l’Appui pour les proches aidants d’aînés demande l’accélération des mesures d’accès

Alors que l’ouverture des CHSLD aux proches aidants a été promise en avril, les proches aidants d’aînés attendent toujours l’application de cette directive. Une mesure soutenue par l’Appui, qui demande également l’ouverture des résidences privées pour aînés (RPA).

Plusieurs CHSLD n’ont toujours pas ouvert leurs portes 

Alors que le gouvernement du Québec a annoncé le 14 avril que des CHSLD pourraient permettre à certains proches aidants d’entrer dans ces établissements, sur le terrain, on se rend compte que la mesure est trop peu effective. Concrètement, la plupart des CHSLD n’ont pas encore permis aux proches aidants soignants de revenir près de leurs aînés. « C’est vrai qu’il faut trouver l’équilibre avec les risques de contamination, il ne s’agit pas de réduire à néant tous les efforts faits jusqu’à présent pour protéger nos aînés, mais là, c’est trop long, on ne les protège plus en tardant autant », met en avant Guillaume Joseph, directeur général de l’Appui.

« Séparer les personnes âgées de leurs proches, c’est créer de nouveaux risques »

« Dans un premier temps, respecter la quarantaine et la distanciation était nécessaire. Il a fallu en savoir plus sur le virus et mettre en place les bonnes actions mais aujourd’hui, il s’agit de trouver des solutions durables. Séparer les personnes âgées de leurs proches, c’est créer de nouveaux risques », poursuit-il : le personnel soignant est débordé, les soins de base ne sont pas toujours assurés dans de bonnes conditions, et la détresse psychologique des aînés – ainsi que celle de leurs proches – a été mise de côté. « Et c’est notamment le cas lorsque les aidants ne peuvent pas être présents pour leur proche en fin de vie. Ça, c’est particulièrement inacceptable et il faut absolument résoudre ce problème en priorité. Plus généralement, lorsque les proches aidants pourront réellement accéder aux CHSLD – dans le respect des consignes sanitaires bien sûr -, ils permettront de libérer du temps aux soignants pour l’alimentation, l’hydratation et l’hygiène et apporteront un réconfort essentiel au quotidien », ajoute Guillaume Joseph.

Le service Info-aidant sollicité 60 % plus en avril qu’en mars 2020 

« De très nombreux proches aidants nous ont contactés en avril pour nous demander comment être autorisés à entrer dans un CHSLD et pour dénoncer la complexité d’accès dans ces établissements », indique Geneviève Gravel, coordonnatrice du service Info-aidant. En effet, le service Info-aidant a été sollicité près de 60 % de plus en avril que le mois dernier, les proches aidants ayant sans doute un besoin de plus en plus important d’écoute et d’information devant les annonces ministérielles. 

Face à cette hausse des appels, l’Appui communique au gouvernement la situation de détresse que vivent plusieurs familles. « Nous alertons le gouvernement sur la réalité du terrain et sur le fait que concrètement, les aînés ne reçoivent toujours pas les soins de leurs proches dans plusieurs CHSLD car ils sont face au mur de l’administration », explique Guillaume Joseph.

Résidences privées pour aînés : rendre aux aînés leur pouvoir de décision 

L’accès aux CHSLD n’est pas le seul combat de l’organisme. Actuellement, les résidents des RPA ont pour consigne de rester isolés chez eux. « Ils sont extrêmement encadrés et doivent même être accompagnés pour avoir le droit de sortir », précise Guillaume Joseph. Pourtant, à la différence des CHSLD, la plupart des personnes qui habitent en RPA sont autonomes. « Jusqu’à présent, la grande majorité de ces établissements a échappé à toute éclosion de COVID-19. C’est certainement grâce aux mesures de confinement, mais dans la durée, on ne peut pas imaginer continuer à priver ces personnes de leur autonomie et de contacts réels avec leurs proches », ajoute Guillaume Joseph en précisant que cela vaut aussi pour les aînés à domicile. « Ne transformons pas les RPA en prisons dorées : permettre aux proches aidants d’être présents, c’est leur offrir les contacts sociaux minimums dont tous ont besoin ».

Reconnaître les proches aidants 

Le Québec compte plus de 400 000 proches aidants qui consacraient au moins 5 heures de soins par semaine à une personne aînée. « Dans ce contexte, les responsables d’établissements ne devraient pas se priver de leur aide », conclut Guillaume Joseph.

(Source : l’Appui pour les proches aidants d’aînés)

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COMMUNIQUÉ : Nomination de Monsieur Sébastien Piché, directeur des études du Collège de Bois-de-Boulogne

Le président du conseil d’administration du Collège de Bois-deBoulogne, M. Jean Thibodeau,…

COMMUNIQUÉ: L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville se lance dans l’élaboration de son Plan de développement d’une communauté nourricière (PDCN)

Montréal, le 12 avril 2022 –L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville annonce le début de sa…

COMMUNIQUÉ: Bouclier anti-inflation : des mesures concrètes et responsable pour aider les Québécois

EN BREF : Deux mesures pour contrer l’inflation : Mesure un : Baisse des deux…

COMMUNIQUÉ: La Ville de Montréal amorce son grand ménage printanier

  MONTRÉAL, le 1er avril 2022 – La Ville de Montréal lance…