Journaldesvoisins.com pourra bénéficier de la subvention de la Ville puisqu’il édite deux magazines papier tous les deux mois. Page couverture du journal d’octobre 2022 qui sera distribué dans les prochains jours. (Photo : Archives, JDV)

La Ville de Montréal vient d’octroyer une aide ponctuelle de 2 M$ aux médias locaux. Cette aide financière intervient au moment où la Ville change le mode de diffusion des sacs publicitaires qui a une incidence directe sur la distribution de certains titres de la presse de quartier. Ce soutien intervient aussi au moment où ces médias recherchent leur nouveau modèle d’affaires.

À partir du 1er décembre, les éditeurs de journaux locaux pourront soumettre une demande de subvention qui leur permettra de recevoir 85 000 $ par titre publié à Montréal, tirant plus de 3000 copies, distribués aux portes des résidants, au moins six fois par an. Les entreprises de presse doivent également exister depuis au moins 12 mois.

Un calcul rapide permet de voir que 25 titres seront soutenus de la sorte.

« À la Ville, nous n’avons pas de liste exhaustive, mais on estime, avec notre compréhension, qu’il y en a environ 25, peut-être 27, mais c’est l’ordre de grandeur que nous avons évalué », a indiqué Luc Rabouin, responsable du développement économique au comité exécutif de la Ville de Montréal et maire de l’arrondissement du Plateau–Mont-Royal. C’est lui qui a fait l’annonce de la subvention le 21 octobre, en début de matinée à l’hôtel de ville.

M. Rabouin a rappelé que la décision de changer le mode de distribution des sacs publicitaires était irréversible; cependant, la Ville prenait en compte ses conséquences immédiates sur la survie de certains journaux locaux.

Ce mode de distribution pour la presse concerne uniquement les hebdomadaires de Métro Media. Toutefois, la subvention touche aussi des journaux indépendants qui assurent leur diffusion avec leur propre moyen, comme le Journal des voisins (JDV).

« Malgré la nécessité du geste que nous devions poser pour réduire les déchets à la source, pour mettre fin au gaspillage, nous étions conscients que certains acteurs risquaient d’être affectés. Mais il a toujours été clair pour nous qu’on devait absolument préserver la contribution des journaux locaux à Montréal, qui sont, comme je l’ai dit, une contribution essentielle à la démocratie », a précisé M. Rabouin.

À partir de mai 2023, ce sera uniquement sur demande que sera distribué à Montréal le Publisac qui contient les circulaires des commerçants. Les citoyens qui voudraient le recevoir devront le signaler en apposant un autocollant sur leur porte ou boîte aux lettres.

Exceptionnel

Cette aide, aussi généreuse soit-elle, est ponctuelle. M. Rabouin a admis que cela ne réglera pas les problèmes de la presse locale.

« Cela va leur donner de l’oxygène pour être capable d’accélérer leur processus de transition vers des modèles d’affaires qui sont adaptés à la réalité d’aujourd’hui. Vous le savez, les journaux sont en transformation », a-t-il relevé.

Pour un soutien plus pérenne, alors que la Ville assure que l’apport de la presse locale à la démocratie est indéniable, d’autres efforts doivent être consentis.

« Le programme permanent pour aider les journaux locaux, pour nous, c’est de devenir un client », a affirmé M. Rabouin.

Il faut savoir que le modèle d’affaires sur lequel s’appuyaient traditionnellement les journaux locaux était la publication des avis publics des villes et des arrondissements. Ils assuraient la majeure partie de leur chiffre d’affaires.

Or, à partir de 2017, les arrondissements sous la gouverne de Projet Montréal ont mis fin à la publication des avis publics dans les journaux et ont arrêté l’achat d’espaces publicitaires pour les règlements de zonages, permis de démolition ou de construction, préférant leur diffusion sur le site Internet de la Ville.

En 10 ans d’existence, le JDV n’a jamais bénéficié de contrats pour publier dans ses éditions papier les avis publics ou les appels d’offres de l’arrondissement ou de la Ville.

« Ils [les médias locaux] ne nous demandent pas nécessairement des subventions récurrentes; ils nous disent, on est un véhicule d’information, on est capable de vous aider à rejoindre les citoyens. Utilisez-nous dans le budget de communication [de la Ville]. Donc nous allons devenir un client des journaux locaux et cela va les aider dans la transformation », a expliqué M. Rabouin.

Des annonces devraient intervenir en ce sens d’ici la fin de l’année avec la présentation du budget de la Ville.

Et le numérique?

La subvention soutient les journaux papier alors que les avis convergent pour dire que le modèle d’avenir est numérique.

« Cette mesure n’est pas à la hauteur de l’appel d’offres de la Ville qui demandait de développer un modèle d’affaires pour des médias locaux, dans chaque arrondissement, dans un contexte numérique. On en est loin. Tellement loin, en fait, qu’il n’en est pas du tout question aujourd’hui : cette mesure est limitée à soutenir pour un temps le statu quo en papier. Mais soyons patients, la Ville promet un deuxième volet en décembre », déclare Bruno Boutot, journaliste et éditeur de @PlateauCom. Il salue l’initiative de la Ville tout en s’interrogeant sur sa portée.

« C’est formidable que cette administration municipale s’intéresse à développer un modèle pour soutenir “la vie démocratique”. Mais quand les gens utilisent des outils numériques, c’est là que se passe aussi la vie démocratique. Il faut soutenir le développement de ces nouveaux modèles. »

Karine Joly, éditrice du site d’information nouvellesdici.com qui couvre trois arrondissements de l’ouest de Montréal, n’est pas étonnée par la décision.

« Même si sur le plan de nos valeurs notre organisme est numérique et qu’on ne veut pas rajouter du papier, nous nous posons la question, affirme-t-elle. Parce que cela [le papier] appartient au passé, mais c’est comme s’il y avait un passage obligé pour quelque chose qui ne marche plus, mais auquel les gens sont tellement attachés que si tu ne l’as pas, on fait comme si tu n’existais pas. »

Autres aides

M. Rabouin a appelé aussi les autres paliers de gouvernement à faire leur part dans l’appui à la presse locale.

« On aimerait que le gouvernement fédéral soutienne la distribution des journaux locaux avec un tarif préférentiel par Postes Canada. Ça pourrait être une contribution très concrète du gouvernement fédéral pour aider à distribuer les journaux locaux à toutes les portes. »

La subvention annoncée découle d’une réflexion engagée par la Ville depuis plus d’une année. Elle avait commencé avec la mise sur pied à l’automne 2021 d’un comité consultatif sur les médias locaux qui avait recommandé une aide financière directe.

Cet été, une consultation des propriétaires de journaux locaux avait été lancée pour définir quels investissements les arrondissements pourraient consentir et quelle aide financière municipale serait nécessaire pour soutenir la presse locale.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’organisme Moments Musicaux tire sa révérence

L’organisme Moments Musicaux a annoncé mettre fin à ses concerts de musique…

Parc Zotique-Racicot : vers un réaménagement au naturel…un bardeau de toit à la fois

Jusqu’au 24 juin, l’arrondissement procède à un inventaire de la faune dans…

Lettre ouverte de Mères au front – Montréal

  Comme partout au Québec, les Mères au front de Montréal se…

Un soupir de soulagement dans les hôpitaux

Le pire est passé dans les hôpitaux du Centre intégré universitaire de…