Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les Actualités du 24 mai 2013

Publié le 24/05/2013
par Rédaction

Les Actualités du 24 mai 2013

__________________________________________

Suivez-nous !

Click here to edit.

_________________________________
Soirée du 21 mai: PPU du boul. Henri-Bourassa
Compte-rendu des ateliers de réflexion
du 7 mai
   


Photo

Nathalie Cloutier, résidante

Plus de 80 personnes se sont présentées à la soirée compte-rendu des ateliers de réflexion sur le Plan particulier d’urbanisme (PPU) du boulevard Henri-Bourassa, mardi 21 mai, à 19 h 30, à l’amphithéâtre du Collège Bois-de-Boulogne. À plusieurs reprises, les porte-paroles des ateliers et les personnes posant des questions au micro ont été chaleureusement applaudis par les participants.

À cette occasion, sept porte-paroles des résidants ont fait le bilan des travaux réalisés en ateliers, le 7 mai dernier. De ce florilège de suggestions et de recommandations quant à l’avenir du boulevard Henri-Bourassa, naîtra une version préliminaire de pistes de solutions qui sera proposée par l’arrondissement à la prochaine soirée du PPU, le jeudi 27 juin.

Pour leur part, quatre représentants de l’arrondissement et de la Ville-centre ont pris acte des rapports-synthèses et répondu aux questions des participants. Parmi les représentants de l’arrondissement, on notait la présence de Messieurs Pierre Larue, conseiller en aménagement et chargé de projet, à la Direction du développement du territoire, Gilles Côté, directeur, à la Direction du développement du territoire, Richard Blais, chef de division, Urbanisme, Permis et Inspections, à la Direction du développement du territoire, et, pour la Ville-centre, de Monsieur Jean-Claude Cayla, conseiller en aménagement, à la Mise en valeur du territoire, à la Direction principale, Urbanisme et développement économique.

Noël 2018 sur Fleury Ouest

Publicité

Suggestions communes

Les sept porte-paroles des ateliers étaient les suivants: Luc Vilandré, Maurice Carrier, Normand Brunet, Louis-Philippe Ouimet, Alain Vilandré, Nathalie Cloutier et Marie-Danièle Grégoire.

Plusieurs suggestions et recommandations ont été communes aux sept ateliers, notamment: faire du boulevard un milieu convivial avec un boulevard urbain agréable; limiter la hauteur des bâtiments du boulevard à trois ou quatre étages ; si développement résidentiel il devait y avoir, limiter à 80 logements maximum à l’hectare; sécuriser les carrefours, principalement L’Acadie et Bois-de-Boulogne; augmenter les espaces verts ; si développement résidentiel, construire une nouvelle école primaire et ajouter des services communautaires tels que des garderies, et des commerces d’appoint; dissocier complètement le développement de la gare Bois-de-Boulogne du PPU du boulevard Henri-Bourassa; augmenter le degré de sécurité des piétons et des cyclistes par des mesures appropriées; élargir les trottoirs; mettre en oeuvre des mesures d’apaisement de la circulation pour réduire la vitesse sans détourner la circulation automobile vers les rues secondaires ou le boulevard Gouin; redévelopper la zone industrielle vers l’industrie de haute-technologie ou de biotechnologies; harmoniser la signalisation sur le boulevard; faire en sorte que des parcs trouvent leur place sur les territoires actuels en bordure du boulevard et que les résidants y aient un accès direct; construire des logements sociaux de qualité et des logements pour professionnels, familles et aînés.

Suggestions particulières

Un atelier a en outre recommandé d’appliquer les recommandations de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur la zone, et de mettre en oeuvre des mesures pour limiter la migration des commerçants vers Fleury Ouest.  Le porte-paroles d’un autre atelier a parlé de la considération que devaient prendre en compte  les autorités de l’arrondissement et de la Ville-centre, dans ce dossier,  à l’égard de l’investissement émotionnel important que les résidants ressentent à l’endroit de leur quartier. Un troisième a mentionné qu’il était important que les projets mis de l’avant par l’arrondissement soient à échelle humaine et qu’il fallait préserver la cohésion sociale d’Ahuntsic. Un autre comité a parlé de maintenir la présence de l’Écocentre L’Acadie. Un autre encore a mentionné que le Loblaws pourrait être appelé à fermer boutique et que, le cas échéant, le territoire pourrait servir à un développement résidentiel. (À ce chapitre, un représentant de la Direction immobilière de Loblaws, Jean-Philippe Robins, qui a pris soin de préciser qu’il était un ancien élève de l’école Saint-André-Apôtre et actuellement résidant de Cartierville, s’est plutôt présenté au micro pour dire que ce n’était pas du tout dans les intentions de Loblaws de fermer ses portes dans le quartier mais qu’il allait plutôt multiplier les efforts pour mieux servir sa clientèle.)

Questions

Avant la période des questions, le conseiller en aménagement et chargé de projet de l’arrondissement, Pierre Larue, a fait à son tour une synthèse des réponses qui lui avaient été remises par les porte-paroles des ateliers.

Au moins une dizaine de personnes sont intervenues au micro –certains à plusieurs reprises– pour poser des questions et faire des commentaires.  Parmi elles, notons les Diane Thibodeau, Denis Rho, Gabriel Fugulin, Luc Vilandré, Pierre Morin, Alain Vilandré, Michèle Boisclair, Maurice Carrier, Martin Chapdelaine, Jean Lachapelle, et Nathalie Cloutier.

Mme Thibodeau a voulu connaître les objectifs de création de logements pour l’arrondissement, alors que l’objectif général pour Montréal était de 60 000 unités d’habitation à être créées d’ici 2014. On lui a répondu qu’il n’y avait pas d’objectif déterminé seulement pour l’arrondissement, mais que c’était un objectif global pour Montréal. Elle a demandé que l’arrondissement prévoit, dans les objectifs 2015-2025, un nombre d’habitations à construire pour le territoire seulement.

De son côté, Luc Vilandré, représentant le Comité de citoyens pour un développement équilibré d’Ahuntsic Ouest, a voulu savoir, notamment, si le document sur lequel les élus auront à se prononcer en 2014 sera rendu public avant. On lui a répondu qu’il le serait.

Un résidant de la rue Meunier, Pierre Morin, a personnellement fait part des difficultés de stationnement sur le boulevard Henri-Bourassa. « Comment, a-t-il dit, peut-on vouloir plus de commerces de proximité, sans prévoir du stationnement? ». Il faut souligner qu’il y a de nouvelles interdictions de stationnement sur le boulevard Henri-Bourassa aux heures de pointe, depuis quelque temps, ce qui a été rapporté à journaldesvoisins.com par au moins un commerçant qui considère que cela nuit à ses affaires. M. Morin a également mentionné qu’il souhaitait que la piste cyclable de l’arrondissement puisse remonter vers le sud –ce qui est déjà prévu, lui a -t-on répondu, puisqu’elle doit se rendre sur la Rive-Sud.

Michèle Boisclair, de Solidarité Ahuntsic, est intervenue brièvement pour dire qu’il y avait un besoin immense de logements pour les citoyens du quartier.

Martin Chapdelaine a fait remarquer que si l’Agence métropolitaine de transport (AMT) était responsable en partie du dossier transport pour le PPU du boulevard Henri-Bourassa, c’était « un jouet trop gros à lui laisser entre les mains car cela concernait la vie de tout un quartier ».

Le résidant Jean Lachapelle a fait une requête « polie », a-t-il dit,  afin que soit retirée complètement l’expression « gare Bois-de-Boulogne » du dossier du PPU, puisque selon les définitions du dictionnaire, cet endroit est loin d’être une gare. « C’est tout simplement d’un quai d’arrêt qui dessert sa clientèle avec des installations rudimentaires », a-t-il lancé. Il a été chaleureusement applaudi.

Olivier Carrière de la rue Tanguay a demandé aux représentants de l’arrondissement quel était le point de vue des institutions et du secteur privé sur ce projet de PPU du boulevard Henri-Bourassa. Il s’est également demandé ce que la structure politique voulait de son côté… Richard Blais a répondu que l’arrondissement allait se servir de la synthèse des ateliers pour consulter ses partenaires institutionnels déjà en place sur le boulevard, tels que les Services immobiliers du Québe (SIQ), ministère de la Sécurité publique (MSP), Société d’assurance-automobile du Québec (SAAQ), magasins Loblaws, et le promoteur Musto-Panzera, propriétaire des anciens terrains du ministère des Transports du Québec (MTQ). Par contre, bien qu’ils aient pu se prononcer au cours des ateliers du 7 mai, aucun élu n’a commenté ou répondu à la question concernant le volet politique le soir du 21 mai.

Inquiétudes

Nathalie Cloutier a fait part de deux de ses inquiétudes. L’une d’entre elles concernait le fait que l’arrondissement pourrait oublier, dans la foulée de la synthèse des ateliers, de tenir compte des idées d’importance, mais qui ne sont pas nécessairement consensuelles. Elle a également déclaré: « Nous aimerions que l’arrondissement soit aussi transparent avec nous que nous le sommes avec vous », faisant référence par exemple aux intentions des autorités carcérales de la Prison Tanguay et des rumeurs sur leur déménagement éventuel ou non dans cinq ou 20 ans.

Juin et après…

Les représentants de l’arrondissement ont mentionné que, d’ici quelques jours, différents documents, dont un tableau des thèmes communs retenus, devraient être disponibles sur le site de l’arrondissement.

Signalons, en terminant, que l’arrondissement procédera à la confection du Plan particulier d’urbanisme (PPU) du boulevard Henri-Bourassa, à partir de toutes ces rencontres et, plus particulièrement, des ateliers et du courrier reçu à l’arrondissement à ce sujet, au cours de l’été et de l’automne 2013. Finalement, il est prévu que le processus réglementaire d’adoption du PPU commence au cours de l’hiver 2014. Il sera d’abord examiné par le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) dont deux élus font partie. Le CCU a un pouvoir de recommandation auprès du conseil d’arrondissement. Par la suite, les représentants des résidants élus au conseil d’arrondissement lors de la prochaine élection du 3 novembre prochain auront à approuver ce PPU du boulevard Henri-Bourassa.

À mettre à votre agenda, en souhaitant que nombreux soient les participants malgré la date proche des vacances: prochaine rencontre, le jeudi 27 juin, 19 heures, toujours à l’amphithéâtre du cégep Bois-de-Boulogne. (2013-05-24)



Photo

Richard Blais, de l’arrondissement

Photo

Normand Brunet, résidant


cliquez ici pour Autres photos de la soirée

_______________________________
Panne d’eau pour Montréal pendant deux jours
Ahuntsic-Cartierville s’en tire indemne
    .Actu du 6 février dernier : d’où provient notre eau?
    .Un élu rassure les Montréalais, après 48 heures


Photo

Usine Des Baillets (Cr. photo: Ville de Mtl)

 
Les Montréalais se souviendront longtemps de cette disette d’eau des 22 et 23 mai 2013.

Les résidants d’Ahuntsic, quant à eux, s’en souviendront dans la mesure où ils retiendront probablement que leur eau, exempte de problèmes, a continué d’étancher leur soif au cours de ces deux jours car elle provenait de l’usine des Baillets, par le réservoir Châteaufort. Comme les arrondissements de Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies, Ahuntsic-Cartierville a été épargné par les restrictions qui touchaient tous les autres Montréalais.

Pas d’élus aux infos

Pendant que des fonctionnaires responsables du dossier à la Ville de Montréal rassuraient les Montréalais en conférence de presse, la première ministre du Québec, Pauline Marois, faisait de même de son côté. Un seul élu de la Ville-centre, en fin d’après-midi du deuxième jour de cette disette de 48 heures, a jugé bon de faire de même, en l’absence du maire Applebaum, absent à la suite du décès de son frère.

Rappelons que c’est le conseiller indépendant Laurent Blanchard, membre du Comité exécutif de la Coalition Applebaum, anciennement de Vision Montréal, qui est responsable du dossier des infrastructures de la Ville, incluant celui de l’eau. À l’émission « C’est bien meilleur le matin » de Radio-Canada, vendredi 24 mai, il a été interviewé par René Homier-Roy; l’interdit avait été levé la veille.

Journaldesvoisins.com avait déjà fait un article concernant la provenance de l’eau pour le quartier Ahuntsic Ouest dans ses Actualités de février dernier.

Avis levé

Le site Web de Radio-Canada, à 22 h 25, jeudi soir, annonçait par une prestation en webdiffusion du maire Michael Applebaum, de retour, que l’avis de faire bouillir l’eau était levé. Radio-Canada précisait également que durant ces deux jours, un sixième de la population québécoise –la presque totalité de la population montréalaise– avait été touché par cet avis ayant trait à la non-salubrité de l’eau montréalaise presque totale. (2013-05-24)

D’où vient l’eau dans Ahuntsic Ouest?

http://www.journaldesvoisins.com/archives—6-feacutevrier.html


__________________________________
Redécoupage inégal du comté d’Ahuntsic
La députée Maria Mourani obtient plusieurs appuis officiels

    . Vous pouvez aussi faire part de votre opinion


Photo

Maria Mourani

Pour la députée Maria Mourani, de la circonscription fédérale d’Ahuntsic, quoiqu’en pensent certains politiciens et fonctionnaires, ce n’est pas vrai que les citoyens d’Ahuntsic sont contents du projet de redécoupage électoral dans la circonscription fédérale d’Ahuntsic. « Il faut que les citoyens se fassent entendre! », a-t-elle lancé, en entrevue à journaldesvoisins.com

« Ce bricolage proposé par la Commission de redécoupage des circonscriptions électorales pour le Québec, a déclaré avec ironie Maria Mourani, au journaldesvoisins.com, exclura une grande partie du territoire d’Ahuntsic de la circonscription actuelle, soit celle du Sault-au-Récollet. La partie restante d’Ahuntsic serait rajoutée à Cartierville, présentement de la circonscription de Saint-Laurent, pour former la nouvelle circonscription d’Ahuntsic, qui ne contiendrait plus le coeur historique qu’était Sault-au-Récollet. Le pouvoir politique de la communauté ahuntsicoise sera ainsi totalement dilué », a-t-elle ajouté avec aplomb.

Amputation douloureuse

La Commission de redécoupage des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec a entrepris ses travaux il y a plusieurs mois et a accouché d’une proposition qui est loin de faire l’unanimité dans le quartier. Plusieurs élus et responsables d’organismes influents du quartier Ahuntsic se sont opposés à ce redécoupage, dont Solidarité Ahuntsic, la CDEC Ahuntsic-Cartierville, la conseillère Émilie Thuilier, le conseiller Étienne Brunet, et la ministre Diane De Courcy., avec force arguments et recommandations.

Ainsi, Solidarité Ahuntsic, par la plume de son directeur, Azzedine Achour, écrit: « Le projet de découpage tel que préconisé par la Commission, prévoit le démembrement de notre quartier qui provoquera, à terme, l’éclatement de notre communauté en l’obligeant à s’arrimer à d’autres communautés qui fonctionnent sur d’autres enjeux que les nôtres et selon des modes d’intervention qui leur sont propres. Et sans aucune exagération de notre part, poursuit M. Achour, nous courons le risque de rayer de la carte notre communauté. »

Rattachée artificiellement ailleurs

De son côté, formée de deux juristes et d’un professeur de science politique de l’Université Laval, tous de Québec, sous la présidence de l’Honorable juge Jules Allard, la Commission a proposé que la circonscription actuelle d’Ahuntsic soit ainsi totalement transformée.  « Au comité de la procédure, s’insurge Maria Mourani, on semblait dire qu’il n’y avait pas de communauté d’Ahuntsic! » Plusieurs élus siègent à ce comité, dont le représentant pour le Parti libéral du Canada, le député fédéral de la circonscription de Saint-Laurent, Stéphane Dion.

Une Commission qui se veut inclusive…

Les motivations de la Commission peuvent être difficiles à comprendre pour le commun des mortels. Pourtant, de façon générale, sur le site Web de la Commission, son président, l’Honorable juge Jules Allard, fait référence aux paramètres communautaires, notamment, pour justifier les décisions éventuelles et futures de la Commission.

« À titre de président de la Commission pour le Québec, assisté de deux autres membres, M. Michel Doyon et M. Raymond Hudon, conclut le juge Allard dans sa présentation sur le  Web, nous procéderons à une analyse minutieuse des données et autres facteurs susceptibles de procurer une représentation équitable à tous les citoyens, en considérant non seulement la parité des électeurs, mais aussi les particularités régionales et communautaires (ethniques, linguistiques, sociales, économiques et géographiques). »

Mme Mourani souligne que c’est à ce titre que la communauté ahuntsicoise doit se faire entendre. Si vous considérez que, comme électeur, votre vote sera moins important avec ce redécoupage imposé par la Commission, il ne vous reste que quelques semaines pour faire parvenir vos doléances au président de la Commission, l’Honorable juge Jules Allard, à quebec@rfed-rcf.ca Après, il sera trop tard. (2013-05-24)

Lien utile:
http://www.redecoupage-federal-redistribution.ca/content.asp?section=qc&document=index&lang=f


_______________________________
Lignes d’autobus 69 et 180
Changements prévus dans l’arrondissement

    .Une rencontre avec la STM a eu lieu jeudi 23 mai


Photo

Une rencontre sur les futures
modifications aux lignes d’autobus 180 et 69, organisée par la STM, a eu lieu à
l’amphithéâtre de l’hôpital Notre-Dame–de-la-Merci, le jeudi 23 mai. La STM
voudrait mieux desservir les usagers du transport en commun du secteur de la
rue de Salaberry, qui, selon les statistiques, a une population plus nombreuse et un plus grand nombre de logements que le
secteur du boulevard Gouin, qui est pour l’instant bien desservi par l’autobus
69. 

Trois scénarios

Pour ce faire trois scénarios ont
été présentés aux 72 personnes présentes à la soirée.  Le premier scénario consisterait à augmenter
la fréquence de passage des autobus 180, alors que les deux autres scénarios
suggèrent plutôt d’intervertir le trajet des autobus 180 et 69 à l’intersection
Salaberry et L’Acadie, ce qui aurait comme impact important que le Centre
hospitalier Sacré-Cœur serait dorénavant desservi sur le boulevard Gouin par
l’autobus 180 mais à une fréquence moindre que l’autobus 69 le fait actuellement. 

Selon le scénario 2, le terminus
de la 69 serait toujours au même endroit (Spot
Bowling
) et accessible aux clients et aux employés du centre hospitalier, sauf
qu’il serait situé à 375 mètres de l’entrée de l’hôpital, alors, qu’actuellement,
l’arrêt de l’autobus 69 est  situé à 275
mètres du centre hospitalier, soit au bout de l’allée privée qui conduit de l’établissement au boulevard Gouin. 

Parmi les 25 intervenants lors de la période
de questions, plusieurs ont mentionné que, pour des raisons de sécurité et de
distance, si jamais le trajet de la 69 ne passait plus devant le centre hospitalier, le fait de rejoindre le terminus de la 69 ne serait pas pratique. 

Le troisième scénario, quant à lui, prévoit d’intervertir
les terminus respectifs des autobus 69 et 180. 


Enlever à Pierre, donner à Paul…

Plusieurs intervenants ont
mentionné qu’il faudrait plutôt augmenter le service pour les gens de la rue de
Salaberry sans pour autant pénaliser les autres usagers.  Durant la soirée, les participants ont
également appris qu’un feu chandelle
(feu prioritaire pour autobus aux intersections) serait éventuellement prévu
sur la rue de Salaberry, près de l’autoroute. Cette modification permettrait aux autobus de
passer plus facilement ce coin, souvent congestionné aux heures de pointe.  En outre, une voie réservée aux autobus est
envisagée pour le boulevard de l’Acadie. 

Les citoyens qui désirent faire
part de leurs commentaires quant aux changements concernant les trajets des
autobus 69 et 180 sont invités à écrire à

consultation.cartierville@stm.info (2013-05-24)

 


____________________________
Plusieurs résidants font leurs courses à vélo dans le quartier
Quand aurons-nous des supports à vélo sur FLO ?


Photo

Plusieurs lecteurs nous ont écrit pour savoir à quel moment il y aurait plus de supports à vélo près des commerces pour les vélos personnels des cyclistes qui font leurs courses en vélo sur la rue Fleury Ouest.

Selon Jocelyn Jobidon, chef de division aux études techniques, l’arrondissement a passé commande d’une dizaine de supports à vélo.

Si la livraison se fait dans les délais prévus, ces nouveaux supports à vélos devraient apparaître dans le paysage de la rue Fleury Ouest d’ici le 24 juin prochain. « Patience et longueur de temps… » (2013-05-24)


________________________________
Les douze travaux du résidant… (2)
Une visite à l’Écocentre du quartier


Photo

Journaldesvoisins.com entreprend une série qui informera les résidants des règlements ou autres renseignements à connaître pour qui veut réaliser ces douze travaux sans trop de dommages!  Nous avons rénové la clôture… Il faut maintenant aller porter les vieux panneaux abîmés à l’Éco-centre du quartier… Mode d’emploi.

Les résidants de l’Île de Montréal ont la possibilité de se rendre dans sept écocentres, un service que l’on dit « exclusif aux citoyens de l’agglomération de Montréal ». C’est qu’il faut montrer patte blanche, quand on s’y rend! Un préposé attend les voitures qui arrivent une par une à la guérite et qui doivent présenter une preuve de résidence (compte de taxes, facture d’un service public, etc.). En outre, il faut présenter une carte d’identifié avec photo, comme votre permis de conduire, par exemple. Du même coup, le préposé vérifie également si le résidant a atteint le maximum d’objets ou de matières recyclables dans une année.

Ici, dans le quartier, nous avons l’Écocentre Acadie, situé au 1200, boulevard Henri-Bourassa Ouest, tout à côté du terrain de football du Collège Bois-de-Boulogne.

Douze mètres cubes

Parce qu’il paie des taxes municipales chaque année, un résidant de Montréal a le droit de déposer chaque année civile 12 mètres cubes d’objets non-triés ou triés et matières à recycler. Chaque mètre cube supplémentaire lui est chargé au coût de 25$ l’unité. Le préposé évalue la quantité d’objets dans une voiture; une voiture normale en contenant environ l’équivalent d’un mètre cube.

Matières recevables

L’écocentre recevra vos vieilles clôtures, bien sûr ! (Défaites les panneaux en plusieurs pièces, c’est de toutes manières plus pratique pour transporter votre bois ou autre matériel). Vous pouvez aussi apporter à l’écocentre vos appareils de réfrigération, de congélation et de climatisation; vos appareils issus des technologies de l’information et des communications; vos meubles encombrants rembourrés (lits, sofas, etc.); tous les papiers, cartons, contenants de verre, contenants de plastique, contenants de métal; métaux ferreux et non ferreux; pneus de vélo et chambres à air standards; résidus de construction, de rénovation et de démolition (dont nos panneaux de clôtures…); résidus domestiques dangereux (peintures, solvants, etc.); les piles qui ne servent plus; les résidus verts et branches (et ici, les consignes changent selon les saisons — à noter qu’actuellement, vous ne pouvez apporter de résidus de feuillus à l’écocentre, seulement des résidus de conifères, à cause de l’agrile du frêne).

Centre de réemploi

L’écocentre compte aussi un centre du réemploi. Si vous voulez vous départir d’objets encore en bon état –et que vous n’avez pas trouvé preneur dans votre propre réseau ou sur freecycle.ca (voir notre Éco-pratico de juin 2012, http://www.journaldesvoisins.com//wp-content/uploads/2016/09/journal_20120608_juin_2012.pdf

)– l’écocentre vous offre la possibilité d’en faire profiter quelqu’un d’autre. Ces centres sont toutefois fermés du 15 octobre au 14 avril.

Vous pouvez également déposer des vêtements encore en bon état mais qui ne vous servent plus dans des cloches à cet effet.

N’oubliez pas de trier vous-même vos objets avant de les placer dans votre véhicule; vous économiserez du temps en arrivant à l’écocentre et vous saurez quoi répondre quand le préposé vous demandera ce que vous apportez pour mieux vous diriger. Il y a plusieurs bacs et chacun est identifié selon les matières que vous avez à déposer.

Finalement, signalons que 70% des matières apportés à l’écocentre sont détournées de l’enfouissement. En outre, les matières séparées prennent de la valeur car elles peuvent être réacheminées vers des recycleurs spécialisés. (2013-05-24)

Liens utiles:
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7237,80535592&_dad=portal&_schema=PORTAL
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7237,75371938&_dad=portal&_schema=PORTAL


____________________________
Faites connaissance avec la patrouille bleue
(2)
Un portrait dans le cahier Environnement de l’arrondissement


Photo

L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a distribué, il y a quelques jours, un cahier spécial « Environnement », dans lequel vous pouvez trouver plusieurs renseignements utiles, dont d’autres renseignements concernant les  patrouilles bleues de Ville en Vert.

Les patrouilles bleues vont répondre à vos questions concernant  la gestion de l’eau. (* À noter que journaldesvoisins.com fera prochainement une entrevue avec le responsable du dossier de la gestion de l’eau à la Ville de Montréal et la nouvelle règlementation).

Au cours des prochaines semaines, les jeunes patrouilleurs se promèneront sur le territoire à pied ou à vélo et seront présents dans différents endroits de l’arrondissement, dont:

– Samedi 25 mai au parc Louisbourg (angle des rues de Louisbourg et de Meulles) lors de la fête de la famille de Bordeaux-Cartierville;

– Mercredi 29 mai au Centre Y de Cartierville, 11885, boulevard Laurentien.

D’autres stands pourront être organisés par la suite. Journaldesvoisins.com vous en informera, le cas échéant. (2013-05-24)


________________________________
Circulation aérienne au-dessus d’Ahuntsic

La fermeture d’une piste entraîne un accroissement du bruit


Photo

Si vous êtes résidant d’Ahuntsic Ouest, vous aurez noté, récemment, que la circulation aérienne est devenue très dense et que le bruit des avions s’est amplifié au cours des dernières semaines, à toute heure du jour et souvent de la nuit.

Cette modification du climat sonore est due à la fermeture d’une piste de l’aéroport de Dorval par les autorités portuaires. Selon une info-lettre d’ADM, l’administration aéroportuaire aurait procédé à la fermeture de la piste 10-28 pour 3 mois et demi.

Déjà, dans une première annonce faite en avril dernier, la piste 06R-24L devait, quant à elle, être fermée  jusqu’au 3 mai, occasionnant aussi plus de bruit pour les résidants. Avec la fermeture de la 10-28 également, cette situation se prolonge indûment. Décollages à répétition et atterrissages avec un fond sonore très désagréable sont devenus le lot quotidien des gens du quartier. Ils veulent bien ouvrir leurs fenêtres quand le temps s’y prête mais doivent composer avec ce bruit accru et cette pollution conséquente, quand les avions décollent et passent non loin en hauteur, échappant des gaz NO2, potentiellement cancérigènes.

ADM fait la sourde oreille

Notons que les élus de l’arrondissement –avec l’aide du responsable du dossier du transport au Comité exécutif de la Ville de Montréal, Réal Ménard– ont fait parvenir une demande officielle écrite, il y a plusieurs mois, aux autorités d’Aéroports de Montréal. Le maire Pierre Gagnier et M. Ménard ont même rencontré les responsables avant de leur faire parvenir leur missive, les invitant à venir répondre aux questions des résidants qui veulent faire part de leurs doléances à ADM.

À ce jour, ADM fait la sourde oreille. Ni les élus, ni le Comité Wô (Haut) les moteurs* n’ont eu vent de quelque décision que ce soit qu’aurait prise ADM en réponse à la demande des résidants de venir à leur rencontre. Antoine Bécotte, coordonnateur du Comité, a signalé au journaldesvoisins.com que des représentants de leur regroupement seraient présents lors de la prochaine réunion du Conseil municipal à l’Hôtel de ville de Montréal, le 29 mai, afin de questionner les élus sur ce délicat sujet.

Un rapport très attendu

En outre, on attend toujours le rapport que la Direction de la santé publique de Montréal (DSP) doit rendre public depuis plusieurs mois, cette Étude d’impact des mouvements aériens sur la santé, qui tarde à être présentée aux Montréalais. 

Aéroports de Montréal tenait, récemment, son assemblée générale dans une salle de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), à Montréal. L’organisme continue de se présenter comme un bon citoyen « corporatif » sur toutes les tribunes, y compris dans les cahiers promotionnels sur l’environnement que publient les journaux. (2013-05-24)

*À noter que ce comité est devenu un OBNL qui répondra désormais au nom de « Comité des pollués de l’aéroport Dorval-Trudeau ».


_________________________________
Embellissement et culture potagère dans le quartier

Les écoles s’y mettent aussi!
    .L’école Saint-André-Apôtre identifie ses plantations


Photo

Venez tester vos connaissances quant à l’identification des
plantes du jardin situé à l’avant de l’école St-André-Apôtre. Pour contribuer à l’amélioration de nos connaissances, de petites affichettes
d’identification ont été installées pour plusieurs des plantations. Comme vous pouvez aisément le constater, à l’école Saint-André-Apôtre, on fait de l’éducation même hors
les murs! (2013-05-24)


________________________________
Un joyau à Saraguay
Visite dans le boisé de nos voisins


Photo

Journal des voisins a répondu à l’invitation de Ville en vert – Éco-Quartier et a visité pour vous la forêt de Saraguay, samedi le 18 mai.  Cette forêt serait la plus ancienne de l’Île de Montréal.  Elle ressemble à s’y méprendre à n’importe quelle forêt mais lorsqu’on la visite avec un guide aussi connaissant que Marc Sardi (à gauche, sur la photo), d’Éco-Quartier, on peut se rendre compte des merveilleux trésors naturels qui s’y trouvent. 

Beau bois depuis 1702

Le Comité pour la mise en valeur du Bois-de-Saraguay a trouvé une oreille attentive auprès des élus récemment, alors que Josée Duplessis, conseillère et membre du Comité exécutif et responsable de l’environnement, a proposé que le Comité consultatif regroupant plusieurs organismes, dont le Comité pour la mise en valeur, qui avait été mis sur pied auparavant devienne permanent. Il semble que la Ville se soit montrée intéressée à relancer le projet de parc pour ce boisé en intégrant les critères de protection de cette forêt vieille de plusieurs siècles. Selon Jocelyne Leduc Gauvin, présidente du Comité pour la mise en valeur du Bois-de-Saraguay, cette forêt figurerait même sur une carte de l’Île de Montréal en 1702, sous le nom de beau bois.

Lors de la promenade du 18 mai en compagnie du journaldesvoisins.com et des résidants qui s’étaient déplacé, un « bio-blitz » a permis d’enregistrer 62 espèces d’arbres et de plantes, 30 espèces d’oiseaux et 13 espèces d’insectes, en deux heures ! C’est un rendez-vous l’an prochain lors de la prochaine visite guidée annuelle.  (2013-05-24)


___________________________
Inauguration officielle du stade Gary-Carter, avec sa famille
Le 15 juin, le stade de baseball du parc Ahuntsic change de nom


Photo

Gary Carter (cr. photo: Ville de Mtl)

Après avoir officiellement déclaré la rue Faillon Ouest, rue Gary-Carter, au cours de la semaine, voilà que l’administration municipale est à préparer une cérémonie officielle pour renommer le stade de baseball du parc Ahuntsic du nom de stade Gary-Carter.

Cérémonie à venir

Le samedi 15 juin prochain, en présence des membres de la famille, dont l’épouse du défunt joueur émérite des Expos de Montréal, une cérémonie protocolaire doit avoir lieu sur le site même, sans doute en présence des élus de l’arrondissement. Nous y reviendrons.

Rappelons que Gary Carter, décédé le 16 février 2012, surnommé « the Kid », à cause de son enthousiasme toujours renouvelé au jeu, a principalement fait carrière avec nos Expos alors qu’il fut l’un des meilleurs receveurs de l’histoire du baseball. (2013-05-24)


______________________________
Une éditorialiste de La Presse au Chien Rose
Le resto lui plaît beaucoup, malgré quelques bémols
    . Elle se risque à la critique gastronomique; inusité!


Photo

Ariane Krol

Ariane Krol, éditorialiste au quotidien La Presse s’est rendue, récemment, au restaurant Le Chien Rose pour casser la croûte. Elle y allait probablement en mission commandée, en lieu et place de la chroniqueure et critique gastronomique habituelle, Marie-Claude Lortie. Toujours est-il qu’elle a aimé, avec quelques bémols, les plats qu’on lui a servis.

« Les menus de restos de quartier jouent souvent de prudence, en se limitant à des valeurs sûres pour plaire au plus grand nombre, écrit-elle. Il en résulte une cuisine pratique, mais sans surprise, qui dépanne sans jamais épater. Le chien rose a fait le pari inverse en s’aventurant hors des sentiers battus. »

Elle considère que le quartier est bien garni en restos: « Les résidants de secteurs résidentiels trop tranquilles ont de quoi être jaloux de ce coin d’Ahuntsic ». On ne la contredira certes pas ! (2013-05-24)
http://www.lapresse.ca/vivre/cuisine/restaurants/201305/22/01-4653144-le-chien-rose-vent-de-fraicheur-dans-ahuntsic.php


____________________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES


Photo

Il y aura fête au village! Le 15 juin, tel que prévu, c’est la fête de quartier sur Fleury Ouest. Réservez votre soirée, votre souper peut-être. Il y aura différentes activités et attractions pour les résidants. Journaldesvoisins.com y sera aussi! Plus d’infos à venir! Lancement de la campagne « Cenne qui roule n’amasse pas mousse » par la Maison des Jeunes d’Ahuntsic Le Squatt, le Carrefour jeunesse emploi Ahuntsic Bordeaux-Cartierville et le projet Un milieu ouvert sur ses écoles de la Table de concertation jeunesse de Bordeaux-Cartierville, lundi 27 mai prochain, dès 17 heures au 132 Bar Vintage, au 132 rue Fleury Ouest. Sur invitation seulement. Ce lancement a pour but de donner le coup d’envoi à la collecte de fonds (votre petite monnaie) au profit des projets entrepreneuriaux jeunesse de l’arrondissement et au profit d’activités jeunesse pour le territoire. Cette collecte se déroulera de la mi-mai à la fin septembre 2013. Aidons nos jeunes! Nous vous reparlerons des endroits de cueillette de monnaie et du dossier. Renseignements: 514 383-1136, poste 31, ou ealneus@cje-abc.qc.ca Grand bazar annuel du SNAC le 8 juin prochain, au Centre communautaire Laverdure, 10780, rue Laverdure. En cas de pluie, l’activité aura lieu à l’intérieur du Centre. Vous pouvez louer des tables au coût de 25$ chacune. Vous pouvez également faire des dons de marchandises qui seront vendues au profit du SNAC, mais entre le 6 juin et le 8 juin seulement. Des bénévoles sont demandés pour les 6 et 7 juin pour le triage et l’étiquetage et le 8 juin pour la grande journée (installation de table, vente de produits et d’aliments, etc.). Prière d’appeler Brigitte Dubeau pour prendre rendez-vous et pour des renseignements, au 514 385-6499, ou écrivez à brigitte@lesnac.com Ville en vert propose un stand de réparation de vélo vendredi 25 mai au parc Louisbourg, de 13 h à 16 h, et un atelier vélo-école, le 28 mai, de 16 h 30 à 17 h 45, à l’école Sainte-Odile, au 12 055, rue Dépatie. Pour cette dernière activité, l’inscription est obligatoire. Communiquez avec Jean-Baptiste, au 514 903-9990, ou faites-lui parvenir un courriel à : jeanbaptiste@ecoquartier.ca Relax-Action Montréal, un organisme communautaire sans but lucratif venant en aide aux adultes vivant avec un problème de santé mentale, tiendra son assemblée générale annuelle, le 7 juin prochain, à 14 heures, au Centre communautaire Ahuntsic, au 10780 rue Laverdure, à la salle Poly I et II. Rens. et confirmation de présence au  : 514 385-4868. Ville en vert
vous invite à implanter la pratique des Incroyables
commestibles,
qui consiste à planter, arroser, partager.  Si cette démarche vous intéresse, vous pouvez
contacter Léa à lea@ecoquartier.ca.  Pour plus d’infos: http://www.incredible-edible.info/Pour
prévenir les graffitis
ou mettre de la vie sur un mur, participez à
l’atelier gratuit Fraicheur sur les murs,
le jeudi 30 mai à 18h30 dans le hall d’entrée de la Maison de la Culture
Ahuntsic au 2e étage.  Repartez
avec trois plants de vignes gratuits. Inscriptions : 514 856-9053 ou kevin@ecoquartier.caL’entreprise
«Les Marchés Ahuntsic-Cartierville» (MAC)
se dote d’une fruiterie mobile
grâce à un appui de l’arrondissement et de la CDEC.  En plus d’être présent lors des marchés
saisonniers qui reprendront cet été les samedis à Ahuntsic et les dimanches à
Cartierville, ainsi qu’aux stations de métro Henri-Bourassa et Sauvé, le circuit
mobile se rendra à certaines maisons pour aînés et écoles primaires du
territoire.  Info : info@marchesac.org. Prenez goût aux affaires du quartier avec la CDEC Ahuntsic-Cartierville…
La Corporation de développement économique communautaire (CDEC) convie tous
les résidants, intervenants et gens d’affaires d’Ahuntsic-Cartierville à
découvrir des entreprises du territoire lors d’un « 5 à 7 » dînatoire qui aura lieu le mardi 4 juin
prochain au 433 Chabanel Ouest, niveau Mezzanine 1. Venez discuter avec des entrepreneurs et apprécier les talents
culinaires de traiteurs du territoire. Entrée
gratuite
. Il faut confirmer votre présence à l’adresse suivante : info@cdec.qc.ca  Votre compte de taxes municipales, deuxième versement, vient à échéance le lundi 3 juin prochain. Voyez-y! Il y aura distribution gratuite de fleurs par l’arrondissement les 24 et 25 mai prochains, dès 9 heures le matin.  Il faut prévoir une preuve de résidence de l’arrondissement. Douze annuelles et une vivace sont permises par adresse civique. Dans le district d’Ahuntsic, présentez-vous à l’Éco-quartier Lajeunesse, 10 416, rue Lajeunesse, entre les rues Fleury et Prieur. Apportez vos contenants ou vos sacs. Rens.: 514 856-9053. À l’occasion de la Semaine québécoise des familles, Leucan invite les résidants à s’inscrire au défi têtes rasées Leucan  qui aura lieu au Marché Central, le dimanche 26 mai 2013, de 10 h à 15 h, au  615 rue du Marché Central. Le défi Têtes rasées de Leucan sert à amasser des fonds et à démontrer le soutien des participants aux enfants atteints de cancer. Différentes personnalités et résidants du quartier prendront place sur la chaise de la coiffeuse pour se faire raser, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes qui seront remises à Leucan. Information ou inscription: Marie-Josée Bordeleau, au 514 731-3696 poste 204, ou Marie-Josee.Bordeleau@leucan.qc.ca   La collecte des résidus verts se poursuit jusqu’au 27 mai, les jeudis dans Ahuntsic. N’oubliez pas: les sacs de plastique sont interdits. Plus de renseignements ? http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7957,87679580&_dad=portal&_schema=PORTAL (2013-05-10)


_____________________________________________________
QUOI FAIRE DANS LE QUARTIER ?


Photo

Illus.: Sylvie Baillargeon

À prévoir: assemblée générale annuelle des membres de l’Alliance culturelle, mercredi 29 mai prochain. Rens.: 514 382-5716.www.allianceculturelle.qc.ca

Il y aura fête dans l’arrondissement, le 8 juin, au parc Marcelin-Wilson. À suivre! Retour du Festival de lecture Je lis, tu lis… dans les parcs et organismes communautaires de l’arrondissement. Ce festival est orienté sur l’éveil à la lecture et à l’écriture des enfants de cinq ans et moins. Du 25 juin au 25 août, deux animatrices parcourront les parcs de l’arrondissement pour offrir des activités d’animation et de lecture sous la tente. Infos: 514 872-0568 Le Club d’ornithologie d’Ahuntsic invite les résidants, le mardi 28 mai, à une soirée d’observation « grand public » au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation. Les débutants sont les bienvenus. Départ à 18 heures du chalet d’accueil. Il s’agit là d’une tradition qui remonte à plusieurs années déjà. Infos: 438 338-4138, ou info@coamontreal.org  Dimanche 26 mai, lors de la Journée des musées montréalais, Cité historia propose une journée d’activités gratuites aux citoyens. Cité historia est un organisme muséal voué à la mise en valeur du patrimoine de l’ancien village du Sault-au-Récollet. Rens.: 514 850-4222. Le Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA) organise, en collaboration avec le Café de Da,  une rencontre qui s’intitule « Activités d’été », pour faire connaître aux résidants et aux nouveaux arrivants les activités estivales dans le quartier, le jeudi 23 mai prochain, à 13 h 30. Inscriptions: 514 382-0735, poste 225. En outre, le CANA organise, en collaboration avec l’Acef du nord de Montréal, un atelier « Épicerie santé pour budgets serrés », le 13 juin, à 13 h 30, au même endroit.  Inscriptions nécessaires. La Société d’horticulture et d’écologie du Nord de Montréal vous invite à une conférence avec Jean-Claude Vigor, horticulteur, sur « Les nouveautés de l’année en horticulture », le mercredi 5 juin prochain, à 19 h 30, à l’école Louis-Colin, 10 133, rue Olympia, Montréal. Droit d’entrée pour les non-membres, 5$. Rens.: 514 384-5681.    Prochaine réunion du conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, le lundi 10 juin 2013, à la salle du Conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage, à 19 heures. Si vous désirez poser une question, il faut s’inscrire en arrivant au moins 30 minutes à l’avance. Il restera une réunion en juillet prochain, puis le conseil d’arrondissement fera relâche en août et sera de retour en septembre. (2013-05-17)


______________________________
Vous voulez aider votre journaldesvoisins.com?
Voici comment!


Photo

Page d’accueil de journaldesvoisins.com

Vous voulez aider les artisans de votre journal ? C’est certainement possible! Voici quelques suggestions…

1- Vous abonner en nous faisant parvenir un courriel à journaldesvoisins@gmail.com;
2- Dire à nos annonceurs que vous avez vu leur publicité dans notre journal;
3- Devenir annonceur vous-même si vous avez un commerce ou une entreprise!
4- Devenir membre pour l’année moyennant 5$;
5- Cliquer « j’aime’ sur notre page Facebook (journaldesvoisins.com sur Facebook);
6- Nous aider à distribuer le journal (envoyez-nous un courriel à journaldesvoisins@gmail.com);
7- Donner votre nom pour faire partie du comité de rédaction que nous mettons sur pied actuellement;
8- nous appeler pour nous faire part de nouvelles dont vous êtes témoins;
9- en parler autour de vous…
10- nous faire part de vos commentaires par courriel, à journaldesvoisins@gmail.com.
11- nous proposer votre aide pour réviser la version électronique du vendredi, et la version papier bimestrielle pour donner un peu de répit aux autres collaborateurs;
12- finalement, pour les « branchés tous azimuts »… nous suivre sur le fil Twitter, à: @jdesvoisins

Tout ça, ou un de ces éléments, pas nécessairement dans cet ordre-là, selon vos goûts, vos compétences, votre personnalité, vos souhaits, nous permettront de construire, jour après jour, un meilleur journal qui sera véritablement le reflet du quartier et qui n’aura pas peur de discuter des vrais enjeux qui le concernent. Et ce sera en partie grâce à vous! (2013-05-24)


__________________________________
Dimanche 2 juin, nous serons à la Chocolaterie Bonneau, sur FLO

En revenant du Tour de l’Île, ou avant d’aller musarder…
Venez vous procurer votre carte de membre, de 11 h à 16 h!



Photo

Click here to edit.

___________________________
Le numéro papier de mai-juin bientôt disponible!
Voici de quoi vous mettre l’eau à la bouche…


Photo

Les artisans de votre journal travaillent très fort, ces jours-ci. Avec notre équipe plus que réduite pour les Actualités de la semaine, et quelques bénévoles enthousiastes et passionnés pour notre numéro papier, nous sommes à mettre la dernière main au numéro de mai-juin de notre bimestriel papier.

Au menu: plusieurs textes intéressants, dont la découverte d’une croix de chemin dans le quartier, ce qui a donné naissance à une Page d’histoire fort intéressante, de notre collaborateur Samuel Dupont-Foisy.

Geneviève Poirier, dans sa Chronique urbaine de quartier, s’est commis d’un nouveau texte…sur les terre-pleins.

Avec Éco-pratico, notre chroniqueure très appréciée et qui a son fan-club, Julie Dupont vous propose de cultiver des jardinières alimentaires. Elle vous en expliquera le b-a-ba en termes simples, comme elle en a l’habitude.

Notre article principal, rédigé par notre journaliste-stagiaire talentueuse, Élizabeth Forget-Le François, portera sur la sécurité des piscines du quartier.

En éditorial, nous vous le donnons en mille: la signataire parlera d’histoires de corruption, mais pas nécessairement celles que l’on entend ces jours-ci devant la Commission Charbonneau; cela devrait nous faire voir la poutre dans notre oeil, plutôt que la paille dans l’oeil du voisin…

Vous pourrez lire également plusieurs autres textes sur différents sujets, tout cela dans un numéro de 16 pages bien remplies, le numéro le plus imposant de toute notre jeune existence. Parfait pour célébrer notre premier anniversaire, le 8 juin, non ?! (2013-05-24)