Les Actualités du 20 decembre 2013

__________________________________________________________________________

Malgré ses 20 ans de sympathie et militantisme souverainistes
La députée d’Ahuntsic rompt avec le mouvement indépendantiste


PhotoMaria Mourani

Ce n’est pas rien! Maria Mourani, ex-députée bloquiste ayant été expulsée du caucus du Bloc québécois, puis ayant démissionné du Bloc, en septembre dernier, a annoncé hier qu’elle n’était plus indépendantiste, une semaine après qu’une vingtaine de ses anciens collègues militants d’Ahuntsic lui aient écrit qu’ils étaient très déçus qu’elle ne soit pas restée au sein du Bloc, malgré son opposition à la Charte des valeurs québécoises, concluant: “Tu es déjà ailleurs, n’est-ce pas?”

En fait, la députée d’Ahuntsic était effectivement ailleurs: elle était à peaufiner ses réflexions concernant son appartenance ou non au mouvement souverainiste.

Depuis 1995

Après avoir voté “oui” au référendum de 1995, a-t-elle confié au journaldesvoisins.com qui lui posait la question sur ces années indépendantistes, en entrevue, et après avoir été pendant près de vingt ans sympathisante, puis militante, et enfin députée, croyant que le Québec serait gagnant à devenir indépendant, Maria Mourani a annoncé le jeudi 19 décembre, à la surprise générale, qu’elle n’était plus indépendantiste.


Alors que la twittosphère et plusieurs de ses électeurs se déchaînaient, disant qu’ils ne l’avait pas élue pour ça, et que différents souverainistes anti-charte lui reprochaient de quitter le navire de l’indépendantisme seulement à cause de la Charte, Mme Mourani précisait à journaldesvoisins.com: “La Charte n’a été qu’un révélateur, ce n’était «qu’un épiphénomène». Je suis sereine et convaincue de ma décision. Je crois que nous pouvons nous développer à l’intérieur du Canada”, a-t-elle dit. Le Canada n’est pas parfait, a-t-elle tenu à préciser. “Aucun pays n’est parfait. Au Québec, nous avons un passé douloureux avec le reste du Canada, c’est comme si on avait baissé les bras!”, a-t-elle ajouté.

Démocrate

Se définissant comme démocrate en entrevue avec Marie-France Bazzo, sur les ondes de Radio-Canada, jeudi matin, elle se défendait d’avoir démissionné du Bloc Québécois sans avoir consulté les membres de son exécutif. “C’était mon choix à moi. Je n’appartiens pas au Bloc Québécois.”

Précisant à journaldesvoisins.com que “c’était correct de ne pas être d’accord avec elle”, elle a tenu à préciser que plus de 60 % des électeurs de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville avaient voté pour d’autres partis que le Bloc Québécois, lors des dernières élections. Elle s’est dite la députée “de tous les citoyens de la circonscription”.
Elle a d’ailleurs annoncé qu’elle va rester députée jusqu’à la fin de son mandat.

“La majorité des souverainistes, même s’ils ne sont pas d’accord avec ma décision, la respectent, a-t-elle dit. Une minorité –la plus bruyante– va me faire un procès d’intention et va personnaliser la situation”, a-t-elle tenu à préciser.

Comté: modifications

Invitée par journaldesvoisins.com à commenter le fait que ses anciens collègues supputaient qu’elle avait décidé de ne plus être indépendantiste pour éviter de perdre son comté aux prochaines élections fédérales –le comté d’Ahuntsic subissant une modification importante en allant chercher une partie de l’électorat de Ville Saint-Laurent–, Mme Mourani a répondu que le comté d’Ahuntsic n’avait jamais été un comté bloquiste. “Les statistiques me donnaient perdante lors des élections précédentes”, disait-elle.

Pas courtisée


Interrogée à savoir si elle avait été courtisée par le Parti libéral du Québec ou si elle courtisait la formation politique, car elle serait sans doute ministrable dans l’éventualité où elle se présenterait sous cette bannière et qu’un gouvernement libéral prenait le pouvoir aux prochaines élections fédérales, elle a répondu: “Personne ne me courtise et je ne courtise personne!” Pour finalement conclure: “Je ne pense pas à toutes ces affaires-là!”

Désireux de connaître l’opinion du député libéral du comté voisin, soit celui de Saint-Laurent, Stéphane Dion, journaldesvoisins.com a sollicité un entretien téléphonique, mais ce dernier n’a jamais retourné notre appel.

Par ailleurs, la présidente du Nouveau parti démocratique (NPD) dans le comté d’Ahuntsic, la conseillère de ville sortante du district de Saint-Sulpice, Jocelyn-Ann Campbell, a fait circuler le commentaire suivant sur Twitter: “
L’acte de foi fédéraliste de Maria Mourani ne surprend pas compte tenu des nouvelles limites électorales du comté d’Ahuntsic.”
(Par Christiane Dupont) (2013-12-20)

Lettre de Maria Mourani expédiée aux médias:

Pour protéger nos foyers et nos droits

Depuis le 13 septembre 2013, je
me suis mise en mode réflexion. Après tout ce que j’avais pu vivre dans le
mouvement indépendantiste, et maintenant avec cette décision du Parti Québécois
de faire des élections sur le dos de croyants au détriment du « bon vivre
ensemble » au Québec, je me devais de répondre à cette question fondamentale
avant même d’envisager poursuivre ma vie politique : Suis-je toujours
indépendantiste?

Aujourd’hui, après plusieurs
mois de déchirements intérieurs, je peux enfin tourner la page et sereinement,
je vous écris ces lignes.

Parce que nous sommes tous
Québécoises et Québécois sans exception!

Depuis des années, je fonde mon
action politique sur l’idée de l’égalité citoyenne. Il n’y a qu’une catégorie
de Québécois : ceux qui ont fait du Québec leur maison. L’identité québécoise
se construit par la participation des citoyens à la société, et ce, via
l’éducation, la vie démocratique, associative et communautaire, les médias, le
commerce, la politique et surtout par l‘accès à l’emploi. Nous sommes tous
Québécoises et Québécois sans exception.

Pour moi, cette ouverture et la
lutte à l’exclusion constituent les meilleurs outils pour assurer la paix
sociale et lutter contre toutes les formes d’extrémisme et de fanatisme. Malgré
certaines tensions dans le mouvement indépendantiste, cette vision politique
d’ouverture a été portée et a même prédominé pendant des années. C’est pourquoi
j’ai adhéré au mouvement indépendantiste qui, à mes yeux, était inclusif et
permettait à tous les citoyens, sans exception, d’être le peuple fondateur du
Québec.

Le Parti Québécois regroupe le
plus grand nombre d’indépendantistes au Québec. Sa volonté politique actuelle
d’exclure les croyants non discrets de la fonction publique est révélatrice
d’un changement d’attitude politique.

En 1977, pour réaliser le
projet de la Charte de la langue française, René Lévesque avait choisi
de laisser cette dernière totalement soumise à la Charte des droits et
libertés de la personne
du Québec. Le Parti Québécois d’aujourd’hui
n’emprunte pas ce chemin. Il se propose plutôt d’amender la Charte des
droits et libertés de la personne
du Québec pour, apparemment, s’assurer de
la rendre conforme à sa politique d’exclusion des croyants non discrets de la
fonction publique. Pire, le Parti Québécois abandonne la coutume tacite et
usuelle pratiquée à l’Assemblée nationale, depuis 1975, de modifier la Charte
des droits et libertés de la personne
du Québec par consensus. Le Parti
Québécois fait ainsi la démonstration que la Charte des droits et libertés
de la personne
est à la merci d’un parti politique qui, tout en ayant
obtenu moins de 40 % des voix aux élections, disposerait de la majorité des
élus à l’Assemblée nationale. Enfin, le Parti Québécois lance un débat qui
divise et blesse des familles québécoises sans, au préalable,

avoir
vérifié la légalité de ce qu’il propose, et ce, même si la Commission des
droits de la personne du Québec est d’avis que ce projet ne tient pas la route.


Qui l’eût cru! Le navire amiral
de la souveraineté n’a plus rien à voir avec ce que j’ai connu. Il existe
encore quelques leaders indépendantistes qui défendent une vision inclusive de l’identité
québécoise, mais force est de constater qu’ils sont marginaux.

Le Canada, la meilleure défense
pour notre identité québécoise

La facilité avec laquelle la Charte
des droits et libertés de la personne
du Québec peut être modifiée, voire
abolie, m’a convaincue de la pertinence du système fédéral canadien. J’en suis
arrivée à la conclusion que mon appartenance au Canada, avec notamment la Charte
canadienne des droits et libertés
, protège mieux l’identité québécoise de
toutes les citoyennes et de tous les citoyens du Québec. Je ne suis plus
indépendantiste.

Nous sommes capables :
Améliorer le Canada et le Québec dans l’intérêt de tous, c’est possible!

En 2010, à l’occasion de son 20e anniversaire,
le Bloc Québécois commandait un sondage à la firme Repère communication. La
grande conclusion que l’on fit ressortir a été que la population du Québec et
celle du reste du Canada étaient opposées sur chacune des cinq conditions de
Meech. Conséquemment, pour le Bloc Québécois, il n’y avait vraiment rien à faire
avec le fédéralisme canadien et l’unique option pour le Québec demeurait
l’indépendance.

Pourtant, le sondage de Repère
communication montrait aussi clairement que 73 % des Canadiens et 78 % des
Québécois pensaient toujours qu’il était possible de négocier une entente pour
satisfaire le Québec. Personnellement, ce résultat m’avait laissée perplexe.
Pourquoi la direction du parti n’a pas cherché à savoir quels changements
pouvaient satisfaire à la fois les Canadiens et les Québécois. J’ai si souvent
entendu que « ce n’est pas le rôle du Bloc Québécois d’améliorer la fédération
». Une attitude qui, même bien accueillie par la majorité des militants
bloquistes, constitue pourtant, selon moi, l’une des profondes raisons de la
grande défaite du Bloc Québécois en 2011.

Ainsi, vous comprendrez que,
pour tout ce temps où je serai députée au Parlement canadien, j’essaierai au
mieux de mes capacités de bien représenter mes concitoyennes et concitoyens et
de contribuer à la modernisation du Canada.

C’est d’ailleurs dans cet
esprit positif que j’ai présenté, à plus d’une reprise, un projet de loi sur la
traite des personnes. Je n’ai pas écouté celles et ceux qui me disaient que ce
n’était pas possible. Après plusieurs années de persévérance, et forte de la collaboration
d’un grand nombre de personnes, j’ai réussi à faire adopter le projet de loi
C-452. Une telle entreprise n’est

pas
facile. Cela nécessite des discussions, des négociations, des compromis, de la
bonne volonté, du temps et encore du temps.

À travers le Canada, nous souhaitons la sécurité et un avenir prospère
pour nos enfants. Je suis convaincue, plus que jamais, que nous pouvons petit à
petit rétablir la confiance nécessaire pour moderniser le Canada, et cela, dans
l’intérêt de l’ensemble des Canadiens incluant tous les Québécois sans
exception.

Quelques heures après l’annonce du fait qu’elle n’était plus indépendantiste, plusieurs électeurs répliquaient sur #ahuntsic, sur le fil Twitter:

  • “Sérieux, ça mérite quasiment des élections partielles dans #ahuntsic. J’ai pas voté pour ça!”
  • “Par respect pour ses électeurs, Maria Mourani n’a pas le choix de rester indépendante ou bien déclencher une élection partielle.”
  • “Et je jure que je ne voterai plus jamais pour Maria Mourani””
  • “Ayoye! –Le Canada est notre meilleure défense pour nos identité québécoise.-Mourani.


Par ailleurs, l’attaché de presse du bureau de Maria Mourani tient toutefois à préciser que la députée d’Ahuntsic a reçu à son bureau de nombreux témoignages positifs. Dont acte.


Lien utile :
Carte électorale – actuelle – et «au rapport» (nouvelle)


_________________________________

Les feuilles d’automne de la corruption

Où l’on apprend que le ramassage des feuilles a traîné en longueur à cause des travaux de la Commission Charbonneau…
. Le directeur des Travaux publics donne l’heure juste à la séance du conseil d’arrondissement du 9 décembre, la semaine dernière


PhotoCrédit photo : Archives – jdv

Alors que l’arrondissement se livrait à moult  explications au cours des derniers mois étayant les raisons qui faisaient en sorte que les tas de feuilles de l’arrondissement n’étaient pas ramassés rapidement, c’est à la dernière séance du conseil d’arrondissement, la semaine dernière, que nous aurons eu l’heure juste.

Invité à commenter la chose, le directeur de la direction des Travaux publics, Louis Lapointe, a expliqué de façon simple et claire pourquoi l’arrondissement avait mis tant de temps à procéder au ramassage des feuilles d’automne, nombreuses il est vrai dans notre arrondissement à la canopée exemplaire.

En fait, la faute en incombe à la Commission Charbonneau, qui a mis au jour la corruption au cours des derniers mois, et contre laquelle l’Autorité des marchés financiers (AMF) veut faire obstacle en passant au crible tous les contrats de chaussées et de trottoirs…

Comme l’arrondissement n’avait pas eu l’aval de l’AMF pour un contrat de trottoirs dont elle attendait la réponse, elle a dû faire appel à ses propres cols bleus pour réparer les trottoirs cet automne. Comme une bonne partie du personnel était occupée à réparer les trottoirs, les employés ne pouvaient pas faire en même temps le ramassage des feuilles sur le territoire. Raison simple et logique que nous aurions aimé connaître un mois plus tôt pour mieux informer nos lecteurs!
Christiane Dupont) (2013-12-20)

______________________________
D’ici cinq ans, le Père Noël ne livrera plus de courrier chez vous…
Postes Canada sonne le glas de la livraison du courrier à domicile


PhotoVu sur une boîte aux lettres. Crédit photo : jdv

Accusant un déficit important, la direction de Postes Canada a annoncé au lendemain de l’ajournement des travaux par la Chambre des Communes, que le prix des timbres allait augmenter de façon exponentielle le 31 mars prochain, et que la livraison du courrier à domicile en milieu urbain prendrait fin d’ici cinq ans.

Soulevant un tollé quasi général, les élus municipaux, le maire Coderre au premier chef, n’ont pas manqué de s’opposer à cette décision, une motion ayant été votée à l’unanimité au conseil municipal, lundi.

Plusieurs personnes ont fait valoir que l’arrêt de la livraison du courrier à domicile allait pénaliser les personnes âgées et celles souffrant d’un handicap. En outre, nombreux sont ceux qui se demandent où Postes Canada a l’intention d’installer ces boîtes postales communes sur le territoire de Montréal, particulièrement dans les quartiers densément peuplés.

Déjà, la riposte s’organise…. à commencer par les messages de sympathie, dont celui-ci croqué dans le quartier Ahuntsic.
(Par Christiane Dupont) (2013-12-20)

_______________________________
L’élection de Lorraine Pagé encore contestée

Alors que son élection avait été contestée une première fois il y a quelques semaines par son adversaire de Équipe Denis Coderre, Nathalie Hotte, et qu’un dépouillement judiciaire avait été autorisé par la Cour, voilà que la conseillère du district de Saint-Sulpice, Lorraine Pagé, devra de nouveau subir une contestation de son élection, toujours par la même adversaire.

Arguant que le bulletin de vote séparant les deux candidates  était “distinctif” ayant été écrit à l’encre verte (Mme Pagé a finalement été élue avec une voix de majorité), l’avocat de la requérante, Pierrre-Éloi Talbot, veut demander au juge de réétudier cinq des bulletins de vote.

Toutefois, la Cour n’a pas encore autorisé la démarche. Les parties devront revenir au Palais de justice le 27 janvier. Dans l’intervalle, Mme Pagé demeure la conseillère élue du district du Sault-au-Récollet.
(Par Christiane Dupont) (2013-12-30)

_________________________________

Déneigement de l’arrondissement:

Succès dans son ensemble

Le travail de déneigement va bon train dans l’arrondissement
d’Ahuntsic-Cartierville si bien que l’on pense pouvoir sceller l’opération en
fin de semaine à moins qu’une autre tempête ne nous afflige. Jeudi matin, à 7 heures, le travail avait été effectué déjà sur 62 % du territoire de l’arrondissement. La météo prévoyait toutefois des précipitations de l’ordre de 10 cm ce vendredi, il se pourrait que le déblaiement total soit légèrement retardé.

Dès le début de la tempête, dimanche dernier, des équipes de cols
bleus et de sous-traitants de la ville étaient au travail pour
faire l’épandage d’abrasifs et oeuvrer au déblaiement des rues et des
trottoirs.

L’opération visant le chargement de la neige a commencé le lendemain mais
non sans difficultés. Avec plus de 30 centimètres de neige au sol, le travail a
été parfois ardu; des automobilistes ont tardé à sortir leurs véhicules
prisonniers des bancs de neige.

Aussi, comme c’est le cas à chaque tempête, la ville rappelle
l’importance de  respecter les panneaux d’interdiction de stationner en
vue du déneigement et de stationner, si possible, devant l’entrée de garage
plutôt que dans la rue. 

Il est par ailleurs interdit de jeter la neige d’une propriété privée dans
la rue ou sur le trottoir. 

Pour en savoir plus sur les opérations de déneigement, les résidents de
l’arrondissement peuvent aller sur le site www.ville.montreal.qc.ca/deneigement. (Par Alain Martineau et Christiane Dupont) (2013-12-20)



Photo

L’équipe du déneigement s’en vient! Attachez vos tuques, mettez votre parka et courez à vos pelles!!!! Crédit-photo: jdv, Alain Martineau

Photo

Exemple à ne pas suivre… La voiture noire est garée en partie sur la saillie de trottoir, sur la traverse de piéton et ne respecte pas l’interdiction de stationnement pour déneigement, ce qui retarde le dit déneigement (camion rouge de l’équipe de déneigement derrière la voiture). Crédit photo : jdv – Philippe Rachiele

__________________________________

Quatrième bris d’aqueduc sur la rue Saint-Urbain en 10 jours

Les citoyens ne sont pas privés d’eau, selon l’arrondissement

 Au cours du dernier week-end, des résidants ont écrit à journaldesvoisins.com pour nous faire part du fait qu’il y avait un quatrième bris d’aqueduc en 10 jours sur la rue Saint-Urbain, près du boulevard Gouin.

Renseignements pris auprès de l’arrondissement, il semble que quatre était le bon chiffre…toutefois, le service des communications prenait soin de préciser que bien que la pression de l’eau puisse être diminuée à cause du bris, aucun citoyen n’avait été privé d’eau.

“Un quatrième bris est effectivement survenu, nous a-t-on écrit, principalement en raison du temps froid et de la fragilité de la conduite d’aqueduc datant de 1950. L’équipe des travaux publics est d’ailleurs en charge de réparer les dernières fuites au cours des prochains jours. Il est à noter, poursuivait-on, que la sécurité des citoyens demeure primordiale, et que plusieurs vérifications
sont effectuées régulièrement afin de prévenir d’autres fuites du genre.” (Par Christiane Dupont) (2013-12-20)

__________________________________________________________________________


_____________________________________________________
Voyages Malavoy déménage


Photo

La succursale de
l’agence de voyage Malavoy dans Ahuntsic déménagera en février. Située en face
du magasin de vêtements Koury, elle ira s’établir un peu plus vers l’ouest, au
coin de Fleury et Saint-Charles, se retrouvant voisin du restaurant Molisana.

Depuis quelques
mois, le local est vide, soit depuis le départ de La maison de L’Éducation, une
librairie spécialisée, qui a établi ses quartiers aux Jardins Millen.

L’agence de voyage
québécoise, qui répond aux besoins de centaines de clients de plusieurs régions
du sud du Québec, voulait un local plus grand et une meilleure configuration
pour accueillir la clientèle. Elle ira donc s’installer où était autrefois une
succursale de la Banque provinciale. L’entreprise demeurera toujours du côté
sud de Fleury.

Voyages Malavoy a
fusionné avec sa succursale de Laval l’été dernier (autrefois Voyages Lucie
Longpré, au 4103 boul. Lévesque, ouest). Les activités ont été rapatriées dans
Ahuntsic. La moitié de la clientèle est dans Ahuntsic et l’autre de
l’extérieur, avec des clients se trouvant dans les Laurentides et  même en
Outaouais, aux dires de la directrice Mélanie Gagnon.

Alors que les
achats via Internet sont de plus en plus populaires, Mme  Gagnon a tenu à
rappeler qu’elle  peut compter sur des voyageurs qui auront toujours comme
prémisse de vouloir parler à un agent spécialisé en voyage.

L’entreprise de la
Promenade Fleury compte quatre employés à temps plein et trois à temps partiel.

On ignore pour
l’instant qui ira s’installer à la place de l’agence qui occupe dans les faits
deux locaux commerciaux. Ils devraient se louer assez rapidement, selon une
source digne de foi, le bâtiment étant fort bien localisé sur Fleury. (Texte et photo par Alain Martineau) (2013-12-20)



______________________________________
Un article du journal Le Devoir datant de 1948
Ces maisons valent maintenant 67 fois leur prix initial!


Photo

“Ayant vendu ma maison récemment, nous écrivait Louis Bouchart d’Orval, lecteur, disciple de Thémis de son état, et résidant du quartier, je quitterai le quartier après y avoir habité 23 ans un cottage semi-détaché dit de la L.O.C. (pour Ligue ouvrière catholique*) de la rue Jeanne-Mance. Vous savez sans doute qu’entre 1948 et 1951, 290 maisons de ce type furent construites dans le quadrilatère formé par le boulevard Gouin, la rue Saint-Laurent et les deux voie ferrées. “

“Faisan
t le ménage dans de vieux documents, j’ai mis la main sur un article paru dans Le Devoir du 4 octobre 1948 qui a trait à la bénédiction des premières maisons de la L.O.C.. Je vous transmets copie de cet article qui a, sans doute, un intérêt pour vos lecteurs. Je constate qu’après 65 ans, ma maison s’est vendue à 67 fois son prix initial.”


Les lecteurs noteront que celui qui a procédé à la bénédiction des maisons en question n’est nul autre que monseigneur Joseph Charbonneau, l’archevêque de Montréal qui a soutenu les grévistes d’Asbestos en 1949, au grand déplaisir du premier ministre de l’époque, Maurice Duplessis.
(Par Christiane Dupont) (2013-12-20)

*Journaldesvoisins.com vous proposera éventuellement une Page d’histoire sur le sujet dans une prochaine version papier.

_____________________________________

FAITES CONNAISSANCE AVEC…

Lorraine Pagé, conseillère de ville
.Elle habite le Sault-au-Récollet depuis bientôt 40 ans:
“C’est ici que j’ai planté ma tente!”

À ceux et celles qui
s’étonnent encore qu’elle ait fait campagne comme candidate du Vrai changement
pour Montréal, aux côtés de Mélanie Joly, Lorraine Pagé ne se justifie pas.
Elle s’explique simplement et précise qu’il s’agit d’abord d’un concours de
circonstances, puis que les grands axes du parti lui convenaient très bien et,
finalement, d’un lieu (ce parti) où elle avait « de la place » . «Mais
c’est d’abord une histoire de vie qui a fait que je me suis présentée avec
Mélanie Joly » souligne-t-elle d’emblée.


« J’ai fait
connaissance avec Mélanie Joly alors qu’elle était, comme moi, membre  du Conseil supérieur de la langue française,
signale Lorraine Pagé. « Nous avons siégé et travaillé ensemble le temps  d’un mandat, soit 4 ans. Comme cela arrive
souvent quand on travaille ensemble et qu’on côtoie les gens ajoute-t-elle, on
a parfois des conversations informelles avec les gens où l’on discute de tout
et de rien… Au hasard d’une conversation, j’avais dit à Mélanie que si j’avais
fait de la politique, c’est au niveau municipal que je serais allée »,
dit-elle.

Voilà qui n’est pas tombée dans
l’oreille d’une sourde! Au moment de se préparer pour lancer son parti et sa
plateforme, l’aspirante candidate à la mairie a appelé Mme Pagé, et pas qu’une
seule fois. « Elle m’a appelée pour me dire qu’elle se lançait en
politique, au début de l’été, et m’a demandé de me présenter avec elle,
notamment à la mairie de l’arrondissement. » Mais Lorraine Pagé refuse. À
cinq reprises, elle refusera ainsi!

En effet, la jeune aspirante à la
mairie n’accepte pas un « non »! Et c’est cinq fois sur le métier
qu’elle remet son ouvrage… communiquant à cinq reprises avec l’ancienne
présidente de la Centrale de l’enseignement du Québec et résidante du district
Sault-au-Récollet. Mélanie Joly lui disait : « J’ai besoin de femmes
expérimentées autour de moi pour faire ce saut-là. »  « Elle revenait toujours à la charge! Je
disais non, mais dans ma tête ce n’était pas réglé. Je continuais d’y penser.
Mais en même temps, je me disais que j’étais à la retraite depuis dix ans et
que j’avais redécouvert une qualité de vie. »

La
politique : intense!


Lorraine Pagé était loin d’être
certaine d’avoir le goût de « rembarquer » dans quelque chose d’aussi
intense. En même temps, depuis qu’elle était à la retraite, elle avait donné
plusieurs conférences sur le pouvoir des femmes. « J’’insistais toujours
sur la place des femmes, et particulièrement la place des jeunes femmes en
politique, dit-elle, la nécessité que les femmes accèdent au pouvoir ou soient
dans les lieux de pouvoir ».

Lorraine Pagé rappelle que bien que
les femmes ont obtenu le droit de vote en 1940, elles sont demeurées sous-représentées »,
dit-elle. Faisant valoir que les gens disent souvent que les jeunes ne s’intéressent
pas à la politique et qu’il est difficile pour une femme de faire le saut en
politique, elle a décidé de passer de la parole aux actes en aidant une jeune
femme à accéder à la politique et en apportant elle-même sa propre
contribution.

 « Du coup, je me suis dit que j’étais
sollicitée par une jeune femme, et que le moment était peut-être venu pour moi
de passer à l’action et de contribuer par des gestes à ce que j’expliquais
depuis des années, en appuyant une jeune femme. »

Des
axes stimulants


Lorraine Pagé fait également valoir
que les principaux axes du programme de Vrai changement pour Montréal lui
convenaient très bien et qu’ils étaient stimulants.  Elle cite d’abord en
exemple les questions de transparence et d’intégrité.

« Ce que Vrai Changement pour
Montréal propose, ce sont des mesure qui ont fonctionné à New York, comme la
diffusion de l’information, des contrats en ligne », dit Lorraine Pagé.
« On sait que l’une des façons de lutter contre la collusion, fait valoir
Mme Pagé, c’est la transparence. Les propositions de Vrai changement pour
Montréal permettent vraiment de changer la culture d’initiés, selon elle.
« Quand on est sur le terrain du favoritisme, de la collusion, c’est
toujours parce qu’existe un petit club d’initiés, affirme-t-elle. Et
malheureusement, il faut souvent parler de « boys club » parce que
c’est ça la réalité… », ajoute-t-elle. La nouvelle conseillère ajoute qu’à
partir du moment où l’information est diffusée et rendue accessible, la donne
change complètement.

L’autre axe de Vrai changement
pour Montréal qui a plu à Lorraine Pagé, c’est celui du  transport en commun. « Personnellement,
je pense que les grandes métropoles du monde qui auront un avenir, ce sont
celles qui vont être très proactives sur le plan du transport. » Elle fait
valoir que lors qu’on parle du transport, derrière, on pense également au développement
du territoire et les mesures que l’on met en place pour  favoriser la mobilité du territoire. Le
transport en commun ne fait pas uniquement référence au transport, mais
également aux questions de l’environnement, dit-elle, et aux questions
d’accessibilité, notamment pour les personnes âgées et les personnes vivant
avec un handicap. « Parler de transport, ce n’est pas que parler d’un
moyen de déplacement, c’est parler de toutes sortes d’autres questions, c’est
une des choses les plus structurantes du développement d’une ville »,
précise-t-elle.

Un autre axe de Vrai changement pour
Montréal concerne les familles, tout un axe d’avenir, selon elle. « On
sait que le départ des gens vers les banlieues,  c’est une façon d’appauvrir Montréal, souligne
Lorraine Pagé. Si on veut que les gens restent en ville, il faut se demander
comment on peut réussir à faire en sorte que les jeunes familles s’installent,
restent ou reviennent à Montréal. » Et de préciser que cet axe fait
également référence à  l’urbanisme, à l’aménagement
du territoire, l’environnement, et le reste.

« Bien sûr, prend-elle soin de
préciser, ce n’est pas un programme détaillé comme dans d’autres formations
politiques qui ont eu plusieurs années pour faire leur programme. Mais les
grands axes principaux importants se retrouvaient dans le programme.”

Contribuer
au débat


Lorraine Pagé appréciait le type
d’intervention et la philosophie portés par Vrai changement pour Montréal.
« La ligne de parti n’est pas trop rigide, dit-elle, et pour ma part
c’était un net avantage durant la campagne électorale, et depuis. » Elle
fait valoir qu’il y a des gens issus de tous les milieux au sein de ce parti,
jeunes, gens d’affaires, gens du milieu de l’éducation ou de l’environnement,
du secteur des affaires sociales, etc. À son avis, cette combinaison de
candidats donnait de l’espace aussi pour insuffler une vision des choses et
influencer le débat à l’interne alors même que les gens se prononçaient sur une
diversité de questions.

« Je pense que j’aurais trouvé
difficile d’arriver au sein d’un parti et d’être trop prisonnière de la ligne de
parti pour faire valoir mes idées, pour contribuer au débat, peut-être,
ajoute-t-elle candidement,  à cause du
moment où je suis dans ma vie… »

On se doute bien que Lorraine Pagé
avait déjà été approchée par des partis politiques pour faire le saut en
politique alors qu’elle était présidente de la Centrale. Elle confirme : à
la fois le Parti québécois et le Bloc québécois l’ont courtisée. « J’ai
déjà été aussi approchée par Louise Harel, au niveau municipal, mais je
commençais ma retraite, dit-elle. Je n’étais pas prête, j’avais besoin de
recul, j’avais besoin de prendre une distance par rapport à la vie publique. »

Il faut dire que le fait d’avoir été
présidente d’une des plus importantes centrales syndicales québécoises pendant
11 ans lui a fait mener une vie publique intense au cours de toutes ces années.
« J’avais besoin de me recentrer sur mon monde. Nécessairement, on
néglige les gens qui nous sont chers quand on occupe un poste semblable, parce
qu’on est toujours partis, notamment », fait-elle valoir.  

Quarante
ans en juillet


Il y aura 40 ans en juillet que
Lorraine Pagé habite sa maison du district de Sault-au-Récollet, dans
l’arrondissement. Le premier appel de Mélanie Joly fut donc pour lui demander
de se présenter à la mairie. « Mais ça ne m’intéressait pas! »,
lance-t-elle. Elle soutient qu’il faut avoir l’humilité de son parcours! « Rien
ne me préparait directement à assumer un poste comme maire d’arrondissement »
affirme-t-elle. Comme conseillère, elle croit que les compétences et les
habiletés quelle a pu développer et les connaissances acquises, notamment
celles ayant trait à son district qu’elle a appris à connaître au long de ses
presque 40 ans, allaient pouvoir lui servir. « Je me suis dit que c’était
un défi que je me sentais capable de relever et d’assumer. » (Elle
ajoute : « C’est pas tout de le relever, le défi, il faut pouvoir
l’assumer! »)

Mais elle n’aurait pas envisagé de se
présenter dans un autre coin de la ville. « C’est ici que je suis depuis
40 ans, c’est ici que j’ai planté ma tente », précise-t-elle. Au fil des
ans, malgré son engagement syndical très prenant et sa famille (elle a deux
filles et, maintenant, quatre petits-enfants), Lorraine Pagé a participé aux
activités des amis du boulevard Gouin, a fait partie de la Société de
conservation du Sault-au-Récollet, du comité consultatif sur le réaménagement
des berges du parc de l’Île de la Visitation. En outre, ses filles ont
fréquentés les écoles du quartier : St-Isaac-Jogue, La Visitation, et
Sophie-Barat.

Prof
d’histoire


Née à Montréal, de parents et de
grands-parents montréalais, elle a vécu son enfance dans le Centre-Sud, puis
plus tard dans le quartier Villeray. Une fois adulte, elle a habité le Plateau,
et, finalement, s’est porté acquéreure d’une maison dans le district du
Sault-au-Récollet.

Après avoir fait des études à l’École
normale, et munie de son diplôme universitaire en pédagogie et de son brevet
d’enseignement, elle est devenue professeur d’histoire au secondaire. Pendant
une dizaine d’années.

D’enseignante au niveau secondaire,
elle est passée au secteur primaire en même temps qu’elle commençait ses
activités comme représentante syndicale. Bientôt, elle devient vice-présidente
de l’Alliance des professeurs de Montréal, puis vice-présidente de la CEQ, pour
revenir à l’Alliance comme présidente, et de là à la CEQ comme présidente.

L’humilité
du rôle


Comment voit-elle son rôle de
conseillère? « C’est un rôle qu’il faut aborder avec humilité, dit-elle.
C’est un privilège que d’être élue. » Selon elle, la conseillère est au
service des gens, pour écouter leurs préoccupations. « En même temps, souligne-t-elle,
il faut avoir l’humilité de dire qu’on ne connaît pas tout, qu’on ne sait pas
tout! » Pour elle, les élus ont l’occasion de contribuer à faire avancer
les choses, mais ne peuvent pas tout changer. Selon elle, c’est aussi une
fonction qui commande l’intégrité. « On n’est pas là pour faire
copain-copain avec un et l’autre ou pour profiter de la situation, on est là pour
représenter des gens. »

Lorraine Pagé croit avoir appris de
l’enseignement la capacité d’écoute. « J’ai aussi appris par mes fonctions
syndicales les exigences du mandat de représentation. Je pense que ce mariage
va certainement m’aider dans l’accomplissement de mes fonctions. »
Fonctions qu’elle estime, par ailleurs, complexes, en ayant pris la mesure
depuis la courte période de temps où elle a été élue. « Les questions ne
sont pas simples, dit-elle.On a parfois à gérer des attentes différentes chez
nos électeurs », dit-elle.  Elle
fait valoir que ce sont parfois des attentes contradictoires. « Il faut
prendre le temps de bien expliquer les enjeux, et ce qui est mieux pour le bien
commun… Pourquoi telle solution est plus respectueuse du bien commun… »,
précise-t-elle.

Une
bonne équipe


Pour Lorraine Pagé, l’arrondissement
d’Ahuntsic-Cartierville est un arrondissement dont on peut être fiers. « C’est un bel environnement où
il y a beaucoup de parcs, d’espaces verts, de verdure, incluant les berges de
la rivière. Il faut tabler sur nos forces! », croit-elle.

Elle constate par ailleurs que les
conseillers bénéficient d’une excellente équipe de soutien à l’arrondissement.
« Ça nous simplifie beaucoup la vie, dit-elle. Elle se fait déjà un devoir
de répondre à tous ses courriels, ses coups de fil. « Quand j’étais
présidente de la CEQ, dit-elle, je répondais à tout mon courrier »,
souligne-t-elle. « C’est certain que les gens sont contents si on répond à
leur demande, mais le plus important c’est d’abord de leur répondre.

Si le travail qu’elle fera comme
conseillère contribuera à rendre encore plus intéressant l’arrondissement pour
les résidants, elle pourra se dire que son mandat a été utile!, croit-elle.
Mais par rapport à la Ville de Montréal, elle est d’avis qu’il faut
impérativement rompre avec le passé. « On sort d’une tourmente qui a duré
trop longtemps! On était presque gênés de dire qu’on était Montréalais »,
lance-t-elle.

Selon elle, il faut dorénavant une
administration compétente, efficace et intègre pour Montréal, en même temps
qu’il faut remettre Montréal en mouvement aux plans de l’économie, du
développement social, et des transports. « Il faut que Montréal  entre au XXIe siècle de plain-pied », dit
Lorraine Pagé. Et son histoire de vie peut certainement contribuer à réaliser ce
souhait. (Par Christiane Dupont) (2013-12-20)

____________________________________________________

______________________________________________________

Patinoires ouvertes mais aussitôt fermées


Photo

Les changements brusques de températures n’aident
vraiment pas ceux qui sont appelés à faire les patinoires extérieures alors que
l’hiver commence officiellement ce samedi.

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville confirmait
ce mercredi que quatre patinoires étaient ouvertes sur le territoire mais dès
le lendemain, la donne changeait. Le site de la ville confirmait la fermeture
partielle des patinoires en attendant de meilleures conditions.

Notre arrondissement compte 13 lieux pour la pratique du patinage à
l’extérieur dont certains offrant le patinage avec bandes, pour le hockey, le
ballon-balai ou d’autres sports sur surface glacée.

Il va sans dire que les enfants, qui débutent leurs vacances des fêtes,
piaffent d’impatience.

On s’attend  à ce que les patinoires soient prêtes (ou rouvertes,
selon le cas) dans les prochains jours.

Activité prévue


Par ailleurs, une activité de plein air a lieu samedi soir au parc-nature
de l’Île-de-la-Visitation pour souligner l’arrivée de l’hiver. L’équipe du parc et des naturalistes du GUEPE ont prévu diverses
activités, un feu de camp extérieur et du chocolat chaud entre 18h30 et 21h30.

Sur l’emplacement, les conditions sont bonnes pour le ski de fond et
excellentes pour la marche. Mais l’état de la butte de glissade est passable. (Par Alain Martineau) (2013-12-20)


__________________________________

Des fêtes réussies sur la Promenade Fleury
Deux gagnants au concours de Noël organisé par la Promenade

Malgré le temps glacial des derniers jours et certains problèmes de
circulation en raison de la récente tempête, les résidents du quartier ont
 été nombreux à faire leurs achats dans l’atmosphère des fêtes sur la
Promenade Fleury. Un coup de sonde effectué auprès de plusieurs commerçants de la rue
commerciale confirme que les ventes, pour la période correspondante, sont
meilleures que l’an dernier.

Normalement, les commerçants visent à atteindre, voire dépasser, le taux
d’inflation. L’économie demeure fragile alors que la croissance des revenus des
ménages ici est d’environ un pour cent par année depuis 2007. Mais quoi qu’il
en soit, les choses devraient s’améliorer en 2014 si l’on se fie aux divers
experts en économie.

Sur la Promenade Fleury, il y aura encore des activités ce samedi (comme
la semaine dernière) avec la mascotte Fleurimon,  des musiciens sur
les trottoirs et la calèche dans la rue. Samedi dernier, la présence du père Noël (flanqué de la fée des étoiles
et de photographes) a fait un tabac au supermarché Metro .

Autre succès qui devrait se répéter en décembre 2014, le
 traditionnel Grand concert de Noël gratuit, qui a réuni une centaine de personnes
samedi dernier à  l’Église Saint-Paul-de-la-Croix. L’Ensemble vocal
Crescendo, qui est en tournée, a offert une quinzaine de chansons festives dont
surtout des chants de Noël. 

L’événement était présenté par la députée indépendante d’Ahuntsic, Maria Mourrai,
la Promenade Fleury et la paroisse.

Tirage de la Promenade


En outre, la Promenade Fleury a procédé au tirage des gagnants de son
traditionnel concours de Noël. Après trois semaines de suspense, les deux gagnants du concours de Noël de La Promenade Fleury sont enfin connus. Deux prix étaient offerts. La pige au hasard a attribué le premier prix à Pierre Lachapelle, ancien conseiller municipal du district Fleury, et le second à Denise Deslierres. Nous leurs offrons nos plus sincères félicitations!

Cette année, le premier prix consistait en 1000$ de certificats-cadeaux de La Promenade Fleury et le deuxième en une tablette numérique Samsung Galaxy Tab 3 8.0 d’une valeur de 300$. Le tirage des billets gagnants a été effectué par François Morin, directeur général de la SDC Promenade Fleury. Un grand merci au supermarché Metro Plus (1745, rue Fleury Est), commanditaire officiel des activités de Noël de La Promenade Fleury. La Promenade Fleury tient aussi à offrir ses meilleurs voeux des fêtes à tous les Ahuntsicois.(Par Alain Martineau et Christiane Dupont) (2013-12-20)


Photo

L’ensemble vocal Crescendo

Photo

François Morin procédant au tirage

________________________________
Contes du Temps des Fêtes de journaldesvoisins.com
Et nos gagnants sont….

Ça y est! Le jury a rendu son verdict! Les gagnants de nos Contes du temps des Fêtes ont été désignés. À la suite d’un travail sérieux de notation, basé sur l’originalité du conte, l’orthographe et la facilité à suivre le fil de l’histoire, les trois membres du jury ont choisi les deux gagnants, l’un dans la catégorie “adultes”, et l’autre dans la catégorie “enfants”

Il s’agit de Rachel Sigouin, gagnante dans la catégorie “adultes” pour le conte qui s’intitule Coup de foudre en décembre. Dans la catégorie “Enfants”, la gagnante est Camille Farré, âgée de 9 ans, pour Le lutin isolé. Les deux gagnantes seront contactées par journaldesvoisins.com au cours des prochains jours. Elle seront invitées à se rendre au Provigo Michel Ricard pour recevoir leur prix gracieusement offert par M. Ricard. Il s’agit d’un certificat cadeau de 50$ dans le cas de Mme Sigouin (catégorie adultes) et d’un petit panier de douceurs (friandises et fruits),  dans le cas de Camille (catégorie enfants).

Une belle récolte!


Quatre adultes nous ont fait parvenir leurs contes, soit: Conte pour Monica ( France Simoneau ), Coup de foudre en décembre (Rachel Sigouin), Flocon et Fleurimon (Claude Pelletier) et Les crampons de Noël (Judith Duhamel); tandis que trois enfants (et leurs parents!) ont fait de même, soit: Noël à Ahuntsic ( Lily Le Gall, 8 ans), Les rennes et le père Noël sont trop gourmands (Juliette Fournelle, 8 ans) et Le lutin isolé (Camille Farré, 9 ans).

Rappelons que le jury était formé de Mesdames France Brochu, coordonnatrice à Entraide Ahuntsic-Nord; Mélanie Meloche-Holubowski, journaliste, résidante de l’arrondissement, et collaboratrice au journaldesvoisins.com, également membre du comité de rédaction; et de Monsieur Pascal Lapointe, journaliste scientifique à l’Agence Science-Presse/Les débrouillards, et membre du conseil d’administration de journaldesvoisins.com.


Dans nos Actualités de vendredi prochain,  27 décembre, vous pourrez lire les sept (7) contes que nous publierons. Journaldesvoisins.com remercie les sept participants pour leur participation et les membres du jury pour leur travail. Ces derniers ont d’ailleurs mentionné, en rendant leurs résultats, qu’ils avaient pris grand plaisir à lire chacun des contes, d’une part, et que “ça mettait bien dans l’esprit de Noël!”, d’autre part!!! Par Christiane Dupont) (2013-12-20)

___________________________________________________________________________

_______________________________________________________

L’hiver aussi, il y a de beaux couchers de soleil…


Photo

L’hiver est déjà bien installé, avec le froid sibérien que nous avons connu au cours des derniers jours et la bonne bordée de neige que nous avons eue! Toutefois, cela n’empêche pas les amants de la nature d’apprécier ses charmes et les photographes de croquer de belles scènes extérieures. Ainsi, un des photographes de journaldesvoisins.com a immortalisé un coucher de soleil hivernal au parc Stanley le 16 décembre. C’était pas chaud…mais c’était beau! Crédit photo : jdv – Philippe Rachiele
 

___________________________________________________________________________

______________________________________________________

“Youpe, youpe, sur la rivière…
Il y a de la brume!”


Photo

Il faisait un froid de canard ce 17 décembre… Pour preuve, la rivière fumante, vue de la rue St-Denis. Crédit photo : jdv – Philippe Rachiele
___________________________________________________________________________
BRÈVES…..BRÈVES….BRÈVES….BRÈVES…..BRÈVES….BRÈVES


PhotoDon de 500$ d’épicerie de l’UFA
Crédit photo : UFA

Deux magnifiques chevaux du service de la cavalerie de la police de Montréal (SPVM) sont venu faire une promenade sur… la Promenade Fleury le 17 décembre au grand plaisir des magasineurs  Dany Laferrière, citoyen de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a été admis cette semaine à l’Académie française.  Rappelons que le café de DA est ainsi nommé en l’honneur de sa grand-mère. L’Union des Familles d’Ahuntsic (UFA) a remis en don une épicerie d’une valeur de 500$ à la Société St-Vincent-de-Paul pour la guignolée.  La collecte de denrées alimentaires et de jouets de la députée Maria Mourani a eu lieu avec succès le 13 décembre dernier et le tout a été remis à Mme Chantal Comtois du Service de nutrition et d’action communautaire (SNAC) et M. Donald Boisvert de la Corbeille Bordeaux-CartiervilleLe CANA recherche des bénévoles pour participer à des cliniques d’impôts en mars et avril prochain.  Renseignements : 514 382-0735.  Les arénas Ahuntsic et Marcelin Wilson ainsi que la piscine Sophie-Barat seront fermés du 24 au 26 décembre ainsi que du 31 décembre au 2 janvier. Renseignements ICI.  Pas de collecte des ordures ménagères le mercredi 25 décembre ni le 1er janvier.  La collecte des matières recyclables du 25 décembre est reporté au 27 et celle du 1er, remise au 3 janvier.  Les bureaux de l’arrondissement, le bureau Accès Montréal et le bureau de permis seront fermés du 24 décembre au 2 janvier.  La collecte des arbres de Noël naturelle aura lieu les mercredis 8 et 15 janvier.  Les Bibliothèques et le café de Da seront fermés du 24 au 26 décembre et du 31 décembre au 2 janvier.  Elles seront ouvertes entre 11 h et 17 h du 27 au 30 décembre.  La maison de la culture sera fermée du 22 au 26 décembre et du 29 décembre au 2 janvier.  Les centres de loisirs, les maisons de jeunes et les clubs de l’âge d’or, seront fermés du 21 décembre au 3 janvier.  Le centre de bocce l’Acadie sera fermé les 23, 24 et 31 décembre.  Le YMCA Cartierville sera fermé le 25 décembre et le 1er janvier.  Deux séances spéciales du conseil d’arrondissement auront lieu le 9 janvier prochain à 19 h pour faire adopter le budget 2014 de l’arrondissement et pour adopter la taxe relative aux services.  La  prochaine réunion ordinaire du conseil d’arrondissement aura lieu le lundi 10 février, à 19 heures, à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions, pour vous inscrire. L’ordre du jour de la réunion sera disponible, normalement, 48 heures ouvrables à l’avance. POUR LIRE L’ORDRE DU JOUR DE LA RÉUNION, cliquez ici. (Par Philippe Rachiele et Christiane Dupont) (2013-12-20)

__________________________________________________________________





_______________________________________________________

QUOI FAIRE ?


Photo

FAMILLES

Contes vagabonds et histoires à boules de neige à la Bibliothèque de Salaberry avec Rosanne Petrarca les lutins du père noël pour les enfants de 4 à 8 ans le 21 décembre à 14 h.
Origami de noël
(constructions de papier) pour les jeunes de 7 à 12 ans le 22 décembre à 14 h 30 à la Bibliothèque de Salaberry.
L’heure du thé pour les enfants de 6 ans et plus.  Lectures merveilleuses avec du thé glacé et des biscuits, à la Bibliothèque Ahuntsic le 22 décembre à 14 h.
La Chocolaterie fantastique avec Charlie qui vous emmène au pays de toutes les extravagances avec au menu : lectures fantaisistes accompagnées de chocolat chaud et autres friandises.  Pour les enfants de 6 ans et plus
à la Bibliothèque Ahuntsic le 28 décembre à 14 h. 
Sortie chic en famille – Théâtre acrobatique
pour les 10
ans et plus, le 21 décembre à 19 h.  Une
femme portée par la tempête trouve refuge sur un banc au milieu d’un parc.  Elle a tout quitté et rêve d’une vie
meilleure.  Elle cherche à entrer en
contact avec les gens qui passent dans l’espoir de retrouver des traces de ce
qu’elle a perdu.  Son regard croisera
celui d’une jeune fille qui fuit elle aussi. 
À la maison de la culture. 
Laissez-passer nécessaires.
(Par Philippe Rachiele et Christiane Dupont) (2013-12-20)

___________________________________________________________________________


_______________________________________________________

Dernière semaine! Tirage de Noël de
journaldesvoisins.com

Déposez votre coupon chez Chocolaterie Bonneau, sur FLO
ou à la Lingerie des Petits, sur la Promenade Fleury
 .Il vous reste à peine quelques heures pour déposer vos coupons dans les boîtes prévues à cet effet (le gong sonnera samedi 21, 17 h)


Photo

Le tirage de deux paniers-cadeau aura lieu dimanche 22 décembre. Nous vous donnerons les noms des gagnants dans nos Actualités la semaine prochaine.

À gagner, cette année: savoureuses conserves maison, petits plats cuisinés, certificats-cadeaux, douceurs et sucreries gracieusement fournis par les commerçants du quartier, autant de Fleury Ouest, que de la Promenade Fleury, ou du boulevard Henri-Bourassa. De quoi réchauffer bien des petits cœurs durant cette saison particulièrement festive qu’est la période des fêtes de Noël et du Nouvel An!


Aussi: un panier semblable sera remis à la Société Saint-Vincent-de-Paul pour être donné à une famille qui a particulièrement besoin de douceurs cette année, alors qu’un des parents souffre d’une maladie. 

(Par Christiane Dupont) (2013-12-20)

——————————————————————————————————————-
TIRAGE DE NOÊL de journaldesvoisins.com

(Le tirage aura lieu le dimanche 22 décembre à la Chocolaterie Bonneau, à 15 heures).

Nom:————————————————————–

Prénom:———————————————————–

Adresse:———————————————————–

Adresse courriel, le cas échéant:———————————

Numéro de téléphone:—————————————————–

Coupon à déposer dans la Boîte de Noël de journaldesvoisins.com
de la Chocolaterie Bonneau,
au 69, rue Fleury Ouest
(Tél. : 514 419-7892)

* Il n’est pas nécessaire d’imprimer ce coupon.  Écrivez les renseignements demandés sur un bout de papier (de grandeur similaire) et déposez-le dans la boîte à la Chocolaterie.
———————————————————————————————————————



_________________________________________________________________________

Vous avez manqué les précédentes Actualités?

Allez sur «Archives – Actualités» tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

_________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com, c’est…

·        
1 386 abonnés à nos Actualités hebdomadaires sur Internet

.
        22 100 exemplaires de notre bimestriel papier

·        
Plus de 2 752 visiteurs hebdomadaires sur notre site

·        
150 membres de l’OBNL journaldesvoisins.com

·         504 abonnés Facebook

·         216 abonnés Twitter

·        
9 membres au conseil d’administration

·        
11 membres au comité de rédaction

·        
4 journalistes bénévoles

·        
10 chroniqueurs invités

·        
5 chroniqueurs

·        
5 comités et responsables de comités

·        
16 bénévoles pour la distribution, lorsque nécessaire

·        
2 versions papier, pour Ahuntsic Ouest, et Ahuntsic Est

·        
6 numéros papier par année

·        
52 semaines d’Actualités par année sur Internet

·        
1 siège social dans Ahuntsic

·        
2 membres fondateurs, résidants d’Ahuntsic depuis 25 ans

Bref, toute une communauté, la vôtre!
UN VRAI JOURNAL COMMUNAUTAIRE!

_________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de:


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ
________________________________________________________________________

Photo

22 100 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires