Les Actualités du 8 juillet 2016

Bon été et bonnes vacances !

________________________________________________________

Nuisances sonores 
Mélanie Joly poursuit ses actions dans ce dossier
Le ministre des Transports suggère une rencontre avec ADM


Photo

Photo d’un avion en préparation pour l’atterrissage qui survole d’abord d’Ahuntsic-Ouest (Photo : Philippe Rachiele)
La députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, rencontrera le président d’Aéroports de Montréal (ADM) en août. Cet entretien résulte des démarches entreprises par la députée en mars, alors qu’elle a fait parvenir une lettre au ministre des Transports, Marc Garneau, abordant un enjeu important pour les citoyens de sa circonscription : les nuisances sonores dues aux bruits des avions.  
 
« On est en train de fixer la date de la rencontre », a confirmé Mélanie Joly à journaldesvoisins.com. Au cours de cet entretien avec le président d’ADM, la députée d’Ahuntsic-Cartierville demandera d’avoir accès aux données indiquant les niveaux de bruit des activités de l’organisation ainsi qu’à certaines politiques d’ADM concernant le couvre-feu de nuit de l’aéroport de Montréal-Trudeau ainsi que les couloirs empruntés par les avions.
 
Rappelons que dans la lettre qu’elle a adressée à son collègue, le ministre des Transports Marc Garneau, Mélanie Joly a fait part du mécontentement de plusieurs citoyens de sa circonscription concernant le bruit des avions. Elle a également demandé s’il était possible de trouver conjointement des pistes de solution à cette problématique. Dans sa réponse, le ministre Garneau lui a suggéré d’avoir une rencontre avec le président d’ADM, James Cherry. La députée n’a pu avoir accès aux documents qu’elle demandait, pour l’instant. Mais elle se dit satisfaite de la réponse à ses questions.
 
« N’importe qui, qui habite dans Ahuntsic-Cartierville, se rend compte qu’il y a un aéroport tout près, car on y entend les avions », a souligné Mélanie Joly. La députée est consciente que cette problématique est soulevée depuis plusieurs années à Ahuntsic. « C’est sûr qu’il y a des nuisances sonores, a-t-elle ajouté. Mais, en même temps, on a un aéroport qui dessert une grande population. L’objectif est donc de savoir comment on peut s’assurer que ces nuisances sonores n’augmentent pas et, si possible, qu’elles diminuent. »
 
Accès aux données
 
Pour Mélanie Joly, la première étape dans ce dossier est d’obtenir l’accès à des données probantes. « On s’est engagé en tant que gouvernement à prendre des décisions sur la base de données et à faire confiance à la science. C’est donc dans cette perspective que j’aborde la question », a-t-elle expliqué. Persuadée qu’elle pourra avoir accès aux données d’ADM, la députée rappelle que l’organisation est une agence indépendante et, c’est pourquoi elle doit s’assurer de rencontrer le président à ce sujet.
 
Lorsque journaldesvoisins.com lui a mentionné qu’aucune station permanente de mesure de bruit d’ADM n’est installée sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville et que des citoyens dénoncent la situation, la députée s’est montrée ouverte à ce que de nouvelles données soient recueillies si nécessaire. « Je vais commencer par voir quelles sont les données d’ADM. À partir de ce moment-là, je vais faire en sorte, s’il y a des demandes de citoyens, que d’autres stations de mesures de bruit qui soient installées », a-t-elle précisé.  
 
La députée a également assuré que plusieurs actions pourraient être mises en place pour diminuer les nuisances sonores, comme instaurer des mesures d’atténuation, modifier le code du bâtiment de telle sorte que les constructions soient davantage insonorisées ou mettre en place des incitatifs pour encourager les citoyens à faire des rénovations. (Par Isabelle Neveu) (2016-07-08)

Pour lire l’article de journaldesvoisins.com publié à la suite de l’envoi d’une lettre par la ministre Joly au ministre des Transports, (« Avions et nuisances – La ministre Joly saute dans la mêlée»), cliquez ici.

_______________________________________________________
_____________________________________________________

SDC District central 
La cotisation des petites entreprises réduite à 50 $ ?


Photo

Charles Benchimol, président de la SDC Disctrict-Central lors de la séance du conseil d’arrondissement de juin (Photo : Philippe Rachiele)
Si les planètes s’alignent favorablement, les petites entreprises ne paieraient que 50 $ au lieu des 365 $ prévus pour leur adhésion à la Société de développement commercial (SDC) District central, fondée ce printemps. C’est le scénario qu’a soutenu Charles Benchimol, président nouvellement élu de la SDC, devant le Conseil d’arrondissement qui a tenu séance le 13 juin.

Tout n’est pas coulé dans le béton, mais presque. Il faut savoir qu’un référendum sur la survie de la SDC District central sera tenu si au moins 187 opposants s’inscrivent au registre qui sera ouvert sur la question le 12 juillet, nous a exposé Jean-François Soulières, commissaire en développement économique pour l’arrondissement.

S’il n’en tient qu’à Charles Benchimol, qui a tout de même été élu en prônant l’abolition de la SDC, le référendum n’aura pas lieu, car « nous n’entreprendrons aucune action pour aller signer ce registre ». La SDC District central pourrait donc survivre à ses débuts difficiles.

450 entreprises visées
« Sur les 1784 entreprises du district, 450 pourraient bénéficier de cette réduction, celles qui ont moins de 1500 pieds carrés de superficie, affirme le commissaire Soulières. Mais ce n’est pas officiel. L’établissement des cotisations se fait après l’adoption d’un budget de fonctionnement de l’assemblée générale de la SDC. Pour l’année 2017, l’adoption demeure à faire », étant donné que la SDC ne pourra démarrer qu’au moment où son existence sera officiellement acceptée.

Et quel que soit le montant de leur cotisation, tous les établissements auront droit de vote à la SDC, puisqu’ils en seront membres à part entière, assure M. Soulières.   

Si le commissaire convient, qu’entre-temps, la SDC « ne peut pas prendre de mesures significatives et qu’il y a un peu de flottement, il affirme qu’il vaut mieux faire les choses correctement pour obtenir la meilleure adhésion possible. » L’objectif consisterait à obtenir une cotisation de 350 $ des autres entreprises, pour un budget annuel de l’ordre de 500 000 $, confie le commissaire Soulières.

Unanimité
« Du fait de la réduction de la cotisation, nous espérons qu’il n’y aura pas grand-monde pour s’opposer à la création de la SDC, a affirmé M. Benchimol, qui est aussi propriétaire de Services CB STAR. Cela dit, j’en profite pour réitérer ma collaboration à la création de cette SDC et pour vous dire que, d’ores et déjà, nous avons entrepris pas mal de contacts, pas mal de travail auprès des différents intervenants du District central et même avec la ville de Montréal. »

Lors de la séance du Conseil municipal, Pierre Desrochers, qui représentera l’arrondissement à la SDC, s’est montré lui aussi favorable à cet arrangement.

Enrico Perugini, propriétaire du Dulce et candidat malheureux à la présidence de la SDC District central, s’est déclaré « très satisfait ». « Depuis toujours, c’est un travail d’amour pour moi. L’important, c’est que la SDC ne meure pas, a-t-il enchaîné. La SDC pourra enfin se déployer sans plomb dans l’aile. Je suis content que M. Benchimol ait vu le bien-fondé de cet organisme. »  (Par Christiane Dumont) (2016-07-08)

_______________________________________________________
________________________________________________________

Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
La centralisation des analyses de sang ailleurs soulève bien des préoccupations

La réorganisation des laboratoires de biochimie médicale du Québec, Optilab, dont l’objectif est de centraliser la majorité des analyses dans quelques établissements de santé soulève des inquiétudes. L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) n’y échappera pas, ce qui préoccupe un médecin spécialiste qui s’est confié à journaldesvoisins.com.

« Optilab sera un désastre », a déploré un hémato-oncologue de l’HSCM, qui souhaite conserver l’anonymat. Quotidiennement, celui-ci fait effectuer divers tests de laboratoire pour ses patients. « Ces tests sont primordiaux pour les hémato-oncologues, car tout ce que l’on fait est basé sur des prises de sang », a-t-il expliqué.

Il craint qu’avec Optilab, qui prévoit l’acheminement des échantillons vers un laboratoire central où seront effectuées les analyses, la sécurité des patients soit affectée. Il redoute notamment des pertes d’échantillons durant le transport, un moins bon contrôle de la qualité ainsi que des délais d’analyse et d’obtention des résultats beaucoup plus longs. Le médecin spécialiste affirme ne pas être le seul parmi les employés de l’HSCM à être préoccupé par Optilab.

Un projet d’envergure
À l’échelle du Québec, Optilab regroupera, en 11 grappes de services, les laboratoires déjà existants dans de nombreux établissements de santé du réseau. Chacune de ces grappes aura un « laboratoire serveur », qui recevra l’ensemble des analyses transférées par les différents « laboratoires associés » qui composeront la grappe. Notons que la réorganisation, dont l’objectif est d’optimiser les services de laboratoire, devrait être mise en place au cours des deux prochaines années.

L’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal fera partie de la grappe Montréal-CHUM, aux côtés du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, de l’Institut de cardiologie de Montréal, ainsi que des établissements qui composent le CIUSSS de l’Est-ce-l’Île-de-Montréal, le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal ainsi que le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Au départ, l’HSCM était censée être un « laboratoire serveur » comme le CHUM, mais une récente décision du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a affirmé que l’hôpital ne serait finalement qu’un « laboratoire associé ».

Cette information a été transmise par une note de service, datée du 16 juin, destinée à l’ensemble du personnel des laboratoires de biologie médical du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. On peut y lire que « la majorité des analyses en Microbiologie et en Pathologie-Cytologie seront dirigées vers le CHUM et non plus vers l’HSCM. »

Des inquiétudes partagées
 « Présentement, le laboratoire de l’HSCM traite près de 3000 numéros d’accès par jour. Chacun d’entre eux comprend entre 20 et 25 analyses. C’est un volume appréciable d’analyses qui va possiblement diminuer de moitié avec Optilab », a dénoncé le président local de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de l’HSCM, Guillaume Chouinard.

Il craint notamment que la réorganisation entraîne des mises à pied et des déplacements de personnel. « Sur le terrain, plusieurs de nos membres se cherchent des emplois ailleurs. Certains regardent pour le privé » a souligné Guillaume Chouinard. Ayant présentement très peu d’information à sa disposition, le porte-parole syndical déplore un manque de transparence et de collaboration.

Ce dernier rappelle que les services de santé « viennent de vivre une réorganisation » avec le projet de loi numéro 10, modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux, qui est entré en vigueur le 1er avril 2015.

« Est-ce que l’on peut vivre cette réorganisation-là et essayer de s’organiser en CIUSSS ?, a questionné Guillaume Chouinard. C’est difficile de faire du développement, quand on sait que, peut-être d’ici deux ou trois ans, on va perdre de nombreux échantillons. »

Protection du public
Selon la présidente de l’Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec (OPTMQ), Doris Levaceur-Borbeau, l’association professionnelle est « préoccupée » par Optilab, mais n’est « pas inquiète ». Elle rappelle que la mission première de l’ordre est de protéger le public et c’est pourquoi le dossier Optilab est suivi de près.
L’OPTMQ ne prend toutefois pas position. L’ordre s’assura plutôt que tout est fait selon les normes. « Nous sommes attentifs à ce qui se passe, a affirmé la présidente. Si un problème est porté à notre attention ou que nous prévoyons une situation problématique, nous allons interpeller le ministre de la Santé, afin de demander qu’une vérification des faits soit réalisée et que des correctifs soient appliqués, s’il y a lieu. » (Par Isabelle Neveu) (2016-07-08)

_______________________________________________________
________________________________________________________

Avenue Park Stanley
Le projet de rue piétonne se poursuit une deuxième année


Photo

Un des nouveaux parasols ainsi que l’abri «écologique» qui recueille l’eau de pluie pour la redistribuer aux plantes (Photo : Francis Pilon)
La rue piétonne de l’avenue Park Stanley, située à quelques pas de la station de métro Henri-Bourassa, est de retour pour un deuxième été jusqu’au 5 septembre, avec quelques nouveautés. Environnement et vie active sont toujours au cœur de la thématique du projet.

Cet espace vivant et coloré sera animé tout l’été. Petits et grands pourront participer en famille à de nombreuses activités, en plus d’avoir accès à diverses installations. Parmi les nouveautés, un stand a été aménagé, afin d’accueillir une série d’ateliers sur l’environnement, animés par les organismes GUÊPE et Ville en vert. Les sujets abordés sont multiples, tels que les pollinisateurs, le rôle des arbres en milieu urbain et les poissons de la rivière des Prairies.

« Ces ateliers gratuits se passent à l’extérieur, dans un bel environnement », a souligné le directeur du développement du territoire de l’arrondissement, Gilles Côté. Il a précisé que le stand, composé de bancs et d’un toit protégeant de la pluie et du soleil, a été conçu dans une perspective de développement durable. Ainsi, des fines herbes ont été plantées dans des bacs accrochés à celui-ci et un système de récupération d’eau de pluie a été mis en place, afin d’arroser les plantes.

Des supports à vélo originaux, de nouveaux bacs à fleurs, des tables à damiers permettant de jouer aux échecs et aux dames ainsi qu’un accès Wi-Fi ont également été ajoutés. À la demande des citoyens, qui souhaitaient avoir des espaces ombragés, deux parasols ont aussi été installés. « On a créé des parasols avec des cordes colorées pour que ce soit original et ludique », a indiqué Gilles Côté. Toutefois, lors d’une visite à la rue piétonne, journaldesvoisins.com a constaté que certains citoyens n’appréciaient pas les nouveaux parasols, déplorant que ceux-ci ne produisent pas réellement d’ombre.

Projet en évolution
Débuté en 2015, le projet de piétonnisation temporaire de l’avenue Park Stanley a été réalisé dans le cadre du Programme d’implantation des rues piétonnes et partagées de la Ville de Montréal, qui offre un soutien financier et technique aux arrondissements, afin qu’ils puissent concevoir et réaliser des projets de rues piétonnes. Le programme est d’une durée de trois ans.

En 2015, 180 000 $ ont été engagés dans le projet et, cette année, 150 000 $ ont été ajoutés. Un montant similaire sera également déboursé l’an prochain. Le coût du projet est séparé de manière égale entre l’arrondissement et la Ville centre. « Si l’arrondissement met 1 $, la Ville met 1 $ aussi, pour un total maximal de 200 000 $ par année, pendant trois ans », a expliqué Gilles Côté.

Jusqu’à présent, dix projets ont vu le jour par l’entremise de ce programme de la Ville. En 2015, en plus du projet sur l’avenue du Park Stanley dans Ahuntsic-Cartierville, des rues piétonnes ont été aménagées dans les arrondissements Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et Saint-Laurent. Cette année, des projets se sont ajoutés dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Montréal-Nord, Rosemont-La Petite-Patrie et Sud-Ouest.

À venir
« L’an prochain, comme c’est la dernière année du programme, il faut voir vers quoi on s’en va de façon permanente », a mentionné Gilles Côté. Une consultation publique aura lieu à l’automne ou à l’hiver prochain, afin de recueillir les suggestions des citoyens concernant la prochaine étape du projet.

La possibilité que la rue piétonne reste ouverte toute l’année n’est pas écartée. « Si c’est l’orientation que les citoyens veulent prendre, ça peut être une possibilité, a soutenu Gilles Côté. On peut faire des activités qui bougent à l’extérieur durant l’hiver aussi. » Il a souligné que l’arrondissement va regarder dans quelles mesures des liens pourront être créés entre la rue piétonne et le pavillon d’accueil du Parcours Gouin, situé à proximité. Rappelons que celui-ci est présentement en construction et qu’il devrait ouvrir ses portes en mai 2017. (Par Isabelle Neveu) (2016-07-08)
 
Pour consulter la programmation des activités, consultez le lien web suivant : http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/1/89381700.PDF
 
Pour consulter la programmation des ateliers sur l’environnement animés par GUÊPE et Ville en vert, consultez le lien web suivant : http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/1/89385744.PDF

_____________________________________________________
______________________________________________________

Fausse note sur La Promenade Fleury
Un des trois pianos publics démoli, vandalisé ou accidenté

 L’idée était fort bonne. Installer des pianos sur le trottoir de la Promenade Fleury afin de permettre aux adeptes de pratiquer et de divertir les passants, et d’agrémenter l’espace extérieur, permettant aussi d’oublier le bruit des véhicules…

Mais voilà, un itinérant, celui-là à bicyclette, visiblement en état d’ébriété, aurait foncé sur l’instrument à l’intersection nord-est de Garnier et Fleury, vers 22 heures, il y a quelques jours. Il s’agit du piano situé près du marché Metro (il y en a deux autres sur la Promenade) qui a été véritablement « démantibulé ».

La direction de la Société de développement commercial de la Promenade Fleury (SDC) s’est dite attristée par cet événement et du même souffle encouragée par plus de 150 messages d’encouragement reçus par l’entremise des médias sociaux.

 « Nous avons trouvé le piano public situé devant l’épicerie Metro Plus (angle Garnier et Fleury Est) dans ce piteux état, a dit la Promenade sur Facebook. Si jamais vous apercevez des gens suspects ou que vous avez des informations au sujet de cet acte de vandalisme, n’hésitez pas à communiquer avec le 911. Nous n’avons pas les poches assez creuses pour acheter plusieurs pianos par été! », a-t-elle conclu.

Infos d’un résidant
Maxime Savard, résidant du quartier, a contacté journaldesvoisins.com jeudi soir. Il avait déjà informé les visiteurs de la page Facebook de La Promenade que c’était un itinérant à bicyclette qui était le coupable, mais qu’il s’agissait d’un accident. « C’était un itinérant en vélo qui est rentré dedans SOLIDE!!! Le gars était couché par terre quand je suis sorti du métro (NDLR: l’épicerie). Je lui ai demandé s’il était correct et s’il avait besoin de soin, il m’a répondu non, qu’il était correct, je suis resté deux minutes avec lui pour m’assurer qu’il était ok et je suis parti. »

En entrevue avec journaldesvoisins.com, M. Savard a dit que vers 22h, au moment où il est entré à l’épicerie, quelqu’un jouait au piano, « un enfant, je pense », a-t-il ajouté. Lui-même est resté 5-10 minutes à l’intérieur de l’épicerie, le temps de ramasser quelques denrées. Quand il est ressorti, un homme, visiblement en état d’ébriété, était couché à terre, amoché, au pied du piano démantibulé, son vélo à côté de lui. Quand il s’est approché, l’individu lui aurait dit: «Ouf! J’espère que tu m’as pas vu tomber! », raconte M. Savard.

D’aucuns se sont dit « étonnés » que ce bris soit le fait d’une collision provoquée par un badaud ayant foncé sur l’instrument. La direction de La Promenade semblait croire qu’il s’agissait plus du fait de vandales que d’un accident. Le témoignage de M. Savard tel que récolté par journaldesvoisins.com semblait toutefois très crédible. Cependant, il est possible qu’après “l’accident”, le piano ait également été victime de vandales dans les heures qui ont suivi la collision.

Piano à remplacer
Deux options s’offraient à la Société de développement commercial, soit de réparer le piano si la facture n’est pas trop élevée ou le changer. En bout de piste, compte tenu des coûts même si la Promenade en obtient un gratuit (faut payer transport, le faire accorder, etc.), tout porte à croire qu’il sera réparé pour environ 400 $.

Beaucoup de commentaires
Signalons que l’info sur le piano endommagé a vite circulé sur les réseaux sociaux, entre autres par l’entremise de la page Facebook de La Promenade pouvant rejoindre des milliers de membres de la communauté. Et les médias nationaux ont aussi traité l’événement. Plusieurs personnes ont offert leur piano à la Promenade, des gens du quartier et même un résidant de Repentigny.

Rappelons que l’on trouve de plus en plus d’instruments de musique sur la place publique, dans des milliers de municipalités de la planète. Sur Fleury, qui aura bientôt une nouvelle signature design, la SDC a de nouveau fait installer trois pianos publics pour l’été. L’un est localisé entre les rues Georges-Baril et la rue de la Roche, en face de l’église, et l’autre est au coin du boulevard Olympia. (Par Alain Martineau et Christiane Dupont) (2016-07-08)

______________________________________________________

Jacques Lebleu, citoyen vigilant
Il faut une «volonté politique» pour redévelopper les berges de la rivière dans A-C


Photo

Le parc de la Merci qui longe la rivière pourrait être mieux aménagé selon Jacques Lebleu (Photo : Philippe Rachiele)
Jacques Lebleu, citoyen du nord de la ville, intervient souvent sur les réseaux sociaux ou au conseil d’arrondissement pour suggérer aux citoyens et politiciens des pistes de solution afin qu’Ahuntsic-Cartierville soit encore plus invitant, notamment en ce qui a trait aux berges de la rivière des Prairies.

Dernièrement, il s’était mouillé de façon spectaculaire dans le dossier du Parcours Gouin et du parc Maurice-Richard. Jacques Lebleu, qui travaille beaucoup dans Ahuntsic, un quartier qui l’inspire pour ses activités artistiques, a soumis l’hypothèse de regrouper cinq parcs morcelés;  la Place Charles-Roy, le parc du Pont Viau-Ahuntsic, le parc Jeanne-Sauvé, le parc Maurice-Richard (actuel, soit l’ex-parc Stanley) et le parc Basile-Routhier.

Bref, on constituerait un seul grand parc avec un accès direct à la station de métro. L’entité pourrait même porter le nom de Maurice-Richard.

Avec l’ouverture d’un pavillon d’accueil « ultra-moderne » près du pont en mai prochain, l’occasion est belle, selon M. Lebleu, pour agir en ce sens et même aller grignoter des pieds carrés du terrain qui est à vendre présentement (ex-terminus Ahuntsic) pour faire un lien vert avec le métro et l’actuel parc Ahuntsic.

« Il y a une possibilité en longeant la rue Basile-Routhier, nous a dit M. Lebleu en entrevue. Sans prendre tout le terrain du terminus (compte tenu des diverses juridictions), ce serait, il me semble, cohérent, mais pour faire ça, nous avons besoin d’une volonté politique que l’on n’a pas présentement », a-t-il déploré.

Meilleur accès à l’eau
M. Lebleu estime qu’il y aurait lieu d’aller plus loin encore à l’heure du développement durable et du travail qui doit être fait pour les prochaines générations.

À Montréal-Nord, souligne-t-il, le parc riverain Aimé-Léonard est un bon exemple d’accès aux activités nautiques, en offrant aussi en location des kayaks, rabaska et même des bateaux se déplaçant avec un moteur électrique.

« Le site est plus près du fil de l’eau et la rivière en aval du barrage suit un cours moins bétonné que derrière l’école Sophie-Barat (qui offre aussi en location divers types de kayaks). Il fait dire aussi qu’il y a à cet endroit, à Montréal-Nord, un resserrement de la rivière », a-t-il ajouté.

« Montréal plage »
Toutefois, ici, le parc situé en face de la prison de Bordeaux, juste à l’ouest du CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, et menant à l’île Perry, est peu fréquenté et pourrait servir autrement.

En fait, si l’on veut par exemple une sorte de « Paris plage » (sable, chaises longues, jeux, etc.), quelque chose de semblable pourrait être fait à cet endroit sachant qu’il y a moyen de sécuriser le lieu (bassin permettant la baignade, quais flottants pour diverses embarcations, etc.)

« Dans notre arrondissement, c’est dans l’espace vert Notre-Dame-de-la-Merci qu’il serait le plus facile à faire un aménagement style plage près de l’eau, même si le métro est plus loin », a-t-il affirmé.

Réaction-arrondissement
Interrogée à ce sujet (en marge d’une entrevue pour un autre sujet), la directrice générale de l’arrondissement, Michèle Giroux, a tenu d’abord à rappeler que l’on peut compter sur deux endroits pour des mises à l’eau d’embarcations (Parc de Beauséjour et le site nautique Sophie-Barat).

Et, fait important, c’est toujours plus « délicat » d’intervenir quand on parle des berges. « Il faut, dès que l’on touche aux berges, obtenir des autorisations du ministère de l’Environnement du Québec. Le processus est long, il faut attendre, comme ce fut le cas avec la planification d’une plage à Verdun », a indiqué Mme Giroux qui a déjà servi dans l’arrondissement du sud-ouest de Montréal. 

« Mais oui, il peut y avoir des opportunités, mais il faut voir d’abord les priorités. Notre capacité d’emprunt est limitée et il faut tenir compte de la réfection des rues, par exemple. Et c’est correct, il faut mettre tout ça en perspective. (…) Et ne pas oublier qu’avec le Pavillon d’accueil du Parcours Gouin, on va être “’ victime’’ de notre succès », a-t-elle prédit.

Montage financier
Rappelons que ce pavillon, au coût de construction de 4,1 M$, est le legs de notre arrondissement aux citoyens dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal. Toutefois, le montage destiné à assurer son financement n’était pas encore complet au moment de la première pelletée de terre, comme nous le rapportions dans nos Actualités du 13 mai dernier. « Pour la construction du pavillon d’accueil, les fonds proviendront du programme du 375e anniversaire de la Ville de Montréal (1 million $), d’Hydro-Québec (environ 600 000 $) et d’autres bailleurs de fonds qui devraient annoncer leur participation prochainement, selon le chef de cabinet du maire, Robert Dolbec », écrivions-nous. À ce jour, journaldesvoisins.com n’a pas été informé de la provenance des autres fonds pour compléter le montage.

Dans le dossier des berges à « redévelopper », il ne manquerait certes pas d’idées si on lance un appel à tous. Pour nous mettre l’eau à la bouche, M. Lebleu a suggéré un site qui relate les plus beaux bords de l’eau à travers le monde pour nous aider à pousser sur des projets. Comme il le dit, les exemples pullulent ici, comme à Toronto, ou à l’étranger. (Par Alain Martineau et Christiane Dupont) (2016-05-06)
 
Pour voir le site suggéré par le citoyen Lebleu, cliquez ici.

Pour lire l’article de journaldesvoisins.com sur le lancement des travaux du pavillon d’accueil et les détails sur son montage financier, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur les activités organisées au parc Aimé-Léonard, cliquez ici. 

______________________________________________________

L’été, c’est fait pour s’amuser!
La Ligue des petits pieds


Photo

Charlotte Marguerite Debunne et Dominique Gohier, à l’origine de la Ligue des petits pieds. (Crédit photo : Christiane Dumont)


Photo « Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable? » se demande avec raison le petit Simon, trois ans, adepte de bonne bouffe et de ballon. (Crédit photo : Christiane Dumont)

Lasse de chercher une activité d’été abordable pour son fils de trois ans, Dominique Gohier lançait un appel à tous le 2 juin sur la page Facebook « Parents d’Ahuntsic ». Et voilà que le mercredi, après le travail, quelques familles du coin se rencontrent au parc Tolhurst, les parents prenant un morceau acheté à une cuisine ambulante pendant que les enfants s’ébattent avec des ballons.

La formule n’a rien de formel, et c’est voulu. « On se disait que cela ferait aussi une activité pour les parents; il n’y en a pas dans le coin », affirme Dominique Gohier. Et elle se félicite de la présence des camions de cuisine de rue, qui font en sorte que les parents peuvent jouer avec leurs enfants tout de suite après le travail, sans se préoccuper du souper.

En ce mercredi caniculaire de juillet, il y avait foule au parc : beaucoup de familles avec poussettes et jeunes enfants, et aussi des adultes de tout âge fuyant la chaleur du logis et dégustant quelques mets en toute insouciance sur la surface gazonnée.

Le succès de la Ligue des petits pieds reste modeste, avoue Dominique Gohier. « On n’est pas beaucoup, ça dépend s’il fait beau, il peut y avoir six, dix enfants ». La mère de famille a bien cherché à inscrire son petit Simon à une activité de soccer, « mais les coûts sont vraiment très, très élevés ».

Pour l’instant, elle privilégie aussi les activités sportives peu contraignantes. « À trois ans, les petits n’écoutent pas les consignes, croit-elle, alors qu’avec un ballon de yoga, ils s’amusent beaucoup. C’est super informel. On n’a pas de règles. Oui, on a des petits buts sans prétention, mais c’est vraiment du jeu libre. Et ça me rejoint aussi de ne pas imposer de compétition aux enfants ».

L’idée est venue d’une amie de Dominique, Charlotte Marguerite Debunne, qui avoue, sourire aux lèvres, ne pas vouloir « gérer les parents ». Tout simplement, au gré du temps qu’il fait et des familles qui se rencontrent au parc, il s’agit pour elle de créer un réseau sans souci d’organisation. (Par Christiane Dumont) (2016-07-08) 


________________________________________________________

Club de lecture TD pour les jeunes durant l’été dans A-C


Photo

Stand des bibliothèques à la fête de l’arrondissement en juin dernier (Photo : Philippe Rachiele)
Depuis plusieurs années, le Club de lecture TD destiné aux enfants âgés de 3 à 13 ans est offert dans les trois bibliothèques de l’arrondissement. L’objectif est d’encourager les jeunes à continuer à lire, et ce, même durant la période estivale.

« Ça permet aux enfants de conserver les acquis de leur année scolaire », explique Julie Paré, bibliothécaire à la bibliothèque d’Ahuntsic. Les enfants participants reçoivent un carnet où ils consignent leurs lectures à l’aide d’autocollants. « Pour chaque livre emprunté et lu, ils reçoivent un coupon de participation à un tirage », précise Mme Paré. Des tirages sont ainsi effectués tout au long de l’été et des prix spéciaux sont offerts à l’occasion de l’activité de clôture. « On fait tirer des livres, des MP3 et des cartes iTunes », explique la bibliothécaire.

À travers le Canada
Le Club de lecture TD est une initiative de la Banque TD Canada Trust qui fournit les objets promotionnels pour les inscriptions, les livrets et les autocollants. « Il y a également un artiste qui crée le visuel du Club de lecture chaque année », se réjouit Mme Paré. C’est finalement l’institution financière qui choisit la thématique annuelle.

Plusieurs activités
Plusieurs activités sont offertes tout au long de l’été autour du thème de l’été 2016 : fous de nature. « On a des heures du conte, un atelier de sculpture de ballon, des périodes de jeux de société », soutient Julie Paré. Des fêtes de clôture sont également organisées les 27 ou 28 août dans les trois bibliothèques. Il s’agit d’un spectacle de ventriloque pour celle d’Ahuntsic, de contes dans celle de Cartierville et un spectacle intitulé Tara et les dragons à la bibliothèque de Salaberry. (Par Thomas Deshaies) (2016-07-08)

Pour plus d’infos sur la programmation, cliquez ici.
​______________________________________________

Montréal complètement cirque
Deux gros événements à la TOHU et un week-end fou 


Photo

(Crédit photo : Site Web Tohu)
Déjà sept ans pour Montréal Complètement cirque (MCC), un événement culturel majeur dont bénéficient les gens du nord de la ville étant donné que la Tohu, cet immeuble rond, audacieux, est située à proximité d’Ahuntsic-Cartierville, un peu à l’est de l’avenue Papineau.

Cette année, des artistes de sept pays (Australie, Canada, France, Espagne, Suisse, États-Unis et Grande-Bretagne) font la fête dans la métropole, dont plusieurs dans le giron de la Tohu, du 7 juillet et jusqu’au 17 juillet. Et l’engouement est toujours là pour le cirque, nous a dit Nadine Marchand qui dirige MCC.

« Le cirque, c’est universel, il n’y a pas de barrières de langues, c’est pour les gens de tous âges, a rappelé Mme Marchand. Nos nombreux spectacles gratuits, entre autres dans environ la moitié des arrondissements de la ville, et dans le Quartier des spectacles, permettent d’attirer aussi les curieux et leur donner le goût de voir des spectacles en salle » a-t-elle indiqué au journadesvoisns.com.
Des contacts avaient été établis avec notre arrondissement pour y présenter un spectacle, mais il semble que cet été, une bonne partie des fonds en culture vont au FestiBlues qui mettra un terme à ses activités après 19 ans de musique au Parc Ahuntsic.

Toutefois le cirque Éloize sera parmi nous l’été prochain et, pourquoi pas, l’été 2018 pourrait accueillir un spectacle de MCC. Notons aussi que des commerces du nord de la ville, notamment sur Fleury, ont installé des banderoles pour MCC.

Couple de cirque
Des dizaines de spectacles sont prévus dans différentes salles pour l’événement dont c’était le coup d’envoi jeudi. L’incontournable TOHU, qui compte aussi deux chapiteaux extérieurs, fait aussi place à des manèges et autres attractions pendant onze jours.

D’abord, sous chapiteau, du 7 au 17 juillet, on pourra finalement voir le duo composé du Français Victor Cathala et la Finlandaise Kati Pikkarainen. Ce jeune couple d’acrobates fait le tour du monde depuis cinq ans avec une prestation à couper le souffle, avec amour et humour.   Les deux amoureux invitent le public dans leur vie d’acrobates dans ce spectacle intitulé « Pour le meilleur et pour le pire », leur deuxième création. Un spectacle « chouette », nous a dit Mme Marchand. Les gens du cirque ici tentaient depuis plusieurs années de mettre la main sur ce duo.

Flip fabriQue
La jeune troupe de Québec Flip FabriQue continue son bonhomme de chemin, trois ans après sa création (et un premier spectacle en carrière présenté ici, nous a signalé Nadine Marchand)) en offrant une nouvelle prestation intitulée « Transit », jusqu’au 16 juillet, à la TOHU.
Des acrobaties, de la jonglerie, des sangles aériennes, perche, des jeux icariens, etc. Le coût des billets commence à 32 dollars, mais il y a des promotions et des spéciaux pour les jeunes et les aînés.

Week-end acrobatique
Le week-end acrobatique de Saint-Michel sera présenté les samedis 16 et dimanche 17 juillet de 13 h à 17 h sur les terrains extérieurs à la Tohu. Une belle fête familiale. On pourra ainsi voir des duos d’acrobates en brouettes (une création d’ici), un Catalan fera s’émerveiller les gens sur son mât avec le spectacle Pelat, et l’hôtesse Anaelle offrira un spectacle familial de hula hoop et de contorsion.

Pour cette fin de semaine colorée, des ateliers de cirque permettront d’initier les jeunes aux divers métiers du monde du cirque, dont la jonglerie et le diabolo. On aura aussi droit à une espèce de rallye cirque avec la course de sacs à patates ou la tentative de vivre en équilibre sur un fil de fer. (Par Alain Martineau) (2016-07-08)

_______________________________________________________
Concours de design pour la mise en valeur de La Promenade Fleury
Dévoilement des quatre finalistes
Dans le cadre du concours de design pour la mise en valeur de La Promenade Fleury, la SDC La Promenade Fleury est fière de dévoiler le nom des équipes finalistes qui accèdent à la deuxième étape du concours.

Les quatre équipes finalistes sont :

  1. CS Design, Lateral Office et Groupe EGP
  2. Giasson, Hardy, Lanniciello, Proulx, Tu
  3. L’Aiguisoir (Collectif Escargo et Zaraté + Lavigne architectes Inc.)
  4. Petrone Architecture Inc. & Conscience urbaine

Les équipes finalistes, sélectionnées par un jury d’experts parmi 29 candidatures, ont maintenant jusqu’au 1er septembre pour déposer leur projet final. La deuxième étape du concours consistera en une présentation publique des finalistes devant le jury, le 15 septembre 2016, et le lauréat sera annoncé en septembre. Au terme du concours, l’équipe gagnante disposera d’un budget d’environ 255 000$ pour réaliser une intervention en design se voulant conviviale, rassembleuse et distinctive. Le concept retenu sera déployé sur La Promenade pour une durée de cinq ans et la mise en place des installations est prévue au printemps 2017.

Les membres du jury du concours sont :
• Rami Bebawi, architecte, Kanva, président du jury
• Gabrielle Bleau-Mathieu, résidente de l’arrondissement, enseignante en histoire de l’art
• André Émond, architecte paysagiste, META + FORME paysages, membre de la SDC Promenade Fleury
• Jérôme Glad, M.Arch et designer urbain, Pépinière & Co.
• Josée Labelle, architecte paysagiste associée, NIP Paysage
• Laurence Pasteels, directrice de création et chef expertise design graphique, GSM Project
• Isabelle Quinn, présidente du conseil d’administration de la SDC Promenade Fleury, propriétaire de Sweet Isabelle
• Francine Vallée, membre du conseil d’administration de la SDC Promenade Fleury, propriétaire opticienne, Lunetterie C4GO
 
Ce projet d’envergure, initié par La Promenade Fleury et l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville avec la collaboration du Bureau du design de la Ville de Montréal pour le volet concours, vise à renforcer l’attractivité de La Promenade et à bonifier l’expérience de ses usagers, en misant notamment sur l’identité du quartier, son histoire et ses spécificités démographiques.

Pour plus d’informations, cliquez ici. 

___________________________________________________

CAPSULE ORNITHOLOGIQUE
Le Faucon Crécerelle
             
(American kestrel)     (Falco sparverius)
Par Jean Poitras


Photo

Faucon Crécerelle, mâle
(Crédit-photo : Jean Poitras).
C’est le plus petit, le plus commun et le plus urbain de nos faucons. Son aire de reproduction couvre la quasi-totalité de l’Amérique du Nord, du Mexique jusqu’à la limite boisée au nord du Canada.

Les grands arbres de notre arrondissement lui fournissent un emplacement de choix pour y édifier son nid bien qu’il ne dédaigne pas une corniche abritée. De ce fait, on peut l’observer tant dans nos parcs que dans nos cours ou le long de nos rues.

Le mâle, (illustré ici) possède un dos roux, des ailes gris-bleu, un col et une gorge roussâtre et des taches noires sur la poitrine et les flancs. La femelle, un peu plus grande que le mâle comme chez la plupart des faucons, a le dos et les ailes rousses. Mâle et femelle arborent deux bandes noires sur les côtés de la tête.

Lorsqu’il se déplace, il émet souvent son cri lancinant qui ressemble à « KILLÎÎÎÎ, KLÎÎÎ, KÎÎÎ, KÎÎÎ, KÎÎΠ».

Il chasse surtout des gros insectes, des petits reptiles, batraciens ou mammifères, et parfois des oiseaux de petite taille.

On reconnaît les faucons en vol par leurs ailes coudées et effilées ainsi que leur longue queue droite. Les autres oiseaux de proie ont généralement des ailes larges et arrondies aux extrémités ainsi qu’une queue courte et arrondie.

Lorsqu’il détecte une proie au sol, le faucon crécerelle peut faire du sur place en battant des ailes et en étalant sa queue avant de plonger.
Il passe l’hiver au sud des États-Unis et au Mexique, pour nous revenir en mai.
________________________________________________________

Plongez…
dans le mag papier de l’été de journaldesvoisins.com
en attendant celui de la rentrée!

Le magazine papier de la saison estivale de journaldesvoisins.com a été distribué  sur le territoire d’Ahuntsic, Bordeaux et Cartierville. Au cours de l’été, vous pourrez en trouver un exemplaire en différents endroits publics du territoire.

Trente-deux pages à savourer au petit matin avec un bon café, ou à l’apéro, les pieds dans l’eau! Bonne lecture! Prochain rendez-vous du mag papier? Pour la rentrée, dès la fin du mois d’août! (C.D.) (2016-07-08)

________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________​
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES


Photo

Sur la photo du haut, juste en dessous des deux grands drapeaux, de gauche à droite : Philippe Dujardin, qui est le nouveau président de la section Nicolas Viel de la SSJB), André Parizeau, qui est également membre du Conseil de la section Nicolas Viel, et qui est en même temps le nouveau président de l’association du Bloc québécois pour Ahuntsic-Cartierville, Céline Charbonneau qui est présidente de l’association du PQ dans Crémazie, et Alain Querry, qui est pour sa part président du PQ dans Acadie.

S’unir pour être plus forts. Lors de la Fête nationale du 24 juin dernier à Ahuntsic, André Parizeau, a présenté au nom de la toute nouvelle Table régionale de convergence souverainiste, laquelle regroupe à la fois le Bloc québécois (BQ)d’Ahuntsic-Cartierville, les associations du Parti québécois (PQ) d’Acadie et de Crémazie, ainsi que la section Nicolas Viel de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal (SSJB), un discours patriotique beaucoup plus ” politique ” qu’à l’accoutumée, en pareil moment, et cela était voulu de la part des différentes composantes de cette toute nouvelle table de convergence. Le tout fut suivi ensuite d’un pique-nique dans le parc Ahuntsic attenant.  (Source : André Parizeau). 

Le club des retraités sportifs en forme (CRSF) d’Ahuntsic joue trois avant-midis par semaine au parc Martucci; ces « jeunes » de 60 ans et plus sont actifs tout l’été; plusieurs ont plus de 80 ans…lesquels selon vous? (Source : Claude Pelletier) 

Prochain arrêt : Gouin Ouest ! Il y a deux règles d’or en été : bien s’hydrater… et bien se reposer ! Sur Gouin Ouest, tous les samedis du 9 juillet au 17 septembre, aux heures d’ouverture des commerces, la population pourra prendre une pause bien méritée à la nouvelle zone de relaxation éphémère, installée en un point central de l’artère, à l’angle de la rue Ranger (devant la pharmacie). L’installation hebdomadaire et la supervision de l’installation ont été confiées à la Coopérative jeunesse de services Cartierville. Cette zone de repos est déployée dans le cadre du projet Gouin Ouest : cœur de Cartierville qui vise à verdir, embellir et redynamiser le cœur commercial du quartier. « Ce type d’installation légère et temporaire est un moyen simple et peu onéreux d’ajouter de la convivialité. Sous les parasols, les pieds sur un tapis qui rappelle l’eau de la rivière à proximité, voici un espace détente propice aux rencontres entre citoyens, un endroit où l’on peut flâner sans nécessairement consommer », a expliqué Nathalie Fortin, directrice générale du CLIC de Bordeaux-Cartierville, qui pilote le projet Gouin Ouest : cœur de Cartierville. (Source : CLIC de Bordeaux-Cartierville).

Club de lecture TD : une foule d’activités au programme pour les jeunes de 3 à 13 ans! Montréal, le 28 juin 2016- Cet été, on est…fous de nature et nous invitons  les jeunes de 3 à 13 ans à participer à notre Club de lecture. Ils pourront découvrir une tonne de livres sur le thème de la nature et participer à de nombreuses activités. En juillet, les trois bibliothèques de l’arrondissement proposent des heures du conte, des activités ludiques ainsi que des activités nature. C’est à ne pas manquer! (Source : Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)

LE COIN COMMUNAUTAIRE
Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​_____________________________________________________

Le Centre des femmes solidaires et engagées (1586, rue Fleury est, porte 100) sera fermé pour les vacances d’été à partir du 11 juillet et de retour le 15 août dès 8h30. Les travailleuses du Centre vous souhaitent un bel été! Informations : (514) 388-0980 ou www.cfse.ca. (Source :  Centre des femmes solidaires et engagées).

Embauchez un étudiant! La CJS d’Ahuntsic de retour cet étéLa Coopérative Jeunesse de Services d’Ahuntsic est de retour cet été pour son 10e anniversaire. La CJS est un projet éducatif visant à initier un groupe de jeunes de 12 à 17 ans aux rouages de l’entrepreneuriat social. Durant l’été, l’équipe sera amenée à former leur propre coopérative de travail et d’offrir des services en tout genre à la communauté d’Ahuntsic.   Du 4 juillet au 12 Août prochain, lorsqu’il sera le temps d’entretenir votre pelouse, de s’occuper de vos plantes ou animaux lors de vos vacances, ou bien de déménager, pensez à la CJS d’Ahuntsic pour vous donner un coup de main. Les services sont offerts: du 4 juillet au 12 août Comment : Par téléphone au 514-383-6193 ou par courriel à cjsahuntsic@hotmail.ca. (Source : CJS d’Ahuntsic).

Engagement bénévole – Entraide Ahuntsic-Nord. Vous avez un peu de temps libre à offrir aux aînés du quartier ? Nous recherchons des chauffeurs et des accompagnateurs bénévoles pour nous aider à assurer le transport et l’accompagnement des aînés lors de  rendez-vous médicaux, pour la popote roulante et pour des activités de magasinage, des sorties au resto et des rencontres de socialisation. (Source : Entraide Ahuntsic-Nord).

Musée des Sœurs de la Miséricorde. Cet été, combinez une visite au musée et l’exploration de ses magnifiques alentours. Obtenez un itinéraire en visitant le musée. Visites offertes sur rendez-vous. Les 8-9 juillet, 5-6 août et 2-3 septembre, visites sans rendez-vous; départs à 10 h 30 et 14 h. Information : 514-332-0550, poste 1-393. (Source : Musée des Sœurs de Miséricorde​).


Photo

COMMUNIQU’ART – L’ART de communiquer autrement
INSCRIPTION EN COUR – PLACES LIMITÉES SAMEDIS À PARTIR DU 2 JUILLET 2016 – 10H 
Cet été, RePère met sur pieds le projet Communiqu’Art. D’une durée de neuf semaines, les participants seront initiés à différentes techniques liées à l’art visuel. Ce projet vise à établir un échange et un dialogue entre les pères et leurs enfants, et ce, à travers les arts. Durant le projet, l’intervenant de RePère va privilégier la communication entre le père et son ou ses enfants afin que ces derniers puissent produire une œuvre et tisser des liens. Celle-ci sera exposée lors d’un vernissage. Pour vous inscrire, écrivez au info@repere.org ou appelez au 514-381-3511. L’atelier aura lieu au 20,Chabanel Ouest. (Source: RePère).

________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

L’artiste visuel ahuntsicois Jacques Lebleu présente, chez nos voisins de Montréal-Nord, l’exposition “Toi, moi et montréal-Nord”, du 7 juillet au 28 août / vernissage le 7 juillet à 17 :00 / entrée libre, à la  Maison Brignon-dit-Lapierre,4251 Boulevard Gouin est, Montréal-Nord / autobus # 48, 49, 69 et 139. Vélo : parcours Gouin. La maison est à 225 mètres à l’est du pont-Pie-IX. Information 514-328-4000 poste 5360. (Source : Jacques Lebleu).

Fiesta champêtre Une autre façon de s’amuser! Dans le but de nous faire connaître du grand public, le centre chrétien de la Nouvelle Alliance vous invite cordialement au grand concert gratuit de Gospel avec un volet très exotique d’instruments africains accompagnés de danses de différentes cultures et de générations le samedi 30 juillet de 12 h à 18 h au Parc Ahuntsic près du métro Henri-Bourassa à Montréal! Un barbecue à prix modique sera offert au public et des jeux pour les enfants. Venez-vous amuser avec-nous en découvrant nos activités multiculturelles. Téléphone : 438-398-5523 ou 438-824-7221 (Source : Michele Kaugbouh).

Musiques du monde, Taluna. 13 juillet , 19 h 00. Disponible le 7 juillet 2016, Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation et 27 juillet à 19 h 00, Disponible le 27 juillet 2016 Parc François-Perrault. Formé de quatre musiciens venus d’Italie et du Mexique, Taluna transporte son public de Dubrovnik à Vukovar, en passant par Belgrade, Athènes et Séville, traversant l’océan jusqu’à caresser les côtes de l’Argentine et du Chili. Une musique aux accents gypsys, chantée en italien et en Rom!! Leur spectacle a été présenté dans plusieurs pays à travers le monde avec Gaia Mobilij, (chants, accordéon et composition), Marco Ghezzo (violon) Peppe Leone (tambour à main) et Camilo Nu (guitare). (Source : Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville)

Notre programmation d’activité pour l’été est prête! Sortie d’été avec la CANA. Participez à nos belles activités familiales pour la saison estivale! De tout pour tous les goûts! Certaines activités sont payantes. Inscription obligatoire : 514-382-0735 poste 225. Activités: 
– 7 juillet: Petite école du Jazz 
– 14 juillet: Zoo Ecomuseum 
– 21 juillet: Rabaska sur le Canal Lachine 
– 28 juillet: Sortie à la plage du Cap St-Jacques 
– 5 août: Pièce de théâtre au parc Ahuntsic 

– 11 août: Visite du quartier Ahuntsic en bus 

– 17 août: Pique-nique au Parc nature de l’Île-de-la-Visitation. 
(Source : Centre d’aide aux nouveaux arrivants).

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise

Visite organisée par “Le roi du nord”(Stéphane Tessier) en partenariat avec Tours Kaléidoscope. Découvrez l’histoire et le patrimoine du nord montréalais. Ce voyage dans le temps révélera l’évolution de ses territoires et ses modes de vie qui se sont succédé : ruralité, villégiature, urbanisation… On prendra connaissance de la diversité architecturale résidentielle, institutionnelle et commerciale de la Nouvelle-France à aujourd’hui. On parlera de plusieurs personnages historiques qui ont marqué l’histoire de la région. Il est aussi prévu de visiter nos voisins de l’île Jésus! Il y aura deux visites étalées  sur une journée : une visite en matinée dans un quartier du nord puis une seconde visite en après-midi. Il est possible de faire une ou deux visites dans la même journée! Samedi 16 juillet 2016 – 13h00 – Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* Samedi 23 juillet 2016 – 10h30 – Cartierville Samedi 23 juillet 2016 – 14h30 – Vieux Bordeaux Samedi 30 juillet 2016 – 10h30 – 14h30 – Vieux Sainte-Rose Samedi 13 août 2016 – 14h00 – Vieux Saint-Vincent-de-Paul Samedi 20 août 2016 – 10h00 – Cartierville Samedi 20 août – 14h00 – Vieux Bordeaux Samedi 27 août 2016 – 13h00 –  Sault-au-Récollet, église de la Visitation, maison du Pressoir, site des Moulins et l’île-de-la-Visitation* *La visite Sault-au-Récollet est prévue pour une durée d’environ quatre heures. Une pause collation est prévu* $$$ Informations et réservations: (514) 990-1872 ou tours.kaleidoscope@sympatico.ca. (Source : Les visites du Roi du Nord)


Photo

Exposition inspirée par le cirque, les artistes à l’œuvre. Jusqu’au 24 juillet. GRATUIT. Le cirque et ses personnages vus par les plus grands peintres, de Toulouse Lautrec à Riopelle. Issus du Fonds Jacob-William, ces dessins, estampes et peintures nous dévoilent un pan de leur imaginaire. TOHU 2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville) Informations : Tél. : (514) 376-TOHU (8648) (Source : PROJET CARAVELLE)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de PME Montréal Centre-Ouest dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de trois (3) Prix d’excellence au congrès annuel 2016 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “reportage”, “article d’opinion”, et 2e meilleur média de l’année parmi les 87 membres.
  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com
  • Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Mark Savard, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Carole Laberge, administratrice (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, Me Geneviève Griffin, administratrice, et Alain Martineau, administrateur, représentant les journalistes et chroniqueurs.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Publicité: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski
Photographes: Philippe Rachiele, François Lauzon, Élaine Bissonnette
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Christiane Dumont, François Lauzon, Thomas Deshaies, Isabelle Neveu et Francis Pilon.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, et Thomas Deshaies.
Journalistes, collaborateurs à la rédaction, collaborateurs: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Elizabeth Forget-Le François, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Jean Poitras, Nacer Mouterfi, Pierre E. Lachapelle.
Conception graphique : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dupont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Francis Pilon.
​Webmestre, vidéo, photo: Francis Pilon
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires