Conte de Noël

Illustration: Martin P.-M.

Ce conte a été écrit à plusieurs mains par des membres de l’équipe du Journaldesvoisins.com: Leïla Fayet, Éloi Fournier, François Robert-Durand, Simon Van Vliet, et Christiane Dupont.  Bonne lecture! (La rédaction)

-4-

Plusieurs mois plus tard…

Le sort de La Bergerie était donc encore en suspens…

Un samedi, jour de congé pour plusieurs, vers midi. Un petit groupe de voisins et de voisines était rassemblé dans un parc non loin de l’immeuble pour discuter de la stratégie de mobilisation à adopter pour forcer la main du promoteur et sauver l’immeuble menacé de démolition.

— J’ai lu dans le Journal des Voisins un avis public à propos de la demande de dérogation, et avant par le Comité consultatif d’urbanisme, qui a été approuvée par le conseil d’arrondissement le mois dernier, note Meriem. Il paraît que le propriétaire veut même couper l’immense et très beau sapin, pour dégager la vue sur la rivière qu’il dit!

Le jeune femme, étudiante en technologie de la mécanique du bâtiment au Collège Ahuntsic, est l’une des membres du comité Sauvons La Bergerie! qui travaille sur un projet de développement communautaire et social pour préserver et mettre en valeur l’immeuble.

Le projet échafaudé par la communauté prévoit la restauration de l’immeuble existant pour en faire un centre d’interprétation des archives et de l’histoire locale ainsi que la construction d’un nouvel édifice sur le terrain adjacent dans lequel on pourra créer des logements sociaux, des locaux pour des organismes communautaires, un CPE, en plus de proposer l’aménagement d’une promenade publique en bordure de la rivière des Prairies avec une gloriette dans l’ancienne étable.

L’arrondissement, tout en se disant sensible aux besoins de la communauté, maintient avoir les mains liées face au projet « de plein droit » du promoteur.

— Il faudrait vraiment un miracle pour bloquer le projet, soupire Youssef, l’un des participants à la mobilisation citoyenne.

Youssef sait pertinemment que l’immeuble, abandonné depuis bientôt deux ans, est encore en bon état, même si un rapport réalisé pour le compte du promoteur, SK.Rouge Inc., fait état d’une « dégradation avancée ». Diplômé en technique d’inspection du bâtiment de l’Institut Grasset, il a profité d’une visite impromptue du bâtiment quelques mois plus tôt pour inspecter les lieux, et il a constaté que la bonne vieille charpente de bois était encore très solide et que, malgré la négligence du propriétaire, la bâtisse semblait résister à l’usure du temps comme par magie…

Cliquez ici pour la suite

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’automne frappe à votre porte : le Mag bientôt au pas de la porte!

Voilà que l’été – celui des 10 ans du JDV! – tire…

Chemin Neuf se défend d’être une secte

L’organisme Chemin Neuf, qui gère la résidence Ignace-Bourget et administre désormais des…

Revue de l’année 2021 (3) – Bruit de fond pour fond de bruit

Voici notre revue de l’année. L’équipe éditoriale du JDV a ressorti quelques-unes…

La demande en mariage, une nouvelle par l’auteur Nicolas Bourdon

Ahuntsic, 1914-1918 Témoignage d’une mère « C’était un homme qui ne parlait pas…