(Photo : Alex Boyd – Unsplash)

Le RANQ accueille favorablement l’annonce du gouvernement visant l’obligation de tous les établissements de soins de longue durée de permettre aux personnes proches aidantes d’entrer pour soutenir leur proche dès le 11 mai. Les dernières semaines démontrent ce que les organismes de proches aidants tel que le RANQ disent depuis de nombreuses années : les proches aidants assument des services et des soins essentiels aux plus vulnérables, mais surtout, assurent un soutien psychologique primordial à la qualité et au désir de vie.

« Sans la présence de leur proche aidant, des personnes aînées refusaient de s’alimenter, d’autres avec un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience intellectuelle multipliaient les comportements anxieux. La situation démontre une méconnaissance du rôle de proche aidant en établissement. L’affection des personnes proches aidantes a été sous-estimée en raison des risques de contamination, alors qu’elle est encore plus importante dans les moments d’angoisse et d’incertitude. Et pour les proches aidants, agir à soutenir la personne aimée confinée ou être présents lors de ses derniers instants si c’est le cas, va considérablement réduire la détresse qu’ils vivent depuis les 8 dernières semaines et favoriser leur deuil » explique Mélanie Perroux, coordonnatrice du développement stratégique.

Seuls les proches aidants apportant une aide significative avant la pandémie peuvent revenir en établissement. Le RANQ espère toutefois qu’ils pourront se faire remplacer par un membre de leur entourage si eux-mêmes sont à risque et que tous les proches aidants se feront fournir des protections individuelles (gants, masques…). Une définition claire de ce qu’est un proche aidant significatif devra être diffusée afin d’éviter les  confusions sur le terrain et permettre à tous de s’organiser.

Du soutien psycho-social pour soutenir les aidants naturels

« Dans les établissements ayant eu de nombreux cas de COVID-19, les personnes proches aidantes doivent s’attendre toutefois à être témoins de situations difficiles. Nous voulons leur rappeler qu’il existe des organismes communautaires avec des intervenant-e-s formé-e-s pour les soutenir au niveau psychosocial et au moment du deuil. Il est important de ne pas demeurer seul-e et d’être accompagné-e dans cette période hors du commun, afin de ne pas s’épuiser ou de vivre une trop grande détresse. » ajoute Josée Côté, coordonnatrice générale.

Où trouver des ressources :

(Source : Regroupement des Aidants Naturels du Québec (RANQ))

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COMMUNIQUÉ – Le Parti-Québécois l’Acadie et Maurice-Richard prend position contre le REM à Montréal

Donnant suite aux prises de position des députés du Parti québécois qui…

COMMUNIQUÉ: La première édition de la Foire de l’emploi en transition écologique!

Agir pour le climat, tu sais que c’est pas mal le moment.…

COMMUNIQUÉ – Ensemble Montréal apaisera la circulation dans les rues d’Ahuntsic-Cartierville

Montréal, le 20 octobre 2021 – L’équipe Chantal Huot d’Ensemble Montréal pour…

COMMUNIQUÉ: La Ville de Montréal déclenche sa quatrième opération de chargement complet de la neige de la saison 2021-2022

MONTRÉAL, le 18 février 2022 – La Ville de Montréal annonce le…