Les Actualités du 27 juin 2014

La DSP rend publique une étude sur “le bruit” à Montréal
Le rapport rend seulement compte des mouvements aériens aux environs de l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau, situé à Dorval
. Les Pollués de Montréal-Trudeau jugent l’étude incomplète
. Journaldesvoisins.com fait sa propre enquête


PhotoUn avion survolant Solidarité Ahuntsic, rue Laverdure. (Crédit-photo: jdv P. Rachiele)


Les Pollués de Montréal-Trudeau jugent incomplète l’étude sur le bruit réalisée par l’Agence de la santé et services sociaux de Montréal (ASSSM) qui a été rendue publique récemment. (NDLR: Cette étude a livré un portrait global du bruit à Montréal, incluant trains, véhicules, autoroutes, et, finalement, avions. Puisque le bruit des avions semble déranger tellement de résidants de différents quartiers de Montréal, pourquoi la DSP s’est-elle limitée à mesurer le bruit des aéronefs aux abords de l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau?)

« L’étude n’a pas tenu compte du fait que le bruit lié aux mouvements de transport aérien s’est déporté depuis deux ans vers l’est jusqu’à plus de 10 kilomètres de l’aéroport et n’a pas porté sur des secteurs comme Ahuntsic, Mont-Royal et Villeray, a observé de son côté Antoine Bécotte, président du comité de citoyens.

Les Pollués décrient l’idée de s’attaquer aux effets du bruit aérien (en insonorisant des unités d’habitation) plutôt qu’aux causes par le rehaussement du niveau de vol des aéronefs au-dessus de Montréal et le retour à un véritable couvre-feu à l’aéroport Montréal-Trudeau.

Les recherches doivent être approfondies, car, comme le souligne l’ASSSM, le bruit aérien cause des problèmes sur la santé aux êtres humains tels la perturbation du sommeil et des problèmes cardiovasculaires comme l’hypertension.

Dans ce sens, l’action des Pollués d’installer une dizaine de stations de mesure sur les territoires à l’est de l’autoroute 15 et à Saint-Laurent est plus que jamais pertinente, car ces stations révéleront que des milliers de Montréalais sont soumis quotidiennement, à grande fréquence, à des bruits extérieurs aériens qui dépassent 55 db(A) de jour comme de nuit, un seuil que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de ne pas franchir sans exposer la population à des problèmes de santé.

Haro sur Les Pollués, plutôt que sur les avions!


On se souviendra que jdv avait annoncé récemment que les Pollués entreprenaient une collecte de fonds en vue d’installer des stations de mesure du bruit des avions à différents endroits du territoire, stations de mesure agrégées par Worldwide Aircraft Noise Services.

Selon Les Pollués de Montréal-Trudeau,
Aéroports de Montréal (ADM) tente malicieusement de miner la campagne d’installation de stations de mesure des Pollués de Montréal-Trudeau en claironnant que ces dernières englobent tout le bruit ambiant sans possibilité de déterminer celui qui provient des aéronefs, ce qui est faux.

Les capteurs des stations de mesure des Pollués enregistrent effectivement tout le bruit ambiant, mais un logiciel de reconnaissance analyse subséquemment l’ensemble de ces bruits pour détecter l’empreinte sonore des aéronefs. Les graphiques produits par ces courbes de bruit encerclent alors le sommet, en dB (A) (évaluation en décibels d’un niveau sonore avec la pondération A de la norme CEI 61672-1), du bruit engendré par chaque aéronef.

« Il est cocasse qu’ADM tente de miner nos efforts pour mesurer le bruit aérien, observe Julien Reny, le responsable de l’installation des stations de mesure du comité de citoyens, étant donné que ses propres stations de mesure, elles, enregistrent seulement les bruits ambiants et ne capturent pas l’empreinte sonore des avions. ADM est donc mal informée ou cherche à miner notre action en utilisant un argument qui se retourne contre lui. On se serait attendu à plus de rigueur de sa part. »

Monsieur Reny renvoie à la page 24 du rapport annuel 2013 d’ADM pour confirmer son affirmation sur les stations de mesure de cette société privée.


PhotoLes trois sonomètres utilisés

Enquête du journaldesvoisins.com

De son côté, au moyen de sonomètres, journaldesvoisins.com s’est posté en différents endroits du territoire d’Ahuntsic-Cartierville, de jour comme de soir, afin de mesurer le nombre de décibels occasionnés par le passage des avions. 

Basé sur les 31 avions observés, le graphique plus bas démontre que le son est de quatre à huit fois plus bruyant que la norme de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), selon les emplacements. (NDLR: le son est doublé pour chaque six décibels au-dessus de la norme).

À titre de comparaison, le bruit de la circulation de l’autoroute 15 a été mesuré à 57db sur la rue Alfred-Laliberté, à l’intersection de la rue Dudemaine, soit légèrement plus élevé que la norme de l’OMS. Les relevés ont été effectués les 25 et 26 juin alors que les avions décollaient au-dessus d’Ahuntsic-Cartierville.  (Par Christiane Dupont et Philippe Rachiele) (2014-06-27)



Photo

Selon le graphique établi par jdv, le bruit des avions tel qu’enregistré avec les sonomètres est de quatre (4) à huit (8) fois la norme de l’OMS.

______________________________________________________
Taxes municipales
Hausse du nombre de contestations de l’évaluation foncière
.Il faut payer le deuxième versement du compte avant le 2 juillet!

La tendance se maintient. Quelque 7668
demandes pour une révision de l’évaluation d’immeuble ont été reçues par la
Ville de Montréal pour le rôle foncier 2014-2016, bon pour trois ans, a confirmé
Gonzalo Nunez, relationniste à la Division des affaires publiques de la
Ville-centre. C’est une hausse d’environ mille requêtes par rapport aux
demandes faites lors des trois années antérieures mais il faut tenir compte que
Montréal a aussi plus d’immeubles.

Journaldesvoisins.com a
obtenu confirmation du nombre de requêtes en contestation, mais il reste à voir
ce qui en résultera par la suite. La date limite pour déposer une demande de
réévaluation du rôle triennal avait été fixée au 30 avril dernier.

Ventilation des demandes

Pour le rôle 2011-13, a indiqué Patricia Lowe,
de la Ville de Montréal, il y avait eu 6607 demandes de révision des valeurs de
propriété. La ventilation donnait alors 4370 pour les immeubles résidentiels et
2 237 pour les immeubles non résidentiels.

Notons qu’il y avait 460 394 immeubles sur le
rôle d’évaluation foncière de 2011-12-13, par rapport aux 483 373 immeubles sur
le rôle s’étalant de 2014 à 2016.

« Les demandes de révision ont augmenté,
mais le nombre d’immeubles sur le rôle a aussi augmenté »,  a indiqué la porte-parole de Montréal.

Ahuntsic et les autres

Par ailleurs, journaldesvoisins.com a appris d’une autre source qu’à la division
régionale centre de la Direction de l’Évaluation foncière de la Ville de
Montréal (comprenant Ahuntsic-Cartierville, Plateau Mont-Royal, Outremont,
NDG-CDN, et Sud-Ouest ), il y  a eu
environ trois mille dépôts de demande de révision, soit 2500 du côté
résidentiel et 500 pour le volet commercial. Tout porte à croire qu’en raison
du nombre élevé de demandes, les 500 dossiers commerciaux seront traités après
la Fête du Travail.

À la division régionale Est (Villeray,
Rosemont, Mercier, PAT, Montréal-Nord, St-Léonard, Anjou) la situation semble « meilleure »
pour le traitement du dossier. On parle même de réponse de la ville avant le 1er
septembre dans certains cas.

Taxes à payer

Quoi qu’il en soit
dans cette démarche, il n’en demeure pas moins qu’il faut payer notre compte
pour l’exercice financier 2014. Les propriétaires d’immeubles ont reçu au cours
des derniers jours un rappel d’échéance (2 juillet) de leurs comptes de taxes 2014. Ces derniers ont déjà
été expédiés une première fois à la fin  février. Cette année, comme la
loi le permet, les dates de versement de la Ville ont été repoussées d’un mois
(pour les 1er avril et 2 juillet)

L’administration municipale ne lésine pas si
les gens payent en retard. « Tout versement effectué après les dates
limites entraîne l’ajout de frais calculés de jour en jour aux taux mensuels
suivants : 0,8333% (intérêts) et 0,41% (pénalité) », dit la Ville.

Retard et contestation

Malgré une requête formulée aux relations
publiques de l’administration Coderre-Desrochers, jdv n’a pu savoir encore combien
de contribuables avaient payé en retard en avril, même avec des échéances (1er
avril et 2 juillet) qui étaient la politique sous le règne de Jean Drapeau,
avant d’être modifiée par Jean Doré et le Rassemblement des Citoyens de
Montréal.

On nous expliqué qu’il valait mieux attendre
la fin de la deuxième échéance des paiements pour avoir un portrait plus juste.

Rappel-proprios

Rappelons par ailleurs qu’un proprio peut
recevoir plus tard dans l’année un compte de taxes dit « complémentaire ». C’est
qu’un ajustement de la valeur de la propriété peut être fait après des travaux
de rénovation.

Notons que l’on peut désormais voir l’image de
son compte de taxes sur l’ordinateur en allant sur le site Internet de la Ville
de Montréal. Ceux et celles qui veulent plus d’infos peuvent téléphoner à leur
arrondissement 311 (dans l’île de Montréal) ou le 514 872-0311 (appel
de l’extérieur de l’île) ou envoyer un courriel à la vile.

Paiement-Internet

Il y a plusieurs façons de payer dont le
traditionnel passage à la caisse ou dans les bureaux de la ville ou encore en
faisant un paiement par la poste. Mais de plus en plus de gens optent pour le
paiement par Internet qu’acceptent la plupart des institutions financières,
dont Desjardins (AccèsD). Il faut alors inscrire les 14 chiffres constituant le
numéro de référence que l’on trouve sur le compte, sans les traits d’union. Le
proprio doit aussi  sélectionner  « Ville de Montréal »
dans la liste des fournisseurs.

Des voix se font de plus en plus entendre pour
inviter la Ville à permettre le « mode de versement égal », sur 12
mois, et sans intérêt. Autrefois, la Ville avait fait savoir qu’une telle
pratique se traduirait par des hausses en frais d’administration.  Aujourd’hui, la donne pourrait changer. La
Ville doit nous revenir sur ce sujet. Mais sachons que présentement, il est
permis de régler la note avec la ville en plus de deux versements mais  il
y a un prix à payer.

« Tout paiement
effectué après les dates limites entraîne l’ajout de frais d’intérêt et d’une pénalité », avertit
l’administration municipale. (Par Alain
Martineau) (2014-06-27)

______________________________________________________
Rencontre sur la sécurité dans Bordeaux-Cartierville
Vous dénoncez; nous pourrons agir!” – Marc Tanguay, PDQ10



PhotoLe commandant du PDQ10, Marc Tanguay (c.-photo: jdv P. Rachiele)

Vitesse dans les rues, sécurité dans les parcs et bruit
environnant sont parmi les doléances les plus rapportées lors de la réunion sur
la sécurité publique dans Bordeaux-Cartierville, qui s’est tenue le mercredi 18
juin.


Moins de 10 citoyens étaient présents mais les policiers et intervenants
de l’arrondissement ont répondu aux plaintes et questions des résidants.

Le Poste de quartier 10 a fait le bilan de ses activités pour l’année
précédente et a invité les citoyens à ne pas hésiter à appeler le poste de
quartier en cas de problème de sécurité publique. « Les citoyens sont nos
yeux et nos oreilles. Vous dénoncez, nous pourrons agir. Ne prenez pas pour acquis
que nous sommes au courant », a dit Marc Tanguay, commandant du PDQ 10,
ajoutant que Bordeaux-Cartierville est desservi par 53 policiers qui répondent
à 9000 appels par an.  

Vitesse
 


Les citoyens présents ont tous affirmé que la vitesse est un enjeu
majeur. « Il y a des gens qui se prennent pour la Formule 1 », a dit
une citoyenne.

 En 2013 le PDQ 10 a fait la démonstration qu’il a réalisé diverses
interventions dans le secteur. Ainsi, 20 opérations policières ont été effectuées
 aux abords des écoles du secteur; huit opérations
à la rentrée scolaire; six opérations de sensibilisation auprès des piétons; 60
opérations concernant la vitesse des véhicules qui circulent dans le secteur;
et 2 opérations vélo.

Par ailleurs, le commandant a tenu à rappeler que le PDQ 10 est le troisième
poste de quartier à Montréal avec le moins d’accidents impliquant des piétons. « Même
si les gens pensent qu’il y en a plus, il n’y a eu que 10 accidents en 2013. »

Zone de transit

Mais, l’arrondissement est une zone de transit pour de nombreux
automobilistes, ajoutant un énorme débit de circulation. Plus d’un million de
personnes visitent le Marché central annuellement en plus des milliers de
personnes qui transitent de Laval à Montréal.

Le conseiller du district, Harout Chitilian a expliqué, sans donner
d’échéancier, que le boulevard Laurentien doit être complètement réaménagé.
Aussi, la Ville de Montréal étudie la possibilité de se doter d’analyseurs de
vitesse qui peuvent capter les numéros de plaque.

Enfin, « tant qu’on n’offrira pas du transport en commun de qualité
pour les gens de Laval, les bouchons de circulation et les automobilistes
pressés ne sont pas sur le point de disparaître, a dit Harout Chitilian.

Surveillance des parcs

Pour Bordeaux-Cartierville, 37 surveillants et préposés ont travaillé
dans les 11 parcs de l’arrondissement en 2013, un investissement de 17 416$.

“Nous avions de beaux chalets rénovés, neufs, et on était souvent
vandalisé, volé. Avoir des surveillants a été une expérience positive”, a
indiqué Laurent Legault du service des loisirs d’Ahuntsic-Cartierville.

Le nettoyage des graffitis se fait en collaboration avec l’organisme
TANDEM. L’arrondissement octroi 90 000$ annuellement pour enlever près de 5000
mètres carrés de graffitis. Une grande partie de ces fonds est allouée au
nettoyage des infrastructures du domaine privé.

Patrouilles

L’an dernier, en plus des policiers en vélo du PDQ 10, deux
patrouilleurs à vélo de Jeunesse au soleil ont effectué 800 heures de
patrouille et deux cadets ont patrouillé les parcs et les rues pendant 718
heures.
 

Les citoyens ont toutefois dénoncé les heures irrégulières ou
insuffisantes de cette surveillance. Les intervenants ont convenu qu’il serait
possible de revoir les horaires et rajuster le tir.
 

Un autre citoyen a déploré les lacunes de la piste cyclable sur le
boulevard Gouin, en face des Marcellines. “Beaucoup de gens arrêtent leur
randonnée à cet endroit parce qu’ils ont peur”, a indiqué un citoyen. Le
directeur de l’arrondissement, Ronald Cyr a confirmé qu’un projet pour
améliorer ce tronçon de la piste cyclable est à l’étude pour 2015-2017.

Pour sa part, une citoyenne a demandé aux policiers d’effectuer plus de
surveillance à l’heure du dîner dans certains parcs où il y a du trafic de
stupéfiants.

La santé mentale et les aînés

Si l’arrondissement n’a pas un problème significatif de gangs de rue,
ceux-ci viennent souvent recruter dans Bordeaux-Cartierville. Pour réduire ces
cas et améliorer le sentiment de confiance envers les forces policières, les
policiers jouent une partie de soccer hebdomadaire avec les jeunes.

Policiers la nuit?

Marc Tanguay a démenti les rumeurs selon lesquelles il n’y avait pas de policiers
présents dans Cartierville la nuit. « Nous expérimentons avec un
nouvel horaire de travail. Mais il y a toujours une présence policière, même
s’il n’y a pas de véhicule lettré (NDLR : Les véhicules sont identifié au poste 27 plutôt que 10) », a-t-il expliqué.
 


Santé mentale et aînés

Le commandant a ajouté que les policiers ont reçu une formation pour
intervenir dans des situations où une personne avec un problème de santé
mentale est en crise. « On en voit de plus en plus et ces cas prennent
deux fois plus de temps à gérer. Il faut une autre façon d’intervenir et ainsi
trouver un moyen de diminuer le nombre d’appels et leur fournir les bonnes
ressources », explique Marc Tanguay.

Enfin, le PDQ essaie de prêter
une attention spéciale aux aînés du quartier. Le Poste a, d’ailleurs, organisé
plusieurs réunions d’information dans les résidences pour personnes âgées (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2014-06-27)

Pour voir les photos prises lors de la rencontre,
cliquez ici


__________________________________________________________________


Compressions à venir dans les services
La CDEC voit son budget réduit de 10%

Les compressions annoncés par Québec font déjà des
victimes, localement. Ainsi, à titre de Centre local de développement (CLD), la
Corporation de développement économique communautaire (CDEC)
Ahuntsic-Cartierville vient de voir son budget réduit de 10%  pour l’année
financière allant du 1er avril 2014 au 31 mars 2015, ce qui représente
plus de    100 000$ de son budget de fonctionnement annuel.

Cette
annonce arrive alors que la CDEC vient de déposer un bilan fort positif pour la
dernière année.  « Nous avons soutenu
financièrement 29 entreprises du territoire pour un montant de 585 454 $, générant des investissements de
1 890 800$, et permettant la
création ou le maintien de 294 emplois. Nous avons également offert un soutien
technique à 338 entreprises en démarrage ou existantes » explique le
président du conseil d’administration de la CDEC, M. André Véronneau, faisant
part de ses inquiétudes face à cette décision du gouvernement.

Répercussion
sur les services


 «Même si nous voulons minimiser le plus
possible les impacts de ces coupures, il sera impossible qu’il n’y ait pas de
répercussions sur nos services », renchérit le directeur général de la
CDEC, M. Marc-André Perron. « La coupe de 10 % touche le budget
d’opération de la CDEC. Il est inévitable que cette diminution ait des impacts
sur l’accompagnement des entreprises et sur nos outils comme le Fonds
d’économie sociale», poursuit M.  Perron.

« Le
budget contenait une nouvelle intéressante, soit le report des
remboursements du Fonds local d’investissement (FLI). Nous aurons ainsi accès à
davantage de liquidités d’ici 31 décembre 2015 pour investir dans les
entreprises sous forme de prêts » déclare M. Perron.

« La CDEC entend continuer à jouer son rôle important dans le
développement local et de l’entrepreneuriat, et à faire valoir l’importance que
nos actions ont sur le démarrage et l’expansion des entreprises dans
Ahuntsic-Cartierville » conclut M. Véronneau (Par Christiane Dupont) (Source: Sophie Bourque, CDEC Ahuntsic-Cartierville) (2014-06-27)


________________________________________________________________________

______________________________________________________
Compressions en santé dans Ahuntsic-Cartierville
Les syndicats soutiennent que les compressions du gouvernement affecteront directement les services à la population


Photo(Crédit-photo: jdv Alain Martineau)

Conséquence
du budget québécois déposé il y a quelques semaines à peine, on commence à en
savoir un peu plus sur les compressions à venir dans le réseau de la santé.


D’entrée
de jeu, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) d’Ahuntsic et
Montréal-Nord et celui de Bordeaux-Cartierville et Saint-Laurent seront mis à
contribution à l’instar des autres organismes du réseau.

Mais il
faut, dit-on, encore attendre les directives du ministère de la Santé et des
services sociaux et les plans entérinés par les conseils d’administration
respectifs.

Le
ministre des Finances, Carlos Leitao, compte aller chercher plusieurs centaines
de millions de dollars pour aider le gouvernement à parvenir à l’équilibre
budgétaire.

3
millions $ à Bordeaux-Cartierville-St-Laurent


La
commande de Québec vise 3 millions de dollars au CSSS de Bordeaux-Cartierville
et Saint-Laurent. Selon la directrice des communications, Louise Mercier, le
conseil d’administration aura à revenir sur ce dossier le 17 juillet prochain. « Mais,
dit-elle, l’on  doit attendre les directives de Québec. Il faut un minimum
de balises »,  a affirmé Mme Mercier
en entrevue au jdv, concernant les réductions à faire.

Chaque
départ sera donc scruté à la loupe. L’administration aura à déterminer ce qui
arrivera, par exemple,  d’un poste quand un employé décide de prendre sa
retraite. Plusieurs hypothèses seront envisagées comme répartir les fonctions
sur plusieurs autres employés, maintenir ou couper le poste.

Le CSSS,
qui compte 2100 employés et qui est responsable de mille lits (dans ses centres
d’hébergement), a déjà procédé dans le passé à une réorganisation de ses
effectifs. Cette fois, en décodant, on croit que ce sera surtout le
personnel-cadre qui sera touché.

Compression
Ahuntsic-Montréal-Nord


Du côté du CSSS d’Ahuntsic et de Montréal-Nord,
on est peu loquace, estimant qu’il manque des variables pour donner des chiffres.
« On en saura davantage au mois d’août », a indiqué la porte-parole Estelle
Zehler, interrogée par le jdv.


Mais du
côté syndical, on n’hésite pas à avancer des chiffres. On estime qu’au moins 15
postes seront abolis du côté d’Ahuntsic-Montréal-Nord.



Manif-syndiqués


Des
travailleurs syndiqués du CSSS d’Ahuntsic et Montréal-Nord ont manifesté mercredi.
Ils voulaient dénoncer « l’impact des compressions budgétaires qui
affecteront les services directs à la population ».

Les
membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et
des services sociaux (APTS), de la Fédération de la santé et des services
sociaux (FSSS-CSN) et du Syndicat interprofessionnel d’Ahuntsic et
Montréal-Nord (SIAM-FIQ) se sont unis pour dire que les compressions, à leur
avis, vont diminuer considérablement la capacité des équipes en place d’offrir
les soins et services à la population.

Exemples
concrets


La partie
syndicale, dans son intervention (par le biais d’un communiqué de presse aussi)
est revenue sur la  gestion « par statistiques » qui oblige les
personnes qui offrent du soutien à domicile, entre autres, à consacrer beaucoup
de temps à rendre des comptes.

On
signale que cette procédure nécessite l’embauche de plus en plus de cadres
chargés de compiler l’avalanche de statistiques.

«A-t-on
vraiment besoin de tant de gestionnaires quand on en arrive à abolir des postes
en travail social, en psychologie, en ergothérapie, en organisation
communautaire? », s’interroge Marjolaine Gaudreau, présidente locale de l’APTS,
qui perd 11 de ses membres dans ces compressions dans le nord de Montréal.

Selon
elle, « on laisse tomber des clientèles particulièrement vulnérables. Les
services de première et deuxième lignes en santé mentale sont en effet durement
touchés, tout comme les services destinés aux jeunes et aux gens des milieux
moins favorisés ».

À cause du budget

Les
divers syndicats estiment qu’il s’agit-là, d’un impact « « réel et
concret » du budget Leitao.  « Contrairement
au discours officiel, a soutenu la présidente du SIAM-FIQ, Julie Duchesneau,
les coupes annoncées par le gouvernement libéral affectent directement les
services à la population. Ici, ce sont des jeunes qui se voient privés de
l’expertise d’infirmières en santé scolaire ».

Les
organisations syndicales se disent aussi inquiètes de l’impact d’éventuelles
fusions de CSSS, entre autres sur les soins à domicile. Elles estiment qu’il
faut s’en prendre aux vraies sources de gaspillage. Ce message est martelé
depuis plusieurs mois par les groupes de défense des travailleurs. (Par Alain Martineau) (2014-06-27)


________________________________________________________________________


_________________________________________________________________________

Christine St-Pierre en France
Une première mission officielle en Europe pour la ministre Christine St-Pierre ; alliance renouvelée avec nos cousins


PhotoChristine St-Pierre (archives jdv)

La
ministre des Relations internationales et de la Francophonie, et députée
d’Acadie, Christine St-Pierre, a dressé un portrait positif de sa première
 mission officielle en France.



La
députée libérale de l’Acadie a multiplié les rencontres avec des ministres
français et des intervenants des milieux institutionnels, des affaires, de
l’environnement et de la culture au cours de cette mission de quatre jours qui
a pris fin jeudi (hier)

Rencontre
avec Fabius


La
ministre St-Pierre a notamment eu des pourparlers avec son « homologue »,
le ministre des Affaires étrangères et du Développement international de
France, Laurent Fabius, un vétéran du clan socialiste français.

Elle a
fait part des orientations du nouveau gouvernement québécois, dont la relance
du Plan Nord et la Stratégie maritime, deux thèmes développés par les libéraux
en campagne électorale.

Les deux
politiques ont convenu de renforcer la coopération économique. Ainsi, les deux
gouvernements vont mettre sur pied un groupe de travail ayant le mandat de
conclure un nouveau partenariat global en matière de science, de recherche et
d’enseignement supérieur.

« Ce
nouveau partenariat illustre notre volonté partagée de renforcer les liens
directs et privilégiés qui unissent le Québec et la France. À cet égard, nos
gouvernements reconnaissent l’importance de la mobilité étudiante comme levier
de développement du savoir et de nos économies », a déclaré la ministre
St-Pierre.

Document historique

La
ministre St-Pierre a d’autre part remercié « chaleureusement »
Laurent Fabius pour le prêt « exceptionnel » de l’original du Traité
de Paris de 1763, qui sera exposé à l’automne au Musée de la civilisation de
Québec.

Ce
document historique des liens étroits tissés entre le Québec et la France
voyagera hors du territoire français pour la première fois.

Hollande au Québec


Christine
St-Pierre a aussi discuté, avec le ministre Fabius, de la visite québécoise du
président François Hollande à l’automne. Parmi les autres sujets abordés,
notons le dossier du futur Accord économique et commercial global Canada-Union
européenne, la participation du Québec à la Conférence Paris Climat 2015
(COP21), et la Francophonie.

Québec- Francophonie

La
ministre St-Pierre a aussi confirmé à son homologue le soutien du Québec à la
candidature de Mme Michaëlle Jean à la succession d’Abdou Diouf au poste de
secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Et lors
d’un premier entretien officiel avec le secrétaire général de l’OIF, Abdou
Diouf, la ministre St-Pierre a échangé sur la préparation du XVe Sommet de la
Francophonie. Ce sommet se déroulera en novembre au Sénégal, sous le thème «
Femmes et Jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs de développement ». (Par Alain Martineau) (2014-06-27)

Cliquez ici pour voir l’entrevue de Christine St-Pierre à TV5

_________________________________________________________________


Célébrations de la fête nationale
Le 23 juin dans Bordeaux-Cartierville et dans Ahuntsic

Les célébrations ont débuté au centre communautaire Bordeaux-Cartierville le matin.  Elles étaient organisées par Concertation Femme avec l’aide de la députée d’Acadie Christine St-Pierre.  Vers la fin de l’après-midi, c’est au Parc Ahuntsic que les célébrations ont continué avec plusieurs activités pour les enfants, suivis par de la musique. Pascal Gemme et l’école des arts de la veillée ont fait une grande session de musique en plein air. Il y eu le discours protocolaire avec les élus, l’hommage au drapeau et le discours patriotique à 19 h. Par la suite il y eu le spectacle de chants traditionnels avec le duo David Brunelle et Daniel Roy et une prestation de musique traditionnelle, avec Pierre Chartrand au call, Pascal Gemme au violon, Carmen Guérard à l’accordéon et Peter Senn à la guitare.

Cliquez-ici pour voir les photos des célébrations dans Bordeaux-Cartierville

Cliquez-ici pour voir les photos des célébrations au Parc Ahuntsic
________________________________________________________________________

La ruelle verte de Cartierville fête sa première année
Preuve que béton et verdure peuvent bien cohabiter

Cliquez ici pour voir les photos de la fête du 21 juin
____________________________________________________________________________________

Dans un cirque près de chez vous
De grosses pointures pour les spectacles présentés chez nos voisins de la Tohu du 2 au 13 juillet dans le cadre de Montréal complètement cirque!

Les adeptes des arts du cirque seront biens servis à compter de mercredi
prochain (2 juillet) avec la riche programmation de la cinquième édition de
Montréal Complètement cirque.

Tradition oblige, des activités auront lieu à la TOHU localisé à
quelques pas de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, dix jours après la
journée « portes ouvertes » de l’établissement qui soulignait déjà
ses 10 ans d’existence.

Et il y a cinq ans, on donnait le coup d’envoi du festival international
dédié aux arts circassiens depuis la TOHU, lieu tout approprié pour la tenue de
l’événement.

Programmation du 5e anniversaire

Cette année, on remet ça, en offrant une programmation variée,
maintenant décentralisée au chapitre des lieux de présentation des spectacles.

Le but de ce festival est de faire venir ici des compagnies de cirque et
leurs artistes, un ‘’plus’’ pour le public qui, faut le dire, est déjà bien
gâté avec le Cirque du soleil ou le Cirque Éloize, sans oublier les autres
troupes qui se sont taillées une place à l’international.

D’ailleurs, en ouverture du festival montréalais, la TOHU va présenter
un spectacle exclusif des 7 doigts de la main, qui offre ses prestations ici et
à l’étranger, dont La Vie, qui a fait un tabac.

La troupe offrira Intersection, une co-production de la TOHU, présenté
dans la salle circulaire de la TOHU, dès mercredi prochain et ce, jusqu’au 13
juillet.

Pub Tohu

Des affiches ont été distribuées dans plusieurs commerces du quartier,
notamment sur la rue Fleury, invitant les résidents à aller voir Intersection,
le point de rencontre de deux lignes.

C’est ainsi une façon pour la troupe québécoise de souligner les cinq ans du Festival, en faisant une belle immersion dans nos souvenirs.
En fait, on a prévu un parcours interactif dans une salle qui correspond
exactement aux désirs des créateurs.

Durant les 30 premières minutes du spectacle, le public est  invité
à circuler dans l’espace scénique.

Puis les huit artistes du spectacle viendront chercher le cœur des
spectateurs attentifs à leurs prouesses…

Famille américaine

Toujours à la TOHU, pour la première fois, on pourra aussi voir une troupe américaine qui fait ses premiers pas ici, dans un spectacle qui devrait plaire à toute la famille.

Small Tent, Big Shoulders – Midnight Circus sera présenté sous chapiteau à la TOHU du 4 au 13 juillet. Un mari, une femme, des enfants ainsi que leur chien acrobate en mettent plein la vue dans le cadre de ce show à l’américaine, version 2014.

Création spontanée

L’Impro Cirque, de la Ligue d’Impro Cirque, une troupe d’ici, revient pour une autre envolée sous chapiteau à la TOHU les 6 et 7 juillet. L’événement est présenté pour la première fois sous la grande tente. Les jeunes vedettes du cirque offrent leurs numéros et le public est appelé à se prononcer. L’Impro Cirque est un concept de ‘’soirée spectacle’’ englobant  cirque, improvisation, théâtre, danse et mouvement.

Ces soirées permettent de présenter ces artistes en dehors du contexte habituel de création, rappelle la TOHU.

Spectacles ailleurs

Montréal Complètement cirque sera aussi présent dans la rue (nid-de-poule à éviter) et dans diverses autres salles de la métropole québécoise, toujours dans le but de divertir, de donner le vertige ou de provoquer des émotions.

Pour célébrer les cinq ans du Festival, tout le monde est invité à parader et  festoyer lors de sa traditionnelle parade, le 2 juillet à 18 h 30 sur la rue Saint-Denis. Des interventions spontanées dans la rue auront aussi lieu tout au long du festival.

Troupes de France

Par ailleurs, quatre troupes françaises sont au menu de la programmation de cette année.

Ainsi le cirque. Oh là là!, un projet soutenu dans le cadre de l’opération FRIMAS 2014, lancée par le Consulat général de France à Québec et l’Institut Français, offrira Acrobates – Production Le Monfort (France) à l’Usine C , du 4 au 7 juillet

Les membres de la troupe rendent hommage à leur compagnon de scène disparu. Ainsi,  deux acrobates dansent le cirque, la vie, et le risque ‘’imminent’’.

On pourra aussi voir Six pieds sur terre de la Compagnie Lapsus au Théâtre Outremont, L’Île O’, de Barolosolo, à la Maison Théâtre, et pour la première fois ici, Le Soir des monstres, du magicien Étienne Saglio, également à l’Outremont.

Les billets sont déjà en vente. Pour en savoir plus, il suffit d’aller sur le site montrealcompletementcirque.com ou lavitrine.com

Les
intéressés peuvent aussi se présenter à la billetterie de la TOHU ou celle de
La vitrine au centre-ville. Par téléphone, il suffit de composer le 514 285-9175
ou le 1
855 770-3434
).  (Par
Alain Martineau) (2014-06-27

________________________________________________________________________

____________________________________________________
Chronique horticole “Jardins et potagers de Patrick”
Une mauvaise herbe comme emblème d’un Québec plus alternatif? Pourquoi pas!
Par Patrick De Bortoli


PhotoL’asclépiade commune, justement visitée par un monarque! (Crédit-photo: parc marie-victorin)





Cette semaine, je voulais prendre l’initiative de proposer un sujet de
chronique, plutôt que de faire comme à l’ordinaire, et de répondre à la question d’un lecteur. Je voulais profiter de la Saint-Jean-Baptiste pour faire
comme bien d’autres l’ont fait avant moi, et consacrer ma chronique à notre
emblème national: l’iris versicolore (Iris
versicolor
).

L’option d’emprunter ce chemin déjà visité, de faire comme les autres,
m’est apparue, de prime abord, comme très alléchante. Mais au dernier moment,
elle m’a semblé faire trop contraste ..avec mon petit côté anticonformiste…  D’autant plus que, faisant mes recherches afin
d’approfondir mes connaissances sur l’iris versicolore, je suis tombé sur
l’excellent article de Larry Hodgson, dans le Soleil de Québec, datant du 24 juin
2014, qui traitait du même sujet!

Mon propre
chemin!


J’ai compris alors que je devais tracer mon propre chemin et qu’il
revenait peut-être aux horticulteurs plus novices (comme moi) de laisser la
priorité de la coutume aux grands et de faire l’effort de l’originalité, en
allant chercher un peu plus loin. C’est pourquoi je consacrerai ma chronique de
la Saint-Jean, à une autre fleur indigène du Québec. Elle est emblématique,
elle aussi, à bien des égards, mais plus « marginale » que l’iris versicolore,
(donc plus à mon image!), car considérée comme une « mauvaise herbe ».
Je vous présente l’Asclepias syrica ou l’asclépiade commune.

Cette plante pionnière (terme plus adéquat que mauvaises herbes!) est
une plante aux multiples noms. Vous la connaissez peut-être sous l’appellation
d’asclépiade de Syrie, de plante à perruche ou encore de cochon à lait.

On remonte le
temps…


Cette magnifique plante fait partie de la famille des asclépiadacées qui
compte une centaine d’autres espèces d’asclépiades. La plus répandue au Québec
est l’asclépiade de Syrie, qui est une des premières plantes indigènes du
continent nord américain à avoir été répertoriée, par le botaniste Jacques
Philippe Cornut, en1635. C’est à lui, d’ailleurs, qu’on doit le nom déroutant
de «  de Syrie », l’ayant confondue ou associée à une autre espèce
originaire de ce pays.  

On peut rencontrer l’asclépiade un peu partout, comme sur le bord des
routes ou tachetant de noblesse les terres en friche. Elle est reconnaissable à
ses grandes feuilles charnues, à ses jolies fleurs rosées, regroupées en
ombelle, ou encore, à ses fruits caractéristiques ou follicules, en forme de
banane ou de perroquet.  



Pionnière du
continent


Cette plante est emblématique, à mon sens, puisqu’elle est une véritable
pionnière de ce continent, et décore chaque année, avec grâce, le paysage
québécois. Elle ouvre aussi la voie, en quelque sorte, aux autres « mauvaises
herbes », en franchissant peu à peu cette fragile frontière idéologique
entre plantes nuisibles et plantes indigènes nécessaires, utiles et belles. Quoique
envahissante par ses rhizomes, elle peut être cultivée en plates-bandes, en
prenant soin de contrôler ses tiges souterraines à l’aide d’une barrière
physique. Haute de 1m à maturité, elle saura embellir votre jardin et attirera
par son parfum sucré, une myriade de pollinisateurs.

Elle est emblématique de surcroît, car comme vous le savez sans doute,
elle est l’hôte singulière des larves d’un papillon tout aussi mythique :
le monarque (Danaus plexippus)! En
effet, les chenilles du monarque se nourrissent exclusivement de ses feuilles et ce grand papillon voyageur ne pond
que sur elle. Toute la majesté et la fragilité de la nature ici à l’œuvre!

Oreillers,
couettes et tutti quanti


Elle nous offre gracieusement les aigrettes de ses gousses (semences
soyeuses) qui servent à la confection d’oreillers et de couettes, au
rembourrage de gilets de sauvetage et aujourd’hui à la fabrication de textiles.
Son latex fut jadis utilisé en substitut du caoutchouc et les autochtones
prisaient ses vertus médicinales. Elle est même comestible, mais attention, il
faut savoir comment l’apprêter, car elle est tout autant toxique! Sa toxine, la
cardénolide, qui se retrouve dans toutes les parties de la plante, la protège
de plusieurs parasites. La chenille du monarque, en s’en nourrissant, devient
elle aussi toxique et ne manque pas de le signaler à ses prédateurs potentiels,
par ses jolies couleurs vives.

L’asclépiade commune mérite également notre attention, car l’usage
abusif d’herbicides à l’échelle industrielle et domestique a conduit à une
moins grande abondance de cette plante, partout en Amérique du Nord, et par
ricochet (mais pas exclusivement) à une baisse de population des monarques.

Symbole d’un Québec plus vert, plus alternatif, peut-être, ou peut-être
pas, l’asclépiade commune demeure à tout le moins, un joyau de notre patrimoine
horticole, une « mauvaise herbe » qui valait bien la peine qu’on s’y
attarde un peu. Ne croyez-vous pas?

Pour plus d’informations sur l’asclépiade commune, suivez-moi sur ma toute
nouvelle page Facebook.

Au plaisir de faire votre connaissance dans un potager près de chez
nous!

Votre fermier urbain,
Patrick De Bortoli


___________________________________________________________
__________________________________________________________________________

Gagnant d’une bourse de 5000 $ de la CDEC
Greybox Solutions pourrait révolutionner le suivi à distance des personnes souffrant de maladies chroniques


PhotoPierre Bérubé et M.-A. Perron (crédit-photo: CDEC)

Voici le dernier des
cinq entrepreneurs de l’arrondissement récipiendaires d’une bourse de 5000 $ de
la CDEC Ahuntsic-Cartierville. Au cours des dernières semaines,
journaldesvoisins.com vous présentait les entreprises gagnantes du concours
« Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville 


L’idée à
l’origine du projet ? « Je me suis demandé comment faire pour améliorer
notre système de santé », explique d’emblée Pierre Bérubé, fondateur de
l’entreprise Greybox Solutions.

« J’ai
eu l’idée de travailler sur l’optimisation des processus et du suivi des
patients à distance. Je suis ingénieur de formation, spécialisé en production
informatisée. J’ai travaillé chez CAE sur les simulateurs de vol pendant 15
ans. J’ai eu envie de mettre à profit mon expertise au bénéfice de la santé.
J’ai commencé à travailler au démarrage de mon entreprise en 2011 dans le
sous-sol de ma résidence sur la rue Verville » poursuit-il.

« Greybox est un outil
principalement conçu pour assurer la prise en charge des patients souffrant
d’insuffisance cardiaque et de diabète de type 2. Nous sommes convaincus que
notre grande expérience en simulation, combinée avec la gestion et le
traitement de données complexes en temps réel contribuera à révolutionner le
traitement et le suivi de maladies chroniques tout en offrant une solution
simple, personnalisée et adaptée » explique Pierre.

Comment
ça marche ?
L’outil Greybox
consiste en des dispositifs que les gens porteront à l’oreille, à travers une
semelle intelligente dans le soulier ou via un glucomètre sans-fil, tous reliés
à une tablette. Cet outil permettra de gérer tous les aspects du plan de soins
du fournisseur de soins de santé, en offrant du coaching basé sur notre moteur
de jeux-sérieux en temps réel, où et quand le patient en aura besoin.

En
prenant avantage de l’utilisation d’un appareil mobile ou ordinateur, les
solutions Greybox offriront le coaching en temps réel, la surveillance à distance, le contenu éducatif et
soutien à la motivation de tous les aspects du plan de prévention et de soins y
compris les médicaments, les lectures et tests de suivi, le régime alimentaire
et l’exercice, tous basés sur vos données personnelles.

Un
projet concerté


Le développement logiciel est effectué
par un groupe de jeunes développeurs logiciels innovateurs de grande qualité.
De plus, Greybox Solutions Inc. s’est entouré d’une équipe à l’interne, dont
une PHD spécialisée en simulation et intelligence d’affaires.

« Le
plus motivant dans le démarrage d’entreprise est le fait de construire une
équipe. Les gens croient au projet et s’y investissent. C’est valorisant! À
chaque tape dans le dos, on a le goût de continuer! » précise Pierre.  « Un démarrage d’entreprise ce n’est pas
facile. Il faut être tenace. Tout le monde attend que tu montres du tangible.
J’y travaille depuis 2 ans et demi. On ne compte plus les heures quand on se
lance en affaires, mais c’est le fun! » explique le
père de famille de deux enfants âgés de 2 et 6 ans.

« Je
réside dans Ahuntsic et je crois au développement économique du territoire.
J’ai démarré mon entreprise dans le quartier Chabanel car je considère que ce
quartier est un bel endroit pour les
start-ups
 ».

Le directeur
général de la CDEC Ahuntsic-Cartierville, voit d’un très bon œil le démarrage
de cette nouvelle entreprise dans le quartier. « Nous constatons
l’arrivée d’entreprises innovatrices qui choisissent de s’implanter dans le
quartier Chabanel, en raison des espaces disponibles, de la localisation
avantageuse et du coût abordable des locaux. L’arrivée de Greybox vient
confirmer cette tendance » poursuit M. Perron.  Bon
succès à Greybox Solutions ! (Source: Sophie Bourque, CDEC Ahuntsic-Cartierville)

___________________________________________________________________________



“Fermez-la !”… C’est ce qu’ils ont demandé !
L’avenue de l’Esplanade se transforme pour une fête des voisins

Les résidants de la rue Esplanade persévèrent et organisent pour une deuxième année une fête des voisins. Ils ont demandé à l’arrondissement que leur rue soit fermée le temps d’une fête d’un jour, le 21 juin dernier.  Plusieurs jeux étaient organisés pour les enfants, dans la rue et les cours arrières, suivis d’un bon souper communautaire et une soirée cinéma projeté sur une porte de garage.  (Texte et photos : jdv – Philippe Rachiele) (2014-06-27)
___________________________________________________________________________

Du talent dans Ahuntsic-Cartierville
Les artistes de Ress’art exposent

Le 21 et 22 juin dernier, plusieurs des artistes de Ress’art ont exposé leur travaux au sous-sol de l’église St-Jude (et aussi à l’extérieur) pour le plaisir des visiteurs qui ont découvert les nombreux talents des artistes de l’arrondissement.
Crédit photos : jdv – Philippe Rachiele

 _________________________________________________________
INITIATIVES CITOYENNES (2)
Cette semaine: Ahuncycle
Un regroupement de citoyens qui veut promouvoir
les transports actifs dans Ahuntsic-Cartierville


Photo

C’est autour d’une table de cuisine que quelques résidants de l’arrondissement ont lancé l’idée de créer un regroupement de citoyens d’Ahuntsic-Cartierville pour promouvoir l’utilisation des transports actifs.

Depuis janvier dernier, quelques adeptes de marche et de bicyclette de l’arrondissement, dont Eloi Mayano et Jean-Pierre Sylvain, vous invitent à joindre les rangs d’Ahuncycle. 

« C’est vraiment un espèce de think tank, un groupe de réflexion ultra local pour tout ce qui concerne les transports actifs. Pour l’instant, on s’envoie des liens et des suggestions surtout via les réseaux sociaux, mais le but est d’avoir éventuellement une voix aux rencontres municipales pour poser des questions ou pour brasser un peu la cage», résume Eloi Mayano en soulignant qu’Ahuncycle en est à ses balbutiements.

Enjeux sous-représentés

Ce travailleur œuvrant dans le domaine du développement durable considère que les enjeux en matière de transport actif sont sous-représentés lors des conseils d’arrondissement au profit des questions sur le stationnement et la circulation.

Même si les fondateurs d’Ahuncycle ont déjà identifié des enjeux tels les viaducs dangereux, les liens est-ouest à développer et les passages pour piétons non respectés, ils souhaitent d’abord connaître l’avis de leurs voisins de quartier.

Ahuntsicois et Cartiervillois, quel est votre intérêt?


« La priorité est de recenser l’intérêt des Ahuntsicois sensibles aux transports actifs, de tâter le pouls pour connaître au quotidien ce qui est important pour eux », note Jean-Pierre Sylvain qui propose pour ce faire d’aimer la page Facebook Ahuncycle.

« On va voir ce qui ressort! On a hâte d’entendre les avis des autres pour déterminer  les chevaux de bataille qui vont être susceptibles d’avoir une écoute rapidement, s’enthousiasme M. Mayano. À partir de là, je pense qu’on va avoir une crédibilité assez importante pour se faire entendre.»

Outre son côté revendicateur, Ahuncycle se veut une occasion de tisser des liens entre résidants. «Les mots magiques sont : transports actifs, on veut rendre plus agréable la vie de quartier», précise M. Sylvain qui espère que les Ahuntsicois et Cartiervillois ajouteront leur grain de sel au projet pour le faire grandir. (Par Elizabeth Forget-Le François) (2014-06-27)
________________________________________________________________________


Lors de la vente de La Promenade Fleury et de la Fête sur FLO
Journaldesvoisins.com fait plus que trois heureux gagnants!


PhotoFlorence et sa maman (crédit-photo: jdv P. Rachiele)

Florence, 2 ans, et sa maman,  Marie-Claude Ménard, de la rue St-Firmin, ont posé pour le photographe du jdv quand ce dernier est venu leur apporter le cadeau que la petite a gagné lors du tirage au sort qui a suivi la fête sur FLO et la vente-trottoir de La Promenade Fleury! Le seul hic: notre photographe avait oublié le présent dans les locaux du jdv!!! Mais nous y retournerons… Florence gagnait des figurines schtroumpfes, gracieuseté de la boutique Lili et Théo, de la rue Fleury Est.

Les nouveaux propriétaires de la crémerie Le vire-vent, de la rue Fleury Est, ont également fait des heureux: les cinq membres de la famille Bougie, d’Ahuntsic Ouest, pourront aller s’y rafraîchir et manger une glace au cours des prochains jours.

Finalement, Elizabeth Pouliot-Roberge mérite une boîte de lingots d’or, friandise de chocolat fort populaire, gracieuseté de la Chocolaterie Bonneau.

Merci à tous les participants et, évidemment, un grand merci à nos trois commanditaires! (Par Christiane Dupont et Philippe Rachiele) (2014-06-27)


__________________________________________________________________________

Inauguration des panneaux du Parcours Gouin
Le premier est installé au parc Nicolas-Viel


Photo

Les élus et fonctionnaires de l’arrondissement ont marqué l’installation des premiers panneaux du parcours Gouin le jeudi 26 juin, juste à temps pour profiter des berges et de l’été!
__________________________________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE…………………………………….

Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, succès ou questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com, ou appelez-nous au 514 770-0858. (Par Philippe Rachiele) (2014-06-27)


Photo

La petite école du jazz.  Écoutez de la musique le jeudi 3 juillet.  Rendez-vous au CANA à 12 h 30.  10780, rue Laverdure.  Renseignements : 514 382-0735 p. 225


Photo

Les Haltes Maraichères d’Ahuntsic  Activités pour toute la famille : ateliers de semis, bricolage de pots pour semis, plantation au jardin, démonstrations culinaires et dégustations, et vente de fruits et légumes frais à faible coût par le Marché Mobile!
• Mercredis de 11h30 à 13h30

Centre communautaire Ahuntsic (10780, rue Laverdure, dans le stationnement)
• Mercredis de 15h30 à 20h
Parc Tolhurst (Angle Fleury Ouest et Meunier)
• Jeudis de 11h30 à 13h30
Studio d’art Saint-Sulpice (1070A, rue Louvain Est) (Source : Ville en vert)


Photo

Conducteurs, piétons et cyclistes, soyez 100% vigilant. Voyez le vidéo Gardez vos distances (source : SPVM)


Photo

Services d’aide à l’emploi pour les nouveaux arrivants qualifiés Le CACI offre aux nouveaux arrivants, qui rencontrent des difficultés d’intégration au marché du travail, un service d’aide à la recherche d’emploi, qui comprend : rencontres individuelles avec un conseiller en emploi, suivi personnalisé, informations sur le marché du travail, plan d’action, rédaction de CV et lettre de présentation, ateliers de recherche d’emploi, stages, activités de réseautage, bénévolat. Info au 514 856-3511.

Cours de français gratuits  En partenariat avec le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, le CACI offre des cours de français gratuits, adaptés aux besoins de chacun. Niveaux : débutant, intermédiaire et avancé. Cours en matinée, en après-midi et en soirée. Un service de halte-garderie est disponible le jour et les frais de garde sont remboursés par le Ministère.  Inscriptions en cours pour la session d’été. Téléphonez au 514 856-3511, poste 229.


Photo

Les Bibliothèques de Montréal accordent à ses abonnés le prêt Vacances pendant la saison estivale. Ce prêt spécial est en vigueur à partir du début juin jusqu’au début du mois de septembre. Les documents sont prêtés pour une durée de 28 jours. Les DVD, les vidéocassettes, les jeux vidéo sur console ainsi que les documents en location ne font pas l’objet du prêt Vacances. (Source : Bibliothèque de Montréal)

Réparation de vélo offerts par Ville en vert, (premier arrivé, premier servi)
Vendredi 27 juin, de 10h à 16h au 5765, boul. Gouin O.

Problème de jeu compulsif (gambling) dans votre famille ou votre entourage? Gam-Anon peut aider les parents et amis des joueurs compulsifs
Renseignements : 514-484-6666 ou 1-866-484-6664 www.gam-anon.org
(ces numéros de téléphone permettent aussi de rejoindre Gamblers Anonymes).


Photo

Pas de repas
communautaires
du SNAC, en raison du congé 1er
juillet. Le SNAC n’offrira pas de repas communautaires les lundis et mardis,
le 30 juin et le 1er juillet.

________________________________________________________________________

………………………………….LE COIN DES COMMERÇANTS

Sur La Promenade Fleury


PhotoOpération noisettes, vendredi 27 juin

Ciné-théatre les vendredis 27 juin, 4 et 11 juillet, Les représentations auront  lieu dans le stationnement de l’Église Saint-Paul-de-la-Croix donnant sur la rue Georges-Baril.  Les soirées ciné-théâtre continuent avec un film d’animation : Opération noisettes, le 27 juin. La projection débute à 21 h.  Le 4 juillet, dès 18 h 30, ce sera au tour du Théâtre du 450 de présenter sa pièce pour enfants La seconde odyssée. La projection du documentaire Gaston Miron : un homme revenu d’en dehors du monde clôturera les soirées ciné-théâtre, vendredi le 11 juillet à 21 h. Il y a cinquante chaises de disponibles pour vous. Vous pouvez aussi apporter les vôtres. (Source: La Promenade Fleury)

Sur Fleury Ouest

Mercredi 2 juillet, au parc Tolhurst, les camions de bouffe de rue seront: Les Brigands, et Landry et filles. Dès 17 h, ils seront au rendez-vous!

Sur Gouin Ouest


Photo

RECHERCHÉS :
MARCHANDS POUR PARTICIPER À UN MARCHÉ EN PLEIN AIR URBAIN
Vous voulez faire connaître vos produits et services et nouer des liens avec de nouveaux clients? Les souks du boulevard Gouin O. (aux environs de la rue Lachapelle) proposeront à la population un lieu convivial où faire emplettes et découvertes durant 3 samedis consécutifs, soit les 23 et 30 août et le 6 septembre.

Dans l’esprit d’un véritable souk urbain, nous recherchons plusieurs types de marchands, par exemple :
•aliments, incluant des produits frais, du prêt-à-manger ou de la restauration rapide
•articles pour la maison, articles pour la cuisine, artisanat, décoration
•fournitures utiles à la rentrée scolaire, jeux ou livres
•vêtements


(Par Christiane Dupont, Alain Martineau et Philippe Rachiele) (2014-06-27)
Gens d’affaires et commerçants d’Ahuntsic-Cartierville: vous avez des nouvelles, petites et grandes, susceptibles d’intéresser nos lecteurs? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com, ou appelez-nous au 514 770-0858.

________________________________________________________________________

BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…


Photo

Interruption de service pour travaux majeurs le 30 juin sur la ligne St-Jérôme/Montréal (ce qui inclut les gares Bois-de-Boulogne et Chabanel) (Source : AMT)


Les
souks du boulevard Gouin O.
(aux environs de la rue Lachapelle) proposent à la
population un lieu convivial où faire emplettes et découvertes durant 3 samedis
consécutifs, soit les 23 et 30 août et le 6 septembre. Dans l’esprit d’un vrai
souk urbain, on y trouvera une diversité de marchands auprès desquels faire de
bonnes affaires, et aussi de quoi manger. 
Des marchands sont recherchés pour participer à ce marché en plain air
urbain.  Ce nouveau marché extérieur sur Gouin O. fait partie d’une initiative concertée de revitalisation de ce secteur. Contact : soukgouino@gmail.com. (Source : Souk Gouin O.)



Picture

Causerie dans l’aire d’exercice canin au parc du Sault-au-Récollet.  Annimé par Jean Lessard, le 3 juillet à 17 h.  Aucune inscription requise.


Photo

____________________________________________________________
Fête du Canada : Ouvert ou fermé à l’arrondissement?
 Le bureau d’accueil, le bureau Accès Montréal et le comptoir des permis de l’arrondissement seront fermés le mardi 1er juillet, pour la fête du Canada. Les bureaux seront cependant ouverts le lundi 30 juin.

Les collectes des ordures ménagères et des matières recyclables seront maintenues selon les horaires habituels.

Les installations suivantes seront fermées le mardi 1er juillet :

• Les trois bibliothèques de l’arrondissement;
• Le Café de Da
• La maison de la culture Ahuntsic-Cartierville
• L’aréna Marcelin-Wilson
• L’aréna Ahuntsic

Les camps de jour seront ouverts le 1er juillet (à l’exception du camp de jour Saint-Simon). Toutes les piscines, les pataugeoires et les jeux d’eau demeurent ouverts le 1er juillet, ainsi que les terrains de tennis. (Source : Arrondissement)
__________________________________________________________________________



Photo

Le club des retraités sportifs en forme. La saison de balle-molle est entamée…et les jeunes – vieux y mettent bien du coeur, chanceux qu’ils sont de pouvoir s’organiser ensemble.  Ils jouent leurs parties de balle au parc Martucci.  Il le font pour le plaisir d’avoir des discussions et quelques fois des bons coups. (Source : CRSF)

Séance ordinaire du conseil d’arrondissement, le lundi 7 juillet, à 19 heures, à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions.
________________________________________________________________________

QUOI FAIRE….QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI

La programmation d’été de la Maison de la Culture est disponible ici


Photo

Concert Campbell avec Alex Nevsky au Parc Ahuntsic le 7
juillet à 20 h.  L’auteur-compositeur,
chanteur et slameur propose une électropop planante aux influences aussi
diverses que Funky Family et Radiohead. 
Après De lune à l’aube, lancé en 2010, Alex Nevsky nous revient avec
Himalaya mon amour, un joyau pop aux somptueux arrangements qui contient son
lot d’hymnes rassembleurs et fédérateurs. 
Atteignant de nouveaux sommets, le poète et rockeur explore un large
spectre musical dans ce nouvel album qui relate avec poésie les hauts et les
bas d’un parcours amoureux. (Source: Maison de la culture)



Picture

Concerti sous la pergola avec Wesly le 9 juillet à 19 h.  Auteur-compositeur talentueux, charismatique et fort sympathique, Wesli nous a concocté un cocktail original de musique intelligemment colorée de reggae, de ska, d’afrobeat, de soul etc.  «La plus redoutable créature world qu’offre actuellement Montréal au reste de la planète» témoigne de la misère qui perdure dans plusieurs pays émergents.  Il est accompagné du percussionniste Kattam. (Source: Maison de la culture)


Picture

Le Royal Montréal, équipe professionnelle de Frisbee Ultimate, dont plusieurs joueurs sont d’Ahuntsic, vont jouer leur dernière partie de la saison le 28 juin.  Renseignements ici


Photo

L’Association
des retraités d’Ahuntsic
poursuit certaines activités durant tout l’été:
Santé marche les
lundis à 9h du matin (Se présenter au bistro de l’île de la Visitation)

Pétanque les lundis soirs au
parc Saint-Paul-de-la-Croix (Donner son nom au (514) 382-0310 poste 101)

Scrabble les mercredis à 13h30 et
Tennis sur table les
vendredis à 12h, dans
une salle de Présages (1474 Fleury est, coin Hamel)  (Source : ARA)

Des visites sont organisées par Tours Kaléidoscope
. 5 juillet Vieux-Bordeaux, 12 juillet, Cartierville, 26 juillet Sault-au-Récollet à 10 h 30, pendant 2 heures au coût de 15 $ par personne.  Renseignements : 514 990-1872.  (Source: Tours Kaléïdoscope) 


(Par Philippe Rachiele) (2014-06-27)
_______________________________________________________________________

Vous voulez devenir membre? Trois sous par jour!


Photo

Vous désirez devenir membre du jdv? Faites-le par la poste en envoyant votre chèque et vos coordonnées au : 10369, rue Clark, Montréal QC  H3L 2S3.  La carte de membre coûte 10 $ (moins de 3 cents par jour) et elle est valable pour l’année 2014.

Joignez-vous aux quelques 125 autres membres!


________________________________________________________________________

Pour plus de nouvelles «Aimez-nous»
sur Facebook à journaldesvoisins.com

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur «Archives – Actualités» tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) Ahuntsic-Cartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Premier prix, catégorie Opinion, pour “Le bien des autres”, éditorial du bimestriel papier de décembre 2013, aux prix de l’AMECQ
  • Gagnant d’une bourse de 5 000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention “Coup de coeur du jury” au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie “économie sociale”


Journaldesvoisins.com
est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic-Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic-Cartierville qui se consultent sur le Web à: www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).
Coordonnées: journaldesvoisins@gmail.com Téléphone: 514 770-0858
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration: Diane Viens, présidente; Pierre Foisy, vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Philippe Rachiele, trésorier; Douglas Long, administrateur; Christiane Dupont, secrétaire adjointe; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et gens d’affaires), et Pascal Lapointe, administrateur.
Éditeur désigné et représentant publicitaire: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint: Alain Martineau
Rédacteurs en chef adjoint suppléants: François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski
Journalistes, version Web: Christiane Dupont, Philippe Rachiele et Alain Martineau
Journaliste, version Web, été 2014: Élizabeth Forget-Le François
Journalistes, version papier: Christiane Dupont, Alain Martineau, Élizabeth Forget-Le François, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski.
Collaborateurs à la rédaction et à la photographie: Élaine Bissonnette, Laetitia Cadusseau, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Alain Martineau, Maude Dupont-Foisy, Laetitia Cadusseau.
Photos: Philippe Rachiele
Mise en page: Philippe Rachiele et Christiane Dupont
Illustrations originales: Claire Obscure
Caricaturiste: Fanie Grégoire
Correction/révision, version papier: Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien
Réseaux sociaux: Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele
Impression, version papier: Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier: journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier: BNQ – ISSN1929-6061
Dépôt légal, version Web: BNQ – ISSN1929-607X

_________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de:


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ
________________________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La mémoire qui fait l’histoire

René Tellier, du Sault-au-Récollet, et le docteur Robert Laurin, de Cartierville, étaient…