais rencontré, avant le début de la campagne, la directrice générale (ndlr: Agnès Boussion, du CSSS Ahuntsic-Montréal-Nord) qui m’avait dit qu’elle n’avait même pas reçu de retour d’appel du Ministère, 18 mois après avoir fait une demande d’aide pour l’hôpital », a indiqué Mme Montpetit.  « Je suis heureuse que ça (ndlr: la santé) devienne une priorité… », dira la jeune candidate.

L’Agence de la santé et des services sociaux, a précisé Mme De Courcy,  va octroyer une somme de 300 000 $ pour démarrer des projets de rénovation de l’hôpital Fleury qui en a bien besoin. Elle s’était inquiétée entre autres de la fermeture de l’unité en santé mentale.

Le projet total –près de deux millions $– comprend entre autres le remplacement des fenêtres, et des travaux aux sorties de secours.

Pour sa part, peu impressionné par l’annonce, André Frappier, le candidat de Québec solidaire, a indiqué qu’il aurait préféré que Québec ajoute du personnel à Fleury, «  plutôt que de mettre l’accent sur des changements de fenêtre ».

Chaude lutte?

Des observateurs s’attendent à une lutte serrée dans la circonscription remportée par Mme De Courcy par 3300 voix le 4 septembre 2012.

Certains votes de la dernière élection, allés à la Coalition avenir Québec, pourraient cette fois être transférés au PLQ. Chose certaine, la candidate libérale est visiblement confiante.

« On a vu les mêmes sondages (ndlr: PLQ en avance à l’échelle nationale) et même Bernard Drainville est dans le comté », faisant allusion à la visite du responsable de la Charte de la laïcité au cégep Ahuntsic, en début de semaine.

La candidate dans Crémazie et des collègues députés libéraux des comtés voisins ont tenu un point de presse jeudi au Parc de l’Ile de la Visitation pour parler des politiques du parti en environnement. Un gouvernement libéral veut un plan pour réduire les gaz à effet de serre de 20 % d’ici 2020.

Du côté du PQ, Diane De Courcy, ne prend rien pour acquis et continue à miser sur une longue liste d’engagements pour le bien-être de toute la population.

La candidate péquiste se félicite du dialogue en continu avec les citoyens. « Le tout s’est cristallisé avec la campagne, et cela a permis d’aller chercher de nouvelles idées », a mentionné la députée, qui rappelle n’avoir refusé aucune invitation.

CAQ: peu de moyens

Pour sa part, avec peu de moyens, Sylvain Bessette misait sur des lieux publics et très fréquentés pour faire valoir les idées de son parti, la Coalition avenir Québec.

Mais son organisation était pour le moins limitée. Il doit pratiquement porter seul le flambeau de la CAQ,  priant pour que le message de son chef François Legault passe plus que jamais…

Comté prenable pour QS?

André Frappier de Québec solidaire estime que le comté est « prenable ». Lui qui s’est servi beaucoup du téléphone pour tenter de convaincre les gens est déçu de constater que le projet de Charte de la laïcité divise la population.

« Plusieurs membres des communautés culturelles se sentent exclus. Certains se réfugient chez les libéraux mais pourtant ils sont favorables à nos idées », a déploré M. Frappier. (Par Alain Martineau)  (2014-04-04) 


Les candidats inscrits officiellement – Source DGE

_____________________________________________
DANS LES ACTUALITÉS DU 28 MARS
_____________________________________________

ÉLECTIONS 2014
Dans Crémazie à 10 jours du vote
Les partis fourbissent leurs armes pour attirer le vote des jeunes


PhotoLes candidates du PQ dans l’Acadie et Crémazie, Évelyne Abitbol et Diane De Courcy, en compagnie de Léo Bureau-Blouin, également candidat du PQ dans Laval-des-Rapides, lors d’une soirée “Bière et politique” cette semaine, au Pub St-Hub (Crédit-photo: jdv Philippe Rachiele)

A dix jours du rendez-vous électoral québécois, les partis politiques dans Crémazie mettent les bouchées doubles pour convaincre le maximum d’électeurs, notamment les jeunes qui ont été fortement sollicités cette semaine.

Lundi dernier, des étudiants du Collège André-Grasset ont accueilli des candidats (PQ, PLQ, QS et CAQ) à la cafétéria lors d’un échange (questions et réponses) où l’on a traité des trois ‘’E’’ : éducation, économie et environnement. Un débat a également eu lieu mercredi au Cégep Ahuntsic mais, avec moins de candidats.

Dans leur programme, toutes les formations politiques relèvent qu’il est important que le  Québec améliore son taux de réussite scolaire, la clé pour bâtir une société plus forte, surtout à l’heure de la mondialisation.

PQ-Études

En début de semaine, la candidate du Parti Québécois, Diane De Courcy, dévoilait les propositions de sa formation pour les jeunes, se félicitant du bilan relatif à l’accessibilité aux études.

‘’Il nous faut amener le maximum de jeunes à terminer leur scolarité avec l’obtention d’une qualification ou d’un diplôme’’, a-t-elle martelé. ‘’Le PQ a réglé la crise sociale créée par le gouvernement libéral et fait le choix de réinvestir dans nos collèges et universités’’, a analysé l’ex-présidente de la Commission scolaire de Montréal.

Le PQ a aussi rappelé avoir amélioré  le régime d’aide financière aux étudiants. À son avis, en 2013, pour la première fois en 30 ans, le total des bourses versées par le gouvernement du Québec aux étudiants a dépassé le total des prêts. Pour le gouvernement péquiste sortant, cela se traduit par une génération ‘’moins endettée’’.

Diane De Courcy veut aussi miser, dans un nouveau mandat, sur la conciliation  famille-études-travail. ‘’Je m’engage notamment à développer, dans Crémazie, une offre de services de garde plus diversifiée incluant des haltes-garderies dans les institutions d’enseignement supérieur et des horaires plus souples ‘’.

Le Parti Québécois souhaite ainsi revaloriser les métiers et professions techniques avec le projet d’une Cité nationale des métiers. Un centre virtuel d’orientation professionnelle et de référence intégré est envisagé pour Crémazie.

 PLQ-Pédiatrie sociale

Au Parti libéral du Québec, la candidate dans Crémazie, Marie Montpetit, a aussi une longue liste d’engagements pour les étudiants et les jeunes familles en plaidant entre autres sur l’importance de la pédiatrie sociale.

‘’Il faut, dit-elle, dans une entrevue au jdv, investir dans la pédiatrie sociale, le dépistage précoce, sachant que 30 pour cent des enfants n’ont pas la maturité scolaire en entrant en première année’’.

‘’Quelqu’un qui a des retards en commençant accumule des retards par la suite. C’est un enjeu crucial d’investir dans le groupe 0-5 ans. Il faut investir massivement avec le concours des orthopédagogues et des psychopédagogues entre autres’’, a-t-elle précisé.

Comme elle l’a fait lors d’un point de presse ‘’national’’ plus tôt dans la campagne, la candidate du PLQ mise aussi sur l’importance de lutter davantage contre l’intimidation et la cyberintimidation.  ‘’Les élèves doivent vivre dans un environnement sécuritaire qui favorise la réussite scolaire’’, a conclu Mme Montpetit.

Le PLQ s’engage aussi à ce que le premier ministre tienne dans les 100 jours suivant son élection un forum national réunissant les intervenants qui mènent une lutte contre la violence et l’intimidation. La formation préconise également des campagnes de sensibilisation, des mesures qui, selon Marie Montpetit, ‘’rejoignent les demandes des parents dans la lutte au  décrochage scolaire (un élève sur quatre ), bien que la situation s’améliore’’, a-t-elle indiqué.

QUÉBEC SOLIDAIRE-Pauvreté

Québec solidaire fait aussi campagne en faveur d’une éducation plus forte, en suggérant un train de mesures en amont, notamment en réinvestissant massivement dans l’école publique.

La formation politique de gauche estime qu’il faut porter une attention particulière aux femmes chefs de familles monoparentales qui, pour la plupart, disposent de moins de ressources financières et de temps pour assurer l’éducation de leurs enfants. QS suggère aussi des mesures pour une meilleure conciliation travail-famille.

De façon générale, le parti politique préconise l’instauration d’un revenu minimum garanti, avec un revenu fixé au départ à 12 600 $ et des baisses de tarifs pour lutter contre les inégalités et la pauvreté.

Le candidat André Frappier plaide pour une hausse du nombre de logis sociaux. Il a souligné que, dans Crémazie, deux ménages sur trois sont locataires alors que  37 % de ceux-ci consacrent 30 % ou plus de leur revenu total à l’habitation.

Québec solidaire prévoit la construction écologique de 1500 logements sociaux en cinq ans, dont certains dans Crémazie.

M. Frappier s’engage à  ce que la population de la circonscription bénéficie des mesures qu’implantera Québec solidaire pour lutter ‘’contre la spéculation immobilière et foncière qui fait monter le coût du logement’’. (Par Alain Martineau) 2014-03-28)


Vandalisme des pancartes
Festival des pancartes arrachées, barbouillés ou volées dans Crémazie


PhotoCrédit photo : jdv – Alain Martineau

C’est un classique. Les affiches électorales y goûtent comme c’est le cas à chaque élection, une situation que déplorent toutes les formations politiques.

La candidate libérale Marie Montpetit  n’a pas mis de gants blancs pour dénoncer le vol de plusieurs de ses pancartes dans la nuit de lundi à mardi.

Ça joue dur!

‘’Ça joue dur’’, a soutenu Mme Montppetit. ‘’On a installé des pancartes lundi et elles étaient déjà disparues mardi, comme par hasard, au lendemain du débat au Cégep André-Grasset’’.

Elle ne vise personne mais ajoute du même souffle : ‘’Notre campagne va bien, mais d’autres trouvent qu’elle va trop bien, justement’’.

Du côté du Parti Québécois, on confirme que des pancartes ont subi la même médecine que les autres formations.

Et le civisme?

En début de campagne, la députée sortante Diane De Courcy avait pourtant lancé un appel afin que l’on fasse montre de ‘’civisme’’. Certains n’ont pas entendu le message, le PQ aussi ayant été victime de vandalisme sur les pancartes.

Du côté de Québec solidaire, le candidat André Frappier a vivement déploré les méfaits, bel et bien planifiés selon lui. ‘’J’ai eu plusieurs pancartes coupées, passées à l’exacto’’, a fait savoir le porte-étendard de QS. A la dernière élection, M. Frappier s’était fait voler presque toutes ses pancartes et ce, à trois jours du vote.

Les pancartes du candidat de la CAQ Sylvain Bessette semblent avoir été moins touchées.

Doléances

Quoi qu’il en soit, le Parti libéral du Québec a déposé une plainte au poste de police.

Québec solidaire en a parlé au directeur des élections dans Crémazie mais a finalement renoncé à porter plainte à la police.

Est-ce qu’il y a un lien avec le groupe Trash ma pancarte  qui, par le biais du site Internet, invite carrément les gens à la désobéissance civile en incitant à barbouiller les pancartes, à prendre une photo et à  l’expédier au gestionnaire du site Internet? Marie Montpetit, quant à elle, ne pense pas qu’il y ait un lien avec ce groupe.

André Frappier estime que c’est “difficile à dire” bien qu’il émette l’hypothèse qu’un groupe d’anarchistes soit derrière les méfaits. (Par Alain Martineau) (2014-03-28)


Enjeux locaux : dossier Aéroport Montréal-Trudeau
Encore plus de pression contre le bruit des avions


PhotoQuelques membres du groupe Les Pollués de Mtl-Trudeau lors de leur réunion du 24 mars dernier, en compagnie de Pierre-René Perrin, évaluateur, (au centre) venu leur parler de “L’effet du trafic aérien sur l’évaluation d’une propriété”. (Crédit-photo: jdv Philippe Rachiele)


La Coalition Les Pollués de Montréal-Trudeau se frotte les mains : la question du bruit causé par les avions qui atterrissent à Dorval-Trudeau a forcé les candidats en vue de la prochaine élection à se mouiller sur cet épineux dossier.

Son porte-parole, Antoine Bécotte, se déclare ‘’satisfait’’ du chemin accompli jusqu’ici, bien que le groupe aurait préféré en avoir plus. Et la bataille est loin d’être terminée.

Le groupe de pression, qui a obtenu notamment des subventions du bureau des députés sortantes Diane De Courcy (Parti québécois dans Crémazie) et Christine St-Pierre (Parti libéral du Québec dans l’Acadie), et de l’aide du bureau de la députée indépendante d’Ahuntsic, Maria Mourani à l’origine de leurs démarches, déplore ce qu’il appelle  l’’’inaction’’ du gouvernement fédéral qui semble se laver les mains dans ce dossier, renvoyant la balle à Aéroports de Montréal et à Air Canada.

Moins bruyant

Le PQ-Crémazie s’est engagé ‘’pour un arrondissement moins bruyant’’, en plaidant pour que les divers intervenants se parlent, entre autres la Ville de Montréal, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, Aéroports de Montréal (ADM), la Direction de la santé publique de Montréal (DSP), et les citoyens touchés.

Diane De Courcy a donné son appui aux citoyens dans leurs démarches afin d’obtenir deux postes au sein du comité de la gestion du climat sonore d’ADM et deux postes au conseil d’administration d’ADM.

Rapport de la DSP?

La Coalition attend par ailleurs avec impatience un rapport de la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal sur l’impact du bruit des aéronefs sur la santé des Montréalais.  Journaldesvoisins.com a fait une demande d’accès à l’information auprès de la DSP de Montréal pour obtenir ce document qui circule déjà sous le manteau.

Le jdv a aussi questionné le chef libéral Philippe Couillard, lors de sa venue la semaine dernière dans Crémazie, sur le fait que la DSP de Montréal tarde à dévoiler ce rapport sur les méfaits de la pollution sonore.

De passage dans le nord de la ville il y a deux semaines, il est demeuré prudent mais a promis d’agir pour faire les représentations nécessaires.  “l faut considérer, a-t-il dit, que c’est une question de juridiction fédérale. Le rapport dont il est question, on peut en prendre connaissance et faire des recommandations ou représentations par la suite”, a promis le chef libéral, qui était alors flanqué de la candidate libérale dans Crémazie, Marie Montpetit, qui entend suivre de près cette affaire.

Quel couvre-feu?

“Il faut savoir qu’il y a déjà des zones de couvre-feu”,  a conclu le chef libéral.  Antoine Bécotte nous signale que le couvre-feu en question rétrécit comme peau de chagrin. Autrefois, c’était entre entre 23 heures et 7 heures et maintenant, c’est de 1 h 30 à 5 h 00 avec quatre exceptions par nuit.

“Beaucoup des gens se réveillent la nuit à cause du bruit des appareils. Et pour appuyer davantage notre dossier, une deuxième station de mesure des décibels sera installée bientôt dans la résidence d’un citoyen”, a fait savoir M. Bécotte.

Le mois dernier, une dernière portion de la pétition des Pollués de Montréal-Trudeau, qui contenait au total plus de 3 000 noms, était déposée à la Chambre des Communes.
Le groupe réclame l’imposition d’un véritable couvre-feu, un relèvement du niveau de vols des aéronefs survolant les villes et les arrondissements situés à l’est de l’autoroute des Laurentides, des stations de mesure supplémentaires et leur présence au comité consultatif sur le climat sonore d’Aéroports de Montréal (ADM) (Par Alain Martineau) (2014-03-28)

Enjeux locaux :  À la défense de notre patrimoine!
Lettre ouverte du RHPAC aux candidats

Le 21 janvier dernier, se formait, sous l’impulsion de la députée de Crémazie, madame Diane de Courcy, le Regroupement d’histoire et du patrimoine d’Ahuntsic-Cartierville (RHPAC). Ce regroupement rassemble des associations et des organismes œuvrant dans le domaine de l’histoire ou du patrimoine au sein du territoire de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. (…)

Le patrimoine bâti, naturel et immatériel est la principale force de notre arrondissement. Nous devons faire en sorte de nous engager à le faire connaître, à le nommer, à le préserver et à le défendre. En plus de trouver encore des traces du 17e siècle, nous avons la chance d’avoir conservé de grands pans de l’histoire du 19e et du 20e siècles. Bien que vital pour la défense du patrimoine de notre arrondissement, le RHPAC désire également aller plus loin au sud que le boulevard Gouin et ses parcs. Nous ne croyons pas que l’histoire d’Ahuntsic-Cartierville se limite au nord du boulevard Henri-Bourassa. Par conséquent, nous désirons attirer l’attention des résidants et des autorités sur certains bâtiments, monuments ou lieux historiques sur tout le territoire de notre arrondissement.

Élection 2014

Le RHPAC profite de cette campagne électorale pour interpeller les candidats afin qu’ils s’engagent à défendre les thèmes suivants: défense du patrimoine et promotion de l’histoire de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et des sociétés civiles qui lui ont donné naissance; mise en valeur et restauration de la croix de chemin, située à l’angle des rues Saint-Hubert et Crémazie; restauration du site historique des moulins du Sault-au-Récollet, situé dans l’ancien village du Sault-au-Récollet.

Le RHPAC croit qu’il est urgent de s’occuper de ces sites importants pour l’histoire d’Ahuntsic-Cartierville avant que des dommages irréversibles puissent faire disparaître ce patrimoine.

Un engagement des candidats?

Le RHPAC désire que les candidats s’engagent à travailler à la restauration et à la mise en valeur de ces éléments patrimoniaux.

Le RHPAC s’engage, quant à lui, à demeurer vigilant en ce qui a trait au patrimoine de notre arrondissement. Nous sommes disponibles à œuvrer avec tous ceux qui ont à cœur l’histoire et le patrimoine de la communauté d’Ahuntsic-Cartierville.

Pour plus de renseignements, écrivez à: rhpac-mtl@gmail.com

(Le Regroupement d’histoire et du patrimoine d’Ahuntsic-Cartierville (RHPAC) est composé des organismes suivants : Association des Amis du boulevard Gouin; Cité historia, Musée du Sault-au-Récollet, Société d’histoire du domaine Saint-Sulpice; Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, section Nicolas-Viel.) (2014-03-28)


__________________________________________
DANS LES ACTUALITÉS DU 21 MARS
__________________________________________

ÉLECTIONS QUÉBEC 2014
ENTREVUE EXCLUSIVE À JDV!
Le chef du PLQ en campagne dans Crémazie
Marie Montpetit et Philippe Couillard s’engagent en santé dans le nord de Montréal


Photo

Pour son passage dans le nord de Montréal où se trouvent 17 % d’aînés, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a défendu avec vigueur son programme en matière de santé et de services sociaux. Et il se dit prêt à appuyer sa candidate dans Crémazie, Marie Montpetit  si elle juge, par exemple,  que l’urgence de l’hôpital Fleury a besoin de fonds pour être revampée dans un premier mandat libéral.
M. Couillard et des candidats libéraux ont rencontré des locataires et bénéficiaires des résidences Les Cascades et Angelica sur le boulevard Gouin (dans Crémazie), question de respecter une vieille tradition de visite d’un chef libéral à cet endroit en temps de campagne électorale.

Flanqué de la candidate Marie Montpetit, qui œuvre d’ailleurs dans le réseau de la santé dans le nord de la ville, Philippe  Couillard était en terrain connu, lui qui venait d’annoncer le matin même une série de mesures pour les aînés dont un crédit d’impôt pour les activités physiques, culturelles et artistiques pour les 60 ans et plus, 5 millions de dollars de plus aux aidants naturels et 150  millions $ par année pendant cinq ans dans les services de soins pour le maintien à domicile.

Rencontre avec le jdv

Une rencontre (Mme Montpetit et M. Couillard avec le journaliste du jdv à bord de l’autobus de campagne du chef) a permis d’échanger sur des sujets touchant Crémazie, notamment.  ‘’En général, c’est le rôle du député d’identifier les priorités et les projets et de les amener au gouvernement’’ a dit M. Couillard.

’’Nous aurons des fonds en infrastructures (15 milliards de dollars qui seront réintroduits). Si le ou la députée d’une circonscription décide que tel projet (urgence de Fleury) est prioritaire, il va être fait dans un mandat libéral’’ a promis le chef du PLQ.

Assise à sa droite, Mme Montpetit semblait d’accord pour en faire une priorité. ‘’C’est la seule urgence qui n’est pas au niveau dans l’île de Montréal’’, a rappelé la jeune femme, ajoutant que bon nombre d’aînés fréquentent l’hôpital Fleury. ‘’Il y a importance à évaluer cette question-là’’ de conclure la candidate libérale.

GMF et super-cliniques

Questionné sur les groupes de médecine familiale (le PQ rappelle qu’il faut atteindre le chiffre magique de 300 GMF), Philippe Couillard estime qu’il y a mieux avec les super-cliniques composées d’environ 30 médecins de famille et spécialistes, sous un même toit, avec laboratoires et services de radiologie’’ a précisé l’ex-ministre de la Santé sous le gouvernement Charest.

‘’Par exemple, un couple va chercher les  enfants à la garderie puis au souper un enfant tombe malade, c’est peut-être banal, mais il n’aura pas à passer des heures et des heures à attendre à l’urgence. La super-clinique sera une belle alternative aux urgences’’ a dit l’ex-chirurgien.

‘’Il y en aura une cinquantaine dont plusieurs qui seront implantées dans l’agglomération de Montréal’’ a renchéri le chef du PLQ.

Place des groupes communautaires

Interrogé alors que la Semaine des popotes roulantes bat son plein, M. Couillard a reconnu le rôle que jouent les entreprises d’économie sociale et les groupes communautaires dans la société. Mais est-ce qu’il y aura plus de fonds pour ces entités qui souffrent de sous-financement, selon plusieurs?

‘’On est presque à trois milliards de dollars dans le trou’’, a rappelé Philippe Couillard. Il faut rétablir l’équilibre budgétaire, relancer l’emploi…Mais on a toujours soutenu ces groupes quand  on était au gouvernement car l’on avait les moyens de le faire’’ a-t-il mentionné

‘’Leur travail est essentiel. Il se fait en collaboration et en complémentarité avec le réseau de la santé et des services sociaux. On est intéressé entre autres à la pédiatrie sociale, aux groupes sociaux et à l’économie sociale. Il y a des secteurs où on a  fait œuvre de pionnier au Québec’’ a renchéri le chef de la formation libérale

 «J’ai rencontré les gens de Solidarité Ahuntsic’’, a poursuivi Mme Montpetit. C’est un privilège pour Crémazie. Ce sont (les groupes oeuvrant sous le parapluie de Solidarité Ahuntsic) des partenaires  hyper-importants en agissant en complémentarité avec le réseau de la santé et des services sociaux’’ de conclure celle qui dirige aussi la Commission politique du Parti libéral du Québec. (Par Alain Martineau) (2014-03-21)



Photo

“La cage à homards”, surnom donné à l’autobus de campagne de Philippe Couillard par les journalistes de la presse nationale

Photo

Monsieur Couillard répondant aux questions de notre journaliste Alain Martineau
_______________________________________________________________________________

Élections Québec 2014
Propositions du PQ-Crémazie
Pas moins de 63 engagements de Diane De Courcy


PhotoPhoto : bureau de Diane de Courcy

Si elle est réélue le 7 avril, la députée-ministre sortante Diane De Courcy multipliera les initiatives locales pour les aînés de Crémazie avec la mise en place, notamment d’un service d’écoute et d’un Centre d’action bénévole tout en appuyant fermement le réaménagement de l’hôpital Fleury.

Mme De Courcy, qui a été présidente de la Commission scolaire de Montréal pendant 14 ans, y est allée d’un programme pour le moins exhaustif, quelque 63 propositions pour Crémazie, dont plusieurs en appui aux aînés dans leur quotidien et aussi aux familles, notamment pour des haltes-garderies.

Démarche d’écoute et de dialogue

Ces engagements, nous a dit la candidate du Parti québécois (PQ) dans une entrevue au jdv, font suite à une démarche d’écoute et de dialogue avec les citoyens depuis l’élection de septembre 2012 qui a conduit à l’élection d’un gouvernement péquiste minoritaire.

Une preuve, s’il en est, qu’elle est proche de la population et connaît bien les activités dans Crémazie, elle a suivi, plus tôt cette semaine, des bénévoles de la popote roulante locale (Entraide Ahuntsic Nord). Elle a été impressionnée par la rencontre avec une dame âgée de 93 ans, utilisatrice du service tout en faisant du bénévolat (des desserts) depuis 20 ans.

Mais les infrastructures font parfois défaut, comme la cuisine, souvent jugée non conforme ici et ailleurs, par le Service de prévention des incendies de la ville. La députée est prête à intervenir en regardant des alternatives pour régler le problème d’accès à la cuisine.

‘’Ce service de popote roulante est essentiel pour s’alimenter et aussi pour la petite conversation’’, dit-elle,  faisant référence au baladeur, soit la personne qui livre le repas et qui est souvent la seule personne que verra l’aîné dans toute la journée, à la maison.

Les gens mettent la main à la pâte mais il faut penser à l’avenir.  ‘’Il faut, dit-elle, une relève bénévole. Les gens plus âgés sont actifs mais vieillissent. On a toujours besoin de bénévoles et il est important aussi de reconnaître leur travail’’, estime Diane De Courcy, comptant entre autres sur l’arrivée de jeunes retraités.

Centre d’action bénévole

Question d’unir les forces, la candidate du PQ estime qu’un Centre d’action bénévole aurait sa place dans le nord de la ville. ‘’Il faut une mobilisation, tous ensemble, pour s’assurer que ça fonctionne. Plusieurs sont prêts à rendre service et veulent savoir comment intervenir’’, a-t-elle indiqué.

L’idée d’un centre d’écoute fait son chemin, après que la députée sortante de Crémazie ait discuté de la chose avec divers groupes d’aînés.  ‘’Un centre d’écoute, agissant aussi en prévention pour briser la solitude notamment. Des gens ont aussi de la difficulté à se déplacer. Il faut les aider’’, dit-elle, tout en rappelant l’excellent travail des divers groupes se retrouvant à Présâges, (1474 rue Fleury est) un centre ‘’magnifique’’. Ces questions et bien d’autres seront abordées le mardi 1er avril par Mme De Courcy avec les partenaires de Solidarité Ahuntsic (la Table de concertation dans le nord de la ville).

‘’Il faut soutenir une action forte et rigoureuse autour des besoins mais aussi des désirs des aînés. Je travaille toujours pour et avec les gens, et s’ils ont une meilleure idée, tant mieux’’, a conclu Mme de Courcy, ouverte en innovation sociale.

Familles et garde

Enfin, Mme De Courcy n’oublie pas les familles avec une série de mesures notamment dans le dossier des haltes-garderies.  ’’C’est un besoin ressenti dans les organismes comme le Creca, (le Centre de ressources éducatives et communautaires pour adultes, au 10770 rue Chambord) qui possède une halte-garderie, très en demande. Mais son financement n’est pas assuré’’, a-t-elle déploré. ‘’Il est impératif d’aider les femmes et les hommes, c’est un besoin évident pour Crémazie, en termes d’employabilité, de francisation et de formation’’, a-t-elle indiqué.

‘’C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je propose cette plateforme, des propositions qui vont améliorer notre qualité de vie dans Crémazie’’, a conclu celle qui vise rien de moins qu’une réélection. (Par Alain Martineau) (2014-03-21)

_____________________________________________________________________________


DANS LES ACTUALITÉS DU 14 MARS


Photo(Source: bureau de Diane De Courcy)

La campagne électorale est lancée pour de bon avec
l’ouverture des locaux de campagne des organisations politiques et les
premières salves de critiques émanant des candidats.

De Courcy: engagements

La députée-ministre sortante Diane De Courcy a réuni
plus d’une centaine de militants lors de l’inauguration de son quartier général
localisé au 10485, boulevard Saint-Laurent (tout près du marché Provigo).

Diane De Courcy a promis d’aller à la rencontre des
citoyens tout au long de la campagne pour parler notamment de ses 32 engagements pris pour Crémazie. Un programme axé entre autres sur une série
de mesures sociales, notamment les aînés. 

Ainsi, elle veut s’assurer que l’hébergement offert
aux aînés à domicile, en centre d’hébergement, en résidences ou en CHSLD, soit
bien adapté et sécuritaire.

La députée sortante est prête aussi à soutenir la mise
en place d’un centre de référence de l’action bénévole, pour encourager la
participation et l’engagement citoyen. Elle s’engage aussi à surveiller de près
le développement des services dans le créneau du maintien à domicile.  

‘’J’ai un plan d’action concret  pour la
circonscription. D’ailleurs, ce plan, je l’ai construit avec les gens et les
groupes du quartier’’,  a précisé l’ex-présidente de la Commission scolaire
de Montréal.

Montpetit dénonce

Marie Montpetit, la candidate libérale dans Crémazie,
a décoché une flèche à l’endroit de Diane De Courcy, qualifiant rien de moins
d’«étrange» l’annulation de l’activité prévue le 8 mars dernier par le Parti
Québécois pour souligner la Journée internationale des femmes. 

Pour elle, l’événement, en fin de compte annulé,
n’avait rien de rassembleur. Mme Montpetit a déploré le fait que cela « réduisait la journée internationale du droit des femmes à une célébration des
femmes strictement souverainistes ».

L’événement en était un du PQ mais il a été annulé
avec le déclenchement des élections; les hautes instances du parti ont été
obligées de devancer leur assemblée des présidents d’associations de
circonscriptions en tout début de campagne.

Marie Montpetit misera sur le porte-à-porte pour
convaincre les résidants à voter libéral.
« Mon objectif pour les prochaines semaines, dit-elle,
est d’échanger avec le plus grand nombre de personnes possible. On nous demande
de nous occuper des vraies affaires, des vraies priorités; de la santé,
de l’éducation, de l’emploi et de l’économie du Québec et non du référendum », a
martelé Mme Montpetit.

Les libéraux de Crémazie partagent leur local de comté
avec celui de Laurier-Dorion, sur la rue Jean-Talon ouest. 

Marie Montpetit ne s’en offusque pas, signalant que le
combat se mène sur le terrain et non pas dans un local.

Frappier, prise deux

Le candidat de Québec solidaire, André Frappier, a
donné le coup d’envoi de sa campagne jeudi soir devant ses  militants au
1591 de la rue  Fleury Est, près de la rue Francis.

Les militants de la formation souverainiste de gauche
ont eu l’occasion d’échanger avec le candidat de Crémazie qui connaît bien la
circonscription, ayant aussi été candidat de QS à l’élection de septembre 2012,
terminant quatrième. Andrès Fontecilla, président et co-porte-parole du
parti, aussi candidat du même parti au sud de Crémazie, dans Laurier-Dorion,
avait été invité pour l’événement.

André Frappier, un ancien leader syndical à la FTQ,
veut prendre la défense des démunis et du système de santé qu’il trouve dans un
état ‘’déplorable’’. Il compte lui aussi rencontrer le plus de gens pour
les sensibiliser à la nécessité d’adhérer aux idées de Québec solidaire.

CAQ: Bessette

Sylvain Bessette, le candidat de la Coalition avenir
Québec, a accepté à la dernière minute de remplacer la candidate qui avait été
pressentie pour se présenter dans Crémazie. Il compte faire le maximum dans un contexte où la
formation de François Legault demeure troisième dans les intentions de vote.

M. Bessette, un comptable agréé de Laval, n’aura pas
de local dans Crémazie. Ce résidant du quartier Duvernay à Laval a d’ailleurs
lui-même accroché ses affiches électorales, le week-end dernier.

Sylvain Bessette appuie les principes de la CAQ en
matière de fiscalité, applaudissant au passage les solutions mises de l’avant
pour ‘’moderniser’’ les crédits d’impôt. Il a dit aussi ne pas oublier les gens à faible revenu,
nombreux dans Crémazie. ’’L’argent des contribuables ne sort pas par les
fenêtres. Si l’économie va bien, il est certain que les gens moins fortunés en
profiteront’,’ nous a mentionné le candidat caquiste.

Autres partis

Option nationale présentera aussi une candidate dans
Crémazie. Il s’agit de Gabrielle Ladouceur-Despins. Et finalement pour le Parti vert, la candidate sera
Virginia Leurent de Wavrir Bonnevie. (Par Alain Martineau)  (2014-03-14)


Marie Montpetit sillonnera la circonscription

Photo(Crédit-photo: PLQ)

La candidate du PLQ partagera le local dans Laurier-Dorion, et signale que la campagne se fera d’abord en sillonnant les rues de la circons-cription.

Québec Solidaire pend la crémaillère

Photo

Inauguration du local du candidat André Frappier de Québec Solidaire, dans Crémazie. (Crédit-photo: Alain Martineau)

___________________________________________________________________________

DANS LES ACTUALITÉS DU 7 MARS

ÉLECTIONS QUÉBEC 2014  
CRÉMAZIE – LES CANDIDATS DÉJÀ EN CAMPAGNE

LES PANCARTES SONT RAPIDEMENT INSTALLÉES


PhotoBureau du DGE rue Lajeunesse (Crédit-photo: A.Martineau)

Les partis politiques, tout comme le directeur des élections dans Crémazie, sont sur un pied de guerre alors que commence la campagne électorale.

Péquistes et libéraux n’ont pas mis de temps à sortir et installer leurs affiches, souvent à des endroits stratégiques comme sur les artères principales et aux sorties des stations de métro.

Entretemps, le directeur de scrutin s’est installé au même endroit où il s’était établi en 2012, soit au 9111 de la rue Lajeunesse. Avis à ceux et celles qui seraient intéressés à travailler le jour du 7 avril.


Parti Québécois

C’était un secret de Polichinelle,  Diane De Courcy a été confirmée candidate du Parti Québécois  lors de l’assemblée réunissant une centaine de  militants samedi dernier au centre communautaire d’Ahuntsic.

La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française était visiblement heureuse de se représenter. «Aujourd’hui, a-t-elle dit, c’est avec autant d’énergie et avec le même enthousiasme que la première fois que je souhaite servir les citoyens de Crémazie, de Montréal et de tout le Québec».

Celle qui été longtemps présidente de la Commission scolaire de Montréal a rappelé son lien d’appartenance dans Ahuntsic. En cas de réélection du PQ, Mme de Courcy pourrait fort bien se retrouver ministre de l’Éducation, selon diverses sources.  Elle avait obtenu près de 38 pour cent des voix en septembre 2012.

Parti Libéral

Marie Montpetit, qui n’habite pas Crémazie mais y travaille (dans le domaine de la santé et des services sociaux), entend faire campagne tous les jours, afin de convaincre le maximum d’électeurs de voter libéral.

Les libéraux ont terminé deuxième à l’élection de septembre 2012; la majorité péquiste, était de près de 3400 voix à l’issue du vote dans la circonscription.

Très confiante en ce début de campagne, c’est devant près de 200 partisans et plusieurs députés libéraux, dont Christine Saint-Pierre,  que  le Parti libéral a officialisé tout récemment la candidature de Mme Montpetit, âgée de 34 ans, et mère d’une fillette de 5 ans.

Dans une entrevue au jdv, elle a indiqué qu’au cours de la campagne, elle se portera à la défense des familles et des aînés, qui sont nombreux dans le nord de Montréal.

La santé sera aussi l’un de ses thèmes préférés. Mme Montpetit a déploré entre autres «les coupes en santé du gouvernement sortant». Elle a aussi relevé au passage le fait que l’urgence de l’hôpital Fleury soit «désuet» et qu’il fallait des budgets pour améliorer la situation dans l’institution.

Québec Solidaire

Le local est déjà loué et ses lignes d’attaques sont prêtes. Le candidat de Québec solidaire dans Crémazie, André Frappier, compte mener une bataille rangée contre le gouvernement sortant du Parti Québécois alors que s’amorce la campagne.

Le local de M. Frappier est situé en plein cœur de la circonscription, juste à côté de l’ancien club vidéo La causeuse sur la Promenade Fleury, près de la rue Francis, afin de rejoindre le maximum d’électeurs. Un bon coup en termes de visibilité.

Celui qui a aussi été candidat à l’élection de septembre 2012, terminant en quatrième position, misera surtout sur des thèmes nationaux chers à la philosophie sociale de son parti.

« On a vu au cours des dernières années un accroissement de la pauvreté, une diminution des services sociaux», a déploré M. Frappier, en entrevue avec le jdv.  Il y a de plus de plus de pression sur le système, notamment dans les CHSLD, que l’on doit protéger », a-t-il déploré.

A la dernière élection, l’ex-dirigeant syndical des postiers a terminé en quatrième place, de justesse, derrière la Coalition avenir Québec, en obtenant près de 12 pour cent des voix.

Autres partis

Troisième à la dernière élection québécoise dans Crémazie, la Coalition Avenir Québec présente cette année un nouveau candidat en la personne de Sylvain Bessette.

Avec Carla El-Ghandour, la CAQ avait recueilli près de six mille voix (17,10 pour cent des voix) à la dernière élection.

Dernière heure. Gabrielle Ladouceur-Despins sera candidate pour Option Nationale.

La circonscription compte environ 46 000 électeurs.  A la dernière élection, le taux de participation avait atteint 77 pour cent.  (Par Alain Martineau) (2014-03-07)


Photo

Boulevard Henri-Bourassa près de St-Laurent

Photo

Intersection St-Laurent et Prieur