La conseillère du district du Sault-au-Récollet a rencontré les résidants de son district, comme elle a pris l’habitude le faire depuis son élection, pour leur faire part des dernières nouvelles concernant leur district. Une vingtaine de citoyens étaient présents le 25 avril à la Maison de la visite. Plusieurs sujets ont fait l’objet de discussion, alors que Mme Pagé a transmis de nombreuses informations à ses commettants.

Mesures d’apaisement

Des balises seront installées sur plusieurs rues dans le but d’apaiser la circulation. Les rues visées sont Hamel (entre Sauriol et Fleury); Charton (entre Prieur et Sauvé); Gouin (près de Hamelin). Il y aura également du marquage et un feu de traverse près de l’école Jardin Bleu sur Sauvé.

Resurfaçage

Du resurfaçage pour égaliser la chaussée sera effectué sur plusieurs rues; Lille (de Prieur à Henri-Bourassa), Henri-Bourassa (de Taché à des Jésuites); Prieur (de Péloquin à St-Charles et de Papineau à St-Firmin).

La rue Sackville sera en chantier cette année alors que les égouts et les tuyaux d’aqueduc qui datent du début du siècle seront remplacés. L’asphalte et les trottoirs seront également refaits. Le tout est payé par la Ville-centre, sauf les trottoirs qui sont sous la responsabilité de l’arrondissement.

Site des moulins

Le service des Grands Parcs est en pourparlers avec un organisme qui prendra en charge l’animation sur le site des moulins cet été. Les autorités veulent que la gouvernance de cet organisme soit plus ouverte que par le passé. On cherche également un organisme (peut-être le même) pour  redémarrer le service de restauration au site de la maison du Meunier. Cependant des travaux importants présentement en cours dans l’édifice pourraient limiter l’offre alimentaire cet été.   Le camp de jour ne pourra être remis au programme cet été; il est, semble-t-il, trop tard. Toujours au parc de l’Île-de-la-Visitation, Jocelyne Brien du Café du Pressoir du Sault, a mentionné que les toilettes du chalet d’accueil fermaient toujours à 16 h 30 malgré le coucher de soleil plus tardif, ce qui occasionnerait des désagréments aux visiteurs. Madame Pagé a indiqué qu’elle va se renseigner pour savoir si les heures peuvent être prolongées.

École

Un agrandissement est prévu à l’école St-Martyrs-Canadiens et les plans préliminaires ont déjà été présentés à la Ville.

Arbres

 En 2015, plus de 900 arbres ont dû être abattus dans l’arrondissement et ce nombre devrait atteindre 1500 cette année. Les arbres abattus sont surtout des frênes infestés par l’agrile, mais également des érables de Norvège et des érables argentés qui sont nombreux à arriver en fin de vie. Malgré la volonté de l’arrondissement de vouloir remplacer tous les arbres abattus avec l’aide des employés ainsi que la contribution de firmes privées, il y aurait un « déficit » de 200 arbres par année. Pour éviter les erreurs du passé, on cherche la diversité dans les nouvelles plantations d’arbres. Les frênes abattus seraient transformés en planches ou utilisés en ébénisterie s’ils sont encore en état, sinon ils sont transformés en copeaux.

Divers et fontaine

Il y aura une « Promenade de Jane » dirigée par Normand Parisien, résidant, dans le Sault-au-Récollet les 7 et 8 mai à 14 h. Le départ se fait à l’Église de la Visitation.

À l’intersection Gouin et de Martigny, sur le terrain gazonné au centre, tout a été mis en place pour que la fontaine puisse revivre au cas où des fonds deviendraient disponibles pour reconstruire la fontaine qui existait en 1916. Journaldesvoisins.com a – sans le savoir-mentionné cette possibilité dans son poisson d’avril, récemment…

Si le mur de l’école Sophie-Barat était désigné comme bien culturel, cette reconnaissance pourrait contribuer à obtenir du financement pour y effectuer les travaux nécessaires à son entretien. Afin de faire avancer les choses, Lorraine Pagé encourage les citoyens à faire des pressions auprès des élus pour les causes qui leur tiennent à cœur.
Le « Tour de nuit » organisé par vélo Québec passera sur Christophe-Colomb et d’autres rues du Sault cette année.

Dans les dossiers des dépotoirs/anciennes arrière, seul le site du parc des Hirondelles aurait été identifié comme tel dans le district du Sault-au-Récollet.

Le permis de reconstruire la « Maison du Peintre » aurait été accordé. Seule la façade sera reconstruite à l’identique pour respecter le caractère patrimonial du Sault.

Il y aura une « Fête de la famille » le 28 mai à la maison de la visite, avec Bazar, écoles et OBNL.

Un résidant mentionne que le feu de traverse pour piétons est trop court à l’intersection du boulevard Henri-Bourassa et du Fort Lorette.

Le cercle des fermières organise une exposition les 13 (12 h à 20 h) et 14 mai (10 h à 11 h) dans l’édifice du parc des Hirondelles, rue Fleury Est.

Une résidante mentionne que la voie cyclable sur Prieur entre Christophe-Colomb et St-Hubert devrait être déplacée sur Sauriol, car la rue est trop étroite et cela rend plus difficile d’y rouler pour certains automobilistes. Lorraine Pagé précise qu’il n’est pas possible de déplacer la voie cyclable sur Sauriol car elle finirait en cul-de-sac au parc des Hirondelles. L’intention de la Ville centre est de faire une voie cyclable sur Prieur qui irait jusqu’à Montréal-Nord.

Des citoyens étaient déçus d’apprendre que le parc Louis-Hébert ne sera pas agrandi comme c’était prévu depuis de nombreuses années face au parc Louis-Hébert, là le boulevard est large et incite les automobilistes à la vitesse. Madame Pagé a expliqué que, à la suite de la désignation du boulevard Gouin comme « rue artérielle », c’est désormais la Ville-centre qui décide dorénavant des rues à refaire en priorité. Cette année, c’est la rue Sackville qui est désignée. Mme Pagé devra donc utiliser sur Sackville une partie du budget trottoir qui lui a été alloué. « Comme la rue va être refaite sur Sackville il faut y refaire les trottoirs maintenant pour éviter d’avoir à briser la rue dans quelques années », ajoute-t-elle. 

Au moins trois résidants déploraient que, depuis plusieurs années, ce n’était pas la première fois que les solutions à leurs problèmes leur sont promises, mais qu’à cause des réorganisations et changements de processus de la Ville, le tout est toujours remis à plus tard. (Par Philippe Rachiele) (2016-05-06)