Les Actualités du 11 septembre 2015

________________________________________________________________________

ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2015
Animé par Pierre Maisonneuve

Un débat local ouvert à tous les citoyens d’A.-C. aura finalement lieu!


PhotoC’est le journaliste et animateur bien connu, Pierre Maisonneuve, qui animera le débat organisé par journaldesvoisins.com le 23 septembre.

Finalement, nos lecteurs auront l’occasion de participer à une rencontre avec les candidats d’au moins trois des cinq principaux partis de la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville organisée par journaldesvoisins.com, le 23 septembre prochain, à 19 h, à l’auditorium du centre hospitalier Notre-Dame-de-la-Merci, 555 boulevard Gouin Ouest. 

En effet, Gilles Mercier, candidat du Parti Vert, déplorant que le débat n’ait pas lieu faute de candidats en nombre suffisant, s’est donc libéré et nous l’en remercions. Avec la participation d’au moins trois candidats, le comité d’organisation du débat à journaldesvoisins.com a donc décidé d’aller de l’avant pour que nos lecteurs puissent être mieux informés avant le jour des élections. 


Candidats participants


À l’heure actuelle, Messieurs Nicolas Bourdon, candidat pour le Bloc Québécois, Gilles Mercier, candidat pour le Parti Vert, et Madame Mélanie Joly, candidate pour le Parti Libéral du Canada, seront donc des nôtres. Si les deux autres candidats se libèrent, soit Madame Maria Mourani, du Nouveau Parti démocratique, et Monsieur William Moughrabi, du Parti Conservateur, leur présence ne pourra que rehausser la qualité de la rencontre. C’est l’invitation que journaldesvoisins.com et M. Maisonneuve leur transmettent. 

Les citoyens pourront poser des questions aux candidats présents au moyen d’un formulaire à remplir avant la rencontre. Le débat sera d’une durée de deux heures. Bienvenue à tous et à toutes! (C.D.)


Photo

De gauche à droite: Nicolas Bourdon (Bloc Québécois), Mélanie Joly (Parti Libéral du Canada), et Gilles Mercier (Parti Vert du Canada).

________________________________________________________

Problème de communications?

Des résidants à bout sur la rue Clark
Quand l’eau change de couleur… 


Photo

Malgré des appels répétés à la ville et à l’arrondissement, plusieurs résidants du côté ouest de la rue Clark (une rue à l’ouest du boulevard Saint-Laurent) et tout près de Fleury ne trouvent pas drôle ce qu’ils vivent depuis six semaines. Une histoire d’eau qui ne sent pas bon.

Le problème se pose depuis que la ville a fait commencer les travaux de réhabilitation d’un segment de l’aqueduc dans le secteur, soit sur Fleury Ouest entre les rues d’Auteuil et Clark. Résidants, automobilistes, piétons et cyclistes en sont témoins, compte tenu des entraves.

Plusieurs des résidants de la rue Clark dont l’eau provient d’un tuyau en fin de ligne d’eau ont de sérieux problèmes avec leur eau qui devient jaunâtre (voir photo). Ils ne peuvent pas consommer l’eau du robinet et, en plus, les serviettes et linges ont viré au jaune. Bref, on dirait que l’eau froide est passée par un tuyau ou une conduite fortement marqués par la corrosion. Mais, heureusement, juste avant de mettre sous presse, on a finalement bougé alors que pendant une longue période, tout le monde niait ou s’envoyait la balle.

Eau jaune : mystère

Dominique Giguère, qui possède un triplex sur Clark, a pris le taureau par les cornes pour dénoncer la situation. Au début d’août, des employés se présentent pour purger la borne-fontaine en face de l’immeuble de Mme Giguère. Mais le résultat ne change pas dans la maison. Le travail sera répété plusieurs fois par la suite, mais en vain. Entre-temps, l’enfant du couple et un locataire âgé subiront gastro et diarrhée pour quelques jours.

« Je n’ai jamais vu un cas semblable, je n’en reviens pas, nous dit Mme Giguère. Et imaginez les risques pour la santé. Nous devons prendre de l’eau embouteillée. La Ville nous a suggéré un produit pour faire partir le jaune sur les vêtements, mais pourquoi devons-nous payer pour tout ça? », a-t-elle demandé.

Devant cette situation qui perdure, Mme Giguère décide d’aller sur le Web et trouve finalement un numéro d’urgence au ministère de l’Environnement, qui agira rapidement. « Une personne du Ministère est venue dès le lendemain et elle a prélevé des échantillons. On procède à des analyses de l’eau mais, en attendant, il faut toujours s’abstenir de consommer l’eau du robinet. Avant, nous avons souvent appelé au 311 pour les alerter et porter plainte à maintes reprises, mais peine perdue », a-t-elle mentionné, visiblement exaspérée par ce cauchemar.

Réponses de la Ville

On ne sait trop si c’est à cause de l’été, mais l’on trouve des zones grises dans cette affaire. Des lecteurs – dont Mme Giguère, sa famille, et ses deux locataires — ont signalé ne jamais avoir été prévenus (par lettre ou autrement) que des travaux devaient se dérouler dans leur secteur et qu’il y aurait des coupures d’eau et peut-être des problèmes.

À l’arrondissement, on nous renvoie à la ville centre responsable des travaux. Et selon le document de la ville distribuée au début des travaux aux résidants et commerces de Fleury dont le réseau d’aqueduc est rénové, s’il y a un problème avec la qualité de l’eau, il faut appeler la compagnie privée Sanaxen.

Le 311 sur la sellette

Des appels pour des plaintes ont été faits au 311 (les citoyens ont même conservé leur numéro de dossier), mais on se demande s’il y a eu des suivis. Le contremaître peut vous téléphoner une heure ou deux jours plus tard ou jamais. Plusieurs ont vécu la même expérience.

Geneviève Dubé, relationniste de la Ville de Montréal (elle était autrefois l’une des porte-parole de l’arrondissement ici) estime toutefois que, selon les vérifications faites par l’arrondissement, « il n’y a eu aucun appel fait au 311 concernant de l’eau rouillée dans le secteur nommé, tant à l’arrondissement qu’à la ville centre. L’arrondissement confirme également ne pas avoir fait de travaux de purge dans le secteur, ce qui aurait pu occasionner de l’eau trouble ».

Qui dit vrai? Mais ce n’est pas la première fois qu’on entend parler d’un problème de communication au municipal et au 311. Mme Dubé a toutefois ajouté qu’il y aura des analyses qui seront faites afin d’assurer la qualité de l’eau potable dans le secteur.

Un réseau temporaire (mis en place pour les travaux sur Fleury) prend sa source sur Clark. L’eau est bonne, mais des résidants comme Mme Giguère pourtant « non touchés » par ces travaux de remplacement du réseau d’aqueduc ont des problèmes.


PhotoLe filtre à droite est devenu inefficace après quatre jours d’utilisation, plutôt que six mois. (Photo : Philippe Rachiele)

Équipe-choc

Mercredi (9 septembre), plusieurs responsables (ville et privé) ont été dépêchés sur la rue pour tenter de tirer l’affaire au clair. En fin de journée mercredi, un feuillet a été distribué aux maisons pour prévenir les résidants de la rue que l’eau serait coupée entre 8 h 30 et 15 h le lendemain. Le jeudi 10, la rue a été interdite à la circulation depuis Prieur et plusieurs équipes sont arrivées pour y faire des travaux, puis purger l’eau de nouveau à la borne-fontaine. Aux environs de 13 h, le tout semblait être revenu à la normale.

 Il semble, selon les infos glanées à gauche et à droite, que l’on n’aurait pas fermé la bonne valve il y a six semaines; la bonne se trouvait à un endroit plus difficile d’accès.

On attend les résultats d’analyses, mais le cauchemar semble tirer à sa fin pour la famille de Dominique Giguère et pour les autres résidants de la rue Clark. (Par Alain Martineau) (2015-09-11) 


Photo

Les employés de l’arrondissement à l’oeuvre pour régler le problème d’eau. (Photo : Philippe Rachiele)
________________________________________________________________________

_______________________________________________________

Un budget équilibré pour l’année 2016, selon la direction de l’arrondissement


PhotoLisa Siminaro a présenté le budget. (Photo : Philippe Rachiele)

Peu de citoyens étaient présents lors de la réunion extraordinaire du conseil d’arrondissement portant sur le budget 2016 et le Programme triennal d’immobilisation (PTI) jeudi 10 septembre. La réforme du financement des arrondissements mise en œuvre en 2015 va rapporter 475 700 $ de plus à Ahuntsic-Cartierville, pour chacune des cinq prochaines années. De plus il y aura indexation de 1 % des transferts de la ville centre pour un montant de 539 200 $. 

La conseillère Lorraine Pagé a mentionné qu’elle avait travaillé pour obtenir cette indexation qui sera partiellement réalisée. Le plan quinquennal de la main d’œuvre dont l’objectif est d’abolir un poste vacant (départ à la retraite ou démission) sur deux a permis d’abolir 11 postes en 2015 et 6 autres abolitions de poste sont prévues en 2016.

Pour sa part, la conseillère Émilie Thuillier a mentionné que cette façon de faire n’était pas optimale, car elle est aléatoire. Par exemple, s’il y a plusieurs départs dans un même service, et peu dans un autre, elle s’inquiète alors des services à la population. Elle note également que l’argent additionnel reçu par l’arrondissement à la suite de la réforme du financement des arrondissements ne peut être utilisé pour embaucher de nouveaux employés pour améliorer les services à la population. 

À ce sujet, le conseiller Pierre Desrochers a mentionné que la Ville travaillait à faire une meilleure redistribution des ressources et qu’il fallait également trouver de nouvelles façons de faire en étant créatifs. Il faut, a-t-il précisé, faire en sorte que tous travaillent ensemble et non pas en silo, tout en étant plus polyvalents. 

Le budget équilibré de 2016, qui a été présenté par Lisa Siminaro, directrice performance, relations avec les citoyens, greffe et services administratifs, totalise 64 206 600 $, en hausse de 3,12 % par rapport à 2015. La part du lion des dépenses est attribuée aux travaux publics avec 52 % du budget. Pour le programme triennal d’immobilisation de 21 339 000 $ (7 113 000 $ annuellement), en 2016, 2 781 000 $ seront consacrés au programme de protection des bâtiments sportifs et 1 997 000 $ au programme de réfection routière. 

Les réserves de l’arrondissement étaient de 6 567 500 $ au 10 septembre 2015. (Par Philippe Rachiele) (2015-09-11)

Pour plus d’infos, consultez les diapos en cliquant ici. 
_____________________________________________________________________


_________________________________________________

Carottage sur le terrain de l’école Sophie-Barat
Des résidants des environs sont inquiets


PhotoUn résident du secteur a pris cette photo le 23 juillet en fin d’après-midi. Les travaux, qui auraient duré trois jours, ont pris fin le lendemain. (Photo: gracieuseté)

Plusieurs se demandent, et pour cause, quelles sont les raisons pour lesquelles, par exemple, une entreprise effectue des travaux sur un terrain public. Quand les travaux sont majeurs, en général, l’on joue la carte de la transparence et une affiche descriptive est apposée pour permettre d’en savoir davantage sur la présence d’ouvriers et de leurs équipements sur un terrain.

Mais il semble que les interventions de courte durée ne sont pas toujours publicisées. Ainsi, à la fin juillet, sans avertissement, une entreprise a procédé à une opération de carottage, soit le prélèvement d’un échantillon du sous-sol avec des tubes, sur le vaste terrain de l’école secondaire Sophie-Barat. Une citerne était même sur place.

« À chaque trou que les ouvriers faisaient, ils mettaient en sac un échantillon de la terre qui en sortait, nous a dit un résidant du secteur. Les trous ont été marqués par des piquets rouges avec inscription. Il y a au moins 10, peut-être 20 trous, qui encerclent Sophie-Barat », a-t-il ajouté. L’anaylse des carottes remplies de terre permettra de savoir si le sol est contaminé ou pas.

Analyse des sols

À la Commission scolaire de Montréal (CSDM), le porte-parole, Alain Perron, a indiqué au journaldesvoisins.com que des analyses des sols se font sur le domaine public en raison d’une décision de Québec. « La caractérisation des sols se fait à la demande du gouvernement du Québec dans sa mise à jour du passif environnemental. Dans le cadre de la réforme comptable du gouvernement, le Conseil du Trésor veut que chaque organisme (les entités relevant de l’État) comptabilise son passif environnemental », a-t-il précisé.

M. Perron a indiqué que tous les terrains de la CSDM seront ainsi « caractérisés », tout comme les terrains des autres organismes gouvernementaux. Les résultats de ces études sont par la suite transmis au ministère de l’Éducation.

Politique de 2007

Le gouvernement du Québec a adopté, en 2007, une convention comptable pour les coûts éventuels de dépollution, si le sol a été contaminé. Autrement dit, il faut inscrire maintenant dans les livres comptables les coûts d’éventuels travaux de dépollution d’un terrain public. Des montants sont inscrits (à titre de passif environnemental) quand une contamination survient ou dès que le gouvernement en est informé. Présentement, on en aurait pour plus de trois milliards de dollars dans cette colonne pour l’ensemble du Québec. Et le recensement n’est pas terminé.

Concernant Sophie-Barat, on ignore quand seront connus les résultats, mais il serait surprenant d’y voir une contamination si l’on se fie à l’historique du superbe terrain ayant appartenu jadis à une congrégation religieuse. Toutefois, il faut se rappeler que des travaux ont été exécutés dans les années 1960 quand on a construit un garage sous-terrain pour la « fin » de la ligne orange (à l’époque) avec le métro Henri-Bourassa.

Au moment de mettre sous presse, journaldesvoisins.com n’avait pas reçu de réponse ni du ministère de l’Éducation, ni du Conseil régional de l’environnement de Montréal sur le travail effectué. Et à la CSDM, la réponse a été pour le moins laconique, télégraphique… (Par Alain Martineau) (2015-09-11)

______________________________________________________________________

________________________________________________________________________

Paul à Québec, Rabagliati à Ahuntsic


Photo

Une séquence de la bande dessinée Paul à Québec où l’on aperçoit un commerce connu de la rue Fleury Est, Aux Fruits Fleury. (Illustration : courtoisie de Michel Rabagliati)
Le film Paul à Québec, une
adaptation de l’œuvre du bédéiste ahuntsicois
Michel
Rabagliati, a été présenté pour la première fois, mardi, au Théâtre Outremont.


L’accueil réservé au long métrage a été des plus chaleureux, ce qui laisse
présager une sortie en salle prometteuse, le 18 septembre prochain. « Le
film est tellement humain, fait avec tendresse, bonne volonté et honnêteté… Il
faudrait être rabat-joie pour dire que c’est pourri », lance avec une
pointe d’humour l’homme de 53 ans.

Derrière cette réplique, on sent l’assurance de M. Rabagliati, qui a
coscénarisé la production avec le réalisateur François Bouvier. « C’est
rare qu’un auteur soit aussi satisfait que moi, confie-t-il. Je ne suis pas
vendeur, mais là, je n’ai pas honte de dire au monde : “allez le voir, vous
allez aimer ça!” »

Sorti de son cadre de travail, le bédéiste a troqué
lors de la grande première ses planches à dessin et ses crayons pour un univers
plus étincelant. Amis, artistes et chroniqueurs répondaient présents sur le
tapis rouge déroulé pour l’événement.
« J’essaye de respirer par le nez! Ça
fesse fort », confie M. Rabagliati après quelques jours de recul. Il admet être
impressionné par la « grosse machine promotionnelle » qui a été mise en branle.

Rassembleur

Tout comme les bandes dessinées, le film se veut réaliste et rassembleur.
L’histoire « banale » d’une famille québécoise accompagnant un proche
dans la maladie jusqu’à son dernier repos trouve sa force dans la manière dont
elle est racontée. Le long métrage, indique Rabagliati, est découpé comme un
album. « Souvent, il y a des pages drôles, on tourne la page, ça devient
plus dramatique, on tourne encore deux pages, il y a une anecdote… Ça va un peu
dans tous les sens, comme la vie finalement… »

Bref passage à Ahuntsic

Inspiré de la vie de Michel Rabagliati, qui réside depuis plus de 10 ans dans
l’arrondissement, le roman graphique Paul
à Québec
 illustre quelques
lieux du paysage ahuntsicois tels que le commerce Aux Fruits Fleury, le cégep Ahuntsic, ou encore l’ancienne
animalerie Jogi. Ce souci du fait géographique, marqué chez l’auteur, est
toutefois absent du film, qui mise plutôt sur les rapports humains et les plans
rapprochés.

Certains reconnaîtront peut-être toutefois une résidence du coin.
« Quand les protagonistes Paul et Lucie se cherchent une maison, ils vont
dans une petite demeure […] L’extérieur de la maison est à Ahuntsic sur la rue Saint-Firmin et
l’intérieur, à Rosemont… C’est ça le cinéma », explique M.
Rabagliati.  

Paul dans le Nord

Une fois la frénésie entourant la promotion du film retombée, le bédéiste
pourra se concentrer sur la sortie du huitième tome de Paul, le 14 octobre prochain. Comme le dévoile l’auteur, il y a
fort à parier qu’il s’agira de la dernière histoire remontant dans la jeunesse
du personnage.

« J’ai balayé dans tous les coins. Il y a des albums dans lesquels il
a 10 ans, 14 ans, 18 ans et dans celui-ci, il a 16 ans […] Paul est bougonneux,
boutonneux, tanné de ses parents…  C’est vraiment l’adolescence crasse
dans ce qu’elle a de plus désagréable », s’amuse à décrire le père du
personnage.

L’action de Paul dans le Nord se
déroule avec, en trame de fond, les Jeux olympiques de 1976 et la construction
du Stade, le tout baigné de musique avec les paroles des chansons de Peter Frampton et de Beau Dommage.

La suite des choses

Si Michel Rabagliati n’envisage pas la retraite, rien n’est encore précis
quant à ses projets à venir. L’auteur se promène en attendant avec un petit
carnet en poche pour coucher sur papier les moindres idées lui venant à
l’esprit.

Qui sait, peut-être verrons-nous un jour un Paul plus âgé profitant des
beautés du quartier? « Si je décide d’un personnage dans la cinquantaine,
c’est sûr que vous allez voir la rue Fleury », promet l’artiste en riant
comme pour s’excuser de ne pas avoir situé l’histoire de son ouvrage à paraître
dans Ahuntsic-Cartierville. (Par
Elizabeth Forget-Le François
) (2015-09-11)

________________________________________________________________________

Consultation sur le patrimoine
Cité historia en mode « solutions »

Les conférenciers René Binette, Louis Patenaude et Christophe-Hubert Joncas. (Photos : Philippe Rachiele)
Cité historia dresse un constat inquiétant : 80 % des
bâtiments du quartier ayant eu un énoncé patrimonial ont été détruits ou sont
menacés de l’être. Dans sa lutte pour la protection et la valorisation du
patrimoine d’Ahuntsic-Cartierville, l’organisme refuse de se contenter d’une
approche critique.


Le samedi 5 septembre, une table ronde ayant attiré une douzaine de
personnes à la Maison du meunier, dans le Sault-au-Récollet, a permis de réfléchir de manière constructive à la problématique. L’initiative
s’inscrivait dans un cycle de trois rencontres ayant eu lieu au cours de l’été
pour faire suite à l’envoi d’une lettre ouverte à l’arrondissement, en juin
dernier.

« La lettre était un coup de poing pour taper sur la table, mais la
table ronde c’était pour apporter des idées, des solutions », explique Laure Barrachina,
médiatrice culturelle de l’organisme.


Pistes de réflexion

Trois intervenants ont ainsi été invités à prendre la parole lors de la
rencontre pour témoigner de leur expérience et suggérer de nouvelles avenues. Le
directeur de l’Écomusée du fier monde, René Binette, a mis de l’avant l’importance d’une participation
citoyenne. L’Écomusée lui a servi d’exemple puisqu’il permet à la population
d’identifier des éléments patrimoniaux à intégrer à sa collection. Ce mode de
fonctionnement rejoint d’ailleurs les valeurs de Cité historia, souligne Mme Barrachina.
En effet, l’organisme réclame des consultations publiques sur
le territoire de l’arrondissement afin d’impliquer davantage les citoyens.

Christophe-Hubert Joncas de chez Action patrimoine a pour sa part
proposé de valoriser le patrimoine par le truchement des nouveaux projets
immobiliers. Ce consultant en aménagement et en
patrimoine recommande de f
aire des clins d’œil et des références au patrimoine
d’Ahuntsic-Cartierville dans les constructions futures.

Les propos du président de l’association Amis et
propriétaires de maisons anciennes du Québec ont plutôt tourné autour de
l’incitation financière. Louis Patenaude croit en l’importance d’aider les
propriétaires qui rénovent leur demeure. Il a aussi profité de l’occasion pour
inviter les élus à envisager le patrimoine comme
un levier culturel, économique et social, même si Mélanie Joly était la seule
politicienne présente.

Les quelques résidants s’étant déplacés ont déploré l’absence d’une
identité patrimoniale forte dans le quartier, une notion jugée intéressante par
Mme Barrachina. « Si je vous dis, donnez-moi un adjectif pour décrire
Ahuntsic-Cartierville, je ne pense pas que le mot patrimonial va sortir le
premier », lance-t-elle.

Une histoire à préserver

En attendant que l’arrondissement se dote d’une politique plus globale
pour protéger son patrimoine, Cité historia espère rallier à sa cause les
propriétaires peu consciencieux laissant les maisons à l’abandon. La médiatrice
culturelle de l’organisme concède que le patrimoine présent sur le territoire
en est un modeste sans pour autant en déprécier l’importance. « On n’a
pas des châteaux dans Ahuntsic, mais c’est le cumul de toutes les maisons qui
fait la beauté patrimoniale du quartier », affirme-t-elle. « On
a un patrimoine porteur de 300 ans d’histoire tout aussi valable que
celui du Vieux-Montréal, ajoute en guise de conclusion Laure Barrachina.
Il faut juste le mettre plus en valeur, en faire un atout de l’arrondissement. » (Par Elizabeth Forget-Le François)
(2015-09-11)

________________________________________________________________________

_______________________________________________________________________
ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2015
Jean Campeau appuie Nicolas Bourdon
Une centaine
de personnes à l’ouverture du local du candidat du Bloc Québécois dans A-C


PhotoNicolas Bourdon, candidat du Bloc Québécois dans Ahuntsic-Cartierville (Photo : François Lauzon)

C’est un Nicolas Bourdon confiant qui recevait les partisans et les militants du parti de Gilles Duceppe lors de l’ouverture officielle de son local de campagne sur la Promenade Fleury, entre les rues Curotte et Francis.

Des militants de longue date du mouvement indépendantiste dans le nord de la ville, dont l’ex-ministre péquiste Jean Campeau (qui a déjà été président de la Caisse de dépôt et placement du Québec) se sont pointés au local qui a rapidement été rempli. Fait à signaler, il y avait aussi beaucoup de jeunes au rassemblement. « Je suis heureux de voir autant de jeunes », a dit M. Bourdon, lui-même âgé de 37 ans et qui enseigne à des jeunes. M. Bourdon se fait un point d’honneur d’attirer les jeunes, la clé pour gagner un éventuel référendum, selon lui.

Il est aussi encouragé par les derniers sondages. « Ça change vite, au niveau des sondages. Mais il est important de se débarrasser d’Harper. Nous, on s’en charge pour le Québec, a martelé M. Bourdon. Pour sa part, le président du Bloc Québécois dans la circonscription, Jean Archambault, est lui aussi optimiste. Il a rappelé que du côté du Parti québécois, dans Crémazie, l’effectif est passé de 450 à 850 et qu’une majorité a appuyé l’actuel chef Pierre Karl Péladeau. Pour lui, cela est de bon augure étant donné que les péquistes vont voter Bloc. « Nous sommes une grande famille qui a comme trait d’union le projet indépendantiste », a-t-il dit. (Par Alain Martineau) (2015-09-11) 

________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

Acrobaties sur deux roues
Une compétition de BMX qui impressionne au TAZ


Photo

La japonaise Miyuki Dezaki à l’oeuvre lors de la compétition de BMX au TAZ. (Photo : François Lauzon)
La compétion RealCitySpin s’est tenue les 29 et 30 août au TAZ de Montréal devant 500 spectateurs. Soixante et onze passionnés de vélo BMX parmi les meilleurs au monde ont démontré leur maîtrise de cette discipline qui allie sport et art.  

Les riders, comme on les appelle dans le milieu, exécutent des figures sur un terrain plat et sont jugés selon plusieurs critères. L’événement était organisé par un nouvel organisme, l’Association du BMX Flatland au Québec (ABFQ), présidé par Jean-William Prévost.

Dans ce type de compétition, les participants doivent enchaîner des acrobaties souvent inspirées du breakdancing sur de petits vélos équipés de roues de 20 pouces seulement. Ils sont notés selon le degré de difficulté, l’originalité, ainsi que la qualité d’exécution des figures. Le panel était constitué de deux Canadiens et d’un Finlandais, des experts qui possèdent une longue expérience en BMX. Ce sport qui gagne en popularité se pratique sur tous les continents. On remarquait toutefois une forte présence japonaise, notamment la jeune Miyuki Dezaki, seule femme en compétition. 

M. Prévost a expliqué : « Le BMX a connu une baisse de popularité par le passé, mais l’intérêt s’est toujours maintenu au Japon; les Japonais sont devenus des leaders dans le domaine ». La plupart des riders sont âgés de 25 à 35 ans, mais on notait la présence d’un vétéran de 44 ans, le Britannique John Yull, qui a remporté un championnat mondial en 1989.

Le président de l’ABFQ, qui a présenté cette deuxième édition du RealcitySpin, veut promouvoir cette activité et offrir une infrastructure pour motiver les adeptes québécois afin qu’ils réalisent leurs rêves. (Par François Lauzon) (2015-09-11)
________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________

Chantiers et travaux
Bilan dans l’arrondissement


PhotoPhoto des travaux sur la rue St-Hubert (Photo : Philippe Rachiele)

Si la belle saison rime avec chaleur, farniente et pataugeoires, elle s’accompagne également de son lot de travaux. Cette année n’a pas échappé à la règle, avec près de 35 chantiers  en cours ou récemment terminés dans l’arrondissement, comme le met en évidence le portail Info-travaux de la Ville.

Parmi eux, arrivent en tête les travaux dits de « réfection d’infrastructures », qui comptent au nombre de 15 pour cette saison. Pour la plupart commencés en août, leur réalisation devrait être complétée d’ici fin octobre, d’après l’Info-travaux. C’est le cas, par exemple, pour les travaux en cours sur la rue Beauséjour entre Bécancour et Gouin, ou encore pour ceux sur la rue Foucher entre Crémazie et Legendre.

Aqueduc

Cet été, six travaux de « réfection de conduite d’aqueduc » ont par ailleurs été exécutés ou sont en cours de réalisation sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville. On peut nommer ceux de la rue Fleury Ouest, entre d’Auteuil et Clark, et ceux de la rue Zotique-Racicot entre Edmond-Valade et François-Dugas, qui s’achèveront à la fin novembre, ou encore ceux de la rue Saint-Réal qui devraient être complétés d’ici à la fin du mois.

Une mise à jour sur la page facebook de FLO au sujet des travaux effectués sur Fleury Ouest, entre Clark et d’Auteuil, se lit comme suit: “«Pour ce chantier, nous avons rencontré un problème technique majeur au niveau de remplacement de service en plomb. Tel qu’expliqué, les remplacements des entrées de service en plomb par torpillage étaient prévus au contrat, mais la condition de sol avec les grosses roches dans ce secteur ne permet pas utiliser cette technique. La technique en tranchée a été demandée pour remplacer les nombreuses entrées de services en plomb sur la rue Fleury. La planification, la planche de signalisation et la technique de travail ont dû être planifiés à nouveau rapidement pour assurer que l’avancement les travaux est toujours en continue sur ce chantier.”

Chaussée et trottoirs

De leur côté, les travaux dits de « réfection de la chaussée et des trottoirs » sont au nombre de deux cette saison. Réalisés également entre août et octobre, ils ont lieu sur la rue Saint-Hubert entre le boulevard Henri-Bourassa Est et la rue Prieur (notre photo), et entre les rues Prieur et Fleury Est.

Cette saison s’est en outre soldée par six travaux de construction de chaussée – réalisés entre juin et août – ainsi que trois de réfection de chaussée également entrepris sur la même période. Pour ce mois de septembre, deux travaux de réfection de conduite d’égout sont par ailleurs en cours.

La construction des voies d’accès au complexe de soccer intérieur sur la rue Papineau – entre Émile-Journeault et Louvain -, qui avait débuté en juillet 2013, s’est quant à elle achevée fin juin.

Fin des travaux sur Fleury?

Interrogé récemment par certains lecteurs et commerçants de Fleury sur la durée des travaux de conduite d’aqueduc entre D’Auteuil et Clark, journaldesvoisins.com a contacté la Ville pour connaître l’échéancier des travaux mis à jour.

« [Ces] travaux doivent se terminer fin septembre, il n’y a pas retard dans ce chantier. On parle de huit semaines de travaux (fin juillet à fin septembre) pour refaire la réhabilitation des conduites d’aqueduc. Ces travaux demandent beaucoup de travail, qui n’est pas visible de la rue (conduites), car il faut assurer en tout temps l’accès au réseau d’eau (donc, installer un réseau temporaire), creuser des puits d’accès, nettoyer les conduites, les inspecter, mais également installer une gaine, et surtout, lui laisser le temps de sécher et faire des tests d’étanchéité. Il faut ensuite raccorder le réseau », a indiqué à ce sujet Geneviève Dubé, porte-parole de la Ville.

À noter que le descriptif de l’ensemble des travaux de la saison est consultable sur la section « Info-travaux » du portail de la Ville. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-09-1


_______________________________________________________________________
________________________________________________________________________

BON À SAVOIR
Où vont nos ordures ménagères?


Photo

Après l’annonce de la future transformation de l’ancien site d’enfouissement du Complexe environnemental Saint-Michel (CESM) en parc urbain, plusieurs lecteurs ont écrit au journaldesvoisins.com pour nous interroger sur le devenir des ordures ménagères. Un périple depuis nos poubelles jusqu’aux sites d’enfouissement que nous vous retraçons ici et qui devrait subir quelques changements dans les années à venir.

De quoi parle-t-on?

La collecte des ordures ménagères est destinée à l’enlèvement des déchets d’origine domestique : déchets de table, cendres, déchets de jardinage. En sont donc exclus les matières recyclables, les résidus domestiques dangereux, les pneus, les débris de construction et les branches d’arbres de plus de cinq centimètres de diamètre. Cette collecte se fait partout sur le territoire de la Ville et a lieu deux fois par semaine : le mardi et le vendredi pour les districts d’Ahuntsic et de Bordeaux-Cartierville, tandis que pour le Sault-au-Récollet et Saint-Sulpice, ces déchets sont collectés le lundi et le jeudi.

Collecte, mode d’emploi

Jeter ses ordures ménagères doit se faire dans le respect de certaines règles. Ainsi, d’après le portail de l’arrondissement, tous les contenants doivent être étanches et fermés. Les sacs plastiques utilisés à cette fin doivent être résistants et avoir une capacité maximum de 34 litres, un format minimum de 56 cm x 61 cm et un poids maximum de 25 kg. Les poubelles – en métal ou en plastique – doivent quant à elles être munies d’un couvercle et de poignées, avec une capacité maximale de 100 litres et un poids maximum de 25 kg. À noter que les petits sacs de plastique (du type « sac d’épicerie ») sont interdits.

Les citoyens sont également invités à faire en sorte que leurs déchets ne comportent pas de partie coupante, que les ordures de cuisine soient bien égouttées et enveloppées, et que celles de jardinage soient bien brisées de façon à en réduire le volume. Il faut également s’assurer que la cendre soit refroidie et éteinte avant de la jeter.

Direction l’enfouissement

Une fois déposées sur le trottoir, les ordures ne doivent pas empêcher la circulation des piétons, ni être déposées dans les paniers à déchets publics disposés dans la rue ou dans les parcs. À noter que la collecte se fait de jour, à partir de huit heures du matin. Actuellement, les ordures ménagères recueillies sont destinées à l’élimination et dirigées vers cinq lieux d’enfouissement technique. D’après le Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles datant de 2006, les cinq sites d’enfouissement que compte la communauté métropolitaine de Montréal sont situés à Lachute, Sainte-Sophie, Lachenaie, Saint-Thomas et Saint-Nicéphore.

Objectif vert

D’ici 2019, l’agglomération de Montréal prendra un virage majeur en faveur de l’environnement. La Ville entend ainsi tourner définitivement le dos à l’enfouissement des matières organiques pour les transformer en compost et en biométhane. Dans cette optique, cinq centres de traitement des matières organiques (CTMO) seront construits dans les années à venir. Cette stratégie s’inscrit dans la continuité de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles qui prévoit l’interdiction de l’enfouissement de matières organiques à compter de 2020. Pour ce faire, le gouvernement québécois a instauré un important programme de soutien financier favorisant la mise en oeuvre d’infrastructures de traitement

Dépensé et budgété

À titre d’information, mentionnons que lors de la réunion extraordinaire du conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, jeudi, Lisa Siminaro, la directrice performance, relations avec les citoyens, greffe et services administratifs, a fait état de dépenses de l’ordre de  4 738 000 $ pour la collecte des ordures ménagères et des matières recyclables en 2015, et de projections de l’ordre de 4 773 600 $ pour 2016. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-09-11)

Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet à venir


________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________

Aréna Ahuntsic
Un problème de glace, un dimanche

Et accès difficile à cause des travaux rue St-Hubert


PhotoPhoto de la salle mécanique de l’aréna Ahuntsic (Photo : Archives jdv)

L’action ne manque pas à l’aréna d’Ahuntsic alors que vient de s’amorcer la saison 2015-2016. Le dimanche 30 août dernier, les responsables de l’aréna ont dû composer avec un problème lié au système de réfrigération de la glace.

Un frigoriste a dû intervenir pour régler le problème avec un compresseur mais, heureusement, les organisations ayant réservé du temps de glace ont pu être déménagées, entre autres à Marcelin-Wilson. L’interruption de service a eu lieu, selon une source, entre 10 et 18 heures.

Le nouvel aréna avait dû fermer ses portes pendant une bonne période il n’y a pas si longtemps pour cause de rénovation et de mise à jour des systèmes, afin qu’il soit conforme aux normes en matière d’environnement. C’était, dit-on, la première interruption de service depuis les travaux réalisés en 2014 et qui ont nécessité 8 M$ d’investissements de l’arrondissement.

Patinage libre

Officiellement, l’aréna, dont certains, comme l’organisation des Braves au hockey, aimeraient bien voir changer le nom pour celui de Maurice-Richard (peut-être qu’une bonne nouvelle sortira dans deux semaines), a rouvert pour les activités pour tous incluant patinage libre et hockey.

L’entrée est gratuite et la saison pour le « monde ordinaire » se terminera le 8 avril. Il y a un horaire spécial dans le temps des Fêtes, mais l’aréna est fermé les jours fériés. Notons qu’il y a notamment du hockey libre le mardi en fin d’après-midi. On se pointe avec son bâton de hockey (et d’autres équipements comme le casque protecteur) pour s’amuser seul ou en groupe.

Travaux sur la rue

Entre-temps, l’accès à l’aréna en voiture demeure difficile en raison des travaux touchant la chaussée et les trottoirs qui seront refaits rue Saint-Hubert. Tout sera complété le mois prochain. Le segment entre le boulevard Henri-Bourassa et la rue Prieur sera effectué en premier. On a fait des travaux d’aqueduc en juillet et maintenant la rue aura une nouvelle enveloppe d’asphalte. On peut se renseigner en allant sur le site Info-travaux (ou voir notre autre article à ce sujet).

L’organisation des Braves d’Ahuntsic, qui fêtera en grande pompe ses 60 ans d’existence le dernier week-end de septembre, livre aussi des infos sur l’accès à l’aréna pendant les travaux. (Par Alain Martineau) (2015-09-11)
____________________________________________________________________



Picture

Répertoire des activités culturelles, sportives et de loisirs

 Vous pouvez maintenant  consulter Le Répertoire des activités 2015-2016  de  l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Tiré à 20 000 exemplaires ou disponible en ligne, ce document renferme tous les renseignements sur la programmation des activités culturelles, de sports ou de loisirs planifiée par l’arrondissement. Mode d’inscription, coûts, horaires, types d’activités, vous y trouverez l’essentiel de l’information pour vous inscrire, ou inscrire vos enfants,   à un cours, un atelier, une activité ou un sport favori.

Les inscriptions générales pour l’automne auront lieu les 15 et 16 septembre.

Pour  consulter le Répertoire en ligne, vous cliquez sur le bouton Répertoire des activités de la page d’accueil du site de l’arrondissement, à ville.montreal.qc.ca/ahuntsic-cartierville, ou vous vous procurez la version imprimée dans l’un des points de service se retrouvant dans les arénas, bibliothèques, centres de loisirs ou communautaires, éco-quartier ou bureau d’arrondissement.

Collecte des résidus verts

La collecte d’automne des résidus verts aura lieu du lundi 21  septembre au jeudi 26 novembre. Selon votre secteur, le jour de collecte sera les suivants :

·         Bordeaux-Cartierville : les lundis
·         Saint-Sulpice : les mardis
·         Sault-au-Récollet : les mercredis
·         Ahuntsic : les jeudis

Il est important de noter qu’il est interdit de déposer vos résidus verts dans des sacs de plastique car ceux-ci ne peuvent pas être compostés. Les sacs de plastique ne seront  pas ramassés. Il faut obligatoirement déposer vos résidus verts dans des sacs en papier, une boîte de carton ou un contenant rigide réutilisable sans couvercle.

Attention ! Afin de lutter contre l’infestation de l’agrile du frêne, les branches de feuillus doivent être ramassées à part des résidus verts.  Renseignements supplémentaires : 3-1-1; www.ville.montreal.qc.ca/collectes  ou www.ecoquartier.ca

Plantation en façade des résidences

 Depuis le mois de mai dernier, l’arrondissement procède à une vaste opération de 1000 arbres sur le domaine public devant les résidences privées dans le cadre du Plan d’action de la forêt urbaine 2015. Cette opération de plantation s’échelonne jusqu’à la fin du mois d’octobre 2015.

Ce plan d’action prévoit soit le remplacement d’un arbre ou une nouvelle plantation sur tout emplacement disponible pour recevoir un arbre. Il faut noter que l’endroit de la plantation et le choix des essences sont de la responsabilité et des compétences des inspecteurs et agents techniques de l’arrondissement. Ces choix sont établis en fonction de « critères spécifiques » et tiennent compte de l’environnement afin de s’assurer d’une bonne biodiversité dans l’arrondissement.
 
Conseil d’arrondissement 

Le prochain conseil d’arrondissement aura lieu le lundi 14 septembre 2015, à 19h, à la salle du conseil située au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Les personnes qui désirent poser une question aux élus doivent s’inscrire entre 18h30 et 19h au registre disponible à l’entrée.

Il est à noter que le conseil d’arrondissement est  également diffusé sur le Web. Pour le visionner  en direct ou en différé, il suffit d’aller à www.ville.montreal.qc.ca/ahuntsic-cartierville et de cliquer sur l’onglet correspondant.


_______________________________________________________________________

JARDINS ET POTAGERS

Le topinambour
Une plante maraîchère automnale mal connue 
(Reprise)


PhotoLe tubercule (Source : Wikipédia)

En passant devant chez moi, les gens se questionnent souvent sur la nature de la plante de plus de trois mètres de haut qui pousse tout au fond de mon potager. Gourmande d’espace, robuste, pubescente et cachottière, elle pique la curiosité.

Il s’agit du majestueux topinambour (Helianthus tuberosus)! De la même famille (Astéracées) que la marguerite (Leucanthemum) et que le tournesol (Helianthus annuus), le topinambour est une plante potagère et ornementale, vivace, originaire d’Amérique du Nord. Vigoureuse et envahissante, elle mérite sa place à elle seule, dans un endroit circonscrit du potager, car elle s’étend éhontément par ses tiges souterraines (rhizomes), mais trône en reine des hauteurs, et fait ombre à n’importe laquelle de ses consœurs maraîchères. Si la température lui est assez clémente, elle marquera l’azur du ciel automnal d’élégantes fleurs jaunes aux pétales ensoleillés, en toute fin de saison, alors que les fleurs estivales s’épuiseront.


À la cour de France…

Indigène du centre des États-Unis, le topinambour sera originellement cultivé par les Hurons et les Algonquins et traversera l’océan à bord d’une nacelle de Samuel de Champlain, en 1604, qui le présentera à la cour de France. Initialement bien reçue, la « truffe du Canada » sera bientôt détrônée par la pomme de terre, mais pas avant d’avoir été rebaptisée. Son nom de topinambour, né d’une confusion d’avec une tribu du Brésil nouvellement « découverte » et introduite aux Français, les Toupinambas, la « truffe » se trouva à être renommée; les gens l’associant à ces « sauvages » d’Amérique, comme elle, nouvellement arrivés.

Parent de l’artichaut

Cultivé pour son tubercule difforme, à l’épiderme rouge, jaune ou blanc, le topinambour est aussi connu sous l’appellation d’artichaut du Canada : son goût s’y apparentant quelque peu. Contrairement à la pomme de terre, elle ne contient pas d’amidon, mais est plutôt riche en inuline (fructose) et contribue à une bonne santé intestinale. Plus sucrés au goût, et plus croquants que la patate, à laquelle on les compare souvent, les tubercules du plant se récoltent à l’automne, après les premiers gels. Ayant survécu, comme une échappée de culture, durant plus de quatre siècles, cette plante peut pousser sous toutes les conditions, à condition d’avoir un ensoleillement adéquat (mi-ombre, soleil) et est très résistante aux insectes et aux maladies. L’oïdium ou le blanc peut faire son apparition sur ses larges feuilles dentelées, en toute fin de saison, mais sans véritablement lui nuire. 


PhotoLa plante (Photo : Philippe Rachiele)

Bon de toutes les façons

Indigène, belle, majestueuse, résistante et nutritive, cette plante potagère, qui cache son délicieux « fruit » sous terre, mérite qu’on la redécouvre! Planté à l’automne ou tôt au printemps, le topinambour ne saura vous décevoir avec sa récolte abondante et se distinguera par son port grandiose. Cru, pilé, frit, ou cuit au four, il saura plaire à toute la famille. Vous pouvez le récolter à l’automne, en plein milieu de l’hiver, si vous le voulez, ou même au printemps suivant : son goût n’en sera que meilleur! Il se conserve quelque mois au frigo ou dans du sable dans une chambre froide.

Au plaisir de faire votre connaissance dans un potager près de chez nous!
Votre fermier urbain,
Patrick De Bortoli

_______________________________________________________________________


LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique, ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

Changement de zonage pour une mosquée
Est-ce justifié? Est-ce légal?
par Nicole Vermette

__________________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈV


Photo(Photo : Courtoisie NPD)

L’enjeu alimentaire est important pour Maria Mourani qui contribue de 50 repas à l’œuvre des Samaritains. Maria Mourani, députée sortante et candidate du NPD dans Ahuntsic-Cartierville, a annoncé aujourd’hui sa participation à la Journée Fèves au lard de la Fraternité des policiers et policières de Montréal par l’achat de 50 repas qui seront distribués le 16 octobre prochain par l’organisme l’Œuvre des Samaritains a des personnes dans le besoin.

« L’enjeu alimentaire dans Ahuntsic-Cartierville est une préoccupation pour un nombre grandissant de familles et d’aînés. Depuis des années, je soutiens le SNAC, la Corbeille Bordeaux-Cartierville et l’œuvre des Samaritains par le biais de différentes activités, notamment ma collecte annuelle de denrées. J’ai aussi aidé le SNAC à faire l’acquisition de son motorisé. La journée Fèves au lard est une autre belle façon d’aider nos banques alimentaires. J’invite la population d’Ahuntsic-Cartierville à s’acheter un repas! », a déclaré Maria Mourani.

Le NPD est le seul parti proposant une stratégie alimentaire pancanadienne qui inclut notamment la création d’un programme national de nutrition scolaire et le soutien à des pratiques qui promeuvent l’accès à une saine alimentation chez les aînés, comme les popotes roulantes.

« S’attaquer à la pauvreté, c’est lutter contre la faim, mais aussi offrir un meilleur accès à un logement abordable. Le NPD investira donc deux milliards de dollars d’ici 2020 dans les logements sociaux et les coopératives pour améliorer l’accès à des logements abordables. Nous sortirons aussi 200 000 aînés de la pauvreté en bonifiant le Supplément de revenu garanti de 400 millions de dollars. Le NPD de Tom Mulcair a le meilleur plan pour lutter contre la pauvreté et améliorer le sort des enfants, des familles et des aînés dans Ahuntsic-Cartierville et au pays », a conclu Maria Mourani. (Source : NPD)


Photo(Photo : Courtoisie PLC)

Mélanie Joly promet des logements abordables. La candidate du PLC dans Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, était présente au Centre communautaire d’Ahuntsic, récemment, en compagnie d’autres candidats libéraux, pour annoncer que le Parti libéral investirait dans la classe moyenne et celles et ceux qui poussent à la roue pour faciliter l’accès à des logements abordables.

« L’accès à un logement sécuritaire, adéquat et abordable est essentiel pour bâtir des familles fortes, des communautés fortes et une économie forte, a affirmé Mme Joly. En tant que députée d’Ahuntsic-Cartierville, je m’engage à construire 1000 logements sociaux et communautaires dans Ahuntsic-Cartierville. »  (C.D.)



Photo

Triple précision pour fenêtres à triple vitrage. Dans un de nos articles sur la construction d’une maison Passivhaus, dans Ahuntsic, publié il y a deux semaines sur nos Actualités, nous faisions dire à la designer et architecte Lucie Langlois : « Ce qui est difficile, c’est que les composantes, comme les fenêtres à triple vitrage, ne sont pas encore disponibles au Québec. Il faut aller chercher les produits en Europe. (…) Dès que le marché va s’ouvrir, il va y avoir des manufacturiers locaux ». Cette information n’était pas juste et ne peut être attribuable à Mme Langlois. Un de nos lecteurs nous a fait remarquer qu’il a lui-même fait installer des fenêtres à triple vitrage dans sa maison d’Ahuntsic pour ne pas entendre le bruit des avions.

En outre, le propriétaire de la maison PassivHaus, en construction, M. Damien Chaveron, nous a fait parvenir ce qui suit : « Question fenêtres, il existe bien sûr des fenêtres triple vitrage au Québec, mais il y a de grandes différences de performance entre différents modèles de fenêtres triple vitrage. Les exigences de la certification Passivhaus nous ont fait acheter des fenêtres en Autriche. Mais de bonnes fenêtres arrivent et vont encore arriver au Canada. » Toutes nos excuses à nos lecteurs pour cette méprise.

Par ailleurs, M. Chaveron a tenu à préciser le retour sur investissement du surcoût de construction, ici au Québec : « Nous n’espérons malheureusement pas rentabiliser en quatre ans… C’est en Europe où le surcoût d’une telle maison est devenu faible (5 %) et la rentabilité est rapide, surtout avec un prix de l’énergie plus élevé qu’au Québec. Dans notre cas, le retour sur investissement des 15-20 % de surcoût de construction va être très long. C’est plus un investissement sur notre qualité de vie qu’un investissement financier. Nous souhaitons surtout montrer la voie. Dans quelques années, le coût des matériaux spéciaux devrait baisser et la rentabilité sera meilleure. »  (C.D.)
 

Moteur, caméra… on tourne! Trois tournages ont eu lieu sur le territoire récemment : l’un au parc Nicolas-Viel, le deuxième devant le resto Frites Lesage sur le boulevard Gouin non loin du parc de l’Île de la Visitation, et le troisième tout juste à l’intersection de la rue Prieur et de la rue Esplanade, tout à côté de l’école Saint-André-Apôtre. Alors qu’on ignore en quoi consistaient les deux premiers, lors du dernier tournage mentionné, on pouvait lire « Béa » sur une affiche. Il est donc possible qu’il s’agisse du tournage d’une séquence de la télésérie Au secours de Béatrice!, produite par Attraction Images et qui sera diffusée sur les ondes du réseau TVA le 26 septembre prochain. http://tva.canoe.ca/emissions/au-secours-de-beatrice/



Photo

Collecte des résidus verts
Dates de collecte
Automne 2015 : du 21 septembre au 26 novembre




Déposez vos résidus en bordure de la rue entre 5 h et 8 h le matin de la collecte.

Il est interdit de déposer des feuilles mortes dans la rue.
Contenants autorisés :
 
Sacs en papier
– Boîtes de carton
– Récipients en métal ou en plastique rigide munis de poignées ou d’anses et n’ayant aucun couvercle


Résidus verts acceptés :

– Résidus de nettoyage de jardins, de potagers et d’arbres fruitiers
– Rognures de gazon, MAIS la pratique de l’herbicyclage est fortement suggérée
– Feuilles mortes
– Branches de conifères (par exemple : haie de cèdres) de moins de un mètre de long et de cinq centimètres de diamètre, attachées en fagot avec de la corde ou disposées dans les contenants autorisés

– Tous les sacs en plastique sont interdits.

Afin de lutter contre l’infestation de l’agrile du frêne, les branches de toutes espèces de feuillus ne sont pas acceptées dans les résidus verts. Pour plus de détails sur la lutte contre l’agrile du frêne dans l’arrondissement, cliquez ICI.

Résidus refusés :

– Résidus alimentaires (notamment les restes de table)
– Litière d’animaux
– Terre et pierres
– Souches, troncs d’arbres et branches de feuillus

Poids maximum :
Les contenants et les sacs ne doivent pas dépasser 25 kg, sinon ils ne seront pas ramassés. Renseignements : 311.
www.ville.montreal.qc.ca/environnement  www.ville.montreal.qc.ca/collectes (Source: Arrondissement)


 


Photo

Le Marché Ahuntsic-Cartierville continue sa route jusqu’au 30 octobre! L’été s’achève doucement, mais vos marchés saisonniers continuent de plus belle! C’est en effet la saison des récoltes qui commence. Connaissez-vous le Marché Ahuntsic-Cartierville ? À vocation communautaire, c’est plus de 10 marchés par semaine qui se tiennent dans l’arrondissement pour donner accès à des fruits et légumes frais, locaux et à prix abordables. Consultez notre calendrier de la rentrée en cliquant sur la carte de tous nos emplacements sur http://www.villeenvert.ca/marcheac/. Dès le 1er septembre, vous retrouverez votre Marché mobile aux écoles de La Visitation, Saints-Martyrs-Canadiens, Saint-Antoine-Marie-Claret et au Cégep Ahuntsic, accompagné des Haltes maraichères (dégustations gratuites et vente de produits de saison). Pour davantage d’information ou pour vous impliquer à l’égard de ces marchés, n’hésitez pas à contacter Caroline au 514-576-1858 ou par courriel à mac@villeenvert.ca. (Source: MAC)

Séance ordinaire du conseil d’arrondissement le lundi 14 septembre. La séance a lieu à 19 h à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions. L’ordre du jour devrait être disponible 48 heures à l’avance sur le site de l’arrondissement, ici. 
__________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). Prenez note que nos jour et heure de tombée sont le mercredi de chaque semaine, à MIDI. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception. Nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et tenter de publier le plus possible de ce que nous recevons.


Photo

La P’tite Pasto – Activité parent-enfant – 5 ans
et moins.
Jeux,
chants, contes et bricolages pour explorer, dans le plaisir, différents thèmes
de la vie des tout-petits : la famille, les amis, les talents, le partage et Noël,
et pour découvrir les grandes valeurs chrétiennes. Activité animée par des parents, au sous-sol de l’église Saint-André : tous les jeudis et les samedis du 3
octobre au 28
novembre. Information: 514 334-5521. (Source : La
p’tite Pasto)


C’est la période d’inscription au 225e groupe scout Saint-Isaac-Jogues qui accueille des garçons et des filles de 7 à 17 ans. Pour les jeunes de 7-8 ans (groupe des Castors), les rencontres sont le mercredi de 18 h 30 à 19 h 45. Pour les jeunes de 9 à 11 ans (louveteaux) et pour les jeunes de 12 à 17 ans (éclaireurs), les rencontres sont le mardi de 19 h à
20 h 45. Pour information ou inscription, contacter Sébastien Dumont, chef de groupe, au 514 244-8039. (Source : 225e groupe scout Saint-Isaac-Jogues)


Photo

Devenez membre de l’Association des retraités d’Ahuntsic! Quelques places sont disponibles dans certains cours : Acrylique, Aquarelle, Bridge, Anglais rendu facile, Dessin, Musclez vos méninges et Ciné-club. Début des cours : la semaine du 14 septembre. Carte de membre : 17 $. Nos heures d’accueil sont du lundi au jeudi de 9 h 30 à midi et de 13 h à 15 h 30 et le vendredi de 9 h 30 à midi. 514 382-0310, poste 101. (Source : ARA)

Assemblée régulière de Solidarité Ahuntsic
Venez discuter des élections fédérales et de ses enjeux
Il y aura assemblée régulière des membres de Solidarité Ahuntsic le mercredi 16 septembre pour préparer, entre autres choses, les élections fédérales du 19 octobre prochain. Venez discuter des enjeux de l’élection et des engagements que les candidats devraient prendre.
 
Le Chœur Massenet cherche de nouveaux membres pour sa prochaine saison Joignez-vous à un groupe dynamique et accueillant. Le chœur produira cette année deux concerts. Répétitions tous les lundis soir à 19 h 30. Portes ouvertes les 7, 14, 21 et 28 septembre à l’église Saint-Jude (Ahuntsic). Outils d’apprentissage disponibles. Information : 514 284-2635, info@choeurmassenet.com ou sur le site du chœur : www.choeurmassenet.com. (Source : Chœur Massenet)
Le Club Toastmasters Expression Ahuntsic est une OBNL favorisant l’art oratoire chez les adultes dans une ambiance amicale. Les rencontres ont lieu les mardis soir de 18 h 45 à
21 h 15 au Centre communautaire Ahuntsic, 10780 Laverdure. Les premières rencontres sont gratuites. Le mardi 15 septembre prochain aura lieu la soirée portes ouvertes. Information: 514 265-5780, www.expressionahuntsic.org. (Source : Club Toastmasters Expression Ahuntsic)

Le Chœur Les Chanteurs de l’Amitié recherche de nouveaux choristes, hommes et femmes, pour préparer le concert de Noël. Les répétitions commencent le 15 septembre prochain sous la direction de Michel Lungescu et se poursuivent tous les mardis soir,
de 19 h 30 à 22 h dans le quartier Ahuntsic. Pour information, contacter le directeur musical au 514 946-9546 (laisser un message s.v.p.). (Source : Chœur Les Chanteurs de l’Amitié)
Le Chœur « Les Chanteurs de l’Amitié »

Entraide Ahuntsic-Nord – bénévolat. C’est bientôt la rentrée et quiconque désire s’impliquer auprès des aînés de notre quartier est le(la) bienvenu(e). Chauffeurs, baladeurs, gens de l’accueil et du travail administratif, les divers types d’engagement sont au rendez-vous et toute offre de service sera grandement appréciée. Pour information, contacter France Brochu, au 514 382-9171. (Source : Entraide Ahuntsic-Nord)

________________________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS 

Vous êtes commerçant dans l’arrondissement et vous désirez mettre une publicité dans notre magazine papier de la rentrée? Il est encore temps pour la version qui sera distribuée à l’est de la rue St-Hubert. Vous avez jusqu’à lundi 31 août, 17 h, pour réserver votre espace, et à mardi 1er septembre, 17 h, pour nous faire parvenir votre prêt-à-imprimer. Contactez Éric Lescure, conseiller média, au 514 506-8665.

Sur La Promenade

La boutique L’Épingle à linge a rouvert ses portes après des travaux de rénovation. Bienvenue!

La Promenade Fleury

tient sa vente-trottoir automnale du 10 au 13 septembre. La rue Fleury Est
sera piétonne seulement les 11 et 12 septembre, entre Saint-Hubert et Papineau.


Photo

À qui la chance de gagner 100$? Étudiants en chant ou en musique, ou vous? Personne ne s’est encore manifesté. Vous jouez du piano? Vous chantez? Et vous aimeriez gagner des sous? La Promenade Fleury organise un concours : interprétez la chanson Imagine de John Lennon en vous accompagnant au piano sur l’un des pianos publics de La Promenade, et filmez-vous. Déposez votre vidéo sur la page Facebook de La Promenade; tout cela d’ici le 25 septembre. La meilleure interprétation sera choisie et le gagnant méritera 10 0$.

Sur FLO

Synapse est le nom du nouveau bureau de physiothérapeutes qui a élu domicile sur FLO. Il s’agit de Jonathan Gervais-Hupé et de Marie-Claude Saint-Amour. Ils ont installé leurs pénates au 2e étage du 151, Fleury Ouest, bureau 200. Bienvenue dans le quartier!

Les mercredis pique-niques se poursuivent au parc Tolhurst. 

Sur le boulevard Henri-Bourassa

Le Journal de Montréal à la Salaison St-André. Extrait de l’article publié le 7 septembre: «Si tu m’avais dit en 1983, quand j’ai commencé à la boucherie, que j’offrirais un jour du chameau à ma clientèle, je ne t’aurais pas cru!» lance André Savoie, propriétaire de Salaison St-André, dans le nord de Montréal. Pour lire l’article en question, cliquez ici.
________________________________________________________________________

QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…

Voici certaines activités prévues cette semaine dans l’arrondissement :

Encore un autre samedi de « Souks sur Gouin Ouest » pour animer le cœur de BordeauxCartierville! Le dernier samedi de marché en plein air sur le boulevard Gouin Ouest a lieu samedi 12 septembre, de 10 h à 17 h. Les tentes d’une vingtaine de marchands éphémères sont regroupées sur un seul site, devant l’église Notre-Dame-des-Anges (5986, boulevard Gouin Ouest), face à l’Hôpital du Sacré-Cœur. Ce marché en plein air d’inspiration européenne et africaine vient compléter l’offre commerciale du boulevard Gouin. Les commerçants du boulevard Gouin Ouest sont aussi de la fête : plusieurs participent en sortant leurs marchandises sur le trottoir devant leur commerce ou en occupant un espace aux Souks. Pour s’informer ou
pour obtenir un espace gratuit aux samedis « Souks » sur Gouin Ouest, on visite
le site www.gouinouest.com. (Source : CDEC)

______________________
Des formations sont offertes à la bibliothèque d’Ahuntsic située au 10 300, rue Lajeunesse (514 872-0568) ou encore à la bibliothèque de Cartierville située au 5900, rue de Salaberry (514 872-6989) et s’inscrivent dans la volonté de l’arrondissement de proposer aux résidents d’Ahuntsic-Cartierville une variée d’activités toutes plus intéressantes les unes que les autres.

Le samedi 12 septembre de 11 h à 12 h 30
Initiation à l’informatique (bibliothèque d’Ahuntsic)

Le samedi 19 septembre de 11 h à 12 h 30
Initiation à internet (bibliothèque d’Ahuntsic)

Le vendredi 25 septembre de 13 h 30 à 15 h
Initiation à l’informatique (bibliothèque de Cartierville)

Le samedi 26 septembre de 11 h à 12 h 30
Initiation à la recherche sur internet (bibliothèque d’Ahuntsic)

Les inscriptions doivent se faire deux semaines avant la date de la formation, par téléphone ou sur place au comptoir de prêt de la bibliothèque où on souhaite se rendre. (Source : Arrondissement)
______________________

Du jeudi 10 septembre jusqu’au dimanche 13 septembre
Vente trottoir sur la Promenade Fleury. La rue est piétonne le 11 et le 12. 


Photo

Le vendredi 11 septembre à 18 h 
Hommage à Francis Cabrel et Gerry Boulet par Rocky Chouinard. C’est avec fougue et passion que Rocky Chouinard présente un spectacle hommage à ces artistes majeurs du Québec et de la France que sont Gerry Boulet et Francis Cabrel. Guitariste et chanteur flamboyant, Rocky interprète les classiques d’Offenbach, des chansons de l’album solo de Gerry, ainsi que les plus belles chansons de Cabrel. Poésie, mélodies et énergie sont au rendez-vous. Souper-spectacle 42,95 $. (Source : Le rendez-vous du thé)



Photo

Le samedi 12 septembre (ou le dimanche 13 septembre en cas de pluie)
Randonnée au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation organisée par le Club d’ornithologie d’Ahuntsic. Venez faire une autre belle visite au parc alors que la migration s’amorce. Possibilité de plusieurs arrivants que nos guides très familiers avec ce site ne manqueront pas de nous signaler.  Après la randonnée, l’exécutif du COA convie les membres à une dégustation de vins et fromages gratuite. Profitez de cette magnifique occasion d’échanger avec les passionnés d’ornithologie. Veuillez vous inscrire avant le samedi 5 septembre. Pour plus d’information ou pour vous inscrire, contacter Yvette Roy au 450 628-1427 ou écrire à notre adresse courriel : coamessages@gmail.com (Source : COA)

Le samedi 12 septembre
Vente trottoir sur la Promenade Fleury. La rue est piétonne. Venez ajouter votre voix à la chorale pour chanter Bonne fête! à la Promenade à 13 h devant l’église Saint-Paul-de-la-Croix. Profitez-en pour venir manger un morceau du gâteau d’anniversaire. (Source : La Promenade)


Photo

Le samedi 12 septembre à 18 h
Hommage à Joe Dassin par Raphael Torr. Doté d’une solide expérience de scène ainsi que d’une voix chaude et grave naturellement semblable à celle de Joe Dassin, l’interprète, Raphaël Torr, fait revivre les plus grands classiques de Dassin. De Salut les amoureux à L’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’Été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Le spectacle de celui qu’on désigne comme « le meilleur interprète de Joe » devient vite une véritable fête à la mémoire de Dassin. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

C’est une programmation riche et variée qui est offerte à la population de l’arrondissement cet automne dans les bibliothèques d’Ahuntsic et de Cartierville. Environnement, santé, sécurité, conciliation travail et vie, voilà autant de sujets qui méritent qu’on s’y attarde. Offertes gratuitement, il suffit de s’inscrire sur place ou par téléphone pour y assister. Les inscriptions débutent deux semaines avant la date de l’événement.

À la bibliothèque de Cartierville :
Le mercredi 16 septembre à 13 h 30
La sécurité lors des déplacements. Découvrez des astuces pour vous déplacer dans les rues et en transport en commun en toute sécurité. Activité présentée en collaboration avec Tandem Ahuntsic-Cartierville.

Le mardi 22 septembre à 13 h
Mieux comprendre la maladie d’Alzheimer. Quelles sont les procédures qui conduisent au diagnostic? Où en est la recherche? Quelles sont les possibilités de traitement? Conférence du Dr Alain Robillard, neurologue et professeur à l’Université de Montréal. Activité présentée en collaboration avec les Cafés Alzheimer de la Société Alzheimer Montréal. 

Au Café de Da :
Le mardi 22 septembre à 13 h
L’anxiété de performance chez l’enfant
Conférence de Sara Savoie, orthopédagogue : Comment motiver et aider les enfants dans leur apprentissage et leur réussite scolaire? (Source: Arrondissement)


Photo

Le dimanche 13 septembre à 18 h 
Soirée avec Lucille Roy accompagnée au piano par Hélène Carrière. Passionnée de la chanson et de la musique depuis toujours, héritage de ses parents, Lucille Roy a commencé son parcours artistique en tant que chanteuse. Dans les années 1990, elle a accumulé les expériences de scène comme interprète de chansons françaises puisant alors dans les œuvres des grands auteurs et interprètes tels que Piaf, Aznavour, Trenet et bien d’autres. Souper-spectacle 39,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

Le dimanche 13 septembre
Aura lieu la course de la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal, au parc de Beauséjour. Se renseigner sur www.douespourbouger.org. (Source : Arrondissement)

Le dimanche 13 septembre à 14 h
Sault-au-Récollet – un quartier créé par les Sulpiciens. Parcourez le boulevard Gouin, un tracé fondateur, et découvrez cet ancien village rural, riche en bâtiments historiques, issu des premiers établissements des Sulpiciens. Départ à l’angle de l’avenue Saint-Charles et du boulevard Gouin Est, à proximité de la station de métro Henri-Bourassa ou accessible par l’autobus 69 E. Le parcours se termine à l’angle du boulevard Gouin Est et de la rue du Pressoir. (Source : Héritage Montréal)


Picture

Le lundi 14 septembre à 18 h 
Les lundis de Sergeï Trofanov. Le violoniste et chanteur Sergei Trofanov vous propose une ambiance à saveur romantique, légère et joyeuse! Son répertoire international de chansons, de musiques de films, de standards de jazz, et d’airs populaires appartenant à plusieurs styles musicaux crée une ambiance chaleureuse tout au long de la soirée. Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)  


Photo

Le mardi 15 septembre à 18 h 
No Ride Band. Trio ayant un répertoire de jazz moderne et rétro à la fois. Idéal pour passer une excellente soirée avec des musiciens expérimentés qui vous transporteront par leur art. Le trio est constitué d’Olivier Laroche à la guitare, Martin Plante à la batterie et d’un bassiste invité pour l’occasion. Ne manquez pas cette soirée riche en jazz! Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le Rendez-vous du thé)  


Photo

Le mercredi 16 septembre de 13 h 30 à 15 h 30
Lucie Pagé, journaliste et écrivaine, présentera son livre Demain, il sera trop tard, mon fils lors d’une conférence prononcée à la salle de l’église Saint-Jude (10120, avenue d’Auteuil). Gratuit pour les membres de l’Alliance culturelle, 10 $ pour les non-membres. Information : 514 382-5716 ou www.allianceculturelle.qc.ca(Source : Alliance culturelle)


Photo

Le mercredi 16 septembre à 19 h 30
Conférence sur l’arrivée des sables bitumineux au Québec par Steven Guilbeault, au Café de DA, 545 Fleury Est. Inscription à partir du 2 septembre au comptoir du prêt ou par téléphone,
au 514 872-0568 (Source : Arrondissement)


Photo

Le mercredi 16 septembre à 18 h 
Janna et Guillaume. Le pianiste Guillaume Martineau accompagne la douce voix de Janna Kate pour vous offrir une variété d’ambiances aux sons jazz, teintées parfois de bossa nova, de tango ou même de Lied allemand. Cette soirée vous fera voyager à travers les langues et l’expérience de ces deux artistes aux carrières internationales. Contribution volontaire. (Source : Le Rendez-vous du thé)



Photo

Le jeudi 17 septembre à 18 h 
Les Crooners par Bill Rotari, Pierre Fortier et Serge Gagnon. Venez apprécier un spectacle de chansons crooners où seront interprétés les grands classiques de Tony Bennett, Frank Sinatra, Elvis, Everly Brothers, Fats Domino, Perry Como et même Raymond Berthiaume. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)  



Photo

Le vendredi 18 septembre à 18 h 
Fugain, Lama, Sardou par Jocelyn St-Jean. Une soirée à vous laisser bercer par les plus belles mélodies de ces trois géants de la chanson populaire française. Jocelyn St-Jean vous interprète, simplement, à sa manière Bravo Monsieur le monde, Les P’tites femmes de Pigalle, Les Vieux mariés et plusieurs autres grands succès de ces légendes vivantes. Avis aux nostalgiques… rendez-vous dans le passé! Souper-spectacle 42,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)  


Photo

Le samedi 19 septembre à 18 h 
Dalida à ma manière par Claire Garand. Avec sa voix grave et chaude, Claire Garand n’aura pas besoin d’artifices ni de paillettes pour vous transmettre la passion de cette glorieuse artiste que fut Dalida. Souper-spectacle 42,95 $. (Source : Le rendez-vous du thé)  


Le samedi 19 septembre à 14 h
Visite guidée à pied du Sault-au-Récollet. Information et réservation : tours.kaleidoscope@sympatico.ca ou 514 990-1872. (Source : Kaleidoscope)

Le samedi 19 septembre à 20 h
La Société d’astronomie de Montréal (SAM) présente un atelier d’initiation à l’astronomie au chalet du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation, 2425, boulevard Gouin Est. L’atelier d’initiation s’intitule « Constellations et cherche-étoiles ». Quelles constellations seront visibles dans le ciel au mois de septembre? Où trouver la lune et les planètes? Apprenez à utiliser un cherche-étoiles (si le ciel est étoilé) ou venez prendre des conseils pour vous initier à l’astronomie. Cette soirée est offerte gratuitement. Après la conférence, des télescopes et des jumelles seront mis à votre disposition. Prenez note que l’observation à l’aide de télescopes n’aura pas lieu si le ciel est couvert. (Source : SAM)


Photo

Le samedi 19 septembre de 8 h à midi
Observation ornithologique au Parc des Rapides (Lachine)
situé à la hauteur des rapides de Lachine sur la rive du fleuve Saint-Laurent. Possibilités : goélands, canards, hérons, sternes, harles, cormorans, hirondelles, chevaliers ainsi que des rapaces comme le Balbuzard pêcheur. Covoiturage ou rendez-vous sur place (6e Avenue et boulevard Lasalle). Information : coamessages@gmail.com ou 438-338-4138. (Source : COA)

Le dimanche 27 septembre à 15 h
Dans le cadre de sa 12e saison, la série de concerts Moments Musicaux
vous propose d’entendre le réputé chœur du Studio de musique ancienne de Montréal (SMAM) qui présente son programme Sous les fresques de Michel-Ange. Le chœur a cappella, sous la direction artistique de Christopher Jackson, interprètera pour vous la monumentale musique chorale entendue à Saint-Pierre de Rome pendant plus de deux siècles. Pour l’occasion, le chef invité Andrew McAnerney dirigera le concert. Le programme est constitué d’œuvres majeures composées par les plus grands maîtres de la Renaissance. Lieu : église de la Visitation au 1847, boulevard Gouin Est. Admission générale 25 $ (30 $ à compter du 26 septembre à midi), étudiants 10$. Information et billets : http://www.momentsmusicaux.ca/ ou 514 439-2254. (Source : Moments Musicaux)


Photo

Le vendredi 2 octobre
Devenez membre de l’Alliance culturelle et vous aurez accès, tout près de chez-vous et à prix abordable, à des conférences, des matinées musicales, des cours variés et passionnants, ainsi que des visites et de courtes excursions enrichissantes. Des places sont encore disponibles pour la visite de Trois-Rivières, qui aura lieu le vendredi 2 octobre. Elle comprend le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, la vieille prison et un tour de ville historique. Les inscriptions sont acceptées jusqu’au lundi 21 septembre. Vous trouverez notre programmation et tous les détails pour l’inscription au www.allianceculturelle.qc.ca, ou en nous téléphonant au 514 382-5716 (Source : Alliance culturelle).

Autres idées d’activités sans date précise

L’Antenne Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville de l’Université de Sherbrooke offre huit conférences sur la géopolitique de l’Europe centrale et orientale – de l’Estonie à l’Albanie. Présentées par Benoît Gascon, les conférences auront lieu le matin de 9h30 à midi et seront répétées l’après-midi de 13h à 15h30 les jeudis du 17 septembre au 5 novembre inclusivement à la salle communautaire de l’église Saint-Jude, située au 10120 avenue d’Auteuil. Les gens de 50 ans et plus sont les bienvenus. Une préinscription est obligatoire à www.usherbrooke.ca/uta/abc. (Source : Université de Sherbrooke)
Découvrez les nombreuses activités offertes par l’Association récréoculturelle Ahuntsic-Cartierville. L’ARAC offre des activités sur deux sites de l’arrondissement : le site nautique Sophie-Barat (au 10851, avenue Saint-Charles) et le parc de Beauséjour (au 6891, boulevard Gouin Ouest). Leurs activités varient de la location de kayak à la randonnée en vélo-kayak en passant par l’initiation au kayak. Fondé en 2002, l’ARAC est un organisme à but non lucratif dont la mission première est de mettre en valeur le potentiel récréoculturel de l’arrondissement par le développement et la coordination d’activités de plein air, culturelles, de loisirs et sportives. Visitez son site Internet pour tous les détails. (Source : Arrondissement)


Photo

Prêt gratuit de vélos jusqu’au 15 octobre. À L’Escale verte, au 10416, rue Lajeunesse. Profitez de la piste cyclable qui longe les berges et découvrez les nombreux parcs qu’elle traverse. Réservation : 514 447-6232. (Source : Ville en vert)


Picture

Marcher pour rester en santé. L‘Association des retraités d’Ahuntsic offre des marches santé
au parc-nature
de l’Île-de-la-Visitation. C’est une heure
de randonnée agréable et stimulante à travers les sentiers. Chacun se balade à
son rythme, en bonne compagnie et dans la bonne humeur. 
C’est
gratuit pour les membres de l’ARA (la carte pour l’été ne coûte que 6 $). 
Rien à
réserver : il suffit de se présenter. L
es lundis matin à 9 h 30 (sauf
en cas de pluie) 
au bistro du parc de la Visitation (10897, rue du Pont, en prenant par le boulevard Gouin, un peu à l’ouest de De
Lorimier). (Source : ARA)


______________________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section « Quoi faire » sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 

La Société des amis du journaldesvoisins.com
Parce que la qualité de l’information nous tient à cœur!
Devenez UN AMI du jdv!


Photo

Faites comme 160 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Joignez les rangs de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au 10780, rue Laverdure Montréal, QC, H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.

________________________________________________________________


Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur « Archives – Actualités » tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

  • -Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale

Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDACE: 10780, rue Laverdure, Montréal (Québec) H3L 2L9


Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!


Conseil d’administration : Paul Guay, FCA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président;
Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.


Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédacteurs en chef adjoints suppléants : François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette, François Lauzon
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, et Raluca Tomulescu.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction:Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Laurent Gariépy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Hélène Maillé, Nacer Mouterfi, et Daphné Dupont-Rachiele.


Photos : Philippe Rachiele.

Conception graphique originale version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien, et Christiane Dumont.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com

Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires