Les Actualités du 5 fevrier 2016

________________________________________________________

« ​Il ne faut pas «​ couvrir » l’actualité.
Il faut la découvrir.»

-Jean Paré, fondateur du magazine L’actualité
Faites ces découvertes avec nous!
Devenez membre de la Société des amis du journaldesvoisins.com! Cliquez ici.

________________________________________________________

EXCLUSIF À journaldesvoisins.com
L’incendie à la Maison Berri en 2013

fait l’objet d’une réclamation


PictureLa maison Berri, à l’automne 2013, après l’incendie (Photo: Archives JDV)

Le dossier de l’incendie de la maison Berri, la petite maison blanche, ce bâtiment patrimonial qui a été ravagé par les flammes le 4 septembre 2013, fait l’objet d’une réclamation, a appris journaldesvoisins.com grâce à la Loi d’accès à l’information.

La Maison Berri, sise au 10905, rue Berri, construite vers 1875, devait être réaménagée dans le cadre du plan directeur de développement des berges de la rivière des Prairies.

L’arrondissement n’a pas voulu confirmer le montant de la réclamation et la compagnie ou personne visée par la réclamation, « tant que le processus n’est pas terminé. » Par contre, journaldesvoisins.com a obtenu, grâce à la Loi de l’accès à l’information, le rapport d’enquête du Service de sécurité incendie de Montréal, qui avait été mandaté pour déterminer la cause, ainsi que les circonstances de l’incendie. On y lit que le feu aurait commencé sur une planche de clouage du parement sur le mur nord, puis se serait propagé verticalement pour entrer par la corniche au-dessus. Les enquêteurs estiment que la présence de foyers secondaires communicants leur permet de déterminer avec exactitude le point d’origine des flammes.

Feu de torche

Le feu aurait été allumé par une source de chaleur utilisée par un ouvrier qui effaçait des graffitis, affirment les enquêteurs. « L’analyse de ces faits objectifs, corroborée par un ou des éléments subjectifs, me permettent (sic) de définir la source de chaleur probable à l’origine de cet incendie, comme étant une torche (type couvreur) », a écrit le signataire du rapport. Cette torche aurait enflammé la planche d’amarrage qui soutenait le parement d’aluminium; les flammes se seraient ensuite propagées.

Graffiti Solution sur la sellette

Les enquêteurs affirment qu’un employé de Graffiti Solution, qui était mandaté pour effacer des graffitis dans la maison, « est venu sur le lieu de l’incendie (…) et a confirmé avoir utilisé une torche sur le mur nord du bâtiment. » Le rapport indique que l’incendie serait de nature accidentelle.

En raison des dommages causés par l’incendie et par l’eau, de problèmes à la structure et une importante contamination des matériaux, la maison Berri a été déconstruite; certains matériaux ont ainsi pu être récupérés.

Petite histoire

La ville devient propriétaire du bâtiment en 1951 pour l’aménagement des approches sud du pont d’Ahuntsic. En 1957, le bâtiment est converti pour en faire une clinique (“Goutte de lait”, notamment pour les nouveaux-nés), qui restera ouverte jusqu’en 1969. Puis, elle sera utilisée comme centre thérapeutique pour traiter divers troubles de comportement et de langage jusqu’en 1990. Le bâtiment est resté vacant, de l’an 2000, jusqu’au moment de l’incendie, en 2013.

Par la suite, un contrat avait été donné à l’entreprise Démo-Spec le 9 mai 2014 pour procéder aux travaux de démolition partielle de la maison Berri, au coût de 88 151 $, contrat défrayé en totalité par la Ville-Centre. À suivre. (Par Mélanie Meloche-Holubowski et Christiane Dupont) (2016-02-05)



Photo

La Maison blanche sur Berri, propriété de la Ville, encore sur pied mais à l’état d’abandon, quelques mois avant l’incendie qui a eu lieu en septembre 2013. (Crédit-photo: Guillaume St-Jean)
_______________________________________________________
________________________________________________________

Un comité mis sur pied pour la sauvegarde du Centre communautaire Ahuntsic
« Il faut se mettre au travail! » -A. Achour


Photo

Azzedine Achour et Mélanie Joly lors de la journée « portes ouvertes » du centre communautaire (Photo : Philippe Rachiele)
Selon Azzedine Achour, directeur du centre communautaire Ahuntsic, la journée « portes ouvertes » du centre, le 29 janvier dernier, fut couronnée d’un succès de participation, mais également d’une entente pour pousser à la roue dans le dossier de fin de bail du Centre.

 « Tous sont enfin témoins d’un engagement pour se mettre au travail », a déclaré M. Achour à journaldesvoisins.com. En effet, l’heure tourne et il faut trouver une solution permanente pour le centre communautaire d’Ahuntsic dont le bail vient à échéance à l’été 2017. 

Comité spécial

Avec l’appui des principaux acteurs du milieu, les conditions sont remplies pour la création d’un comité auquel siégeraient, notamment, différents représentants des élus du territoire de l’arrondissement; du bureau de la députée de Crémazie, Marie Montpetit; du bureau de la ministre des Relations internationales et députée de l’Acadie, Christine St-Pierre; du bureau de la ministre et députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly; et des représentants d’autres organismes, comme la CSDM. Toutefois PME MTL (anciennement CDEC) ne ferait pas partie d’un tel comité puisque le mandat que lui a confié la Ville de Montréal consiste à apporter un soutien technique et, le cas échéant, de l’aide financière aux promoteurs en économie sociale et non en animation de milieu, tel qu’a déclaré le directeur général de PME Montréal /Centre-Ouest, Marc-André Perron, à journaldesvoisins.com, jeudi. 

Propriétaire?

Le centre communautaire abrite présentement 13 organismes communautaires. Le coût du loyer annuel est de 58 000 $. Idéalement, le directeur Achour aimerait que le centre communautaire devienne propriétaire des lieux pour une somme symbolique étant donné son rayonnement dans la communauté ahuntsicoise. Compte tenu des nouvelles normes scolaires, il est de toute façon exclu que cette ancienne école revienne à sa vocation première, soit celle d’un établissement scolaire primaire.  (Par Philippe Rachiele) (2016-02-05)

Pour voir d’autres photos de la journée, cliquez ici.

_______________________________________________________
_______________________________________________________

Mosquée du 406 Legendre
L’ouverture d’un registre devrait être autorisée ce lundi

Les élus devraient donner le feu vert à l’ouverture d’un registre dans le dossier de la mosquée du 406 Legendre, lors de la réunion du conseil d’arrondissement de ce lundi 8 février. Le cas échéant, et si le nombre de 121 signatures nécessaires était atteint, la tenue d’un référendum pourrait avoir lieu pour déterminer s’il faut concéder ou non au 406 rue Legendre l’usage de lieu de culte réclamé, mais qui ne fait pas l’unanimité.

Le bureau des élus a en effet confirmé au jdv cette semaine que ce dossier sera soumis à la séance du conseil d’arrondissement du 8 février prochain pour adopter la résolution permettant de poursuivre les étapes. L’un des points au programme de ce conseil prévoit ainsi d’« adopter, en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (RCA02 09007), une résolution visant à autoriser les usages de lieu de culte, d’activités communautaires ou socioculturelles et d’enseignement spécialisé pour l’emplacement localisé au 406, rue Legendre Ouest ».
En cas d’adoption de cette résolution, un avis sera publié annonçant l’ouverture et la tenue d’un registre, les demandes d’approbation référendaires ayant déjà été reçues par l’arrondissement. Selon les résultats obtenus, s’ensuivrait alors possiblement la tenue d’un scrutin référendaire.

121 signatures nécessaires

Dans le cas du 406 Legendre, si ouverture de registre il y avait, un total de 121 signatures seraient nécessaires à la tenue d’un référendum, en vertu des calculs déterminés par ce que prévoit l’article 553 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités.

À noter toutefois que seuls les résidants de la zone 0486 – secteur situé entre la rue Legendre Ouest et le boulevard Crémazie Ouest – et la zone 0447 qui lui est contiguë – secteur comprenant les rues Jeanne Mance et Verville et plusieurs autres rues environnantes – seraient habilités à participer au registre. À ce critère géographique s’ajoute la nécessité de détenir la citoyenneté canadienne, d’être majeur (e), de n’être frappé (E.) d’aucune incapacité de voter, et d’être domicilié (e) au Québec depuis au moins six mois.

Lieu de culte contesté

Le dossier du 406 rue Legendre avait démarré en août dernier avec la demande à l’arrondissement du centre communautaire en ce lieu d’ajouter aux usages déjà permis celui de lieu de culte. Alors que le changement de zonage qu’impliquait la demande avait reçu un avis favorable du comité consultatif d’urbanisme ainsi que du conseil d’arrondissement, ce projet avait rencontré dès le départ une certaine opposition de la part de riverains, qui avaient mis en place une pétition pour le contester.

Rappelons que l’arrondissement a modifié son règlement d’urbanisme, l’an dernier, en vue de préciser la définition du lieu de culte, le distinguant notamment d’un lieu d’activités communautaires ou socioculturelles ou, encore, d’une école d’enseignement. C’est dans la foulée de cette redéfinition que des clarifications de statut ont été réalisées, avec notamment les demandes d’ajouts d’usages de lieux de culte pour les mosquées du 406, Legendre Ouest et de celle du 10555, Saint-Laurent. (Par Rabéa Kabbaj) (2016-02-05)

_______________________________________________________
________________________________________________________

Mosquée sur St-Laurent
« Il faut approuver le lieu de culte pour éviter la radicalisation. » –Un intervenant.

Lors de la consultation publique concernant le changement d’usage officiel du « centre communautaire » du 10555 boulevard St-Laurent en « lieu de culte », lundi 1er février, un citoyen s’est présenté au micro afin d’expliquer les avantages positifs que ce centre communautaire lui avait procurés alors qu’il était plus jeune.  

Le jeune homme s’inquiétait en ces termes du rejet de la requête : « Si rejeté, cela pourrait encourager la radicalisation en forçant les gens à se regrouper en petits groupes de prières non supervisés dans des lieux privés ».

Quinze ans d’existence

D’autres citoyens sont intervenus au micro, certains étaient en faveur, d’autres contre pour des raisons de circulation automobile ou pour des raisons de laïcité. Gilles Larocque, un habitué des séances du conseil d’arrondissement, a quant à lui demandé pourquoi il était question de ce changement d’usage alors que le centre communautaire existe depuis plusieurs années (NDLR : environ 15 ans). La conseillère du district d’Ahuntsic Émilie Thuillier a alors expliqué que c’était l’arrondissement même qui voulait clarifier sa réglementation et qui avait demandé au centre communautaire de procéder à la demande de changement d’usage du lieu.

 Journaldesvoisins.com attend toujours un retour d’appel des responsables de la mosquée, à la suite à notre appel téléphonique et de notre visite sur les lieux ce jeudi. Sur place, nous avons pu constater, à l’intérieur, qu’il était clairement indiqué qu’il s’agissait d’une mosquée et qu’il fallait enlever ses chaussures avant d’y entrer.

Autres demandes

Trois autres requêtes étaient également au programme de la soirée. Une demande pour ouvrir un restaurant/café-terrasse situé sur le boulevard Gouin devant l’entrée de l’hôpital Sacré-Cœur; la destruction et reconstruction d’une maison au 9009, Gouin Ouest; et la régularisation de travaux ayant déjà eu lieu au 9090, avenue du Parc. Toutes les demandes ont reçu un avis favorable de la part des fonctionnaires responsables des dossiers. Le conseiller du district de St-Sulpice, Pierre Desrochers, a souligné qu’il trouvait déplorable que l’entreprise ayant ses quartiers au 9090, avenue du Parc ait déjà procédé aux modifications et ait placé l’arrondissement devant un fait accompli. 

Une quarantaine de personnes étaient présentes à la soirée de consultation. (Par Philippe Rachiele) (2016-02-05)

Pour voir d’autres photos de la consultation, cliquez ici.

______________________________________________________
______________________________________________________

L’argent des contribuables au travail
Québec octroie 17 M$ pour d’
importantes rénovations au CHSLD Cartierville


Photo

Le CHSLD Cartierville (Photo : GoogleMaps)
Québec donne son aval au projet de réaménagement des chambres du Centre d’hébergement Cartierville, situé sur la rue Grenet, à l’ouest de Carrefour Providence, la Maison mère des Sœurs de la Providence, et au sud-ouest de l’hôpital du Sacré-Cœur.

Le plan de Québec et des autorités locales est de réaménager deux des six ailes du centre d’hébergement (soit trois étages de l’aile C et deux étages de l’aile E). En bout de piste, le Centre qui offre de l’hébergement permanent et de l’hébergement temporaire aura 112 nouvelles chambres individuelles. Concrètement, on se servira des 282 chambres pour en faire 212, des chambres qui permettront de respecter l’intimité des résidants.

De plus, on agrandira chacune des deux ailes, sur une surface totalisant 494 m2, afin d’améliorer les espaces communs pour les résidants. Le projet devrait être complété quelque part à l’automne 2017.

Déplacement des résidants

« Pendant les travaux, il y aura des transferts de patients vers les hôpitaux Fleury et Jean-Talon, a indiqué Hugo Larouche, le porte-parole du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. Fleury a déjà eu avant 2010 des lits dédiés à des patients devant recevoir des soins de longue durée », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, et le ministre responsable des Relations canadiennes et député de Saint-Laurent, Jean-Marc Fournier, ont tenu un point de presse lundi matin au centre même pour confirmer les autorisations par Québec afin de procéder à l’appel d’offres en vue de démarrer les travaux.

Près de 17 M$

Sur le plan financier, ce projet représente un investissement global de près de 17 millions de dollars assumé surtout par le ministère de la Santé, montant puisé dans l’enveloppe du Plan québécois des infrastructures.

L’établissement de l’ouest de Cartierville, qui offre aussi un programme spécifique pour les personnes sourdes et sourdes aveugles, qui composent avec une réalité fort difficile, a pour sa part accepté de contribuer pour une somme d’environ 600 000 $.

Le ministre Fournier, qui représente la circonscription à l’ouest d’Acadie, à l’Assemblée nationale, a affirmé que les résidants se retrouveront dans un milieu de vie plus convivial et personnalisé. Le personnel, a-t-il poursuivi, se retrouvera aussi dans un environnement de travail plus moderne et fonctionnel.

Autres projets

Les deux ministres ont aussi profité de leur passage dans le secteur pour se rendre à l’Hôpital du Sacré-Cœur et à la clinique Le Plein Ciel, (475 boulevard de la Côte Vertu, dans Saint-Laurent). Le ministre Barrette a fait allusion au projet d’agrandissement de Sacré-Cœur qui pourrait démarrer dans quelques mois. Il passerait ainsi à la phase de réalisation « dès cet été », si tout va comme prévu.

​Ce projet prévoit l’aménagement d’un centre intégré de traumatologie, d’une unité mère-enfant et d’un service d’endoscopie. Le coût est important. On parlait il y a un an d’un projet de 155,4 millions de dollars. Québec injecterait plus de 143 millions alors que la Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal verserait 12 millions. (Par Alain Martineau) (2016-02-05) 

________________________________________________________
Fêtes d’hiver dans les parcs
Afin de profiter des plaisirs de l’hiver en famille, l’arrondissement organise, en collaboration avec différents organismes partenaires, cinq journées d’activités gratuites. Venez jouer, glisser, patiner, construire des forts et vous réchauffer avec du chocolat chaud !
 
Dates et lieux des activités importantes à noter à vos agendas :

  • Vendredi le 5 février : Classique de hockey de Bordeaux-Cartierville au parc de Louisbourg ;
  • Samedi le 6 février : au Parc Berthe-Louard,  dans le district de Saint-Sulpice;
  • Samedi le 13 février : au Parc Nicolas-Viel, dans le district d’Ahuntsic ;
  • Samedi  le 20 février : au Parc des Hirondelles, dans le district du Sault-au-Récollet ;
  • Dimanche le 1er mars : au parc De Mésy, dans le district de Bordeaux-Cartierville.

 
Parlons sécurité routière
Le mercredi 10 février prochain, La Table de sécurité publique de l’arrondissement  vous convie à une conférence offerte gratuitement sur la cohabitation routière entre les piétons, cyclistes et automobilistes. Nous vous attendons à compter de 18h30 au bureau d’arrondissement situé au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage à la salle du conseil. La soirée débutera par un léger goûter, suivi à 19h de la conférence avec Mme Marie-Soleil Cloutier, géographe et spécialiste de la sécurité routière de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).
 
Conférences hivernales dans les bibliothèques d’Ahuntsic-Cartierville !
Les bibliothèques de l’arrondissement commencent l’année en grand en vous proposant un large éventail de conférences gratuites qui portent sur des sujets variés tels que les technologies de l’information, la zoothérapie ou encore les jardins d’hiver. N’oubliez pas de vous inscrire deux semaines en avance en téléphonant ou en vous présentant au comptoir de la bibliothèque où la conférence a lieu. C’est un rendez-vous!
 
Bienvenue au nouveau commandant du Poste de Quartier 27 
Les élus souhaitent féliciter monsieur Benoit Amyot pour son nouveau poste en tant que chef du PDQ 38 sur le Plateau Mont-Royal et le remercier pour le travail dévoué qu’il a effectué dans notre arrondissement. Par la même occasion, nous soulignons l’arrivée du nouveau commandant du Poste de Quartier 27, M. Jean-Michel Sylvestre et lui souhaitons du succès dans ses nouvelles fonctions.  
 
Semaine de la relâche scolaire
Du 27 février au 6 mars, les élèves sont en congé scolaire. L’arrondissement propose plusieurs activités gratuites pour profiter de la saison hivernale. Il est possible de se procurer un carnet d’activités dans les installations suivantes : l’aréna Marcelin-Wilson, l’aréna Ahuntsic, Le YMCA Cartierville, les bibliothèques de Cartierville, Salaberry et d’Ahuntsic, le centre communautaire de Bordeaux-Cartierville, le centre Henri-Julien, le centre Saints-Martyrs-Canadiens et au bureau Accès-Montréal (BAM).
 
Les conseils d’arrondissement en 2016
Nous vous invitons à participer en grand nombre aux séances du conseil d’arrondissement en 2016 ou de les visionner en direct ou en différé au www.ville.montreal.qc.ca/ahuntsic-cartierville.
 
Le premier conseil d’arrondissement aura lieu le lundi 8 février 2016, à 19h, à la salle du conseil située au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Les citoyens qui désirent poser une question aux élus doivent s’inscrire entre 18h30 et 19h au registre disponible à l’entrée.


Picture

Les séances du conseil de l’année 2016 auront lieu à tous les lundis de la deuxième semaine du mois, sauf pour le mois de juillet. Les dates à retenir sont donc les suivantes : 14 mars; 11 avril;  9 mai; 13 juin; 8 août; 12 septembre, 11 octobre, 14 novembre et 12 décembre.

__________________________________________________
FIQ Fleury

Le syndicat des infirmières ne fait pas la même lecture que la Direction des soins

Les représentantes de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) sont sorties « perplexes » de la rencontre qui s’est tenue avec la Direction des soins infirmiers (DSI) de l’hôpital Fleury jeudi.

La rencontre de deux heures a permis de faire le point sur le différend portant sur une quarantaine de postes d’infirmières surtout à temps partiel à l’hôpital Fleury. Une autre séance de discussions est prévue en avril entre les dirigeants de la FIQ et, entre autres, pour la partie patronale, Adélaïde De Melo, la directrice des soins infirmiers du CIUSSS du Nord-de-l’Île.

Version patronale

Du côté patronal, on convient que tout est fait pour conserver les 40 postes, mais « un travail de réaménagement sur le plan organisationnel à Fleury est nécessaire », nous a dit le porte-parole du CIUSSS dans le nord de l’île, Hugo Larouche. « Un effort doit être fait pour faire diminuer la main-d’œuvre indépendante », a-t-il insisté.
Mme De Melo s’est déclarée « satisfaite » de la rencontre, elle qui tenait à mettre le pendule à l’heure au sujet du plan de réorganisation. « Il est important que le personnel saisisse ce qu’on entend par nouvelle organisation », avait fait savoir la responsable. Elle semblait pour le moins satisfaite au sortir de la rencontre.

Syndicat tiède

Mais la FIQ locale n’est pas encore satisfaite des explications de Mme De Melo. Le litige porte entre autres sur une décision prise par l’ancien conseil d’administration de Fleury qui avait voulu ajouter 13 lits et des ressources à Fleury, une décision non autorisée par les autorités.

Le syndicat estime toutefois que la situation demeure la même que celle qui est vécue depuis des mois, contrairement à ce qu’affirme la Direction des soins infirmiers. « La direction doit mieux comprendre le vécu des professionnelles en soins et des conséquences sur la qualité des soins à cause de la mauvaise gestion », a martelé Julie Duchesneau qui dirige le Syndicat interprofessionnel d’Ahuntsic et Montréal-Nord (SIAM) qui avait notamment tenu un rassemblement devant Fleury récemment pour dénoncer la « mauvaise » gestion de l’employeur.

La situation est la même, selon elle, et des ajustements sont nécessaires, car « du personnel, par exemple, n’est pas remplacé quand il y a de l’accompagnement de malade dans un autre établissement. Une infirmière se retrouve seule avec plus de 20 malades », a affirmé Mme Duchesneau à journaldesvoisins.com. Le leader syndical estime que le travail est fort difficile pour celles qui travaillent autant sur les étages qu’à l’urgence. Mme Duchesneau estime que ses membres n’hésiteront pas à rapporter les « impairs » des gestionnaires lors de la prochaine rencontre.

FIQ occupée

La FIQ était fort occupée jeudi en raison de la tenue du vote de ratification de l’entente de principe conclue juste avant Noel (la CSN tiendra son vote le 9 février). La présidente de la FIQ, Régine Laurent, a d’ailleurs annoncé en conférence de presse ce matin, vendredi, que l’entente avait été acceptée à 87% par ses membres.

​L’entente prévoit notamment des hausses de salaire de 9 % à 10 % sur cinq ans. « Cette entente, avait alors dit Régine Laurent, la présidente de la FIQ qui compte 65 000 membres, combinée avec celle conclue à la table sectorielle, permettra aux professionnelles en soins d’augmenter adéquatement leurs revenus ».

Au moment de mettre sous presse, le résultat n’était pas connu tant dans le nord de la ville qu’à l’échelle du Québec. Entre temps, le syndicat se mobilise pour une autre cause touchant bon  nombre de ses membres, soit celle des centres de la petite enfance (CPE).
La FIQ invite les infirmières et autres membres à participer aux rassemblements pour protester contre les compressions dans les CPE qui se tiendront dimanche dans toutes les régions du Québec. À Montréal, les membres de la FIQ sont invitées, à titre de citoyennes, à se joindre avec leur sarrau à la manifestation qui partira du parc Émilie Gamelin (métro Berri-UQAM) sous le coup de 9 h 45. (Par Alain Martineau) (2016-02-05)
_______________________________________________________

Compressions en petite enfance 
Des parents d’A-C à la défense des CPE


Picture

« Je souhaiterais que chaque enfant puisse avoir une place en CPE, que chaque enfant puisse avoir des chances égales de développer son plein potentiel », soutient Annick Therrien elle dont l’enfant fréquente le CPE Les Abeilles bricoleuses, rue Waverly.

Journaldesvoisins.com relevait la semaine dernière que les Centres de la petite enfance (CPE), notamment ceux d’Ahuntsic-Cartierville, se mobilisent contre les compressions annoncées par le gouvernement du Québec. Plusieurs parents dont les enfants fréquentent le CPE Les Abeilles bricoleuses ont voulu témoigner en quoi les compressions annoncées leur paraissent inconcevables.

Soutien et transparence

Les parents craignent que les compressions affectent directement la qualité des services offerts aux enfants dans leur CPE. La fille de Sophie Papillon a eu des problèmes de santé quelques mois après son entrée au CPE Les Abeilles bricoleuses, mais « la difficulté de cet épisode a été grandement apaisée par le support incroyable qu’a fourni la directrice et les différents employés du CPE ». Mme Papillon ne croit pas qu’une garderie privée aurait pu en faire autant.

Annick Therrien dont l’enfant va quotidiennement au même CPE abonde en ce sens. Son enfant de quatre ans a déjà fréquenté une garderie privée subventionnée et elle affirme que le service n’est nullement comparable.

Olivier Franc qui a déjà été membre de conseils d’administration de garderies privées constate aussi la différence depuis que son enfant a intégré le CPE Les Abeilles bricoleuses. Il affirme que les éducatrices sont mieux formées et plus compétentes. De plus, M. Franc considère que la transparence n’est pas un vain mot dans un CPE, tel qu’il a pu le constater d’un côté comme de l’autre. « Du côté du CPE, tout est transparent. Que ce soit le budget, les frais internes, les processus décisionnels », ce qui n’était pas le cas en milieu privé affirme monsieur Franc.

Services affectés?

Selon Virginie Chevalier-Archamblaut, accompagnatrice d’un enfant à défi particulier dans un CPE de l’arrondissement de Saint-Henri, de nombreux efforts sont faits pour réduire les dépenses. « On contrôle les portions de nourriture, on diminue le chauffage, lorsque possible, on coupe dans l’achat de matériel », affirme-t-elle en entrevue téléphonique. Elle croit que la direction de son établissement fait de nombreux efforts, mais qu’elle ne voit pas comment elle pourrait s’ajuster quant à une nouvelle vague de compressions sans que cela affecte la qualité du service offert. Elle affirme que certaines éducatrices qu’elle côtoie dans la métropole songent à une réorientation de leur choix de carrière, compte tenu de la situation.

Godefroy Laurendeau a été éducateur pendant 17 ans dans le CPE dans lequel Mme Archambault travaille avant d’être nommé directeur adjoint il y a quelques années. Il affirme lui aussi être très préoccupé par les compressions budgétaires. Il faut un ratio d’une éducatrice par huit enfants et il est donc impossible de faire des économies en ajoutant des enfants à un groupe par éducateur. Par contre, il pense que c’est le soutien pédagogique qui écopera et qu’il ne pourra donc plus y avoir autant de suivi et d’aide aux éducatrices.

« J’ai assisté à la fin des garderies communautaires et à la professionnalisation du milieu. Plusieurs recherches démontrent que le plus important, c’est la qualité des interactions du personnel avec les enfants. Mais pour ça, il faut des outils. Il faut quelqu’un qui est responsable de la pédagogie, comme moi. Les coupures sont trop grosses et c’est donc là qu’on sera forcé de couper en premier », déplore M.  Laurendeau. Les éducatrices risquent donc d’être moins bien outillées et épaulées pour faire leur travail, ce qui entraînera une diminution de la qualité du service un peu partout, croit-il.

Défavorisés écoperont

Toujours selon Godefroy Laurendeau, le milieu de l’éducation à l’enfance a fait des progrès majeurs au courant des cinq dernières années et était en train de consolider les acquis, mais avec les compressions « on risquerait de revenir à ce que c’était en 1990 ». Les éducatrices n’auraient donc plus le temps de préparer des interventions plus adaptées pour certains enfants qui ont des besoins particuliers et il n’y aura pas de personnel pour s’assurer de la qualité du service. Selon lui, « les directions n’auraient que le temps que de s’occuper du côté administratif et encore ».

Il nous a confié en entrevue téléphonique qu’il croit que la population devrait se mobiliser beaucoup plus massivement, car une diminution de l’accessibilité et de la qualité des services dans les CPE pourrait avoir un impact majeur sur l’égalité des chances de réussite des jeunes. « Ce seront particulièrement les jeunes des milieux défavorisés qui seront moins bien préparés pour leur entrée à la maternelle », déplore-t-il.

Une manifestation contre les compressions budgétaires dans les CPE aura lieu dimanche prochain dans plusieurs villes du Québec. (Par Thomas Deshaies) (2016-02-04)


_______________________________________________________

La fin des nids-de-poules?
Du nouveau pour renforcer l’asphalte

Après les trottoirs, la Ville utilisera du verre recyclé pour la chaussée


Photo

Bientôt, les nids-de-poules seront peut-être absents du paysage montréalais grâce à une nouvelle technologie (Photo : Archives JDV)
«Tout récemment, l’École de technologie supérieure (ÉTS) a lancé, avec d’autres partenaires, un projet de recherche pour examiner la possibilité d’utiliser du verre recyclé dans l’asphalte, ce qui pourrait prévenir, le cas échéant, les nids-de-poule. Une fois réduit en poudre et saupoudré dans les enrobés de bitume (le vrai nom pour « asphalte »), le verre recyclé pourrait renforcer la chaussée, confrontée à des variations de températures extrêmes, comme c’est le cas chez nous, notamment depuis quelques années.

On parle donc de plus en plus de l’utilisation prochaine de verre recyclé afin de rendre la chaussée de nos routes « plus performante » alors que déjà, des tests sont en cours sur les trottoirs de béton, et notamment dans Ahuntsic-Cartierville.

Ce que d’aucuns souhaitent, c’est que ce projet pro-environnemental de 450 000 $ sur trois ans (sans compter une aide de  Mitacs-Accélération de 220 000 $ en formation) puisse déboucher sur une structure plus solide et à coût moindre. Les instigateurs du projet souhaitent injecter 100 000 tonnes de verre recyclé (la moitié du verre récupéré par année au Québec) aux diverses applications. La Ville de Montréal est aussi partenaire dans le projet, des tests se faisant sur ses infrastructures afin d’évaluer le produit.

Une seconde vie pour le verre aura aussi comme avantage de réduire les gaz à effet de serre (GES), sachant fort bien que la fabrication de ciment ou d’asphalte n’est pas des plus écolos.

Tests/trottoirs dans A-C

Le laboratoire de la Ville de Montréal procède à des tests avec du verre recyclé dans des sections de trottoirs de notre arrondissement, comme l’a rappelé Michèle Blais de la Division des relations avec les citoyens et communication de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. L’ajout du produit dans le ciment est aussi testé dans les trottoirs du quartier des spectacles, près du Musée des Beaux-arts.

Un membre du comité exécutif de la ville, Lionel Perez, responsable des infrastructures, a déjà dit que les résultats préliminaires étaient très encourageants, notant positivement  « la résistance aux phases de gel et de dégel ». Mais impossible de savoir ce qui en est en ce début de 2016. Il faut donc laisser le temps faire son œuvre. 

Chercheurs et bitume

Concernant l’ajout de verre recyclé dans le bitume, il faudrait aussi être patient, car le travail se fait par étape. Le professeur Michel Vaillancourt et son équipe de l’ÉTS chercheront à comprendre les impacts du verre postconsommation sur les performances des enrobés bitumineux et sur les matériaux que l’on retrouve dans la fondation des chaussées. On s’attend à ce que l’intégration du verre puisse notamment améliorer le drainage et l’isolation. Et une espérance de vie plus grande de la chaussée.

« Des tests seront effectués cet été dans un stationnement de la Société des alcools du Québec. Déjà, on fait des tests sur de petites surfaces à réparer », a dit M. Vailancourt joint par le jdv. « Pour faire le test dans la rue, on travaille sur un court tronçon et l’on sépare la chaussée : la méthode traditionnelle d’un côté et la méthode révolutionnaire de l’autre. On aura une aide technique de la Ville de Montréal pour cette planche d’essai » a-t-il dit. L’ÉTS prévoit réaliser des planches d’essai à Montréal en 2017 seulement.

Économique?

On estime que la poudre de verre produite est de 10 à 20 % moins chère que le ciment et trois fois plus durable. « Les experts auront à mesurer les gains sur le plan économique. Le verre recyclé doit être déchargé dans des salles de tri. L’opération sera peut-être coûteuse dans un premier temps (cueillette, tri et transformation du produit recyclé), mais on s’attend à ce que le produit soit efficace dans le temps », a indiqué M. Vaillancourt.

​L’ÉTS et la Ville de Montréal, la Société des alcools du Québec, Éco Entreprises Québec (ÉEQ) et RecycQuébec font aussi partie du projet. (Par Alain Martineau) (2016-02-05)

_______________________________________________________

Gel des conduites d’eau: peu cette année

Si la saison hivernale est particulièrement douce et clémente cette année, il n’en demeure pas moins qu’en cas de période de grand froid, les conduites d’eau de votre résidence pourraient être amenées à geler, comme cela a été le cas chez plusieurs dizaines de résidants l’an dernier. De façon préventive, journaldesvoisins.com s’est intéressé cette semaine aux gestes à poser face à une telle situation.

À ce jour aucune demande de dégel n’a été faite depuis le début de la saison hivernale 2015-2016, a confirmé l’arrondissement au jdv cette semaine. Advenant qu’une telle situation arrive, l’arrondissement dresse sur son site Web une série de recommandations relatives à la marche à suivre.

Quelle tuyauterie ?

Si l’eau du robinet ne coule plus, le citoyen est ainsi invité à déterminer d’abord si c’est la tuyauterie intérieure ou la tuyauterie extérieure qui est affectée. Lorsque l’eau coule de l’un des robinets de l’immeuble, le problème n’affecte en effet que la tuyauterie intérieure et le propriétaire doit donc faire appel à une entreprise privée. À noter que si le gel est lié à un vide sanitaire ou à un sous-sol non chauffé, il sera traité comme un problème privé. En revanche, si l’eau ne coule d’aucun robinet de l’immeuble, «il y a tout lieu de croire qu’il s’agit de la tuyauterie extérieure», peut-on lire sur le site de l’arrondissement. 

​En cas d’entrée d’eau gelée, l’arrondissement préconise d’entourer le tuyau à l’endroit gelé avec des linges imbibés d’eau chaude et de répéter l’opération – à l’aide d’un séchoir à cheveux ou d’un chauffage d’appoint par exemple – jusqu’à ce que l’eau coule.

Pour de l’assistance

Les citoyens peuvent contacter l’arrondissement, en passant par le 311, et recevront de l’assistance ainsi que de l’eau embouteillée. «Une requête est ouverte dès que le citoyen appelle et s’enregistre», a confirmé au jdv cette semaine, Marlene Ouellet, porte-parole de l’arrondissement. «L’arrondissement prend en charge la réparation en ce qui concerne la partie de la ville et non celle du résidant. Dépendant du nombre de requêtes, le citoyen qui n’a plus d’eau courante est mis en priorité et les services sont acheminés le plus rapidement possible. Il est question de 24 ou 48 heures approximativement», a ajouté Mme Ouellet.

Mesures préventives

Par ailleurs, pour prévenir ce type de désagréments, Ahuntsic-Cartierville suggère à ses concitoyens d’isoler l’entrée d’eau – si elle est accessible – pour éviter qu’elle ne gèle. On veillera ainsi à ce que la température ambiante autour de l’entrée d’eau soit toujours  au minimum de 10 °C et ce «même si personne n’est dans la maison», peut-on lire sur le site.

Laisser couler de l’eau ?

​Sur le site de la Ville de Montréal plusieurs conseils sont également prodigués pour faire face aux conséquences des périodes de grand froid sur la tuyauterie. Parmi celles-ci, une mesure a particulièrement retenu l’attention du jdv. Elle consiste à laisser «couler un mince filet d’eau en tout temps pour assurer une circulation dans les tuyaux et ainsi éviter le gel».   

Une solution qui peut se justifier pour corriger ponctuellement un problème de gel déjà existant, selon Réseau Environnement, le plus important regroupement de spécialistes en environnement au Québec. «Si l’on se rend compte que nos conduites sont à risque, effectivement on peut utiliser cette solution-là, temporairement d’ici à la fin de l’hiver pour ensuite s’assurer de procéder à des travaux correctifs à l’été. Des personnes pourraient être tentées d’adopter cette pratique de façon permanente, mais ce n’est pas vraiment souhaitable. C’est important d’économiser l’eau, et de ce que l’on comprend, la Ville ne suggère pas non plus de procéder à cela de façon systématique, généralisée et permanente», a estimé Laurent Pilon porte-parole de Réseau Environnement lorsqu’invité à commenter cette mesure. (Par Rabéa Kabbaj) (2016-02-05)

_______________________________________________________

Des nouveaux voisins!


Picture

(Crédit-photo: F. Lavigne).
Non loin des maisons des résidants des rues Olivier-Maurault et Legendre, l’apparition de bonhommes de neige a fait sourire les résidants. « Des nouveaux voisins, nous a-t-on écrit. Heureuse initiative.»

_______________________________________________________

Le coin des commerçants

Chabanel

La designer Marie Saint-Pierre qui a pignon sur rue dans le quartier Chabanel a ouvert une boutique à Miami tout récemment. Cela faisait l’objet d’un reportage dans La Presse du samedi 30 janvier. En outre, ce qu’on appelle le « lookbook » du printemps de la designer est maintenant disponible sur son site.

Le quartier de la mode fait également l’objet d’un reportage de notre journaliste Mélanie Meloche-Holubowski dans notre mag de février sous le titre : « Industrie à deux vitesses dans le quartier de la mode », en page 15. (Voir PDF)

La Promenade

Le Centre des femmes solidaires et engagées qui a pignon sur La Promenade lance un appel à la participation des femmes artistes du quartier Ahuntsic qui souhaiteraient souligner avec elles la Journée internationale des femmes 2016 dont le thème est « Appel à toutes pour nous faire entendre ». Si vous connaissez des femmes artistes dans votre entourage ou si vous êtes vous-même photographe, musicienne, peintre, écrivaine, bédéiste, poète, chanteuse, danseuse, graphiste ou même graffiteuse, contactez Isabelle Gaudreau, du Centre des femmes solidaires et engagées, au (514) 388-0980
 
Marché Central

L’entreprise torontoise Cuir Danier ayant une boutique au Marché central se place sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, précisant dans un communiqué, que l’entreprise n’est pas en faillite. Ayant essuyé des pertes financières importantes au cours des deux derniers exercices financiers, l’entreprise veut « stabiliser l’environnement pour permettre à la compagnie et à ses conseillers financiers de mener un processus de vente ordonné et flexible ». Même si elle a pris des mesures pour réduire ses coûts et redressé ses finances au cours derniers mois, ce ne fut pas suffisant. Pour l’instant, les boutiques demeurent ouvertes, dont celle du Marché central.

________________________________________________________

Notre mag de février est disponible! Bonne lecture!

Notre nouveau mag papier de février est présentement en distribution à l’ouest de la rue Saint-Hubert.  Si les camelots ne peuvent en laisser un exemplaire chez vous, rendez-vous dans les bibliothèques du territoire pour en prendre un exemplaire.

Au menu, cette fois, encore des sujets d’articles et de chroniques intéressants: 

  • Les sports d’hiver, il faut en profiter ; le climat pourrait tout changer… par notre rédacteur en chef adjoint et journaliste, Alain Martineau…
  • Notre collaborateur à la chronique “Page d’histoire”, Samuel Dupont-Foisy présente celui qui a donné son nom à la rue Legendre, Napoléon Legendre…
  • Après le déficit qu’a connu Cité Historia cet automne, lisez l’opinion du directeur de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, Michel Nadeau, sur le sujet… (Un article de notre rédactrice en chef remplaçante et journaliste, Mélanie Meloche-Holubowski)
  • Le Loblaws a fermé ses portes tout récemment. L’offre alimentaire est-elle suffisante dans Ahuntsic-Cartierville (Un article de notre journaliste Elizabeth Forget-Le François)…
  • L’émission La Facture faisait découvrir récemment à ses téléspectateurs que plusieurs logis de Montréal avaient été construits sur des dépotoirs et/ou d’anciennes carrières. Notre journaliste, Christiane Dumont, a fait enquête. Découvrez où dans Ahuntsic-Cartierville ont été construits ces logis…
  • Des médecins qui partent à la retraite, des groupes de médecine familiale qui ferment: Ahuntsic-Cartierville ne semble pas choyé côté médical. Découvrez pourquoi, en page 13. 
  • Évidemment, quelques articles et chroniques pour nous mettre dans l’ambiance de la Saint-Valentin…
  • Plusieurs autres articles de nos journalistes et de nombreuses chroniques fort intéressantes: c’est ce qui vous attend quand vous lirez notre mag papier de février. Bonne lecture! (C.D.)
________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

Soixante arbres abattus pour le chalet d’accueil du parcours Gouin: un geste étrange en pleine crise de l’Agrile du frêne, par Pierre E. Lachapelle

_______________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈV

Semaine de relâche scolaire – Période d’inscription aux camps de jour
En prévision de la semaine de relâche scolaire, voici venu le temps de s’inscrire aux camps de jour. En ligne ou sur place, vous devez vous informer auprès de l’organisme de votre choix.

Loisirs Sophie-Barat
1 239, boulevard Gouin Est
514 872-1015
Inscriptions : 1er et 2 février 2016
Dès 9 h en ligne et de 19 h à 21 h, sur place.
www.loisirssophiebarat.ca

Loisirs Saints-Martyrs-Canadiens
10 125, rue Parthenais
514 872-5333
Inscriptions : 1er et 2 février 2016
De 19 h à 21 h, sur place.
www.loisirsstsmartyrs.com

Loisirs de l’Acadie
1 405, boulevard Henri-Bourassa Ouest
514 856-2224
Inscriptions sur place : 9 et 10 février 2016
De 16 h à 21 h
www.loisirsdelacadie.ca

18e édition du Défi OSEntreprendre Montréal : osez l’expérience! Le réseau PME MTL est fier de propulser cette 18e édition du Défi OSEntreprendre, anciennement connu sous le nom de Concours québécois en entrepreneuriat. Les entrepreneurs en devenir d’Ahuntsic-Cartierville sont invités à participer à ce défi ! C’est sous la présidence d’honneur de Nicolas Duvernois, pdg et fondateur de PUR vodka, que le lancement du volet Création d’entreprise aura lieu le 10 février prochain. Le volet Entrepreneuriat étudiant sera également lancé cette même journée en la présence de la porte-parole officielle, Alice Tran, comédienne et animatrice à MAtv. Le Défi OSEntreprendre comprend trois échelons : local, régional et national. Il vise à faire rayonner les initiatives entrepreneuriales pour inspirer le désir d’entreprendre et contribuer à bâtir un Québec fier, innovant, engagé et prospère! Avec son volet Entrepreneuriat étudiant qui se déploie chez les jeunes du primaire jusqu’à l’université et son volet Création d’entreprise qui appuie les nouveaux entrepreneurs, il rejoint plus de 40 000 participants annuellement au Québec. L’an dernier, la région de Montréal a reçu pas moins de 375 projets au volet Entrepreneuriat étudiant et 300 projets au volet Création d’entreprise. Au total, c’est 9 850 participants montréalais qui ont affiché leur désir d’entreprendre. Les dates à retenir :
10 février 2016 : Lancement officiel du Défi OSEntreprendre dans la région de Montréal
14 mars 2016 : Date limite pour l’inscription au Défi
28 avril 2016 : Gala régional à Montréal
Tous les critères d’admissibilité, ainsi que la liste des catégories et des prix spéciaux sont accessibles en ligne : www.OSEntreprendre.quebec ou sur notre page officielle du Défi OSEntreprendre Montréal : http://pmemtl.com/osentreprendre/inscription Suivez-nous aussi sur Facebook : https://www.facebook.com/OSEntreprendre.mtl/?fref=ts (Source : PME MTL Grand Sud-Ouest)
 
​Christine St-Pierre, Marie Montpetit et Ville En Vert s’unissent pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Christine St-Pierre, députée de l’Acadie et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, et Marie Montpetit, députée de Crémazie et adjointe du ministre de la Santé et des Services sociaux, ont accordé, au nom du gouvernement du Québec, 5000 $ à l’organisme Ville en vert, œuvrant dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, pour contribuer à la création d’un guide de bonnes pratiques favorisant la réduction du gaspillage alimentaire grâce au don. S’adressant en premier lieu aux commerçants, ce guide facilitera la mise en place de nouvelles collaborations avec les organismes de redistribution alimentaire du quartier et permettra ainsi de réduire le gaspillage alimentaire tout en augmentant la quantité de denrées offertes à ces mêmes organismes. Au Québec, plus de trente-deux mille tonnes de nourriture toujours propres à la consommation seraient jetées chaque année par les fabricants et détaillants d’alimentation. Rappelons que les fruits et légumes abimés, les produits périmés mais toujours consommables et les surplus de stock sont les causes principales de pertes chez ces détaillants. « Je perçois beaucoup de bonne volonté, autant des commerçants que des organismes du quartier, afin de limiter le gaspillage et d’ajouter à l’offre alimentaire aux personnes moins bien nanties. Voilà un projet qui favorisera la création d’ententes bénéfiques pour tous! », a déclaré Christine St-Pierre. « Le gaspillage alimentaire est un enjeu important auquel nous devons nous attarder. Le guide des bonnes pratiques pour le don de denrées alimentaires est un projet très prometteur qui aura un impact tant environnemental, économique que social. Bravo à Ville en vert pour cette belle initiative », a ajouté Marie Montpetit. « Nous tenons à remercier Mme St-Pierre, Mme Montpetit et leurs collègues-ministres. Malgré les nombreux partenariats entre Moisson Montréal et de grandes chaines d’épicerie, plusieurs petites épiceries et boulangeries sont contraintes de jeter leurs aliments invendus. Cette contribution financière permettra de concrétiser la création de notre guide, qui vise à sensibiliser et créer de nouvelles occasions de récupération alimentaire par les organismes du quartier œuvrant en sécurité alimentaire. C’est toute la communauté qui en bénéficie », a déclaré Élyse Rémy, directrice générale de Ville en vert. (Source : Bureau de Marie Montpetit, députée de Crémazie)


Picture

Soirée d’information du Collège de Bois-de-Boulogne : un succès retentissant! Le mercredi 27 janvier dernier avait lieu une autre édition de notre traditionnelle soirée d’information. Une soirée qui a d’ailleurs marqué un record retentissant. Cette année, 1 608 personnes ont franchi les portes du Collège de Bois-de-Boulogne. À l’approche de l’inscription du 1er mars, les élèves de 5e secondaire et leurs parents ont eu l’occasion de découvrir de nouveaux espaces étudiants lumineux et conviviaux, d’obtenir plus d’information sur nos programmes d’études, nos services ou l’admission dans nos programmes. L’équipe de l’admission était sur place pour répondre aux questions des étudiants. Encore cette année, l’accueil chaleureux, le dévouement du personnel et l’enthousiasme des visiteurs ont fait de cette soirée d’information une grande réussite! Le Collège profite de l’occasion pour inviter les étudiants de 5e secondaire à participer à l’activité « Élève d’un jour » qui permet de vivre une journée type d’un étudiant du Collège dans la plupart de nos programmes. (Source : du Collège de Bois-de-Boulogne)
 

Portes ouvertes du Collège Ahuntsic plus de 5 500 visiteurs !
Fidèle à sa tradition, le Collège Ahuntsic a réservé un accueil des plus chaleureux à des milliers de visiteurs, le jeudi 28 janvier dernier, à l’occasion de sa journée Portes ouvertes. En effet, plus de 5 500 visiteurs sont venus au Collège, parmi lesquels 1 200 ont effectué la visite guidée du campus : un record de participation ! « Enseignants, professionnels, employés de soutien et cadres n’ont ménagé aucun effort pour bien accueillir nos visiteurs et leur présenter les nombreux atouts de nos programmes et de nos services », explique Éric Léveillé, coordonnateur au Service des communications. Les visiteurs ont pu en effet discuter avec des enseignants et des étudiants des programmes préuniversitaires et techniques, participer à des ateliers et visiter les départements et les laboratoires. Ils ont également pu en apprendre davantage sur le volet international de plusieurs programmes, apprécier la qualité des équipements et des installations de pointe, découvrir la diversité des activités sportives et culturelles offertes, et voir la résidence étudiante. Des conseillers d’orientation, des conseillers en information scolaire et professionnelle ainsi que des aides pédagogiques individuelles étaient aussi sur place pour répondre aux questions des visiteurs. (Source : Collège Ahuntsic)
 


Picture

Un élève musicien du collège Regina Assumpta à l’émission Virtuose de Grégory Charles Jorge Andres Orjuela Hoyos, élève de la 3e secondaire au collège Regina Assumpta et musicien guitariste, participera à la toute nouvelle émission de télévision Virtuose animée par Grégory Charles, diffusée à Radio-Canada, dès le 15 janvier. Jorge Andres paraîtra dans l’épisode du 5 février 2016, à 19 h. Il a été sélectionné pour faire partie des 24 jeunes musiciens et chanteurs au talent vraiment exceptionnel qui compétitionneront en solo, puis en groupe avec l’animateur, et seront évalués par le public et Marc Hervieux, le témoin-analyste. Les quatre candidats ayant obtenu les plus hautes notes accèderont à la grande finale lors de la dixième émission. Le lauréat de la saison de VIRTUOSE sera invité à faire un enregistrement avec le concours d’une équipe de professionnels au Studio 12 de la Maison de Radio-Canada. Encadré par l’animatrice d’ICI Musique, Françoise Davoine, il aura droit à deux jours de travail préparatoire avant sa journée d’enregistrement. La production lui sera remise pour qu’il puisse l’intégrer dans son portfolio et sera aussi mise de l’avant sur ICIMusique.ca.Au fur et à mesure des épisodes, la «biographie» des participants sera disponible sur le site de l’émission à l’adresse http://ici.radiocanada.ca/tele/virtuose/2016/. Pour des raisons de prononciation, Jorge Andres portera le nom de Andres Orjuela. (Source : Collège Regina Assumpta)

Dimanche le 7 février aura lieu une importante manifestation à Montréal à propos des enjeux concernant la survie des CPE. Ces derniers sont menacés de coupes de $120 millions pour l’année 2016-2017. Mardi le 19 janvier ainsi que mercredi le 20 janvier, de 7 h à     9 h, le CPE Château de Grand-Mère sera en mode mobilisation et attendra les parents à l’extérieur afin de faire signer une pétition et leur donner un maximum d’informations concernant l’impact des coupures auprès de leur service de garde, mais surtout auprès de leur enfant.  L’évènement se tiendra au 11850 Bois-de-Boulogne le mardi et à la Place l’Acadie le mercredi, aux deux points d’installation respectifs.
Séance ordinaire du conseil d’arrondissement le lundi 8 février. La séance a lieu à 19 h à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions car il faut s’inscrire à l’entrée. L’ordre du jour est disponible ici. 
 
En outre, si vous désirez regarder la séance du conseil en Webdiffusion, c’est sur le site de l’arrondissement, sous la rubrique “Mairie d’arrondissement”, puis “Conseil en direct”, par ici. 
_______________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE


Picture

Ateliers de conversation en français Venez pratiquer votre français de manière ludique et dynamique! Les vendredis de 9 h 30 à 11 h 30. Informations et inscriptions : Jacqueline au 514-382-0735 poste 223 (Source : CANA)


Picture

Introduction à l’anglais Venez vous familiariser avec la langue anglaise et y apprendre la base. Les jeudis et vendredis de
13 h à 15 h. Informations et inscriptions : Alejandra au 514-382-0735 poste 225 (Source : CANA)


Picture

Le magasin partage de la rentrée scolaire recherche un bénévole. Vous aimez relever les défis et vous avez à cœur la réussite scolaire des enfants, le comité du Magasin partage de la rentrée scolaire 2016 est à la recherche d’un(e) bénévole capable de faire des demandes de commandites à diverses entreprises. Eh oui, nous commençons dès février, afin que le Magasin-Partage de la rentrée scolaire Ahuntsic puisse aider les familles à faible revenu et leurs enfants à débuter l’année scolaire 2016 en toute confiance. Si vous êtes  intéressé(e), appeler au Créca (514) 596-7629 et demander Claude ou Ilham. (Source : Creca)

Présence amie, organisme de bénévolat au sein du centre hospitalier Fleury, a un besoin urgent de bénévoles pour sa boutique cadeau. Si vous aimez le public et tenir une boutique, devenez caissier à la boutique du cadeau. Nous avons besoin de bénévoles supplémentaires pour des remplacements de maladies ou de vacances, du lundi au vendredi, de jour, de soir, (demi-journée). Communiquez avec nous les lundis et mercredis de 9 h 30 à 15 h 30 (514) 383-5084 (Source: Présence Amie)​
 


Picture

Nouveau sur Facebook : Communauté Bordeaux-Cartierville. Une communauté où s’entraider et échanger pour qui vit ou travaille dans Bordeaux-Cartierville. Qu’est-ce qu’il y a de bon à faire à Bordeaux-Cartierville ? Où trouve-t-on la meilleure pizza ? Qui peut me prêter une poussette de jogging ? Autant de questions à poser ou de réponses à partager dans le tout nouveau groupe Facebook : Communauté Bordeaux-Cartierville, une communauté d’entraide et d’échange destinée aux résidants et travailleurs du quartier et alimentée par ces derniers. Pour en savoir plus, un communiqué est en ligne sur le site internet du CLIC. (Source : CLIC)


Picture

Un nouvel atelier d’arts plastiques est au programme pour février 2016 au Centre de Bénévoles Ahuntsic-Sud. L’ atelier Noir et blanc +1 débutera le mercredi 10 février et durera  jusqu’au 6 avril 2016 inclusivement de 10 h à 12 h 30. Cet atelier est d’une durée de 10 semaines. Des frais d’inscription de 20$ sont demandés et le matériel est compris. Bienvenue aux aînés et retraités d’Ahuntsic. Pour information, veuillez contacter madame Mireille Gaudet au (514) 388-0775 (Source : Centre de Bénévoles Ahuntsic-Sud)

Événement de vente de livres d’occasion
Présence Amie, organisme sans but lucratif voué au bien-être des patients du Centre hospitalier Fleury, situé au 2180 rue Fleury Est, organise une grosse vente de livres usagés le mercredi  2 mars prochain, de 9 h à 16 h à l’entrée principale. Venez en grand nombre ! (Source : Présence Amie)
Le studio d’art communautaire Saint-Sulpice ouvre ses portes au public chaque samedi, de 14 h à 18 h. Les matériaux sont offerts gratuitement. Il est situé au 1070A, rue Louvain est, angle Christophe-Colomb. Meng Siow, intervenante, vous souhaite la bienvenue! Vous pouvez consulter la page Facebook du studio au: https://www.facebook.com/Studio-dart-Saint-Sulpice-554072474626783/
Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________

Pour l’info-patinoire, cliquez ici
Pour l’info-glissadecliquez ici
Pour l’info-ski de fondcliquez ici

___________________________________________________


Picture

Le vendredi 5 février à 20 h
Gilles Bélanger L’homme rapaillé en chansons
Gilles Bélanger propose un voyage intimiste dans l’oeuvre du poète Gaston Miron, le plus grand du Québec traduit en plus de dix langues, comparable à Pablo Neruda et Arthur Rimbaud, qui parle de nous, gens du Québec. Accompagné de ses guitares, harmonica et ukulélé, l’artiste interprète les chansons du répertoire des 12 hommes rapaillés, il parle de son parcours et de son aventure « mironnienne » qui se poursuit avec succès depuis sa création en 2008. Le public entend Gaston Miron, au travers d’images d’époque intégrées au spectacle dans une projection multi-média. (Source : Arrondissement)
 


Picture

 Le vendredi 5 février à 18 h
Hommage à Piaf par Angélique Duruisseau & Marc-André Cuierrier. La même intensité, le chagrin dans la gorge et l’amour qui déborde, la voix qui gonfle pour vous faire frissonner avec elle les beautés de la vie! Angélique fait revivre le répertoire de la grande Édith Piaf! La foule, Padam, Je ne regrette rien… accompagnée de Marc-André Cuierrier au piano. Souper-Spectacle 44,95$ (Source : Le rendez-vous du thé)

Le vendredi 5 et samedi 6 février
Une capsule historique sur le cordon de sainte Marguerite d’Antioche. Découvrez à qui s’en remettaient les mères catholiques d’autrefois pour avoir de beaux enfants en santé. Une incursion dans une tradition quasi tombée dans l’oubli : le cordon de sainte Marguerite d’Antioche. Capsule historique (15 min) intégrée à la visite habituelle du Musée des Soeurs de Miséricorde. Départs des visites sans réservations: 10 h 30 et 14 h. Pour les 15 ans et plus. Aucune réservation requise. Le musée est situé au 12435, av. de la Miséricorde. Info : 514-332-0550 poste 1-393. (Source : Musée des Soeurs de Miséricorde)


Picture

Le samedi 6 février à 18 h
Dalida à ma Manière par Claire Garand Avec sa voix grave et chaude, Claire Garand n’aura pas besoin d’artifices ni de paillettes pour vous transmettre la passion de cette glorieuse artiste que fut Dalida. Souper-Spectacle 42.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le samedi 6 février de 8 h 30 à 11 h 30
Visite au Parc-nature de l’Ile-de-la-Visitation avec le club d’ornithologie d’Ahuntsic. Joignez vous aux guides à la découverte de nos magnifiques oiseaux d’hiver. Cette sortie sera suivie d’un diner Reconnaissance des bénévoles du COA. Une invitation sera envoyée vers la mi-janvier 2016 aux personnes concernées. Soyez à l’affût. Information : coamessages@gmail.com ou 438-338-4138 (Source : COA)


Picture

Le samedi 6 février à 19 h
Noeuds papillon Un spectacle pour les jeunes âgés de 8 ans et plus à la Maison de la Culture. Ce fabuleux spectacle du théâtre Ébouriffé allie danse, théâtre et projections. Pour apprivoiser le deuil de son père, Amélie plonge dans l’univers de l’aviation. Sur son babillard, elle épingle les photos d’Amelia Earhart, de Charles Lindberg et de Léonard de Vinci. En nous racontant la grande histoire de l’aviation et la petite histoire de son papa, Amélie parvient à surmonter la douleur et se découvre une passion : les papillons. Noeuds papillon est un spectacle fougueux et lumineux qui met l’accent sur la façon de réapprivoiser la vie après un deuil. Spectacle présenté dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée. (Source : Maison de la Culture) 
 

Le dimanche 7 février à 14 h
“Je décore ma bibliothèque pour la Saint-Valentin”. Les jeunes sont invités à mettre la main à la pâte et à participer à la décoration de la bibliothèque de Salaberry. Diane sera là pour guider les jeunes bricoleurs. Pour les jeunes âgés de 6 à 12 ans à la bibliothèque de Salaberry. Inscription nécessaire. Toutes les activités sont gratuites et les inscriptions se font en personne aux comptoirs des bibliothèques ou par téléphone. Bibliothèque de Salaberry : 4170, rue De Salaberry, téléphone 514 872-1521 (Source : Arrondissement)
Le mardi 9 février à 19 h 30
Rencontre littéraire Élise Turcotte, poète, romancière et nouvelliste québécoise de renom, elle enseigne la littérature au Cégep du Vieux-Montréal depuis 1986. Elle publie de nombreux recueils de poésie, de nouvelles et des romans dont plusieurs ont reçu de prestigieux prix, entre autres, le prix Émile-Nelligan, pour La voix de Carla et La terre est ici, le prix Louis-Hémon pour Le bruit des choses vivantes et le prix du Gouverneur général pour La maison étrangère. Élise Turcotte écrit aussi des œuvres pour la jeunesse. Cette activité aura lieu au Café de Da situé au 545, rue Fleury Est. Pour y assister, il faut s’inscrire en composant le 514 872-0568 ou se présenter au comptoir de la bibliothèque. Activité présentée en collaboration avec l’Union des écrivaines et des écrivains du Québec. (Source : Arrondissement)
 


Picture

Le mardi 9 février à 18 h
Romance sous rythmes tropicaux par Charles Alnave. Auteur, compositeur et interprète, multi-instrumentiste (guitare, accordéon, piano, viola), il a appris, dès sa plus tendre jeunesse, à utiliser la musique comme médium pour communiquer aux autres ses vibrations. Autodidacte convaincu, il fait de la guitare un refuge, une compagne, une confidente à qui confier sa liesse et sa tristesse. Le feu des rythmes variés que nous apporte l’artiste Charles Alnave nous transportera vers de chaudes tropiques, qui aura pour complice l’attrayante et chaleureuse ambiance du Rendez-Vous du Thé. Contribution volontaire (Source : Le rendez-vous du thé)
 


Picture

Le mercredi 10 février de 13 h 30 à 15 h 30
Ginette Charbonneau parlera de l’histoire de deux fêtes : La Saint-Valentin et la Saint-Patrick, à la salle de l’église Saint-Jude (10 120, avenue d’Auteuil). Gratuit pour les membres de l’Alliance culturelle (50 ans et plus), 10 $ pour les non-membres. Un cours de la série Histoire du vivant commencera le 11 février à Présages sur L’évolution de la conscience. Information: 514-382-5716; www.allianceculturelle.qc.ca. (Source : Alliance Culturelle)
 


Picture

Le mercredi 10 février à 18 h
Les tubes des années 60’par Rick & Rock. Vous êtes amateur de bonne musique? Les classiques du rock et de la pop des années ’50 et ’60 ça vous dis quelque chose? ROCK et RICK se sont donnés comme mission de faire revivre ces airs qui ont meublés une grande partie de la culture populaire que ce soit des Beatles en passant par le King lui-même, vous passerez une très bonne soirée! Avec leur grande connaissance de ce répertoire, ROCK et RICK vous transporterons dans leur machine à voyager dans le temps Entrée libre-contribution volontaire (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le mercredi 10 février à 19 h 30
L’ONF à la Maison « Sur les traces de Maria Chapdelaine », un film de Jean-Claude Labrecque présenté à la Maison de la culture. En 1934, le cinéaste français Julien Duvivier débarque au village de Péribonka, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour le tournage de Maria Chapdelaine, une adaptation cinématographique du célèbre roman de Louis Hémon. Quelque 80 ans plus tard, Jean-Claude Labrecque part sur les traces de cette entreprise cinématographique audacieuse et étonnante. Quel a été l’impact de la production du film sur la vie de la communauté? Quels souvenirs restent attachés à cet événement? Quels secrets de village couvent dans les mémoires? Une discussion avec Jean-Claude Labrecque suivra la projection. (Source: La maison de la Culture)


Picture

Le jeudi 11 février
Coeurs à cœurs par Marie-Andrée Dupré, Alain Bezançon et Rosalie Asselin http://www.marieandreedupre.ca. “Coeurs à coeurs” est une rencontre intime entre chanson et poésie, authenticité et profondeur à laquelle vous invite Marie-Andrée Dupré pour vous parler d’amour à travers de très beaux classiques de la chanson francophone (Brel, Cabrel, Piaf, Céline Dion, Ginette Reno, etc.) et des textes originaux écrits par Alain Bezançon. Marie-Andrée Dupré est accompagnée au piano par Rosalie Asselin. Souper-Spectacle, 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le vendredi 12 février à 18 h
Soirée Flamenco par Rosanne Dion, Carina Lorenzo & Éric Breton http://www.flamencorosanndion.com. Flamenco Rosanne Dion présente le trio Flamenkeo, un spectacle composé d’un éventail de styles de danses du répertoire Flamenco, ainsi que de pièces musicales à saveur Flamenca composées par Carina Lorenzo. Le tout accompagné par l’excellent percussionniste Éric Breton. Nous vous proposons un voyage au cœur de l’Andalousie, où intensité et passion sont au rendez-vous….OLÉ!! Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le vendredi 12 février à 13 h 30
Une première discussion aura lieu au Centre des Femmes ayant pour thème : La religion. Le Centre des femmes vous propose également un groupe de discussion en anglais « Coffee Chit Chat and time for me » tous les mercredis, dès le 10 février à 10h, un groupe ouvert en tout temps. Tous les jeudis matins dès 9 h 30, nous vous attendons pour un petit déjeuner convivial et un bon café chaud ! Et les vendredis après-midi, une fois par mois, vous êtes conviées à échanger avec des femmes du « Collectif des Femmes Immigrantes du Québec » sur différentes réalités vécues par les femmes autour du monde. Nous sommes situées au 1586 Fleury Est porte 100. Pour toute information : 514-388-0980 (Source : CFSE)
 


Picture

Le samedi 13 février à 18 h
Chansons d’amour par Angélique Duruisseau. Pour la veille de la fête de l’amour, Angélique vous propose deux heures de pur bonheur! Des grands airs d’opéra, les plus belles chansons françaises et québécoises et quelques standards jazz les plus sexy! L’amour sur tous les tons et dans toutes ses couleurs! Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)
 


Picture

Le samedi 13 février de 13 h à 16 h
Visite au Parc Jean Drapeau (Ile Sainte-Hélène) avec le club d’ornithologie d’Ahuntsic À la recherche d’oiseaux d’hiver, de rapaces et peut-être la Pie grièche. Possibilité de se rendre directement au métro de l’Ile Sainte-Hélène. Le guide sera là pour vous accueillir. Covoiturage : 5$, stationnement : 16$. Informations : info@coamontreal.org ou 438-338-4138 (Source : COA)


Picture

Le dimanche 14 février à 18 h
Salut les Amoureux! (Spectacle de Saint-Valentin) par Raphael Torr. Quoi de mieux que de fêter l’amour sous les plus beaux airs du merveilleux Joe Dassin, dans le spectacle de celui qu’on désigne comme ”le meilleur interprète de Joe” : Raphaël Torr. Interprète à la voix tant similaire à celle du grand Joe, Raphaël Torr vous fera revivre les classiques inoubliables de Dassin, De Salut les Amoureux à l’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Souper-Spectacle 54.95$ (Repas quatre services) (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le jeudi 18 février à 18 h 30
Conférence : Une envolée de plectrophanes au Club d’ornithologie Ahuntsic. Qui n’a pas déjà arrêté son auto sur l’accotement pour voir ces grands groupes de plectrophanes voler à travers les champs? Leur vol rappelant l’ancien nom qui leur était donné, « flocon de neige ». En Amérique du Nord, le Plectrophane des neiges se reproduit dans l’Arctique, mais hiverne dans le climat plus chaud du sud du Canada. Dans cette conférence, M. Simon Duval, bagueur-en-chef de l’Observatoire des Oiseaux de McGill, nous parlera des moeurs de reproduction, de la physiologie, des changements de plumage, de l’habitat ainsi que de la distribution du Plectrophane des neiges. Il introduira aussi les travaux du « Canadian Snow Bunting Network » qui collabore avec l’OOM depuis l’hiver 2011-2012 et qui ont des données intéressantes à partager avec nous. Pour information : Boîte vocale : 438-338-4138 ou Courriel : coamessages@gmail.com (Source : COA)

__________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise

Groupe de marcheurs « Les philanthropes »
C’est gratuit! Viens bouger! Tous les lundi à 9 h et les mercredi à 19 h Départs au Parc des Hirondelles (coin Larose / Fleury)
Responsable :  Alain Lavigne (514) 419-2786 (Source :  Marcheurs Philanthropes)


Picture

Du 22 janvier au 27 février
Exposition de Jean-François Provost « Présage » Huile et technique mixe sur toile Se définissant avant tout comme un plasticien, Jean-François Provost se livre à un travail réaliste et figuratif représentant des astéroïdes, ces plus petits corps célestes du système solaire qui continuent à fasciner les hommes. Il s’interroge sur les répercussions que pourrait engendrer l’annonce d’un impact d’astéroïde sur notre vie. Loin d’être fataliste, cette thématique est en quelque sorte un vibrant plaidoyer pour la vie et la pleine conscience. Jean-François Provost a reçu plusieurs prix pour son travail qui a été présenté au Canada, en Autriche et en Italie. On retrouve ses œuvres dans plusieurs musées et dans des collections privées aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. (Source : Le rendez-vous du thé)

Profitez des joies de l’hiver dans les parcs de Montréal sans traverser les ponts! C’est l’hiver et une foule d’activités extérieures, très souvent gratuites, s’offrent aux Montréalais dans les parcs-nature! Inutile de quitter la ville pour prendre une grande bouffée de plein air, les parcs-nature de Montréal sont accessibles via le réseau de transport en commun et permettent de se dépayser à quelques pas de chez soi! Les parcs-nature proposent mille et une activités hivernales amusantes à 45 minutes de voiture du centre-ville qui sauront satisfaire les aventuriers qui n’ont pas froid aux yeux comme les plus frileux!
Le parc-nature du Bois-De-Liesse
Situé au croisement de l’autoroute 13 et de l’autoroute 40, ce parc recèle une belle diversité d’espèces animales et végétales, y compris une forêt centenaire et une érablière composée d’arbres impressionnants et rares, comme l’érable noir, une véritable forêt enchantée !
Activités & services :
-11,5 km de pistes de ski de fond ; 9,6 km de pistes de raquette ; 4,4 km de sentiers de randonnée;
-Cours de ski de fond pour 6 à 13 ans et 14  ans et +, Promenades sous les étoiles;
-Les Après-midi colorés;
-La fête des mitaines;
 -Découverte des sciences de la nature et de l’environnement pendant la relâche scolaire;
-Accueil de la maison Pitfield;
-Chalet d’accueil des Champs avec comptoir de rafraîchissements et collations;
-Location de skis de fond, raquettes, luges et tapis à glisser.
Parc-Nature de L’île- De-La-Visitation
Situé dans l’arrondissement de Ahuntsic-Cartierville, accessible à partir de la station de Métro Henri-Bourassa, ce coin de nature regorge de vestiges historiques patrimoniaux.
Activités & services :
-8,6 km de pistes de ski de fond, de raquette et de randonnée pédestre;
-Balade historique grâce à l’application mobile Destination Sault de Cité Historia;
-Dimanche autour du feu;
-Observation des oiseaux;
-Chalet d’accueil;
-Location de skis de fond, luges et tapis à glisser.

​Du 1er au 11 février
L’exposition “10 000 logements, 10 000 foyers de changement!” de Bâtir son quartier sera présentée dans le hall de l’édifice Louis-Laberge, au 545, boul. Crémazie Est. Venez y découvrir les facettes méconnues de l’habitation communautaire à travers les oeuvres des photographes Denis Tremblay et Valérian Mazataud. Accès gratuit au public pendant les heures d’ouverture : lundi au vendredi, de 8 h à 18 h. Information : http://www.batirsonquartier.com/lexposition
 
Les plaisirs du cinéma Voir un film, c’est bien. En parler, c’est mieux! Un ciné-club, c’est fait pour ça: discuter, partager, approfondir. Celui de l’Association des retraités d’Ahuntsic propose huit films hors de l’ordinaire, certains lundis soirs, enrichis par une rencontre d’échange le lendemain matin. Début: 1er et 2 février. Informations: 514-382-0310, info@aramontreal.org (Source : Association des retraités d’Ahuntsic)
Du 14 janvier au 17 mars
L’Antenne Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville de l’Université de Sherbrooke offre du jeudi 14 janvier au jeudi 17 mars inclusivement à la salle communautaire de l’église Saint-Jude, située au 10120 avenue d’Auteuil, un cours intitulé L’empire romain : un reflet déformé, présenté par Raphaël Weyland. Les rencontres ont lieu le matin de
10 heures à midi et sont répétées l’après-midi de 13 h 15 à 15 h 15. Les gens de 50 ans et plus sont les bienvenus. Une préinscription est obligatoire, à www.usherbrooke.ca/uta/abc.
 
________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

EN 2016
Prenez UNE bonne résolution!
Devenez un ami de la Société des amis du
journaldesvoisins.com

Parce que la qualité de l’information vous tient à cœ
ur!


Photo

Faites comme 170 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Devenez membre de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au 10780, rue Laverdure Montréal, QC, H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.
_______________________________________________


Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9

Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette, François Lauzon
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, Christiane Dumont, François Lauzon, et Thomas Deshaies.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Elizabeth Forget-Le François, et Thomas Deshaies.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Nacer Mouterfi, Kristian Gazaryan, et Daphné Dupont-Rachiele.

Graphisme de la nouvelle version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com

Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires