Les Actualités du 10 juin 2016

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com choyé cet été…
Quatre 
étudiants à la rescousse!


Photo

Bienvenue aux étudiants qui donnent un bon coup de main au journaldesvoisins.com cet été. De gauche à droite, Francis Pilon, Isabelle Neveu, Héléna Renault et Louis Houde
Les étés se suivent… et ne se ressemblent pas. On ne prend pas toujours nos vacances au même endroit (quand on en prend!) et les postes d’été au journaldesvoisins.com ne sont pas toujours pourvus de la même manière.
 
Vous vous souviendrez peut-être qu’à l’été 2014, un jeune stagiaire en provenance de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), Amaury Luthun, avait donné un bon coup de main à l’équipe de la rédaction.

Au cours de l’été 2015, ce sont deux jeunes femmes qui ont poussé à la roue durant une bonne partie de l’été. Ainsi, Gabrielle Ramain, une jeune Française nous ayant transmis une demande privée de stage au cours des mois précédents, a fait ses premières armes en journalisme chez nous. Elle se prépare à étudier bientôt dans ce domaine dans une grande école de journalisme, en France. Parallèlement, Raluca Tomulescu, une jeune résidante d’Ahuntsic-Cartierville, étudiante en journalisme à l’UdeM, et récipiendaire d’une mention d’honneur dans la catégorie radio aux Prix Lizette-Gervaisl’an dernier, a travaillé aux Actualités Web du journaldesvoisins.com au cours du même été.

Subvention d’Emploi Canada

Cet été, grâce à une subvention obtenue d’Emploi Canada, journaldesvoisins.com a pu embaucher quatre étudiants pour six semaines. Ainsi, depuis le 30 mai et jusqu’au 8 juillet inclusivement, Isabelle Neveu s’est jointe à notre équipe de journalistes, tandis que Francis Pilon sera notre Webmestre, responsable des réseaux sociaux, de la vidéo, et photographe. Francis donnera également un coup de main à notre équipe de rédaction. En outre, Héléna Renault et Louis Houde feront partie de notre équipe de distributeurs-démarcheurs pour la distribution du magazine papier et pour représenter journaldesvoisins.com aux activités estivales des fêtes de quartier, notamment. Nous les avons laissés se présenter.

Faites connaissance!

« Étudiante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal, je suis passionnée par les nombreux aspects du métier de journaliste. C’est avec enthousiasme que j’intègre l’équipe de rédaction du journaldesvoisins.com pour l’été. Âgée de 21 ans, je cumule déjà plusieurs années d’expérience en journalisme communautaire et local dans la région des Laurentides. Mes implications m’ont permis de développer un grand intérêt pour le journalisme écrit ainsi qu’une sensibilité aux enjeux qui concernent une communauté. Je souhaite donc mettre à profit mes compétences pour bien informer les résidents d’Ahuntsic-Cartierville. » (Isabelle Neveu)

« Bonjour! Je m’appelle Louis Houde et je travaillerai comme distributeur-démarcheur pour journaldesvoisins.com durant le prochain mois. Je suis finissant en sciences humaines, profil « la personne et son milieu » au collégial, et j’entreprends des études en psychologie à l’Université de Montréal. Je suis quelqu’un de très sociable qui apprécie travailler avec les autres en plus d’être quelqu’un qui apprécie le vélo et la marche à pied. Ces deux qualités sont donc ce qui m’a motivé à postuler pour cet emploi. » (Louis Houde)
                                                                                                      
« Bonjour, mon nom est Héléna Renault et, cet été, je travaille comme distributeur-démarcheur au journaldesvoisins.com. Résidante d’Ahuntsic depuis huit ans et lectrice du journal, j’avais un intérêt à travailler pour celui-ci. Durant l’année scolaire. J’étudie en psychologie au collège Dawson et, bientôt, à l’Université McGill. Mon travail consiste à parcourir le quartier à pied pour distribuer le journal ou ses brochures et à être présente aux événements festifs d’Ahuntsic-Cartierville pour vous informer sur le journal. Au plaisir de vous rencontrer! » (Héléna Renault)
                                                                                                      « Nouvellement bachelier en journalisme, j’entame dès septembre une maîtrise en études internationales à l’Université de Montréal. Ayant accumulé quelques expériences dans la presse écrite, j’ai décidé de relever de nouveaux défis en occupant le poste de Webmestre à journaldesvoisins.com pour augmenter mon expérience dans ce domaine. Même si je réside à Hochelaga-Maisonneuve -le traître,-, la communauté d’Ahuntsic-Cartierville me charme en crescendo et réussira peut-être un jour à me faire emménager dans le quartier. La littérature, la politique et les enjeux environnementaux font partie de mes centres d’intérêt. » (Francis Pilon)                                                                                                                                                Journaldesvoisins.com espère que l’expérience de ces quatre jeunes étudiants au sein de notre équipe sera heureuse. Pour notre part, nous savons déjà que leur présence est grandement appréciée! (C.D.) (2016-06-10)

_______________________________________________________
_____________________________________________________

Le référendum scelle le sort du 406 de la rue Legendre
Il n’y aura pas de mosquée en cet endroit


Photo

Photo de l’avant du centre communautaire qui va devoir déménager (Photo : Philippe Rachiele)
Le référendum dans le district de Saint-Sulpice de l’arrondissement qui a eu lieu dimanche 5 juin dernier a fait couler beaucoup d’encre dans la presse nationale, le résultat étant l’élément déclencheur. En effet, les citoyens qui sont allés aux urnes se sont prononcés en majorité contre le changement d’usage autorisé en vue de l’établissement d’une mosquée dans la zone où était installé un centre communautaire musulman, au 406, rue Legendre.

Soixante pour cent des électeurs ont manifesté leur désaccord quant à l’occupation de ce local à des fins de lieu de culte, d’activités communautaires ou socioculturelles et d’école d’enseignement spécialisé. Sur les 1117 citoyens inscrits sur la liste référendaire, 486 personnes se sont présentées à la salle du conseil d’arrondissement pour voter. Le taux de participation a donc été de 43,51 %. Deux cent quatre-vingt-onze (291) personnes sont défavorables aux usages mentionnés, et 190 personnes, favorables.

Zones de plein droit

Le conseiller du district et président du comité exécutif, Pierre Desrochers, a dit prendre acte des résultats. « Nous allons tenter d’aider les gens de cette communauté à identifier les zones et les locaux qui pourraient les recevoir, a-t-il dit. Ce sera à eux de poursuivre les démarches », ajoutant qu’il y a certains endroits en périphérie qui sont des zones appelés de « plein droit » qui pourraient convenir. (NDLR : les zones dites « de plein droit » ne nécessitent pas de demande de dérogation auprès des instances de l’arrondissement).

Des leçons

Interrogé par journaldesvoisins.com à savoir si le processus était à recommencer, s’il agirait autrement, le conseiller Desrochers a dit qu’il y avait des leçons à tirer de n’importe quelle situation et que celle-là ne faisait pas exception. « Mais il faut décanter tout ça avant d’en tirer des conclusions », a-t-il insisté.

Vivre ensemble

« Nous avons voulu corriger la situation, a-t-il également souligné. Nous avons suivi le processus. » Pierre Desrochers a souligné, dans un communiqué émis après le référendum sur le fait que l’exercice démocratique étant terminé, les citoyens du district devraient apprendre à se connaître davantage et à vivre ensemble. « Il y a deux groupes de citoyens, dont l’un se sent rejeté aujourd’hui, a-t-il dit posément à journaldesvoisins.com, en entrevue. Il faut réunir tout le monde, pour que les gens puissent vivre ensemble. » M. Desrochers a mentionné que, selon lui, il fallait apprendre à s’ouvrir aux autres, même si, a-t-il dit, il peut comprendre la réaction des gens.

Raisons du vote

Alors que quelques résidants interrogés ont fait référence au fait que le stationnement n’était déjà pas facile dans leur secteur pour justifier leur opposition, d’autres ont mentionné que les règles devaient être les mêmes pour tous, invoquant le fait qu’une église ait été interdite de séjour, il y a quelques années, dans un secteur de l’arrondissement, parce qu’elle ne respectait pas le zonage. Toutefois, dans les analyses qui ont été faites du résultat par plusieurs médias, la plupart des chroniqueurs médias ont interprété différemment les résultats du référendum, invoquant plutôt la peur des résidants ou encore leur islamophobie.

Recension

Rappelons que, il y a quelque temps, les élus ont demandé que soient recensés tous les lieux de culte de toutes obédiences qui ont pignon sur rue sur le territoire de l’arrondissement, mais que cette recension n’est pas encore disponible. (Par Christiane Dupont) (2016-06-10)
 

________________________________________________________
________________________________________________________

Plan de gestion stratégique 2016-2020
Les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville veulent de l’action maintenant!

C’est un passage obligé! Notre arrondissement accueillait lundi dernier, dans la salle du conseil, les résidants qui voulaient en savoir plus sur le Plan de gestion stratégique 2016-202 d’Ahuntsic-Cartierville et donner leurs points de vue.

Comme l’a signalé la conseillère de Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, la présentation de ce « tableau de bord », à l’occasion d’une présentation digne d’un cours de l’École Nationale d’Administration publique (ÉNAP), aurait pu être accompagnée aussi d’une annexe détaillant concrètement les projets à venir. Une voie à privilégier dans l’avenir, dira aussi sa conseillère voisine, Émilie Thuillier, du district d’Ahuntsic, à l’issue de la rencontre de deux heures.

Mission-vision-valeurs

Pour cette séance, l’arrondissement était représenté par les responsables de la haute direction, dont la directrice générale, Michèle Giroux, et Claude Emond, conseiller en management pour les Entreprises Quali-Scope. Le maire Pierre Gagnier était aussi présent, mais « seulement » une vingtaine de résidants, dont plusieurs œuvrant au sein de groupes d’intérêt, s’étaient déplacés.

Le plan de gestion contient une panoplie d’objectifs;  axes de développement, grandes orientations, vision, valeurs, etc., pour en bout de piste améliorer la prestation de services aux citoyens et la qualité de vie sur le territoire.

Mme Giroux a d’ailleurs insisté pour dire que d’ici cinq ans, les résidants d’Ahuntsic-Cartierville devraient bénéficier d’une qualité de vie « parmi les meilleures » dans la grande région de Montréal. En poste ici seulement depuis six mois, Mme Giroux a d’entrée de jeu indiqué que le plan de gestion s’inscrivait dans la continuité de ce qui s’était fait au cours des cinq dernières années. « On n’est pas partis à zéro, on ne peut pas réinventer la roue », dira Mme Giroux.
Le programme comprend 17 projets « privilégiés »;  depuis la lutte aux changements climatiques, en passant par la réduction des accidents de travail, ou le plan pour les plateaux sportifs jusqu’au développement durable.

Questions terre-à-terre

Se sentant peu interpellés par ce document de gestion « interne » et « technocratique », la dizaine d’intervenants ayant pris le micro ont vite passé aux problèmes au ras du sol… Ainsi, plusieurs souhaitent que l’on améliore des rues comme Fleury et Gouin. « C’est à soigner, c’est la visibilité de la ville », a dit Vincent Arsenault, de la rue Curotte. Un autre, de Cartierville, se disait déçu que peu de choses aient été accomplies jusqu’ici dans le plan de match pour améliorer le parc Raimbault ou encore le secteur Gouin-Laurentien.

En réplique, l’arrondissement a signalé qu’il faut quand même stabiliser les berges, attendre les autorisations d’Environnement Québec, et que pour les rues, tout est long, de la confection des plans et devis jusqu’aux interventions des tierces parties comme le gouvernement ou Gaz Métro.

Laisser-faire?

La porte-parole du comité logement d’Ahuntsic-Cartierville, Karina Montambeault, a plaidé pour plus de leadership local dans la lutte à l’insalubrité des logis ou pour forcer la concrétisation de projets structurants. Elle a fait aussi un vibrant plaidoyer en faveur de l’inclusion, souhaitant que la ville force des promoteurs à prévoir dans leurs projets de très grands logements pour accueillir les familles immigrantes.

Marie Blais, résidante d’Ahuntsic, (et chargée de cours au département des Études urbaines de l’UQAM) a déploré le fait que « la planification urbaine soit à la remorque des promoteurs immobiliers », à son avis. Mme Blais en a profité pour inviter l’arrondissement à refaire ses devoirs, dans son plan de gestion.
Enfin, Azzedine Achour, directeur général de Solidarité Ahuntsic, a dit s’interroger sur le fait que tant de dollars sont investis dans Chabanel alors que les gens d’affaires de la place semblent peu intéressés, dit-il, au sort de la population qui la jouxte.

Tout au long de la séance, la patronne de l’arrondissement, épaulée par ses directeurs, a eu à répliquer de façon posée et diplomatique aux intervenants. Le plan devrait être ratifié par nos élus en août ou septembre. (Par Alain Martineau) (2016-06-10)
​________________________________________________

La maladie de Lyme fait son entrée à Montréal, non loin de chez nous
Au moins un cas à l’Île de la Visitation


PhotoSource : Portail santé – Québec

Plusieurs citoyens affirment avoir été piqués par une tique sur l’île de la Visitation. C’est notamment le cas de Anne-Catherine Morel qui a été piquée en 2015 et a contracté la maladie de Lyme. Même si les médecins n’ont jusqu’à présent pas été en mesure de lui donner un tel diagnostic, ce sont les traitements contre cette maladie qui lui auront permis de se remettre sur pied.

« Les tests pour dépister la maladie ne sont pas fiables », explique Mme Morel. Docteure Noémie Savard, responsable médicale du service infection et intervention dans la communauté, à la Direction régionale de la santé publique, soutient qu’il s’agit surtout d’une évaluation clinique basée sur l’histoire du patient et que les tests ne viennent que contribuer au diagnostic.

Médecins peu préparés?

Mme Morel a commencé à avoir des rougeurs et des maux de tête quelques jours après la morsure, puis a décidé de consulter un médecin. « J’ai vraiment dû me battre avec les médecins pour leur faire comprendre que c’est vraiment chez nous que c’était arrivé, pour ne pas avoir l’air folle. Ils ne me croyaient pas », déplore-t-elle.

Après une première visite à l’hôpital où elle a été renvoyée chez elle, son état de santé s’est vite détérioré jusqu’à ce qu’une partie de son visage soit paralysée. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là qu’elle a pu recevoir des soins appropriés. Mme Morel est inquiète puisque le gardien du parc-nature, tout comme son voisin, auraient eux aussi été piqués par une tique. « Mon voisin a gardé la tique puis il s’est présenté dans un hôpital, mais ils l’ont renvoyé dans une clinique et ils ne savaient pas quoi faire avec cela », s’inquiète-t-elle.

Plus conscientisés qu’avant

À la Direction régionale de la santé publique, on assure que des efforts sont déployés pour conscientiser les professionnels de la santé et les citoyens. « Le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec prépare de l’information qu’il transmet à la population. Il y a également le portail «santé mieux-être» pour la population avec des conseils de prévention. Le Ministère de la Santé va faire une campagne promotionnelle cette année qui va porter sur la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental », explique Hélène Perrault, agente d’information à la Direction régionale de santé publique. Dre Savard croit, quant à elle, que les médecins sont beaucoup plus conscientisés qu’il y a 15 ans.

En augmentation

Depuis 2011, le nombre de citoyens ayant contracté la maladie de Lyme a augmenté au Québec passant de 32 à 159 cas en 2015. L’Institut national de la santé publique (INSPQ) fait état de la présence de tiques porteuses de cette maladie dans la région métropolitaine et même dans les Laurentides.

​Il y a quelques années, la zone affectée était principalement en Montérégie, mais la tique remonterait vers le nord. « Le fait que les hivers québécois soient moins froids qu’auparavant pourrait en partie expliquer cette progression. L’adoucissement du climat permettrait aux tiques de survivre et de se développer plus facilement », peut-on lire sur le site de Santé Québec. « La tique transmet la maladie depuis longtemps dans le Nord-Est des États-Unis, mais il y a un déplacement qu’on voit vers le nord depuis les dernières années », explique Dre Savard.

Prévention

Si une tique reste accrochée moins de 24 heures, les risques sont faibles de contracter la maladie. Rappelons également que ce ne sont pas toutes les tiques qui sont porteuses de cette maladie. Pour éviter les piqûres, il faut porter des vêtements longs et clairs, appliquer un répulsif sur la peau et demeurer sur les sentiers balisés. « Si on est mordu, il faut retirer la tique avec une pince et la conserver », explique Dre Savard, qui rappelle que Montréal demeure une zone à faible risque et que la majorité des Montréalais contractent la maladie à l’extérieur de l’Île.  (Par Thomas Deshaies) (2016-06-10)


_______________________________________________________
________________________________________________________

Traverse Henri-Bourassa-St-Laurent
Les travaux commenceront début août et se poursuivront pendant un mois

Une bonne nouvelle pour les parents, leurs enfants et le personnel de l’école Ahuntsic : les travaux de réaménagement de la traverse de piétons à l’intersection des boulevards Henri-Bourassa et Saint-Laurent devraient commencer le 8 août et se terminer le 9 septembre quand s’effectuera la rentrée.

Journaldesvoisins.com a eu confirmation de la période de travaux de la part des autorités municipales. Le mail central sera élargi et il y aura un refuge pour piétons au centre notamment, afin de renforcer la sécurité piétonne à cette importante artère.

Pression sur l’arrondissement

La conseillère municipale du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, se bat depuis longtemps pour que la ville corrige le tir. « Des parents insistent pour une sécurisation des lieux depuis 2003, a rappelé Mme Thuillier. J’avais aussi fait des interventions auprès de l’arrondissement, avant mon élection, pour des changements, à cette intersection. Je souhaite que le tout soit terminé à temps pour la rentrée de septembre. », a-t-elle ajouté lundi dernier en marge d’une rencontre pour parler du plan de gestion stratégique.

Les parents et la brigadière affectée au coin de l’intersection problématique des deux grands boulevards seront ravis de boucler la boucle. Mais Émilie Thuillier avait aussi demandé à plusieurs reprises qu’il y ait des interventions du côté sud également. Mais les ingénieurs de la ville voyaient des problèmes à cause du rayon de braquage des autobus et des camions.

Beaucoup de véhicules

Une visite des lieux mardi dernier nous a permis de constater de la forte « activité » automobile entre 15 h et 15 h 30. L’école Ahuntsic compte 350 élèves depuis le niveau préscolaire cinq ans jusqu’à la 6e année. Quelque 160 autres se trouvent à l’annexe sur l’avenue d’Auteuil. On y trouve aussi des classes d’accueil de niveau préscolaire et primaire.

Un coup de sonde auprès de quelques parents sortant de l’école avec leurs enfants a confirmé une fois de plus leur exaspération. Un seul parent a dit que c’était « limite », mais ajoutant qu’elle s’était presque « fait rouler sur les pieds par un autobus de la ville ».

Un constat : il y a beaucoup de véhicules (encore plus à l’heure de pointe), sans compter les nombreux autobus qui doivent tourner, dont les articulés, et les autobus scolaires, et des automobilistes qui semblent impatients de voir le feu de signalisation changer.
Bref, il faut être vigilant et attentif quand l’on traverse. Le piéton a dix secondes en priorité pour avancer, mais des gens ont dit souhaiter avoir quelques secondes de plus.

Compte tenu des priorités, y compris pour ceux qui viennent du sud, tournent à gauche pour aller prendre Henri-Bourassa Ouest, ou descendre le boulevard Saint-Laurent, surtout le matin), nous constatons qu’il y a de longues files de voitures.

Un éducateur de l’école a déploré la pollution (autos en attente, coups de klaxon, musique forte dans l’auto ou l’autobus) alors que les enfants s’amusent dans leur miniparc à quelques pas de la rue. (Par Alain Martineau (2016-06-10)                 
  
Travaux qui seront accomplis
-Élargissement du mail central du boulevard Henri-Bourassa aux approches du boulevard Saint-Laurent pour permettre l’aménagement d’un refuge pour piétons dans le mail central du côté Est du carrefour;
-Installation d’une saillie de trottoir sur le coin nord-ouest de l’intersection;
-Aménagement d’un nouveau terre-plein central avec fosses de plantation sur le boulevard Saint-Laurent entre Henri-Bourassa et la rue Lighthall. (Source : arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)

_____________________________________________________
______________________________________________________

Aux dires des résidants d’A-C
Des traverses piétonnières qui seraient peu sécuritaires


Photo

Malgré la signalisation, la voiture ne s’est pas arrêté pour la piétonne à cette traverse de piétons sur Fleury coin Millen (Photo : Francis Pilon)
Plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville ne se sentent pas en sécurité lorsqu’ils empruntent certaines traverses piétonnes, notamment sur la rue Fleury et le boulevard Gouin.

« J’utilise fréquemment la traverse piétonnière au croisement des rues Fleury et Millen avec mes enfants pour accéder au parc Ahuntsic. Mais, je ne la trouve pas très sécuritaire », dénonce la résidante de l’arrondissement, Anne Guillemette.

Préoccupée par la situation, la citoyenne a questionné les membres du groupe Facebook « Parents d’Ahuntsic », afin de savoir si d’autres parents partageaient son point de vue. Rapidement, une vingtaine de résidants ont réagi et identifié d’autres traverses piétonnières problématiques.

Parmi eux, Marie-Christine Champagne est mère de deux jeunes enfants. Elle fréquente régulièrement le parc Nicolas-Viel et considère que la traverse piétonnière qu’elle doit utiliser pour s’y rendre est « très dangereuse ». Celle-ci est située au croisement du boulevard Gouin et de la rue Saint-Urbain. « Cette traverse piétonnière n’est aucunement respectée par les automobilistes. Les gens ne s’arrêtent pas et roulent très vite », déplore la mère. Elle rappelle que celle-ci est empruntée par de nombreuses familles ainsi que par des garderies.

D’autres traverses piétonnes préoccupent certains résidants, dont celle située aux croisements des rues Fleury et Meunier, à proximité du parc Tolhurst.

Pistes de solutions

La conseillère de ville du district d’Ahuntsic, Émilie Thuiller, est consciente de la situation. Depuis 2010, elle a travaillé activement pour faire installer des traverses piétonnières sur le territoire. « Nous avons commencé par installer les traverses. Puis, l’année suivante, nous avons ajouté des saillies de trottoirs ainsi que des balises centrales », explique-t-elle.

« On peut difficilement en faire plus, souligne Émilie Thuiller. La prochaine étape est d’installer des arrêts aux endroits plus problématiques. » Elle précise toutefois que l’ajout de ce type de panneaux de signalisation demande une mobilisation importante, car les normes du ministère des Transports du Québec exigent le respect d’une distance minimale entre ceux-ci.

Le chargé de projet en milieu urbain pour Ville en vert, Jean-Baptiste Dupré, confirme qu’« on peut difficilement marquer davantage l’espace. » Il note malgré tout d’autres pistes de solutions, dont la possibilité de surélever un passage pour piéton problématique.

« C’est un marquage supplémentaire qui vaut la peine, indique-t-il. La traverse piétonnière est mise à la hauteur du piéton et celui-ci n’a pas à descendre du trottoir. Cela oblige les automobilistes à ralentir. » Jean-Baptiste Dupré est toutefois conscient que ce type de marquage demande un investissement important, car il faut refaire la chaussée.

« Depuis quelques années, certains arrondissements ont également pris des mesures, afin de faire respecter le règlement qui interdit le stationnement à moins de cinq mètres des intersections, souligne Jean-Baptiste Dupré. Cela dégage les coins de rue et donne une meilleure visibilité aux piétons et aux automobilistes. »
L’arrondissement Verdun a donné l’exemple en peignant en jaune cette distance de cinq mètres, interdisant ainsi aux automobilistes de garer leurs véhicules à ces endroits. « D’autres arrondissements ont reproduit l’initiative parce que c’est relativement simple et peu coûteux, mais ce n’est pas le cas de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville », ajoute-t-il.

Émilie Thuiller et Jean-Baptiste Dupré constatent qu’il y a un manque d’éducation chez les automobilistes et qu’il faudrait les sensibiliser davantage à l’importance de s’arrêter aux passages piétonniers. La conseillère du district d’Ahuntsic croit que c’est au gouvernement du Québec que revient ce rôle, puisqu’il est responsable du Code de la sécurité routière. (Par Isabelle Neveu) (2016-06-10)

Voyez notre reportage vidéo en cliquant ici

​​Québec soucieux d’améliorer la sécurité des piétons

À l’occasion de la révision du Code de la sécurité routière, prévue par le gouvernement provincial, le ministère des Transports du Québec (MTQ) étudie la possibilité d’introduire le « principe de prudence », une mesure qui pourrait améliorer la sécurité des piétons.

« Ce principe stipule que chaque usager doit porter une attention particulière aux usagers plus vulnérables que lui », indique Alexandre Bougie, porte-parole du MTQ. Ainsi, les camions doivent donner la priorité aux voitures, qui, elles, doivent s’incliner devant les vélos et les piétons.

La révision du Code de la sécurité routière est présentement en « phase de travail ». Les modifications proposées seront connues lors du dépôt du projet de loi à l’Assemblée nationale. Pour l’instant, selon l’article 410 du Code de la sécurité routière, « lorsqu’un piéton s’engage dans un passage pour piétons, le conducteur d’un véhicule routier doit immobiliser son véhicule et lui permettre de traverser. »
Un automobiliste qui ne respecte pas l’article 410 est passible d’une amende de 100 $, selon le règlement de la Ville de Montréal. Toutefois, l’automobiliste ne perd aucun point d’inaptitude.

Nouveaux conducteurs

Dans les écoles de conduite, les notions concernant les traverses piétonnières sont enseignées aux élèves, et ce, avant même que ces derniers n’obtiennent leur permis d’apprenti conducteur.
« La sensibilisation à ce sujet se fait davantage dans les cours pratiques, car le concept théorique est assez simple », explique la secrétaire de l’École de conduite Tecnic d’Ahuntsic, Annie Demanche. Elle reconnaît que les élèves sont davantage sensibilisés aux dangers de la vitesse et de l’alcool au volant qu’à l’importance de respecter les passages pour piétons. Elle rappelle qu’un non-respect de la priorité piétonne est une raison suffisante pour ne pas réussir l’examen routier. (Par Isabelle Neveu) (2016-06-10)

______________________________________________________
______________________________________________________

Mont Saint-Louis en forme!
Des activités sportives originales attirent les élèves et les membres du personnel


Photo

(Photo : Jean-Louis Desrosiers)
L’activité physique ne passe pas seulement par la compétition, croient les éducateurs du Collège Mont-Saint-Louis. Et cette approche semble créer un véritable engouement pour la pratique de sports de toutes sortes.

Sur les 1400 élèves que compte l’établissement, plus de la moitié sont inscrits à une activité sportive. Même les enseignants et le personnel ont sauté sur l’occasion.

Clubs de course, de plein air, de ski, d’entraînement de boxe ou même des tournois amicaux d’Ultimate frisbee entre professeurs et élèves : les activités sont nombreuses; les inscriptions aussi. Il y a, par exemple, un professeur de mathématiques qui donne aussi un cours de spinning très populaire auprès des jeunes. « Ça permet aux jeunes de voir leurs profs dans un contexte différent », explique Dominique Delhaes, directrice de la vie étudiante.

Des membres du personnel suivent des cours de cardio en plein air au parc de l’Ile-de-la-Visitation. Le Collège a même mis au programme des cours de yoga afin d’aider les élèves avec des difficultés de concentration. L’activité a été fort populaire et est maintenant offerte à tous les étudiants.

Plaisir du sport

Ainsi, en offrant un environnement axé sur l’activité physique pour le plaisir, plus de jeunes participent et y trouvent leur compte. « Les gens viennent pour eux. On encourage la compétition avec soi-même », dit Mme Delhaes. « On veut faire bouger les gens. »
L’école propose aussi le groupe « Filles actives » qui permet aux adolescentes de faire de l’activité physique entre elles. « Souvent à cet âge, elles n’aiment pas se comparer aux gars, par rapport à leur corps et à leur prestation », dit Mme Delhaes. Et puis il y a de grandes activités sportives qui réussissent à rallier un bon nombre d’élèves.

Grand défi Pierre Lavoie

Le 13 mai dernier, près de 500 élèves, parents et membres du personnel ont fait la Course de nuit du Grand défi Pierre Lavoie. « On pensait avoir 200 personnes… Ç’a été incroyable! Ç’a été un très beau moment », dit Mme Delhaes.

Le lendemain, 40 élèves du deuxième cycle ont relevé le Grand Défi Pierre Lavoie : une course à relais de 260 km entre Montréal et Québec. Si seulement 40 élèves ont pu participer, ce sont plus de 70 jeunes qui se sont entraînés au cours de l’année. C’est la troisième participation du collège au Grand Défi Pierre Lavoie.
Maintenant, le collège attend avec impatience que le nouveau gymnase soit terminé. « Ça va permettre à un maximum d’élèves de faires des activités sportives et nous avons déjà plein d’idées pour l’année prochaine! », termine Mme Delhaes. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2016-06-10)

______________________________________________________
Ruelles vertes du Parcours fraîcheur Saint-Simon
L’organisme Ville en vert et l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville ont le plaisir de vous inviter à l’inauguration des ruelles vertes du Parcours fraîcheur Saint-Simon, le samedi 18 juin 2016, de 10 h à 13 h, dans la ruelle située entre Clark et Saint-Urbain, juste au nord de l’autoroute 40.

Le Parcours fraîcheur Saint-Simon, réalisé à l’automne 2015 dans le district de Saint-Sulpice, est un projet d’aménagement en ruelles vertes de ruelles connectives parallèles au boulevard Crémazie Ouest. Le projet favorise la lutte aux îlots de chaleur urbains, l’amélioration de la qualité de vie, l’augmentation du patrimoine végétal indigène, le soutien à la biodiversité et la création d’un réseau piétonnier sécuritaire et agréable pour les résidents du secteur.

L’inauguration sera l’occasion de découvrir l’une des réalisations de votre éco-quartier et d’échanger sur les actions de verdissement.
 
Agrile du frêne : séance d’information publique
L’agrile du frêne menace des milliers d’arbres à Montréal, dont plusieurs sont localisés dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Depuis 2011, la Ville de Montréal et l’arrondissement déploient des efforts importants pour contrôler la propagation de cet insecte sur les frênes situés sur les terrains publics.

Mais la lutte doit se faire également sur les terrains privés. En vertu d’un nouveau règlement municipal, si vous possédez un ou plusieurs frênes sur votre terrain, vous avez l’obligation d’agir.

Afin de vous donner des conseils pour protéger votre frêne et de vous informer sur le programme d’aide financière, il y aura une séance d’information publique le jeudi 16 juin, à 19h, à la Salle du conseil, bureau d’arrondissement, situé au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage.

L’activité est gratuite. Aucune inscription n’est requise.
 
 
Fête de l’eau au parc Beauséjour
L’activité le Relais rivière, une randonnée en kayak ou en rabaska sur la rivière des Prairies, aura lieu  le samedi 18 juin 2016. Le départ s’effectue au parc régional du Cap-Saint-Jacques (Pierrefonds-Roxboro) pour arriver au parc de Beauséjour (Ahuntsic-Cartierville).
Cette activité se clôturera par la Fête de l’eau au parc de Beauséjour, à laquelle toute la population est conviée à compter de 12 h 30. Ce parc est situé à l’angle du boulevard Gouin Ouest et de la rue Henri-D’Arles.

Animations, prestations et aires de pique-nique sont prévues lors de la Fête de l’eau, organisée par l’arrondissement, pour les personnes qui seront sur place afin d’accueillir les participants de la traversée.
  
Conseil d’arrondissement : le 13 juin
 
Le prochain conseil d’arrondissement aura lieu le lundi 13 juin 2016, à 19h, à la salle du conseil située au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Les personnes qui désirent poser une question aux élus doivent s’inscrire entre 18 h 30 et 19 h au registre disponible à l’entrée.
 


Photo

Le conseil d’arrondissement est  également diffusé sur le Web. Pour le visionner en direct ou en différé, il suffit d’aller à www.ville.montreal.qc.ca/ahuntsic-cartierville et de cliquer sur l’onglet correspondant.
 
Finalement, veuillez prendre note que, pour une deuxième année consécutive, le conseil d’arrondissement fera relâche en juillet.

________________________________________________________

Nouvelle politique de stationnement
Les résidants d’A-C font part de leurs difficultés… (1 de 2)


Photo

Alors que la Ville de Montréal s’apprête à adopter une nouvelle politique de stationnement, journaldesvoisins.com a demandé à des résidants d’Ahuntsic-Cartierville s’ils éprouvaient des problèmes de stationnement. L’appel a suscité de nombreuses réactions.

Parmi les problématiques soulevées, plusieurs résidants ont mentionné le manque de stationnement sur certaines rues transversales à la rue Fleury Ouest, dû à la popularité des commerces. Un problème similaire a été signalé sur la rue Lajeunesse entre les rues Sauvé et Sauriol, où les places de stationnement sont utilisées par des usagers du métro.
D’autres citoyens ont noté un manque de bornes de recharges pour voiture électrique dans la partie ouest de l’arrondissement et souligné le fait que les automobiles peuvent se garer près des intersections, ce qui rend la vision difficile pour les piétons et les vélos.

Démarches de la Ville

Depuis décembre 2015, la Ville de Montréal travaille à l’élaboration d’une nouvelle politique de stationnement. « Celle-ci devrait être adoptée prochainement, probablement au cours du mois de juin », a précisé Geneviève Dubé, responsable des relations médias à la Ville. 
La Commission sur le transport et les travaux publics, présidée par le maire de l’arrondissement Saint-Léonard, Michel Bissonnet, a procédé à l’examen public de la version préliminaire de la politique. Au cours du mois de mars, plus d’une centaine de personnes ont participé à ces consultations publiques.

La commission a déposé son rapport au conseil d’agglomération le 19 mai, proposant 34 recommandations. La Ville de Montréal n’a pas voulu donner plus de détails au journaldesvoisins.com concernant l’application desdites recommandations à la politique. « Il n’y a pas de discussion à avoir pour l’instant, puisque la politique n’a pas encore été adoptée », a indiqué Geneviève Dubé.

Les actions envisagées

La version préliminaire de cette politique cible trois interventions prioritaires, dont la création d’un organisme municipal responsable de la gestion du stationnement, l’harmonisation des pratiques ainsi que la simplification de la signalisation du stationnement sur rue.
La Ville compte notamment migrer vers un stationnement intelligent en déployant de l’affichage dynamique et en développant des applications qui permettront aux automobilistes d’identifier les espaces de stationnement disponibles.
 
La Ville projette également d’aménager des places de stationnement munies de bornes de recharge, en plus de mettre en place une tarification combinée comprenant la recharge pour les véhicules électriques.

Pour chacune des initiatives que la Ville souhaite mettre en place, la Commission recommande d’appliquer le « test du visiteur ». Celui-ci s’appuie sur le principe que si un visiteur de la métropole comprend la signalisation, tout le monde pourra la comprendre.
Selon le rapport de la Commission, l’idée que « Montréal se dote d’une première politique de stationnement a été bien accueillie par les participants à la consultation. »  (Par Isabelle Neveu) (2016-06-10)


________________________________________________________

Logement dans Ahuntsic-Cartierville
Diverses problématiques retiennent l’attention

Alors que bon nombre de personnes sont à « faire leurs boîtes » pour le grand jour de déménagement, dans trois semaines, la situation du logement dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville semble assez stable.

Certes, l’on voit encore des affiches « Logement à louer » sur des immeubles, ou des annonces sur les babillards des commerces, sur des sites Web d’Ahuntsic ou Kijiji, mais l’offre est quand même limitée à ce temps-ci de l’année.

Au Comité logement Ahuntsic-Cartierville (CLAC), membre de Solidarité Ahuntsic, l’organisme de défense des locataires reçoit à peu près le même nombre d’appels que l’an dernier. Il va sans dire que les mêmes problèmes reviennent; le manque de grands logements, des cinq ou six et demi, l’insalubrité, surtout dans de gros immeubles locatifs, et le retour des punaises de lit.

Logement social, peu précis

Lundi dernier, Karina Montambeault, organisatrice communautaire, s’est portée à la défense des grandes familles immigrantes lors d’une intervention à la salle du conseil de notre arrondissement alors qu’il était question du plan de gestion stratégique 2016-2020. Elle a donné en exemple le fait que le tiers des 150 personnes intéressées à devenir membre d’une éventuelle coopérative sur Louvain Est sont des immigrants, qui pour la plupart, ont une grande famille et ont besoin d’un logement conséquent.

« Il y a souvent des projets pour les aînés, bravo, mais on ne voit rien qui puisse inciter les promoteurs à opter pour de grands logements », a vivement déploré Mme Montambeault. À cette séance, le directeur général de Solidarité Ahuntsic, Azzedine Achour, a suggéré aux élus et à l’arrondissement d’être plus précis en matière de logement social.

Loyers élevés

Sur le site Facebook Bazar d’Ahuntsic, certains se plaignaient des loyers « chers » et pas toujours propres. Mme Amélie Léveillé parlait de loyers élevés à cause, notamment, des commerces vacants que des proprios, selon elle, tardent à louer. « Ce phénomène entraîne de l’inflation des prix des locaux, qui se répercute sur le prix que l’on paye pour nos produits et aussi sur la diversité des commerces, qui font faillite. Les locaux sont vacants pendant plusieurs années. Les élus ne font rien pour corriger la situation. Ils peuvent passer des règlements obligeant les propriétaires de bâtisses commerciales à entretenir les locaux et la façade et en interdisant que le local soit vacant plus de 6 mois », a-t-elle suggéré.

Pierre-René Perrin, témoin expert en fiscalité municipale, estime qu’il faudrait une étude pour confirmer ces dires. Vrai qu’il y a des locaux inoccupés, mais le propriétaire de l’immeuble doit payer pleinement les taxes même si son local n’est pas loué. Et les loyers, comme nous a dit M. Perrin, ont en général baissé ces dernières années dans le commercial locatif.

Par ailleurs, dans le calcul de hausse de loyers (formulaire suggérée par la Régie du logement), le proprio peut répartir le montant de la hausse du compte de taxes au prorata des loyers (étant donné qu’il s’agit d’une dépense), même s’il possède un immeuble hybride (commerce au rez-de-chaussée et locataires résidentiels à l’étage). Mais il doit tenir compte dans son calcul du coût d’un loyer « selon le marché » pour son local commercial non loué, comme l’a souligné Denis Miron de la Régie du logement ainsi que Mme Montambeault.
Le local commercial n’est pas assujetti à la Régie, ce qui fait que le proprio du commerce doit signer un bail ou un contrat avec le locateur. « Il n’y a pas un contrat pareil, il n’y a pas de standard dans le secteur commercial », a averti M. Perrin.

Punaises de lit

Avec le retour du temps chaud, les entreprises en gestion parasitaire notent une hausse des demandes pour régler le problème des punaises de lit. Le CLAC reconnaît avoir plusieurs appels pour ce problème qui se retrouve surtout dans les complexes immobiliers. Dans un tel cas, le locataire doit avertir sur le champ le  propriétaire qui a la responsabilité de contacter rapidement des gestionnaires qualifiés pour combattre les parasites.

Autre problème : les moisissures. Encore une fois, des proprios négligent d’intervenir. Mme Montambeault a dit souhaiter l’ajout de ressources. « Il serait bon d’avoir une personne de plus à la division des permis (les responsables) mais il faut reconnaître que l’arrondissement donne un bon coup de pouce dans ses interventions. Et les cas lourds en matière d’insalubrité sont transmis à la ville centre » a-t-elle rappelé. (Par Alain Martineau) (2016-06-10) 
________________________________________________________

Vente du terminus de la STL 
Aucune information ne transpire sur les acheteurs 


Photo

Ancien terminus de la STL sur Lajeunesse (Photo : Archives JDV)
L’appel de propositions d’achat concernant les terrains et les édifices de l’ancien terminus de la Société de transport de Laval (STL), situé au 10765, rue Lajeunesse, est terminé depuis le 12 mai. Journaldesvoins.com a tenté, sans succès, d’obtenir des informations sur le processus de sélection et sur les acheteurs potentiels.

« On ne fournit pas d’informations pour l’instant », a expliqué à journaldesvoisins.com Martin Roy, porte-parole auprès des médias à la Société québécoise des infrastructures (SQI).

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) était la propriétaire de ces terrains et ces édifices, dont la valeur du rôle d’évaluation dépasse trois millions de dollars. Toutefois, la fin de l’exploitation de son contrat obligeait l’AMT à restituer les lieux à la SQI. C’est à la firme CBRE Limitée, dont le siège social est situé à Los Angeles, que la SQI a confié la vente de cette propriété.

« Dans le cas d’un appel de propositions comme celui-ci, des négociations peuvent avoir lieu avec chacun des acheteurs potentiels, a souligné Martin Roy. Pour ne pas nuire au processus, on ne dévoile pas le nombre de propositions qui ont été reçues ni le nom des proposeurs. »

Le porte-parole de la SQI a précisé qu’un individu ou un groupe ne se comporte pas de la même manière dans un processus d’achat s’il connaît le nombre de personnes intéressées à acheter la propriété qu’il souhaite acquérir. « L’objectif est d’avoir de bonnes conditions de vente, d’optimiser les propositions et d’obtenir les meilleurs prix possible », a indiqué le porte-parole.

La SQI souhaite conclure la transaction dans les meilleurs délais, mais n’a fixé aucune date butoir. Ce n’est qu’une fois la transaction complétée qu’il sera possible d’obtenir davantage d’informations. (Par Isabelle Neveu) (2016-06-10)

_______________________________________________________

Un mur antibruit végétal poussera Place de l’Acadie 


Photo

(Crédit-photo : Office de consultation publique de Montréal – « Plan de revitalisation L’Acadie/Henri-Bourassa, tel que présenté par la firme d’architectes Campanella et associés en prévision des audiences publiques de l’OCPM – juillet 2008).)
Après plus de cinq ans d’attente, les résidants de Place de l’Acadie auront enfin un écran pour les protéger du bruit de l’A-15 et du boulevard Henri-Bourassa. Un mur antibruit végétal y sera construit d’ici le printemps 2017.

« Nous confirmons donc la volonté de la Ville de Montréal de concevoir et de construire un écran acoustique afin d’atténuer la nuisance engendrée par le bruit de l’A-15, située à quelques mètres de la Place l’Acadie », mentionne le relationniste de la ville de Montréal, Philippe Sabourin, dans un courriel expédié à journaldesvoisins.com.

Les Ahuntsicois qui attendent cette construction depuis 2011 profiteront d’un mur-écran vert limitant la propagation des bruits en provenance de l’autoroute 15. Il s’agit là d’une technologie qui permet de conserver un aspect visuel en harmonie avec l’environnement. « Le traditionnel mur de béton ne fait pas partie des scénarios envisagés », rassure M.Sabourin.

Meilleur

Les écrans acoustiques en saules installés dans le passé, notamment ceux plantés à Laval et à Québec, comportent de nombreux avantages. L’installation est facilement montable, démontable, recyclable et possède une durée de vie d’environ 30 années. Le saule permet de créer des murs antibruit végétaux qui absorbent les sons, tandis que les murs antibruit artificiels font rebondir le vacarme contre les parois de ce dernier. Rappelons qu’un mur antibruit ne protège en aucun cas contre les vibrations véhiculées par les routes à forte circulation.

Les coûts reliés au mur végétal sont d’ailleurs minimes comparativement, par exemple, aux murs de béton. Pour l’instant, les frais totaux et le type d’installation qui sera construite Place de l’Acadie restent des informations qui ne sont pas disponibles à la Ville de Montréal qui n’a toujours pas octroyé le contrat. (Par Francis Pilon) (2016-06-10)

_______________________________________________________
Un finissant du Collège Bois-de-Boulogne décroche la Médaille du lieutenant-gouverneur pour la jeunesse


PhotoJacob Matthew Drum (Photo : Page Facebook du Collège Bois de Boulogne)

Jacob Matthew Drum, finissant du Collège Bois-de-Boulogne en sciences humaines, s’est vu décerner le 28 mai dernier la médaille du lieutenant-gouverneur pour la jeunesse. Une distinction venue souligner avec honneur l’engagement bénévole du jeune homme au sein de sa communauté.

C’est avec beaucoup de surprise que, deux semaines plus tôt, le jeune homme de 18 ans a appris qu’il était récipiendaire de la prestigieuse récompense qui honore chaque année un nombre très limité d’étudiants inspirants.

« J’étais à la maison avec ma copine, ma mère et ma sœur. Ma mère me dit alors qu’elle a reçu une lettre et que je dois aller la rejoindre immédiatement à la cuisine, car c’est très important. Moi je pensais que j’allais me faire chicaner! », explique dans un éclat de rire Jacob Mattheyw, en racontant avoir eu une bonne surprise en découvrant la lettre avec l’étampe du lieutenant-gouverneur, lui annonçant qu’il avait gagné la médaille pour son collège et l’invitant à la cérémonie de remise.

Participation honorée

Comme M. Drum se l’est vu indiquer le jour de la cérémonie – qui s’est tenue le 28 mai dernier au Collège Reine-Marie pour célébrer les récipiendaires des régions de Montréal et Laval – ce prix vient récompenser ses multiples engagements au sein du cégep. Le jeune homme a ainsi dirigé le Club Entrepreneur Étudiant de son établissement pendant un an, et a notamment contribué à en faire augmenter le nombre de membres. « On a organisé plein d’activités. On a remis un chèque de près de 1500 dollars à la Fondation Charles-Bruneau dans le cadre de nos levées de fonds », a-t-il dit à journaldesvoisins.com.

M. Drum a également dirigé pendant un an l’association étudiante, a siègé au conseil d’administration de la Coop de son établissement, en plus de participer au sein du comité de vie étudiante, contribuant ainsi à l’organisation de diverses activités pour la communauté. « On peut dire que je n’ai pas arrêté », a reconnu M. Drum, en soulignant qu’à un certain moment son engagement avoisinait les 30 heures par semaine. Et tout cela en achevant ses études collégiales avec de bonnes notes, en ayant un emploi à temps partiel, et en réussissant à trouver du temps « pour la maison »!

Un parcours remarquable

Malgré un parcours qui impressionnerait à moins (!), ce futur étudiant au baccalauréat en économie et science politique à l’Université de Montréal, accueille avec humilité cette distinction. « Cela vient boucler la boucle. Je me suis vraiment beaucoup impliqué au cégep, j’ai fait beaucoup d’efforts, et des fois, en finissant, on a l’impression d’avoir un peu le blues de la fin […] Avec ça, je me suis remis en tête que j’ai eu un impact sur les gens qui étaient présents à ce moment-là, et je l’ai vraiment pris d’une bonne manière », a résumé M. Drum, en confiant à journaldesvoisins.com qu’il déménagera dans Ahuntsic sous peu pour démarrer son nouveau chapitre universitaire.
Pour s’être engagé au cours de ses études auprès de quelques organismes locaux, M. Drum connaît déjà bien l’arrondissement et compte bien d’ailleurs continuer au sein de la communauté ahuntsicoise.

Critères de sélection

Selon le portail Web officiel du lieutenant-gouverneur du Québec, pour être admissible à cette médaille pour la jeunesse, il faut être mis en candidature par son établissement scolaire (centre de formation professionnelle ou établissement secondaire, collégial ou universitaire), être résident permanent ou citoyen canadien, et avoir 29 ans ou moins.

En plus d’être en mesure d’atteindre les objectifs de leurs programmes d’études, les candidats devront s’être démarqués de par leur engagement bénévole au sein de la communauté ou par une attitude inspirante et un rayonnement positif. Le nombre maximal de médailles attribuables par année pour un même établissement est de quatre pour un établissement universitaire, deux pour un établissement collégial, et respectivement une pour un établissement secondaire et un centre de formation professionnelle. (Par Rabéa Kabbaj) (2016-06-10)


___________________________________________________

CAPSULE ORNITHOLOGIQUE
Le Bruant familier       
(Chipping sparrow)    (Spizella passerina)

​par Jean Poitras


Photo

C’est un habitué de nos rues bordées de grands arbres où il bâtit son nid de brindilles. Il niche sur un vaste territoire de l’Amérique du Nord, du Mexique jusqu’à la limite boisée du nord canadien.

Son chant caractéristique est un long et régulier « Tsip-tsip-tsip-tsip », tout sur une même note qui peut rappeler la cadence d’une machine à coudre.

Il a un dos brun rayé, un ventre uni grisâtre, la gorge blanche, et il possède deux barres alaires prononcées ainsi qu’une couronne rousse. Sa longue queue est fourchue à l’extrémité. On peut aussi noter la ligne noire qui traverse l’œil et se rend jusqu’à la nuque.

On le voit fréquemment sur nos pelouses et allées se nourrir de graines et de petits insectes. Il nous arrive tôt en mai et nous quitte au début de l’automne. Il hiverne au sud des États-Unis et au Mexique.

L’oiseau sur la branche nue n’a pas encore complété son plumage nuptial (ou printanier); la coloration d’hiver est plus terne. Par contre, celui sur les branches en bourgeons et qui se secouait les ailes au moment de la prise de la photo exhibe une magnifique couronne rousse et on discerne très bien la ligne noire à travers l’œil.

​_______________________________________________________


Perdu… dans Ahuntsic Ouest
Un oiseau en mal d’aventures… ou de poissons!


PhotoUn Grand Héron à la chasse aux petits poissons rouges! (Crédit-photo: Élaine Bissonnette)

Il y  a quelques jours, une de nos membres et collaboratrices, Élaine Bissonnette, a eu la surprise d’être dérangée en plein après-midi de lecture dans son jardin arrière par un invité inusité.

Un Grand Héron lui a en effet fait l’honneur d’une visite impromptue! Élaine, en bonne photographe, avait son cellulaire à portée de main, et en a profité pour croquer en photo cet hôte bien spécial. Lui-même voulait-il croquer autre chose?

Il se trouve qu’Élaine a un petit étang avec des poissons rouges dans le jardin… Les poissons ont survécu à l’hiver après de nombreux soins…

« Je lui ai parlé, nous a écrit Élaine : «’Mon bel oiseau adoré, tu ne dois pas manger mes petits poissons! »  Il est resté trois ou quatre minutes, écrit-elle ensuite, puis il s’est envolé. Ouf, la grandeur des ailes! Impressionnant! »

Vous avez entendu dire qu’il y en avait d’autres dans le coin?, se demande-t-elle.

Élaine et son conjoint ont installé un filet pour les vignes. Du coup, le filet couvre aussi le dessus de l’étang et protège… Devinez quoi? Les  trois petits poissons rouges! (C.D.) (2016-06-10)


______________________________________________________

Dans l’espace… du parc Marcelin-Wilson
L’arrondissement fête en grand!

Pour la 14e année, ils étaient nombreux, encore une fois, cette année, à venir fêter en famille à l’occasion de la fête estivale annuelle d’Ahuntsic-Cartierville.

Plus de 7000 résidants s’étaient donné rendez-vous au parc Marcelin-Wilson, cette année. Sous le thème « Dans l’espace », la fête a permis aux enfants de s’amuser dans les jeux gonflables, dans la zone Énergi’Z toi!, ou au saut à l’élastique sur trampoline. Le sourire des jeunes en disait long!

Plusieurs organismes de l’arrondissement ont tenu des stands d’information ou de sensibilisation sur les services qu’ils offrent. Une exposition de camions de pompiers et de voitures de police a eu beaucoup de succès, autant chez les plus petits que chez les plus grands.

Tant qu’à fêter sous la thématique de l’espace, la veille de la fête, l’arrondissement proposait une soirée cinéma sous les étoiles dans le parc Marcelin Wilson. Le beau temps a permis de diffuser le film au public en plein air. Plus de 300 personnes ont assisté à la diffusion du film d’animation En Route! Avant la projection du film, on pouvait assister à une séance d’information sur les étoiles donnée par le Cosmodôme. (C.D. avec la collaboration de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville) (2016-06-10)

Cliquez ici pour voir le photoreportage de la fête

_______________________________________________________

15 000 visiteurs à vélo dans Ahuntsic
Le tour de nuit du festival GOVÉLO


Photo

Une partie des 23 000 cyclistes du tour de nuit. Photo prise sur Christophe-Colomb au coin de Sauriol (Photo : Philippe Rachiele)
Près de 15 000 cyclistes prenant part au tour de nuit «tout en lumière» organisé par Vélo Québec sont passé quelques minutes dans Ahuntsic.  Notre arrondissement était l’extrémité nord du trajet festif et familial de 23 km qui a eu lieu le vendredi 2 juin dernier par un temps clément. (P.R)
​_________________________________________________
__________________________________________________

Plongez…dans le mag papier de l’été de journaldesvoisins.com!

Le magazine papier de la saisons estivale de journaldesvoisins.com est distribué sur tout le territoire, et ce jusqu’au 18 juin.

Pour ceux et celles qui habitent dans des immeubles à logements où nous ne pouvons en laisser (pas de boîtes aux lettres, concierge tâtillon, ou trop d’appartements), vous pourrez vous en procurer un exemplaire dans les bibliothèques du territoire ou au YMCA de Cartierville.

Trente-deux pages à savourer au petit matin avec un bon café, ou à l’apéro, les pieds dans l’eau! (C.D.) (2016-06-10)

__________________________________________________

Le coin des commerçants

La Promenade Fleury
La vente-trottoir de La Promenade aura lieu du jeudi 16 au dimanche 19 juin, alors que la rue Fleury Est, de la rue St-Hubert à la rue Papineau, sera fermée du vendredi 17 juin, 9 h, au dimanche 19 juin, 17 h inclusivement. Plusieurs petits spectacles de chanteurs auront lieu en quatre endroits différents sur la rue tout au cours du week-end.
Fleury Ouest
La SDC Quartier Fleury Ouest organise une fête des voisins qui aura lieu le samedi 18 juin. Dans le Guide officiel 2016, de FLO, vous y trouverez, notamment, la programmation de l’été à l’intérieur, dont les activités prévues sur Fleury Ouest à l’occasion de la fête de quartier, et le détail quant aux mercredis pique-niques du parc Tolhurst. 
________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________​
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES

Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​

Trente ans pour la Table de concertation en violence conjugale, secteur nord de Montréal. Le lundi 30 mai dernier, la Table a célébré son 30e anniversaire en présence de 70 personnes, membres et invités de marque.  L’agent communautaire du PDQ 27, Chantal Malo, présidente de la Table, a souligné l’importance du partenariat développé entre les membres de la Table qui augmente l’efficacité d’agir chez les membre. Elle a également présenté la structure de la Table. Par la suite, Maysoun Faouri, directrice générale de Concertation Femmes, et membre du comité de coordination de la Table, a présenté les objectifs de la Table et quelques activités réalisés au cours des cinq dernières années, et en particulier le projet de sensibilisation des intervenants à la réalité des enfants exposés à la violence conjugale (NDLR; 38 séances d’information ont été offertes, dont plus de 450 intervenants ont bénéficié). (Source : Communiqué de Concertation Femme).

Un spectacle d’étudiants de SPU au profit de Suicide Action Montréal. Les étudiants de Soins préhospitaliers d’urgence (SPU) du Collège Ahuntsic ont présenté la 4e édition de leur « Talent Show » le 5 mai dernier, à l’auditorium du Collège, ce qui leur a permis de remettre un chèque de 952,50 $ à l’organisme Suicide Action Montréal.(Source : Communiqué du Collège Ahuntsic).

Mélanie Joly était présente à la 14e édition de la fête
familiale Fêtons Ahuntsic-Cartierville. Cette dernière s’est déroulée le 4 juin au parc Marcelin-Wilson de 10 h à 16 h sous le thème de l’Espace. La députée fédérale en a profité pour discuter avec les résidents du quartier d’Ahuntsic-Cartierville. Sa venue a été soulignée par l’annonce de la nouvelle Allocation canadienne pour enfants (ACE) accompagnée par la distribution de dépliants explicatifs sur ce sujet. Ce programme a été créé pour aider davantage les familles canadiennes à assumer les coûts associés au fait d’élever des enfants. La nouvelle Allocation canadienne pour enfants est un plan plus simple, libre d’impôt et plus généreux qui remplacera les prestations fiscales fédérales actuelles. Grâce à l’Allocation canadienne pour enfants, neuf familles canadiennes sur dix recevront des prestations mensuelles plus élevées – une aide supplémentaire moyenne non imposable de près de 2 300 $ de plus par année. L’Allocation canadienne pour enfants constitue la plus importante initiative en matière de politique sociale depuis une génération. Elle sortira des centaines de milliers d’enfants de la pauvreté. L’Allocation canadienne pour enfants permettra aussi de renforcer la classe moyenne. Une économie vigoureuse prend appui sur une classe moyenne forte. Lorsque les Canadiens de la classe oyenne disposent de plus d’argent pour épargner, investir et assurer la croissance de l’économie, ce sont tous les Canadiens qui en profitent. Parmi ces premières mesures, le gouvernement a instauré une baisse d’impôt pour la classe moyenne et augmenté le taux d’imposition visant le 1 % des Canadiens les plus riches. Ensemble, ces changements donnent plus d’argent sur les chèques de paie des Canadiens de la classe moyenne en rendant les impôts plus équitables. «  Cette allocation pourra aider concrètement nos nombreuses familles d’Ahunstic-Cartierville. Nous savons tous que de meilleures conditions de vie ont plusieurs impacts positifs sur le
développement et l’avenir de l’enfant » — Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville. (Source : Communiqué du bureau de l’hon. Mélanie Joly – Députée Ahuntsic-Cartierville).


PhotoOn aperçoit de gauche à droite: Jean-Baptiste Dupré de Ville en Vert, Mme Anca Niculicioiu du Cartier Émilie, Benoit Hotte de B2MA, M. Jean-Marc Fournier, M. Harout Chitilian, M. Martin Hotte de B2MA, ainsi que M. Cédric Gervais-Flynn du restaurant Benny et co.

Investissement pour dynamiser le boul. Gouin Ouest. C’est au moyen du programme PR@M-Artère en chantier, qui vise le maintien et le développement des affaires ainsi que la mise en valeur et la dynamisation de l’offre commerciale pendant et après la réalisation de travaux majeurs d’infrastructure, que la  Ville de Montréal et le gouvernement du Québec appuieront la communauté d’affaires du  boulevard Gouin Ouest par diverses contributions financières de la Ville.  Des travaux majeurs de réfection des infrastructures souterraines impliquant la reconstruction des réseaux d’aqueduc ou d’égout seront réalisés par la Ville de Montréal dans le secteur du  boulevard Gouin Ouest, entre la rue De Serres et le boulevard Laurentien, en 2016 et 2017.  Le comité exécutif de la Ville de Montréal a donc donné son accord de principe pour la mise en œuvre du programme PR@M-Artère en chantier qui accordera une aide financière de plusieurs sortes aux communautés d’affaires concernées comme l’Association des gens d’affaires de  Gouin Ouest rencontrée aujourd’hui par messieurs Chitilian et Fournier.  Cet appui financier permettra notamment d’aménager des vitrines;  de recruter de nouveaux commerçants;  d’organiser des concours d’entrepreneuriat; d’appuyer la réalisation d’analyses et de diagnostics de portée commerciale (étude de marché, image de marque, positionnement, etc.); et de relancer les affaires à la fin des travaux. (Source: communiqué conjoint du bureau de Harout Chitilian et Jean-Marc Fournier). 

 Le Collège André-Grasset accueillera les élèves du Conservatoire Lassalle qui ferme ses portes. Le Collège Grasset a conclu une entente de partenariat avec le Conservatoire Lassalle, en raison de sa fermeture, afin d’accueillir dans des conditions favorables les étudiants qui choisiront d’entamer ou de poursuivre leurs études en Arts, lettres et communication. Sur le plan académique, le Collège facilitera l’intégration des nouveaux venus en s’assurant que la reconnaissance des cours crédités soit à l’avantage des étudiants. Cet aspect a déjà été pris en considération en collaboration avec le Conservatoire pour favoriser une transition en douceur. Afin que la question financière ne soit pas un obstacle, le Collège André-Grasset respectera les frais de scolarité en vigueur au Conservatoire pour les étudiants en milieu de programme et ceux nouvellement inscrits, et ce, jusqu’à la fin de leurs études collégiales. Conscient de voir disparaître un établissement de renom ayant contribué à la culture québécoise, le directeur général du Collège André-Grasset souligne l’importance de préserver la mémoire de cette institution riche de plus de 110 ans d’histoire. «Notre motivation est d’offrir aux étudiants qui le désirent une formation qui s’inscrit dans la continuité de la tradition du Conservatoire, une institution ayant formé de nombreuses personnalités œuvrant aujourd’hui sur la scène médiatique, culturelle et artistique d’ici», affirme Gilbert Héroux. Les étudiants du Conservatoire en milieu de programme ou nouvellement inscrits en Arts, lettres et communication sont invités à une rencontre d’information, au Collège André-Grasset, le lundi 13 juin, à 19 h. (Source: communiqué du Collège André-Grasset).

Réunion du conseil d’arrondissement lundi 13 juin, 19 h, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage, salle du conseil. Pour poser des questions, vous devez vous présenter à 18 h 30 et vous inscrire à l’entrée. Pour lire l’ordre du jour, cliquez ici. Pour regarder la séance du conseil en Webdiffusion, cliquez ici. 

__________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Assemblée générale annuelle d’Accès transports viables. Accès transports viables vous invite à son assemblée générale annuelle qui aura lieu le jeudi 16 juin à 17h00 au Centre culture et environnement Frédéric Back, 870 avenue de Salaberry, au 3e étage. L’assemblée sera précédée d’une conférence donnée par François Pepin et Philippe Cousineau Morin, respectivement président et coordonnateur – affaires publiques et communications chez Transport 2000 Québec, ainsi que d’un buffet et d’un cocktail*. (Source : Communiqué d’Accès transports viables).

Le vendredi 17 juin de 7h30 à 9h30, un déjeuner-bénéfice au profit du Magasin-Partage de la rentrée scolaire 2016 sera organisé au restaurant le Zagrum, 1 825, Fleury Est. Le Créca est responsable de la coordination de ce beau projet de quartier en partenariat avec d’autres organismes communautaires : Cana, Snac, Solidarité Ahuntsic, L’entre-Maison Ahuntsic, la Pasto sociale et deux écoles du quartier La visitation et Saints-Martyres-Canadiens. Le Magasin-Partage de la rentrée scolaire Ahuntsic  offre à 360 enfants des effets scolaires neufs, permet à  160 familles de composer eux-mêmes leur panier en contribuant à 10% du coût de leur épicerie. (Source : Communiqué de la CRÉCA).

Assemblée générale annuelle. Veuillez prendre note que l’assemblée générale annuelle du Centre de Bénévoles Ahuntsic-Sud se tiendra le mercredi 22 juin 2016 à 19 h. Nos bureaux sont situés à l’adresse suivante:   9286, rue Berri, Montréal   Pourriez-vous s.v.p. confirmer votre présence au 514 388-0775. (Source : Communiqué de Centre de Bénévoles Ahuntsic-Sud)

Engagement bénévole – Entraide Ahuntsic-Nord. Vous avez un peu de temps libre à offrir aux aînés du quartier ? Nous recherchons des chauffeurs et des accompagnateurs bénévoles pour nous aider à assurer le transport et l’accompagnement des aînés lors de  rendez-vous médicaux, pour la popote roulante et pour des activités de magasinage, des sorties au resto et des rencontres de socialisation. (Source : Entraide Ahuntsic-Nord)

Vendredi  le 17 juin 2016  à 13h30 au 10780 rue Laverdure, Entraide Ahuntsic-Nord vous invite à son assemblée générale annuelle publique. Pour obtenir un transport,  vous inscrire rapidement en composant le 514- 382-9171. Bienvenue à tous! (Source : Entraide Ahuntsic-Nord)

Le Comité des citoyens Saint-Simon a le grand plaisir de vous inviter à une pique-nique et soirée cinéma dans le Parc Saint-Simon le samedi 18 juin dès 18 h! Au menu : danse et musique traditionnelles, animation pour enfants et un excellent film de Charlie Chaplin dès la tombée de nuit. Apportez votre pique-nique et mangez sous les étoiles! (En cas de pluie, l’activité sera reportée au 25 juin.) Le Comité Saint-Simon vise à promouvoir le rapprochement entre voisins. Pour d’autres informations, veuillez contacter la Maison du monde au 514-387-1515. Hâte de vous voir nombreux et nombreuses! (Source : Solidarité Ahuntsic)

Présence amie, organisme sans but lucratif, voué au bien-être des patients du Centre hospitalier Fleury, situé au 2180, rue Fleury Est, organise une vente de livres d’occasion (usagés) le 15 juin 2016.  Venez en grand nombre, de 9 h à 16 h, à l’entrée principale.

Apprendre en faisant du caramel. Le CRÉCA vous donne rendez-vous sur La Promenade Fleury. Dans le cadre d’un atelier d’arithmétique, des apprenants en alphabétisation ont fabriqué du caramel. L’exercice leur a permis de calculer les coûts de fabrication, de s’entendre sur le prix de vente, de discuter de l’emballage, de fabriquer le caramel, de coller les étiquettes, etc.
Financée par la Caisse populaire Desjardins d’Ahuntsic, cette initiative du Centre de ressources éducatives et communautaires pour adultes (Créca) se conclura par la vente du Crécaramel pendant la vente trottoir de la rue Fleury soit les 17 et 18 juin. Venez nous rencontrer.

Pour plus d’information sur les ateliers d’alphabétisation Line St-Germain 514-596-7629. (Source : Communiqué de la CRÉCA).


Photo

COMMUNIQU’ART – L’ART de communiquer autrement
INSCRIPTION EN COUR – PLACES LIMITÉES SAMEDIS À PARTIR DU 2 JUILLET 2016 – 10H 
Cet été, RePère met sur pieds le projet Communiqu’Art. D’une durée de neuf semaines, les participants seront initiés à différentes techniques liées à l’art visuel. Ce projet vise à établir un échange et un dialogue entre les pères et leurs enfants, et ce, à travers les arts. Durant le projet, l’intervenant de RePère va privilégier la communication entre le père et son ou ses enfants afin que ces derniers puissent produire une œuvre et tisser des liens. Celle-ci sera exposée lors d’un vernissage. Pour vous inscrire, écrivez au info@repere.org ou appelez au 514-381-3511. L’atelier aura lieu au 20,Chabanel Ouest. (Source: RePère).


Photo

Ateliers de danses et de chansons traditionnelles québécoises. Espacetrad, soutenu financièrement par la Ville de Montréal, et en partenariat la Maison du monde, offre une série d’ateliers d’initiation à la chanson et à la danse traditionnelle québécoise, durant les mois de mai et juin 2016. Ces ateliers sont offerts gratuitement aux familles, adultes du quartier Ahuntsic, aux nouveaux arrivants qui souhaitent connaître nos traditions et aux autres qui souhaitent participer à la faire connaître.
Lundi
Danses avec Nicole Normand-Divay
16h00-18h00
Mardi
Chansons avec Jacinthe Dubé
16h00-18h00
Samedi
Chansons avec Monique Jutras
14h00-15h15
Samedi
Danses avec Jacynthe Guimond
15h15-17h00
Les ateliers ont lieu à la Maison du Monde (20, rue Chabanel, Ouest, Montréal, H2N 1E6). Pour inscriptions et informations: info@espacetrad.org,  514-273-0880, maisondumonde1@gmail.com. (Source : SPDTQ/EspaceTrad)


Photo

La «Fête des voisins » sera soulignée au  Musée des Sœurs de Miséricorde. Citoyens d’Ahuntsic-Cartierville, profitez de la Fête des voisins (fetedesvoisins.qc.ca) pour vous familiariser avec le musée des Sœurs de Miséricorde et de sa communauté; des voisins méconnus dans l’arrondissement. Spécialement pour l’occasion, des visites familiales seront offertes, en plus de la visite régulière.
– Visites familiales  (7-12 ans, avec réservation) Le samedi 11 juin à 9 h 30 et 10 h 45
– Visites régulières  (+15 ans, sans réservation) Le  vendredi 10 juin à 10 h 30 et 14 h et le samedi 11 juin à 14 h
Le musée est situé dans la Maison mère de la communauté, 12435, av. de la Miséricorde. Il est voué à raconter l’histoire de l’assistance aux « filles-mères » et à leurs enfants par les Sœurs de Miséricorde. Pour information : 514-332-0550 poste 1-393 ou www.museemisericorde.org. (Source : Musée des Sœurs de Miséricorde)


Photo

Mercredi 15 juin de 16 h à 19 h
Évaluation pour nos cours de français gratuits. Session d’été du 11 juillet au 25 août. Niveau à déterminer. Inscriptions au 514-382-0735 poste 223. Au CANA, 10 780 rue Laverdure. (Source : CANA-Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants)


Photo

Entraide Ahuntsic-Nord vous invite à son assemblée générale annuelle publique le vendredi 17 juin à 10 h au 10780 rue Laverdure. Bienvenue à tous! (Source : Entraide Ahuntsic-Nord)


Photo

La su-père fête-14e édition 2016. En collaboration avec le regroupement pour la valorisation de la paternité, Repère participe à l’organisation de la su-père fête prévue le samedi 18 juin 2016 de 10 h à 16 h au Patro Le Prévost, 7355, Christophe-Colomb, Montréal. Tous les pères sont invités à participer avec leur famille. (Source : Repère)


Photo

Le CANA est heureux de vous inviter à son ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2016. Le mardi 21 juin à 17 h 30. Venez parcourir l’année 2015-2016 et connaître nos orientations pour la prochaine année avec toute l’équipe du CANA, les membres de notre Conseil d’administration, nos bénévoles et nos membres. Un petit buffet sera servi. Frais de 5$ pour l’adhésion ou le renouvellement comme membre. Merci de confirmer votre présence au plus tard le 14 juin au 514-382-0735 poste 228 ou par courriel à adjointe@cana-montreal.org. Cliquez ici pour plus de détails sur la soirée ainsi que pour le formulaire de mise en candidature du CA. Le CANA est situé au 10780 rue Laverdure (métro Henri-Bourrassa). (Source : CANA-Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants)

________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________


Photo

Le vendredi 10 juin 18 h
Hommage à Gerry Boulet & Francis Cabrel par Rocky Chouinard. C’est avec fougue et passion que Rocky Chouinard présente un spectacle hommage à ces artistes majeurs du Québec et de la France que sont Gerry Boulet et Francis Cabrel. Guitariste et chanteur flamboyant, Rocky interprète les classiques d’Offenbach, des chansons de l’album solo de Gerry, ainsi que les plus belles chansons de Cabrel. Poésie, mélodies, énergie sont au rendez-vous. CONTRIBUTION VOLONTAIRE. (Source : Le rendez-vous du thé)


Photo

Le samedi 11 juin de 12 h à 15 h
Fête des voisins organisé par Les Amis du village historique du Sault-au-Récollet! Rendez-vous en face de la Maison du meunier au Parc nature de l’île-de-la-Visitation.  Apportez pique-nique, instrument de musique, chaise, ballons, jeux…  Pour faciliter l’organisation, confirmez votre présence par courriel : avhsr2016@gmail.com.


Photo

Le samedi 11 juin à 13 h
Balade à vélo familiale des voies cyclable du quartier.  Départ à 13 h du Parc Ahuntsic, coin St-Hubert et Prieur.  Organisé par Ahuncycle, le groupe de transport actif d’Ahuntsic-Cartierville.  Info : ahuncyle@gmail.com ou Facebook/ahuncycle.


Photo

Le samedi 11 juin à 14 h 30
Tours Kaleidoscope Venez découvrir ce que sont devenus la fabrique de crème glacée Lowney, l’ancien tracé du tramway numéro 24, etc. D’une durée de 3 heures. Dans le Quartier Ahuntsic et la Promenade Fleury. Rendez-vous en face du McDonald’s, 10400 Rue Lajeunesse, entre Prieur et Fleury (près du métro Henri-Bourassa). Prix : 20 $. Les réservations sont faites à l’avance par téléphone ou par courriel. Le paiement se fait en argent sur place seulement. 514 990-1872 tours.kaleidoscope@sympatico.ca (Source : Tours Kaleidoscope)


Photo

Le samedi 11 juin à 18 h
Hommage à Claude Nougaro. Par Jonathan Boissonet et Antonio Carione. Jonathan Boissonnet, chanteur interprète, et Antonio Carlone, pianiste accompagnateur, rendent hommage aux textes de Claude Nougaro, un nom qui tient une place à part dans la chanson française. L’un des derniers artistes du XXe siècle à jongler avec les mots, comme le faisaient avant lui Brassens ou Brel. Jonathan Boissonnet vous invitera à un voyage émouvant et drôle. Avec une voix puissante et chaude, il saura vous transporter via son interprétation théâtrale et originale. Il sera accompagné d’Antonio Carlone, pianiste de grand talent. À découvrir absolument. Souper-Spectacle 39.95$. (Source : Le rendez-vous du thé)


Photo

Le samedi 11 juin et le dimanche 12 juin à 10 h
Grain de ciel. GRATUIT. Reconnu comme la plus grande fête de cerfs-volants à Montréal, cet événement familial propose plusieurs activités sur la place publique de la TOHU : ateliers de confection de cerfs-volants pour les enfants, ateliers d’initiation au cirque et de cirque aérien dirigés par les instructeurs de l’École nationale de cirque, le spectacle de danse percussive Cube de la troupe Zogma, les ateliers Buzz ($), escalade ($) et maquillage ($). Des animations déambulatoires par Les Vivaces et un salon de décoiffure assureront une ambiance des plus festives!  Rendez-vous sur la voie polyvalente du CESM, au coin de la rue Émile-Journault, pour un point de vue idéal. TOHU 2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville). Informations : Tél. : (514) 376-TOHU (8648) (Source : PROJET CARAVELLE)

Le samedi 11 et dimanche 12 juin à 15 h et 19 h 30
C’est avec un immense plaisir que le CHŒUR ALARICA vous convie à l’un de ses concerts pour leur 40e anniversaire les 11 et  12 juin 19h30 et 15h  à l’église de la Visitation.  Venez célébrer avec nous en écoutant plusieurs mélodies et cantiques qui ont été chantés depuis ces 40 dernières années.   Prévente 20 $ et 25 $ à la porte.  Nous appuyons la fondation Héros de tous les jours.  Informations : 514-703-3122 (Source : Chœur Alarica)

Vendredi 17 juin à 18h30 aura lieu un concert symphonique gratuit (ou contribution volontaire) sur le perron de l’église St-Paul-de-la-Croix. Ce concert regroupera environ 30 musiciens et 30 choristes, alors que l’oeuvre présentée est un Magnificat d’une durée d’environ 40 minutes. L’église se situe sur la Promenade Fleury et cette activité se déroulera pendant la vente-trottoir alors que cette rue sera fermée. (Source : l’église St-Paul-de-la-Croix). 

Le samedi 18 juin de 7h à 12h
Les oiseaux du Mont-Rigaud.   Situés au coeur de la colline de Rigaud, les sentiers de L’escapade ne sont pas toujours faciles. Ils comportent des plaines agricoles, des forêts de pins blancs, des sapins baumiers et des pruches. On peut être surpris par des grives, des pics, des bruants et des parulines nicheuses. Départ du chalet d’accueil de l’Île-de-la-Visitation (2425 Gouin est).(9$). Information au 438-338-4138 ou à 
coamessages@gmail.com (Source : Le Club d’ornithologie d’Ahuntsic).

Le samedi 18 juin à 20 h 15,
La Société d’Astronomie de Montréal (SAM), présente la conférence « Le pedigree des étoiles visibles cet été», au chalet du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation, 2425, boul. Gouin Est H2B 1X7. Après la conférence, des télescopes et jumelles seront mis à votre disposition. Apprenez à reconnaître les constellations et venez observer la Lune, les planètes et les merveilles du firmament. L’observation n’aura pas lieu si le ciel est couvert. Cette soirée est gratuite et s’adresse à toute la famille. (Source : La Société d’Astronomie de Montréal (SAM))

Le jeudi 23 juin 2016, de 16 h 00 à 23 h 00
Venez fêter avec Espacetrad, en danse, musique et chansons traditionnelles,  
Au pavillon du parc Ahuntsic, 10 555, rue Lajeunesse, H3L 2E5, près de la rue Prieur
Voici le programme de la journée :
 16 h 00  Activités pour les enfants: bricolage, initiation aux percussions (cuillères), maquillage et ballons à l’hélium (jusqu’à 19h)
16 h 30  Grande session de musique et de chansons en plein air avec les professeurs et élèves de l’École des arts de la Veillée
18 h 30  Discours patriotique et Hommage au drapeau / Discours des élu(e)s du quartier/ Visite de la Flamme Olympique (Jeux du Québec)
19 h 00  Spectacle des professeurs, des élèves et de l’Ensemble de l’École des arts de la veillée  
20 h 00  Soirée de danse participative avec le «câlleur» Pierre Chartrand et les musicien-ne-s d’EspaceTrad
23 h 00  Fin de la fête
 Bar, rafraîchissements, hots dogs sur place.
Info: 514-273 / info@espacetrad.org/ 
www.espacetrad.org
(Source : Espacetrad).

Autres idées d’activités sans date précise


Photo

Exposition inspirée par le cirque, les artistes à l’œuvre. Jusqu’au 24 juillet. GRATUIT. Le cirque et ses personnages vus par les plus grands peintres, de Toulouse Lautrec à Riopelle. Issus du Fonds Jacob-William, ces dessins, estampes et peintures nous dévoilent un pan de leur imaginaire. TOHU 2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville) Informations : Tél. : (514) 376-TOHU (8648) (Source : PROJET CARAVELLE)


Photo

Jusqu’au dimanche 12 juin
Spectacles de l’École nationale de cirque. Les finissants de l’École nationale de cirque vous en mettent plein la vue avec deux éblouissants spectacles mettant en lumière leur créativité et leur talent. Demain, mis en scène par Marie-Josée Gauthier et Colibri, mis en scène par Edgar Zendejas. Découvrez les grands artistes de demain! TOHU 2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville) ($) Informations : Tél. : (514) 376-TOHU (8648) (Source : PROJET CARAVELLE)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de PME Montréal Centre-Ouest dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de trois (3) Prix d’excellence au congrès annuel 2016 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “reportage”, “article d’opinion”, et 2e meilleur média de l’année parmi les 87 membres.
  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com
  • Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Mark Savard, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Carole Laberge, administratrice (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, Me Geneviève Griffin, administratrice, et Alain Martineau, administrateur, représentant les journalistes et chroniqueurs.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Publicité: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski
Photographes: Philippe Rachiele, François Lauzon, Élaine Bissonnette
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Christiane Dumont, François Lauzon, Thomas Deshaies, Isabelle Neveu et Francis Pilon.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, et Thomas Deshaies.
Journalistes, collaborateurs à la rédaction, collaborateurs: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Elizabeth Forget-Le François, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Jean Poitras, Nacer Mouterfi, Pierre E. Lachapelle.
Conception graphique : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dupont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Francis Pilon.
​Webmestre, vidéo, photo: Francis Pilon
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires