Personnes à mobilité réduite (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Les bonnes relations peuvent-elles pallier le fait que les infrastructures d’accueil des commerces et bureaux sont inadéquates en maints endroits pour les personnes à mobilité réduite? Il semble que ce soit toujours le cas dans plusieurs endroits des artères commerciales, et l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville n’y échappe pas.

 

Atteinte de sclérose en plaques, Louise Cantin  est en chaise roulante depuis cinq ans. Son mari la dépannait couramment jusqu’à son décès l’an passé. 

Lorsque le contexte sanitaire et météorologique le permet, Mme Cantin fait la majeure partie de ses emplettes en triporteur.

« Je vais à l’épicerie, ou à la pharmacie. C’est à peu près les seuls endroits où je peux aller, parce que pour le reste, il y a des marches partout. »

Bien qu’elle réside près de Fleury, elle se rabat surtout sur les centres commerciaux, comme le Marché Central, où les installations sont plus appropriées pour elle. 

 

Quant à Sylvie Baillargeon, elle mise sur les bonnes relations avec les commerçants.

« J’avertis le commerçant que je viens; il me prépare ma commande et j’attends à l’extérieur. » 

Mesdames Cantin et Baillargeon font partie du demi-million de Québécois qui ont une « incapacité grave ou très grave », selon une étude de Statistique Canada publiée en 2017. Elles sont donc loin d’être les seules.

 

Le fardeau aux commerçants?

On retrouve trois Sociétés de développement commercial (SDC) dans Ahuntsic-Cartierville. Seulement une de ces trois SDC a répondu à notre demande d’entrevue: la SDC de La Promenade Fleury.

Kathleen DiCaprio, qui en est la directrice générale depuis décembre 2021, admet que l’accessibilité universelle est une thématique qui ne s’est pas rendue à ses oreilles depuis son entrée en poste. 

« C’est peut-être une super belle idée pour le futur, quelque chose qu’on pourrait regarder. Cependant, nous en tant que SDC, on ne peut pas pousser quelqu’un à rendre son commerce plus accessible. »

Une réglementation fragile

La réglementation concernant l’aménagement de terrains accessibles aux personnes à mobilité réduite peut être contournée de plusieurs façons, selon Isabelle Ducharme, présidente de l’organisme Kéroul, une organisation qui oeuvre à rendre accessible les lieux culturels et touristiques aux personnes à mobilité réduite. 

Elle souligne notamment le manque d’inspecteurs pour faire appliquer les règles et les nombreuses exemptions permises. Parmi ces exemptions, on retrouve, par exemple, des édifices construits avant 1976 ou ceux dont la superficie totale est de moins de 300 mètres carrés.

« Il y a aussi la perception du commerçant, où il se dit: ”Je n’en vois jamais des personnes en situation d’handicap, donc pourquoi je me rendrais accessible? ” C’est plutôt le contraire, si tu n’en vois pas, c’est probablement parce que tu n’es pas accessible », affirme Mme Ducharme.

Un guide de bonnes conduites?

Mme Ducharme mentionne que Kéroul offre un guide nommé «Destination pour tous» afin d’aider toutes sortes d’organisations, dont les entreprises, à se conformer aux critères jugés nécessaires pour être accessibles aux personnes à mobilité réduite. 

« Même si Kéroul a une vocation touristique et culturelle (ndlr: qui vise à rendre accessible les lieux à vocation touristique et culturelle pour les personnes à mobilité réduite), il y a des outils qui peuvent servir à toutes sortes d’établissements. »

Mme Ducharme affirme également que des lieux commerçants, voire des villes complètes, peuvent avoir cette certification. Victoriaville en est l’heureuse première championne québécoise. 

D’ici là, les bonnes relations remplaceront les infrastructures adéquates pour bien des personnes à mobilité réduite dans Ahuntsic-Cartierville. 

 

 

 

 

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Cantin Liuise
Cantin Liuise
9 Mois

Merci pour l’article.

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Brigadier 021

Sécurité près des écoles : aussi important que la violence armée

Du 26 août au 23 septembre, pour la rentrée scolaire, les policiers…

Quatre ans après sa disparition, Ahuntsic-Cartierville n’oublie pas Ariel

En mars 2018, l’arrondissement était frappé par une nouvelle des plus tristes…
Ahuntsic en fugue soutien aux Ukrainiens

Un élan en musique pour les Ukrainiens

Grand moment d’émotion vécu ce samedi au concert organisé dans le cadre…
Exposition de dessins sur la violence faite aux femmes

Dénoncer la violence faites aux femmes, plusieurs expositions à la fois

Une série de peintures et de dessins fait le tour des écoles…