Photo

Les manifestants progressent sur le boulevard Gouin ouest en direction de la clinique (Photo : Philippe Rachiele)
Le jour même où le gouvernement Trudeau venait de déposer son projet de loi C-16 à la Chambre des Communes, mardi 17 mai, une quarantaine de militants LGBT (lesbiennes, gai, bisexuels et transgenres) ont marché sur le boulevard Gouin Ouest, vers le Centre métropolitain de chirurgie qui pratique des réassignations de genre, et qui avait été la cible d’un incident violent ayant causé un incendie le soir du 2 mai, dans Bordeaux-Cartierville. La police soupçonne d’ailleurs un crime haineux; l’enquête est toujours en cours.

Alors qu’était soulignée la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, les militants ont pris le départ du parc Ahuntsic vers 18 h 20, escortés par la police, et sont allés rejoindre le boulevard Gouin, obliquant vers l’ouest, alors que quelques gouttes de pluie avaient commencé à tomber.

La seule au Canada

À cause des dégâts importants occasionnés par l’incendie survenu à la clinique, la directrice du centre, Mélanie Dupuis, avait fait savoir à la porte-parole des manifestants que les chirurgies sur place seraient seulement de retour l’automne prochain, après les travaux de reconstruction, alors qu’il s’agit de la seule clinique canadienne privée à effectuer ces chirurgies.

Toutefois, sur le site Web du Centre, on peut lire : « Dans l’intervalle de cette reconstruction, le CMC a entrepris des démarches pour transférer temporairement ses activités afin d’éviter des annulations de chirurgies ou des délais d’attente pour la clientèle. »

Moins de suicides

La police avait suggéré à la directrice du Centre de ne pas se présenter au rassemblement au parc-de-la-merci pour éviter d’être identifiée et de subir, le cas échéant, des représailles de la part de l’individu ayant mis le feu à la clinique, a rapporté Marie-Ève Baron, représentante communautaire de Fierté Montréal. Mme Baron, qui animait le groupe, a indiqué aux personnes présentes que de 40 à 50 % des personnes transsexuelles font moins de tentatives de suicide maintenant à la suite de la possibilité qu’elles ont de pouvoir changer de sexe.

Toujours selon Mme Baron, la directrice du Centre métropolitain de chirurgie s’est dite touchée par la grande vague de soutien et d’amour reçue depuis l’incident violent survenu début mai.
Rappelons que le Centre métropolitain de chirurgie, situé sur Salaberry, tout près du boulevard Gouin, et face au parc Notre-Dame-de-la-Merci pratique également des chirurgies bariatrique et esthétique. C’est toutefois le seul établissement au Canada qui procède à des changements de sexe. Les patients y viennent de partout. Tous les traitements qui sont reliés à l’esthétique ne sont pas défrayés par la RAMQ dans le cas d’un patient qui demande un changement de sexe.

Loi vs toute discrimination

Le projet de loi C-16 du gouvernement Trudeau fera en sorte que la Loi canadienne sur les droits de la personne comportera un article de loi interdisant toute discrimination, a annoncé la ministre de la justice fédérale, Jody Wilson-Raybould en présence de militants le 17 mai, en conférence de presse. La ministre a ajouté que ce projet de loi, qui est destiné à protéger les droits de ces Canadiens, vise également à interdire les propos insultants envers eux, et à faire en sorte qu’ils soient considérés au même titre que tous les autres citoyens canadiens.

Le gouvernement de Justin Trudeau s’était engagé à adopter une loi en ce sens durant la campagne électorale. (Christiane Dupont) (2016-05-17)
 
Pour en savoir plus sur le sujet du projet de loi C-16 déposé le 17 mai, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur les personnes transgenres, cliquez ici.
_______________________________________________

Cliquez sur les petites photos pour agrandir et visionner
Crédit photos : jdv – Philippe Rachiele