Nathalie Meilleur, directrice générale d’Hapopex, devant les bâtiments, entièrement rénovés, situés au 2915 et 2925, boulevard Henri-Bourassa Est. (Photo : Nora Azouz / JDV)

Une douzaine d’anciens locataires en attente de relogement, depuis l’automne 2022, retourneront en août dans leurs logements à loyers abordables, totalement rénovés. Leurs deux immeubles, hauts de quatre étages, sont situés à l’angle de la rue J.-J.-Gagnier et du boulevard Henri-Bourassa. Soixante autres nouveaux locataires profiteront aussi de ces logements flambant neufs.

La livraison des immeubles était prévue au printemps dernier. Cette fois, les ex-locataires en ont l’assurance, ils pourront redéposer leurs valises dans leurs appartements, cet été.
«L’entrée dans les logements devrait se faire approximativement en juillet-août 2024», annonce Nathalie Meilleur, directrice générale d’Hapopex, Habitations populaires de Parc-Extension, propriétaire des lieux, un organisme voué à l’acquisition, à la transformation et à la gestion des bâtiments résidentiels.

L’organisme à but non lucratif (OBNL) d’habitation gère 25 immeubles sur l’île de Montréal à Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Montréal-Nord, Lachine, Côte-des-Neiges et Ahuntsic-Cartierville.
Les bâtiments 2915 et 2925 du boulevard Henri-Bourassa Est ont été achetés par Hapopex en décembre 2019. En 2018, un autre immeuble, situé au 2065, boulevard Henri-Bourassa, a déjà été rénové par l’organisme. Là encore, il s’agissait d’un programme achat-rénovation, s’appuyant sur le programme AccèsLogis Québec [voir encadré].

AccèsLogis remplacé par le Programme d’habitation abordable Québec
Depuis 1997, AccèsLogis Québec aidait les OBNL à financer des projets de logements sociaux et communautaires dans la province, destinés aux ménages à revenu faible.
En février 2023, la ministre responsable de l’Habitation, France-Élaine Duranceau, a annoncé la fin de ce programme. Il est remplacé par le Programme d’habitation abordable Québec (PHAQ), qui appuie financièrement la construction de logements locatifs dits abordables, en ouvrant les subventions aux promoteurs privés.
Dans les colonnes du Devoir, le 15 mai 2023, France-Élaine Duranceau a précisé que la principale distinction du nouveau programme de logements abordables, c’est que des délais serrés sont maintenant exigés pour accélérer la construction.De son côté, la porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), Véronique Laflamme, juge cette mesure «improvisée».
Elle ajoute : «Le Programme d’habitation abordable Québec ne fonctionne toujours pas. Avec un programme adapté, le Québec pourrait construire plus vite et mieux répondre aux besoins».
De conclure : «Ça prend un vrai programme de type HLM, ça prend un programme qui prévoit une contribution gouvernementale suffisante et des fonds de démarrage adéquats pour faire naître plus rapidement des coopératives et des OSBL d’habitation qui répondent à une diversité de besoins.»

Demandes accrues pour de grands logements
Les retards de livraison s’expliquent de différentes façons. «Cela a pris un peu de temps pour que les travaux puissent débuter, car il fallait reloger nos locataires qui le désiraient. C’est une des raisons du retard des travaux. Outre des incidents techniques, d’autres raisons ont provoqué le retard de la livraison: le projet compte de nombreux acteurs et des retards sont assez fréquents dans ce cas.» De fait, de la conception au développement, de multiples intervenants ont pris part au projet :

  • Pivot, une coopérative d’architecture;
  • le Groupe conseil en développement de l’habitation;
  • un groupe de ressources techniques (GRT), une entreprise d’économie sociale qui réalise les projets immobiliers communautaires de coopératives d’habitation et d’organismes sans but lucratif (OSBL) de logement;
  • et évidemment l’entrepreneur Consortium MR, chargé de la construction.

À L’origine, les immeubles comprenaient 76 logements, en tout. «Avec les nouveaux plans, liés à la rénovation, nous mettrons 72 logements à la disposition des locataires», précise Nathalie Meilleur.

Seuls quelques appartements seront probablement plus petits à cause de la nouvelle configuration, laissant plus de place à une poignée de plus grands logements : quatre 5 ½, aujourd’hui, contre aucun auparavant.

Les derniers travaux se déroulent avant la livraison, cet été, des deux bâtiments situés sur le boulevard Henri-Bourassa Est. (Photo : Nora Azouz, JDV)

«Nous avons énormément de demandes pour de grands logements, plus que pour des studios ou des 3 ½», confirme Nathalie Meilleur. Entre septembre et octobre 2022, une trentaine de locataires ont été relogés dans différents immeubles appartenant à Hapopex. Certains ont été relogés à Montréal-Nord. D’autres ont préféré aller dans leur famille.

Une liste d’attente très longue
Une douzaine de locataires récupéreront leur ancienne adresse, cet été. Uniquement ceux qui ont décidé de faire valoir leur droit de retour. Conformément aux règles encadrant le programme AccèsLogis, certains d’entre eux, s’ils remplissent les conditions d’admissibilité requises, pourront bénéficier d’une aide. Au demeurant, plus de la moitié des logements seront subventionnés.

D’ores et déjà, la quasi-totalité des 60 logements à loyers abordables a déjà trouvé preneurs !
«Notre liste d’attente est déjà très étoffée, indique la directrice générale. Il restera probablement des studios et quelques 3 ½ à louer, poursuit-elle. Les habitants du secteur de l’arrondissement qui sont déjà sur la liste d’attente seront contactés pour valider leur intérêt selon l’ancienneté de la demande.»
Cette liste d’attente – et ce n’est pas une surprise – compte plusieurs milliers de personnes.

Remise à neuf des bâtiments sans démolition. (Photo : Nora Azouz, JDV)

Meilleur profil environnemental
«Le fait même de remettre à neuf les deux bâtiments existants, plutôt que de les démolir et de les reconstruire, est un pilier important de la décarbonisation du cadre bâti, énonce Adriana Menghi, membre du comité de développement durable à la coopérative d’architecture. […] Si on construisait à neuf, on augmenterait non seulement les déchets, mais aussi le carbone émis dans l’atmosphère par tous les nouveaux matériaux qu’on emploierait.»

Désamiantage
De plus, le bâtiment a été remis aux normes du point de vue de la salubrité (désamiantage, ventilation mécanique), de la sécurité (conformité des issues) et de l’efficacité énergétique (fenestration et isolation, unité d’échangeur d’air mécanique).

Nathalie Meilleur déclare, pour sa part, ne pas «encore connaître le montant exact des loyers, mais il sera probablement plus élevé qu’à l’origine [pour amortir les investissements]. Quoi qu’il en soit, les loyers que nous pratiquons se situent toujours entre 75 et 95 % des loyers médians mis à jour par la SCHL.»

Un projet de plus de 25 millions $
Le coût total des rénovations des immeubles s’élève à 25,7 millions de dollars, soit environ 357 000 $ pour un appartement.
Le financement provient de trois sources :

  • 3 646 200 $ du programme AccèsLogis, de la Société d’habitation du Québec (SHQ);
  • 13 318 400 $ de la Ville de Montréal (provenant de l’enveloppe complémentaire du programme québécois AccèsLogis);
  • 277 000 $ de la Ville de Montréal (pour la décontamination);
  • 1 614 000 $ du Fonds d’inclusion sociale et abordable de la Ville de Montréal;
  • 1 093 860 $ de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM);
  • 5 806 799 $ d’un prêt hypothécaire.
    Source JDV, 72 logements sociaux en rénovation sur Henri-Bourassa Est, 22 mars 2023

Cet article est tiré du numéro d’été du Journal des voisins (version imprimée) dont le dossier principal est consacré au logement.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les brèves de la semaine dans Ahuntsic-Cartierville – 20 mai

Chaque lundi, le Journal des voisins fait le tour des nouvelles à…

Voir le reportage sur les Rendez-vous citoyens consacrés au patrimoine bâti

Mercredi dernier, le 1er mai, le JDV ouvrait sa nouvelle saison des…

Une pétition pour ralentir la circulation sur la rue Lachapelle

Les gens d’affaires de Cartierville se sont mobilisés pour demander la réduction…

Les nouvelles brèves de la semaine dans Ahuntsic-Cartierville – 11 mars

Chaque lundi, le Journal des voisins fait le tour de  nouvelles ou de…