Les Actualités du 29 juin 2016

________________________________________________________

PRIMEUR
Bon coup sur La Promenade!
L’entreprise Visavie achète l’édifice Présâges


Photo

L’édifice Présâges (Photo : Archives jdv)
C’est une entreprise née dans Ahuntsic, Visavie, qui est en train de mettre la main sur le bâtiment de la Fondation Berthiaume du Tremblay (BdT), comptant quelque douze mille pieds carrés avec le sous-sol, au coin des rues Fleury et Hamel, l’édifice connu sous le nom de Présâges.

L’offre d’achat présentée ces dernières semaines par son président et fondateur, Claude Paré, a été acceptée. Et M. Paré, et la fondation, par l’entremise de sa directrice Nicole Ouellet, ont confirmé la nouvelle à journaldesvoisins.com.

« On est maintenant rendu à l’étape de la vérification diligente (résultats financiers, actif, passif, qualité du bâtiment, etc.); le bâtiment abrite quelques organismes communautaires dont la plupart vont continuer leurs activités au même endroit pour quelles années », a-t-il ajouté.

Mme Ouellet a confirmé que les groupes vont demeurer sur place au moins trois ans et demi, subventionnés par la Fondation. Mais la subvention diminuera, le temps que chaque groupe trouve des sources de financement pour la location et vole de ses propres ailes.
Cet achat est un bon coup pour Claude Paré de Visavie, qui a eu l’idée de lancer, il y a près de 30 ans, une entreprise dont le mandat est d’accompagner les gens dans leurs recherches de résidences, alors qu’à l’époque, entre autres, le nombre de résidences (pour les personnes dites « âgées ») était limité.

Visavie en expansion
L’entreprise, dont le siège social est présentement au 1443 Est rue Fleury, a progressé et compte aujourd’hui 35 employés au Québec et en Ontario. Un transfert est bien sûr dans ses cartons. M. Paré a plusieurs projets pour meubler tout l’espace du rez-de-chaussée de l’édifice de Berthiaume-du-Tremblay qui comprend quelques bureaux, une grande salle pour les réunions et un coin cafétéria. « Nous avons grandi, et l’espace de cet endroit servira pour nos projets. Il y a quand même 4500 pieds carrés par étage », a poursuivi M. Paré qui est heureux de cet achat auprès d’une fondation qui partage les mêmes valeurs que les siennes, quant au bien-être des aînés du Québec. On en saura plus dans quelques mois, mais en décodant ses propos, il y a des liens avec l’achat du groupe Home Instead Québec qui fait de l’accompagnement pour ceux et celles qui veulent demeurer le plus longtemps possible à la maison. Bref, l’expansion de l’entreprise porte ses fruits et on a besoin de plus en plus d’espace.    

Avenir de Berthiaume
Pour BdT, cette vente qui devrait être ficelée au mois d’août constitue une « bonne nouvelle », comme l’a confirmé Nicole Ouellet. La Fondation qui gère aussi Présâges (qui va demeurer sur place) devait financièrement bouger afin d’assurer sa pérennité en ces temps difficiles pour tous.
Son plan de redressement comprenait la mise en vente de son vaisseau amiral se trouvant sur Fleury Est, autrefois une pharmacie appartenant à la famille Cloutier. Généralement, le vendeur obtient le prix de la valeur marchande pour son immeuble.

Parmi les organismes, l’Alliance culturelle et le Regroupement des popotes roulantes du Québec demeureront au deuxième étage, mais l’Association des retraitées d’Ahuntsic, qui se trouve au rez-de-chaussée, a volontairement décidé de déménager.

La Fondation s’était engagée à poursuivre le développement et la transformation de son organisation en fonction de l’évolution des besoins des aînés.

Mais Nicole Ouellet a confirmé que le siège de la Fondation quittera Ahuntsic dans les prochains mois. Une triste nouvelle même si elle va continuer la gestion des immeubles et des projets, notamment sur le boulevard Gouin avec une nouvelle résidence pour aînés. (Par Alain Martineau) (2016-06-30)

_______________________________________________________
_____________________________________________________

Nuisances sonores
Un comité de la Ville planche afin d’améliorer la situation

Alors que le conseil municipal a rejeté la proposition de Projet Montréal visant à créer un observatoire sur le bruit dans la métropole, Réal Ménard, membre du comité exécutif de l’administration Coderre, affirme que « la Ville est rendue beaucoup plus loin » dans ses démarches.

« On connaît déjà les générateurs de bruits et les endroits plus sensibles », a expliqué Réal Ménard, précisant qu’une carte d’estimations des niveaux de bruit sur l’île de Montréal a été réalisée par un comité administratif, dont il est le président (NDLR : voir la carte ci-dessus).

Ce comité administratif sur le bruit se réunit depuis environ deux ans. Il est composé de représentants de la Direction de la santé publique (DSP), de fonctionnaires des services de transport, d’urbanisme et de l’environnement ainsi que d’élus. La création d’une carte illustrant les niveaux de bruit a été le premier mandat du comité.

Des démarches critiquées
La conseillère du district d’Ahuntsic et leader de l’opposition officielle, Émilie Thuillier, qui avait présenté la proposition de Projet Montréal au conseil municipal du 20 juin, n’est pas d’accord avec les propos de M. Ménard. « Dire que la Ville est rendue plus loin qu’un observatoire, ce n’est tellement pas fort comme argument, qu’on peut juste en rire, on ne peut même pas en débattre », a-t-elle souligné. Elle regrette de ne pas avoir été informée de l’existence du comité administratif sur le bruit, et ce, même si elle s’intéresse particulièrement aux enjeux des nuisances sonores à Montréal.

Émilie Thuillier a noté que, sur la carte remise par Réal Ménard aux conseillers lors de la même séance du conseil, il est inscrit « estimations » des niveaux de bruit. « Ce n’est pas une carte des niveaux de bruits, ce sont des estimations, a-t-elle déploré. Il y a peu de points d’analyses et les données n’ont pas toutes été prises la même année. » La conseillère de ville craint qu’une extrapolation importante des données ait été nécessaire pour réaliser la carte.

Réal Ménard a toutefois assuré que les données présentées sur la carte ne sont pas des estimations. « C’est le résultat de la captation d’un bruit ambiant en temps réel pendant une période de temps X », a-t-il expliqué, précisant que c’est la Direction régionale de la santé publique de Montréal qui a effectué la collecte de données.

Échantillonnage dans Ahuntsic O.?
La carte, réalisée par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal, a été produite à partir de mesures effectuées en 2010 et en 2014 à plus de 200 endroits répartis sur l’île de Montréal. À chacun de ces emplacements, un sonomètre a été installé, afin de mesurer les niveaux de bruit en décibels toutes les deux minutes pendant au moins deux semaines. 

​Notons que, selon la deuxième carte du CIUSSS Centre-Sud, aucune mesure du bruit ne semble avoir été prise dans Ahuntsic Ouest. On peut observer sur la carte des sites d’échantillonnage plus à l’est, soit dans Ahuntsic Est, et plus au sud, soit le boulevard métropolitain. Pourtant, selon les données captées par Les Pollués de Montréal-Trudeau et mentionnées sur leur site Web, des nuisances sonores aériennes importantes ont cours dans Ahuntsic Ouest.

En outre, une carte (NDLR : voir troisième carte) émise par Aéroports de Montréal (ADM) et expédiée à la rédactrice en chef de ce média (qui avait porté plainte pour des vols intempestifs au soir du 28 mai), montre clairement que les avions ont survolé sa résidence et la zone d’Ahuntsic Ouest, là où il n’y a pas de station d’échantillonnage selon la carte du CIUSS Centre-Sud.

Poursuivre la réflexion
« On procède par étapes et la première étape est franchie, a ajouté Réal Ménard. La question est donc de savoir ce que l’on fait maintenant. Qu’est-ce que l’on fait en termes de gouvernance, d’organisation, d’inspectorat? Est-ce que l’on possède les bons outils réglementaires? » Le comité abordera ces questions prochainement. De son côté, Émilie Thuillier assure que Projet Montréal va continuer à travailler sur le dossier des nuisances sonores, ne jugeant pas suffisantes les actions entreprises par la Ville. Dans les dernières semaines, la conseillère de ville a reçu de nombreux courriels de citoyens et d’experts approuvant la proposition de créer un observatoire sur le bruit. « Le besoin est définitivement présent », a-t-elle indiqué. (Par Isabelle Neveu) (2016-06-30)
 
Pour lire l’article publié par journaldesvoisins.com le 17 juin, cliquez ici.

Carte des emplacement des échantillons de bruit de 2010 à 2014 (Source : CIUSSS)

Exemples de survol des avions au-dessus d’Ahuntsic Ouest le 28 mai 2016
(Source : ADM)

__________________________________________________
________________________________________________________

Changements climatiques
Mélanie Joly donnera la parole aux citoyens d’A-C en août

La séance de discussion sur les changements climatiques, promis par la députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, aura lieu le 1er août en soirée. Le lieu n’a pas encore été déterminé.
 
La directrice du bureau de circonscription de Mélanie Joly, Véronique Papineau, a informé journaldesvoisins.com qu’une invitation sera diffusée prochainement, dès que les derniers détails logistiques seront réglés.
 
Au début du mois de juin, le comité Mobilisation Ahuntsic-Cartierville a demandé à Mélanie Joly d’organiser une séance de discussion sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, en vue de l’élaboration de la stratégie fédérale de lutte aux changements climatiques. Ces séances de discussion avaient été promises par le gouvernement fédéral à la suite de la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques à Paris. (Par Isabelle Neveu) (2016-06-30)
 
Pour lire l’article publié par journaldesvoisins.com le 3 juin à ce sujet, cliquez ici.
_______________________________________________________
________________________________________________________

375e de Montréal dans A-C
Neuf projets pour 250 000 $
Mégafête de cinq jours au parc Ahuntsic

Montréal va se faire belle pour 2017, alors qu’elle célébrera son 375e anniversaire de fondation. Parmi les projets spectaculaires, le pont Jacques-Cartier sera illuminé, entre autres, mais dans chaque arrondissement, des événements seront mis en place, question de se souvenir des grandes périodes de l’histoire de notre ville, d’abord des villages, comme l’ont été Ahuntsic et Cartierville.

La ville centre et les arrondissements avaient lancé un appel aux citoyens et organismes, intéressés à concocter des projets pouvant être mis sur pied pour souligner la fête de tous les Montréalais. Dans Ahuntsic-Cartierville (A-C), comme ailleurs, un comité de sélection a été mis en place pour sélectionner les meilleurs projets pour l’année de célébration.
Ici, on a reçu 16 projets qui ont été évalués selon des règles précises; onze ont été jugés admissibles et neuf, au final, ont été retenus.
Outre ces projets rassembleurs, les citoyens du territoire auront droit à deux autres événements particuliers; l’ouverture en grande pompe du pavillon d’accueil du Parcours Gouin (25 000 $ pour l’inauguration de ce bâtiment en devenir) et une grosse fête au Parc Ahuntsic.

Fête foraine
Laurent Legault, directeur du Service de la direction de la culture, des sports et des loisirs dans A-C, n’était pas peu fier de parler des neuf projets communautaires retenus et des deux grosses fêtes. Dans le cas de la fête foraine au parc Ahuntsic, on comprend que ce grand rassemblement de plusieurs jours « remplacera » en quelque sorte le Festiblues qui n’aura pas atteint ses 20 ans d’existence, devant fermer ses livres après sa 19 édition en août prochain. « Le Festiblues ne revient pas, c’est confirmé, nous rappelle M. Legault. Mais il y aura pour la période correspondante (début août 2017), une grande fête avec le cirque Éloize qui sera de la partie, avec un spectacle étoffé, sans compter la participation des gens, une grande fête de qualité, a-t-il prédit. «Cette fête foraine (attractions, jeux, spectacles, concours, etc.) aura lieu du 2 au 6 août. Il y aura beaucoup d’animation», a promis le patron de la culture et des sports d’A-C. Journaldesvoisins.com aura l’occasion d’y revenir d’ici la tenue de cet événement qui sera l’une des pièces majeures des festivités du 375e dans notre arrondissement.    

Projets porteurs
Mais il ne faut pas oublier les bonnes idées qui ont germé au sein de divers organismes d’A-C, ayant présenté des projets. «Ce sont des projets de forte portée communautaire qui ont été sélectionnés, a affirmé M. Legault. Parmi les critères dont devaient tenir compte les participants, il y avait le sentiment de fierté, le caractère festif, la participation des citoyens aux évènements culturels, la création de ponts entre les communautés» a-t-il précisé au journaldesvoisins.com. 

En bout de piste, les gens d’A-C, de tous âges, seront bien servis avec une multitude de projets originaux. A la dernière séance du conseil d’arrondissement, le 13 juin, le conseil confirmait des projets totalisant la somme de 246 500 $ en vue des festivités du 375e anniversaire de Montréal.

Neuf projets par neuf organismes de l’arrondissement vont offrir de la musique, de la danse, des contes, d’art, de visites patrimoniales, etc. (NDLR : voir encadré). Mais est-ce que ces fonds sont suffisants pour chaque groupe? «Oui, a indiqué M. Legault, bien que chaque budget ne soit pas énorme. Nous sommes habitués avec les budgets de différents ordres de grandeur. Nous avons ici une programmation communautaire, mais pas à grand déploiement» a-t-il poursuivi. (Par Alain Martineau) (2016-06-30)
 
(NDLR : voir résumé des activités dans l’encadré qui suit) 

_____________________________________________________
______________________________________________________

375e de Montréal dans A-C
Liste des projets

Voici la liste des projets de fête de quartier retenus par un comité de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, pour souligner le 375e anniversaire de fondation de Montréal, appelée autrefois Ville-Marie.

 Musique, danse, communautés

  • En musique, les Concerts Ahuntsic en fugue ont prévu installer sept stations musicales dans lesquelles les musiciens interpréteront des œuvres montréalaises.
  • Espace Trad, autre organisation que l’on connaît bien ici, fera aussi la fête sur les berges de la rivière, en divers endroits, avec « On vient de partout pour danser dans Ahuntsic-Cartierville ». Au menu, le groupe présentera des contes et de la danse traditionnelle en lien avec les quatre saisons.
  • Les amis d’Ahuntsic-Cartierville vont présenter dans le cadre du projet « Zone d’affluences », quatre événements selon les mouvements lunaires. L’objectif est de créer des ponts entre la Maison de la culture, son quartier, ses artistes, ses citoyens.
  • L’organisme d’Ahuntsic Oktoecho présentera un spectacle de musique et de danse participative, intitulé « Pow wow de l’amitié ». Ce sera « un après-midi inclusif de toutes les cultures », question de souligner la présence autochtone dans Ahuntsic-Cartierville. En vue de l’événement, des ateliers de percussions seront offerts dans les écoles secondaires de janvier à mai.
  • Un événement sur glace sera aussi présenté : « Ahuntsic-Cartierville : 375 ans d’histoire revue et patinée », est une initiative du Club de patinage artistique d’Ahuntsic. La commande est grosse, avec la participation prévue de 300 jeunes du quarter; offrir une présentation sur glace de tableaux historiques mettant en valeur les moments marquants de l’arrondissement.
  • Bien sûr, on pourra apprécier une expo d’arts visuels, une fois de plus sur les berges de la rivière.
  • « Montréal – 375 ans d’art et de culture » sera préparé par le Service des loisirs Saint-Martyrs-Canadiens de Montréal inc., en collaboration avec des élèves et des parents. Le projet prévoit aussi un spectacle de danse et initiation et une capsule temporelle avec dessins d’enfants sur le thème « Mon quartier en 2042 ».

Parc Belmont
Par ailleurs, les trois autres projets sont en lien avec l’incontournable Parc Belmont, quand on parle d’histoire de Cartierville.
Comme l’avait annoncé journaldesvoisins.com en primeur, la référence historique au défunt Parc Belmont qui jouxtait le pont Lachapelle dans Cartierville ratissera large. Trois volets seront consacrés au parc d’attractions qui est né en 1923 pour rendre l’âme 60 ans plus tard.

  • D’abord, le Conseil local des intervenants communautaires de Bordeaux-Cartierville (CLIC) fera une reconstitution du parc sur le lieu même d’origine du parc, avec un carrousel vénitien, des miroirs déformants, la femme à barbe, etc. Une exposition photo sera aussi jumelée à et événement.
  • Le deuxième volet sera l’œuvre du Centre d’action bénévole de Bordeaux-Cartierville. Des bénévoles feront revivre l’esprit de la fête foraine du parc avec une animation ambulante dans les parcs du Parcours Gouin.
  • Et, finalement, les  Loisirs de l’Acadie clôtureront l’aventure du parc belmont alors que des jeunes des camps de jour confectionneront, l’été prochain, des costumes et des marionnettes en vue d’un grand défilé dans les rues de l’arrondissement. (Par Alain Martineau)  (2016-06-30)
______________________________________________________
______________________________________________________

Création de l’Association des Gens d’affaires de Gouin Ouest

Lancée le 16 mai dernier et regroupant déjà 25 membres, l’Association des Gens d’Affaires de Gouin Ouest (AGAGO) entend redorer le blason de cette artère de Cartierville, en œuvrant de concert avec le milieu, comme l’a expliqué cette semaine au journaldesvoisins.com son président, M. Benoit Hotte.

« Il s’agit de promouvoir l’image de marque de Gouin Ouest pour augmenter l’achalandage sur le boulevard Gouin. Ça, on le fait en travaillant avec les instances municipales, provinciales, fédérales, auprès des groupes communautaires et des citoyens. C’est certain qu’on travaille main dans la main avec tous les organismes qui sont actifs dans le quartier », a souligné en entrevue M. Hotte.

Contexte de démarrage
L’association vise donc tant la promotion de la « destination nature santé » que constitue le quartier – de par la présence d’espaces verts et de la rivière des prairies à proximité, ainsi que de l’Hôpital Sacré-Coeur d’autre part – que le soutien au développement des commerces de l’artère.

« Les planètes étaient bien enlignées. Nous sommes arrivés sur le terrain, nous avons vu l’opportunité de faire quelque chose pour redorer le blason de Gouin Ouest et les partenaires se sont joints à nous tout doucement », a noté M. Hotte au sujet de l’association née avec le soutien de la CEDEC, de la Ville de Montréal, de groupes communautaires, de commerçants ainsi que du conseiller municipal de Bordeaux-Cartierville, Harout Chitilian.

Une vocation de SDC?
Si pour l’heure l’AGAGO ne compte que 25 membres, Benoit Hotte relève toutefois que toutes les grandes bannières du secteur s’y sont déjà jointes, donnant ainsi sa « légitimité » à l’association. Interrogé à ce sujet, M. Hotte a par ailleurs confirmé que pour l’heure l’association ne projette pas de devenir une SDC, et se veut la plus inclusive possible, dans une optique pas seulement commerciale, mais visant aussi à « créer un espace de vie agréable pour tout le monde ».

« Des artères comme Fleury ou Beaubien se sont développées avec une certaine image et un accueil pour les citoyens. C’est un peu ce qu’on veut développer à moyen terme », a fait valoir M. Hotte, lui-même ingénieur, propriétaire de la firme B2MA. Benoit Hotte indique ainsi qu’il a déjà rencontré des organismes communautaires tels que le CLIC de Bordeaux-Cartierville ou la Maison des jeunes en vue de réfléchir sur de futures collaborations possibles.

Financement
Pour devenir membre de l’AGAGO, il faut être dans le périmètre défini du boulevard Gouin Ouest, en plus de s’acquitter d’une cotisation s’élevant à 150 $ pour la première année. « C’est un montant symbolique. On a mis la cotisation à une valeur assez basse pour recueillir le plus de commerçants possibles, en plus de tâter ainsi le pouls à savoir quelle était la réception par rapport à la demande de rejoindre l’association », a expliqué M. Hotte.

Outre ces frais d’adhésion pour devenir membre, le financement de l’association reposera également sur les subsides du programme de la Ville, PRAM-Artère en chantier, que l’AGAGO s’est vu octroyer, en raison des importants travaux de réfection touchant les boulevards Lachapelle et Laurentien à proximité. Selon M. Hotte, l’association pourrait également être admissible à une cotisation pour démarrage d’association de la part de la Ville, équivalente à la somme des cotisations des membres. (Par Rabéa Kabbaj) (2016-06-30)

______________________________________________________

Devant l’Hôpital Sacré-Coeur
Nid très peu douillet pour les cyclistes qui passent par là

Des Ahuntsicois sont préoccupés par la présence d’un nid-de-poule qui nuit à la sécurité des cyclistes devant l’hôpital Sacré-Coeur, alors que la ville de Montréal tarde à colmater le trou depuis trop longtemps selon les résidants interrogés dans le secteur.

« Trop de voitures passent sur le boulevard Gouin pour y délaisser un trou comme ça et prendre au piège les cyclistes qui veulent circuler. Il n’y a pas de piste cyclable et même un enfant pourrait tomber là-dedans », s’inquiète une résidante d’Ahuntsic-Cartierville, Lise Lalonde. 

​Selon Mylène Prévost, qui accompagnait Mme Lalonde à l’hôpital, le nid-de-poule tout près de Gouin et Notre-Dame-des-Anges est négligé depuis au moins 1 mois et demi. Pourtant, selon le rapport intitulé Opérations de colmatage des nids-de-poule écrit par la ville de Montréal en 2015, la durée de ce type d’opération est de 15 à 21 jours. Le coût total des opérations de colmatage a coûté près de 170 M$ à la ville de Montréal en 2015. Parmi tous les nids-de-poule réparés dans la métropole, 10 % d’entre eux se situaient à Ahuntsic-Cartierville. Notons que l’arrondissement comptait 94 trous dans sa chaussée par kilomètre sur l’ensemble de son territoire la même année.

Vulnérabilité des cyclistes
« Les nids-de-poule sont pires pour un cycliste parce que lui, contrairement à une voiture, il ne risque pas de briser seulement son véhicule, mais son corps aussi », souligne Mme Lalonde. En date du jeudi 30 juin 2016, aucune personne n’avait signalé le nid de poule situé devant l’hôpital Sacré-Cœur, selon la ville de Montréal que nous avons contactée au 311.

Dans son bilan des accidents routiers survenus en 2015, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a recensé 361 décès, soit 39 morts de plus qu’en 2014. Parmi ce lot, neuf étaient des cyclistes, ce qui représente une baisse de 18,2 % comparativement à l’année précédente. Toutefois, le bilan en question ne mentionnait pas les raisons du décès des cyclistes.

Mentionnons qu’en cas d’accident, les cyclistes peuvent être secourus à l’hôpital Sacré-Cœur se trouvant à proximité du nid-de-poule. (Francis Pilon) (2016-06-30)


Photo

Emplacement du trou face à l’hôpital Sacré-Coeur (Carte : Google Maps)
________________________________________________________

Taux d’absence élevé des employés de la Ville
Plus encore dans Ahuntsic-Cartierville

On sait que depuis belle lurette, le taux d’absentéisme des employés municipaux est plus important que celui de leurs collègues du secteur privé, et ce même si d’aucuns reconnaissent qu’ils ont des conventions collectives généreuses avec un écart de près de 40%, au chapitre de la rémunération  globale, avec leurs confrères des autres paliers de gouvernement.

Et Ahuntsic-Cartierville n’est pas un si bon exemple quand le contribuable regarde de plus près les statistiques (NDLR : voir les tableaux à la fin de cet article).

Il y a quelques semaines, notre collègue François Cormier de Radio-Canada mettait la main sur des documents  dont les résultats démontrent qu’il y a lieu de s’inquiéter si la tendance se maintient.
Selon le document, au 30 juin 2015, le taux d’absentéisme pour maladie pour l’ensemble des employés était de 5,7 %. Il a atteint 5,93 % pour les trois premiers mois de 2016, frôlant même 10 % chez les cols bleus. Or Selon Statistique Canada, au Québec, le taux moyen d’absentéisme lié aux maladies et invalidités était  de 3,9 % en 2015.

Dans Ahuntsic-Cartierville, pour l’année 2015, il était de  10,70% (cols bleus, cols blancs, professionnels et cadres),  notamment pour le premier trimestre de l’an dernier. Mais pour la période correspondante de 2016, il avait légèrement baissé  pour atteindre 10,48 %.

Réactions
Au syndicat des cols blancs (8000 membres), on refuse depuis quelques semaines de répondre aux questions de journaldesvoisins.com, peu importe le sujet, pour des raisons que l’on s’explique mal alors que ses dirigeants sont les premiers à solliciter des entrevues aux médias quand vient le temps d’exercer des moyens de pression et surtout « tenter » de faire passer le message.

Chez les cols bleus, la réponse du porte-parole (NDLR : madame la présidente n’accorde pas d’entrevue) est de souligner que l’on s’ « interroge » sur ces chiffres. «Il y a eu des suspensions (NDLR : pour débrayage illégal), est-ce que ces chiffres d’absences sont inclus», s’est interrogé le porte-parole  au siège social de l’avenue Papineau alors que les données démontrent clairement que l’on parle de « maladie ». La conversation s’est  terminée abruptement, le syndicat ayant coupé court aux questions.

A l’arrondissement, on avertit d’être prudent avec les données, estimant qu’il difficile de comparer notre arrondissement avec les autres. «Chaque arrondissement est unique en termes d’employés et d’activités», a dit Martine Chevalier, porte-parole dans ce dossier.

Les autorités plaident qu’une série de facteurs ont une incidence sur l’absentéisme comme l’ancienneté des  employés, l’âge des employés, et les fonctions qu’ils occupent. Ici, on note une particularité. «Nous avons un haut taux d’absence en invalidité long terme (maladies graves).  Nous avons aussi des activités qui sont effectuées en régie (par nos employés cols bleus) qui sont susceptibles d’engendrer des accidents de travail, tel que le recyclage ainsi que l’élagage», nous a dit l’arrondissement dans un échange de courriels.

Chose certaine, les patrons avertissent qu’ils  effectuent un suivi « très rigoureux » des  dossiers d’absence en maladie et accidents.

Culture d’absentéisme
Joint par journaldesvoisins.com, Denis Morin,  professeur agrégé en gestion des ressources humaines à l’ESG-UQAM, confirme que ce taux d’absentéisme est « très élevé » et que ce n’est pas un phénomène récent.

«Il faudra bien sûr voir si on parle d’absence pour de longues périodes, signale M. Morin, car ça peut venir teinter la culture d’absentéisme, et aussi voir si ce sont des fautifs ou non-fautifs. Mais je ne suis pas étonné de ces chiffres. La  ville, comme employeur, doit gérer cette culture, regarder ce qui est raisonnable», a-t-il ajouté. 

Il ne faut pas oublier que l’employé a des obligations envers son employeur et qu’il doit justifier par exemple des retards ou une absence. Parfois, on réclame le billet du médecin. Mais il y a des limites  dans ce qu’il peut exiger.

«Nous avons une zone grise, en termes de surveillance. Toutefois, l’employeur a le mandat d’être proactif. Il y a une culture qui s’est perpétuée, mais pour corriger le tir, comme employeur,  il doit mettre de l’avant de bonnes pratiques, en soutien au bien-être de l’employé, faire confiance et faire montre de justice», a-t-il suggéré.

Encore, une fois, l’impact d’un taux « anormalement élevé », se fait aussi sentir dans les services rendus aux contribuables, ceux qui en bout de piste payent ces travailleurs.  (Par Alain Martineau) (2016-06-30)

TABLEAUX
Taux d’absentéisme pour maladie selon la catégorie d’emploi (Montréal):
•          Cols bleus 9,44 %
•          Cols blancs 5,94 %
•          Préposés aux traverses d’écoliers 5,68 %
•          Policiers 5,27 %
•          Cadres et contremaîtres 4,46 %
•          Pompiers 4,19 %
•          Professionnels 3,4 %
(Source : Gestion de la présence au travail. Taux d’absentéisme détaillé 1er janvier au 31 mars 2016, Ville de Montréal).

Taux d’absentéisme pour l’année 2015, et le premier trimestre de l’année 2015 et 2016 (arrondissement Ahuntsic-Cartierville ):
. Taux d’absentéisme pour l’année 2015 :                           10,70 %
. Taux d’absentéisme 1er trimestre de 2015 :                      10,70 %
. Taux d’absentéisme 1er trimestre de 2016                                   10,48 %
​_______________________________________________________

_______________________________________________________

JARDINS ET POTAGERS
Connaissez-vous les arbres du quartier?
Le Goliath d’A-C,
le peuplier deltoïde


Photo

Photos: Patrick De Bortoli.
Je me suis lancé le défi, cette semaine, de vous trouver le plus colossal des monumentaux arbres de notre arrondissement. Tout un challenge, quand on sait qu’Ahuntsic-Cartierville compte, en 2016, presque 44 000 arbres, de domaine public!

Heureusement, l’Internet m’a permis d’économiser bien des pas et beaucoup de travail, par le biais du très chouette site quebio.ca, administré pas le Centre de la science de la biodiversité du Québec, qui a répertorié tous les arbres publics sur le territoire montréalais.
À l’aide d’une carte interactive, on peut facilement connaître le genre et l’espèce des arbres qui poussent, çà et là, où notre regard curieux se pose, et ce, n’importe où sur l’île de Montréal. Pour plus de 274 000 arbres dénombrés, on y retrouve, en outre, une fiche descriptive, précisant le nom de l’espèce en latin et en français, mais également sa date de plantation, son arrondissement et la taille de son diamètre!

Comme si le Centre de la science de la biodiversité du Québec voulait sciemment me faciliter la tâche, les arbres ayant un diamètre supérieur à 1 m sont représentés sur la carte avec un point violet, qui les différencie bien des milliers d’autres petits points verts!

S’il est une observation qui détonne du fond de cette canopée virtuelle, c’est l’omniprésence, en nombre, mais aussi en taille, des majestueux érables argentés (Acer saccharinum). Sur les centaines de points violets, j’ai bien eu l’impression qu’environ 85 % d’entre eux étaient des érables argentés! Ainsi, les plus gros arbres, en moyenne, semblent être ces érables argentés, avec un diamètre moyen d’environ 1,3 m.

La médaille d’or…
En revanche, cette découverte n’était pas l’objectif initial de cette recherche. La médaille d’or revient à un peuplier deltoïde (Populus deltoïde), dont, malheureusement la date de plantation est inconnue. Le peuplier deltoïde est l’un des arbres les plus vigoureux en terme de rapidité de croissance, en Amérique du Nord. Ainsi, si nous savons qu’il peut pousser en moyenne d’environ 1,5 m par an et son diamètre grossir de 2,5 cm durant une même année, sur une période de 30 ans.
Nous savons qu’il pousse vite. Il peut également vivre, en moyenne, entre 70 et 100 ans. Fragile, sensible à certaines maladies dont les rouilles et les chancres ainsi qu’aux insectes telles les chenilles, il écourte son potentiel de longévité qui pourrait aller jusqu’à 300 ou 400 ans, dans des conditions idéales!

Ici, il peut atteindre de 30 à 40 m de hauteur, et 2 m de diamètre! De port pyramidal, sa cime est large, étalée et clairsemée. Ce titan a une envergure géographique tout aussi impressionnante, puisqu’on peut le rencontrer du nord du Mexique jusqu’au sud du Canada, particulièrement à l’Est et au centre du continent.

De la même famille de colosses que le saule (Salix), le peuplier deltoïde comptent quelques variétés. La silhouette de ses feuilles, en forme de triangle, ou du delta majuscule, lui a valu son nom d’espèce. Simples, alternes, elles mesurent entre 5 et 10 cm de long et sont denticulées. On reconnaît facilement l’arbre à sa taille et aux mouvements vibratoires de ses feuilles, d’un vert luisant vif, portées sur un long pétiole plat (3 à 12 cm), qui est la cause de leur danse virevoltante.

Sur le boulevard Gouin…
Son tronc est massif, se divisant en grandes branches formant des angles de 45 ° et à maturité, son écorce, profondément crevassée, est de couleur gris jaunâtre. Indigène au Québec, il supporte les conditions urbaines tel le sel de déglaçage, mais son mariage avec la ville est souvent malheureux. Sa taille, son bois mou et ses racines superficielles et puissantes sont capables de déboîter le béton vieilli des trottoirs et d’achever les conduits d’eau déjà fissurés. Arbre poussant naturellement près des cours d’eau et des rivières, il tolère bien le fait d’avoir les pieds dans l’eau, et il n’est pas étonnant alors que nous retrouvions le spécimen qui nous intéresse, sur le boulevard Gouin Est, au coin de la rue de Martigny, tout près du lit de la rivière des prairies!

C’est une espèce qu’on qualifie de dioïque, c’est-à-dire, que les deux sexes sont portés par des plants différents. Leur pollen étant trop lourd pour les insectes, ils dépendent du vent, pour assurer la pollinisation : on les dit anémophiles (qui aiment le vent).

Alors que j’étais tout jeune encore, je pestais contre la grand-mère de mon meilleur ami, qui tous les jours, secouait sa serpillière depuis son balcon, répandant malencontreusement ses mousses duveteuses, aux quatre coins du quartier. Il s’agissait, bien évidemment, des semences du peuplier femelles, qui produisent des chatons rougeâtres (fleurs) au printemps, qui laissent éventuellement s’échapper les semences fécondées, en nuages de mousse, lui valant aussi la réputation d’arbre salissant. Et son nom anglais : « Cottonwood »! Depuis, le commerce horticole a favorisé les arbres mâles, moins salissants, puisqu’ils épandent au vent leurs grains de pollen presque invisibles à l’œil nu; au grand dam des gens allergiques!

À l’automne, ses feuilles virent au jaune, et certaines récalcitrantes restent attachées à l’arbre, pour un instant de plus, près de l’azur. Zoné 2b, il est bien de chez nous; résiste au froid, mais préfère une position au soleil!

Le plus gros arbre de notre quartier, mesure facilement 30 m de hauteur et est ceinturé d’un diamètre impressionnant de 2, 11 m! Ainsi, nous pouvons oser lui donner un âge approximatif, soit entre 70 et 100 ans!
Allez faire connaissance avec le géant d’Ahuntsic-Cartierville, il vous épatera!

Au plaisir de faire votre connaissance dans un potager près de chez nous!
Votre fermier urbain,
Patrick De Bortoli    

__________________________________________________

Plongez…dans le mag papier de l’été de journaldesvoisins.com!

Le magazine papier de la saison estivale de journaldesvoisins.com a été distribué  sur le territoire d’Ahuntsic, Bordeaux et Cartierville. Au cours de l’été, vous pourrez en trouver un exemplaire en différents endroits publics du territoire.

Trente-deux pages à savourer au petit matin avec un bon café, ou à l’apéro, les pieds dans l’eau! Bonne lecture! Prochain rendez-vous du mag papier? Pour la rentrée de septembre! (C.D.) (2016-06-30)

__________________________________________________

Le coin des commerçants

La Promenade Fleury
ANNULÉ CE SOIR, POUR CAUSE DE VEILLE D’ORAGE. (Sera reporté au 29 juillet) ​Dès vendredi, c’est le retour des soirées ciné-théâtre de La Promenade Fleury. À l’affiche, pour cette première soirée, le documentaire L’urgence de ralentir, présenté en collaboration avec Funambules Médias. Infos : vendredi 1er juillet, 21 h, dans le stationnement de l’église Saint-Paul-de-la-Croix ! Il y aura du maïs soufflé et 75 chaises… J
________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________​
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES

Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​

Marie Montpetit reçoit des membres d’organismes communautaires à son bureau. Marie Montpetit, députée de Crémazie, a reçu à son bureau plusieurs membres d’organismes communautaires afin de souligner leur travail et dévouement, ainsi que les remercier des services qu’ils offrent à la population de Crémazie. (Source : Attaché politique de Marie Montpetit).

Marie Montpetit honore des finissants d’Ahuntsic. Montréal, le 21 juin 2016 – Marie Montpetit, députée de Crémazie, a remis cette semaine trois médailles de l’Assemblée nationale à de jeunes finissants des écoles secondaires Sophie-Barat et Régina-Assumpta. Annie-Christine Ricard (Sophie-Barat), Alessandra Gauthier et Georges Awaad (Régina-Assumpta) ont été honorés pour avoir allié un excellent dossier académique à un profond engagement pour leur communauté. « J’ai été très fière de participer cette semaine à la remise des diplômes de Sophie- Barat et Régina Assumpta. J’ai pu y croiser de jeunes esprits vivants, dynamiques, porteurs de rêves et d’espoir. Toutes mes félicitations à Annie-Christine, Alessandra, Geroges et l’ensemble des finissants. L’avenir vous appartient! », a déclaré Marie Montpetit. (Source : Attaché politique de Marie Montpetit).

Tout récemment, la pianiste Louise Bessette a reçu un doctorat en musique honoris causa de la Western University de London (Ont.). L’artiste ahuntsicoise est reconnue comme « musicienne mondialement réputée et figure de proue en matière d’interprétation du répertoire des 20e et 21e siècles, de même que pour son impact significatif dans le monde contemporain du piano classique ». Louise Bessette est l’une des plus grandes interprètes de la musique de notre époque. Pour son répertoire diversifié et son jeu impeccable, elle a été saluée comme « spécialiste du 20e siècle, d’une remarquable profondeur et d’une technique sans faille » (The Gazette), et applaudie pour son « jeu d’une réelle grandeur » ainsi que pour « ses stupéfiantes réserves de virtuosité calme et contrôlée » (The Music Times, Londres). Elle se produit fréquemment en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et en Amérique centrale, et sa discographie compte plus de vingt enregistrements. Elle a créé plus de 40 œuvres, dont plusieurs ont été écrites expressément pour elle par certains des plus importants compositeurs québécois. En 2009, elle était nommée Ambassadrice du Centre de musique canadienne. Particulièrement appréciée du public québécois, Louise Bessette vient de recevoir son huitième Prix Opus décerné par le Conseil québécois de la musique qui, l’an dernier, lui avait fait l’honneur de lui décerner son Prix Opus dans la catégorie Interprète de l’année. (Source : Louise Bessette).

Championnat international des jeux mathématiques et logiques Un finissant du Collège représentera le Québec à Paris    Alexandre Dorais, finissant au programme DEC Plus, fera partie de la délégation qui représentera le Québec lors de la grande finale du Championnat international des jeux mathématiques et logiques, en août prochain, à Paris.   Après s’être classé au 3e rang de tous les participants au concours collégial de l’Association mathématique du Québec en février dernier, Alexandre a décroché la 2e place à la finale québécoise du Championnat international des jeux mathématiques et logiques dans la catégorie post-secondaire. C’est d’ailleurs grâce à ses résultats remarquables à ce concours qu’il s’envolera pour la France. Habitué des concours de mathématique, Alexandre Dorais s’est également illustré dans le domaine de la physique cette année. Il a obtenu la 2e place au Québec dans le cadre du Concours canadien de physique 2016 de l’Association canadienne des physiciens et physiciennes. (Source : Collège André-Grasset).

Club de lecture TD : une foule d’activités au programme pour les jeunes de 3 à 13 ans! Cet été, on est…fous de nature et nous invitons  les jeunes de 3 à 13 ans à participer à notre Club de lecture. Ils pourront découvrir une tonne de livres sur le thème de la nature et participer à de nombreuses activités. En juillet, les trois bibliothèques de l’arrondissement proposent des heures du conte, des activités ludiques ainsi que des activités nature. C’est à ne pas manquer! (Source : Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)

________________________________________________________

…LE COIN COMMUNAUTAIRE…LE COIN…..

Le Centre des femmes solidaires et engagées (1586, rue Fleury est, porte 100) sera fermé pour les vacances d’été à partir du 11 juillet et de retour le 15 août dès 8 h 30. Les travailleuses du Centre vous souhaitent un bel été! Infos : 514 388-0980 ou www.cfse.ca. (Source :  Centre des femmes solidaires et engagées).

Notre programmation d’activité pour l’été est prête! Sortie d’été avec la CANA. Participez à nos belles activités familiales pour la saison estivale! De tout pour tous les goûts! Certaines activités sont payantes. Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225. Activités: 7 juillet: Petite école du Jazz 14 juillet: Zoo Ecomuseum 21 juillet: Rabaska sur le Canal Lachine 28 juillet: Sortie à la plage du Cap St-Jacques 5 août: Pièce de théâtre au parc Ahuntsic 11 août: Visite du quartier Ahuntsic en bus 17 août: Pique-nique au Parc nature de l’Île-de-la-Visitation. (Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).

EMBAUCHEZ UN ÉTUDIANT, CET ÉTÉ!

Embauchez un étudiant! La CJS d’Ahuntsic de retour cet étéLa Coopérative Jeunesse de Services d’Ahuntsic est de retour cet été pour son 10e anniversaire. La CJS est un projet éducatif visant à initier un groupe de jeunes de 12 à 17 ans aux rouages de l’entrepreneuriat social. Durant l’été, l’équipe sera amenée à former leur propre coopérative de travail et d’offrir des services en tout genre à la communauté d’Ahuntsic.   Du 4 juillet au 12 Août prochain, lorsqu’il sera le temps d’entretenir votre pelouse, de s’occuper de vos plantes ou animaux lors de vos vacances, ou bien de déménager, pensez à la CJS d’Ahuntsic pour vous donner un coup de main. Les services sont offerts: du 4 juillet au 12 août Comment : Par téléphone au 514-383-6193 ou par courriel à cjsahuntsic@hotmail.ca. (Source : CJS d’Ahuntsic).

Engagement bénévole – Entraide Ahuntsic-Nord. Vous avez un peu de temps libre à offrir aux aînés du quartier ? Nous recherchons des chauffeurs et des accompagnateurs bénévoles pour nous aider à assurer le transport et l’accompagnement des aînés lors de  rendez-vous médicaux, pour la popote roulante et pour des activités de magasinage, des sorties au resto et des rencontres de socialisation. Infos:(514) 382-9171 (Source : Entraide Ahuntsic-Nord).

Musée des Soeurs de la Miséricorde.Cet été, combinez une visite au musée et l’exploration de ses magnifiques alentours. Obtenez un itinéraire en visitant le musée. Visites offertes sur rendez-vous, sauf aux dates suivantes : 10-11 juin, 8-9 juillet, 5-6 août, 2-3 septembre. départs des visites : 10 h 30 et 14 h. Information : 514-332-0550, poste 1-393. (Source : Musée des Sœurs de Miséricorde).

​Nouveau conseil d’administration aux Diabétiques du Nord de Montréal


Photo

Guy d’Aragon, administrateur, Anne-Marie Bédard-Jasmin, vice-présidente, Vitória Faria, secrétaire,
Gilles Prévost, administrateur, Carlos de Jesus, trésorier et François Gobeille, président (Source : Les diabétiques du Nord de Montréal Inc.)


Photo

COMMUNIQU’ART – L’ART de communiquer autrement
INSCRIPTION EN COUR – PLACES LIMITÉES SAMEDIS À PARTIR DU 2 JUILLET 2016 – 10H 
Cet été, RePère met sur pieds le projet Communiqu’Art. D’une durée de neuf semaines, les participants seront initiés à différentes techniques liées à l’art visuel. Ce projet vise à établir un échange et un dialogue entre les pères et leurs enfants, et ce, à travers les arts. Durant le projet, l’intervenant de RePère va privilégier la communication entre le père et son ou ses enfants afin que ces derniers puissent produire une œuvre et tisser des liens. Celle-ci sera exposée lors d’un vernissage. Pour vous inscrire, écrivez au info@repere.org ou appelez au 514-381-3511. L’atelier aura lieu au 20,Chabanel Ouest. (Source: RePère).

________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

L’artiste visuel ahuntsicois Jacques Lebleu présente, chez nos voisins de Montréal-Nord, l’exposition “Toi, moi et Montréal-Nord”, du 7 juillet au 28 août / vernissage le 7 juillet à 17 h 00 / entrée libre, à la  Maison Brignon-dit-Lapierre,4251, boulevard Gouin est, Montréal-Nord / autobus # 48, 49, 69 et 139. Vélo : parcours Gouin. La maison est à 225 mètres à l’est du pont-Pie-IX. Infos: 514-328-4000 poste 5360. (Source : Jacques Lebleu).

Musiques du monde, Taluna. 13 juillet , 19 h. Disponible le 7 juillet 2016, Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation et 27 juillet à 19 h 00, Disponible le 27 juillet 2016 Parc François-Perrault. Formé de quatre musiciens venus d’Italie et du Mexique, Taluna transporte son public de Dubrovnik à Vukovar, en passant par Belgrade, Athènes et Séville, traversant l’océan jusqu’à caresser les côtes de l’Argentine et du Chili. Une musique aux accents gypsys, chantée en italien et en Rom!! Leur spectacle a été présenté dans plusieurs pays à travers le monde avec Gaia Mobilij, (chants, accordéon et composition), Marco Ghezzo (violon) Peppe Leone (tambour à main) et Camilo Nu (guitare). (Source : Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville)

Sortie d’été avec le CANA. ​Notre programmation d’activités pour l’été est prête! Participez à nos belles activités familiales pour la saison estivale! De tout pour tous les goûts! Certaines activités sont payantes. Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225. Activités: 
– 7 juillet: Petite école du Jazz 
– 14 juillet: Zoo Ecomuseum 
– 21 juillet: Rabaska sur le Canal Lachine 
– 28 juillet: Sortie à la plage du Cap St-Jacques 
– 5 août: Pièce de théâtre au parc Ahuntsic 

– 11 août: Visite du quartier Ahuntsic en bus 

– 17 août: Pique-nique au Parc nature de l’Île-de-la-Visitation. 
(Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise

Visite organisée par “Le roi du nord”(Stéphane Tessier) en partenariat avec Tours Kaléidoscope. Découvrez l’histoire et le patrimoine du nord montréalais. Ce voyage dans le temps révélera l’évolution de ses territoires et ses modes de vie qui se sont succédé : ruralité, villégiature, urbanisation… On prendra connaissance de la diversité architecturale résidentielle, institutionnelle et commerciale de la Nouvelle-France à aujourd’hui. On parlera de plusieurs personnages historiques qui ont marqué l’histoire de la région. Il est aussi prévu de visiter nos voisins de l’île Jésus! Il y aura deux visites étalées  sur une journée : une visite en matinée dans un quartier du nord puis une seconde visite en après-midi. Il est possible de faire une ou deux visites dans la même journée! Samedi 16 juillet 2016 – 13h00 – Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* Samedi 23 juillet 2016 – 10h30 – Cartierville Samedi 23 juillet 2016 – 14h30 – Vieux Bordeaux Samedi 30 juillet 2016 – 10h30 – 14h30 – Vieux Sainte-Rose Samedi 13 août 2016 – 14h00 – Vieux Saint-Vincent-de-Paul Samedi 20 août 2016 – 10h00 – Cartierville Samedi 20 août – 14h00 – Vieux Bordeaux Samedi 27 août 2016 – 13h00 –  Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* *La visite du Sault-au-Récollet est prévue pour une durée d’environ quatre heures. Une pause collation est prévu* $$$ Informations et réservations: (514) 990-1872 ou tours.kaleidoscope@sympatico.ca. (Source : Les visites du Roi du Nord)


Photo

Exposition inspirée par le cirque, les artistes à l’œuvre. Jusqu’au 24 juillet. GRATUIT. Le cirque et ses personnages vus par les plus grands peintres, de Toulouse Lautrec à Riopelle. Issus du Fonds Jacob-William, ces dessins, estampes et peintures nous dévoilent un pan de leur imaginaire. TOHU 2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville) Informations : Tél. : (514) 376-TOHU (8648) (Source : PROJET CARAVELLE)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de PME Montréal Centre-Ouest dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de trois (3) Prix d’excellence au congrès annuel 2016 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “reportage”, “article d’opinion”, et 2e meilleur média de l’année parmi les 87 membres.
  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com
  • Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Mark Savard, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Carole Laberge, administratrice (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, Me Geneviève Griffin, administratrice, Alain Martineau, administrateur, et Mélanie Meloche-Holubowski, tous deux représentant les journalistes et chroniqueurs.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Publicité: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski
Photographes: Philippe Rachiele, François Lauzon, Élaine Bissonnette
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Christiane Dumont, François Lauzon, Thomas Deshaies, Isabelle Neveu et Francis Pilon.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, et Thomas Deshaies.
Journalistes, collaborateurs à la rédaction, collaborateurs: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Elizabeth Forget-Le François, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Jean Poitras, Nacer Mouterfi, Pierre E. Lachapelle.
Conception graphique : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dupont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Francis Pilon.
​Webmestre, vidéo, photo: Francis Pilon
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires