Les Actualités du 28 novembre 2014

Faites partie de ceux qui agissent! Joignez-vous à…

À lire tout en bas de nos Actualités ! ________________________________________________________________________

Rencontre Montpetit/Bolduc, vendredi
Les écoles d’Ahuntsic-Cartierville passeraient à l’Ouest


PhotoChantal Jorg (Photo : P. Rachiele)

Le projet de redécoupage de la carte des commissions scolaires au Québec toucherait de plein fouet les enfants, les parents et le personnel des écoles dans Ahuntsic-Cartierville. À l’avenir, ils relèveraient non plus de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), mais de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), qui a davantage d’affinités avec l’ouest de Montréal.

Il s’agit là d’une véritable bombe dans le monde scolaire pour Ahuntsic-Cartierville. Une annonce qui survient peu de temps après l’élection des nouveaux commissaires et un taux de participation encore faible.

Intervention de la députée

La députée de Crémazie, Marie Montpetit, aura un entretien avec le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc vendredi, sur ce sujet. Mais Mme Montpetit tente de calmer le jeu en disant qu’il s’agit pour l’instant d’un projet et que plusieurs personnes lui avaient fait part de craintes concernant cette idée. « J’ai contacté les différents intervenants du milieu scolaire de la circonscription dont les commissaires scolaires et directeurs d’écoles afin de discuter de la situation avec eux », a indiqué la députée de Crémazie à journaldesvoisins.com

 « J’ai eu plusieurs conversations avec des parents qui m’ont fait part de leurs inquiétudes quant au scénario proposé. Ma priorité, ce sont les élèves et leur réussite scolaire », a ajoutéMme Montpetit. « Je tiens à rassurer les parents et les intervenants qu’il s’agit présentement d’un scénario de discussion du ministère de l’Éducation. J’ai déjà pris contact avec le ministre et ai obtenu l’assurance qu’aucune décision n’est encore prise », a conclu madame Montpetit.

Mobilisation contre le projet

Mais entre-temps, il y a mobilisation pour tenter de faire reculer Québec, notamment par le biais d’une pétition sur Facebook, « Soutenons la CSDM ». En outre, la CSDM a mis en ligne sa propre pétition qui se retrouve sur le site avaaz.org. Dans les deux cas, les parents sont invités à dire non au projet Bolduc en signant.

La CSDM y est allée d’une proposition mercredi pour éviter de perdre plus du tiers de son effectif. Elle propose la mise en commun de la gestion du parc immobilier des écoles de toute l’île de Montréal, du transport scolaire et du partage de responsabilités d’écoles à besoins particuliers, notamment pour les élèves handicapés.

De plus, la nouvelle conseillère d’Ahuntsic Ouest et Cartierville, Chantal Jorg, qui subit son baptême du feu, défend bec et ongles l’intégrité de la CSDM.

Plan de Québec

Jeudi dernier, les membres de la Fédération des commissions scolaires du Québec ont pu consulter la nouvelle carte scolaire. Le nombre de commissions scolaires passerait de 72 à 46, mais pour l’île de Montréal, il y aurait des réaménagements.

 Les trois commissions francophones de l’île demeurent, mais il y aurait un transfert majeur d’élèves de la CSDM vers Marguerite-Bourgeoys. Outre Ahuntsic-Cartierville, Montréal perdrait tout le bloc ouest soit Westmount, Côte-des-Neiges, Notre-Dame-de-Grâce et le sud-ouest de la métropole. La CSDM passerait donc de 112 000 élèves à 65 000 alors que la commission rivale gonflerait son effectif à plus de 90 000 élèves.

Mais, la question qui est sur toutes les lèvres: pourquoi le ministre de l’Éducation Yves Bolduc, propose de refiler autant d’élèves et d’écoles à la CSMB, ce qui signifie 37 pour cent moins d’élèves pour la CSDM? Pour des raisons politiques?

La CSDM conteste

On sait qu’il n’y a guère d’affinités politiques entre le gouvernement libéral et la direction politique de la CSDM, plus près du Parti québécois et des organisations syndicales. Sa présidente, Catherine Harel-Bourdon, est la fille de l’ex-ministre péquiste Louise Harel, qui a aussi dirigé Vision Montréal.

La CSDM est, entre autres, montée aux barricades quand on lui a imposé des compressions de près de dix millions $ qu’elle refusait de faire. Un vérificateur de Québec a été dépêché pour voir ce qui se passe à Montréal.

Québec parle de commission scolaire trop grosse à gérer, de besoin de redistribution dans l’île.

Autre question : des économies d’échelle?

En 1998, le nombre de commissions scolaires a diminué de moitié environ et il n’en est résulté aucune économie. Il a même fallu allonger des fonds de plusieurs dizaines de millions (déplacement de personnel, conventions collectives coûteuses, frais administratifs de toutes sortes, etc.)

Interrogé sur le sujet, le ministre Bolduc n’a pas pu dire combien d’argent serait épargné avec la réorganisation à Montréal.

Chantal Jorg dans la mêlée

Chantal Jorg, la nouvelle élue comme commissaire scolaire dans Ahuntsic ouest et Cartierville, se retrouve avec ce dossier épineux pour commencer sa carrière politique en milieu scolaire.

La nouvelle recrue du Mouvement pour une école moderne et ouverte (MEMO) a promis une bataille de tous les instants contre le projet Bolduc qui fera perdre des dizaines de milliers d’élèves à la CSDM, de même que son titre de la plus importante commission scolaire au Québec.

Chantal Jorg se retrouve avec un dossier majeur qui remet en cause bien des acquis. « C’est ni plus ni moins qu’un démembrement en règle de la CSDM », a dénoncé avec véhémence Mme Jorg qui a été assermentée le 12 novembre dernier.

Traitement différent

Les commissions scolaires ne reçoivent pas toutes le même traitement, dit-elle. « Du côté anglophone, il y une restructuration à l’interne, a mentionné Mme Jorg, mais à la CSDM, c’est un projet qui va faire en sorte que l’on perdra l’expertise pédagogique. L’impact sera catastrophique », a-t-elle prévenu.

« Nous n’avons pas la même philosophie, dit-elle. Nous avons une expertise pédagogique, des écoles à vocation particulière, dont des écoles alternatives. On veut nous imposer tout ça sans aucune réflexion, sans débats », a-t-elle vivement déploré. Mme Jorg a demandé une rencontre d’urgence avec les députés libéraux du nord de la ville, Marie Montpetit et Christine St-Pierre.

Reste à voir aussi qui hériterait de la dette de la CSDM si le projet Bolduc est avalisé par Québec.

Manifs à craindre

Les syndicats n’ont pas dit leur dernier mot. Il semblerait qu’ils soient à fourbir leurs armes avant de passer à l’action. La rumeur veut même que ce soit un enseignant d’Ahuntsic qui aurait mis sur pied la pétition en ligne, « Soutenons la CSDM », sur Facebook. Il y a peut-être des manifs dans l’air. (Par Alain Martineau) (2014-11-28)

 ________________________________________________________

FORUM MAJEUR POUR AHUNTSIC, SAMEDI DERNIER
Deux cents personnes participent au forum Ahuntsic en devenir organisé par Solidarité Ahuntsic


PhotoAzzédine Achour et Rachel Sigouin (Photo : P. Rachiele)

Environ 200
personnes, autant des résidants, des élus, des représentants des organismes
communautaires, que des fonctionnaires, ont participé au forum Ahuntsic en
devenir qui avait lieu au cégep Ahuntsic, samedi 22 novembre. Le forum
durait toute la journée. Il s’agissait, en groupe, de faire une mise à jour du
plan stratégique 2009-2019 du quartier Ahuntsic et de réfléchir sur
l’amélioration de la qualité de vie du quartier en se projetant dans l’avenir.


Après les mots
d’ouverture du directeur général de Solidarité Ahuntsic, Azzedine Achour, et de
la présidente, Rachel Sigouin, et la présentation de la démarche de mise
en œuvre du plan stratégique établi depuis 2009, le bureau Rayside Labossière a
brossé un portrait sociodémographique détaillé du quartier Ahuntsic. Quels ont
été les faits saillants de ce portrait?


Faits saillants

On apprenait
que : la population a peu augmenté au cours des dernières années; la
proportion des différents groupes d’âge est stable; une importante partie de la
population est issue de l’immigration; la criminalité est en baisse; certains
secteurs du quartier ont un faible accès à des fruits et légumes sains;
il y a des délimitations nettes entre
les espaces défavorisés et les autres secteurs du quartier; le revenu des
personnes seules ou des familles monoparentales n’a pas augmenté; les
populations moins scolarisées sont situées près des grands pôles d’emplois; Ahuntsic
est principalement un quartier de locataires; les secteurs industriels sont
caractérisés par une faible couverture végétale; certains secteurs du quartier
sont particulièrement enclavés et mal desservis par le transport en commun.

Difficultés et défis surmontés

À la suite de
cette présentation, les organisateurs ont fait le bilan global du plan
stratégique 2009-2014 expliquant qu’il avait permis d’avoir un
impact positif sur la collectivité, mais non sans quelques difficultés et
défis à surmonter, tels que : des défis liés
à la mobilisation des partenaires et
des membres; un défi lié au travail en partenariat;des défis de concilier les intérêts
divergents des membres;  des enjeux liés
à la collaboration avec certains membres, partenaires et institutions; la
mobilisation des citoyens sur des enjeux qui les touchent directement; des
enjeux liés au financement des projets; des ressources (financières et
humaines) limitées des organismes; des changements politiques (élus, orientations,
etc.); de la lourdeur bureaucratique de certaines institutions (certains
projets sont ralentis, voire bloqués à cause de réglementations).

De nombreuses réalisations ont aussi été présentées en lien avec le plan stratégique mis de l’avant depuis 2009.

Tables de discussion

 Par la suite, les participants se sont partagés entre six tables de discussion : habitation, santé et services sociaux, développement économique, sécurité publique, environnement et vie démocratique et communautaire.

Après le lunch, il y eut un deuxième groupe de discussion et les participants se sont répartis entre les différentes autres tables pour la deuxième fois de la journée : jeunesse, sécurité alimentaire, emploi et main-d’œuvre, transport, réussite éducative et petite enfance.

Au cours des discussions, différentes priorités mises de l’avant par les participants, dans le cadre d’un café urbain, Rêvons Ahuntsic, sont ressorties. Elles feront partie de discussion des principaux au cours des prochains mois. En principe, en mars prochain, un portrait de la journée pourrait être présenté aux résidants du quartier par Solidarité Ahuntsic.

D’autres événements ont jalonné la journée, tels que le visionnement d’un court métrage sur la participation citoyenne réalisé par les étudiants du Collège Ahuntsic, et l’annonce, par le Collège, des gagnants du concours « Partage ton Collège Ahuntsic ». (Par Christiane Dupont) (2014-11-28)

Autres photos et tableaux de la journée

________________________________________________________________________


Réduction de dépenses, mais…
Hausse des taxes à l’inflation dans Ahuntsic-Cartierville


Photo

Fait rare
dans les annales de Montréal, il y aura réduction, bien que minime (12 millions
$), des dépenses de la ville dans le budget 2015, mais le compte de taxes
grimpera quand même.


La baisse
est de 0,3 pour cent, mais les contribuables montréalais verront une
facture grimper en moyenne de 2,2 pour cent, un peu moins pour Ahuntsic-Cartierville,
notre arrondissement, soit 1,9 pour cent. Notons que sous l’administration
de Gérald Tremblay, les hausses des dépenses avaient frisé les 4 %,
doublant à chaque fois l’indice des prix à la consommation.

Coderre,
heureux


Le maire Denis Coderre
pavoisait, hier. « Limiter les dépenses l’an passé relevait d’une réelle
prouesse. Freiner les dépenses et réussir à les diminuer de 0,3 pour cent
représente cette année une performance historique », a-t-il soutenu en
point de presse. Le maire, qui habite l’arrondissement voisin de Montréal-Nord,
a dévoilé un budget record de 4,88 milliards de dollars. La hausse correspond à
peu près au taux d’inflation que prévoit le Conference
Board du Canada pour l’an prochain. Mais Desjardins prévoit 1,6 pour
cent d’autant plus que le prix du pétrole dégringole.

En 2015,
la facture en salaires et avantages sociaux aux employés atteindra 2,4
milliards de dollars. C’est presque 50 pour cent du budget de
l’administration municipale. Mais la Ville dit compter l’équivalent de 410 employés
municipaux de moins.

Le
premier véritable budget de l’administration Coderre-Desrochers (celui de 2014
en était un de transition compte tenu de l’arrivée au pouvoir de l’équipe de Denis Coderre)
tient compte de la réforme touchant le nouveau partage de pouvoirs entre la
Ville-centre et les arrondissements.

Caisse de
retraite


Pas moins
de 10 pour cent du budget 2015 est lié aux charges touchant les
caisses de retraite. M. Coderre a rappelé ce fait alors que des syndiqués
manifestaient devant l’hôtel de ville contre le projet de loi 3 qui sera tout
de même adopté en décembre à l’Assemblée nationale. Montréal fera un gain de
100 millions en 2015 à ce seul chapitre. La loi permettra d’économiser une
cinquantaine de millions de dollars alors que les bons rendements permettent
d’aller chercher 53 millions.

Rappelons
que le projet de loi 3 « revisite » les régimes de retraite
municipaux. Selon le pense-bête préparé par le Huffington Post Québec, il y a
quelques mois, le projet de loi 3 impose aux villes et aux employés municipaux
de rembourser en parts égales le déficit des caisses de retraite accumulé par
les villes.

Réactions

L’opposition
à l’hôtel de ville a déploré le fait que la réduction des dépenses se fait sur
le dos des arrondissements. Le chef de Projet Montréal, Luc Ferrandez, a
soutenu que la Ville s’attaque à la première ligne de services aux citoyens. De
plus, dit le chef de l’opposition, le budget n’apporte rien de neuf pour
améliorer le transport en commun ou pour régler la congestion alors que la
ville perd sans cesse des résidents au profit des villes de la banlieue.

Carte
Opus en hausse


Il faudra
par ailleurs débourser davantage pour utiliser le transport en commun sur les
circuits de la Société de transport de Montréal (STM) en 2015. Il en coûtera
aux usagers 82 dollars par mois pour le titre de transport mensuel. Une hausse
de deux dollars et 50. Étudiants et personnes âgées paieront deux dollars de plus
à 49 dollars et 25 cents. Pour ce qui est du passage unique, la hausse sera de
25 cents pour atteindre trois dollars et 25 cents.

D’autre
part, il y aura amélioration du service aux heures de pointe, dont plus de
rames sur les lignes de métro orange et verte, selon le président de la STM, Philippe Schobb.

Le budget 2015
atteint quelque 1,4 milliard de dollars. Les dépenses sont à la hausse de 20
millions de dollars. La Ville de Montréal va accroître de 25 millions de
dollars sa contribution à la STM pour se situer à près de 410 millions de
dollars. Elle refilera 64  millions de dollars à l’Agence métropolitaine
de transport. C’est 8,5 millions de plus qu’en 2014. La semaine prochaine,
ce sera la mise en service du train de l’Est.
(Par Alain Martineau) (2014-11-28)


__________________________________________________
Rencontre Montréal pour tous/Ville de Montréal
Comme un vent de changement selon le regroupement citoyen

Après avoir été reçu le 4 novembre dernier par le
directeur général de la ville de Montréal, Alain Marcoux, et par le
président du comité exécutif, Pierre Desrochers, le regroupement citoyen
Montréal pour tous s’est dit satisfait de l’accueil réservé à ses
revendications. Une première pour le groupe qui milite depuis quatre ans pour
des changements dans la gouvernance municipale, notamment en matière d’évaluation
foncière et de taxes.


« On sent que c’est en train de changer à la ville de
Montréal parce que quand même on obtient un rendez-vous avec ces deux
personnages-là importants pour une première fois, alors qu’avant c’était
toujours compliqué, pas possible, etc. Donc ça, c’est encourageant! Aussi,
l’information est donnée plus ouvertement et on discute plus franchement »,
estime Pierre Pagé, porte-parole de Montréal
pour tous
en entrevue avec journaldesvoisins.com

Selon M. Pagé, si le regroupement est satisfait de voir
la Ville « pour la première fois depuis dix ans » réduire ses
dépenses, il déplore cependant que « le répit » qui était demandé
pour les contribuables ne lui ait pas été accordé dans le dernier budget de la
Ville. À cet égard, M. Pagé relève des augmentations pour les
contribuables, par exemple dans les tarifs du transport public.

Dossiers
prioritaires


Toujours pour accéder à ce « répit », Montréal pour tous aimerait que la Ville
demande à Québec « une aide améliorée pour les propriétaires qui ont de la
difficulté à faire face aux hausses répétées de taxes », a mis en évidence
M. Pagé, lorsqu’interrogé sur les dossiers prioritaires visés par son
regroupement. « Il y a le crédit de solidarité sociale qui existe à Québec
et nous on dit : augmentez le plancher de revenus pour accéder à ce
crédit-là! »

La question des évaluations foncières est également au cœur
des préoccupations du regroupement. « On demande à la Ville : […] faites pression sur Québec avec nous pour une loi contre la spéculation. Parce
que tout est basé sur les évaluations et elles augmentent. Mais les évaluations
augmentent, en partie aussi, car il y a trop de gens qui achètent pour revendre
et faire un coup d’argent », a indiqué Pierre Pagé.

Répit
aux commerçants


Par ailleurs, Montréal
pour tous
souhaiterait « un répit pour les commerçants qui sont pris
avec des travaux trop longs » sur leurs rues. Enfin, le regroupement se
dit d’accord avec la réforme du financement des arrondissements, mais souligne,
d’après les calculs de certains de ses membres sur la question, que pour le
moment, « les paramètres de ce partage-là ne sont pas au point ». Le
regroupement a bien l’intention de suivre de près ces considérations
budgétaires en participant à partir de ce vendredi et toute la semaine prochaine
à la réunion publique de la Commission des finances de la Ville.

Le groupe citoyen devrait probablement organiser une
assemblée publique en février prochain « pour parler de la réforme des
arrondissements et de la réforme administrative de la Ville ». D’après M. Pagé,
Pierre Desrochers a déjà accepté de venir à l’une de leurs prochaines
rencontres publiques. (Par Rabéa Kabbaj)
(2014-11-28)


________________________________________________________________________


__________________________________________________

Fondation Berthiaume-du-Tremblay

Une résidence pour aînés autonomes sur Gouin Est


PhotoLe 1675, boulevard Gouin Est (crédit-photo: A. Martineau)

Un projet
d’une quarantaine de logements sociaux pour aînés autonomes devrait voir le
jour à côté de la résidence Berthiaume-du-Tremblay sur le boulevard Gouin, non
loin de l’Église de la Visitation.

Une
première étape a été franchie récemment alors que le conseil   d’arrondissement
d’Ahuntsic-Cartierville  a adopté un projet de résolution pour la tenue
d’une assemblée publique de consultation lundi prochain. L’assemblée se tiendra
à la salle du conseil d’arrondissement, au 555 Chabanel, au 6e
étage.

Les
Résidences Roger-Marien se grefferaient ainsi à l’ensemble des établissements
de la Fondation Berthiaume-du-Tremblay sur le boulevard Gouin Est.

Démolition
et dérogations

Avant que
le tout soit lancé officiellement, il faudra discuter du projet de démolition
d’un bâtiment d’une cinquantaine d’années, en bon état. Le bâtiment en question
a déjà servi à des communautés religieuses. Il est localisé au 1675 Gouin Est,
entre les rues Taché et Laperle. Des dérogations sont annoncées dans l’avis
public de la ville.

Les élus
donneront des détails sur le projet et les gens présents pourront s’exprimer. L’immeuble
en hauteur à venir serait érigé entre la Résidence Berthiaume-Du Tremblay
(un centre d’hébergement et de soins de longue durée privé conventionné) et le
Centre d’hébergement Laurendeau (un centre public), situé juste un peu à l’est.

Berthiaume-du-Tremblay
accueille près de 200 résidants en hébergement permanent ayant besoin de
trois heures de soins et plus. Un centre de jour est aussi intégré à
la Résidence. Des unités résidentielles pour gens âgés s’y trouvent aussi.

Documents
de la Ville

Pour le
projet en lien avec Berthiaume-du-Tremblay, la Fondation du même nom a procédé
à l’acquisition de l’immeuble situé au 1675 Gouin Est pour le démolir et y
construire un nouveau bâtiment de 40 à 43 logements sociaux pour aînés
autonomes. Selon le document fourni par l’arrondissement, l’immeuble se trouve
à l’intérieur du site du patrimoine de l’ancien village du Sault-au-Récollet,
dans un secteur de zonage qui autorise uniquement les activités de couvent et
de culte.

Mais ce
projet, dit le document officiel, pourrait être autorisé par l’adoption d’une
résolution en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction,
de modification ou d’occupation d’un immeuble. Ce projet fait également l’objet
d’une demande d’autorisation de démolition auprès du conseil municipal, étant
donné que l’immeuble est situé dans le Site du patrimoine cité de l’ancien
village du Sault-au-Récollet

Historique
du bâtiment

Le
bâtiment a ouvert ses portes en 1963. Jusqu’en 1991, il était occupé par un
centre étudiant de l’Œuvre des vocations du diocèse de Montréal. Il hébergeait
donc de futurs prêtres. Puis, c’est devenu une résidence pour les prêtres
Sulpiciens jusqu’en 2000 et pour des prêtres retraités jusqu’en 2012.

Les
nouveaux propriétaires voulaient conserver le bâtiment et l’agrandir pour
accueillir des logements. Mais le projet était, dit-on, non rentable, en raison
de contraintes techniques comme des changements multiples de niveaux à
tous les étages du bâtiment.

Proposition
du bâtiment

Le
bâtiment proposé compterait trois étages et occuperait 1155 mètres carrés
au sol, soit près de 300 mètres carrés de plus que le bâtiment existant.
Selon la proposition, ce bâtiment aurait une forme en « L » inversé
et serait implanté selon le même alignement que la résidence Roch-Pinard qui se
trouve à l’ouest.

L’immeuble
comprendrait 18 unités de stationnement extérieures à l’arrière ainsi
qu’un débarcadère.

Consultation
citoyenne

Le 24 septembre 2014,
une rencontre de consultation a eu lieu auprès de la population du secteur. Des
gens ont soulevé des préoccupations relativement au nombre de sorties de
véhicules sur le boulevard Gouin, notamment en raison de la piste cyclable
bidirectionnelle qui se trouve du côté nord du boulevard.

Le projet a été modifié de manière à déplacer le débarcadère à même le terrain de stationnement de la résidence Berthiaume-Du-Tremblay situé à l’ouest de la propriété et ainsi éliminer une sortie de véhicules sur le boulevard Gouin. Ainsi, l’accès au débarcadère se ferait à partir d’une entrée munie d’un feu de circulation, assurant une sortie plus sécuritaire des véhicules vers le boulevard Gouin. (Par Alain Martineau) (2014-11-28)
____________________________________________________________________


__________________________________________________
Aménagement dans Sault-au-Récollet
Tenue de deux consultations publiques


Photo

Vue du parc Simone-Bourdon. depuis le boulevard Gouin (Photo: P. Rachiele)
Deux consultations publiques touchant différents points
d’aménagements du district Sault-au-Récollet ont eu lieu ces dix derniers
jours. En entrevue avec journaldesvoisins.com, Lorraine Pagé, conseillère de ce district,
a expliqué les enjeux relatifs à ces deux rencontres.

Intersection
Gouin/De Martigny

Ayant pour objet l’intersection Gouin/De Martigny, la
première consultation a eu lieu le 18 novembre dernier. « C’est une
intersection qui est problématique parce que la configuration fait qu’il y a
des risques importants de sécurité pour les automobilistes, pour les cyclistes
et pour les piétons », a fait valoir Mme Pagé.

« C’est un îlot de chaleur également parce que c’est un
grand espace asphalté. Nous avons soumis un projet d’aménagement aux citoyens
et citoyennes, qui consiste à reconfigurer cette intersection-là, mais aussi à
végétaliser parce que nous prévoyons un terre-plein, qui nous permettrait de
rappeler que c’était l’entrée, à l’époque, du village. Il y avait même déjà eu
une fontaine là. Alors là nous avons présenté un projet qui prévoit un
terre-plein végétalisé sur lequel on pourra facilement penser à un aménagement »,
a ajouté la conseillère, soulignant qu’une autre consultation aurait également
lieu une fois le projet plus avancé.

S’inscrivant dans la continuité du projet de réaménagement
de la rue De Martigny au complet, ce projet a été bien accueilli par la
cinquantaine de citoyens venus assister à la consultation, selon Lorraine Pagé.
« Dans son ensemble, la nouvelle configuration a été très bien reçue. Il y
a eu quelques questionnements sur le stationnement. […] Ce qui fait que nous
sommes retournés sur notre planche à dessin pour essayer de concevoir une
configuration qui nous permettrait de conserver certaines places de
stationnement, d’améliorer certains éléments de sécurité aussi », a
indiqué Mme Pagé.

Consultation
sur le parc Simone-Bourdon

Cette consultation s’est tenue hier soir, jeudi, à l’heure
où nous mettions sous presse. Quelques heures plus tôt, Mme Pagé a
expliqué en entrevue à journaldesvoisins.com
les enjeux de cette consultation qui prend place dans le cadre du projet
d’accès aux berges.

« L’un des axes du plan de développement de
l’arrondissement concernait l’accès aux berges. Le moyen qu’on s’est donné pour
favoriser l’accès aux berges c’est, entre autres, tout le projet de ce qu’on
appelle le Parcours Gouin. […] Il s’agit d’un itinéraire […] qui longe
plusieurs parcs, dont le parc Simone-Bourdon, le parc Louis Hébert et le parc
Sophie-Barat. Nous rencontrons les citoyens pour leur présenter la vision de
l’aménagement que nous avons dans ce coin-là, recevoir leurs commentaires, voir
leurs suggestions, vérifier leur accord avec la décision d’aménagement que nous
avons », a déclaré Lorraine Pagé. (Par
Rabéa Kabbaj) (2014-11-28)

______________________________________________________________________

__________________________________________________

Divers et d’hiver…un peu de tout


PhotoPhoto : Archives – jdv

Précisions

Dans le dossier du départ de Richard Bergeron comme chef de Projet Montréal et de la course à la chefferie, tel que nous le relations la semaine dernière dans nos Actualités, journaldesvoisins.com tient à préciser que la conseillère Émilie Thuillier, selon ce que rapportait le journal La Presse, a bien été de la course à la chefferie intérimaire. C’est le conseiller Luc Ferrandez qui est présentement chef intérimaire. Par ailleurs, Mme Thuillier a nié fermement qu’elle participerait à la course à la chefferie qui aura lieu pour la mairie de Montréal, en 2017, et non pour le poste de chef intérimaire. (Par Christiane Dupont) (2014-11-28)

Publication des salaires de vos élus

La Ville de Montréal a dévoilé vendredi dernier le salaire des élus. Élu le mieux payé après le maire Coderre, le conseiller de ville du district de Saint-Sulpice et président du comité exécutif de la Ville, Pierre Desrochers, totalise une rémunération annuelle de 160 684 $. Parmi les autres élus de l’arrondissement, le conseiller de Bordeaux-Cartierville, Harout Chitillian arrive en deuxième place avec un salaire de 144 635 $, lui qui est également vice-président du comité exécutif de la Ville, tandis que le maire d’arrondissement, Pierre Gagnier perçoit une rémunération de 135 744 $. La conseillère d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, reçoit un salaire de 85 329 $ et Lorraine Pagé, conseillère du Sault-au-Récollet, gagne 73 738 $. À noter que ces salaires englobent l’ensemble des rémunérations relatives aux différentes fonctions des élus – qui pour la plupart en assument plusieurs – ainsi que les allocations auxquelles ils ont droit. (Par Rabéa Kabbaj) (2014-11-28)

Éclairage à la piscine Sophie-Barat

Et la lumière sera peut-être! Un des « éclaireurs » de journaldesvoisins.com nous faisait part, la semaine dernière, du fait qu’il avait vu des travailleurs dans une nacelle près des lampadaires du chemin piétonnier traversant le stationnement de l’école Sophie-Barat et menant à la piscine. Renseignements pris auprès de l’arrondissement, il semblerait que les travaux d’électricité pour réparer les lampadaires qui devaient être réalisés l’an dernier ont finalement commencé à l’être. « Si aucun problème ne survient, nous a-t-on assuré à l’arrondissement, le tout devrait être réparé au plus tard la semaine prochaine. » (C.D.)

Ramassage des feuilles, la nuit!

Dormez-vous? Tant pis! Un résidant de la rue St-Urbain, non loin de la rue Fleury, nous rapportait qu’au cours de la nuit du 20 au 21 novembre, lui et les membres de sa famille avaient été réveillés à 4 h 15 du matin, par un son strident inhabituel en plein cœur de la nuit : un « bip, bip » de camion qui recule. Il a aperçu un tracteur qui ramassait les feuilles sur la rue. Renseignements pris auprès de l’arrondissement, voici ce que l’on nous a dit : « Il s’agit d’une situation exceptionnelle qui a été autorisée par l’arrondissement, malgré les désagréments. La neige hâtive a retardé les opérations habituelles de ramassage des feuilles, c’est pourquoi il y a eu ramassage de nuit. La récupération des feuilles devrait se terminer la semaine prochaine. » (C.D.)

Ramassage des feuilles : des rues sont oubliées!

Toujours le ramassage des feuilles! Une résidante de la rue Prieur est, non loin de la rue Christophe-Colomb, rapportait qu’elle a attendu trois semaines, en vain, que ses feuilles soient ramassées par l’arrondissement. Une bonne samaritaine est venue chercher les sacs en question pour en faire du compost sur son propre terrain. La dame qui attendait le camion pour ramasser les feuilles a porté plainte au 311, à plusieurs reprises, et a même fait plainte au service de la voirie. Son problème a été réglé, du fait de la bonne Samaritaine, mais pas celui de ses voisins!, a-t-elle dit à journaldesvoisins.com, qui ont encore des feuilles à faire ramasser qui ne l’ont pas été. La dame s’est fait répondre par l’arrondissement que c’était dû à une trop grande demande des résidants, contrairement aux années passées. Mais journaldesvoisins.com se souvient que l’an passé, le problème était aigu, particulièrement dans le quartier Saint-André-Apôtre. (C.D.)

Renseignements pris, l’arrondissement nous dit que cette situation n’est pas normale, mais pour l’instant, ne peut nous en dire plus, faute d’avoir le numéro de dossier de la plaignante qui, pour sa part, s’en est débarrassée, trop heureuse de s’être aussi débarrassée de ses feuilles par cette bonne Samaritaine. (C.D.)

Terre-plein sur Christophe-Colomb

Qui dit vrai? « J’aimerais souligner que le petit terre-plein qui se trouve sur la rue Christophe-Colomb pour faire la séparation avec la piste cyclable, nous écrit une résidante, n’est jamais déneigé ou déglacé. Monter dessus est à ses risques et périls, et ce, du boulevard Henri-Bourassa jusqu’à Sauvé. L’an dernier, je suis tombée. Heureusement, il y a eu plus de peur que de peine. Je sais qu’il y a eu des plaintes faites à la Ville mais rien n’est fait. On commence l’hiver et l’arrêt d’autobus est déjà une patinoire! », poursuit notre résidante. Renseignements pris auprès de l’arrondissement, on nous assure que la piste cyclable est déneigée. » Concernant le terre-plein, il est déneigé au besoin, si les accumulations sont importantes », poursuit l’arrondissement. (C.D.)

Voleur-fraudeur dans le quartier?

On sonne! Qui va là? Finalement, une lectrice, résidante du quartier, désire porter à l’attention de nos lecteurs la chose suivante : « J’habite sur la rue Tanguay et le 13 novembre, en soirée, on sonne à ma porte. Comme je n’aime pas ouvrir seule, mon conjoint m’a accompagnée. Il y avait un jeune homme, fin vingtaine. Il nous a dit qu’il venait vérifier le système d’alarme de la maison et cela tout à fait gratuitement. Il a dit qu’il le faisait au nom de Protectron. Pas d’uniforme et encore moins d’identification. Si mon conjoint n’avait pas été là, j’aurais été portée à répondre que nous n’avions pas de système, mais peut-être était-ce la réponse qu’il attendait et cela aurait clos la discussion. Je ne sais pas s’il y a une augmentation des vols de domicile, mais si vous pouvez informer les gens de redoubler de vigilance et je pense aux personnes seules et âgées. J’espère que je n’ai pas été trop
longue. Entre voisins, il faut se tenir informé. » Merci madame! (C.D.) 
______________________________________________________________________

____________________________________________________

Concours de contes de Noël

Le jury au boulot!


Photo(Illustration: Claire Obscure)

Dix-huit contes ou
poèmes de Noël! C’est la récolte de journaldesvoisins.com, cette année.

À la suite de notre appel de textes, 18
auteurs en herbe ou en devenir ont fait parvenir leur prose à journaldesvoisins.com. Nous les en remercions!

Les trois membres du
jury sont déjà à l’œuvre. Ce sont Maryse Henri, membre du conseil
d’administration du journal, 
repré-sentant les OBNL et résidante d’Ahuntsic-Cartierville, Caroline Merola,
illustratrice et résidante, ainsi que Marie Bouchard, consultante en
communications et résidante du quartier.

Les résultats seront
publiés dans notre version papier qui sera distribuée dans Ahuntsic à compter
du 5 décembre prochain. Nous publierons tous les contes dans nos Actualités sur le Web, le 26 décembre
prochain. (C.D.)


__________________________________________________

Une génératrice qui génère du bruit
Travaux électriques sur la Promenade Fleury


Photo

(Photo : P. Rachiele)
Une génératrice a été installée lundi devant des commerces rue Fleury, coin Curotte.  Selon Hélène Beaulieu d’Hydro Québec, la génératrice a été installée pour que des travaux sous-terrains puissent être réalisés tout en maintenant le courant électrique dans les commerces.   Le tout devrait être retiré à une heure du matin le 28 novembre. (Par Philippe Rachiele) (2014-11-28)

______________________________________________

Ahuncycle et ses membres sont contents!
Inauguration de la voie cyclable sur Prieur Est



Photo

Petite inauguration de la voie cyclable Prieur à l’est du parc Ahuntsic, malgré le temps maussade, dimanche 23 novembre, en compagnie de la conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier. « Nous marchons souvent plutôt que de prendre la voiture pour aller reconduire les enfants à l’école. C’est plus relaxant, c’est meilleur pour les enfants qui font un peu d’exercice et on ne contribue pas au problème de circulation autour de l’école (St-Paul-de-la-Croix) », dit Frédéric Bataille (au centre sur la photo) (Photo: P. Rachiele)
_______________________________________________________________________

Débrayage d’employés municipaux 
Manifestation au clos de voirie Poincaré sur Henri-Bourassa


Photo

La photo a été prise rue Lajeunesse mercredi. (Photo : Philippe Rachiele)
La journée du 26 novembre a été marquée par de nombreuses manifestations contre le projet de loi 3 par des fonctionnaires municipaux un peu partout sur le territoire québécois. Dans l’arrondisse-ment Ahuntsic-Cartierville, ce débrayage a occasioné une annulation du recyclage dans le district d’Ahuntsic et de la collecte des résidus verts. (photos : Philippe Rachiele)
(2014-11-28)


________________________________________________________________________

La guignolée de la St-Vincent-de-Paul
De nombreux bénévoles pour une bonne cause

Le dimanche 23 novembre, les bénévoles de la guignolée de la St-Vincent-de-Paul ont pris d’assaut les rues d’Ahuntsic Ouest pour ramasser des dons non périssables ainsi que des dons en argent.  Le tout a été ensuite trié au sous-sol de l’église St-André-Apôtre toujours avec les nombreux bénévoles dont des Scouts ainsi qu’une quarantaine d’étudiants de l’École Sophie-Barat. (Texte et photo : Philippe Rachiele)
_______________________________________________________________________

Lettres ouvertes

Un cri d’alarme  (André Paradis)

Une garderie qui pratique des tarifs élevés, mais qui se dit différent (Julie Massaro)

La boucle est bouclée (Étienne McKenven)

Manifeste contre TransCanada (Gabriel St-Jean Timmins)

__________________________________________________

______________________________________________________________________

Travaux bientôt terminés?
Stationnement Fleury et Chambord

Journaldesvoisins.com a communiqué avec Sophie Charette de l’organisme Stationement de Montréal qui gère le stationnement, coin Fleury et Chambord.  Elle a mentionné qu’il n’y avait pas de changement depuis notre dernière entrevue du mois d’octobre.  La date pour la réouverture est donc toujours début décembre. Àa vient vite! (Texte et photo : Philippe Rachiele)
________________________________________________________________________

Lancement du 11e festival sportif
Près de 2400 jeunes participants


S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires