Les Actualités du 30 octobre 2015

_________________________________________________

Sur La Promenade
Le Rocket à l’honneur!


Picture

Deux jeunes « Braves » jouent au pied de la nouvelle murale du légendaire Maurice « Rocket » Richard. (Photo : Philippe Rachiele)
C’est accompagné de ses sept enfants et des autres membres de sa famille que le Rocket a fait un retour remarqué sur La Promenade Fleury en cette dernière semaine d’octobre.

Les Ahuntsicois ne sont pas victimes d’hallucination! Si le grand joueur de hockey no 9 des Canadiens est décédé il y a 15 ans, c’est une murale grandeur nature, peinte par Zek, du collectif A’ Shop, qui a pris vie sur le mur est du restaurant La Molisana, sur La Promenade.

L’inauguration officielle a eu lieu ce jeudi à 17 heures. Plusieurs personnes y ont participé outre la famille élargie de Maurice Richard – élus, partenaires et quelques curieux venus constater de visu le détail de l’œuvre. La cérémonie d’inauguration a pris son envol avec un début de match des petits des Braves d’Ahuntsic, dont le no 9 avait été président en son temps, puis un vin d’honneur a été servi dans la salle contiguë au restaurant.

Portée par l’organisation Tandem, sous la direction de Léo Fiore, et conçue d’après une idée de Giovanna Giancaspro, propriétaire du restaurant La Molisana, la murale a pris vie cet automne après une gestation d’au moins deux ans. À l’origine, elle devait représenter, outre le célèbre Rocket, deux autres personnalités connues ayant grandi dans Ahuntsic-Cartierville, soit le chanteur Robert Charlebois et l’astronaute Julie Payette.

Plus grandes que nature

Mais plus grandes que nature, ces trois icônes de la société québécoise méritaient chacune une murale, a soutenu Léo Fiore, en entrevue à journaldesvoisins.com. Ce qui fait que la première est née, et que les deux autres sont au menu, même si on ne sait pas encore ni comment et ni où elles seront réalisées. « C’est toujours un projet qu’on a », a soutenu M. Fiore, insistant sur la nécessité d’avoir des partenaires pour mener à bien un projet semblable. « C’est certain que tout cela coûte de l’argent et ça ne se fait pas rapidement », a-t-il ajouté. Dans le cas de la murale du numéro 9, la Ville-centre, l’arrondissement, et Ford Canada ont contribué à financer le projet.

Famille émue

Lors du vin d’honneur, le fils aîné du Rocket, Maurice Richard junior, a pris la parole au nom de ses frères et sœurs, remerciant les partenaires qui se sont engagés dans ce processus qui aura permis, au bout du compte, de revoir le Rocket dans une rue d’Ahuntsic-Cartierville.

Déjà, la murale du célèbre joueur de hockey fait parler d’elle. Sur la page Facebook du journaldesvoisins.com, plus de 16 000 personnes sont venues la « visiter », tandis que près d’une centaine de visiteurs l’ont partagée avec leur propre réseau. (Par Christiane Dupont) (2015-10-30)

Pour voir d’autres photos de l’inauguration, cliquez ici.
​______________________________________________________

________________________________________________________

Secteur public et écoles dans A-C
Nombreuses manifestations les 28 et 29 octobre

_Des centaines de manifestants du secteur public, particulièrement des écoles du territoire d’A-C, ont manifesté les 28 et 29 octobre derniers, tel qu’ils l’avaient annoncé.

Comme des milliers d’autres à travers le Québec, ils protestaient contre les mesures d’austérité mises en place par le gouvernement du Québec et les compressions affectées à leur milieu de travail.

​Leurs démonstrations font suite, notamment, aux manifestations des parents et des enseignants des écoles, début octobre et début septembre pour protester contre les compressions en éducation. (C.D.) (2015-10-30)
_____________________________________________________

______________________________________________________

Ancien externat de Sophie-Barat 
Un citoyen ahuntsicois remue le dossier


Picture

Des Montréalais constatent l’état de délabrement avancé et les ruines de l’ancien externat Sophie-Barat lors de la marche d’Héritage Montréal sur l’architecture en août dernier. (Photo : Philippe Rachiele)
Lancée le 15 octobre dernier, la plateforme Web d’Héritage Montréal, H-MTL, permet aux citoyens de recenser les sites patrimoniaux de la métropole jugés vulnérables, et d’envisager des moyens d’action pour les préserver. C’est ainsi qu’un résidant de l’arrondissement en a profité pour soumettre la candidature de l’ancien externat Sainte-Sophie au chapitre des sites qui mériteraient une réhabilitation.

« La plateforme a été créée par et pour la communauté. C’est vraiment un citoyen qui était inquiet de l’avenir de l’ancien externat, qui est allé sur la carte et qui a proposé lui-même ce site. Donc, l’objectif, c’est de mobiliser les citoyens qui partagent la même inquiétude autour de ces sites-là pour éventuellement créer un groupe, des actions pour leur sauvegarde ou réhabilitation », a indiqué Mélinda Wolstenhome, coordonnatrice en stratégies médias et projets numériques chez Héritage Montréal.

« Les gens sont clairement au courant de ce dossier-là et c’est très important pour nous qu’Héritage Montréal […] serve d’appui aux citoyens. C’est un dossier qui va demander la collaboration des gens. On sait qu’il y a eu un projet pour faire [de l’ancien externat Sainte-Sophie] un espace culturel, il y a quelques années, et qui n’a pas été accueilli favorablement par la population. C’est dommage, parce que cela aurait donné une chance de vie à ce patrimoine », a fait valoir pour sa part Dinu Bumbaru, directeur des politiques d’Héritage Montréal.

Dépérissement

Joint par journaldesvoisins.com, le résidant d’Ahuntsic-Cartierville à l’origine de la candidature de l’ancien externat Sainte-Sophie comme site vulnérable, Marc Coiteux, a déploré l’inaction actuelle de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et de la plupart des élus face à l’état de dépérissement dans lequel est laissé le site. Assurant avoir contacté la CSDM pour savoir pourquoi elle ne prenait pas en charge la réhabilitation de cet élément de patrimoine, M. Coiteux indique s’être fait répondre qu’il y avait un manque de budget dû aux récentes compressions qu’a connues la Commission scolaire.

« Je ne peux pas croire qu’il y a [quelques années], ce projet-là pouvait aller de l’avant et que, tout à coup, parce que ça a été rejeté par référendum, alors qu’il y a vraiment une volonté populaire de garder cet endroit-là, tout à coup, l’argent a disparu. Qu’est-ce qu’on a fait avec cet argent-là? […] D’autre part, il faut que les élus montent au front. Et, en ce moment, j’ai beau les relancer, depuis un an et demi, c’est extrêmement timide. […] Il faut créer un mouvement citoyen », a souligné M. Coiteux.

Refus des proches résidants

Rappelons que le projet proposé par la CSDM en 2011 de transformer l’ancien externat en Maison des arts et des lettres Sophie-Barat avait été rejeté par la population sondée lors d’un référendum en juin 2012. Mais c’est une très petite proportion de résidants des environs immédiats qui devaient en décider, selon la loi de l’époque. Le projet était né pourtant après qu’une pétition ait été signée par plus de 1000 résidants de l’arrondissement et il avait obtenu l’aval du Conseil du patrimoine de Montréal et du Comité spécial d’architecture et d’urbanisme de Montréal.

Financement problématique

Indiquant partager la préoccupation des citoyens face à l’état de délabrement avancé « des ruines de Sophie-Barat », la conseillère municipale du district du Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, a mis de l’avant la problématique du budget dans ce dossier. « Il y a eu plusieurs fois des projets de réhabilitation pilotés par la Commission scolaire qui finalement n’ont jamais abouti faute de financement. Je pense que, dans ce dossier-là, le ministère de la Culture n’a pas assumé sa responsabilité. Il y a aussi un problème de financement des commissions scolaires. Leurs règles de financement ne tiennent pas nécessairement en compte le fait qu’elles gèrent des biens patrimoniaux », a souligné Mme Pagé en entrevue avec journaldesvoisins.com.

Rappelant que la Ville n’a pas de moyen d’action – le terrain de l’ancien externat étant une propriété de la CSDM – Mme Pagé a indiqué que la question est davantage du ressort des institutions. « Les seuls qui sont vraiment habilités à intervenir, c’est la Commission scolaire, le ministère de l’Éducation, par des règles de financement, ou le ministère de la Culture, qui déciderait qu’il y a là un bien patrimonial à protéger et qui peut débloquer des sommes pour la réhabilitation », a résumé la conseillère du district. Elle a aussi indiqué que l’arrondissement serait, bien sûr, « partie prenante pour collaborer dans son champ de compétence » si un nouveau projet satisfaisant aux critères d’acceptabilité venait à voir le jour.

Un projet? Quel projet?

Partageant également les préoccupations citoyennes sur ce dossier, la députée de Crémazie, Marie Montpetit, estime pour sa part que le problème présentement n’en est pas un de financement, mais bel et bien d’absence de projet. « Ce n’est pas une question de coûts. Il n’y a pas de projet à l’heure actuelle. Ce n’est pas qu’il n’y a pas de budget disponible, c’est qu’il n’y a pas de projet proposé. Il y avait effectivement un projet à l’époque auquel des citoyens se sont opposés », a déclaré Mme Montpetit.

La député de Crémazie assure avoir déjà entamé des démarches, notamment avec la direction de l’école, afin de faire une demande d’inscription de l’ensemble du site de Sophie-Barat au patrimoine national. « Cette reconnaissance-là doit être faite pour le patrimoine et également pour les questions financières, parce que ça donne un partenaire de plus dans le financement, qui est le ministère de la Culture et du Patrimoine. Une fois qu’on a dit ça, il faut avoir un projet, le développer et avoir une idée de ce que l’on veut faire avec l’ancien externat », a ajouté Mme Montpetit, en soulignant qu’il n’y a pas d’absence de volonté politique dans ce dossier.

Contactée par nos soins ce jeudi concernant sa position actuelle sur ce dossier, la CSDM n’était pas en mesure de répondre à nos questions, car les bureaux administratifs étaient fermés en raison des journées de grève du personnel.

L’externat Sainte-Sophie fait partie d’une grande propriété qui appartient à la CSDM depuis 1970. Son état actuel est attribuable à un incendie qui l’a ravagé en 1997. (Rabéa Kabbaj) (2015-10-30)
____________________________________________________

_______________________________________________________

PPU Henri-Bourassa Ouest
Les opposants attendent la réponse de l’Ombudsman de la Ville de Montréal

Séance d’information de l’arrondissement, 3 novembre 

Les opposants au Programme particulier d’urbanisme (PPU) clameront, une fois de plus, leur dissidence le 3 novembre à 19 heures, lors d’une séance d’information à la salle du conseil d’arrondissement qui portera sur les critères architecturaux. L’espoir de voir se concrétiser le projet conçu de manière participative s’essouffle, mais les citoyens ne baissent pas les bras.
 
« Ils nous ont à l’usure, mais on est encore actifs dans la mesure où on peut l’être », explique d’un ton las Diane Thibodeau, membre du comité Stop la démesure! militant pour un développement équilibré d’Ahuntsic Ouest. Démoralisée, elle ne s’explique toujours pas le revirement de situation du 18 mars.
 
Lors la consultation publique « finale », quatre des cinq élus avaient proposé un nouveau PPU modifiant à la hausse le nombre de logements à l’hectare. Le lundi 11 mai, le groupe des quatre votait en faveur de ce nouveau concept après avoir également obtenu l’aval du conseil municipal, en juin dernier. « Ça donne un coup! Quoi qu’on fasse, quoi qu’on dise, ça ne mène nulle part. Toutes nos démarches depuis deux ans n’ont pas été respectées », s’indigne Mme Thibodeau.
 
Derniers milles
 
Seule à s’être opposée à la dernière mouture du PPU, la conseillère d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, invite les citoyens à ne pas abandonner la pression politique. « C’est essentiel qu’il y ait des gens qui soient là pour rappeler aux élus que ce n’est toujours pas consensuel ce qu’ils font. »
 
Le porte-parole de Stop la démesure! compte bien suivre ce conseil. « L’exercice de mardi prochain est balisé par ce qui a été adopté, donc, l’effet de notre participation est limité à ce point-ci. Or, ça ne veut pas dire que c’est sans importance, et c’est pour ça qu’on va y être », affirme Luc Villandré.
 
La rencontre, explique Mme Thuillier, portera sur  le plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA). Celui-ci permet d’inclure des considérations esthétiques à respecter sur le territoire du PPU telles que l’orientation des rues, un éclairage naturel maximisé ou encore la visibilité du dôme de la prison de Bordeaux.
 
Il sera également question de la concordance du règlement de zonage avec le plan d’urbanisme. « C’est la procédure qui vise à faire que les promoteurs auront le droit de construire des bâtiments de six étages sur presque l’ensemble du site du PPU », vulgarise la conseillère d’Ahuntsic, qui s’était opposé à cet aspect du PPU.
 
La densité ne fait pas l’unanimité
 
« On ne fait pas un village dans un bout de quartier », clâme Mme Thibodeau, encore indignée par l’augmentation du nombre de logements à l’hectare dans le PPU adopté. Elle anticipe déjà des problèmes, notamment en matière de circulation et de transport en commun.
 
L’arrondissement justifie son changement de cap par le besoin de logements sociaux et par des préoccupations quant à la faisabilité financière d’un développement peu dense à la suite des avis du Comité Jacques-Viger et du Conseil du patrimoine de Montréal. Cette explication ne satisfait pas Nathalie Cloutier, une autre résidante membre du comité Stop la démesure! : « On est loin d’être contre le logement social, mais les gens concernés avaient parfaitement le loisir d’exercer leur droit d’opinion durant tout le processus. Pour moi, c’est une excuse de l’arrondissent pour camoufler autre chose. »
 
Tout comme Mme Cloutier, Émilie Thuillier ne comprend pas ce revirement de situation d’autant plus que les avis du Comité Jacques-Viger et du Conseil du patrimoine de Montréal étaient connus avant l’adoption en première lecture, en novembre 2014. « Je trouve ça abominable que les élus disent que c’est à cause du logement social qu’ils ont changé d’idée… Ce n’est pas vrai pantoute », lance-t-elle.
 
Un processus à examiner
 
Mme Cloutier a déposé une plainte en son nom, appuyée par plusieurs signataires, auprès de l’Ombudsman de Montréal cet été, pour dénoncer le manque de clarté du processus qui se voulait initialement participatif. Elle attend toujours le rapport prévu au départ pour le mois de septembre. « L’Ombudsman étudie l’attitude du Conseil par rapport au citoyen. En bout de ligne, c’est sur la forme et non sur le contenu. Ça ne fera pas marche arrière », explique Mme Thibodeau.
 
Pour sa part, M. Villandré est plus optimiste. « On croit avoir une bonne chance que l’Ombudsman se range du côté des citoyens et dise que l’arrondissement a manqué de transparence, a trahi son propre processus et a induit le citoyen en erreur en lui faisant participer à un processus vicié depuis le début », s’emballe l’Ahuntsicois.
 
De nouveaux terrains à exploiter
 
À la suite de l’annonce du déménagement des détenues de la prison Tanguay et de la fermeture du Loblaws le 16 janvier prochain, le porte-parole de Stop la démesure! souhaite une nouvelle réflexion de la part du conseil d’arrondissement, car ce qui avait été considéré comme du long terme risque de se concrétiser dans les prochaines années. Il est à noter que, selon le registre foncier de Montréal, le Loblaws n’a pas été vendu. Une rumeur circulait voulant que le promoteur Musto en ait fait l’acquisition. Par ailleurs, le propriétaire du Loblaws pourrait décider de ne pas vendre le terrain et d’en confier le développement en projet immobilier à un promoteur tel que Musto.
 
Sur cet aspect, la conseillère d’Ahuntsic se veut rassurante. « Même si on a l’impression que ça peut commencer demain matin, c’est très long ces projets-là, donc on est vraiment plutôt dans le moyen terme », précise-t-elle. D’ailleurs, elle se félicite d’avoir inclus les terrains de la prison Tanguay dans le PPU. « C’est ça l’intérêt, on vient presque dessiner le futur du quartier avec un PPU. On dit au promoteur : “Ne vient pas nous proposer n’importe quoi!” », s’enthousiasme l’élue.
 
Mme Cloutier semble pour sa part moins convaincue de la concrétisation d’une belle vision d’ensemble grâce au PPU. « Un quartier peut se développer quand un maire et ses conseillers ont une vraie vision pour rendre le quartier attrayant. Ce n’est pas du tout le cas ici, quand on fait des cicatrices comme ça dans le paysage », conclut Mme Cloutier. (Par Elizabeth Forget-Le François) (2015-10-30)
_________________________________________________________
_______________________________________________________

Autre dynamique
Mélanie Joly temporairement installée au bureau de Maria Mourani
 


Picture

La nouvelle députée élue d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly (en rose), recevait samedi les bénévoles qui ont contribué à son élection lors de la dernière campagne électorale. (Photo : Philippe Rachiele)
La députée élue d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, a remercié ses nombreux militants samedi dernier au local libéral sur la Promenade Fleury (maintenant fermé) après une très longue campagne électorale, de 78 jours.

Il faut dire que, pour elle, ce fut même une double campagne, car la lutte pour obtenir l’investiture du Parti libéral du Canada dans la nouvelle circonscription fédérale a été deux fois plus longue.
Samedi dernier, elle a tenu à rappeler l’importance du militantisme au sein d’un parti politique. Celle qui devrait faire partie du premier Cabinet Trudeau, dont la composition sera connue mercredi prochain, répète souvent à quel point la politique est un « vecteur de changement ». « Je serai la députée de tous les gens d’Ahuntsic-Cartierville, a-t-elle mentionné. Je continuerai d’être présente sur le terrain de la même façon dont je l’ai été tout au long de la campagne électorale », a-t-elle promis.

Une vidéo pour dire merci

Aussi, sur sa page Facebook, elle a inséré une vidéo où elle remercie ceux et celles qui l’ont appuyée et s’engage à respecter ses promesses concernant le nord de la ville. « Merci à tous pour votre appui, je suis très touchée par vos nombreux messages. Je suis honorée d’avoir obtenu la confiance des gens d’Ahuntsic-Cartierville. Mon équipe et moi travaillerons très fort pour bien vous représenter », a-t-elle mentionné sur la page du populaire réseau social.

Cette semaine, elle a notamment participé à l’inauguration de la murale de celui qu’elle a appelé un « grand Ahuntsicois », soit Maurice Richard, et ce, en présence de la famille Richard. Une idée de Giovanna Giancaspro du restaurant La Molisana, l’œuvre se trouve sur le mur est de l’immeuble, donnant sur la ruelle.

Engagements sur quatre ans

Mme Joly compte bien s’investir dans des créneaux porteurs d’avenir au cours des quatre prochaines années. Entretemps, elle prend la relève au bureau de la députée sortante Maria Mourani afin de faciliter la transmission des dossiers durant la période de transition. On ignore combien de temps elle demeurera à ce bureau qui est situé au 9600, rue Meilleur, local 160, quelques rues à l’ouest du boulevard Saint-Laurent, près de la rue Sauvé. Mme Mourani, qui n’a pas encore accordé de longue entrevue aux médias depuis sa défaite alors qu’elle était la candidate du NPD, a promis son entière collaboration à celle qui lui succède. Parallèlement, Mme Joly est à concocter la formation de son équipe de travail à Montréal et à Ottawa. (Par Alain Martineau) (2015-10-30)  
__________________________________________________

___________________________________________________

Adieu CDEC A-C
PME Mtl Centre-Ouest entre en scène


Picture

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a finalement dévoilé cette semaine le nouveau « modèle montréalais » sur le plan du développement économique local, qui comprend également un volet d’économie sociale. Autre activité relevant de l’économie, la SDC du Grand Chabanel est en préparation.

Il faut maintenant s’habituer au vocable PME MTL, que l’on peut qualifier de guichet unique pour les entrepreneurs et entreprises qui ont besoin d’être épaulés dans leurs démarches d’affaires. On se retrouve officiellement avec six pôles d’intervention dans Montréal et sa banlieue, des entités qui prennent ainsi la relève des CDEC (Corporations de développement économique communautaire) et des CLD (Centres locaux de développement).

Le but est toujours le même, soit de simplifier les démarches pour l’accompagnement et le financement à chaque étape d’un projet d’affaires. Sauf erreur, les 18 ex-CDEC et ex-CLD de l’île se partageaient une enveloppe de 14 millions de dollars, mais les compressions de Québec et la réorganisation ayant suivi font en sorte que moins de huit millions vont maintenant au développement économique local.

Ahuntsic et l’Ouest

Pour ceux et celles qui étaient habitués à feu la CDEC-Ahuntsic-Cartierville, il faut maintenant passer par PME MTL Centre-Ouest, qui dessert d’autres secteurs de l’ouest, soit Saint-Laurent, Mont-Royal, Côte Saint-Luc, Hampstead et Montréal-Ouest.

Notre PME MTL est pour l’instant toujours au 433 ouest de la rue Chabanel, mais ces entités seront regroupées bientôt dans un local situé sur la rue Mazurette, un peu à l’ouest du boulevard de l’Acadie, de la Cité de la mode et du Marché central.

« Le lieu est plus grand que celui se trouvant sur la rue Chabanel, a indiqué Pierre Desrochers, le conseiller de Saint-Sulpice et aussi président du Comité exécutif de Montréal. Il fallait absolument que ce soit plus central. Le conseil d’administration a entériné ce choix. Et cette réorganisation d’appui au développement économique local a été réalisée en tenant compte de l’expertise existante », a-t-il indiqué.

Les gens d’Ahuntsic-Cartierville profiteront toujours des services de qualité offerts par des organismes du milieu; la direction générale relève de Marc-André Perron, qui était aussi l’ex-dg de la CDEC de notre arrondissement.

Actions Chabanel

L’aide à l’entreprenariat va donc demeurer dans le giron de la Cité de la mode, qui aura de nouveaux coups de pouce prochainement. La Société de développement commercial du grand Chabanel devrait voir le jour bientôt, nous a dit M. Desrochers. « Le travail se poursuit pour approcher les entreprises qui en seront membres. Le processus prévoit, rappelons-le, un vote d’adhésion », a-t-il ajouté.

Il faut s’attendre à un développement d’ici quelques mois, voire au début de 2016. Le monde politique a hâte de pouvoir s’adresser à des interlocuteurs parlant au nom de milliers de commerces et de petites entreprises de mode, de design et de création, notamment. Sans compter que, bientôt, le secteur qui possède beaucoup d’espace pour permettre le lancement de petites entreprises pourrait recevoir une aide précieuse d’Ottawa.

La députée élue dans Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, a fait de la relance de Chabanel l’un de ses thèmes favoris de la campagne électorale qui a pris fin avec l’élection d’un gouvernement libéral majoritaire. Mme Joly, qui a rencontré plusieurs intervenants et développeurs du pôle Chabanel, a maintes fois martelé que de l’argent est disponible pour aider les jeunes, entre autres, dans leurs projets, mais que le gouvernement Harper ne s’en servait pas pour Montréal.

Reste à voir maintenant comment se traduiront les engagements libéraux. Mais une nomination de la gagnante dans la circonscription fédérale au sein du premier Cabinet Trudeau serait déjà une « belle victoire » pour commencer.

Conseil d’administration

Le CA de chacun des pôles se compose d’élus municipaux locaux et d’administrateurs œuvrant sur le territoire et qui appartiennent à des catégories comme Entrepreneur, Jeune entrepreneur, Recherche, innovation et enseignement ou Économie sociale.

Le conseil d’administration de PME MTL Centre-Ouest est présidé par Luc Lacharité, résidant de Mont-Royal et ancien vice-président exécutif de la Chambre de commerce de Montréal. Jean-François Harel, de la COOP fédérée, est le secrétaire trésorier alors qu’Alex Sereno, de Café Barista, et Donald Boisvert, de la Corbeille Bordeaux-Cartierville, entre autres, siègent aussi au Conseil. (Par Alain Martineau) (2015-10-30)
 
Pour visiter le site Web de PME Montréal, cliquez ici.


_______________________________________________________

Le regroupement Montréal pour tous satisfait du travail à l’hôtel de ville

Le regroupement de citoyens Montréal pour tous se réjouit du travail politique, administratif et financier qu’a accompli jusqu’ici l’administration Coderre-Desrochers, en selle depuis deux ans seulement à l’hôtel de ville.

Ce groupe de pression qui plaide pour des changements dans la gouvernance municipale (à la suite des « tristes » années de l’ère Tremblay-Applebaum) applaudit entre autres le travail de la Ville dans le cadre du dévoilement récent de son Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2016-2017-2018.

Pour une cinquième année, le groupe d’intérêt montréalais a assisté à l’intervention du directeur général de la Ville, Alain Marcoux, flanqué de son équipe de directeurs, devant la Commission des finances de Montréal, deux jours après le dévoilement du PTI, la semaine dernière.

Pierre Pagé, le porte-parole de Montréal pour tous, s’est entre autres félicité du fait que le DG a, selon lui, répondu « sans détour et sans mépris » aux questions qui lui ont été posées.

Même si l’on parle de programme triennal, le PTI est présenté annuellement, car il permet de rajouter la troisième année chaque fois tout en procédant à une réorganisation, a déclaré le président du comité exécutif de Montréal et conseiller de Saint-Sulpice, Pierre Desrochers. « On réévalue le plan d’investissements, on procède à des changements, peu en général, on devance ou reporte au besoin des projets, par exemple », a précisé M. Desrochers au journaldesvoisins.com, mercredi dernier.

Coûts de la Ville

Le groupe Montréal pour tous est pour le moins satisfait de la diminution des coûts des travaux alors que l’on attend impatiemment le rapport de la Commission Charbonneau, qui s’est penchée sur les travers des contrats publics dans l’industrie de la construction. « On parle de travaux dont les coûts ont baissé de 20 % grâce au climat de surveillance lié à la Commission Charbonneau, à l’inspecteur général de la Ville et à son équipe, et à une gestion plus serrée », a indiqué M. Pagé.

« Les trois quarts des travaux à venir sont sur des structures existantes compte tenu des mises à niveau nécessaires. Il y a une hausse importante de travaux à exécuter, mais en même temps les coûts de ceux-ci baissent, ainsi que les coûts d’emprunt avec les taux d’intérêt que l’on a et le fait aussi que la cote de crédit de la Ville se soit améliorée », a fait remarquer M. Pagé.

À ce sujet, Pierre Desrochers a indiqué que les performances organisationnelles et les changements qui ont été apportés par son administration ont donné un coup de pouce.

« Nous avons aussi standardisé les appels d’offres et accéléré certains processus. De plus, la Ville peut aller de l’avant avec un plan d’action sur 10 ans », a-t-il ajouté. Il a précisé que jusqu’ici, en 2015, 990 millions de dollars de contrats avaient été accordés par la Ville, un montant de 250 millions de dollars supérieur à celui de la période correspondante de l’an dernier.

Surveillance en continu

Malgré ces bonnes nouvelles, Montréal pour tous ne compte pas baisser les bras; il continue à surveiller ce que font la Ville et les arrondissements. Pierre Pagé insiste à nouveau sur l’importance de la reddition de comptes et sur le fait que, même si le nombre d’employés baisse de 10 pour cent et que la Ville affiche des surplus (plus de 50 millions de dollars cette année), il devrait y avoir des correctifs (et de l’embauche) avec la mise à jour des coûteux systèmes informatiques.

Le groupe s’interroge aussi sur les garanties à apporter quand les travaux sont exécutés. À de maintes occasions, des litiges se transportent devant les tribunaux. « En Allemagne, les villes se voient offrir des garanties de 10 ans, par exemple, sur des travaux alors qu’ici, ce n’est pas le cas. Les entreprises vont le faire pour des travaux d’asphaltage, mais pas nécessairement pour ceux exécutés sous terre », a-t-il conclu. (Par Alain Martineau) (2015-10-30)

Pour en savoir plus sur Montréal pour tous, cliquez ici. 

________________________________________________________

Amnistie Internationale en visite dans A-C
Les élèves de Regina Assumpta organisent une journée pour les droits de l’homme


Picture

Pour Émily, Sarah, Elisabeth et Katherine, le congrès est une occasion en or de découvrir Amnistie internationale. (Photo : Elizabeth Forget-Le François
Dans le local de la pastorale situé au sous-sol du collège Regina Assumpta, Emily, Sarah, Elisabeth et Katherine peinent à contenir leur excitation. Le 7 novembre prochain, leur école sera l’hôte du Congrès d’Amnistie internationale, une grande journée militante d’éducation aux droits de l’homme destinée aux jeunes et aux adultes pour laquelle elles mettent la main à la pâte depuis déjà plusieurs mois.

« On a commencé à tout préparer l’année passée. Il faut tout envisager, chronométrer, penser aux décors, écrire les sketchs, l’animation, les activités… », énumère Elisabeth Lamoureux pour faire comprendre l’ampleur de la tâche. Rien ne doit être laissé au hasard puisque des centaines de jeunes de partout à travers le Québec prendront le Collège d’assaut le temps d’une journée mémorable aux dires des quatre étudiantes de cinquième secondaire.

Les participants pourront s’informer, écouter des témoignages d’anciens prisonniers d’opinion et de réfugiés, visiter des stands, assister à des conférences et prendre part à la marche de solidarité Libérez Raif Badawi en partance de Regina Assumpta jusqu’au Collège Reine-Marie, manifestation à laquelle les citoyens sont également invités.

Libérez Raif!

« Même si Raif Badawi est beaucoup médiatisé, on trouvait ça important d’en parler pour que les gens soient encore plus sensibilisés et qu’ils comprennent que ce n’est pas fini. C’est le début de sa bataille », s’enflamme Sarah Brulé. Elisabeth poursuit sur la lancée de son amie avec tout autant de ferveur : « On s’attache à ces gens-là parce qu’on se rend compte que ça pourrait être nous. On a rencontré sa femme et ses enfants. On attend juste qu’il soit libéré et vienne au prochain congrès. »

Le thème de la liberté d’expression choisi par les jeunes est la ligne directrice des activités de la journée. L’actualité a conforté les jeunes dans leur choix. « Avec ce qui s’est passé au Charlie Hebdo et la flagellation de Badawi le 9 janvier dernier, la liberté d’expression s’imposait presque d’elle-même », explique Perrine Curé, responsable à la vie militante chez Amnistie internationale.

Par et pour les jeunes

Les adolescentes ont la conviction que leurs activités plairont aux autres jeunes, car elles-mêmes, tout au long de la préparation, étaient particulièrement emballées. « On tripait tellement en créant tout ça que ça ne se peut pas que les autres ne tripent pas », s’enthousiasme Elisabeth.

Elles ont donc concocté un jeu de serpents et échelles avec des prisonniers d’opinion et des dictateurs à la place des reptiles sans oublier un karaoké personnalisé. Les paroles des chansons populaires ont été modifiées afin de coller au thème de l’événement. Elles promettent même un accueil théâtral lors duquel des dictateurs et des gardes prendront les choses en mains.

Pour Nicole Chaput, animatrice de pastorale au collège Regina Assumpta, il était important, il y a 12 ans de créer un groupe d’Amnistie Internationale. « Si on est à Regina, on est plus choyé que la plupart des jeunes aujourd’hui. On a aussi beaucoup de familles dont les parents ont immigré d’un pays souvent en guerre. Quand on est chanceux, on n’a pas le droit d’agir en enfant gâté, on doit avoir l’intelligence du cœur », dit-elle.

En entendant les propos de Mme Chaput pour la première fois, Katherine D’Amata a été touchée droit au coeur. « En apprenant la situation des prisonniers, j’étais vraiment énervée. Tu te dis : “mes troubles, la fatigue, les devoirs ce n’est rien.” Je suis contente de faire le congrès parce qu’on peut vraiment sensibiliser le monde d’une façon cool », lance-t-elle.

Le congrès est une occasion en or, selon les adolescentes, de découvrir Amnistie internationale. « En général, quand tu vas au congrès, ensuite, tu veux t’impliquer », croit Sarah. « C’est un boost d’énergie pour l’année », ajoute Elisabeth. 

Même si presque 100 jeunes sont inscrits au groupe du Collège, il n’est pas toujours facile d’intéresser les autres étudiants aux enjeux interpellant Amnistie internationale. « Dans les classes, il y en a qui refusent de signer les pétitions. Pourtant, ça prend cinq secondes et ça peut charger la vie de quelqu’un », s’exclame Emily Wu.

Pour plusieurs, l’impact de petits gestes de la sorte n’est pas assez concret puisqu’il faut parfois plusieurs années pour obtenir des résultats. « Beaucoup de gens pensent que les causes d’Amnistie sont lointaines, mais les femmes autochtones disparues ou violées, c’est au Québec, c’est à côté de chez toi », conclut Emily en espérant rallier d’autres élèves à leur cause. (Par Elizabeth Forget-Le François) (2015-10-30)
​___________________________________________________

Pour être bien informé, recevez gratuitement les Actualités du journaldesvoisins.com chaque semaine par courriel en vous abonnant ICI

_______________________________________________________

Des légumes bio abordables pour l’hiver grâce au CAPÉ

Alors que l’hiver est à nos portes, il faut déjà songer à ce que l’on mettra dans la soupe pour se réchauffer. Que les férus de légumes biologiques se rassurent, le panier d’hiver des Bio Locaux s’en vient et, avec lui, son lot de produits locaux à prix abordable.

Collectif de 25 producteurs agricoles qui joignent leurs forces pour proposer des produits biologiques et locaux tout l’hiver à 1000 familles montréalaises, les Bio Locaux desserviront, du 16 novembre au 22 avril, une vingtaine de points de livraison sur l’ensemble de l’île. Pour Ahuntsic-Cartierville, le plus proche point de livraison de cette première édition sera le YMCA Saint-Laurent.

« Il y a des fermiers de famille qui fournissent des paniers durant la période estivale. Par contre, c’est plus difficile pour un producteur seul de fournir des paniers d’hiver, donc on voulait amener une continuité dans le service, en ajoutant un panier d’hiver. […] Aussi, c’est un beau panier bio qui provient directement du producteur, avec le moins d’intermédiaires possibles. Donc, il revient à un coût relativement avantageux pour le consommateur, quand on compare aux produits bio achetés en épicerie ou dans les magasins spécialisés. C’est vraiment une formule gagnant-gagnant», a fait valoir Christine Gagnier, coordonnatrice de la Coopérative pour l’agriculture de proximité écologique (CAPÉ), à l’origine du projet.

Avis aux intéressés dans A-C

Le panier d’hiver sera livré aux deux semaines dans chacun des points de desserte. Au YMCA Saint-Laurent, ce sera le mercredi entre 16 heures et 19 heures. Ces paniers seront vendus à 22 $ pour le petit, destiné à une ou deux personnes, et 35 $ pour le grand format couvrant les besoins de deux à quatre personnes. La composition des paniers évoluera au cours de la saison et au gré des productions, sans oublier les grands incontournables de l’hiver – pommes de terre, carottes, ail, etc. – qui traverseront quant à eux la saison d’un bout à l’autre.

L’inscription se fait directement sur le site Web de Bio Locaux et vaut pour l’entièreté de la saison, soit un total de douze paniers. Le paiement peut se faire en un ou trois versements. À noter que ce projet se fait en collaboration avec le réseau des fermiers de famille d’Équiterre. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-10-30)

Pour plus d’infos, cliquez ici. 

_______________________________________________________

Halloween
Des voisins qui veulent vous amuser…ou vous faire peur!

Ce samedi 31 octobre, les festivités liées à l’Halloween ne manqueront pas dans l’arrondissement. Parmi elles, deux initiatives de voisinage s’annoncent épouvantablement divertissantes, et devraient ravir petits et grands.

Pour sa première édition, les organisateurs de la Ruelle Fantôme – dans le quadrilatère formé par les rues Saint-Charles et Péloquin, entre Sauvé et Port-Royal – ont mis les petits plats dans les grands. Ce regroupement informel de voisins tissés serrés espère rallier le public et voir plus de monde venir fêter l’Halloween dans son coin de quartier. « On est tous des résidants de la ruelle. Il y a une petite communauté qui s’est formée au fil du temps, surtout de jeunes parents avec des enfants […] et on a commencé à faire des fêtes de voisins l’été, des épluchettes de blé d’Inde, etc. Et là, on s’est dit : “pourquoi pas la ruelle hantée?” Parce que, de toute façon, c’est un coin, chez nous, où les enfants ne passent pas énormément dans les rues », a fait valoir Marie-Noël Auger, l’une des voisines organisatrices.

Au programme de ce regroupement chaleureux et sans but lucratif, un débordement de créativité sur le thème de l’épouvante, avec des stations aux noms humoristiques, alliant musique, jeux de lumière et déguisements. « On va décorer la devanture de nos maisons dans la ruelle et on a prévu plein de petites stations sous forme d’un village fantôme. Il y a le magasin général, le dead and breakfast, le barbier barbare, la boucherie Le Carnage, un petit labyrinthe pour les enfants dans une cour, un cimetière, le cercle des sorcières, etc. », a indiqué Mme Auger, en notant que le tout a été financé par un petit budget commun restant d’une précédente activité des voisins.

Un événement ouvert à tous, auquel ce voisinage festif invite les intéressés à venir se joindre, ce samedi à partir de 17 h 30.

Coin Verville et Gouin Ouest

Autre lieu, mais même ambiance mêlant convivialité et épouvante, les habitants du 364, rue Gouin Est (angle Verville) vous ouvrent les portes de leur maison. Orchestrée par les deux filles de la famille, cette mise en scène d’Halloween – qui en est déjà à sa sixième édition – vous réserve bien des frissons. « Il y a toujours des surprises en avançant pour aller chercher les bonbons. Ce sont des personnages, des amis qui sont déguisés. Ma fille a fait tous les costumes », a expliqué Diane Larivière, mère des organisatrices.

Placée sous le thème de la « soirée interdite », la mise en scène de ce samedi comptera sur la participation de plusieurs personnages déguisés, dont un garde-chasse qui veillera à l’entrée de cette demeure hantée. L’entrée se fera en groupes et la présence des parents est recommandée, surtout pour les plus petits. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-10-30)

________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique, ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

 Lettre ouverte concernant l’ouverture d’un bar avec machines de loteries-vidéo sur FLO
Par Johanne Tremblay

Les idées de grandeur du maire Denis Coderre
Par Catherine Tremblay

Lettre ouverte du RÉCIT
Envoyée par Jean-François Gosselin, anciennement de la CDEC A-C

__________________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈV

Entente entre HQ et la Ville : projet-pilote dans l’emprise de ligne de transport d’électricité au parc-nature du Bois-de-Liesse
Harout Chitilian, conseiller de la Ville du district de Bordeaux-Cartierville, annonce l’amorce du projet-pilote dans l’emprise de ligne de transport d’électricité du parc-nature du Bois-de-Liesse situé dans Ahuntsic-Cartierville. Ce projet-pilote est priorisé dans l’entente intervenue entre la Ville de Montréal, gérée par le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal et Hydro-QuébecTransÉnergie visant à concilier les efforts de verdissement de la Ville avec les obligations d’Hydro-Québec en matière de maîtrise de la végétation dans ses emprises de ligne de transport d’électricité.
En raison de la densité de sa population, Montréal fait face à des enjeux spécifiques importants tels que la concentration d’îlots de chaleur et la qualité de l’air. La Ville est également aux prises avec la propagation de l’agrile du frêne qui l’oblige à couper des centaines d’arbres sur son territoire. De son côté, pour assurer la sécurité du public et pour éviter des pannes d’électricité, Hydro-Québec doit effectuer des travaux de maîtrise de la végétation dans ses emprises de lignes à haute tension, notamment celle située dans le Bois-de-Liesse. Pour ces raisons, un projet-pilote a été priorisé dans ce parc-nature afin de réduire l’impact de ces travaux et surtout, de préserver la biodiversité et la santé globale de la forêt urbaine d’Ahuntsic-Cartierville.
Consultation à venir
La première phase du projet de verdissement visant à réduire les impacts de la gestion des emprises sur la couverture végétale de la ville consistera à l’élaboration du concept, et ce en collaboration avec les résidents, partenaires de premier plan du projet. L’organisme à but non lucratif du quartier, Ville en vert, qui gère notamment le programme écoquartier pour le compte de l’arrondissement est pressenti pour réaliser la première phase du projet. Cet hiver et au printemps 2016, les citoyens seront consultés, le concept sera élaboré et les plans et devis réalisés. L’exécution des travaux se fera au cours de l’année 2016.
« La Ville déploie de nombreux efforts afin de préserver la biodiversité en milieu urbain et favoriser la plantation d’arbres dans le cadre du Plan d’action canopée. Il est primordial que l’ensemble des intervenants sur le territoire soit sensible à ces enjeux », a conclu M. Chitilian.
______________________________________________________
La garderie Les Abeilles bricoleuses soulignait, le 22 septembre dernier, la persistance couplée à l’engagement sans faille envers la garderie de l’une de ses employées qui cumule plus de 40 ans de service. Il s’agit de Dyan Dupré que nombre d’Ahuntsicois, jeunes et moins jeunes, ont connue alors qu’elle était et est encore leur éducatrice à cet établissement de la rue Waverly, non loin de la rue Prieur. Cette reconnaissance lui a été manifestée par le président du conseil d’administration, Jean-François Desgroseillers, lors de l’assemblée générale des membres. En outre, le CA a également reconnu les 15 années et plus de service de quelques autres employées, dont  Louise Corneau, Mélanie Guertin, Naïma Benamirouche, Betty Barthelemy et Nassima Aknak.
________________________________


Picture

La députée de l’Acadie et ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre (au centre) a participé à titre de marraine à un atelier de sensibilisation. On reconnait également Chantal Jorg, commissaire scolaire (debout). (Photo : Philippe Rachiele)
Le lundi 26 octobre, Concertation-Femme organisait une rencontre de sensibilisation à la mammographie pour le dépistage du cancer du sein à laquelle ont participé la ministre des Relations internationales de la Francophonie et députée de l’Acadie, de même que la commissaire scolaire Chantal Jorg. Cet événement avait lieu dans le cadre du projet Mieux vaut prévenir que guérir, en collaboration avec le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) et le CSSS de Bordeaux-Cartierville–Saint-Laurent. Concertation-Femme tient cette activité depuis plus de quatre ans, maintenant.

Les objectifs du projet sont de réduire les inégalités de santé liées à l’immigration et d’augmenter le nombre des femmes issues de l’immigration participant au PQDCS.

Dans ce but, plusieurs activités sont offertes et différents documents sont disponibles, tels qu’un cahier d’information en 10 langues; des séances d’information à Concertation-Femme et chez les partenaires du milieu; des rencontres d’information individuelles; des visites de groupes au centre de dépistage désigné (CDD), des activités de sensibilisation (comme celui du 26 octobre) et, finalement, des ateliers de fabrication des bracelets Rappel-mammo.

En 2015, Concertation-Femme offre aussi des activités de sensibilisation au dépistage du cancer du col de l’utérus en collaboration avec la Société canadienne du cancer, avec laquelle plusieurs activités aussi été réalisées, comme produire un cahier d’information; offrir des séances d’information; recruter des ambassadrices bénévoles pour diffuser l’information; et organiser des activités de sensibilisation.
​__________________________________


Picture

Jean-Yves Lapointe près de son oeuvre « Grandir à travers les rochers » inspirée d’un arbre à l’Ile-de-la-Visitation. (Photo : Philippe Rachiele)
​L’un des membres du journaldesvoisins.com, Jean-Yves Lapointe, artiste, exposait ses œuvres récemment à l’occasion de l’exposition Balade dans ma forêt intérieure, qui a eu lieu à la Galerie Kar’Art, de la rue Lajeunesse, du 20 au 24 octobre derniers.
​_______________


Picture

Un pilier du notariat
Me Jean-Pierre Guimond rend l’âme à 79 ans

Notaire très actif sur la Promenade Fleury,
Me Jean-Pierre Guimond, est décédé dimanche dernier.

Me Guimond, qui a longtemps pratiqué sur Fleury (au coin de Christophe-Colomb) laisse dans le deuil sa femme Augustine Achille, ses enfants Pascale (Carlos Miranda), Nicolas et Vincent, ainsi que ses petits-enfants.

Il laisse aussi dans le deuil sa belle-famille demeurant à la Martinique, ainsi que plusieurs autres proches parents, amis et confrères, notamment du Collège de l’Assomption et du Collège André-Grasset, dans Ahuntsic.

Me Guimond, qui appréciait l’humour pince-sans-rire, avait notamment partagé son étude avec Me Marc Sauvé, un grand nationaliste. Jean-Pierre Guimond était un passionné d’histoire. Il avait obtenu sa licence en droit de l’Université de Montréal en 1961 et a pratiqué sa profession durant 43 ans dans notre arrondissement.

La famille a tenu à remercier le personnel du deuxième étage et les bénévoles du Centre d’hébergement Légaré, toujours dans Ahuntsic. Au lieu de fleurs, la famille recommande un don pouvant être fait à la Fondation du Centre de santé et de services sociaux d’Ahuntsic et Montréal-Nord. (Par Alain Martineau) (2015-10-30)
​____________________________________________



L’écrivain Denis Monette
a été honoré par l’arrondissement à l’occasion de la Semaine des bibliothèques publiques. Résidant de Bordeaux-Cartierville depuis longtemps, M. Monette a publié récemment son aubiographie intitulée Ensemble pour toujours. Il est l’auteur de 19 romans à ce jour. La cérémonie a eu lieu le jeudi 22 octobre à la bibliothèque de Cartierville, rue de Salaberry. À cette occasion, il a été invité à signer le livre d’or en présence des élus. (Source : Arrondissement)
​_______________________________________________________

Picture

Les travaux de réfection de la piscine Sophie-Barat ont débuté. La piscine est fermée pour l’année en raison de travaux majeurs. (Photo : Philippe Rachiele)
__________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

ATTENTION: CHANGEMENT AU JOUR DE TOMBÉE. Vous êtes d’un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). Prenez note que nos jour et heure de tombée sont maintenant le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.


Picture

En quête de bénévoles. Entraide Ahuntsic-Nord offre une variété de services afin de briser l’isolement et de maintenir l’autonomie de ses membres aînés. Pour y arriver, nous avons besoin de vous pour assurer le transport et l’accompagnement de nos membres lors de leurs rendez-vous médicaux ou autres activités, mais aussi pour livrer des repas chauds à certains d’entre eux. Joignez-vous à notre équipe de bénévoles Information : 514 382-9171, poste 25 www.entraideahuntsicnord.org. (Source : Entraide Ahuntsic-Nord)


Picture

Inscription au Magasin-Partage de Noël Ahuntsic (SNAC). Le Magasin-Partage de Noël, qui se tiendra du 14 au 17 décembre, permet aux ménages démunis du quartier de choisir eux-mêmes des denrées alimentaires selon leur goût en contribuant à 10 % de leur coût. Des jouets sont aussi donnés aux enfants. Toute personne qui veut se prévaloir du Magasin-Partage doit résider dans le quartier (H2B-H2C-H2M-H2N-H3L) et ne pas avoir fait de demande ailleurs. Un rendez-vous pour s’inscrire est obligatoire. Trois endroits différents sont proposés du 30 octobre au 5 novembre 2015. Des preuves de résidence, d’identité de tous les membres de la famille, de revenu ainsi que le montant équivalent à 10 % du coût de l’épicerie (une personne : 6 $; deux ou trois personnes : 8 $; quatre ou cinq personnes : 10 $; six personnes et plus : 12 $) sont demandés. Le SNAC doit respecter un nombre limite de familles participantes. L’organisme a besoin de bénévoles, et les dons en denrées, en argent ou en jouets sont les bienvenus. Rendez-vous et information : 514 385-6499. (Source : SNAC)


Picture

Atelier sur la sécurité personnelle des femmes en milieu urbain. Le vendredi 6 novembre de 19 h à 21 h, le Centre des femmes propose gratuitement un atelier aux femmes du quartier dans le but d’augmenter la confiance personnelle des participantes, afin de les aider à faire des choix judicieux pour éviter les situations dangereuses et diminuer leur vulnérabilité. Des agressions simulées avec l’instructeur George Manoli permettront aux participantes de découvrir les ressources mentales et physiques qu’elles possèdent afin de gérer la peur, la panique et la confusion qui règnent pendant une agression. Il est conseillé de porter des vêtements confortables lors de l’atelier. Places limitées. Inscription obligatoire avant le 30 octobre au 
514 388-0980. (Source : CFSE)


Picture

Je lis avec papa! RePère et ses partenaires organisent une activité de lecture pères-enfants. Il s’agit d’une activité interactive pour découvrir des fables et des histoires d’ici et d’ailleurs. L’activité a lieu le
samedi 7 novembre à 10 h à la bibliothèque de Cartierville, au 5900, rue de Salaberry à Montréal. Inscription obligatoire, veuillez contacter Louis-Joseph, au 514 381-3511. (Source : RePère)


Picture

La collecte de bouteilles pour les scouts du 103e Saint-André-Apôtre aura lieu le samedi 14 novembre. Cette activité de financement permet à 100 jeunes du quartier de partir en camp plusieurs fois dans l’année. Gardez vos bouteilles et canettes consignées, nous passerons les chercher (entre la terrasse Fleury et Saint-Denis) le 14 novembre. Nous vous remercions de soutenir les scouts. (Source : 103e groupe Scouts Saint-André-Apôtre)

Expo-vente par le Cercle de fermières d’Ahuntsic. Vente d’artisanat, l’endroit idéal pour trouver un cadeau de Noël original et inédit. Tout est fait à la main. Le samedi 14 novembre et le dimanche 15 novembre de 10 h à 16 h, au Cercle de fermières d’Ahuntsic, 2574, rue Fleury Est à Montréal. Pour information : 514 387-1264. (Source : Cercle de Fermières d’Ahuntsic).
 
Journée familiale d’activités. Pour souligner le début du festival sportif d’Ahuntsic-Cartierville, les familles sont invitées au YMCA Cartierville pour une journée familiale gratuite, le dimanche
15 novembre. Consultez la programmation, il y a des activités pour les tout-petits, un rallye et un spectacle. De plus, l’escouade EnergZ’toi sera sur place! (Source : Arrondissement)
________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS 

Sur La Promenade

La Promenade organise une fête pour l’Halloween le samedi 31 octobre. Rendez-vous au restaurant La Molisana pour visiter la Maison hantée, de 16 h à 20 h, au 1014, rue Fleury Est.

Sur FLO


PicturePhoto: Facebook Fleury Ouest

Activité familiale pour lHalloween organisée par la SDC Fleury Ouest au parc Tolhurst, le samedi 31 octobre, à partir de 13 h : concours de déguisement, « Labyrinthe des sortilèges », « Chasse aux horreurs », exposition de citrouilles, épouvantails et fantômes, atelier de maquillage, coin des petits, barbe à papa et autres sucreries.



Picture

Le Centre chiropratique Fleury Ouest a, grâce à la participation de 200 personnes, dont 16 bénévoles, pu contribuer au ravitaillement du garde-manger et de la garde-robe destinée aux usagers de l’Accueil Bonneau de Montréal lors de sa journée du 24 octobre. Un événement que le Centre organise annuellement depuis longtemps!

Sur Salaberry

Une maquilleuse de la Pharmacie Drolet et Cyr, au 4995, rue de Salaberry, maquillera gratuitement vos petites fées et vos grands sorciers de 13 h à 16 h, samedi 31 octobre. 
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

ATTENTION: CHANGEMENT AU JOUR DE TOMBÉE. Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). Prenez note que nos jour et heure de tombée sont maintenant le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.


Picture

Le vendredi 30 octobre à 18  h
Hommage à Piaf par Angélique Duruisseau et Marc-André Cuierrier. La même intensité, le chagrin dans la gorge et l’amour qui déborde, la voix qui gonfle pour vous faire frissonner avec elle. Angélique fait revivre le répertoire de la grande Édith Piaf. La foule, Padam, Je ne regrette rien… accompagnée de Marc-André Cuierrier au piano. Souper-spectacle, 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

Le vendredi 30 octobre de 17 h à 18 h 30
Invitation au dévoilement de la Biblio Mobile de l’arrondissement. Venez assister au dévoilement de la Biblio Mobile au Café de Da, au 545, rue Fleury Est. Un conteur racontera aux petits et grands des histoires à faire peur. Un goûter et des bonbons seront servis. (Source : Arrondissement)

Samedi 31 octobre
Quel chien gardera son costume le plus longtemps?… L’Association canine du parc Ahuntsic invite les propriétaires de chiens du quartier à venir fêter l’Halloween avec leurs fidèles compagnons. Les chien et leur maître sont invités à venir déguisés. Il y aura des prix pour le déguisement de chien le plus original, le déguisement couple maitre-chien le plus original et aussi pour le chien qui aura su conserver son costume le plus longtemps! Coupe-griffes, courses de chiens, roulotte à crème glacée pour chiens et autres activités surprises se dérouleront lors de cet  évènement.
Cette activité se tiendra le samedi 31 octobre de 11h à 16h à l’aire d’exercice canin du parc Ahuntsic, coin Henri-Bourassa et Lajeunesse (derrière le stade de baseball). L’Association canine du parc Ahuntsic regroupe environ 150 propriétaires de chiens du quartier Ahuntsic.
Pour plus d’informations vous pouvez contacter Anne au 
438-275-3410

Le samedi 31 octobre à 14 h
Trouille et citrouilles! Les tout-petits monstres seront servis pour l’Halloween cette année avec des contes d’Asie, d’Europe, d’Afrique et d’Amérique. Au menu : recettes de sorcières, citrouilles géantes et apparitions dans les jardins de cucurbitacées. Rires garantis! Pour les enfants de quatre à huit ans et leurs parents, à la bibliothèque d’Ahuntsic. Activité gratuite, vous devez cependant réserver vos places à la bibliothèque ou par téléphone, au 514 872-0568 (places limitées). (Source : Arrondissement)

Le samedi 31 octobre à 14 h
L’Étrange mademoiselle Luna Croque. Venez rencontrer l’étrange mademoiselle Luna Croque qui ne sort de son placard qu’à l’occasion de l’Halloween. Elle est franchement bizarre et elle a bien hâte de vous raconter ses histoires préférées. Pour les enfants de quatre à huit ans et leurs parents, à la bibliothèque de Salaberry. Activité gratuite, vous devez cependant réserver vos places à la bibliothèque ou par téléphone, au 514 872-1521 (places limitées). (Source : Arrondissement)


Picture

Le samedi 31 octobre de 13 h à 16 h
Visite au parc Jean-Drapeau (Île Sainte-Hélène) avec le club d’ornithologie d’Ahuntsic. Plusieurs espèces d’oiseaux peuvent y être observées, dont des canards, des rapaces et des passereaux. Rendez-vous sur place à la station de métro Jean-Drapeau ou au parc de l’Île-de-la-Visitation pour le covoiturage (5 $) à midi. Information : coamessages@gmail.com ou 438 338-4138. (Source : COA)


Picture

Le samedi 31 octobre à 18 h
Hommage à la chanson par Sélim Bichara. Sélim interprète des chansons de Georges Moustaki, Brel, Aznavour, Félix Leclerc et de bien d’autres, et en plus quelques-unes de ses compositions. Il puise dans les répertoires québécois, français, espagnol et italien. Sélim se produit un peu partout dans la province offrant des soirées intimes, douces et avec un peu d’humour. Souper-spectacle, 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)


Picture

CETTE CONFÉRENCE A ÉTÉ ANNULÉE. Le samedi 31 octobre à 14 h – Conférence sur les trésors de nos cimetières. Initiation à l’art funéraire et à ses symboles. À l’occasion de ses activités d’Halloween, Cité historia vous invite à une double conférence, dans l’atmosphère toute particulière de la plus ancienne église qui subsiste sur l’île de Montréal, l’Église de la Visitation, qui accueillera Nancy Shaink et Serge-Olivier Rondeau. (Source : Cité historia)


Picture

Le dimanche 1er novembre à 18 h
Orchestre Westfalia par Marc-André Picard. Venez profiter d’une joyeuse ballade en Westfalia sur les plus grands airs de rock des années soixante et soixante-dix. Le tout interprété par Marc-André Picard, créateur du one-man-band l’Orchestre Westfalia (voix, guitare, percussions). Au programme : The Who, Led Zeppelin, CCR et bien plus encore. Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le Rendez-vous du thé)


Picture

Le lundi 2 novembre à 18 h
Léo du Lac par Pierrot Fournier. Pierrot Fournier a chanté les mots de Brel, Brassens, Ferré, Reggiani, Ferrat, Léveillée, et ce, tant sur disque que sur scène. Le voici maintenant qui nous propose son nouveau récital Léo du Lac, chansons originales tirées de son nouvel album qui regroupe ses propres compositions. Force est de constater que Pierrot Fournier maîtrise mieux que quiconque l’art de faire des pièces qui s’inscrivent dans la grande tradition de la chanson d’expression française. Pierrot Fournier oscille entre tendresse, humour, révolte et passion. Émotion et frissons garantis. Entrée libre – contribution volontaire. (http://www.pierrotfournier.com/) (Source : Le Rendez-vous du thé)


Picture

Le mardi 3 novembre à 18 h
Voyage en chansons par Chawky Bichara. Chawky baigne dans la musique et les chansons internationales, il chante en plusieurs langues (français, anglais, espagnol, italien et grec), il vous fera voyager en chansons, de l’époque des Crooners avec Frank Sinatra, Tony Bennett, Mel Tormé, jusqu’aux chansons d’Aznavour, Félix Leclerc, Beau Dommage et autres. Une soirée de voyages en chansons. Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le Rendez-vous du thé)

Le mardi 3 novembre de 13 h 30 à 15 h
Formation Initiation aux médias sociaux à la bibliothèque de Cartierville. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone, au 514 872-6989, ou sur place. (Source : Arrondissement)


Picture

Le mercredi 4 novembre à 18 h
Soirée Jazzmen. Natif de Montréal, Éric Lagacé œuvre dans les domaines du jazz aussi bien que du classique depuis plus de trente ans. Il est sans contredit un des musiciens les plus versatiles qui soit. Mike Rud est un guitariste jazz et professeur de musique présentement établi à Montréal. Il pratique la guitare depuis ses 18 ans. Éric Lagacé et Mike Rud se rejoingnent au Rendez-vous du thé pour vous offrir une soirée jazz pleine de talents et de surprises. Entrée
libre – contribution volontaire. (Source : Le Rendez-vous du thé)
 


Picture

Le mercredi 4 novembre de 13 h 30 à 15 h 30
Sonia J. Lupien présentera une conférence intitulée Stress, mémoire et vieillissement à la salle de l’église Saint-Jude (10120, avenue d’Auteuil). Gratuit pour les membres de l’Alliance culturelle, 10 $ pour les non-membres. Un cours sur la Réforme et la Contre-Réforme au XVIe siècle commence le 2 novembre. Information : 514 382-5716 ou www.allianceculturelle.qc.ca.
(Source : Alliance culturelle)

Le mercredi 4 novembre à 18 h 30
L’hiver au Québec! Soirée d’information pour les nouveaux arrivants, au Café de Da. C’est votre premier hiver au Québec? Venez découvrir astuces et ressources pour être au chaud à peu de frais et mieux apprécier le grand hiver québécois. Avec la collaboration du Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA). (Source: Le Café de Da)


Picture

Le jeudi 5 novembre à 18 h
Invitation au Voyage… en Blues. La chanteuse Barbara Diab et ses musiciens vous invitent à faire un voyage en blues à travers le monde et les époques. Avec sa voix chaude et veloutée, elle revisite quelques grands classiques du blues et du blues-rock. Pour l’instant d’une soirée, Barbara vous fera revivre l’ambiance des bars enfumés, fréquentés par Bessie Smith et les autres grandes dames du blues, puis vous serez transportés à l’époque du rock avec Elvis, les Beatles et les Rolling Stones. Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le Rendez-vous du thé)


Picture

Le vendredi 6 novembre à 18 h
Olé Léo: Hommage à Cohen et Ferré. Angélique Duruisseau et Michel Beauchamp se réunissent le temps de ce double hommage. Ils mettent leur fameuse sensibilité musicale pour servir nos deux poètes favoris, Leonard Cohen et Léo Ferré. Une soirée à ne pas manquer! Souper-spectacle, 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

Le vendredi 6 novembre à 18 h 30
Exposition Altérité au féminin! Vernissage et lectures publiques au Café de Da, à la bibliothèque Ahuntsic, 545 rue Fleury Est. Inscription requise au comptoir de la bibliothèque d’Ahuntsic ou au 514 872-0568. Exposition présentée du 6 au 30 novembre dans le cadre du Festival Altérité pas à pas.


Picture

Les vendredi 6 et samedi 7 novembre
Le Musée des Sœurs de Miséricorde souligne le rassemblement des sages-femmes canadiennes à Montréal. Une capsule historique sur l’histoire des sages-femmes en lien avec celle des Sœurs de Miséricorde sera offerte au Musée afin de souligner la tenue du congrès annuel de l’Association canadienne des sages-femmes à Montréal. Départs des visites : 10 h 30 et 14 h. Aucune réservation requise. Animation gratuite offerte en français seulement. Le Musée est situé au 12435, avenue de la Miséricorde. Information : 514-332-0550, poste 1-393. (Source : Musée des Sœurs de Miséricorde)


Picture

Le samedi 7 novembre de 8 h 30 à midi
Visite de la région Saint-Louis-de-Gonzague et Hungry Bay (Montérégie) avec le Club d’ornithologie d’Ahuntsic. Visité chaque année par des milliers d’Oies des neiges en migration ainsi que par plusieurs espèces d’oiseaux rares, l’étang de Saint-Louis-de-Gonzague vaut assurément la peine qu’on s’y attarde. La végétation environnante et la proximité du canal de Beauharnois et sa baie contribuent aussi à attirer une belle diversité d’espèces autour de ce site. Il y a aussi la possibilité d’y apercevoir des Hareldes kakawis, des Macreuses et des Grèbes. Covoiturage : 10 $. Information : coamessages@gmail.com
ou 438 338-4138. (Source : COA)


Picture

Le samedi 7 novembre à 18 h
Soirée Lorca. Anissa Lahyane (poésie), José Lumbreras El Chélé (canté flamenco), Roger Lapierre (guitare flamenca) et Julie (danseuse flamenco) ont uni leurs talents pour présenter quelques extraits du Romancero Gitano de Federico Garcia Lorca. Ils vont tenter de faire revivre en interprétant, comme sans doute l’aurait voulu Lorca à travers les Compàs et les Palos flamenco, quelques-uns des moments forts de son Romancero Gitano. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)


Picture

Le samedi 7 novembre à 10 h
Je lis avec papa! RePère et ses partenaires organisent une activité de lecture pères-enfants. Il s’agit d’une activité interactive pour découvrir des fables et des histoires d’ici et d’ailleurs. Lieu : à la bibliothèque de Cartierville, au 5900, rue De Salaberry à Montréal. Inscription obligatoire; veuillez contacter Louis-Joseph,
au 514 381-3511. (Source : RePère)

Le samedi 7 novembre à 14 h
Des aventures de cape et d’épée! (Première série de trois séances). Voici l’occasion pour les jeunes aventuriers de se glisser dans la peau des chevaliers d’autrefois ou de devenir un Jedi et de jouer un rôle au cœur d’une grande épopée. Cette activité aura lieu à la bibliothèque de Cartierville et s’adresse aux jeunes âgés de 10 à
14 ans. Pour participer, on doit réserver en téléphonant au
514 872-6989 ou se présenter directement au 5900, rue De Salaberry. (Source : Arrondissement)


Picture

Le dimanche 8 novembre de 14 h à 16 h
Discussion sur la famille. « La famille, c’est l’affaire de tous! » Qu’on ait ou non des enfants, qu’on soit parents ou grands-parents, célibataires, mariés ou en union de fait, veufs ou veuves, nous avons tous une famille et cette discussion nous concerne. Au printemps dernier, un questionnaire permettait à plusieurs d’exprimer leurs questions et leurs préoccupations concernant la famille. Regroupées en trois grands thèmes : l’importance de la famille dans la société, la transmission des valeurs et l’Église face aux enjeux actuels. Il y aura aussi une période de questions libres de 30 minutes. Des activités sont prévues pour les enfants pendant l’échange afin de permettre aux parents d’y participer activement. À l’église St-Jude.

Le mardi 10 novembre à 19 h 30
Rencontre avec Geneviève Pettersen. Révélée au grand public par ses chroniques de Madame Chose dans La Presse, Geneviève Pettersen a obtenu autant un succès critique que populaire avec son premier roman, Déesse des mouches à feu. Elle nous racontera son parcours ainsi que les projets qu’elle mijote au Café de Da (Bibliothèque Ahuntsic) – 545, rue Fleury Est. Activité gratuite, inscription sur place ou par téléphone (514 872-0568) deux semaines avant la date de l’évènement. Activité présentée grâce au soutien de l’Union des écrivaines et des écrivains du Québec. (Source : Arrondissement)

Le mardi 10 novembre à 19 h
Soirée d’information sur le projet de piétonnisation temporaire de l’avenue Park-Stanley. Vous êtes invités à une soirée d’information portant sur le projet de piétonnisation temporaire de l’avenue Park-Stanley du Parcours Gouin. Cette rencontre aura lieu à la cafétéria des Jardins Millen située au 10800, avenue Millen, près de la station de métro Henri-Bourassa. S’il vous plaît, confirmez votre présence par courriel : parcoursgouin@ville.montreal.qc.ca. (Source : Arrondissement)
Le vendredi 13 novembre à 15 h 30
Série de quatre séances Ouf, c’est vendredi!. Dans le cadre des séances Ouf, c’est vendredi!, la bibliothèque de Cartierville offre des activités de jeux vidéo. Les participants pourront tenir des mini-tournois et essayer de nouveaux jeux vidéo sur des consoles PS3 ou PS4 et XBOX 360. Ces activités s’adressent aux jeunes âgés de 10 à 14 ans. Pour participer, on doit réserver en téléphonant au
514 872-6989 ou se présenter directement au 5900, rue De Salaberry. (Source : Arrondissement)

Le samedi 14 novembre de 11 h à 12 h 30
Formation Initiation à internet à la bibliothèque d’Ahuntsic. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-0568) ou sur place. (Source : Arrondissement)
 
__________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise


Picture

Du 22 octobre au 28 novembre
Exposition multidisciplinaire Du crayon à Instagram et Territoire. Jacques Lebleu, artiste résidant d’Ahuntsic, accorde de l’importance aux rôles de témoin oculaire, de révélateur social et de créateur de l’artiste. Il présente une exposition à deux volets. Le premier, Du crayon à Instagram, regroupe des tableaux, des œuvres graphiques, de ludiques sculptures cinétiques et des photos où il est question de temps, de gens, d’objets et de mouvement. Le second, Territoire, se rapproche du reportage objectif. Ancré dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville ainsi que membre du Journal des voisins, il traite de territoire, de citoyens et du regard de l’artiste sur son milieu. L’artiste sera présent à la salle d’exposition de la Maison de la culture pour vous rencontrer, le samedi 7 novembre à compter de 14 h et une heure avant chaque spectacle d’ici la fin novembre.



Picture

Du 3 novembre 2015 au 5 janvier 2016
Expostition Le nez de clown? Un soleil en plein visage! L’organisation Clowns Sans Frontières a créé une exposition où sont dévoilées des images prises à Port-au-Prince, en Haïti, lors des missions humanitaires ayant suivi le bouleversant séisme de 2010. Offrant un regard lumineux sur l’après-catastrophe et soulignant la force de l’entraide, cette exposition témoigne de la beauté qui émerge des jours sombres. Ces images, déjà fortes en émotions, sont accompagnées par les textes de Stanley Péan, écrivain, journaliste, animateur à Ici Musique et porte-voix de Clowns Sans Frontières. Exposition présentée à la TOHU. (Source : La TOHU)


Picture

Du 3 novembre 2015 au 5 janvier 2016
Exposition San Limit par Casque noir. Pour une deuxième année consécutive, Casque noir vient témoigner des liens qui ne cessent de grandir entre le Québec et Haïti, dans le cadre de l’exposition San Limit. L’organisation a créé deux murales inspirées d’une nouvelle littéraire rédigée à quatre mains par deux jeunes de Montréal et de Jalousie à Port-au-Prince. Le travail de ces jeunes aux cultures opposées mais aux valeurs communes fait état des avancées en éducation et dans la sensibilisation à la langue française. Un projet donnant vie à 12 grands panneaux de photographies extérieures, qui seront visibles pendant un an sur la place publique de la TOHU. Ces photos témoignent des échanges culturels et du savoir-faire qui furent nécessaires aux interventions créatives réalisées dans les deux régions. De plus, les photographies seront accompagnées d’un parcours sonore mêlant à la fois voix et ambiances provenant d’Haïti et Montréal. Une création signée Audiotopie. Exposition présentée à la TOHU. (Source : La TOHU)

L’Antenne Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville de l’Université de Sherbrooke offre huit conférences sur la géopolitique de l’Europe centrale et orientale – de l’Estonie à l’Albanie. Présentées par Benoît Gascon, les conférences ont lieu le matin de 9 h 30 à midi et sont répétées l’après-midi de 13 h à 15 h 30, les jeudis, jusqu’au
5 novembre inclusivement à la salle communautaire de l’église Saint-Jude, située au 10120, avenue d’Auteuil. Les gens de 50 ans et plus sont les bienvenus. Une préinscription est obligatoire à www.usherbrooke.ca/uta/abc. (Source : Université de Sherbrooke)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Journaldesvoisins.com, le mag!
​Bonne lecture!


PictureLa famille Kamulan-Mamadou, dans notre chronique “Nos voisins venus du vaste monde” signée Nacer Mouterfi.

Le magazine papier de novembre de journaldesvoisins.com est présentement distribuéè à l’est de la rue St-Hubert et toute la distribution devrait être complétée d’ici quelques jours. Vous pouvez aussi vous en procurer un exemplaire à la bibliothèque de votre quartier, dans A-C.

Au menu: un dossier sur les changements climatiques à l’approche de la Conférence de Paris et les impacts de ces changements sur nous et nos habitudes de vie dans nos quartiers. AUSSI: trente-deux pages de textes, photos, chroniques et articles sur différents sujets qui vous concernent. (C.D.)

Pour lire sur pdf, cliquez ici. 

​________________________________________________________


Commerçants et gens d’affaires…
Connaissez-vous Éric?


PictureÉric Lescure, conseiller média, journaldesvoisins.com


Conseiller média au
journaldesvoisins.com depuis quelques mois, Éric a joint l’équipe des collaborateurs du journal pour soutenir la progression de votre média communautaire d’Ahuntsic-Cartierville. Éric a du métier et connaît très bien le territoire puisqu’il en est également résidant. Vous vous sentirez en confiance quand vous ferez affaire avec lui.

  • Vous désirez annoncer dans notre média, que ce soit dans le magazine papier bimestriel, ou dans nos Actualités Web? 
  • Vous recherchez un média de qualité?
  • Vous voulez que votre publicité soit bien visible et ne soit pas noyée dans un média qui contient trop de publicités?
  • Vous êtes au bon endroit! Contactez Éric Lescure, à:

                     publicitedesvoisins@gmail.com
                              ou au 514 506-8665

__________________________________________________


La Société des amis du journaldesvoisins.com
Parce que la qualité de l’information nous tient à cœur!
Devenez UN AMI du jdv!


Photo

Faites comme 170 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Devenez membre de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au 10780, rue Laverdure Montréal, QC, H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.
__________________________________________________


Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale

Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9

Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, FCA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédacteurs en chef adjoints suppléants : Mélanie Meloche-Holubowski, François Barbe

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette, François Lauzon
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, Christiane Dumont, et Raluca Tomulescu.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Elizabeth Forget-Le François.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction:Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Laurent Gariépy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Hélène Maillé, Nacer Mouterfi, et Daphné Dupont-Rachiele.

Graphiesme de la nouvelle version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien et Christiane Dumont.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com

Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et cinq de ses journalistes et photographe sont membres de la FPJQ.


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires