Photo

Les élus et leurs invités à la première pelletée de terre pour le nouveau pavillon d’accueil du parcours Gouin (Photo : Philippe Rachiele)
C’est un départ pour la construction du nouveau pavillon d’accueil du Parcours Gouin au coût de 4,1 M$. 

La première pelletée de terre a eu lieu le 12 mai en présence des élus de l’arrondissement, de quelques employés et invités. Le pavillon sera le premier édifice à consommation énergétique nette zéro de Montréal. Il sera alimenté par des panneaux solaires et construit de manière à réduire au minimum ses besoins énergétiques en surpassant les exigences du Code du bâtiment.
 
Le pavillon devrait ouvrir ses portes en mai 2017. Il sera ouvert toute l’année et pourra accueillir les adeptes de plein air, les cyclistes, les Montréalais, les résidants d’Ahuntsic-Cartierville, et les touristes de passage. 

Rappelons qu’à l’origine, en 2013, lors des consultations publiques au sujet du parcours Gouin, l’arrondissement n’avait pas nécessairement prévu l’érection d’un pavillon d’accueil. Outre la maison Berri qui devait servir d’espace muséal, mais qui a été détruite en bonne partie dans un incendie lors de travaux de rénovation, la proposition élaborée par Sarah Kraemer et Mitchell Lavoie ne prévoyait pas de pavillon d’accueil. L’idée a germé rapidement par la suite.

Montage financier

Pour la construction du pavillon d’accueil, les fonds proviendront du programme du 375e anniversaire de la Ville de Montréal (1 million $), d’Hydro-Québec (environ 600 000 $) et d’autres bailleurs de fonds qui devraient annoncer leur participation prochainement, selon le chef de cabinet du maire, Robert Dolbec. L’arrondissement en fera l’annonce ultérieurement et journaldesvoisins.com vous en informera.

On se souviendra qu’Hydro-Québec, par le truchement de son programme de mise en valeur intégrée (PMVI) avait déjà prévu remettre environ 684 637 $ à l’arrondissement pour la première phase des travaux pour compenser, en quelque sorte, la construction de la nouvelle ligne électrique et du nouveau poste Fleury d’Hydro-Québec (rue Meilleur).
 
Par ailleurs, pour le parcours Gouin, et par la suite le pavillon d’accueil, lors des consultations publiques de 2012 à 2014, l’arrondissement avait déjà prévu solliciter des fonds de fondations et d’entreprises privées. Ainsi, en mai 2014, le directeur général de l’époque, Ronald Cyr, soulignait que même si l’arrondissement contribuait de ses propres deniers, mais avec parcimonie, plusieurs fonds privés et publics seraient sollicités par l’arrondissement pour l’obtention de financement. 


Photo

Le futur pavillon (Source : Arrondissement)
Première pelletée de terre

Les cinq élus de l’arrondissement ont donc procédé à la première pelletée de terre de la construction du Pavillon d’accueil. Le bâtiment sera érigé le long de l’avenue piétonne du Park Stanley et constituera le projet phare de l’arrondissement pour le 375e anniversaire de Montréal.  

« Ce pavillon d’accueil est localisé dans un endroit stratégique et privilégié de Montréal. Nous sommes ici entourés d’espaces verts, d’une piste cyclable, et d’une magnifique rivière qui longe la partie nord de notre arrondissement sur près de 15 kilomètres. La campagne dans la ville, comme je le répète souvent », a fièrement souligné le maire d’Ahuntsic-Cartierville, Pierre Gagnier.

De son côté, représentant également le maire Denis Coderre, le président du comité exécutif et conseiller du district Saint-Sulpice, Pierre Desrochers a déclaré : « C’est avec grande fierté que nous lançons le projet de construction du Pavillon d’accueil du Parcours Gouin et le réaménagement du site, qui constitue un legs du 375e anniversaire de fondation de Montréal. Dans le cadre du Plan de l’eau, notre administration s’est engagée à redonner l’accès aux berges aux Montréalais. Nous réitérons cette priorité, alors que ce projet contribuera à la réappropriation des berges de la rivière des Prairies.

Projet intégré 

L’emplacement du pavillon a été choisi par sa situation géographique aux abords du secteur Pont-Viau, à l’entrée de la ville, face à la rivière et à quelques minutes de marche de la station de métro Henri-Bourassa. L’arrondissement considère que l’opération est une véritable démarche intégrée de développement durable et écoresponsable. La réalisation de ce projet viserait à réaménager également l’ensemble des quatre parcs situés le long de la rivière des Prairies.

En plus de s’inspirer de différentes approches écologiques, telles passivhaus (énergie solaire passive) et Living Building Challenge (défi du bâtiment vivant), le projet aspire à une certification LEED-OR. Sa construction constituerait la première phase du projet. Des étapes subséquentes viseraient à finaliser l’aménagement des rives, des sentiers, du belvédère et des parcs avoisinants.

Net-zéro, une première

En plus de limiter la consommation d’énergie du bâtiment, entre autres, par le choix des matériaux, le type d’éclairage, le recours à des ventilateurs récupérateurs d’énergie ou encore à la géothermie, des panneaux solaires viendront combler le faible besoin d’énergie restant. (Par Philippe Rachiele et Christiane Dupont) (2016-05-13)
 
Pour lire le document d’origine du Plan directeur des berges, tel que présenté en assemblée publique de consultation en avril 2013, cliquez ici.
​_______________________________________________________

Cliquez sur les petites photos pour agrandir et visionner
Crédit photos : jdv – Philippe Rachiele