Les Actualités du 2 mai 2014

Congrès de l’AMECQ
Un troisième prix en trois semaines pour votre journal

.Premier prix catégorie Opinion parmi les 96 journaux de l’AMECQ


Photo

La rédactrice en chef du journaldesvoisins.com, Christiane Dupont, a mérité le premier prix dans la catégorie Opinion, au congrès de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) le samedi 26 avril dernier, lors du congrès annuel, à Trois-Rivières.

Le texte gagnant était l’éditorial du journal papier de décembre dernier, Le bien des autres. C’est le journaliste, éditorialiste et chroniqueur de La Presse, François Cardinal, qui était juge dans cette catégorie.

Deux autres journalistes collaboratrices au journaldesvoisins.com étaient parmi les finalistes des catégories Reportages et Entrevues. Ce sont Mélanie Meloche-Holubowksi et Élizabeth Forget-Le François.  (Par Philippe Rachiele, éditeur désigné) (2014-05-02)

Pour plus d’infos sur les journaux membres de
l’AMECQ, cliquez ici
Pour lire le texte gagnant cliquez-ici
Voir plus bas le texte de la conférence de clôture du congrès par Raymond Corriveau, président du Conseil de presse du Québec, de 2004 à 2009.


__________________________________________________________________________


Consultation publique pour les résidants qui habitent sur les extrémités de certaines rues longeant la rivière, le 5 mai prochain

Il y aura consultation publique pour les résidants habitant les emprises (extrémités) de rues sur les berges de la rivière des Prairies, emprises situées à l’extrémité des avenues de l’Alliance, Leblanc, Toupin, et des rues Tolhurst, De Serres, du Fort-Lorette, Fréchette, Grenet, Jasmin, de l’Abord-à-Plouffe, Olivier, Ranger et Saint-Denis, des districts d’Ahuntsic, du Sault-au-Récollet et de de Bordeaux-Cartierville.

Parcs

Renseignements pris auprès de l’arrondissement, i l est prévu que ces emprises de rues deviennent des parcs. Toutefois,  il ne s’agit pas nécessairement de parcs avec des installations particulières. Ce projet de règlement découle de l’adoption du Plan directeur de développement des berges de la rivière des Prairies adopté il y a un an.

La consultation a lieu lundi 5 mai, 19 h, à la salle du conseil d’arrondissement, située au 555, rue Chabanel Ouest. Elle servira éventuellement à amender le Règlement d’urbanisme de l’arrondissement afin de créer ces 13 nouvelles zones de catégories d’usages E.1 (1), parcs.

La consultation du 5 mai, concerne uniquement le zonage et les citoyens des zones contiguës. Ce n’est
pas une consultation sur des projets d’aménagements. Cela pourra venir dans un
deuxième temps, si les parcs sont aménagés.

Pour ou contre: démarches


Le 12 mai prochain, il y aura une deuxième lecture du projet, lors de la séance ordinaire du conseil d’arrondissement. Par la suite, il y aura publication d’un avis public.

Selon Geneviève Dubé, porte-parole de l’arrondissement,
si personne ne s’objecte au projet au moyen d’une demande
signée par 12 personnes « habiles » à voter d’une zone concernée par
le changement de zonage ou une zone contigüe à celle-ci, il y aura adoption du règlement au conseil d’arrondissement de juin prochain.

Dans le
cas contraire, il y aura ouverture d’un registre pour que les résidants
viennent y consigner leur signature pour la tenue éventuelle d’un
référendum.

Quels citoyens visés?

Il pourrait y avoir opposition pour l’une ou l’autre des zones visées, mais à
cette étape, nous a mentionné Mme
Dubé, cette opposition ne peut se faire que par les citoyens visés, c’est à
dire ceux qui habitent les zones contiguës. 

Les emprises de rues appartiennent à la Ville, mais c’est l’arrondissement qui
sera responsable de l’entretien des futurs parcs. La Ville va ensuite approuver
la démarche. 

Cette action s’inscrit directement dans le Plan directeur des berges. (Par
Christiane Dupont) (2014-05-02)


______________________________________________________
Assemblée générale d’ADM
Les Pollués de Mtl-Trudeau au micro, mais peu de réponses!
.ADM tente d’orienter les projecteurs ailleurs…


PhotoAssemblée générale d’ADM. (Crédit-photo: A. Bécotte)

Vous en voulez encore du bruit d’avion la nuit ? Vous en aurez!

À compter du       3 juin prochain, quatre nouveaux vols de la compagnie aérienne Copa vont arriver à l’aéroport Montréal-Trudeau, quatre fois par semaine, à minuit 49 minutes, tel que le rapportait The Gazette, dans son édition du 30 avril. Mais peu importe les futures plaintes des citoyens que les vols qui arrivent de nuit empêchent de dormir! ADM reste sourd aux récriminations des citoyens.

Plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville et des environs en ont encore eu la preuve, jeudi 1er mai, alors qu’ils participaient à l’assemblée générale d’Aéroports de Montréal (ADM) au siège social de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), au centre-ville, dans une salle plutôt clairsemée. L’organisme Les Pollués de Montréal-Trudeau était bien représenté, alors qu’environ une douzaine de résidants des secteurs concernés étaient présents et qu’une dizaine d’entre eux ont pris leur mal en patience et fait la file au micro pour poser des questions.

Peu de réponses

Le président d’ADM, James Cherry, a accueilli les questions en fournissant les même réponses qu’à l’habitude: le climat sonore s’améliorait, etc. etc. Mais étant toujours interpellé sur la questions, il a fini par dire: “Je ne prend plus de questions au sujet du climat sonore.” Pour lui, la question était réglée. Pas pour les résidants.

Les Pollués s’étaient préparés pour participer, ce qui n’est pas évident, l’assemblée générale d’ADM ayant toujours lieu en plein jour de semaine. Et ils étaient attendus! Pourtant, ils annonçaient une présence pacifique dans leur invitation aux résidants. Cinq voitures patrouilles étaient garées devant l’édifice et plusieurs policiers étaient à l’intérieur, dans le hall pour accueillir les participants, ainsi que des agents de sécurité.

Fournissant peu de réponses aux plaintes des résidants concernant le bruit des avions au-dessus de leur résidence, le président Cherry a su faire diversion et a lancé un pavé dans la mare. Il a annoncé que l’aérogare de passagers de Mirabel, à qui les résidants de cette région des Laurentides cherchait une nouvelle vocation, serait démoli sous peu. Un appel d’offres a été lancé aux entrepreneurs qui auront quelques mois pour soumissionner. Le président Cherry a pris soin de préciser que Transport Canada était d’accord. Les réseaux sociaux s’agitent déjà. (Par Christiane Dupont) (2014-05-02)


Selon Les Pollués de Montréal-Trudeau:
Transports Canada doit reprendre le contrôle des mains d’Aéroports de Montréal et imposer d’urgence un véritable couvre-feu


Photo

Leurs
nombreuses questions laissées sans réponses lors de l’assemblée générale
d’Aéroports de Montréal (ADM), jeudi,  les Pollués de
Montréal-Trudeau  réclament maintenant que l’organisme Transports Canada
intervienne de toute urgence pour relever ADM de son rôle de gestionnaire du
climat sonore aérien.

Le
comité de citoyens a tenté, en vain, depuis bientôt un an, d’amener ADM à faire
preuve de transparence en rendant public le contenu des rencontres de son comité
consultatif sur la gestion du climat sonore et en permettant à la population
d’y assister.

 « L’opacité de l’administration de notre
aéroport est inacceptable en 2014, a déclaré le président des Pollués de
Montréal-Trudeau, Antoine Bécotte. De plus, ces gestionnaires bafouent les
citoyens qui tentent d’obtenir des justifications d’un trafic aérien qui ne
cesse de les importuner par des passages à basse altitude, de jour comme de
nuit.  C’est inqualifiable : cet aéroport appartient à toute la
population », a ajouté M. Bécotte.

Les prétentions d’ADM

ADM
se réfugie derrière la méthodologie du modèle des courbes NEF et les relevés de
ses stations de mesure exclusivement à l’ouest de l’autoroute 15 pour prétendre
que les citoyens des quartiers
Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville-Saint-Michel-Saint-Léonard-Rosemont-Villeray-Parc-Extension
et de Mont-Royal ne sont pas affectés par le bruit des transporteurs au-dessus
de Montréal. Les Pollués remettent en question l’emplacement même de ces
stations situées à l’ouest, à Dollard-des-Ormeaux, Saint-Laurent,
Côte-Saint-Luc, Dorval et Pointe-Claire et questionnent également la
technologie utilisée, celle-ci datant de 2004.

Juge et partie

«
Pire, comment faire confiance à une administration qui, d’une part, cherche à
rentabiliser les installations aéroportuaires et qui, de l’autre, est
responsable de gérer les plaintes du public sur la pollution sonore engendrée
par cette présence.  C’est totalement conflictuel. Comment croire ADM
quand cette société privée nous sort un bilan des plaintes impossible à
vérifier? », a déploré le président des Pollués de Montréal-Trudeau.

Selon
l’organisme, Transports Canada doit reprendre le contrôle et jouer un rôle plus
actif dans la gestion du climat sonore de la métropole du Québec. « Transports
Canada doit faire le constat, comme des milliers d’autres citoyens, de la
dégradation de la situation au cours des récentes années. Et du peu de respect
d’ADM à l’égard des citoyens accablés par sa gestion déficiente », a
souligné M. Bécotte.

Un couvre-feu, un vrai

«De façon urgente, la première mesure qu’aura à favoriser Transports Canada
pour apaiser la grogne des citoyens dont la nuit est perturbée par l’activité
nocturne dans le ciel montréalais sera d’imposer un véritable couvre-feu de 23
heures à 7 heures du matin », a tenu à ajouter Antoine Bécotte.

Mtl-Trudeau, aéroport régional

Les Pollués de Montréal-Trudeau ont d’ailleurs fait remarquer aujourd’hui, dans le cadre de l’assemblée générale annuelle d’ADM, que l’aéroport de Montréal est devenu un simple aéroport régional – glissant au quatrième rang canadien en termes de fréquentation et dont les mouvements d’aéronefs sont moindres qu’il y a 20 ans – et qu’il peut ainsi se priver sans conséquence dramatique d’un trafic nocturne qui cause plus de problèmes qu’il ne génère de rentabilité.

Rappelons que Les Pollués de Montréal-Trudeau est un organisme sans but lucratif, incorporé le 14 juin 2013. Ses membres proviennent d’un grand nombre d’arrondissements montréalais, principalement de Villeray-Saint-Michel-Parc Extension, Ahuntsic-Cartierville, Saint-Laurent et de Mont-Royal. 
(Source: Les Pollués de Montréal-Trudeau, et Christiane Dupont) (2014-05-02)


_____________________________________________________

Bureau de circonscription au même endroit
La nouvelle députée de Crémazie veut les dossiers de Diane De Courcy
.Ceux des organismes publics lui seront remis; une autorisation des citoyens est requise avant de lui remettre les autres



PhotoM. Monpetit (crédit-photo: jdv archives)

La députée de
Crémazie Marie Montpetit déplore le manque de collaboration du bureau de Diane
De Courcy qui ne lui a pas refilé, du moins jusqu’ici, les dossiers de citoyens
montés entre septembre 2012 et mars dernier.

Mme Montpetit, qui
a décidé d’avoir son bureau de circonscription dans le même local que celui qu’occupait
sa prédécesseure, a dit trouver cette situation « malheureuse ».

« Madame De
Courcy avait de bonnes intentions à son départ », a dit la députée qui est
aussi adjointe d’une ministre déléguée. J’ai reçu des messages contradictoires
de la part des gens de son bureau mais on n’a pas encore reçu de dossiers.
Vraiment, une personne de son bureau a dit qu’elle n’a pas de dossier alors que
des gens affirment en avoir un. C’est  malheureux, ça se fait au détriment des
citoyens. On se retrouve avec rien », a-t-elle vivement déploré.

Réactions au PQ

Rejoint
par le journaldesvoisins.com, un aide
de camp de Diane De Courcy nous a expliqué qu’il y avait un tri à faire, dans un
premier temps.

« Les dossiers
en lien avec des organismes publics par exemple seront remis, a promis Daniel
Duranleau. Pour les autres, des dossiers concernant des citoyens, il faut bien
sûr l’autorisation des gens concernés ».

Mme Montpetit, élue
avec une avance de 2500 voix sur la députée-ministre sortante Diane De Courcy à
l’élection provinciale du 7 avril dernier, compte s’établir dans son
nouveau local (rue Fleury tout près de Christophe-Colomb) au cours des prochains
jours.

Activités nombreuses

Entre temps, Mme
Montpetit continue d’accepter les invitations de toutes sortes, notamment pour
des participations à des activités sociales.

Ainsi, elle s’est présentée récemment au Festival culturel des loisirs Christ-Roi, dans le sud de
la circonscription. Elle était heureuse de participer à cet événement
soulignant le 50e anniversaire de l’événement animé par Marc-André Coallier.

« Je reçois
déjà beaucoup de demandes pour des rencontres de citoyens et des demandes de
subventions. Compte tenu que la session reprendra le 20 mai, cela me laisse du
temps pour rencontrer des organismes. J’ai des rencontres à chaque jour. »

Pour la députée
libérale, il est important de maintenir des liens forts avec les citoyens. « Ça
me conforte beaucoup. Le premier message de notre premier ministre
(ndlr: Philippe Couillard) était de dire que les élus sont d’abord des députés
et que leur rôle est de rapporter les préoccupations et les questionnements des
citoyens vers Québec. Ça m’interpelle beaucoup », a confié celle dont
l’expérience en santé servira illico
au sein du gouvernement. En effet, Marie Montpetit a évolué pendant 15 ans dans le secteur
de la santé.

Adjointe politique

Marie Montpetit se
déclare satisfaite d’avoir été nommée adjointe d’une ministre déléguée,  Lucie Charlebois. ‘’Je suis très
heureuse de ma nomination à titre d’adjointe parlementaire à la ministre
déléguée à la Réadaptation, à la protection de la jeunesse et à la santé
publique’’, a-t-elle lancé sur Facebook lors de sa nomination.

Dans le cadre de
ses  fonctions, la jeune députée sera
adjointe parlementaire, en soutien au ministre, de façon générale. « Je
serai, dit-elle,  beaucoup interpellée
dans les dossiers comme la réadaptation, l’autisme, la protection de la jeunesse
et la santé publique. Chaque  fonction
comprend de nombreux dossiers, il y a de la représentation à faire sur
certaines Tables, des réunions…. ».

Elle a déjà eu des
rencontres avec des sous-ministres, discutant entre autres du Programme
national de santé publique. (Par Alain
Martineau) (2014-05-02)



________________________________________________________________________

Vente d’un édifice historique sur Bois-de-Boulogne
Le caractère patrimonial sera préservé, selon la Ville-centre


PhotoCrédit-photo: jdv Philippe Rachiele



La Ville a mis en vente, pour une deuxième fois, la caserne de pompiers no 38 et le poste de police, situés sur l’avenue du Bois-de-Boulogne, aux adresses civiques 12131-12139, dans un appel d’offres daté du 23 avril dernier.

Construit en 1914 par Charles-Aimé Reeves, l’un des architectes importants de Montréal au cours de la première moitié du XXe siècle, cet édifice est considéré comme un immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle dans le Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal.

Alors que le premier appel d’offres pour la vente, en mars 2011, précisait “vente d’une ancienne caserne pour une reconversion résidentielle afin de permettre la réalisation d’un projet de copropriété divise offrant des unités spacieuses destinées à la vente”
, cet appel d’offres-ci ne précisait que “vente d’un immeuble”, ce qui a alerté quelques-uns de nos lecteurs qui craignaient que la Ville autorise un entrepreneur à racheter le tout sans condition et à raser complètement l’édifice pour ne conserver que le terrain.

Multiples considérations


Il semble que ce ne soit pas du tout le cas. Selon un porte-parole de la Ville-centre, Philippe Sabourin,
il faudra préserver la valeur symbolique et urbanistique par rapport au gabarit et au caractère monumental du bâtiment et lui conserver ses valeurs artistiques et architecturales. En outre, il devra s’agir d’un projet immobilier résidentiel pour l’édifice, à être rénové conformément aux règles de l’arrondissement, avec un maximum de 13 unités en copropriété divise, à l’échelle du voisinage, a-t-il ajouté.

L’édifice est inoccupé depuis 2007 alors que les employés de l’arrondissement qui occupaient les locaux sont déménagés, entre autres au 555 rue Chabanel Ouest, ainsi que dans d’autres édifices.

Avant l’appel d’offres de 2011, se souvient la conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, district où est situé le bâtiment, un comité avait été mis sur pied avec les voisins immédiats et lors de plusieurs séances, le comité avait établi différents critères pour la reconversion de l’édifice. Par la suite, lors de l’appel d’offres, un seul acheteur s’était manifesté qui s’était désisté par la suite. 

Les soumissions seront acceptées jusqu’au 16 juillet prochain. (Par Christiane Dupont) (2014-05-02)

Pour consulter le Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal, cliquez ici

Photo

Vue arrière
_________________________________________________________________________

______________________________________________________

Congrès de l’AMECQ

“Les entreprises de presse ont la hantise des médias communautaires.”
                                      -Raymond Corriveau, ancien prés. Conseil de presse


PhotoRaymond Corriveau (Crédit photo: P. Rachiele)

“Vous voyez le rôle capital qui vous est dévolu comme média communautaire!”
Raymond
Corriveau n’y  va pas de main morte.


Président du Conseil de presse du Québec, de 2004 à 2009, l’universitaire, chercheur et auteur, réitère avec force, vigueur et études à l’appui, la nécessaire présence des journaux communautaires dans le paysage médiatique québécois.

C’est la démonstration qu’il a faite, dans une conférence de clôture très intéressante intitulée “Regards récents sur le traitement de l’information”, lors du dernier congrès de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ), dont journaldesvoisins.com est membre, au même titre que près d’une centaine d’autres journaux à travers le Québec, dont quelques-uns à Montréal.

Sur-concentration de la presse


Élaborant sur la concentration de la presse au Canada, M. Corrriveau a déclaré: “La concentration de la presse ne conduit pas à une meilleure information.” Il a soutenu que toutes les enquêtes canadiennes sur l’information ont conclu qu’il y avait une trop grande concentration de la presse au Canada. En fait, le Canada serait une des sociétés occidentales où la concentration de la presse est la plus grande. Le problème, a-t-il ajouté, c’est qu’en regard de cette concentration à outrance, il n’existe aucune instance pour en débattre, rappelant qu’en 1974, le Conseil de presse du Québec avait proposé –en vain– la création d’un organisme de surveillance qui suivrait les transactions. “Le lobby des entreprises de presse a toujours su annihiler tout effort de réforme”, a-t-il ajouté, cinglant.


Médias communautaires pour les citoyens

Avant d’être une entreprise de presse, soutient Raymond Corriveau, une entreprise est d’abord… une entreprise! “Les entreprises de presse ont une attitude industrielle face à l’information», a-t-il rappelé. Dans la perspective où il y a marchandisation de l’information, les médias communautaires devraient justement faire la contrebalance au marché, a ajouté le chercheur.

Les médias communautaires sont là pour faire part à leurs lecteurs des enjeux importants, dans une perspective citoyenne pour le mieux-être de la communauté, a-t-il précisé, citant également le chercheur américain Ronald S. Burt qui a écrit que le lien social de la communication dépend de la capacité d’information du milieu. (Par Christiane Dupont) (2014-05-02)


Pour lire un résumé du dernier ouvrage de Raymond Corriveau, L’information, la nécessaire perspective citoyenne (PUQ, 2012), cliquez ici


_____________________________________________________
Piéton frappé, sur Henri-Bourassa, coin Sackville
L’auto et le conducteur fautif courent toujours
. La conseillère Pagé commente l’événement


PhotoIntersection Henri-Bourassa et Sackville (Crédit-photo: jdv P. Rachiele)

Un piéton de 23 ans a été gravement blessé, le 9 avril dernier,  en soirée, alors qu’il était frappé angle Henri-Bourassa et Sackville par une voiture grise dont le conducteur a pris la fuite. Le conducteur fautif court toujours.

Le communiqué du SPVM indiquait que q
uelques débris de peinture gris argenté et de phares sur la chaussée démontraient que le véhicule fuyard a subi quelques dommages. Le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale a identifié le code de couleur. Le véhicule suspect recherché serait l’un des modèles suivants, en gris argent : Honda Accord, années 1996 à 2000 ou Acura RL/TL/LEGEND, années 1996 à 1999.

Interrogée à savoir ce qu’elle pensait des mesures de sécurité en place pour assurer que les piétons puissent traverser les artères principales en toute sécurité, dont le boulevard Henri-Bourassa Est, situé dans le district du Sault-au-Récollet qui est le sien, Lorraine Pagé, conseillère, a souligné que le temps de traverse à cette intersection précise était raisonnable car il il y avait eu une mise aux normes pour les feux de circulation. “Ce n’est pas une intersection à haut potentiel de risque, a-t-elle dit. Le carrefour est bien dégagé. Il y a des feux pour les piétons. Mais il s’agit ici d’un cas de négligence criminelle, a-t-elle ajouté, alors que le conducteur de la voiture ne s’est pas arrêté.”

“Malheureusement, a poursuivi Mme Pagé, il y a des automobilistes qui pensent que la chaussée leur appartient. Il y a des règles de vivre ensemble où l’on a à partager la chaussée et à protéger le plus fragile et un piéton est plus fragile qu’un cycliste ou qu’un automobiliste. Il y a de l’éducation à faire!”, a conclu Mme Pagé.
(Par Christiane Dupont) (2014-05-02)

_________________________________________________________________________

 

Une ex-candidate aux élections municipales dans le district Ahuntsic propose une fusion des arrondissements


PhotoD. Rodrigue (crédit-photo: archives jdv)

Est-ce que le débat
est relancé alors qu’un nouveau gouvernement s’installe à Québec?

Pour certains, la
métropole québécoise est coûteuse à gérer et ne fonctionne pas bien avec la
répartition discutable de certains  pouvoirs entre la Ville-centre et les
arrondissements. Diane Rodrigue, qui a été candidate au poste de conseillère du district d’Ahuntsic aux dernières élections municipales, a également été fonctionnaire à la Ville pendant plus de 30 ans. Elle est également spécialiste du redressement sur le plan administratif. Elle vient de suggérer un nouveau modèle de
gouvernance que relatait le journal Le Devoir au cours des derniers jours.


De l’audace

Ce qui a frappé quand
la suggestion de Diane Rodrique a été étalée lundi dernier dans Le Devoir, c’est bien
sûr la baisse importante du nombre d’arrondissements qui passerait ainsi de 19 à
5; et le nombre d’élus de 103 à 31. Ahuntsic-Cartierville se retrouverait avec
des arrondissements de l’ouest de l’île, touchant à la Rivière-des-Prairies. Des
économies de 50 à 80 millions$.

Pour Mme Rodrigue, les regroupements
se feraient pour être efficaces sur le plan des opérations tout en faisant des
économies. Il y aurait moins de directeurs d’arrondissement, de directeurs de
service et de personnel de bureau.

Mme Rodrigue connaît bien
notre arrondissement  car elle était
derrière la réforme administrative s’étant conclue par des gains  importants. Le déficit d’Ahuntsic-Cartierville,  
5 millions $, a véritablement fondu et on a dégagé un surplus de plus de six
millions $.

Coderre rejette

Le maire Denis
Coderre ne semble guère séduit par les propositions même si en campagne
électorale, il avait plaidé pour du changement. 
Au Devoir, il a mentionné qu’il est préférable d’opter pour une plus
grande cohésion, une meilleure coordination dans certains dossiers.

Diane Rodrigue, qui
fut candidate pour l’Équipe Denis Coderre lors des élections, a été défaite
dans le district d’Ahuntsic. Pour elle, la politique est chose du passé.  Mais elle n’est pas ‘’déçue’’ de la tournure des
évènements.

Interrogée par journaldesvoisins.com, elle affirme
qu’il est important d’avoir une vision pour l’avenir. ‘’Le but de la démarche
est de s’assurer que la ville soit efficace et qu’il y ait de la cohésion. Il
faut refaire Montréal’’, a-t-elle martelé, parlant de cette ville qui a composé
avec des fusions et défusions, et de la corruption.

Exemples concrets

Mme Rodrigue a donné des exemples. « Avec cinq arrondissements, il y aurait automatiquement des représentants politiques de chaque entité au comité exécutif. Ce serait alors équitable »,  a-t-elle mentionné.

« Prenons aussi le cas concret des réparations de nids-de-poule. Un travail partagé entre la Ville et l’arrondissement. Croyez-vous que le directeur qui est dans le Vieux-Montréal et qui demeure sur la Rive sud est sensible aux problèmes? » a-t-elle suggéré.  Il va sans dire que ces problèmes sont loin d’être réglés, même si on est arrivé au mois de mai.

« Dans mon plan, aucun syndiqué ne perd son emploi et aucun service n’est réduit », a insisté Mme Rodrigue, contente d’avoir pu contribuer au débat. (Par Alain Martineau) (2014-05-02)


__________________________________________________________________________

____________________________________________________
Les membres du Comité pour la mise en valeur du Boisé-de-Saraguay se présentent au dernier conseil municipal
L’aménagement du Boisé remis à l’automne 2015


PhotoVisite organisée au Bois-de-Saraguay, printemps 2013 (Crédit-photo: jdv archives)

Le 28 avril,
au Conseil de Ville de Montréal, le Comité pour la mise en valeur du
Bois-de-Saraguay a exhorté les élus à honorer leur parole et à commencer, dès
2014, les travaux d’aménagement de la plus belle et ancienne forêt de Montréal.


Le
responsable de l’environnement et des espaces vert au comité exécutif  de la Ville de Montréal, Réal Ménard, a admis
qu’il y a présentement un retard. Mais il a affirmé que pour lui, la mise en
valeur du Bois-de-Saraguay demeure une priorité. M. Ménard a promis de demander
à la Direction des grands parcs et du verdissement de chercher des moyens d’agir
plus rapidement. De plus, il a assuré le Comité de mise en valeur du
Bois-de-Saraguay de sa disponibilité pour les informer au fur et à mesure des
développements.

 Automne 2015?

Toutefois, alors
que le Comité prévoyait poursuivre ses démarches afin que la Ville mette les
bouchées doubles pour commencer au moins un premier sentier avant la fin de
2014, M. Ménard a déclaré qu’il ferait de son mieux pour accélérer le
processus, mais qu’il ne pensait pas que le travail sur les sentiers puissent
commencer avant l’automne 2015, notamment en raison d’un règlement fédéral concernant la protection des oiseaux migrateurs.

Selon
Jocelyne Leduc-Gauvin, il s’agit là seulement de la première phase du projet et
rien n’est encore commencé. Elle le déplore vivement. En effet, la Ville ayant
voté un budget de 2,5 millions$ en 2011, les travaux devaient commencer en
2012. Ils furent reportés à 2013, puis à 2014, et tout récemment, jusqu’à
l’automne de 2015.

Fonds suffisants

Pour illustrer leurs propos, plusieurs membres du Comité ont pris la parole. Johanne
Beaudet, membre du Comité, a invité les élus à une prochaine visite guidée. Paz Ruiz,
également membre du Comité, a évoqué le budget de 2,5 millions$ voté en 2011
pour la mise en valeur du Bois-de-Saraguay en demandant quel montant de ce
budget était déjà dépensé et combien il restait pour effectuer les travaux. Réal
Ménard a assuré qu’on ne devait pas s’inquiéter et qu’il reste suffisamment de
fonds pour les aménagements tant attendus.

Situé à
Cartierville, le Bois-de-Saraguay renferme la dernière parcelle des magnifiques
forêts qui recouvraient l’île de Montréal à l’époque de sa fondation en 1642. Le
Comité a fait remarquer qu’il serait plus qu’intéressant d’offrir aux touristes
l’occasion de visiter une forêt naturelle comme celle-là à l’occasion du 375e
anniversaire de Montréal, en 2017. (Source: Comité pour la mise en valeur du Bois-de-Saraguay et Christiane Dupont ) (2014-05-02)


_____________________________________________________
Gagnante de “Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville” de la CDEC
L’entrepreneure des ateliers À façon Inc. souhaite produire des vêtements de luxe à Montréal grâce la bourse de 5000 $


PhotoChantal Malboeuf, entrepreneure, Les ateliers À façon Inc., et Marc-André Perron (à dr.),, directeur général de la CDEC Ahuntsic-Cartierville

PORTRAIT DES
RÉCIPIENDAIRES DU
CONCOURS ENTREPRENEZ À AHUNTSIC-CARTIERVILLE

La
Corporation de développement économique communautaire (CDEC)
Ahuntsic-Cartierville lançait cet hiver un concours afin d’inciter les
entrepreneurs à démarrer leur entreprises sur son territoire. Les Ateliers à Façon, une entreprise prometteuse, est récipiendaire de l’une
des cinq bourses de 5000$ offertes par la CDEC.


Chantal Malboeuf, compte plus de 17 ans d’expérience dans le domaine de la mode et du vêtement. Elle vient de lancer son entreprise Les Ateliers à Façon inc. Cette dernière se
spécialise dans la fabrication et la
confection de vêtements haut de gamme et de luxe, en produisant en petites et moyennes séries. Elle souhaite
soutenir les créateurs soucieux d’offrir à leur clientèle des vêtements qui
répondent à des normes mondiales de fabrication de qualité exceptionnelle.  

En formation à Paris


Diplômée de l’École
supérieure de mode de Montréal en 1998, 
Chantal fut récipiendaire d’une bourse de la Fondation de la Mode de
Montréal, accompagnée d’un stage de cinq semaines à Paris chez des
créateurs.  Elle a tellement adoré la ville
lumière qu’elle n’est revenue au Québec que 12 ans plus tard !

« J’ai travaillé avec les personnes les plus influentes de la mode à
Paris, notamment chez Louis Vuitton Mailletier et chez Givenchy. C’était
impressionnant pour la fille originaire de Granby!», explique l’entrepreneure. J’ai également travaillé dans l’équipe de Céline (Paris) en
développement de produits, ce qui m’a ouvert toutes les portes »,
explique-t-elle.

« J’ai une formation en design, mais je suis une technicienne. À Paris,
j’ai appris à développer les pièces métalliques comme les boucles de ceintures
et j’étais responsable de tous les composants du vêtement.Je voulais
être la meilleure en développement de produits et j’y étais parvenue… je suis donc
revenue au Québec »,  explique
Chantal avec le sourire.

Chez Marie Saint-Pierre

À son retour en sol québécois, elle a immédiatement obtenu un emploi de
directrice d’atelier de création chez Maison Marie Saint-Pierre, où elle a
exercé au cours des trois dernières années.  Riche de toute cette expérience, Chantal a
décidé de lancer, en décembre dernier, sa propre entreprise : Les Ateliers à
Façon.

« J’aimerais tellement que Montréal puisse produire le luxe!
déclare Chantal. Je souhaite mettre à la disposition des  entreprises
de mode tout mon savoir-faire, mon dynamisme et ma motivation, pour optimiser leur département de production ».

 « Depuis
l’ouverture, nous produisons de la qualité! Nous sommes en dessous de 1 %
de pièces défectueuses, et ce 1 % est réparable! » déclare avec
fierté la chef d’entreprise.

Quartier Chabanel, une évidence


Chantal a choisi de démarrer son entreprise dans le quartier Chabanel, au 9494
Saint-Laurent. « C’était une évidence pour moi de m’installer ici! La
proximité des collaborateurs tels que coupeurs, fournisseurs de machines à
coudre et clients, est capitale à mon succès » précise la femme
d’affaires.   

 « Contrairement
à la croyance populaire, le secteur du
vêtement est bien présent dans le quartier Chabanel », explique le directeur
général de la CDEC Ahuntsic-Cartierville, Marc-André Perron.

« Selon
les statistiques recueillies en 2013 par la CDEC, le quartier Chabanel regroupe
la plus forte concentration d’entreprises du secteur du vêtement au Québec.
L’ensemble de cette industrie, de la confection à la vente au détail,
représente dans son ensemble 750 entreprises sur notre territoire. Cela
représente 8500 emplois, dont 2500 manufacturiers. Ces emplois comptent
d’ailleurs pour plus du tiers des emplois au Québec. Plusieurs grandes marques
ont leur siège social dans le quartier Chabanel : Rudsak, Reitmans, Point
Zéro, Mackage, Buffalo, etc. Plusieurs designers de renom y sont établis,
dont : Marie Saint-Pierre, Mélissa Nepton et Iris Setlakwe», précise M.
Perron.

« Nous
souhaitons consolider ces entreprises et renforcir l’identité du quartier
Chabanel à partir de ce qui a toujours fait sa force, soit le vêtement, mais
également celui du design. La CDEC Ahuntsic-Cartierville travaille à mettre en
relation les différents acteurs présents sur son territoire (designers,
coupeurs, fournisseurs, sous-traitants) pour améliorer leur collaboration
et favoriser leur développement. Avec sa nouvelle entreprise,
Chantal Malboeuf pourra jouer un rôle structurant afin d’assurer une présence de plus en plus
importante de designer dans Chabanel», poursuit M. Perron.

 « Ateliers
À Façon emploie sept couturiers-ères. D’ici la fin de l’année, j’aurai 10
couturiers!  J’ai la chance de démarrer
une entreprise avec un beau partenariat avec la Maison Marie Saint-Pierre. Et
je livre ! Je suis le seul atelier qui fabrique du cuir stretch haut de gamme
au Québec! Ma plus grande fierté à titre d’entrepreneure ? Signer les
chèques de paie! C’est tout un accomplissement : 7 personnes ont un emploi
grâce à mes connaissances! » conclut Chantal.

Vous souhaitez découvrir celle qui se présente comme la plus grande
technicienne du vêtement à Montréal ? Visitez sa page Facebook : https://www.facebook.com/ateliersafacon?fref=ts   (Source: Sophie Bourque, CDEC Ahuntsic-Cartierville) (Par Christiane Dupont) (2014-05-02)


____________________________________________________

Samedi 3 mai : journée mondiale de la liberté de presse

“Il faut continuer!”, dit Pierre Craig, président de la FPJQ


PhotoPierre Craig (Crédit-photo: par FPJQ)

“La Journée mondiale de la liberté de
presse tombe ce samedi. Brian Myles (ndlr: ancien président de la FPJQ) et moi nous demandions cette semaine quoi
faire pour la souligner. Comme d’habitude, la réponse m’est apparue durant la
nuit : CONTINUER.”

“Continuer à faire pression pour que la
démocratie municipale cesse de n’être qu’un vain mot. Continuer à dénoncer sur
toutes les tribunes les autorités locales qui abusent de leurs pouvoirs en
empêchant entre autres les journalistes de faire leur travail de surveillance
de l’utilisation des fonds publics. Je vous le rappelle, les citoyens du Québec
versent 19 milliards de dollars à leurs municipalités chaque année. Ces
citoyens ont le droit de savoir comment l’argent qu’ils ont durement gagné est
utilisé et nous, journalistes, avons le devoir sacré de les en informer.”

“Continuer à faire pression sur le
gouvernement du Québec pour que la transparence gouvernementale devienne enfin
une réalité, et qu’elle dépasse le stade de vœu pieux dans laquelle elle stagne
en ce moment.”

“Continuer à tout faire pour convaincre
le gouvernement que l’actuelle loi sur l’accès à l’information n’est en vérité
qu’une loi de blocage de l’information, comme l’a avoué l’ancien ministre
responsable, Bernard Drainville.”


“Le premier ministre Couillard l’a
affirmé haut et fort à plusieurs reprises : il veut faire de son
gouvernement un modèle de transparence et il veut réformer en profondeur la loi
sur l’accès à l’information. Dans ce but, il a créé le poste de ministre
responsable de l’Accès à l’information – qui, à ma connaissance, n’existait pas
auparavant – et y a nommé Jean-Marc Fournier. Les symboles ont quand même leur
importance.”

“Pendant la campagne électorale, nous
avions rencontré la députée libérale responsable du dossier de l’accès à
l’information, madame Rita de Santis. Elle m’a fait savoir qu’elle avait fait
rapport à son chef peu de temps après cette rencontre. Nous avions aussi
rendez-vous avec le ministre Sylvain Gaudreault, rencontre, celle-là, annulée
en raison de la campagne électorale. Avant la campagne, nous avions aussi
discuté avec le porte-parole de Québec Solidaire, Amir Khadir. Nous tentions
toujours d’établir une tête de pont avec la Coalition Avenir Québec.”

“Si transparence il y a, elle ne peut
venir que du plus haut échelon de l’État. J’ai d’ores et déjà demandé à
rencontrer M. Couillard. J’en attends des nouvelles. J’ai aussi croisé la
nouvelle ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, au Gala
Artis. Elle s’est montrée très intéressée à discuter avec la FPJQ. Je
solliciterai également des rencontres avec le ministre Fournier et son collègue
des Affaires municipales, Pierre Moreau.”

“Il y a une semaine,
j’ai donné une conférence devant les membres de l’Association sur l’accès et la
protection de l’information, qui regroupe les fonctionnaires provinciaux et
municipaux responsables de l’accès à l’information. En substance, je leur ai
dit que, contrairement à ce qu’ils pensaient, aucun journaliste d’enquête
québécois sérieux n’affirmerait que les scoops qui ont conduit à la mise sur
pied de la Commission Charbonneau ont été découverts grâce à la loi sur l’accès à
l’information et à la collaboration des fonctionnaires. D’ailleurs, à ce sujet,
la membre du conseil d’administration,  Annick Poitras et moi, devons bientôt rencontrer les directeurs
des communications des ministères et organismes publics du gouvernement
provincial.

Comme vous le voyez, nous ne manquons
pas de pain sur la planche de la liberté de presse. Mais nous sommes prêts à
nous retrousser les manches. ” 
(Source: Info-FPJQ) (2014-05-02)


______________________________________________________

Une cycliste morte écrasée lundi sur St-Denis près de Rosemont
Les viaducs sont-ils dangereux dans notre arrondissement?


PhotoViaduc Henri-Bourassa sous la voie ferrée, près du cégep Bois-de-Boulogne. Crédit photo : jdv – P. Rachiele

“Roule sur le trottoir, sous les viaducs, tout en faisant attention aux piétons, et je te paierai tes contraventions! ”

C’est le conseil que Benjamin D., étudiant au Collège Bois-de-Boulogne, résidant de l’arrondissement, et cycliste, hiver comme été, a reçu de son père (cycliste lui aussi, même durant l’hiver…) très récemment. 

Tragédie


À la suite du décès tragique de la jeune Montréalaise, Mathilde Blais, à vélo, lundi, sous un viaduc, Journaldesvoisins.com a fait une tournée de quelques viaducs de l’arrondissement pour vérifier si les utilisateurs de vélo semblaient à risque. 

Et nos viaducs?


Selon nos constatations, dans l’arrondissement certains viaducs nord-sud sont déjà aménagés pour une cohabitation auto/vélo (Berri/Lajeunesse, Chistophe-Colomb, rue de l’Ile).  Pour la cycliste Catherine Lambert, le viaduc de la rue St-Hubert est plutôt dangereux, entre autres choses, parce que la chaussée est en mauvais état.

Journaldesvoisins.com a noté que les viaducs sur le boulevard St-Laurent et Papineau ne sont pas aménagés pour les vélos.  Pour les viaducs est-ouest, il semble y avoir encore moins de marquage sur la chaussée ou d’aménagements spéciaux pour permettre aux cyclistes de se sentir en sécurité.

JDV a également noté que la voie de droite du boulevard Henri-Bourassa est bien large (notre photo) mais ce n’est pas le cas des viaducs des rues Sauvé, Salaberry et Chabanel.

Les
automobilistes et les cyclistes doivent redoubler de prudence quand ils passent sous un viaduc, notamment à cause de la visibilité qui est moindre car il fait généralement plus sombre, de la largeur réduite de l’espace, de l’état de la chaussée parfois abîmée, et de la vitesse occasionnée par la pente du viaduc (loi de la gravité oblige).  (Par Philippe Rachiele) (2014-05-02)


Nouvelle signalisation: réactions de Vélo-Québec


PhotoSuzanne Lareau, de Vélo-Québec (crédit-photo: A. Martineau)

On
bouge finalement dans le dossier de la sécurité des cyclistes sous les viaducs.


L’arrondissement
de Rosemont-La Petite-Patrie a décidé de procéder aujourd’hui (vendredi) à
l’installation d’une nouvelle signalisation aux abords du trottoir d’accès au viaduc,
quatre jours après l’accident mortel survenu sous le viaduc Saint-Denis lundi
dernier.

‘’Nous
pensons avoir trouvé la meilleure solution afin d’assurer une plus grande
sécurité sous les viaducs, notamment en permettant aux cyclistes d’emprunter le
trottoir à cet endroit, mais dans un esprit de partage avec les piétons », a
indiqué François William Croteau  le maire de Rosemont-La Petite-Patrie.
‘’Cette mesure, a dit M. Croteau,  donnera le temps aux services
municipaux d’élaborer des aménagements à plus long terme’’

Le
panneau de signalisation est homologué par le ministère des Transports du
Québec.

Réactions de Vélo-Québec

Vélo
Québec applaudit à cette intervention. Interrogée
par le journaldesvoisins.com
lors d’un événement au Centre sportif Claude-Robillard jeudi matin, la PDG de
l’organisme, Suzanne Lareau, a déploré que l’on agisse après un triste
événement.

‘’Je
trouve toujours triste que l’on intervienne après un drame. Ça fait longtemps
 qu’on parle des problèmes sous les viaducs; les automobilistes roulent
rapidement, on est limité en espace  largeur, on se sent coincés. Même moi
j’évite ça’’ a indiqué Mme Lareau.

Rappelons
que le secteur  où la cycliste Mathilde Blais a été écrasée par un camion
lundi matin est jugé comme un passage ‘’non-sécuritaire’’ par la Ville de
Montréal.

En
plusieurs autres endroits dans la ville, notamment dans Ahuntsic-Cartierville,
il y a bon nombre de passages où la cohabitation entre les vélos et
automobilistes est difficile. (ndlr: voir texte précédent)

Vélo-Québec
estime que des mesures  doivent aussi être implantés ailleurs dans l’ile
de Montréal. A son avis, il faut aussi sécuriser tout ce qui est viaduc et
d’autres zones dangereuses comme les grands carrefours.

‘’On
avait prévu un plan pour en régler 50 par année mais on n’a pas encore atteint
ça’’, a déploré la dirigeante de Vélo Québec (Par Alain Martineau) (2014-05-02)

__________________________________________________________________________



La conseillère de Sault-au-Récollet lance une invitation
Elle convie les résidants de son district à l’Ami-Temps


PhotoL. Pagé (crédit-phot: jdv P. Rachiele)

La
conseillère du Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, tiendra, le 13 mai prochain, de 19 h à 21 h, une
rencontre citoyenne, à la salle L’Ami-Temps, au 1345, rue Fleury Est.

Par cette initiative,  Lorraine Pagé souhaite favoriser le
contact direct avec les résidantes et résidants de son district du Sault-au-Récollet.

Cette rencontre
lui permettra de présenter les principaux dossiers en cours et de répondre aux
questions de ses commettants. Ce sera aussi un moment privilégié pour les citoyennes et citoyens
afin qu’ils puissent exprimer leurs attentes ou faire des suggestions sur des questions qui les
préoccupent. (Par Christiane Dupont) (2014-05-02)

______________________________________________________

Journaldesvoisins.com appuie cette…
LETTRE AU PRÉSIDENT DE RADIO-CANADA*
Les compressions annoncées à Radio-Canada affecteront aussi l’information en régions et dans le grand Montréal


Photo

“Monsieur
le président, nous sommes inquiets.

Vous
nous connaissez très bien. Vous nous voyez et nous entendez tous les jours à la
radio et la télévision publiques. Nous travaillons pour le service de
l’information de Radio-Canada et nous en sommes extrêmement fiers. Aujourd’hui,
nous voulons que vous entendiez notre cri d’alarme sur les graves conséquences
des dernières compressions budgétaires.

Depuis
bientôt 80 ans, Radio-Canada, avec d’autres, tient à bout de bras la culture
francophone en Amérique du Nord. Nous en sommes une artère vitale et lui
permettons de s’épanouir dans une mer de près de 400 millions d’anglophones.

Radio-Canada a
élevé très haut la barre de la qualité de l’information au pays. Les nombreux
bulletins de nouvelles à la télé, à la radio ou sur Internet permettent à tous
les Canadiens, d’un bout à l’autre du pays, d’avoir accès à une information
fiable, complète et indépendante.

Comme
artisans des services français, nous nous inquiétons de l’érosion des moyens
mis à notre disposition pour assurer un service public de qualité. Compressions
après compressions, Radio-Canada meurt à petit feu. Le constat est sans
appel : depuis cinq ans, près de 30% du budget de l’information française
a été amputé.

« La télévision d’ici est en train de devenir
une affaire de commerce » disait Pierre Juneau, l’ancien président de
Radio-Canada, en 1999. Les compressions qui se succèdent posent la question de
notre capacité à préserver la qualité de notre information. Cette information
qui réclame de la profondeur et qui nous permet de respecter notre mandat de
diffuseur public.

Au fil des ans, nous avons perfectionné et réinventé nos
façons de faire pour devenir plus efficaces. Mais nous atteignons un point de
rupture. Ces compressions ne se feront pas sans toucher à nos programmes et nos
rendez-vous d’informations. C’est une atteinte directe à ce qui nous rend
unique et nous distingue de la concurrence.

La
couverture de l’information internationale, qui constituait l’une de nos forces
et l’un des gages de notre ouverture au monde, est aujourd’hui menacée.

Le
service des sports est en train de disparaître. Les effectifs dédiés au secteur
culturel sont largement amputés.

Depuis
plusieurs années déjà, le service des nouvelles et ICI RDI composent avec un
budget déclinant. Désormais, six émissions d’affaires publiques sont elles
aussi en ligne de mire.

Une émission comme
Enquête, sans laquelle la Commission Charbonneau n’aurait pas vu le jour, est
l’un des exemples les plus probants de la contribution de Radio Canada à la
santé démocratique de notre pays. Sans les moyens dont nous disposions, les
révélations qui ont fait économiser des dizaines de millions de dollars
auraient été impossibles. Les compressions affectent
aussi La facture, Découverte, La semaine verte, L’épicerie,
Second regard, les émissions de la Première Chaîne et d’Espace Musique
ainsi que les stations régionales.

On
sacrifie aussi une génération complète de jeunes artisans et créateurs. Cette
relève qu’on est en train de mettre à la porte est pourtant essentielle pour
faire évoluer l’entreprise à l’heure du numérique.

 Monsieur le président, Radio-Canada appartient
à tous les Canadiens et nous vous demandons d’agir pour préserver ce service
public que nous jugeons essentiel. “

*Michel C. Auger, Sébastien Bovet,
Pierre Craig, Alain Crevier, Michel Désautels, Johane Despins, Anne-Marie
Dussault, Gérald Fillion, Denis Gagné, Céline Galipeau, Alain Gravel,
Emmanuelle Latraverse, Catherine Mercier, Pascale Nadeau, Patrice Roy, Charles
Tisseyre, Marie-José Turcotte


Les signataires sont des artisans
de Radio-Canada préoccupés par l’effet des récentes compressions sur la qualité
des émissions pour lesquelles ils travaillent. Ils ne représentent ni l’opinion
de la direction, ni celle des syndicats de Radio-Canada mais plutôt un
collectif d’employés qui ont choisi de s’exprimer sous le nom
JE SUIS
RADIO-CANADA. www.facebook.com/jesuisradiocanada

__________________________________________________________________________


_____________________________________________________
Enfin, les Bernarches!


Photo

Les Bernaches sont de retour au parc De-la-Merci. Crédit photo : jdv – P. Rachiele

______________________________________________________

______________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE…………………………………….


Photo



Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, succès ou questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com, ou appelez-nous au 514 770-0858.
(Par Philippe Rachiele) (2014-05-02)



Un grand
bazar pour le financement du SNAC
aura lieu le     3 mai au 10780 Laverdure au
centre communautaire. L’activité se tiendra à 
l’intérieur en cas de pluie. Des tables sont à louer au coût de 30$
chacune. Nous acceptons les dons de marchandises que nous vendrons au profit du
SNAC. Ceux-ci ne seront pas reçus avant le 30 avril; appeler pour prendre
rendez-vous.  Des bénévoles sont demandés
les 1er et 2 mai pour le triage et l’étiquetage de prix et le 3 mai pour
installer les tables et vendre les produits et 
les aliments. Nous aimerions aussi recevoir des dons de gâteaux, de
muffins et autres pour les vendre.  Pour
tout renseignement ou don, communiquer avec Brigitte Dubeau au 514-385-6499 ou brigitte@lesnac.com

Collecte de vélos en en bon état, par la communauté Saint-Benoît, qui organise un projet communautaire pour offrir des vélos à des familles du quartier qui en ont besoin.  Si vous avez des bicyclettes d’enfants ou d’adultes à donner, apportez-les dimanche 27 avril, 4 et 11 mai entre 11 h 30 et 12 h 30 à l’église Saint-André Apôtre au 195, Prieur ouest.  Renseignements: 514 237-5107.  Votre générosité fera des heureux !

Une des ambassadrice du forum de Solidarité Ahuntsic, Ahuntsic en devenir
, Émilie Thuillier invite les résidents à participer à un café «Grandir à Ahuntsic» organisé par la C.A.P.E (Concertation d’Ahuntsic pour la petite enfance), concernant le développement des tout petits.  Le vendredi 16 mai de 10 h à 13 h au centre communautaire, 10780, rue Laverdure.  Inscriptions : coordination.ahuntsic@gmail.com.

Au CRÉCA, atelier informatique – Utiliser le courrier électronique – Créer votre adresse électronique, recevoir et envoyer du courrier.  10$ Le 5 mai de 13 h à 15 h.  Aller plus loin avec le courrier électronique.  Échange de courriels, pièces attachées, classement, création de dossiers et utilisation des contacts.  10$ Le 12 mai de  13 h à 15 h.  Inscriptions : 514 596-7629

Les
Productions musicales Kaléidoscope
feront le lancement de la saison 2014-2015
lors d’un «5 à 7» au 132 Vintage Bar (132 rue Fleury Ouest) le 16 mai
prochain.  Les activités artistiques de
l’organisme culturel
à but non-lucratif d’Ahuntsic, favorisent l’intégration
des jeunes diplômés au sein du marché du travail, la démocratisation de la
musique classique, de même que le réseautage entre musiciens professionnels,
musiciens amateurs, et mélomanes.  Pour
ce faire, ils organisent des ateliers/conférences, des lectures et offrent
également de la musique pour événements, des bourses et des concerts.

Repère offre un groupe de discussion entre pères.
le 2 mai à l’École Alice-Parizeau de
Bordeaux-Cartierville. Ce groupe de discussion est destiné aux pères ayant un
enfant 6-12 ans
, qui fréquente une école primaire de Bordeaux-Cartierville.
L’objectif est de sonder les pères sur leurs besoins et leurs connaissances du
milieu sociocommunautaire du quartier.
  Renseignements : 514 381-3511

Collecte
d’articles pour bébé
.  Pour
venir en aide à des familles de notre communauté nous organisons une collecte
de meubles, accessoires et vêtements pour bébé (24 mois et moins). Nous avons
entre autre besoin de lits, tables à langer, sièges d’auto, poussettes, jouets
éducatifs, mobiles etc.  Les articles doivent être propres et en parfait
état de fonctionnement. Renseignements, Céline : 514 237-5107

‘’Présentation
de mon nouveau jardin’’
, sera la prochaine conférence de M. Jean-Claude Vigor à
la Société d’horticulture et d’écologie du nord de Montréal, mercredi  le
8 mai à 19h  30, à l’école Louis-Colin, 10122, Boul. Olympia, Montréal H2C 2V9
(coût : 5$ pour un non-membre).  Sera précédée à 19h :00 de l’assemblée
générale.  Renseignements :
514 384-5681

Au CANA, une session d’information pour les nouveaux arrivants qui ont des difficultés à comprendre les différences entre le fédéral et le provincial.  Quelles sont les compétences de chacun.  Pour y voir plus clair et avoir des réponses à vos questions.  Le 8 mai à 13 h 30 avec Maria Mourani, députée fédérale.  Inscriptions : 514 382-0735, poste 225.    



Photo

Cocktail bénéfice pour les 20 ans de la Maison des Parents de
Bordeaux-Cartierville, jeudi 15 mai 2014 de 18h à 20h avec Monsieur Harout Chitilian, Président d’honneur.  Cocktail dînatoire avec bouchées typiques préparées par les membres au
restaurant La Corbeille -5090, rue Dudemaine à Montréal- Cet événement permettra d’aménager la pouponnière.  Pour soutenir cette initiative, vous pouvez participer à la soirée en achetant un billet à 50$ ou envoyer un don à : La Maison des Parents de
Bordeaux-Cartierville, 12191, rue Lachapelle. Montréal (QC) H4J 2P2 Renseignements : 514 745-1144


___________________________________________________________________________

………………………………….LE COIN DES COMMERÇANTS

Sur la Promenade Fleury


Photo

Selon nos informateurs, la nouvelle députée libérale de Crémazie, Marie Monpetit, va s’installer dans les anciens bureaux de la députée sortante, Diane De Courcy, au 1421, rue Fleury Est.

Le café La Colombe, dont l’existence fut brève, a été acheté dernièrement. Il va être renommé Café Bistro Grimaldi’s et devrait ouvrir ses portes dans les prochaines semaines. Au menu : cafés, croissants, paninis et cafés!

Le resto-bar Les Incorruptibles est désormais ouvert les jeudi et vendredi dès midi. Il vous offre pour le dîner son menu thématique à 16$ ou la table d’hôte du moment!

La Garderie L’Abri, située au 1250 rue Fleury Est, soulignait mercredi le départ à la retraite de sa cuisinière, madame Carole Buisson.


Sur Fleury Ouest


Photo

Un nouveau bébé sur Fleury Ouest – Maude Théroux-Séguin, copropriétaire du restaurant Les Cavistes, célèbrera la fête des mères en compagnie de son nouveau-né, et de son copropriétaire, conjoint et papa, Robert Herrera. En effet, Maude et Robert sont les heureux parents du petit Léo, né le 22 avril dernier, Jour de la Terre. Félicitations à Maude et à Robert pour leur nouveau petit Caviste!  Malgré tout, la vie continue!… Et le restaurant va offrir un brunch de La Fête des
Mères, le dimanche 11 mai, dans la salle à manger ensoleillée, de 10 h à 14 h, et dans la salle privée adjacente qui peut accueillir jusqu’à 24 personnes, cela sur deux services, l’un à 10 h 30 et l’autre à 12 h 30.

Autres commerces

Un restaurant Tutti Frutti a ouvert ses portes au 10820 rue Millen (à côté du IGA).  Ils offrent les petits déjeuner de 6 h à 15 h tous les jours ( 7 h  à 15 h le dimanche)

(Par Christiane Dupont, Alain Martineau et Philippe Rachiele) (2014-05-02)
Gens d’affaires et commerçants d’Ahuntsic-Cartierville: vous avez des nouvelles, petites et grandes, susceptibles d’intéresser nos lecteurs? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com, ou appelez-nous au 514 770-0858.


_______________________________________________________

BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES


Photo

Inscriptions aux huit camps de jour partenaires de l’arrondissement

Les camps de jour offrent une multitude d’activités aux enfants âgés de 6 à 13 ans et certains camps en offrent également aux enfants de 3 à 5 ans.  Activités au programme: jeux, baignade, grandes sorties à toutes les semaines, pique-niques, sports collectifs, loisirs scientifiques, ateliers et événements spéciaux…  Pour plus de renseignements, communiquez avec le camp de jour le plus proche.


PhotoCrédit photo : Club des Cavaliers

L’équipe de badminton des cavaliers de Bois-de-Boulogne a gagné 4 des 7 matchs disputés au tournoi qui a eu lieu le 16 mars dernier au Collège.  Une des joueuses, Anne-Sophie Leclerc pratique ce sport depuis 6 ans (auparavant avec les Kodiaks
du Mont-Saint-Louis).  Elle mentionne que “c’est un sport difficile, beaucoup de cardio, de
communication avec ses différents partenaires. Il faut aussi beaucoup savoir
s’adapter à ceux-ci qui changent souvent. Mais des tournois en équipe comme
celui-là sont vraiment bien pour développer l’esprit d’équipe et des  relations solides à long terme après le cégep.” 

(avec la collaboration de Maude Dupont-Foisy)



Photo(Crédit-photo: Collège André-Grasset)

La 7e édition du Défi têtes rasées au Collège
André-Grasset, avec 12 participants courageux, a permis d’amasser la somme de 12 018 $ destinée à des services
aux enfants malades et à leur famille. 
Ce défi, couronné avec succès, a été
relevé devant un public enthousiaste.  Organisé
par l’Association générale des étudiants, en collaboration avec les animateurs
à la vie étudiante, le Défi têtes rasées 2014 a atteint, et même dépassé,
l’objectif qui était fixé à 11 000 $.


PhotoSource : Collège Ahuntsic

La Friperie Cartier Émilie organise un bazar le samedi 10 mai, de 10 h à 16 h au 12 395, rue Lachapelle.  Location de tables à 20$. Information : 514 658-3126.

La collecte des résidus verts se poursuivra jusqu’au 29 mai.  Aucun sac en plastique ni aucune branche de feuillus ne seront ramassés à cette occasion (si vous avez des branches de feuillus, appelez le 311).  Une journée de collecte par district comme suit : Bordeaux-Cartierville le lundi, St-Sulpice le mardi, Sault-au-Récollet le mercredi et Ahuntsic le jeudi.  Il est possible d’obtenir cinq sacs en papier gratuit (avec preuve de résidence) aux éco-quartiers ou au bureau Accès-Montréal.

À l’occasion de la semaine du piéton, la
conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, fera découvrir la diversité
des ruelles du quartier Ahuntsic. Le 3 et 4 mai à 15 h 30 au départ du 885, rue
Fleury Est.  C’est le Centre d’écologie urbaine de Montréal qui coordonne l’événement «Promenade de Jane» pour souligner l’héritage de Jane Jacobs, une militante de l’architecture et de l’urbanisme qui considérait que la marche devait être au cœur des déplacements en ville.  Inscriptions ICI.

Au CANA,
cours de préparation à l’examen de citoyenneté. 
Deux séries de cinq cours (un par semaine) débutant le 8 mai de soir ou le 9
mai de jour.  Inscriptions :
514 382-0735 poste 226

« Comprendre pour
s’engager »
était le thème de la douzième édition du Colloque des sciences
humaines s’est tenue le mois dernier au Collège Ahuntsic (du 24 au 27 mars
inclusivement) et a connu un franc succès. En effet, plus de 1 200 étudiants
ont pu participer à 23 activités différentes (conférences, projections de
films, table ronde) contribuant à valoriser les Sciences humaines et, plus largement, le vaste
monde des idées et de la culture.

Séance ordinaire du conseil d’arrondissement, le lundi 12 mai, à 19 heures, à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions.

(Par Philippe Rachiele) (2014-05-02)
___________________________________________________________________



QUOI FAIRE….QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI


PhotoRoselin familier

Venez découvrir les oiseaux d’Ahuntsic-Cartierville.  Le club d’ornithologie d’Ahuntsic organise une sortie à l’Ile-Perry, parc des Bateliers, parc de-la-Merci.  Le 6 mai, de 8 h à 12 h.  C’est l’occasion de voir des oiseaux qui ne font que passer chez nous avant d’aller nidifier plus au nord.  Profitez-en car les feuilles ne sont pas encore sortis et les oiseaux sont encore plus visibles.  On prête des jumelles.  Rendez-vous au 505, boul. Gouin Ouest face à la résidence “les deux aires”.  Gratuit pour les membres, 3$ pour les non membres.  La sortie au marais de Cooper (en Ontario) le 3 mai mais a été annulé car on prévoit du mauvais temps.  Information : 438 338-4138.

Moments
Musicaux.
  Badineries, un mélange
inattendu de sacré et de profane à l’église de la Visitation le 4 mai à 15
h.  Avec Suzie Leblanc, soprano, Vincent
Lauzer, flûte à bec, Ziya Tabassian, percussion et Alexander Weimann au
clavecin.  Rabais sur le prix des billets
si achetés d’avance.  Information :
514 439-2254.

Soirée d’astronomie à l’Ile de la Visitation.  Le 3 mai à 20 h.  Pour toute la famille.  Télescopes disponibles pour voir la lune, les planètes et le ciel profond.  On y parlera aussi des nouvelles astronomiques et du ciel du mois.  Entrée libre.
Rencontre au chalet du parc de l’Île de la Visitation.

Les Rendez-vous d’Angélique.  Découvrez les auteurs-compositeurs-interprètes de la relève en prenant un thé, un verre ou un repas, tout en aidant à développer la scène artistique d’Ahuntsic-Cartierville.  Entrée libre.  De 19 h à 21 h, tous les dimanches jusqu’au 15 juin 2014.  1348, rue Fleury est.  Le 4 mai, Paule Tremblay, le 11 mai, Marie-Ève G.Perron.  Renseignements : 514 384-5695.


PhotoSource : Arrondissement A.-C.

Mai, c’est
le mois du sport et de l’activité physique

Cliquez sur
le tableau pour agrandir et voir toutes les propositions de Gaillard, la
mascotte.







Photo

Soulignez la journée internationale des sages-femmes en visitant le Musée des Soeurs de la Miséricorde.  Des capsules historiques sont intégrées aux visites les 2 et 3 mai à  10 h 30 et 14 h au 12435, avenue de la Miséricorde.  Les Soeurs de la Miséricorde seraient les seules religieuses ayant pratiqué la sagefemmerie au Canada et auraient contribué à la survivance de ce métier ancestral.


PhotoSource : Arrondissement A.-C.

Tout
sur notre voisine, la lune.
  À l’occasion des 24 h de science, journée d’activités en
science et en technologie, la bibliothèque d’Ahuntsic vous convie, le samedi 10 mai à 14 h, à une
conférence ayant comme thème notre astre voisin, la lune. Animée par Yves
Martin de la Société d’astronomie de Montréal, cette présentation est destinée
à tous les membres de la famille, à partir de 8 ans.  Inscriptions : 514 872-0568


Photo

Vienne la magnifique, avec l’orchestre Métropolitain.  Tateo Nakajima convie les spectateurs à une célébration de compositeurs autrichiens de différentes générations : J. Strauss, Schoenberg, Mozart et Haydn.  Le chef canadien est l’expert derrière l’acoustique exceptionnelle de la Maison symphonique de Montréal. Lise Beauchamp, hautbois solo de l’Orchestre, interprète l’unique concerto de Mozart dédié à son instrument, une oeuvre empreinte de gaieté et de joie de vivre.  Le 3 mai à 19 h 30 à la Première Église Arménienne, 11455, rue Drouart (une rue à l’ouest de la rue de l’Acadie).  17$ Information : 514 872-8749. Source : Maison de la culture

Concert de musique classique et jazz
pour Amnistie Internationale
, les lundi 12 et mardi 13 mai prochains dès 20h00
à l’auditorium du Collège Ahuntsic (9155 rue Saint-Hubert).  Une
contribution de 10,00$ est suggérée pour assister au concert (à l’entrée de
l’auditorium).  Tous les fonds recueillis lors de cet événement seront
entièrement remis à Amnistie Internationale.  Répertoire classique en
première partie, suivi de prestations jazz, dont l’ensemble vocal, Jazzimut,
sous la direction de Francine Brouillard.  Une soirée qui devrait vous
faire oublier la froideur du dernier hiver!  Bienvenue à tous! Offert par
Jazzimut avec la collaboration de la 
direction du Collège Ahuntsic.



PhotoSource : Maison de la culture

Chasseurs de fruits : un film documentaire.  Ce documentaire sur les fruits exotiques et
la quête de passionnés présenté par le Cinéclub de l’Office National du Film
(ONF) changera votre rapport à la nature et à la nourriture.  Film présenté en version originale anglaise
avec sous-titres français.  Aucune
inscription requise.  Bibliothèque de
Cartierville, le 7 mai à 19 h.



PhotoSource : Maison de la culture

Atelier de création avec l’illustratrice Virginie Egger.  Elle propose de réaliser une illustration à
partir du collage.  L’artiste va stimuler
le potentiel créateur des jeunes de 6 à 9 ans, en les conduisant à créer
eux-mêmes un personnage.  En cherchant
des parties de photos nécessaires à leur illustration, les enfants participent
à une véritable chasse au trésor !  Le 3
mai à 14 h.

Ouf, c’est vendredi! 
Activité de jeux vidéos pour les jeunes de 10 à 14 ans le vendredi 16
mai de 15 h 30 à 17 h 30 à la bibliothèque de Cartierville.  Réservations : 514 872-6989



PhotoSource : Maison de la culture

Concert à la Visitation. 
Récital d’orgue
de Marc-André Doran. 
Une fête des Mères romantique (et allemande!)  L’ombre de Bach a plané sur tous les
compositeurs allemands qui ont suivi et écrit pour orgue.  Alors que les chorals pour orgue op. 122 de
Brahms sont à la fois intimes et pleins de tendresse, Max Reger, dans son opus
63, se montre poétique dans l’Ave Maria puis hardi dans la Passacaille et
fugue.  Marc-André Doran vous invite à
cette tradition du récital d’orgue de la fête des Mères.   Le 11 mai à 15 h.  Entrée libre à l’église de la Visitation.



PhotoSource : Maison de la culture

Réflexction,
danse urbaine. 
Par un voyage à travers
les danses urbaines, cette nouvelle création solo nous dévoile le curriculum
vitae humain d’Ismaël Mouaraki. 
S’appuyant sur la vidéo en direct et sur une scénographie originale, le
spectateur est témoin d’un portrait chorégraphique intimiste.  Ismaël nous révèle de plein corps son
parcours atypique et sa confrontation avec les diverses cultures qu’il porte. Le
9 mai à 20 h à la maison de la culture. 
Laissez-passer disponibles dès maintenant. 




Invitation
au Gala Arts et Lettres
mercredi 7 mai 2014, à compter de 17
h.  C’est la présentation annuelle des
travaux de création de fin d’année des étudiants du programme Arts et lettres
(Cinéma, médias et communication) du Collège André-Grasset.  L’événement, qui permettra de célébrer l’élan
créatif des étudiants de ce programme, se déroulera dans les locaux du
département de Cinéma, médias et communication du Collège André-Grasset, 1001
boul. Crémazie Est, à Montréal. 

Conférence pour les aînés «se déplacer sans se
blesser»
.  Venez écouter une spécialiste
en soins à domicile!  Viviane Rocheleau
vous parlera des habitudes à acquérir ou à éviter, ainsi que des dispositions à
prendre pour assurer des déplacements sécuritaires, à la maison comme à
l’extérieur.  À la bibliothèque
d’Ahuntsic, le 14 mai à 10 h. 
Réservations : 514 872-0568.

Ouf, c’est vendredi!  Activité de jeux vidéos pour les jeunes de 10 à 14 ans le vendredi 16 mai de 15 h 30 à 17 h 30 à la bibliothèque de Cartierville.  Réservations : 514 872-6989
(Par Philippe Rachiele) (2014-05-02)
______________________________________________________________________________

Vous désirez lire encore plus de nouvelles sur Ahuntsic-Cartierville? «Aimez-nous»
sur Facebook
à
journaldesvoisins.com


_______________________________________________________

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES MEMBRES, LUNDI 5 mai
Pour voter, vous devez être membre en règle

Les membres de journaldesvoisins.com sont attendus au centre communautaire Ahuntsic, 10780, rue Laverdure, lundi 5 mai, à 19 heures, pour l’assemblée générale annuelle. Pour voter, vous devez être membre en règle. Apportez votre carte de membre pour la présenter à l’entrée, ainsi que les documents que nous vous avons fait parvenir si vous désirez suivre le déroulement et l’ordre du jour. (Par Christiane Dupont) (2014-02-05)
________________________________________________________________________

Vous avez manqué les précédentes Actualités?

Allez sur «Archives – Actualités» tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

_________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) Ahuntsic-Cartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Premier prix, catégorie Opinion, pour “Le bien des autres”, éditorial du bimestriel papier de décembre 2013, aux prix de l’AMECQ
  • Gagnant d’une bourse de 5 000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention “Coup de coeur du jury” au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie “économie sociale”


Journaldesvoisins.com
est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic-Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic-Cartierville qui se consultent sur le Web à: www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).
Coordonnées: journaldesvoisins@gmail.com Téléphone: 514 770-0858
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration: Diane Viens, présidente; Pierre Foisy, vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Philippe Rachiele, trésorier; Douglas Long, administrateur; Christiane Dupont, secrétaire adjointe; Marie-Eve Laurendeau, administratrice; Yves Bonneau, administrateur, et Pascal Lapointe, administrateur.
Éditeur et représentant publicitaire: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint: Alain Martineau
Journalistes, version Web: Christiane Dupont, Philippe Rachiele et Alain Martineau
Journalistes, version papier: Christiane Dupont, Alain Martineau, Élizabeth Forget-Le François, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski.
Collaborateurs à la rédaction et à la photographie: Élaine Bissonnette, Laetitia Cadusseau, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Alain Martineau, Maude Dupont-Foisy, Laetitia Cadusseau.
Photos: Philippe Rachiele
Mise en page: Philippe Rachiele et Christiane Dupont
Illustrations originales: Sylvie Baillargeon (Claire obscure)
Caricaturiste: Fanie Grégoire
Correction/révision, version papier: Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien
Réseaux sociaux: Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele
Impression, version papier: Pierre Hébert Marketing
Distribution, version papier: journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier: BNQ-ISSN1929-6061
Dépôt légal, version Web: BNQ – ISSN1929-607X

_________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de:


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ
________________________________________________________________________

Photo

30 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires