Près de 70 citoyens d’Ahuntsic-Cartierville, préoccupés par le sort de l’environnement, ont eu l’occasion de partager leurs points de vue avec leur députée fédérale, Mélanie Joly. Ces discussions ont eu lieu dans le cadre d’une consultation populaire sur les changements climatiques, organisée par la députée, lundi soir, au centre Scalabrini de Montréal.

Très attendue, la consultation populaire a donné lieu à des discussions sur différents aspects de la lutte aux changements climatiques. Les citoyens, regroupés en quatre groupes de discussion, ont été invités à répondre à cinq questions. Celles-ci abordaient, entre autres, les pistes de solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les différentes façons de promouvoir l’innovation et les nouvelles technologies ainsi que les actions que le Canada pourrait poser, afin de soutenir les collectivités touchées par le réchauffement climatique.

« J’ai entendu autour des tables de discussion différents consensus, dont le fait que le réchauffement climatique est un défi de taille et qu’il concerne autant les investissements gouvernementaux que la réglementation », a déclaré Mélanie Joly. La députée s’est dite heureuse de la participation et de l’intérêt des citoyens.
Plusieurs propositions ont retenu l’attention de Mélanie Joly, telles que la tarification du carbone, la valorisation des modèles collaboratifs ainsi que le soutien aux infrastructures vertes et aux transports en commun. « J’ai particulièrement trouvé intéressante l’idée de créer des casques verts, afin de développer une expertise environnementale au sein de nos forces militaires », a mentionné la députée.

Les commentaires des citoyens ont été recueillis au cours de la consultation, afin qu’un compte-rendu puisse être rédigé. Mélanie Joly remettra, par la suite, le document à sa collègue Catherine McKenna, ministre de l’Environnement.

Points de vue partagés
Des représentants de plusieurs groupes environnementaux étaient présents, dont Ville en vert, GUÊPE, les Pollués de Montréal-Trudeau et le comité Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville.
« C’était vraiment intéressant d’entendre les points de vue de tout le monde », a souligné Aurélie Charpentier de Ville en vert. La jeune femme a apprécié participer à la consultation publique et échanger avec des gens qui ont envie de changer les choses. « Nous voulons que les gouvernements s’impliquent et nous souhaitons être entendus dans les décisions qui sont prises », a ajouté Aurélie Charpentier.

Quant à lui, Bruno Detuncq du comité Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville fait un bilan mitigé de la rencontre, jugeant l’expérience à la fois intéressante et décevante. « Intéressante, parce que les citoyens étaient là, mais également décevante, parce qu’il y avait un contrôle au niveau de l’accès et de la gestion des tables de discussion », a indiqué Bruno Detuncq. Le citoyen regrette également qu’il n’y ait pas eu de plénière permettant d’entendre les points de vue des autres tables de discussion.

Au cours des derniers mois, des consultations populaires comme celle-ci ont lieu dans diverses circonscriptions canadiennes. Elles avaient été promises par le gouvernement Trudeau à la suite de la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques à Paris, en vue de l’élaboration de la stratégie fédérale de lutte aux changements climatiques.

Rappelons qu’au début du mois de juin, le comité Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville a demandé à la députée Mélanie Joly d’organiser une consultation populaire à ce sujet sur le territoire. (Par Isabelle Neveu) (2016-08-05)

Cliquez sur les petites photos pour agrandir et visionner
Crédit photos : jdv – Philippe Rachiele