Les Actualités du 5 aout 2016

________________________________________________________

DERNIÈRE HEURE
POUR LE PHOTO REPORTAGE DE LA TRAGÉDIE SUR MÉTROPOLITAIN,
CLIQUEZ ICI
________________________________

PRIMEUR
Patrimoine et toponymie dans A-C
L’arrondissement crée un comité consultatif auquel trois représentants du public pourront participer


Photo

Édifice patrimonial sur l’avenue de Bois-de-Boulogne dont le sort est toujours en suspens (Photo : Archives jdv)
Souvent interpellés sur des questions patrimoniales d’Ahuntsic-Cartierville, d’une part, et désireux de mettre leur grain de sel quant aux choix des noms de personnages célèbres pour des lieux de l’arrondissement ou de la Ville de Montréal, d’autre part, les élus ont décidé d’agir.  

Ainsi, à sa réunion du 8 août prochain, le conseil d’arrondissement autorisera la constitution d’un Comité consultatif local de patrimoine et de toponymie dans Ahuntsic-Cartierville. C’est la Direction du développement du territoire, dirigée par Gilles Côté, qui aura le mandat de mettre sur pied ce nouveau comité.

Le comité aura plusieurs mandats. Ainsi, dans le sommaire de résolution, il est précisé : « Les enjeux de patrimoine étant de plus en plus fréquents et la documentation disponible n’étant pas toujours complète, il serait utile de pouvoir compter sur l’apport de la société civile, de manière à compléter cette documentation et éventuellement de pouvoir augmenter le niveau de protection réglementaire de certains immeubles qui n’en ont que peu ou pas à l’heure actuelle. »

En outre, les élus ont constaté un nombre insuffisant de noms féminins disponibles pour tendre vers une parité en matière de toponymie. Le sommaire de résolution souligne : « La création de ce comité de travail apparaît comme une avenue potentielle de solution.
Finalement, un dernier objectif mentionne que le comité aura comme mandat de mettre en valeur des personnes qui ont contribué à l’essor de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Ainsi, après l’approbation du conseil d’arrondissement, le comité pourra soumettre des noms à la banque de noms de la Ville de Montréal que la Ville constitue pour usage futur.

Participation de résidants
Le comité sera constitué de différents représentants. Ainsi, il est prévu que le président et le vice-président soient deux des élus du conseil. En outre, un représentant de la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC) sera membre d’office; un membre de l’association des amis du boulevard Gouin ou de l’association Les amis du village historique du Sault-au-Récollet siègera également à ce comité.
Le soutien technique sera assuré par la présence de représentants de la Direction du développement du territoire et de la direction de la culture, sports, loisirs et développement social. Dans ces deux derniers cas, le nombre de représentants n’est pas précisé.

En outre, le sommaire de résolution prévoit que trois membres du public (NDLR : on peut supposer que ce seront des résidants d’Ahuntsic-Cartierville) siégeront à ce comité.

Les membres du public qui désireront se joindre au comité devront soumettre une lettre de motivation ainsi qu’un sommaire de leur expérience à la Direction du développement du territoire, à la suite d’un appel public de candidatures. 

​Il est prévu que les réunions du comité aient lieu tous les quatre mois. (C.D.) (2016-08-05)

Pour en savoir plus en lisant l’ordre du jour de la réunion du conseil d’arrondissement, lundi, cliquez ici.
__________________________________________________

PRIMEUR
Signature d’un registre en plein été
La SDC District-Central survivra!


Photo

Assemblée générale des membres de la SDC District-Central en mai dernier pour l’élection du premier conseil d’administration. (Photo: jdv Philippe Rachiele)
Malgré la forte participation des opposants à la Société de développement commercial (SDC) District-Central, en pleine canicule estivale, il n’y aura pas de référendum en vue de poursuivre la requête en dissolution de l’association des commerçants et gens d’affaires de District-Central, le nombre de signatures du registre requis n’étant pas atteint.

Le 12 juillet dernier, l’arrondissement tenait ouvert un registre pour signatures par les commerçants et gens d’affaires de la Société de développement commercial (SDC) District-Central qui désiraient faire une demande de scrutin référendaire en vue de dissoudre la SDC. Compte tenu des 1763 contribuables visés par cette procédure, 187 signatures étaient nécessaires pour poursuivre le processus de requête en dissolution. Ce sont 157 représentants de ces commerçants et gens d’affaires qui se sont déplacés pour signer le registre. La SDC survivra donc malgré une forte participation à la signature d’un registre en plein été.

Hostile un jour…
On se souviendra qu’une assemblée houleuse visant à élire les membres du premier conseil d’administration de la SDC s’était déroulée le 18 mai dernier. Ce jour-là, un conseil d’administration en majorité hostile à la création de la SDC avait été élu.
Déjà, le 21 avril précédent, une requête en dissolution avait été déposée auprès du secrétaire d’arrondissement avec 58 signatures valides de contribuables tenant un établissement d’entreprise dans les limites de la zone commerciale désignée.

… mais pas toujours!
Par la suite, dans un revirement de situation notable, lors de la réunion du conseil d’arrondissement du 13 juin dernier, le nouveau président de la SDC, Charles Benchimol, s’était dit prêt à collaborer avec l’arrondissement si les cotisations étaient réduites à 50 $ (au lieu de 365 $) pour les petits commerçants.

Dans un article publié par journaldesvoisins.com, début juillet, le commissaire en développement économique d’Ahuntsic-Cartierville, Jean-François Soulières, avait déclaré : « Sur les 1784 entreprises du district, 450 pourraient bénéficier de cette réduction, celles qui ont moins de 1500 pieds carrés de superficie », ajoutant toutefois que cela n’était pas encore officiel puisque l’établissement des cotisations devait se faire après l’adoption du budget et que cette démarche restait à faire pour 2017.

Réduction des cotisations?
Un mois avant le référendum, le président de la SDC, quant à lui, soutenait que le référendum n’aurait pas lieu, car avait-il dit aux élus lors de la réunion du conseil d’arrondissement du 13 juin : « Nous n’entreprendrons aucune action pour aller signer ce registre ». La SDC District central pouvait donc envisager son existence.  

Il n’en reste pas moins que la requête d’un scrutin référendaire par la signature du registre aura quand même témoigné de l’opposition toujours présente puisqu’il s’en est fallu d’une trentaine de signatures de plus pour que le référendum ait lieu. (C.D.) (2016-08-05) 

Pour en savoir plus en lisant l’ordre du jour de la réunion du conseil d’arrondissement, lundi, cliquez ici. 
________________________________________________________

_______________________________________________________

Lutte aux changements climatiques
Mélanie Joly consulte les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville


Photo

De nombreuses personnes ont participé à la soirée de consultation sous l’oeil attentif de la députée d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly (Photo : Philippe Rachiele)
Près de 70 citoyens d’Ahuntsic-Cartierville, préoccupés par le sort de l’environnement, ont eu l’occasion de partager leurs points de vue avec leur députée fédérale, Mélanie Joly. Ces discussions ont eu lieu dans le cadre d’une consultation populaire sur les changements climatiques, organisée par la députée, lundi soir, au centre Scalabrini de Montréal.

Très attendue, la consultation populaire a donné lieu à des discussions sur différents aspects de la lutte aux changements climatiques. Les citoyens, regroupés en quatre groupes de discussion, ont été invités à répondre à cinq questions. Celles-ci abordaient, entre autres, les pistes de solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les différentes façons de promouvoir l’innovation et les nouvelles technologies ainsi que les actions que le Canada pourrait poser, afin de soutenir les collectivités touchées par le réchauffement climatique.

« J’ai entendu autour des tables de discussion différents consensus, dont le fait que le réchauffement climatique est un défi de taille et qu’il concerne autant les investissements gouvernementaux que la réglementation », a déclaré Mélanie Joly. La députée s’est dite heureuse de la participation et de l’intérêt des citoyens.
Plusieurs propositions ont retenu l’attention de Mélanie Joly, telles que la tarification du carbone, la valorisation des modèles collaboratifs ainsi que le soutien aux infrastructures vertes et aux transports en commun. « J’ai particulièrement trouvé intéressante l’idée de créer des casques verts, afin de développer une expertise environnementale au sein de nos forces militaires », a mentionné la députée.

Les commentaires des citoyens ont été recueillis au cours de la consultation, afin qu’un compte-rendu puisse être rédigé. Mélanie Joly remettra, par la suite, le document à sa collègue Catherine McKenna, ministre de l’Environnement.

Points de vue partagés
Des représentants de plusieurs groupes environnementaux étaient présents, dont Ville en vert, GUÊPE, les Pollués de Montréal-Trudeau et le comité Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville.
« C’était vraiment intéressant d’entendre les points de vue de tout le monde », a souligné Aurélie Charpentier de Ville en vert. La jeune femme a apprécié participer à la consultation publique et échanger avec des gens qui ont envie de changer les choses. « Nous voulons que les gouvernements s’impliquent et nous souhaitons être entendus dans les décisions qui sont prises », a ajouté Aurélie Charpentier.

Quant à lui, Bruno Detuncq du comité Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville fait un bilan mitigé de la rencontre, jugeant l’expérience à la fois intéressante et décevante. « Intéressante, parce que les citoyens étaient là, mais également décevante, parce qu’il y avait un contrôle au niveau de l’accès et de la gestion des tables de discussion », a indiqué Bruno Detuncq. Le citoyen regrette également qu’il n’y ait pas eu de plénière permettant d’entendre les points de vue des autres tables de discussion.

Au cours des derniers mois, des consultations populaires comme celle-ci ont lieu dans diverses circonscriptions canadiennes. Elles avaient été promises par le gouvernement Trudeau à la suite de la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques à Paris, en vue de l’élaboration de la stratégie fédérale de lutte aux changements climatiques.

Rappelons qu’au début du mois de juin, le comité Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville a demandé à la députée Mélanie Joly d’organiser une consultation populaire à ce sujet sur le territoire. (Par Isabelle Neveu) (2016-08-05)
 
Cliquez ici pour plus de photos de la soirée.

________________________________________________________
________________________________________________________

Régie du logement
Des locataires recevront près de 13 500 $
Mais le jugement est porté en appel

Une décision de la Régie du logement condamne la propriétaire d’un immeuble à logements, Maria Perna, à payer près de 13 500 $ à deux locataires d’Ahuntsic-Cartierville, en raison de négligence et de harcèlement. Le jugement pourrait toutefois être modifié, car il a été porté en appel par la propriétaire.

Le 23 avril 2013, les locataires Albiny Roy et Michael Comeau ont intenté un recours à la Régie du logement, demandant une diminution de leur loyer de 15 % ainsi que des dommages-intérêts moraux de 2000 $ pour les troubles et inconvénients subis. À deux reprises, soit en mai 2014 et en juin 2015, le recours a été amendé, majorant les dommages-intérêts moraux à 10 000 $ et ajoutant, à la réclamation, des dommages-intérêts matériels et punitifs.

La décision de la Régie du logement fait mention des nombreux motifs invoqués par les locataires pour justifier leur recours. « Des troubles […] causés par des bruits de voisinage excessif, à toutes heures, provenant du même immeuble » ainsi qu’« une contamination fongique (moisissures) importante dans le logement » sont énoncés. Les locataires déclarent également « faire l’objet de harcèlement par la locatrice, [qui] les enjoint à répétition de déménager, car ils sont devenus indésirables à ses yeux. »

Les locataires ont commencé à habiter le logement en novembre 2011 et l’ont quitté définitivement en mars 2015. Ils ont alors été relogés par l’Office municipal d’habitation de Montréal, en vertu de mesures d’urgence. Leur transfert avait été recommandé par l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Négligence et harcèlement
« Les rapports des inspecteurs municipaux confirment les prétentions des locataires […] quant à la présence massive de moisissures dans le logement », précise le document décisionnel. Aussi, l’ensemble de la preuve présentée par la partie demanderesse démontre que « le logement loué était déjà aux prises avec un problème de moisissures avant même que les locataires s’y installent ».

Albiny Roy et Michael Comeau affirment avoir avisé la propriétaire de la présence de moisissure un mois après leur aménagement dans l’appartement. Selon eux, la locatrice leur a indiqué que les murs seraient remplacés, mais cela n’a jamais été fait. Les locataires ont donc été contraints de se départir de la plupart de leurs biens, endommagés par la moisissure.

L’attitude de la propriétaire envers les locataires a parallèlement été démontrée grâce à un enregistrement, daté du 18 avril 2013. Certains des propos tenus par Maria Perna ont été retranscrits dans le document décisionnel et témoignent de la manière dont elle s’est adressée aux locataires ce jour-là : « J’ai besoin que le logement soit vide », « vous êtes la personne la plus méchante que j’ai connue », « vous allez payer pour ça », « si vous n’êtes pas contents, pourquoi vous restez ». Albiny Roy et Michael Comeau soutiennent que le harcèlement de la propriétaire à leur égard était soutenu.

La décision de la Régie du logement conclut que la locatrice n’a pas respecté ses obligations concernant l’entretien et la réparation du logement, qu’elle n’a pas délivré l’appartement en bon état d’habitabilité et qu’elle n’a pas fourni aux locataires la pleine jouissance des lieux loués pendant toute la durée du bail. Maria Perna est donc contrainte à payer aux locataires 5000 $ en dommages-intérêts moraux, 3000 $ en compensation des biens meubles et des effets personnels endommagés par la moisissure, 482,27 $ pour les frais de déménagement ainsi qu’à rembourser 3000 $ du loyer payé par les locataires.

Contacté par journaldesvoisins.com, le Comité logement Ahuntsic-Cartierville a indiqué que les parties n’émettraient pas de commentaires pour l’instant, puisque la partie défenderesse interjette appel. (Par Isabelle Neveu) (2016-08-05)
 
Pour lire la décision, cliquez ici.

_______________________________________________________
________________________________________________________

Société de transport de Montréal
Bientôt de l’info en temps réel aux arrêts d’autobus 


Photo

Certains arrêts de bus de la STM sont équipés d’une borne d’information qui devrait être activée à l’automne. En voici une sur la rue Saint-Denis, au nord d’Henri-Bourassa (Photo : Philippe Rachiele)
Un objet intrigant est apparu récemment dans le quartier, juché sur un poteau au coin de Saint-Denis et Henri-Bourassa. Caméra de détection de chauves-souris, avaleur de Pokémon en goguette… Mais de quoi s’agit-il donc? Tout simplement d’une borne d’information clientèle, nous répond la conseillère en communications de la Société de transport de Montréal, Amélie Régis.

Bientôt, il y aura 90 de ces bornes sur le territoire de la STM : 64 dans des édicules de métro et 26 sur rue, à des arrêts de bus achalandés. Une fois en fonction, ces bornes afficheront l’heure des prochains passages de bus en temps réel, ajoute la conseillère.
La STM indique que ces bornes d’information clientèle, les BIC, seront activées peu à peu quand la technologie sera au point. La date n’en est pas encore déterminée, mais ce sera cet automne, indique Mme Régis.

Ce nouveau mobilier fait partie du projet iBUS, un système de diffusion de l’information en temps réel.

iBUS : bornes et sons
Outre les BIC, le projet iBUS comprend des afficheurs dotés d’une fonction sonore dans les bus. Les passagers pourront donc entendre et voir l’annonce des prochains arrêts. Cette innovation pourrait se révéler utile lorsque le véhicule est bondé et que les fenêtres sont embuées, une expérience déroutante qui ne manque pas de se produire quand la pluie tombe à siaux ou aux heures de pointe l’hiver.
Déjà déployés dans le secteur Mont-Royal depuis mai, les afficheurs sonores font graduellement leur apparition dans les bus des secteurs Frontenac et Legendre cet été. Les bus articulés des lignes 45 Papineau, 69 Gouin, et 121 Côte-Vertu en seront pourvus.

Dans le cadre de son projet iBUS, la société de transport prévoit aussi diffuser de l’information en temps réel, dont les horaires, sur les applications pour téléphones intelligents, SMS, Web et Web mobile. Ce qui veut dire que le client sera tenu informé « des perturbations sur le service et des événements susceptibles d’affecter ses déplacements », tout cela pour améliorer son expérience en bus, espère-t-on à la STM. (Par Christiane Dumont) (2016-08-05)

______________________________________________________
____________________________________________________

Camp de jour de l’école Sophie-Barat
Des voitures stationnées sur la pelouse choquent un citoyen


Photo

L’école Sophie-Barat (Photo : GoogleMaps)

Photo

Affiche redirigeant les automobilistes au stationnement (Photo : Isabelle Neveu)
À la suite de la plainte d’un résidant d’Ahuntsic-Cartierville, les parents des enfants qui fréquentent le camp de jour de l’école Sophie-Barat ne peuvent plus stationner leurs véhicules sur l’espace gazonné situé près de l’entrée principale du bâtiment. Ils doivent obligatoirement utiliser le stationnement de l’établissement, accessible par la rue Saint-Charles.

À la mi-juillet, alors qu’il se promenait en vélo à proximité de l’école Sophie-Barat sur le boulevard Gouin, Pierre Lachapelle a constaté que plusieurs véhicules étaient stationnés directement sur la pelouse, non loin de l’entrée principale de l’établissement d’enseignement secondaire. « La cour avant de cette école est un aménagement paysager exceptionnel, qui a été construit à l’époque où une communauté religieuse était propriétaire de ces terrains », a indiqué Pierre Lachapelle.

Choqué par la situation, le citoyen a immédiatement porté plainte auprès des élus de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. « On a beau avoir une voiture, on n’est pas obligé de tout détruire en l’utilisant », a ajouté Pierre Lachapelle. Pour lui, le comportement de ces automobilistes est un manque de civisme. Rapidement, la plainte du citoyen a été entendue et le camp de jour a entrepris les démarches nécessaires pour corriger la situation.

Le directeur des Loisirs Sophie-Barat, Marc Robillard, a expliqué qu’une affiche a été installée à l’entrée permettant aux véhicules d’accéder à la cour avant de l’école. L’affiche rappelle aux parents d’utiliser le stationnement, qui est accessible par la rue Saint-Charles. En effet, un grand stationnement jouxtant la piscine donne également accès aux locaux de l’école par un petit sentier extérieur. Un mémo à ce sujet a également été envoyé par courriel aux parents de tous les enfants inscrits au camp de jour.

Stationnement autorisé
« Ça fait six ans que je suis directeur au camp de jour et ça fait six ans que l’on permet aux parents, avec l’autorisation de l’école, de se stationner sur le gazon pour venir chercher leurs enfants à la fin du camp. C’est la première fois que l’on a une plainte », a souligné Marc Robillard. Il a expliqué que les voitures pouvaient effectivement se stationner sur la pelouse, près de l’espace pavé, et que des cônes avaient été installés pour sécuriser l’endroit.

Le directeur des Loisirs Sophie-Barat, qui a respecté la plainte du citoyen, se désole de la situation. Il rappelle que l’école est située sur un terrain privé qui appartient à la Commission scolaire de Montréal. « Il y a des avantages et des inconvénients à stationner des voitures sur le gazon, mais est-ce que c’est vraiment le fait qu’il y ait cinq ou six voitures de parents qui viennent chercher leurs enfants à 16 h qui va vraiment faire des dommages? », s’est questionné Marc Robillard. Ce dernier compte discuter avec l’agent de développement de l’arrondissement et la direction de l’école pour décider si l’interdiction de stationner sur la pelouse restera en vigueur l’été prochain.

Il explique que certains jeunes, qui adhèrent au programme d’accompagnement du camp de jour, utilisent quotidiennement des transports adaptés pour se rendre à l’école Sophie-Barat. « C’est difficile pour les conducteurs de ces transports d’aller dans le stationnement de l’école. Ils doivent accompagner les enfants jusqu’à l’entrée du camp de jour, toutefois ils ne peuvent pas laisser les autres enfants qu’ils transportent seuls dans le véhicule », a-t-il mentionné. Pour eux, l’accès au camp de jour était plus facile avant la plainte du citoyen.
Bien que certains parents continuent de faire descendre leurs enfants de leur véhicule à proximité de l’endroit problématique, la situation est maintenant corrigée. (Par Isabelle Neveu) (2016-08-05)

_____________________________________________________

BON À SAVOIR
Envahis par les écureuils ?
Peut-on allier les dommages tout en protégeant les animaux ?

Alors que la belle saison bat son plein, les animaux sauvages importuns peuvent s’inviter dans vos jardins et causer bien des dommages. Contacté par des résidants se sentant envahis par les écureuils, Journaldesvoisins.com vous explique cette semaine comment vous prémunir de l’impact de ces animaux sur vos biens, sans leur faire de mal.

Selon la banque d’information 311 du portail de la Ville de Montréal, pour faire la lutte de façon efficace aux animaux importuns, les personnes en faisant les frais doivent tout d’abord à identifier l’animal en question, et ce en se référant notamment au site Web du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. Celui-ci  présente des fiches d’information relatives aux animaux les plus couramment rencontrés, ainsi que les gestes à poser pour s’en prémunir.

«Si la situation est intolérable et que l’animal est identifié, des méthodes préventives doivent d’abord être appliquées. Si ces méthodes s’avèrent inefficaces, et que tous les moyens nécessaires pour éloigner l’animal ou l’empêcher de causer des dommages ont été pris, il est possible d’avoir recours aux méthodes de contrôle.

Ces méthodes impliquent généralement la capture de l’animal. Si l’animal est capturé vivant, il doit être relâché plus loin», peut-on lire sur le portail de la Ville. Il y est expliqué, en outre, que lorsque les dommages causés par l’animal sont minimes, la tolérance peut s’avérer être «la meilleure solution», puisque l’importun en question peut en général n’être que de passage.

En matière de prévention, le portail de la Ville suggère notamment de chapeauter les cheminées, de rendre inaccessible les ordures ménagères en les plaçant dans des poubelles hermétiques en métal, ou encore d’éviter de nourrir nos animaux domestiques à l’extérieur de la maison.

Écureuils
Ces  petits rongeurs – qui participent à la régénération de la forêt par le grand nombre de graines qu’ils y enterrent et oublient à l’automne – peuvent en été, être pour les résidants, sources de petits désagréments. Ainsi, selon le site web du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, les écureuils peuvent notamment s’introduire dans les greniers, les maisons et autres cabanons et ronger les fils électriques, causant ainsi parfois des incendies. Autre exemple, dans les jardins, ces animaux peuvent «déterrer de grandes quantités de bulbes de plantes ornementales».

Pour se prémunir de leur introduction dans les maisons, le portail du ministère suggère de «fermer toutes les ouvertures avec du grillage métallique fort d’une maille de 1 cm ou moins». Au préalable, on aura veiller à faire sortir de ces issues tous les écureuils éventuels s’y trouvant déjà, au moyen de «boules à mites, de lumière, de pièges ou d’un chat sinon leurs tentatives pour sortir causeront des dégâts importants». Tailler les arbres situés à proximité des bâtiments de façon à conserver une distance de plus de trois mètres de ceux-ci, peut également constituer une bonne alternative pour empêcher les écureuils de les atteindre. L’installation d’un grillage métallique au-dessus des bulbes à la surface du sol peut, par ailleurs, constituer une solution pour protéger les plantes ornementales.

D’autres trucs ont également été fournis à nos lecteurs contre l’envahissement des écureuils dans une chronique « Jardins et potagers », de notre collaborateur Patrick De Bortoli, publié antérieurement.

En outre, un gadget électronique existe également qui peut aider. Il s’agit d’un émetteur ultrasonique anti-rongeurs qui dispense des sons intenses de haute fréquence qui éloignent les rongeurs et les petits animaux nuisibles de l’endroit protégé par le dispositif.

Nombreux au km2
D’après un document informatif communiqué par la SPCA à journaldesvoisins.com et datant de 2012, il existe, selon les études, «18 ratons, 18 mouffettes, plusieurs marmottes et des centaines d’écureuils par kilomètre carré en milieu urbain».

Pour autant, les résidants incommodés par la présence des animaux sauvages en milieu urbain n’ont pas le droit de les exterminer. Rappelons ainsi qu’en vertu de l’article 67 de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune, une personne ne peut tuer ou capturer un animal qui endommage ses biens s’il lui est possible de simplement l’empêcher de nuire en le privant de son terrier et de ses sources de nourriture. (Par Rabéa Kabbaj) (2016-08-05)
 
Pour obtenir plus d’information, visitez le site du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en cliquant ici.
____________________________________________________

Festiblues 2016
Dans quelques jours, du 11 au 14 août 2016, se tiendra la dix-neuvième édition du Festiblues au parc Ahuntsic.  Nous vous invitons à y participer en grand nombre.

Nous tenons également à féliciter et à remercier les organisateurs qui, année après année, ont contribué à faire du Festiblues une image de marque de l’arrondissement. Nous nous souhaitons tous une température clémente et une participation record qui permettra de finir en beauté cette belle aventure.
Bon Festiblues 2016 à tous !
 
Table de sécurité publique et civile
Ahuntsic-Cartierville a à cœur la sécurité sur son territoire. Dans son Plan d’action 2011-2015 en sécurité publique et civile, les enjeux prioritaires étaient axés sur la sécurité routière et la circulation. 
Ce plan a permis l’implantation de solutions locales durables et divers problèmes rattachés à la sécurité publique et civile par le biais d’actions concertées, notamment grâce à la collaboration des postes de quartier 10 et 27 du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Une des mesures appliquées a contribué à l’amélioration de la sécurité autour des écoles avec l’ajout de 40 brigadiers scolaires permanents.

Aussi, avec l’objectif de veiller au sentiment de sécurité, des opérations d’élimination de graffitis ont permis le retrait de 5 000 mètres-carrés de graffitis sur le domaine privé et public.
Arrivé à échéance, le plan d’action 2011-2015 a été prolongé jusqu’en 2017 avec une révision des enjeux et des résultats attendus. Cette nouvelle version sera disponible à l’automne 2016 sur le site de l’arrondissement.
 
Travaux dans les rues
Plusieurs travaux de réfection de chaussées et de trottoirs sont présentement en cours dans les quatre districts de l’arrondissement.  Évidemment, certains inconvénients peuvent être causés par ces travaux mais les mesures nécessaires pour en minimiser les impacts sont déployées.

Nous vous rappelons que, grâce à une application de la Ville de Montréal, l’arrondissement a mis à votre disposition une carte électronique sur son site Internet qui permet de voir les différents chantiers qui se déroulent sur le territoire. Cette carte regroupe la majorité des travaux qui ont lieu ou qui seront à venir. Cet outil permet de visualiser le type de travaux qui sont effectués, la durée de ceux-ci ainsi que l’avis aux résidents qui est distribué aux gens du secteur concernés par les travaux. Vous pouvez consulter cette carte en cliquant sur le bouton « Info-travaux » du site Internet de l’arrondissement, à l’adresse suivante : www.montreal.qc.ca/ahuntsic-cartierville. 

Conseil d’arrondissement
Après avoir fait relâche en juillet, nous vous invitons à participer au prochain conseil d’arrondissement qui aura lieu le lundi 8 août 2016, à 19h, à la salle du conseil située au 555, rue Chabanel  Ouest, 6e étage.


Photo

Les personnes qui désirent poser une question aux élus doivent s’inscrire entre 18h30 et 19h au registre disponible à l’entrée.
Il est à noter que le conseil d’arrondissement est également diffusé sur le Web. Pour visionner en direct ou en différé, il suffit d’aller à www.ville.montreal.qc.ca/ahuntsic-cartierville et de cliquer sur l’onglet correspondant.

_______________________________________________________

Fin décembre
Le PDG d’ADM tirera sa révérence

Aéroport de Montréal a annoncé la semaine dernière que son président et chef de la direction, James Cherry, qui dirige les destinées des aéroports de Montréal depuis 2001, prendra sa retraite à la fin de l’année 2016.

Après 15 ans à la barre de l’administration des aéroports montréalais, M. Cherry passera le flambeau à un successeur qui sera choisi à l’occasion d’un processus de sélection conduit par une firme de recherche de cadres de concert avec le conseil d’administration.

Contribution de J. Cherry
Le président du conseil d’administration, Normand Legault, a souligné, dans le communiqué d’ADM, l’importante contribution de M. Cherry au cours des 15 années à la direction de l’OBNL, notamment au chapitre de sa croissance continue, de l’augmentation du nombre de passagers qui a presque doublé, et de l’amélioration des services aériens, notamment au chapitre des vols internationaux.

Souhaits des Pollués
De son côté, le groupe de pression Les Pollués de Montréal-Trudeau, qui a souvent maille à partir avec ADM, a salué avec joie le départ du président actuel d’ADM. Au cours de son mandat, pouvait-on lire dans le communiqué du groupe Les Pollués, monsieur Cherry a cautionné la décision de NAV Canada de modifier ses couloirs aériens au-dessus de Montréal, décision qui a culminé à une dégradation majeure de la qualité de vie de plusieurs arrondissements montréalais.

Les Pollués souhaitent donc que le départ de James C. Cherry ouvre, notamment, la porte à la nomination d’une personne plus sensible à la mission sociétale d’ADM qui est de maintenir des liens harmonieux avec la communauté en établissant des canaux de communication plus directs avec les citoyens de tous les arrondissements montréalais et pas seulement ceux des villes et quartiers immédiats de l’aéroport.

Le président des Pollués, Antoine Bécotte, a déclaré que le groupe de pression souhaitait surtout que le nouveau président qui serait choisi prenne la décision éclairée de modifier les corridors aériens au-dessus de Montréal en ordonnant l’adoption de nouveaux processus d’atterrissage et de décollage, et qu’il prenne la part de la qualité de vie des citoyens et non celle des transporteurs et des gens d’affaires. « Le départ de James C. Cherry ouvre la voie à une ère nouvelle », espère monsieur Bécotte. (C.D.) (2016-08-05)

______________________________________________________

BON À SAVOIR
Affichage sur le domaine public 
Ce n’est pas permis!

Les affiches que l’on peut voir occasionnellement sur le domaine public comme ici sur le terre-plein situé sur le boulevard Henri-Bourassa près du boulevard Saint-Laurent, ou encore sur des poteaux ou dans des parcs ne sont pas autorisées et vont être enlevées par les contremaîtres de l’arrondissement à leur prochain passage. 

Selon Marlène Ouellet du service des communications de l’arrondissement, seules certaines permissions temporaires sont accordées lorsque qu’elles sont demandées pour des activités ciblées (i.e. : vente trottoir sur la Promenade Fleury, Festiblues, fête de quartier sur FLO, etc.). 

En outre, toujours selon Mme Ouellet, le matériel fautif qui est enlevé n’est pas remis à l’annonceur,  il doit donc payer à nouveau pour faire renouveler.  (Par Philippe Rachiele) (2016-08-05)
_____________________________________________________

CAPSULE ORNITHOLOGIQUE
par Jean Poitras

Les Jaseurs   (Bombycillidés)
Le Jaseur d’Amérique
(Cedar Waxwing) (Bombycilla cedorium)


Photo

Jaseur d’amérique
Le plus commun des deux espèces, on l’aperçoit souvent en train de se nourrir de petits fruits ou d’insectes. Il préfère les habitats dégagés d’où il peut détecter un insecte volant, s’envoler pour l’attraper au vol et revenir sur son perchoir.

Assez grégaire, surtout après la nidification, on l’observe souvent en petites troupes. Son aire estivale de distribution couvre toutes les provinces canadiennes et le nord des États-Unis. En hiver il se retire plus au sud jusqu’en Amérique Centrale.

Son plumage duveteux, sa huppe et son masque noir lui confèrent un petit air d’élégance. Sa robe brune sur la tête et le dos vire au gris sur la queue et le bout des ailes. La poitrine et le ventre sont plutôt jaunâtres.

Le bout de la queue porte une bande noire suivie d’une bande jaune caractéristique. On voit parfois une tache rouge sur les ailes.
Son cri est un « srriiiii » sifflé.

Il était autrefois connu sous le nom de Jaseur des Cèdres.
 
Le Jaseur Boréal
(Bohemian Waxwing)          (Bombycilla garrulus)


Photo

Jaseur Boréal
C’est une espèce de l’ouest de l’Amérique du Nord. Visiteur fréquent, mais irrégulier de nos contrées en hiver, on l’aperçoit alors en grandes bandes assez bruyantes. Il profite alors des petits fruits séchés sur les arbres et arbustes, et s’en gave parfois à l’excès. Tout comme son cousin le jaseur d’Amérique, il varie son menu estival avec des insectes et parfois des pétales de fleurs.

Son plumage a des teintes cannelle sur la tête et au croupion et exhibe sur les ailes une bande noire striée de blanc et de rouge. Le bout de la queue porte une bande jaune et une bande noire, cette dernière plus prononcée que dans le cas du jaseur d’Amérique.
Son cri est plus guttural que celui de son cousin.

Le nom anglais des deux espèces fait référence à la tache rouge sur les ailes qui rappelle la cire à cacheter utilisée anciennement pour sceller les lettres.

Connu auparavant sous le vocable de Jaseur de Bohème qui soulignait le caractère peu sédentaire, tout comme les Bohémiens, de cet oiseau en hiver.             

​_______________________________________________________

On vous présente… 
​Le parc Gilles Vigneault 

Durant l’été, il fait bon se prélasser dans l’un des nombreux parcs de l’arrondissement.  Cette semaine, nous vous présentons un photo-reportage sur le parc Gilles Vigneault (anciennement Glencoe) situé dans le district de Bordeaux-Cartierville.

Cliquez-ici pour voir le photo-reportage.

_______________________________________________________

Plongez…dans le mag papier de l’été de journaldesvoisins.com!

Le magazine papier de la saison estivale de journaldesvoisins.com a été distribué  sur le territoire d’Ahuntsic, Bordeaux et Cartierville. Vous en manquez? Vous voulez en donner à un ami? Il y en a dans les bibliothèques du quartier.

Trente-deux pages à savourer au petit matin avec un bon café, ou à l’apéro, les pieds dans l’eau! Bonne lecture! Ne manquez pas le prochain rendez-vous du mag papier dès la fin août. Une bonne mouture en perspective… (C.D.) (2016-08-05)

__________________________________________________

Le coin des commerçants

Le coin des commerçants fait relâche cet été. De retour, fin août.
________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

POURQUOI LES CONCEPTEURS N’ONT PAS PENSÉ À ÇA!
par Robert Aubin

__________________________________________________​
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES

Réunion du conseil d’arrondissement lundi 8 août. 19 h, salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Arrivez à 18 h 30 pour vous inscrire si vous désirez poser des questions. Pour consulter l’ordre du jour, cliquez ici. 

La Régie de l’énergie permet aux clients d’Hydro-Québec de garder leur ancien compteur électromécanique sous certaines conditions. Dans une décision provisoire rendue le 22 juillet 2016, la Régie de l’énergie modifie l’article 13.1.1 des Conditions de service. Cela a pour effet de clarifier la situation de la plupart des clients qui ont réussi à conserver leur compteur électromécanique tout en écartant la menace de coupure de service que laissait planer Hydro-Québec. Cette décision fait en sorte qu’un client  peut  garder le compteur  électromécanique à condition de payer les mêmes frais que pour l’option de retrait soit 85$ de frais initiaux «  liés à l’inaccessibilité du compteur » et 5$/mois de frais de relève.
Cette décison survient dans le contexte où 129 000 clients (3.7% de la clientèle) refusent ou négligent de donner accès à leur compteur ou d’entreprendre les travaux requis pour le remplacement du compteur et ont donc toujours, par conséquent, un compteur électromécanique. (Source : Refusons les compteurs)
Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​


Photo

Une mosaïque collective sur la participation citoyenne dans Bordeaux-Cartierville dans le cadre du FSM  Le Centre d’action bénévole de Bordeaux-Cartierville convie les résident(e)s du quartier à réfléchir sur la société qu’ils et elles souhaitent construire ensemble. Sous le thème Changer le monde, les jeunes du quartier ont dessiné et les plus grand écrit que cela leur inspirait. Réunies en une mosaïque, les différentes toiles parlent de la richesse de l’implication dans le quartier. L’œuvre collective se veut donc un point de départ à la réflexion sur l’implication dans Bordeaux-Cartierville. La mosaïque sera présentée à la bibliothèque Cartierville du 9 au 14 août. Par la suite, elle sera exposée aux locaux du CABBC. Le Forum social mondial (FSM) est le plus grand rassemblement citoyen visant à trouver des solutions aux problèmes sociaux actuels. Depuis sa création à Porto Alegre au Brésil en 2001, Montréal est la première ville en Amérique du Nord à recevoir le FSM.(Source : CABBC)

Blues du Centre-Sud : hommage à Josée Yvon
Le FestiBlues International de Montréal, dans sa 19e édition, et la bibliothèque d’Ahuntsic vous convie au Blues du Centre-Sud, un 5 à 7 mettant à l’honneur la poésie de Josée Yvon (1950-1994) poète culte de la contre-culture.  La « Fée des étoiles » a donné voix aux junkies, aux danseuses nues, aux travesties, aux tuées trop belles pour partager la quotidienneté d’une voix de sax , aux Thérèse goddess de la rue Panet et à toute une galerie de filles du ciel et de la mort, prisonnières trop longtemps dans les paliers de pisse. Sa poésie expose avec fracas la réalité des marginaux et des opprimés, en particulier des femmes, comme un acte terroriste dans le prêt-à-penser ambiant. Elle est constamment redécouverte par de plus jeunes poètes, lecteurs et lectrices, la rendant encore aujourd’hui une incontournable de la poésie québécoise et de la pensée féministe. La soirée aura lieu le vendredi 12 août, 17 h, au Café de Da (545, Fleury Est). Information : 514 872-0568 (Source : Arrondissement)
______________________________________________________
LE COIN COMMUNAUTAIRE
Un rendez-vous sportif amical avec le Club des Retraités Sportifs en Forme (CRSF) Pour maintenir la forme et entretenir la camaraderie : balle molle avec « accommodements raisonnables » pour les 50 ans et plus.  Ils sont enjoués et souvent nostalgiques d’une autre époque. Ils s’offrent un moment d’amitié et de taquineries lorsqu’ils se rencontrent pour jouer ensemble à la balle-molle.

Ils se retrouvent,  durant les mois de mai à septembre, trois matinées par semaine, au terrain de balle du parc Martucci, situé près du centre Claude-Robillard. Ce sont les « petits jeunes » du Club des Retraités Sportifs en Forme (CRSF) Info: 438 380 8395. (Source : CRSF)

Animateurs demandés…  Tu aimes le plein air, tu as 16 ans et plus, tu es responsable, sociable et tu souhaites t’engager comme bénévole pour l’année 2016- 2017 ? Le 103e Groupe Scout St-André Apôtre (Esplanade et Henri Bourassa) recherche quelques ANIMATEURS et ANIMATRICES (avec ou sans expérience dans les Scouts) dès septembre 2016 pour des jeunes de 7 à 17 ans. Informations : Geneviève Poirier au 514-686-0473 ou 103groupestandreapotre@gmail.com
Chauffeurs bénévoles recherchés  au Centre d’action bénévole de Bordeaux-Cartierville pour son service de popote roulante. Les besoins sont pour les mardis, mercredis et vendredis de 9h30 à 12h et ce, à compter de la semaine du 15 août. Les personnes intéressées doivent posséder un permis de conduire valide et disposer d’un véhicule. Un remboursement de 45 cts du kilomètre est prévu. Informations : Sylvain Caron au (514) 856-3553 au poste 1
Tu veux vivre une vie d’aventure et d’entraide avec des amis de ton âge (entre 7 et 17 ans) tout en améliorant ta santé, ton caractère, ta débrouillardise avec des réunions chaque semaine, des camps et plein d’autres activités, alors les inscriptions pour le 103e Groupe Scouts St André Apôtre (Esplanade et Henri Bourassa) débutent dès maintenant.  Infos : Louise Desilets au 514-858 5404 ou 103groupestandreapotre@gmail.com
Le club de lecture indépendantiste d’Ahuntsic fait le lien entre le discours de l’auteur et le point de vue des participants. Profitez de l’évènement “Le 12 août, j’achète un livre québécois” pour vous procurer le prochain livre “Histoire de la République du Québec: 25 ans de souveraineté” de Denis Monière, est maintenant disponible à la librairie Monet.  On se voit le 8 septembre 18h30 au centre communautaire d’Ahuntsic 10780, rue Laverdure, Montréal.
Information :  lectureindependatiste@gmail.com ou https://m.facebook.com/LectureIndependantiste/
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI


Photo

La rue piétonne du Parcours Gouin (Crédit photo : Philippe Rachiele)
Sur la rue piétonne du Parcours Gouin (avenue Park Stanley et rue Basile-Routhier). Plusieurs activités physiques, culturelles, sociales et sur l’environnement sont offertes gratuitement. Il y en a pour tous les goûts! Les activités sont toutefois annulées en cas de pluie forte et d’orage.
 
Ateliers sur l’environnement
Ville en vert présente:

  • Mercredi 3 août de 13 h 30 à 16 h 30 : Les collations nutritives
  • Jeudi 4 août de 15 h 30 à 17 h 30 : Atelier d’apprentissage de la mécanique d’un vélo
  • Samedi 6 août de 10 h à 13 h : Démystifions les étiquettes nutritionnelles

 
GUEPE présente:

  • Mardi 2 août de 18 h à 21 h : Les oiseaux
  • Dimanche 7 août de 12 h à 15 h : L’importance des berges

 
Évènements et activités sur la rue piétonne du Parcours Gouin:
Samedi 6 août:

  • 10 h à 13 h : Évaluation de la condition physique et entraînement des stabilisateurs du tronc
  • 12 h à 16 h : Objectif Boussole avec GUEPE
  • Geocaching en journée

 (Source : Arrondissement)

Tous les samedis jusqu’au 17 septembre
Prochain arrêt : Gouin Ouest ! Aux heures d’ouverture des commerces, la population pourra prendre une pause bien méritée à la nouvelle zone de relaxation éphémère, installée en un point central de l’artère, à l’angle de la rue Ranger (devant la pharmacie). L’installation hebdomadaire et la supervision de l’installation ont été confiées à la Coopérative jeunesse de services Cartierville. Cette zone de repos est déployée dans le cadre du projet Gouin Ouest : cœur de Cartierville qui vise à verdir, embellir et redynamiser le cœur commercial du quartier. (Source : 
CLIC de Bordeaux-Cartierville).

Le 5 août 
Sortie d’été avec la CANA. Pièce de théâtre au parc Ahuntsic. Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225. 

(Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).

Le 5 et 6 août
Musée des Sœurs de la Miséricorde. Cet été, combinez une visite au musée et l’exploration de ses magnifiques alentours. Obtenez un itinéraire en visitant le musée. Visites offertes sur rendez-vous. Les 5-6 août et 2-3 septembre, visites sans rendez-vous; départs à 10 h 30 et 14 h. Information : 514-332-0550, poste 1-393.
 (Source : Musée des Sœurs de Miséricorde​).

Le 11 août 
Sortie d’été avec la CANA.  Visite du quartier Ahuntsic en bus. Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225. 

(Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).
Le 11 août
Début du Festiblues au parc Ahuntsic
Le vendredi 12 août à 17 h
Blues du Centre-Sud : hommage à Josée Yvon
Le FestiBlues International de Montréal, dans sa 19e édition, et la bibliothèque d’Ahuntsic vous convie au Blues du Centre-Sud, un 5 à 7 mettant à l’honneur la poésie de Josée Yvon (1950-1994) poète culte de la contre-culture.  Au Café de Da (545, Fleury Est). Information : 514 872-0568 (Source : Arrondissement)
Le 12 août
Festiblues au parc Ahuntsic
Le vendredi 12 août à 19 h 45
Pluie d’étoiles filantes, c’est les perséides au chalet du parc de la Visitation.  Ateliers d’initiation à l’astronomie.  Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles, venez observer la Lune, les planètes et les
constellations à travers des télescopes et des jumelles. (Source : Grands parcs)
Le samedi 13 août, de 19 h à 21 h
Crépuscule d’été.  Suivez le naturaliste et partez en forêt pour observer les insectes de plus près. Au parc nature du bois-de-Liesse, au chalet d’accueil des Champs, 3555, rue Douglas-B.-Floreani
Réservation : 514 280-6729.  Animation : GUEPE, feu de camp et guimauves inclus (Source : Grands parcs)
Le 13 août et 14 août
Festiblues au parc Ahuntsic


Photo

Le 16 août à 20 h
CINÉ-FAMILLE… À LA BELLE ÉTOILE !
C’est avec grand plaisir que nous vous invitons à venir voir en famille « Zootopie». Comme c’est l’été, la projection aura lieu dehors
sur le terrain de l’église Saint-André Apôtre (coin Prieur et Waverly).
En cas de pluie, la soirée est remise au 17 août. S’il pleut le 17 août, pas de problème ! – vous êtes attendus au sous-sol… L’activité est gratuite ! Pour  votre confort, apportez chaises et couvertures ! Pour les gourmands, il y aura du popcorn et des jus sur place offerts à un prix modique !

Le 17 août 
Sortie d’été avec la CANA. Pique-nique au Parc nature de l’Île-de-la-Visitation.  Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225.

(Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).
Les vendredis 19 et 26 août, 2, 9, 16, 23 et 30 septembre, de 18 h à 20 h. Découverte en kayak de mer  (activité payante)
Pour vivre la ville différemment, on redécouvre la rivière des Prairies en s’initiant au kayak! Au parc nature du bois-de-Liesse.  Départ : Secteur de la Péninsule * 1, avenue Oakridge. Renseignements et inscription : Eco plein air : 1 855 279-7171 * gopleinair.org *
michel@gopleinair.org (Source : Grands Parcs)
Les 20-24-25-27 août à 20 h
Suivant le même patron qu’une fugue musicale, qui propose quatre mélodies formant une entité harmonieuse, Concerts Ahuntsic en Fugue propose quatre concerts, chacun présentés dans quatre lieux caractéristiques du quartier et inspirés de son architecture, son environnement, son milieu de vie et son économie.
Le 20 août, Parfum de France, 555 Chabanel – Salle des défilés
Le 24 août, Fugue grandiose, Église de la visitation – 1847, Boulevard Gouin Est
Le 25 août, Tissu baroque, Les Ateliers à Façon au 9494, boulevard Saint-Laurent, local 606 – Quartier Chabanel
Le 27 août, Russie éternelle, Salle Marguerite-Bourgeoys du Collège Regina Assumpta, 1750, rue Sauriol Est
Billets : 25 $/concert –  80 $/passeport 4 concerts  
Informations : www.ahuntsicenfugue.com
Le 8 septembre 18 h 30
Le club de lecture indépendantiste d’Ahuntsic fait le lien entre le discours de l’auteur et le point de vue des participants. Profitez de l’été pour lire notre prochain livre “Histoire de la République du Québec: 25 ans de souveraineté” de Denis Monière, est maintenant disponible à la librairie Monet.  Au centre communautaire d’Ahuntsic 10780, rue Laverdure, Montréal. Information :  lectureindependatiste@gmail.com ou https://m.facebook.com/LectureIndependantiste/
Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise

L’artiste visuel ahuntsicois Jacques Lebleu présente, chez nos voisins de Montréal-Nord, l’exposition “Toi, moi et montréal-Nord”, jusqu’au 28 août / entrée libre, à la  Maison Brignon-dit-Lapierre, 4251 Boulevard Gouin est, Montréal-Nord / autobus # 48, 49, 69 et 139. Vélo : parcours Gouin. La maison est à 225 mètres à l’est du pont-Pie-IX. Information 514-328-4000 poste 5360. (Source : Jacques Lebleu).

Visite organisée par “Le roi du nord”(Stéphane Tessier) en partenariat avec Tours Kaléidoscope. Découvrez l’histoire et le patrimoine du nord montréalais. Ce voyage dans le temps révélera l’évolution de ses territoires et ses modes de vie qui se sont succédé : ruralité, villégiature, urbanisation… On prendra connaissance de la diversité architecturale résidentielle, institutionnelle et commerciale de la Nouvelle-France à aujourd’hui. On parlera de plusieurs personnages historiques qui ont marqué l’histoire de la région. Samedi 20 août 2016 – 10h00 – Cartierville Samedi 20 août – 14h00 – Vieux Bordeaux Samedi 27 août 2016 – 13h00 –  Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* *La visite Sault-au-Récollet est prévue pour une durée d’environ trois heures. Une pause collation est prévu* $$$ Informations et réservations: (514) 990-1872 ou tours.kaleidoscope@sympatico.ca. (Source : Les visites du Roi du Nord)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de PME Montréal Centre-Ouest dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de trois (3) Prix d’excellence au congrès annuel 2016 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “reportage”, “article d’opinion”, et 2e meilleur média de l’année parmi les 87 membres.
  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com
  • Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Mark Savard, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Carole Laberge, administratrice (représentant les commerçants et les gens d’affaires); Pascal Lapointe, administrateur; Me Geneviève Griffin, administratrice; Alain Martineau, administrateur, et Mélanie Meloche-Holubowski, administratrice, tous deux représentant les journalistes et les chroniqueurs.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Publicité: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski
Photographes: Philippe Rachiele, François Lauzon, Élaine Bissonnette
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Christiane Dumont, François Lauzon, Thomas Deshaies, Isabelle Neveu.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Isabelle Neveu, et Francis Pilon.
Journalistes, collaborateurs à la rédaction: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Elizabeth Forget-Le François, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Jean Poitras, Nacer Mouterfi, Pierre E. Lachapelle.
Conception graphique : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dupont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Francis Pilon.
​Webmestre, vidéo, photo: Francis Pilon
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

La mémoire qui fait l’histoire

René Tellier, du Sault-au-Récollet, et le docteur Robert Laurin, de Cartierville, étaient…