Photo

Les plus jeunes ne sauront pas de quel film on parle. Les plus vieux se souviendront de ce film de Claude Lelouch, « Les uns et les autres ». JeanMarc Chaput, communicateurconteur-conférencier, a peut-être déjà vu ce film, mais du titre, il aura surtout retenu la fin. Portrait d’un homme d’expérience qui se fait parfois gentiment reprocher de penser aux autres, d’abord!
 
D’emblée, Jean-Marc Chaput préfère se présenter comme un « inspirateur ». De l’inspiration, il en a! Et, heureusement pour lui, il inspire beaucoup ses auditoires, comme en témoignent bien des gens sur son site Web. Ahuntsicois d’adoption depuis 11 ans, Jean-Marc Chaput apprécie chaque jour l’environnement du quartier. « J’aime le calme du quartier, la piste cyclable, la marche que je peux faire, les oiseaux qu’on y trouve. C’est comme à la campagne. En plus, c’est facile d’accès. Et les gens me plaisent beaucoup; j’ai de nombreux voisins que j’apprécie. Et ici, toutes les saisons sont belles! » Amateur de lecture, il apprécie particulièrement la librairie Monet, située dans Cartierville. Quand il va faire ses courses dans l’ouest de l’arrondissement, il constate que le secteur est un « endroit d’accommodements raisonnables », dit-il en souriant. Montréalais et Rosemontois de naissance, ce professeur d’université devenu homme d’affaires, puis conférencier. À travers ces années, il aura eu cinq enfants, 22 petitsenfants, et plus récemment, trois arrière-petits-enfants. « Et, dit-il, philosophe, on est parent pour la vie! Ce n’est jamais fini! »
 
Toujours actif
Vous avez sûrement déjà entendu parler de Jean-Marc Chaput. Sinon, vous l’avez peut-être vu récemment à la télévision, dans des publicités de la chaîne MacDonald. « Je refusais auparavant de faire des publicités, dit M. Chaput, mais quand j’ai eu cette offre de MacDonald, ça m’a fait sourire. Avec mes 21 petits-enfants vivants, et le nombre de fois où nous y sommes allés, j’aurais dû acheter un MacDo», lance-t-il en riant. Maintenant âgé de 83 ans, JeanMarc Chaput est toujours actif. Il seréserve de bons moments en compagnie de son épouse. Il aime aussipasser du temps avec sa famille. Il voyage beaucoup, chaque année.
 
Rêves et projets
Des gens s’étonnent qu’il soit encore actif à son âge… Si Jean-Marc Chaput a quelque peu ralenti ses activités professionnelles au cours des dernières années, il est quand même actif au Québec et à l’international, dans les milieux gouvernementaux, universitaires et privés. Auteur des deux ouvrages Vivre c’est vendre et À la recherche de l’humain, c’est à guichet fermé qu’il s’est produit à la Place des Arts, à Montréal, et au Grand Théâtre de Québec, au début des années 2000. « On peut viser l’excellence, dit-il, on l’atteindra jamais! Mais on doit toujours viser plus haut. » Selon lui, en vieillissant, les gens doivent avoir encore des rêves. Plusieurs personnes lui disent avoir des peurs. « J’ai tellement peur que je fonce, moi!, lance-t-il. Il y a quelque chose de pire que de ne pas avoir réussi, ajoute-t-il, c’est de ne pas avoir essayé. » Lui, des rêves, il en a encore! De façon générale, dit-il, le Québecest rendu cynique : « On tue les rêves! ».
 
Et les autres…
Quand on lui demande un de ses défauts, il sourit : « J’ai tendance à vouloir faire plaisir aux autres! Estce que c’est de l’insécurité », s’interroge-t-il, se moquant un peu de lui-même. Ma femme me reproche parfois de penser aux autres avant de passer à moi, à elle », ajoute-til, bon enfant. Jean-Marc Chaput est marié à Cécile depuis le 14 février 1953, soit depuis 61 ans. « Les gens me demandent souvent la recette! La recette, ce n’est pas d’éviter les conflits, dit le conférencier. C’est de les sortir et de les nettoyer! »