Les Actualités du 6 mars 2015

________________________________________________________________________
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort; il est de tremper la plume dans la plaie. »
Albert Londres, grand reporter
1884-1932

Mission éditoriale de journaldesvoisins.com :
Informer nos lecteurs et lectrices au meilleur de nos connaissances sur tous les sujets les concernant.
________________________________________________________________________


Picture

N’oubliez pas!
On
change l’heure ce week-end

Le
ministère de la Justice désire rappeler à la population qu’il faudra avancer
montres et horloges d’une heure en fin de semaine. Ainsi, dans la nuit de
samedi à dimanche, le 8 mars, à 2 h plus précisément, il sera en
réalité 3 h.


________________________________________________________________________

Une semaine avant la recommandation du ministre 
13 500 signatures contre le parachèvement de l’A-19


Photo

Rue Papineau au nord de Prieur vers 16 h 30 (Photo : P. Rachiele)

Le 14 mars
prochain, en principe, le ministre de l’Environnement, David Heurtel, devrait soumettre au conseil des ministres 
sa recommandation concernant le parachèvement
de l’A-19. Il présentera aussi
la recommandation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, deux mois après que celui-ci lui ait remis son rapport.

La pétition contre le projet de parachèvement de l’autoroute 19 a recueilli plus de 13 500 signatures. C’est ce qu’a annoncé dans un communiqué émis plus tôt cette semaine le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE), qui est l’auteur de la pétition avec la Fondation David Suzuki.

Lancée en décembre, la pétition est adressée au ministre des Transports, Robert Poëti, au ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Lutte aux changements climatiques, David Heurtel, et au maire de Montréal, Denis Coderre. Elle demande de « revoir le projet de prolongement de l’autoroute 19 et de privilégier plutôt un boulevard urbain beaucoup moins coûteux, assorti de solutions de transport collectif peu coûteuses et efficaces. »

Colère palpable

L’opposition au projet de parachèvement de l’autoroute 19 n’est pas confinée à l’île de Montréal, selon le CRE. Plus de 60 % des signataires de la pétition proviennent des couronnes de Montréal et des régions du Québec. Selon Karel Mayrand, directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki, « en période d’austérité budgétaire, les citoyens de l’ensemble du Québec comprennent mal qu’un cadeau de 600 millions $ soit fait à la banlieue nord de Montréal alors que les régions du Québec subissent des coupes historiques. La colère est palpable. »

Les récentes annonces concernant les investissements routiers prévus pour la période 2015-2017 dans la province constituent un signal de plus que le projet n’est pas viable économiquement, l’A19 n’apparaissant pas dans la planification du ministère.

Selon le
Conseil régional de l’environnement de Montréal, en plus de faire fausse route en matière de finances publiques, le projet n’est pas non plus recevable d’un point de vue environnemental. « …les impacts du projet actuel mettent en péril la réduction des émissions de GES voulue par le gouvernement et il serait souhaitable de privilégier un boulevard urbain qui permet de déployer des transports collectifs réellement ambitieux », souligne le Conseil.

Dette collective

Pour le CRE-Montréal, en privilégiant l’abondance de l’offre d’autoroutes et en négligeant le transport collectif, on s’endette collectivement et on amplifie la congestion. « Les citoyens sont fâchés de payer pour des projets exorbitants qui profitent à l’étalement urbain et qui vont à l’encontre des choix de mobilité durables », explique Félix Gravel, responsable de Campagnes transport, GES et aménagement du territoire pour le Conseil.

La pétition rappelle que l’autoroute 19 franchirait une nouvelle limite dans l’escalade des coûts, à 65 millions $ par kilomètre, ou 77 000 $ par usager. En comparaison, le Train de l’Est, qui vient d’entrer en fonction sur la Rive Nord de Montréal, a coûté cinq fois moins cher du kilomètre et desservira deux fois plus d’usagers. Selon le libellé de la pétition, entre 2003 et 2013, il s’est ajouté 785 000 véhicules au parc automobile du Québec, une croissance deux fois plus rapide que celle de la population. Aussi, les ménages québécois consacreraient aujourd’hui 18 % de leurs revenus au transport. On y apprend également que 43 % des émissions québécoises de GES sont issues du transport et que les investissements en transports collectifs rapportent 2,5 fois plus d’emplois et de retombées économiques que la construction routière. (Par Christiane Dupont) (2014-03-06)
________________________________________________________________________


Photo« Que faites-vous alors que la nouvelle loi vous aide? » – Maria Mourani (photo : archives jdv)

Salons de massage
érotique

Maria Mourani s’interroge sur l’inaction de la
ville 

 

En campagne électorale
municipale, à l’automne 2013, Denis Coderre avait promis d’éradiquer
les salons de massage érotique. Au moment où il était élu à la mairie, le fédéral se
faisait dire par la Cour suprême de refaire ses devoirs en matière de prostitution.
C’est fait, depuis décembre dernier, mais il semble que rien ne bouge au municipal
alors que maintenant, il serait plus facile que jamais d’intervenir.


La refonte de la loi
fédérale vise directement les clients et les tenanciers tout en confirmant
l’illégalité de ce genre d’établissements où des femmes vendent des services
sexuels,
des extras, autrement dit,en privé.

Annonces déclassées

Les observateurs ont noté que, depuis le début de l’année, le nombre d’annonces classées à caractère sexuel dans les médias a chuté de façon draconienne, car les proprios de ce genre de commerces à lanterne rouge risquent de passer à la moulinette.

Mais le nombre d’interventions policières semble être pour le moins limité. On dirait que rien n’a changé. La police a le mandat d’intervenir quand il y a une plainte ou quand des mineures seraient impliquées. Interrogée à ce sujet, la députée fédérale d’Ahuntsic, Maria Mourani, qui suit ce dossier depuis des lustres, s’interroge sur cette politique de laisser-faire.

Inaction décriée

« Qu’est-ce qui est fait? s’exclame la députée et criminologue en entrevue avec journaldesvoisins.com. Il semble que la ville est encore en position d’analyse alors que, depuis le 6 décembre 2014, elle peut intervenir facilement sur ceux et celles qui achètent des services sexuels ou sur les proprios de ces pseudos-salons de massage. Mais il semble que ce n’est pas encore la priorité.

Mme Mourani a rappelé que la donne a complètement changé. « Je comprends que l’on attendait depuis un an, mais là, la loi est claire, nous dit la candidate néo-démocrate dans la circonscription d’AhuntsicCartierville à la prochaine élection fédérale. Avant, en raison de la jurisprudence ontarienne, il fallait démontrer qu’il y avait eu de la sollicitation. La police devait infiltrer un établissement pendant trois ou quatre mois et être témoin de transactions. Mais ce n’est plus le cas. Le travail est moins difficile », a-t-elle signalé.

Pour l’instant, il semble que la Ville et le SPVM soient en mode attente. « Il semble qu’il y a un manque de ressources policières. Alors, c’est au maire Denis Coderre à intervenir à ce niveau », a suggéré la députée fédérale.

Plaintes du public

Mais n’oublions pas que les citoyens aussi ont leur mot à dire. Les gens sont invités à porter plainte. On peut même faire une dénonciation par l’entremise de l’Opération Cyclope.

Comme le dit le site Web du poste de police 27, « le programme de dénonciation vise à contrer les irritants qui accompagnent la sollicitation et le harcèlement à des fins de prostitution. Le but est d’entrer en contact avec le client et de lui expliquer les conséquences possibles d’une arrestation pour sollicitation ou harcèlement. »

Des plaintes du public ont mené à la fermeture par deux fois d’un salon-spa sur la rue Sauvé, près de Saint-Hubert. À Montréal, il y aurait environ 250 pseudo-salons de massage où la véritable massothérapie fait défaut.

L’an dernier, la responsable de la Sécurité publique au sein du comité exécutif de Montréal, Anie Samson, parlait de vérification des identités des travailleuses dans ces endroits, en majorité des victimes des tenanciers s’adonnant à la traite de personnes. Maintenant, c’est le silence radio. Une demande a été faite pour parler à un élu municipal à ce sujet, mais on nous a dirigés vers le SPVM.

Plusieurs autres médias ont tenté en vain de parler à un responsable politique. (Par Alain Martineau) (2015-02-06) 
_______________________________________________________________________



PhotoRemorquage en préparation, rue Lajeunesse (Photo : P. Rachiele)

Déplacement de véhicules et avalanche de données
L’arrondissement s’en tire bien, d’autres quartiers sont à la remorque

Le nombre de remorquages a augmenté dans l’arrondissement AhuntsicCartierville si on s’en tient aux statistiques officielles de la Ville-centre. On a compté une opération d’enlèvement de neige de plus, parce qu’on a reçu plus de neige que l’an dernier. Et il est certain que les températures glaciales de janvier et de février ont rendu les opérations de déneigement plus difficiles.

Données brutes

Il y a eu près de 200 remorquages de moins selon les statistiques de l’arrondissement, si on compare les trois premières tempêtes de cet hiver aux trois tempêtes de 2013-2014. Quelque 1495 déplacements forcés de véhicules ont eu lieu l’an dernier, contre 1310 cet hiver. Une baisse, donc.

Mais on a dû composer avec une quatrième tempête en 2014-2015, ce qui a fait grimper le bilan de 329 autos déplacées. Donc, plus de neige en 2014-2015 et plus de remorquages.

2013-2014
1re tempête :       457 voitures remorquées
2e tempête :        500 voitures remorquées
3e tempête :        538 voitures remorquées

2014-2015
1re tempête :       443 voitures remorquées
2e tempête :        316 voitures remorquées
3e tempête :        551 voitures remorquées 
4e tempête :        329 voitures remorquées

(SOURCE : arrondissement d’AhuntsicCartierville)

À Montréal, selon un reportage récent de Radio-Canada, il y aurait eu une hausse de 50 pour cent des remorquages, notamment dans le PlateauMont-Royal où le nombre de remorquages aurait doublé.

Journaldesvoisins.com a contacté une compagnie de remorquage qui dit avoir observé moins de remorquages en indiquant que les automobilistes portent davantage attention et déplacent leurs autos quand il y a une tempête de neige.

Impact Info-neige

La Ville de Montréal a innové en cet hiver 2014-2015 en lançant un projet-pilote, l’application Info-Neige, dans cinq arrondissements dont AhuntsicCartierville. En théorie, cette application devrait aider à faire diminuer le remorquage. L’automobiliste peut suivre les opérations de déneigement sur son téléphone intelligent. L’application a été téléchargée 50 000 fois.

Le responsable de ce dossier est Harout Chitilian, vice-président du comité exécutif, qui a reconnu que les débuts ont été un peu laborieux avec une cinquantaine d’erreurs environ pour l’ensemble des cinq arrondissements. C’est qu’il y a beaucoup d’interventions humaines, beaucoup d’infos à transmettre. Mais des corrections ont été apportées. 

Selon Harout Chitilian, « les résultats (de l’application Info-neige) à ce stade-ci sont intéressants. L’arrondissement AhuntsicCartierville aurait connu une baisse graduelle du taux d’anomalies, passant de 10 % à la première tempête à 5 % lors de la deuxième, à
4 % lors de la troisième, et à 3 % lors de la quatrième.
»

Les cinq arrondissements ont, dit-on, enregistré une baisse des remorquages même s’il y a eu plus de neige. Bref, il y aurait un véritable bilan à faire quand la neige aura fondu… Et il faudra tenter de savoir si l’application est utile. Mais un fait demeure, l’industrie du remorquage se porte encore très bien. (Par Alain Martineau) (2015-03-06) 


________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________


PhotoPhoto : Archives jdv

L’accès des usagers handicapés au Train de l’Est retardé 
Beaucoup de retard en dépit d’un gros budget

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) prévoyait injecter pas moins de
35 millions $ pour permettre aux personnes handicapées d’avoir plein accès aux stations du Train de l’Est. On s’attendait donc à ce que ces personnes aient accès à toutes les stations, dont celles d’Ahuntsic et de Sauvé, quand le fameux train a été inauguré le 1er 
décembre. Mais non, le travail n’a pu être terminé à temps.

Le retard a été causé par des contraintes dites « opérationnelles », a-t-on mentionné au sein de la direction de l’AMT. Seulement trois stations sont pourvues des installations et des équipements voulus, dont les ascenseurs et les plateformes, pour accueillir les gens à mobilité réduite, afin qu’ils circulent sans problèmes dans les gares et les wagons de passagers. Pourtant, d’aucuns reconnaîtront que le projet a été coûteux alors qu’il peine à transporter 5000 usagers par jour. La construction des stations ou gares et les aménagements aura coûté au bas mot pas loin de 700 millions $, un montant colossal.

Ahuntsic et Sauvé

Les stations d’Ahuntsic (Marché central) et de Sauvé (juste un peu au nord du métro Sauvé) devaient être prêtes à accueillir les personnes handicapées d’ici quelques mois, avait-on espéré. Pas sûr, car, officiellement, l’AMT parle de l’année en cours alors qu’on aimerait mettre une date sur la fin des travaux pour les usagers handicapés.

Chose certaine, il faudra tenir compte des plateformes amovibles qui permettent d’entrer dans les wagons, sans oublier les ascenseurs.

Sauvé en mode attente

À Sauvé, la gare n’est pas encore ouverte. Le mois dernier, on a dit que 70 % des travaux étaient complétés, mais il n’y a eu aucune activité sur les lieux ces dernières semaines. La date d’ouverture reste vague, quelque part au printemps 2015. Il reste beaucoup de travaux à compléter. On parle de la construction du mur sécant, de travaux de structure, de mécanique et de bâtiment de l’édicule, de même que de travaux d’escaliers et d’ascenseur.

En plus, il faut faire des travaux électriques et de garde-corps du quai et prévoir les installations des systèmes de télécommunication. Enfin, on devra faire de l’aménagement paysager et installer des lampadaires quand le beau temps reviendra.

Achalandage en baisse

Nous avons hâte de voir combien d’usagers d’Ahuntsic opteront pour le train plutôt que le métro pour se déplacer vers l’ouest ou le centre-ville de la métropole. Et les gens de la banlieue qui descendront à Sauvé pour prendre la ligne orange, en direction de Laval ou du centre-ville.

Mais d’abord, est-ce que l’achalandage a augmenté sur le Train de l’Est depuis le 1er décembre? « L’achalandage quotidien de février est similaire à ce qui a pu être observé à la fin de janvier (4618 usagers), nous dit Brigitte Léonard, porte-parole de l’AMT. La tendance se maintient donc présentement », soutient-elle.

En ce qui concerne l’achalandage quotidien moyen, l’effet nouveauté et les promotions ont fait que 4950 usagers sont montés à bord en décembre. En janvier, la moyenne a été de 4910 usagers, soit 250 de plus qu’en février, avec ses 4710 usagers.

« On a observé une diminution de l’achalandage sur les départs en hors pointe, a expliqué Mme Léonard. La distribution de titres gratuits en décembre a fait augmenter les chiffres rapidement. L’effet de nouveauté et l’effet touristique (faire une promenade en train) auraient aussi eu un impact sur le nombre de voyageurs en décembre ». Mais les partisans du transport en commun vont espérer une hausse de la fréquentation avec le retour du beau temps. (Par Alain Martineau) (2015-03-06)


________________________________________________________________________


PhotoPhoto : Archives jdv

Contenu des conteneurs transportés
par convois ferroviaires

Montréal
informé, mais pas en temps réel 

. Du
pétrole transite par notre arrondissement

                                                                                

Depuis la
tragédie de Lac-Mégantic, 
les municipalités doivent être tenues au courant des matières dangereuses qui transitent par convois
ferroviaires sur leur territoire. Mais l’information qu’elles reçoivent leur permet-elle de bien se préparer à toute éventualité? Une question qui préoccupe l’opinion publique.

En vertu d’une loi fédérale adoptée au lendemain du drame, les
compagnies ferroviaires informent désormais les municipalités du contenu des conteneurs qu’elles
transportent. Mais elles ne sont pas pour autant tenues de donner la description
des convois en temps réel aux autorités concernées. Comme deux voies de chemin
de fer traversent notre arrondissement, du nord au sud en partant de l’Île Perry,
et de l’est à l’ouest, journaldesvoisins.com a voulu en savoir un peu plus sur la
question.


« L’ordre
préventif n° 32 a ordonné aux compagnies de chemin de fer de nous
transmettre les informations relatives aux matières qui transigent sur notre territoire,
donc dangereuses ou non. On les a reçues dans un premier temps l’an passé et là, on est dans la période aussi où CN et CP viennent de renouveler encore
l’information, donc on l’a reçue tout 
récemment », a indiqué Louise Bradette,
chef de division au Centre de sécurité civile, agent de planification des mesures
d’urgence pour l’agglomération de Montréal.


Obligation respectée

Depuis
le dépôt de l’ordre préventif n° 32  qui relève du fédéral les municipalités reçoivent donc ces informations, mais pas en temps réel. « L’ordre préventif ne prévoit pas qu’on [les reçoive] en temps réel, par contre, c’est une demande que l’on a, et les compagnies de chemins de fer, jusqu’à maintenant, depuis qu’on reçoit les informations, sont très ouvertes à peaufiner l’information et à préciser justement cette dernière pour qu’on puisse mieux la gérer, nous, comme planificateurs », a souligné Mme Bradette.

En vrac, pas en temps réel

Les données sont donc disponibles en vrac, c’est-à-dire que, pour l’instant, les municipalités savent que les convois transporteront différentes marchandises sur leur territoire tout au long de l’année, sauf qu’elles ignorent encore à quel moment, date et heure, telle ou telle marchandise, comme le pétrole lourd, passera.

CN se plie à l’ordre no 32

De son côté, la compagnie ferroviaire CN a confirmé au journaldesvoisins.com qu’elle se conformait au devoir d’information prévu en vertu de l’ordre préventif 32. « Le CN a un programme d’engagement structuré avec les communautés et nous rencontrons quotidiennement les municipalités canadiennes et américaines aux abords de notre réseau. Le CN divulgue, particulièrement à toutes les municipalités canadiennes, le contenu des wagons transitant sur leur territoire selon l’ordre préventif 32 et selon un processus bien établi. À Montréal, la ville de Montréal et le Service incendie de la Ville de Montréal sont au fait de ce qui est transité, par voie ferrée du CN, sur leur territoire », a indiqué par courriel Pierre Bergeron, directeur régional pour l’est du Canada (affaires publiques et gouvernementales) du CN.

Souci de confidentialité

Ces informations ne sont toutefois pas rendues publiques, notamment pour des raisons de sécurité. « La nature des contenus des wagons est confidentielle pour des raisons évidentes de sécurité et d’avantages commerciaux », a fait valoir M. Bergeron. Lorsqu’elle a été interrogée sur le sujet, Mme Bradette a quant à elle confirmé qu’il y avait du pétrole parmi les matières transportées par les compagnies ferroviaires, tout en soulignant qu’il n’était pas possible de donner plus de détails sur le sujet, pour des questions de sécurité.

Données suffisantes?

Si les compagnies ferroviaires sont tenues d’informer désormais les municipalités des matières transitées, journaldesvoisins.com a souhaité savoir si l’absence d’information en temps réel ne compliquait pas la mise en œuvre d’une intervention optimale sur le terrain en cas d’incident.

Affectée aussi à la Sécurité incendie de Montréal, Louise Bradette traite et diffuse aux casernes l’information reçue des compagnies ferroviaires. « Ce qu’on est en train de faire avec l’information, c’est un portrait des axes où l’on doit avoir soit une formation plus fine, ou ça mériterait d’avoir peut-être certains équipements pour faire face s’il arrivait quelque chose », a noté Mme Bradette.

Bon portrait de la situation

« À Montréal, on a aussi une caserne (NDLR : experte) de matières dangereuses, donc, pour se déployer sur toute l’agglomération, on a des spécialistes pour intervenir sur des situations qu’il y aurait avec des produits toxiques, des produits de matières dangereuses. Mais nos casernes de proximité – donc les casernes les plus proches – ont un temps de réponse plus court. Donc, on les prépare aussi à intervenir en fonction des informations qu’on a », a-t-elle assuré.

D’après Louise Bradette, si l’obtention d’informations en temps réel pouvait constituer un élément « précieux » et qui, en ce sens, demeure une demande formulée par les municipalités, les données actuelles permettent néanmoins de dresser « un bon portrait » de ce qui transite sur le territoire.

De son côté, l’arrondissement d’AhuntsicCartierville a confirmé au journaldesvoisins.com que « les élus d’arrondissement ne sont pas tenus au courant du contenu des conteneurs de trains de marchandises », mais que « la Ville de Montréal en est informée et gère le dossier ». « Il est certain qu’en cas d’urgence, les mesures d’urgence de la Ville-centre seront mises en collaboration avec l’arrondissement », a souligné Marlene Ouellet, porte-parole de l’arrondissement. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-03-06)


________________________________________________________________________
________________________________________________________________________


Picture

Je Compte
Mtl 2015

Premier dénombrement montréalais de
l’itinérance, même ici


Le premier dénombrement de
personnes en situation d’itinérance à Montréal se tiendra le 24 mars
prochain au soir. Huit cents bénévoles parcourront les rues de la métropole et
passeront, entre autres, par Ahuntsic-Cartierville pour aller à la rencontre
des itinérants et documenter le sujet.


« Si on est un médecin
et qu’on a un patient, on cherche des informations sur son état pour pouvoir
faire un diagnostic. (…) Et c’est un peu la même chose en itinérance :
on a besoin de chiffres pour nous aider à comprendre et à suivre. Une fois
qu’on a ça, on va pouvoir mesurer les programmes et les initiatives qui sont
mis en place, pour voir s’ils font une différence et dans l’objectif ultime de
réduire l’itinérance », a expliqué James McGregor, expert en
habitation et cogestionnaire du projet Je
compte MTL 2015.


Comprendre
l’itinérance


« Il y a sûrement des
changements dans la nature de l’itinérance, que ce soit chez les jeunes, sur la
maladie mentale ou d’autres sujets. On a des informations, des expériences
terrain, mais on n’a pas de contexte. Alors on met en place une enquête basée
sur la technologie utilisée dans beaucoup de villes maintenant », a ajouté M. McGregor.

Mandaté par la Ville de
Montréal, le Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas
est à l’origine de ce projet, qui s’inspire de dénombrements déjà réalisés par
le passé dans des villes canadiennes, américaines ou encore européennes. Une
première pour la métropole, qui vise, selon M. McGregor à estimer le nombre
d’itinérants, mais également à déterminer leur profil et leurs antécédents
éventuels en itinérance, dans le but de leur apporter de meilleurs services et
de les sortir ultimement de cette situation.

Pour ce faire, la nuit du 24 mars,
pendant quatre heures, 800 bénévoles seront déployés à partir de trois
bases et encadrés par les YMCA du Québec. Après avoir reçu une formation
dispensée notamment par cet organisme, les bénévoles, munis de questionnaires,
couvriront le secteur de la ville qui leur aura été assigné.

« Leurs instructions
sont d’aborder chaque personne qu’ils rencontrent dans la rue. Donc, ils ne font
pas de discrimination en pensant qu’un tel a l’air d’un itinérant et qu’un autre n’en
a pas l’air. Ils posent les mêmes questions de base à tout le monde et ceux qui
n’ont pas de domicile fixe où aller coucher ce soir-là, ils vont leur demander
s’ils peuvent leur poser d’autres questions », a expliqué M. McGregor.

Dénombrement dans Ahuntsic-Cartierville

M. McGregor a confirmé à journaldesvoisins.com qu’une partie de l’arrondissement sera bien l’un des terrains du dénombrement. « Ce n’est pas tout l’arrondissement, mais ce sont des zones ciblées qui sont indiquées (…), mais oui, tout à fait, Ahuntsic-Cartierville fait
partie du lot bien qu’il n’y ait pas beaucoup d’itinérance de soir qui y est
rapportée. On verra après le décompte », a estimé M. McGregor.

Résidante
du quartier, Isabelle Limoges n’a pas hésité une seconde à rejoindre cette
initiative en tant que bénévole. « Dans Ahuntsic et Cartierville, on
entend parler de la pauvreté, on voit des personnes sans-abri, mais, à part les
spécialistes, les gens ne connaissent pas l’ampleur de la détresse, et cette
action-là va permettre de la documenter.  (…) Une fois qu’on connaît
les caractéristiques d’une situation, là on peut commencer à essayer d’y voir
pour la régler. Moi, ça m’intéresse, dans un quartier où les gens ont des
conditions de vie décentes. On a des sans-abri, reconnaissons-le! Ils ne sont
pas simplement au centre-ville de Montréal. (…) Donc, c’est à nous dans le
quartier de rendre la vie meilleure à ces gens-là » a souligné Isabelle Limoges
lorsqu’interrogée sur ses motivations.

Montréalais
motivés

Déjà la semaine dernière, soit
une semaine seulement après avoir lancé la phase de recrutement des bénévoles,
les organisateurs de Je compte MTL 2015
arrivaient au nombre escompté de 800 bénévoles, une rapidité de mobilisation
dont se réjouit M. McGregor et qui en dit long selon lui sur la
conscientisation des Montréalais aux questions de l’itinérance.

« C’est excessivement
frappant que les Montréalais aient répondu avec autant d’enthousiasme et très
rapidement. Et c’est un beau profil des Montréalais avec des gens de toutes les
langues, de toutes les cultures, de tous les profils. Chapeau aux Montréalais!», a résumé M. McGregor. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-03-06)


________________________________________________________________________
________________________________________________________________________


PhotoFrédéric Lapointe (Photo : P. Rachiele)

VERS LES ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2015
Investiture en mai au Bloc
Maria Mourani ne craint pas la lutte politique

Le Bloc québécois d’Ahuntsic-Cartierville compte y
aller pour la coupe en vue de la prochaine élection fédérale prévue en théorie
le lundi 19 octobre. Jean Archambault, conseiller à l’information de
l’exécutif du parti, a indiqué que la mise en candidature aura lieu probablement
en mai. Une fois le tout officialisé, probablement
d’ici un mois, la campagne d’investiture durera 45 jours.


À
la fin de 2014, un candidat était en réflexion. Il s’agit de Frédéric Lapointe,
ex-organisateur politique de la députée péquiste Lisette Lapointe (aucune parenté) et
ex-candidat de Vision Montréal dans Ahuntsic.


M. Lapointe nous avait alors dit que, s’il sautait dans la mêlée, la lutte serait vraiment « agréable »
d’autant plus qu’il connaît bien l’ex-bloquiste Maria Mourani (passée au
NPD) et Mélanie Joly qui pourrait fort bien être la candidate du Parti
libéral du Canada (PLC) s
i, bien sûr, elle gagne l’assemblée d’investiture ici.

Village gaulois

M. Archambault
a indiqué que la campagne d’adhésion et de renouvellement des cartes de membres
du Bloc va bien et qu’il y a une solide organisation, rappelant qu’Ahuntsic est
un « village gaulois ». 
« On a toujours été habitués aux grosses batailles.
Les gens ont voté pour le Bloc à la dernière élection », 
a analysé le porte-parole
du parti dans Ahuntsic-Cartierville.


Mais
M. Archambault ne cache pas qu’il trouve dommage que la nouvelle
circonscription ne puisse plus compter sur la portion Sault-au-Récollet (de
Papineau à Sain
t-Michel), pourtant tout naturellement dans Ahuntsic.

« Maria
Mourani avait d’abord travaillé pour maintenir cette partie dans la nouvelle circonscription,
mais elle a tout lâché quand elle songeait d’abord à passer au PLC avant de
bifurquer au NPD. C’est déplorable », a soutenu M. Archambault.


« Elle aurait pu maintenir sa position en
intervenant auprès de la commission électorale pour tenter de stopper le
redécoupage. Là, on se retrouve avec moins d’électeurs à l’est et plus à
l’ouest, avec une partie de Saint-Laurent, fief libéral », a-t-il noté.


Au
cours de l’entretien avec journaldesvoisins.com,
le représentant média pour le Bloc a tiré à boulets rouges sur Mme Mourani,
qui est dans les faits toujours députée indépendante après qu’elle ait été expulsée
du caucus du Bloc, et qu’elle ait
quitté le mouvement souverainiste. 

M. Archambault
a tenu à ramener dans la mêlée le fait que Mme Mourani n’aurait, selon
lui, jamais contribué aux campagnes de financement quand elle était au Bloc. « Je
me demande ce qu’elle va faire avec le NPD, parti qui demande à ses députés d’injecter
1000 $ par année dans la caisse du parti », a-t-il avancé.


Bataille de titans

Quoi
qu’il en soit, il faut s’attendre à l’une des plus belles (et dures)
campagnes électorales cette année dans la circonscription, avec les noms de candidats qui circulent ou qui sont confirmés.


Peu importe, Maria Mourani, reconnue pour avoir livré de grosses batailles ici, est prête, et ce, même si on lui parle de grosses pointures au PLC ou au Bloc. « Ce
n’est pas une surprise. J’ai toujours eu des batailles serrées dans la circonscription.
On attendait souvent jusque dans la nuit avant de connaître le résultat final.
Je ne l’ai jamais eu facile et ce sera encore serré », a-t-elle exposé
alors que
journaldesvoisins.com
l’interrogeait sur une éventuelle victoire de Mélanie Joly à l’investiture
libérale.


« Les
gens ont la liberté de choisir. Je vais être prête, peu importe qui seront mes
adversaires. La dernière fois, je me suis mesurée à Noushig Eloyan (mairesse de l’arrondissement, très proche de l’ex-maire Pierre Bourque)
qui était connue, et nous avons gagné », a rappelé la fougueuse députée.

En campagne, elle n’hésitera pas à mettre l’accent sur ses réalisations dans la circonscription du nord de Montréal. « Moi, je peux vous dire une chose, j’ai toujours tenu mes promesses », avance-t-elle. Au sujet des propos que tiennent ses ex-collègues bloquistes, Mme Mourani signale qu’elle ne répond pas aux procès d’intentions de ses adversaires. (Par Alain Martineau) (2015-03-06)


 ________________________________________________________


Picture

Journée Internationale des Femmes : le 8 mars

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la  Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

La Journée Internationale des Femmes demeure aujourd’hui bien d’actualité. Nous désirons souligner le courage et la détermination de toutes les femmes engagées à faire progresser l’égalité des chances dans la vie de tous les jours. Votre contribution est essentielle au développement de la société montréalaise.

Dans le même ordre d’idée, nous soulignons les 75 ans du droit de vote des femmes québécoises. En effet, c’est le 25 avril 1940 que la loi était adoptée à l’Assemblée nationale.  Le mouvement pour le droit de vote des femmes avait été dirigé par Thérèse Casgrain, dès le début des années 1920.


Consultation publique PPU Henri-Bourassa Ouest

La consultation publique relative au Programme particulier d’urbanisme (PPU) d’Henri-Bourassa Ouest aura lieu le mercredi 18 mars 2015, à 19h, à la salle du conseil d’arrondissement, située au 555, rue Chabanel Ouest.

Il est à noter que toute la documentation et les avis relatifs à ce PPU se retrouvent sur le site internet de l’arrondissement : www.ville.montreal.qc.ca/ahuntsic-cartierville.

Le territoire proposé pour cette démarche de planification comprend le boulevard-Henri-Bourassa et les terrains qui le bordent entre les boulevards Saint-Laurent et l’Acadie. Ce territoire comprend une partie des terrains occupés par les établissements de détention de Tanguay et Bordeaux, le terrain de la SAAQ, le terrain de la cour de services de l’arrondissement, les terrains industriels le long de la rue Hamon ainsi qu’une partie du terrain du collège Bois-de-Boulogne.

Depuis les deux dernières années,  les résidents du secteur et des secteurs voisins, les propriétaires immobiliers du secteur ainsi que d’autres acteurs concernés ont participé  à la réflexion sur l’avenir de ce territoire. L’objectif de ces rencontres publiques et des ateliers était de s’entendre sur les grands paramètres qui doivent régir le développement et l’aménagement du secteur pour les 10 à 20 ans à venir et d’alimenter le Programme particulier d’urbanisme (PPU) en idées réalisables qui feront partie des orientations et des stratégies de sa mise en œuvre.

Rappelons que le premier projet de règlement a été adopté lors du conseil d’arrondissement tenu le 9 février dernier. La consultation publique  prévue par la loi aura lieu le 18 mars et celle-ci mènera ou non à des modifications du projet de la part de l’arrondissement.  Le projet, modifié ou non, doit être  par la suite soumis au conseil municipal par résolution du conseil d’arrondissement. Puis le conseil municipal doit l’adopter, avec ou sans changement de la part de la ville centre. 

Prochain conseil d’arrondissement

Nous invitons la population d’Ahuntsic-Cartierville à participer au prochain conseil d’arrondissement qui aura lieu le lundi 9 mars 2015, à 19 h, à la salle du conseil située au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Les citoyens qui désirent poser une question aux élus-es doivent s’inscrire entre 18h30 et 19h au registre disponible à l’entrée.  Il est à noter qu’au début de la séance, il y aura une courte présentation de la part Société de transport de Montréal (STM) qui expliquera les grandes lignes des  Mesures Préférentielles Bus qui seront implantées sur l’axe du boulevard l’Acadie, entre les rue Salaberry et la rue Jarry.


_______________________________________________________________________

Fête d’hiver au parc de Mésy

Un beau succès que cette fête d’hiver au parc de Mésy à Cartierville le 1er mars! Plusieurs centaines de personnes se sont bien amusées en famille lors de cette dernière fête d’hiver offerte par l’arrondissement en collaboration avec des organismes partenaires. (Texte et photo par Philippe Rachiele) (2015-03-01)

Cliquez ici pour voir d’autres photos de la fête

________________________________________________________________________
Trouver un
logement dans le quartier

Le réseautage virtuel et solidaire d’Ahuntsic

Nouveau
venu au sein de la communauté Facebook d’Ahuntsic-Cartierville, Logements
d’Ahuntsic répond depuis six mois déjà à un besoin de réseautage pour la
recherche de locataires ou de logements dans le quartier. L’organisme se veut « plus
humain et plus fiable que Kijiji », comme l’a expliqué sa fondatrice en
entrevue au
journaldesvoisins.com.


« L’idée
m’est venue parce que je recherchais un bas de duplex et je voulais créer comme
un type de réseautage des logements du quartier », a expliqué Laetitia Le
Bourhis, résidante du quartier et fondatrice du groupe Facebook Logements d’Ahuntsic.

Appellation « d’Ahuntsic »

Comme
il n’était pas possible de publier des annonces de logements sur l’autre page
Facebook, Bazar d’Ahuntsic, Mme Le
Bourhis s’en est inspirée et a décidé de créer un autre groupe en gardant le
même type d’appellation, « d’Ahuntsic ». « On a fait
comme une espèce de famille de groupes : il y a Bazar d’Ahuntsic, il y a Logements
d’Ahuntsic et il y a Parents
d’Ahuntsic (…). On est en train de créer comme un regroupement de groupes
du quartier », a souligné Mme Le Bourhis, qui dit, en revanche, n’avoir pas
été inspirée par les autres groupes de location déjà existants, ce groupe-ci
ayant ses propres spécificités.

« Nous, c’est beaucoup moins étendu. Déjà, il y a moins de membres et puis, en plus,
ce
sont souvent des familles, alors que sur Logements
Rosemont, ce n’est pas le même public. [Sur Logements Rosemont], il y a beaucoup de jeunes actifs, beaucoup de
PVTistes (NDLR : jeunes Français bénéficiant d’un permis vacances-travail
au Québec)… Nous,

c’est beaucoup plus familial. Donc, ce n’est pas la même
ambiance. Et puis, 
on affiche plus de liens pratiques sur la recherche de
logements », a fait valoir Mme Le Bourhis.


Un groupe
solidaire


En
plus de relayer des annonces de logement trouvées sur la Toile, le groupe a une approche plus participative, basée sur l’entraide. « Quand
les gens se promènent dans le quartier, quand ils voient une annonce, ils la
prennent en photo et on met l’adresse. Souvent, on est volontaires, on va
visiter, pour justement donner un avis sur le bien en question, s’il y a des
gens qui sont très occupés et qui ne peuvent pas visiter. (…) C’est un peu de
tout : certaines annonces sont trouvées dans les journaux, d’autres, c’est
du bouche à oreille », a 
décrit la fondatrice du groupe.

« Cela
fait du bien de se dire parfois : ‘Bon, il n’y a pas que moi qui guette un logement, il y en a d’autres
qui cherchent pour moi!’ Ça change de Logement
Rosemont ou d’autres groupes de logement, où c’est plus individualiste »,
estime Mme Le Bourhis.

Possible flambée des prix

Un « réseautage solidaire » d’autant plus nécessaire et apprécié, croit Mme Le Bourhis, que les membres du groupe – qui recherchent essentiellement des logements familiaux – rencontrent, du moins certains d’entre eux, de plus en plus de difficultés à trouver ce type de logement dans le quartier à prix abordable.

« On traverse une période un peu difficile. Les loyers ont considérablement augmenté et il y a une vraie discrimination faite aux locataires par rapport au fait qu’ils aient des enfants en bas âge ou des animaux. Vraiment, ça devient très très difficile de se loger. (…) C’est-à-dire que maintenant un 5 et demi en haut de duplex, on n’en a pas à moins de 1100 $, alors qu’il y a quatre ans, on était à 700 $. »

____________________________________________________________________________

INAUGURATION DU NOUVEAU CENTRE DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE DU COMPLEXE CLAUDE-ROBILLARD – 27 FÉVRIER 2015

Un nouveau centre de conditionnement physique dernier cri au coût de 500 000 $ a été inauguré le 27 février au complexe sportif Claude-Robillard par le maire de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, Dimitrios (Jim) Beis, membre du comité exécutif responsable de l’approvisionnement des sports et loisirs à la Ville de Montréal et Robert Lavigueur, président de Sports Montréal.

Jim Beis « salue cette heureuse initiative de Sports Montréal, qui renouvelle sans cesse son offre de services afin de répondre adéquatement aux besoins et aux attentes de la population, en plus de soutenir les clubs sportifs et les athlètes ».

Le projet a été rendu possible grâce à la collaboration et au soutien de la Ville de Montréal (qui a fourni l’emplacement) ainsi que de la Caisse Desjardins du Centre-est, qui a facilité l’obtention du financement nécessaire. 

Les athlètes des clubs partenaires résidants du Centre Claude-Robillard ont accès gratuitement au Gym pour compléter leur entraînement. Pour les résidants, les tarifs sont précisés dans le fichier suivant : 

gym_claude-robillard_feuilletarifs_2015_fev_mars_web-1.pdf
File Size: 314 kb
File Type: pdf

Télécharger le fichier


(Texte et photos : Philippe Rachiele) (2015-03-06)
________________________________________________________________________

Lettres ouvertes 

Réaction à l’article sur le départ de la directrice de l’école Saint-André-Apôtre (par Josée Ouimet et 35 autres signataires)

_______________________________________________

BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…

La Lunetterie C4GO fait partie des heureux finalistes au titre « Entreprise exceptionnelle Équi T-É 2015 » de l’arrondissement Ahuntsic–Cartierville. Il faut noter également que Le TAZ, aux portes de l’arrondissement, s’est lui aussi distingué au nombre des finalistes. Réalisé dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, l’événement avait pour objectif de souligner l’implication d’entreprises montréalaises qui se sont investies dans la réussite scolaire de leurs employés-élèves et chez les jeunes de leur communauté. Le projet Équi T-É (ÉQUIlibre Travail-Études) est une initiative de 17 carrefours jeunesse-emploi et des cinq commissions scolaires de l’île de Montréal en collaboration avec Réseau réussite Montréal. (Source : Équi T-É)

Séance ordinaire du conseil d’arrondissement, le 9 mars 2015. La séance du conseil a lieu à 19 h à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à
18 h 30 si vous désirez poser des questions. L’ordre du jour est d’ores et déjà disponible en cliquant ici.
_______________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com. Prenez note que nos jour et heure de tombée sont désormais le mercredi de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception. Nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier tout ce que nous recevons. Merci!


Picture

Un sucré de bon souper dansant le 20 mars. Le Service de nutrition et d’action communautaire vous invite à un souper « Cabane à sucre » le  vendredi 20 mars, à 18 h, au coût de 20 $ (enfants de moins de 12 ans 10 $). Venez
déguster le repas d’Ana, notre nouvelle chef cuisinière. Vous vous
amuserez et danserez tout en aidant au financement de notre organisme
pour l’achat de denrées dont bénéficieront nos participants du quartier
Ahuntsic. 
Le
repas aura lieu au 10 780, rue Laverdure, au sous-sol du Centre
communautaire d’Ahuntsic. Le paiement doit se faire au plus tard le 13
mars. Les places sont limitées. Nous vous attendons en grand nombre.
Information : Brigitte Dubeau, 514 385-6499 ou brigitte@lesnac.com. (Source : SNAC)


Manger sainement sans se ruiner. Le Centre
des femmes solidaires et engagées
propose, en collaboration avec Ville en vert, un atelier sur les étiquettes nutritionnelles des aliments et sur la façon de reconnaître les ingrédients de ce que l’on mange pour faire des choix santé à l’épicerie. De plus, il y aura des recettes faciles et économiques à partager. Le mardi 24 mars, de 13 h 30 à 15 h, au 1586, rue Fleury Est. Inscription au 514 388-0980 ou à info@cfse.ca. (Source : CFSE)


Picture

Service d’aide pour remplir votre déclaration d’impôt au CANA. Inscription : 514 382-0735, poste 221. (Source : CANA)


Picture

Café-rencontre employabilité. Le
Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) de B–C organise un
café-rencontre sous le thème de l’employabilité. Cette rencontre
conviviale se tiendra le dimanche 8 mars 2015, de
14 h à 16 h, à la
bibliothèque de Cartierville, au 5900, rue De Salaberry, coin Grenet. Vous avez
des questions sur le parcours vers l’emploi à prendre, les ressources
existantes, vous voulez connaître quelques techniques de recherche
d’emploi? Notre invitée, Maddy Lespinasse, chargée de projets en développement de l’employabilité à la CDEC d’Ahuntsic–Cartierville, pourra répondre à vos questions. Ouvert aux résidentEs d’Ahuntsic et de Bordeaux–Cartierville. Pour information : Geneviève Levac, au
514 332-6348. (Source : CLIC)


Y a-t-il
un problème de jeu compulsif (gambling) dans votre famille ou votre
entourage?
Gam-Anon peut
aider les parents et les amis des joueurs compulsifs. Information :
514 484-6666 ou www.gam-anon.org. (Source : Gam-anon)


Picture

Engagement bénévole – Entraide Ahuntsic-Nord. Vous avez un peu de temps libre à offrir aux aînés du quartier? Nous recherchons des chauffeurs avec voiture et des accompagnateurs bénévoles pour nous aider à assurer le transport et l’accompagnement des aînés lors de rendez-vous médicaux, d’activités de magasinage, de sorties au resto et de rencontres de socialisation. Info : France Brochu, 514 382-9171, www.entraideahuntsicnord.org.


Picture

Le Créca a besoin de deux bénévoles pour soutenir l’apprentissage de
l’arithmétique de base de ses apprenants adultes en alphabétisation. L’atelier a lieu tous les mercredis de 9 h 30 à 11 h 30. Vous aimez partager
vos connaissances et vous êtes patient? Joignez-vous à notre équipe. Info : Line Saint-Germain, au 514 596-7629. (Source : CRÉCA)


Picture

Ateliers Entre-mères. La Maison des Parents de
Bordeaux–Cartierville invite les parents du quartier et leurs enfants de 0 à
24 mois à participer à des ateliers de stimulation précoce et de socialisation tous les
mercredis, de 9 h 30 à 11 h 30. Gratuit
pour les membres (adhésion au coût de 10 $ par an pour l’ensemble de la famille).
Pour plus d’information, contacter Gwenn, au
514 145-1144. (Source : Maison des parents)


Musée des Sœurs de Miséricorde. Les 6 et 7 mars prochains, de 10 h 30 à 14 h, le Musée des Sœurs de Miséricorde soulignera la Journée internationale de la femme en donnant la parole aux pionnières de l’assistance aux « filles-mères » et à leurs enfants. L’activité se déroulera au 12 435, avenue de la Miséricorde. Aucune réservation requise.
Info : 514 332-0550, poste 1-393.


Picture

Souper-bénéfice avec Jean-Marie Lapointe au profit de la Fondation du Collège André-Grasset le 26 mars à 18 h. Chaque année, des bourses d’études et d’excellence permettent de rendre financièrement accessible la formation pré-universitaire au Collège et récompensent les efforts et les performances académiques des étudiants les plus méritants. Coût : 200 $. Info : 514 381-4293,
poste 3356 ou svachon@grasset.qc.ca. (Source : Fondation CAG)

Cours de cuisine à l’atelier culinaire du Loblaws Ahuntsic. Tous les
vendredis du mois de mars, de midi à 13 h, 10 $ + taxes (payez
10 $, apprenez une recette avec le chef, et repartez avec une
carte-cadeau en magasin de 10 $). (Source : Loblaws Ahuntsic)


Picture

Le CANA est à la recherche de bénévoles pour traduire oralement, en instantané et du français à l’anglais, dans deux écoles du quartier Ahuntsic. Nous animons des cafés forums sur divers thèmes ou des ateliers à l’intention des parents d’élèves, et nous avons besoin des traducteurs   les 11 et 12 mars, de 18 h à 21 h, et les 24 et 25 mars, de 8 h à midi. Info : 514 382-0735, poste 221.



Picture

Ateliers d’information sur les hausses de loyer, destiné aux
locataires d’un logement. 
Durant
cet atelier, on vous offre les informations nécessaires pour vous défendre
devant une hausse de loyer :

– Est-ce
que mon propriétaire respecte les délais prescrits par la loi?
– Comment
calculer la hausse de loyer qui serait juste?

– Comment
refuser mon avis de hausse de loyer?

– Comment
me défendre à la Régie du logement?
Horaire : les mercredis 11 mars à 13 h 30, 25 mars à 18 h 30, et 22 avril à 13 h 30. Inscription : 514 331-1773. (Source : CLAC)


LE COIN DES COMMERÇANTS

La promenade Fleury

La populaire chasse aux oeufs de Pâques sera de retour sur la Promenade Fleury le 4 avril de 10 h à
14 h. (Photo : Archives jdv)

Fleury Ouest

Ouverture de la fruiterie Citron, que c’est bon! le 5 mars. Bienvenue aux trois associés Iannick Lemay, Francine Laplante et Dominic Viau. (Photo : Philippe Rachiele)
________________________________________________________________________

QUOI FAIRE….QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI

Patinez sur l’une des 19 patinoires extérieures de l’arrondissement – Voir les conditions ici.
Jusqu’au 8 mars
Expo à la Tohu préparée par les jeunes de Regina Assumpta pour les cinq ans du séisme en Haïti. Les Casques noirs sont de jeunes créateurs âgés de 12 à 18 ans du quartier Jalousie de Port-au-Prince et du Collège Regina Assumpta à Montréal, qui font appel à leurs talents afin de modifier les espaces restreints de Jalousie. Information ici. (Source : TOHU)


Picture

Jusqu’au 13 mars
Exposition : Ployés et déployés. Sculptures de François Mathieu. Ces sculptures surprennent un peu. On sourit à la vue de ces bricolages qui nous montrent tout le travail à déployer pour qu’une idée fasse son chemin, pour qu’une image, toute simple, puisse se révéler devant nous. Dans ces objets surprenants, la résistance des matériaux et le poids des choses confèrent un sens poétique
à l’impossible. Entrée libre à la Maison de la culture. (Source : Arrondissement)


Photo

Jusqu’au 10 avril 
L’exposition EXISTER au Café de Da de la bibliothèque d’Ahuntsic, du collectif Les
Bâtisseurs Unis du Centre de ressources éducatives et communautaires
pour adultes (CRÉCA). Créée grâce à l’appui de l’organisme Engrenage
Noir et de son programme Rouage qui soutient les projets d’art
communautaire militant, cette exposition a été imaginée par un groupe
d’apprenants en alphabétisation populaire qui s’est mobilisé pour nous
interpeller autour du thème : Naître, être, persister… Exister.  Nous existons à travers le regard de l’autre, mais que faire quand l’autre ne fait pas attention à nous? Nous vient alors l’envie de crier REGARDE-MOI! PARLE-MOI! SOURIS-MOI!… mais nous restons silencieux. Alors, c’est la photographie qui parle. Information : 514 596-7629, alphapop@creca.net. (Sources : CRÉCA et Arrondissement)


Picture

Le 2 mars, de 14 h à 17 h
La retraite, c’est fait pour jouer. Dans le cabre du festival Montréal joue, découvrez de nouveaux jeux de société et faites l’essai d’une console de jeux vidéo munie d’un capteur de mouvement. Pour l’occasion, le Café de Da vous sera réservé et les bibliothécaires passionnés se feront un plaisir de vous faire expérimenter des jeux inspirants.
(Source : Arrondissement)


Picture

Le 6 mars à 13 h 30 pour les jeunes de 6 à 8 ans
Spectacle musical Les athlètes de la flûte à bec. « Une, deux, une, deux »… À pied, à la course, en équilibre ou au bout des doigts! Préparez-vous à une performance athlétique de nos acrobates de la flûte! Ils s’entraînent jour et nuit pour développer les doigts, les langues et les oreilles. À la Maison de la culture. Laissez-passer disponibles dès maintenant. (Source : Maison de la culture)


Picture

Le 6 mars à 14 h Pour les jeunes de 10 à 14 ans
Ouf! Montréal joue! Activité de jeux vidéo. À la bibliothèque de Cartierville. (Source : Arrondissement)


Picture

Le 6 mars, de 14 h à 17 h Pour les jeunes de 8 à 14 ans
Tournois Mario Kart et Need for Speed. Participe avec tes amis aux deux grands championnats sur les consoles Xbox et Wii! À la bibliothèque d’Ahuntsic. (Source : Arrondissement)


Picture

Le 6 mars à 18 h
Couleurs
émotives
Par Daniel Loyer. Le monde de Daniel Loyer en est un de sens, où l’émotion est traquée par des accords feutrés, déposés avec douceur et précision sur le clavier de son piano, une émotion qui nous rend complices de sa tendresse. L’artiste devient projectionniste d’ambiances chaudes, nuancées et intrigantes, et vient colorer l’écran de notre quotidien en nous plongeant dans des univers Jazz-New Age très personnalisés. Une rencontre intimiste, où il nous offre aussi ses coups de cœur en chansons : Leonard Cohen, Michel Legrand, Randy Newman, Rufus Wainwrigh. Souper-spectacle 39,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)


Le 7 mars à 13 h 30 – Pour les jeunes de 10 ans et plus
Mon premier rôle! Que ce soit un guerrier ou une magicienne, un personnage t’attend à la bibliothèque. Activité de jeux de rôles. À la bibliothèque de Cartierville. (Source : Arrondissement)
Le 7 mars, de 13 h 30 à 16 h 30 – Pour les jeunes de 12 à 17 ans
Le Ludothon. Tout un après-midi de jeux de stratégie! Notre animateur vous fera découvrir Smallworld, 7 Wonders, Catane, Carcassonne et Hawaii. À la bibliothèque d’Ahuntsic. (Source : Arrondissement)


Photo

Le 7 mars à 18 h
Hommage à Piaf
Par Angélique Duruisseau et Marc-André Cuierrier. La même intensité, le chagrin dans la gorge et l’amour qui déborde, la voix qui gonfle et vous fait redécouvrir, en frissonnant avec elle, les beautés de la vie. Angélique fait revivre le répertoire de la grande Édith Piaf. La Foule, Padam, Je ne regrette rien. Accompagnée par Marc-André Cuierrier au piano. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

 



Picture

Le 7 mars à 19 h – Théâtre pour les six ans et plus
Sortie chic en famille – Ma mère est un poisson rouge. Un
jour, le père de Xavier a fait naufrage. Et depuis… sa mère est aussi
muette qu’un poisson rouge dans son bocal! Xavier se sent bien seul et
se demande comment ramener à la surface cette maman-poisson-rouge qui
néglige tout et n’a même plus l’air de se rappeler la recette du
terriblement supra-délicieux gâteau au chocolat… À la Maison de la culture. Laissez-passer disponibles dès maintenant. 
(Source : Maison de la culture)


Picture

Le 8 mars, de 14 h à 14 h 30 Pour les enfants de 4 à 8 ans et leurs parents
Le mini ciné-club de l’ONF. Une projection de quatre courts métrages au charme poétique. Maïs soufflé gratuit. À la bibliothèque d’Ahuntsic. (Source : Arrondissement)


Picture

Le 8 mars à 18 h
Soirée d’humour. Par Sarah Boulais, Dova Lewis, Sarah-Laurence
Dallaire, Colin Boudrias-Fournier, Vincent Richer, France Bonneau, Claudia
Turcotte. Le Rendez-vous du thé vous
offre un dimanche à faire rire. Venez voir ces artistes œuvrant dans l’humour,
le théâtre et la musique et qui se rencontrent pour une soirée! Entrée libre. (Source : Le Rendez-vous du thé)



Picture

Le 9 mars, de 19 h à 20 h 30
Conférence sur la méditation par le maître tibétain Guéshé Sangpo au Centre chiropratique
Optimal d’Ahuntsic (150, rue Fleury Ouest). Le coût est de
15 $ à la porte.
 Les places sont limitées. Inscription : 514 433-0813.


Picture

Le 10 mars à 14 h
Récital baryton et piano Les amours du poète, une image de l’amour romantique. Le baryton Pierre Rancourt et le pianiste Michel Franck proposent deux visions complémentaires de l’expérience amoureuse : l’incontournable cycle Dichterliebe de Schumann et des mélodies de Tosti et de Donaudy. À la Maison de la culture. Laissez-passer disponibles dès maintenant. (Source : Maison de la culture)


Picture

Le 10 mars à 18 h 30
L’histoire sociale du Québec en chansons et en images. Le
CANA et le Café de Da vous proposent de passer une soirée agréable et
instructive. Pierre Fournier viendra nous conter avec passion l’histoire
du Québec. Il sera accompagné de son harmonica, de sa guitare et de ses
nombreuses photos. Venez partager cette soirée au Café de Da dans la musique et la bonne humeur! Inscription : 514 382-0735, poste 225.
(Source : CANA)




Picture

Le 10 mars à 18 h
Trio de guitares Jazz. Par Mike Gauthier, Jean Cyr et Maude Bastien. Au cours des deux dernières années, le guitariste Mike Gauthier s’est concentré dans l’art du trio de guitares jazz (guitare, basse et batterie). Il décide d’exploiter cet art lors de sa présentation au Rendez-vous du thé. Afin de rendre sa soirée inoubliable, Mike sera accompagné de Jean Cyr à la basse et de Maude Bastien à la batterie. Entrée libre. (Source : Le Rendez vous du thé)

Le 11 mars à 19 h 30
L’état de la langue française au Québec. Conférence de Benoît Melançon, professeur au département de littérature et de langue française de l’Université de Montréal et auteur de nombreux livres. La langue française est-elle vraiment en train de disparaître ou de se détériorer? Parlons-nous vraiment « franglais »? Au Café de Da (au 545, rue Fleury Est). Inscription : 514 872-0568. (Source : Arrondissement)
le 11 mars à 19 h 30
Les nouveautés horticoles en 2015. Conférence donnée par Joëlle Venne, invitée de la Société d’horticulture et d’écologie du nord de Montréal. Au 10 125, rue
Parthenais, Montréal  H2B 2L6 (local temporaire des Loisirs Saints-Martyrs-Canadiens). Coût d’entrée de 5 $ pour les non-membres. Pour information : 514
384-5681. (Source : SHEMN)


Picture

Le 11 mars, de 13 h 30 à
15 h 30

Jean-Pierre Charbonneau racontera
sa vie professionnelle mercredi à la salle de
l’église Saint-Jude (10 120, rue d’Auteuil, métro Sauvé). Gratuit pour les membres
de l’Alliance culturelle, 8 $ pour les non-membres. Aussi, un cours sur
l’Inde commence le 16 mars à PRÉSÂGES, 1474, rue Fleury Est. Info
: 514 382-5716 ou www.allianceculturelle.qc.ca.

Le 11 mars à 19 h 30
L’ONF à la maison Le mystère Macpherson de Serge Giguère. Le film est une histoire d’amitié improbable entre le grand Félix Leclerc et l’intrigant Frank Randolph Macpherson, ingénieur-chimiste jamaïcain arrivé au Québec en 1917, qui inspira au poète la chanson MacPherson. Cette chanson poussa la cinéaste d’animation Martine Chartrand à réaliser l’impressionnant film MacPherson. Une discussion suivra la projection. À la Maison de la culture. Laissez-passer disponibles dès maintenant. (Source : Maison de la culture)


Picture

Le 11 mars à 18 h
Duo Tassan-Cardinal. Par Christine Tassan et Christian Cardinal. Une des rares femmes solistes de guitare jazz
manouche, Christine Tassan est aussi reconnue pour la polyvalence de son jeu :
swing, jazz, tango argentin, chanson folk, latine ou pop, elle se démarque par
une touche unique, quel que soit le style. Également chanteuse, compositrice,
auteure, réalisatrice et productrice, elle participe à de nombreux projets
musicaux à Montréal, au Québec et sur la scène internationale, tant comme
leader que comme accompagnatrice. Entrée libre. (Source : Le Rendez
vous du thé)



Picture

Le 12 mars à 18 h
Reggiani, Montant, Ferrat. Par Pierrot Fournier. Reggiani, Montand, Ferrat : trois grand noms de la chanson française dont tous connaissent les plus belles chansons… Venez les redécouvrir et laissez Pierrot leur redonner un second souffle. Souper-spectacle 44,95$. (Source : Le Rendez vous du thé)

Le 14 mars, de 8 h 30 à midi
Sortie ornithologique au boisé Papineau, avec le Club d’ornithologie d’Ahuntsic (COA). À la recherche du Grand-duc, du Petit-duc maculé ainsi que de la Petite Nyctale. Rendez-vous au chalet du parc de l’Île-de-la-Visitation. Sortie gratuite pour les membres, 3 $ pour les non-membres. Covoiturage disponible (5 $). Prévoir un don pour l’entretien des mangeoires. Information : 438 338-4138. (Source : COA)
Le 14 mars, de midi à 13 h
Cours de cuisine bénéfice au Loblaws Ahuntsic afin d’amasser des fonds pour la Fondation pour les enfants le Choix du Président. Le coût est de 10 $, et les clients auront
le loisir de déguster les recettes. Tous les profits seront remis à
notre Fondation, qui vient en aide à des enfants ayant des
problématiques et qui vivent dans le quartier. (Source : Loblaws)


Picture

Le 14 mars à 18 h
Richard Foisy chante Jean Narrache. De son vrai nom Émile Coderre (1893-1970), Jean Narrache a été le premier poète québécois à écrire la plus grande part de son œuvre en langue populaire. Richard Foisy a fait mettre ses poèmes en musique et les chante ce soir, tout en lançant le CD qu’il a consacré à ce poète hors norme. Souper-spectacle 42,95 $. (Source : Le Rendez vous du thé)


Picture

Le 15 mars à 18 h
Soirée d’humour. Par Christopher Reggiani, Dova Lewis, Sarah-Laurence Dallaire, Marie-Pier Simard, Isaac Bélanger-Lebœuf, Colin Boudrias-Fournier, Vincent Richer et un artiste surprise. Le Rendez-vous du thé vous offre des dimanches à faire rire! Une soirée où de jeunes artistes, dont beaucoup frais émoulus de l’École de l’humour et ayant peu d’expérience de la scène. Chaque dimanche offre son lot d’artistes différents, chacun avec son style et sa touche personnelle. Venez rencontrer ces artistes œuvrant dans l’humour, le théâtre et la musique et qui se rencontrent pour une soirée! Entrée libre. (Source : Le Rendez vous du thé)

le 17 mars à 19 h 30
Rendez-vous littéraire avec François Barcelo. L’auteur est connu pour son célèbre roman Cadavres, qui a fait de lui le premier Québécois à être publié dans la prestigieuse Série noire de Gallimard. Son roman fut ensuite adapté au grand écran en 2008 par le cinéaste Érik Canuel. Au Café de Da (au 545, rue Fleury Est). Inscription : 514 872-0568. (Source : Arrondissement)


Picture

Le 18 mars à 10 h
Conférence sur la tutelle, la curatelle et le curateur public. Avec Me Hélène Guay de l’AQDR (Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées). Au Café de Da (conférence au 545, rue Fleury Est). Inscription : au 10 300, rue Lajeunesse ou au 514 872-0568. (Source : Arrondissement)

Le 18 mars à 13 h 30
Conférence sur la confidentialité des soins de santé. Avec Me Hélène Guay de l’AQDR (Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées). Bibliothèque de Cartierville. Inscription au 5900, rue de Salaberry ou au 514 872-6989. (Source : Arrondissement)



Picture

Le 18 mars à 20 h
Bow’t – Danse. La chorégraphe Rhodnie Désire soulève le propos psychique de l’humain migrant de manière volontaire ou involontaire, tout en conservant un espace de lumière. Chants, rythmes antillais et danse contemporaine dévoilent ce parallèle entre l’humain qui fut enchaîné et déporté contre son gré et celui qui choisit de plier bagages. Accompagnée de Daniel Bellegarde aux persussions, Rhodnie Désire s’inspire des traditions issues d’Haïti ainsi que de l’Afrique centrale et de l’Ouest. À la Maison de la culture. Laissez-passer disponibles dès maintenant. (Source : Maison de la culture)


Picture

Le 19 mars à 20 h 
Le choc des Islamistes Regards critiques sur la violence au nom de la religion. Conférence de Sami Aoun.
Le célèbre politologue propose une analyse des conflits et des rivalités idéologiques et géopolitiques à teneur religieuse et ethnoculturelle au Moyen-Orient (Irak, Syrie, Égypte et Yémen). Il jettera un éclairage sur les acteurs étatiques et paraétatiques, dont les partis et les mouvements islamistes, et fera une mise au point sur le sort des idéaux de la démocratie brandis lors du Printemps arabe. À la Maison de la culture. Laissez-passer disponibles dès maintenant. (Source : Maison de la culture)

Le 21 mars 
Souper spaghetti au sous sol de l’église Christ Roi. Au 9430 Lajeunesse. Partenariat entre Les Loisirs Christ-Roi et le 105e groupe scout Christ-Roi. Tous
les bénéfices sont versés pour l’achat de nouveau matériel pour les
activités, aussi bien des enfants des loisirs et du camp de
jour que des scouts de notre quartier. Billets : 15 $ (enfants 10 $). 514 872-6696. (Source : Loisirs Christ-Roi)
______________________________________________________________________
Numéros de téléphones utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements sur ce site web sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 

_________________________________________________

Déjà plus d’une centaine de membres amis en 2015
Améliorez la qualité de l’information en joignant les rangs de
la Société des amis du journaldesvoisins.com
ou


Photo

Faites comme 105 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Joignez les rangs de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au : 10 369, rue Clark, Montréal, QC  H3L 2S3. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Cinq catégories de membres

  • Membre ordinaire : 10 $
  • Membre bronze : 20 $
  • Membre argent : 30 $
  • Membre or : 40 $
  • Membre bienfaiteur : 50 $ et plus

Les noms des membres de la Société des amis du journaldesvoisins.com seront publiés dans notre bimestriel papier, à moins de mention contraire de votre part.

Joignez-vous aux autres membres qui ont compris que, avoir de l’information locale de qualité, c’est possible, pour peu qu’on mette la main à la pâte! (C.D.)

Pour devenir membre, cliquez ici.

__________________________________________________


Pour plus de nouvelles « Aimez-nous »
sur Facebook à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur « Archives – Actualités » tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Premier prix de l’AMECQ, catégorie Opinion,
    pour « Le bien des autres », éditorial du bimestriel papier de
    décembre 2013
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours
    Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention « Coup de cœur du jury » au Concours
    québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal
    au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie
    sociale



Journaldesvoisins.com
est
un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour
les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve
à Ahuntsic. Notre journal est un bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com.

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).
Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Diane Viens, présidente; Pierre Foisy, vice-président;
Me Hugo Hamelin, secrétaire; Philippe Rachiele, trésorier; Douglas Long, administrateur; Christiane Dupont, secrétaire adjointe; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), et Pascal Lapointe, administrateur.
Éditeur désigné : Philippe Rachiele.
Représentants publicitaires : Philippe Rachiele, 514 770-0858; 
Rédactrice en chef : Christiane Dupont.
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédacteurs en chef adjoints suppléants : François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski.
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj et Mélanie Meloche-Holubowski.
Journalistes, version papier : Christiane Dupont, Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski.
Collaborateurs à la rédaction et à la photographie : Élaine Bissonnette, Laetitia Cadusseau, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Hélène Maillé, Nacer Mouterfi, Anne-Élyse Rocheleau.
Photos : Philippe Rachiele.
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et François Barbe.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com.
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606.
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X.

________________________________________________________

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de :

________________________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires