Contrairement au spectacle de la Fête nationale du 23 juin à la télé, Espace Trad avait réservé une belle place à la musique traditionnelle au Parc Tolhurst, dans Ahuntsic-Cartierville, avec quelques Fleurdelysé en prime. Et les musiciens furent chaleureusement applaudis!

Le Conseil québécois du patrimoine vivant (CQPV) souhaite une bonne Fête nationale à tous les Québécois et Québécoises de toutes les origines! Il réaffirme que l’expression des traditions culturelles d’une communauté ou d’un peuple représente un pont vers l’autre, dans un esprit d’échange et d’ouverture.

Nous avons constaté avec incrédulité l’absence d’espace laissé à la chanson et à la musique instrumentale traditionnelle (folklore) lors du grand spectacle de la Fête Nationale du 23 juin 2020 intitulé « Tout le Québec à l’unisson », hormis un rapide cliché ou un extrait du générique sans entrain ou swing aucun.

Ces célébrations sont pourtant diffusées à la télévision publique et sont financées en bonne partie par le gouvernement du Québec. Celui-ci est enjoint de faire une place aux traditions culturelles en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, de la Loi sur le développement durable (art. 6k) et de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, pour ne nommer que ces instruments-là.

Il se produit donc un court-circuit entre les dispositions légales et les résultats sur le terrain en ce qui concerne la chanson et la musique traditionnelle.

Le CQPV demande aux organisateurs des prochaines Fêtes Nationales de respecter non seulement ces instruments légaux, mais surtout la fierté, l’ouverture et l’équité que représentent la culture « trad » et ses acteurs pour les citoyens d’ici et d’ailleurs.

Engager des musiciennes et des musiciens trad, c’est ouvrir vers un horizon plus large! Engager des chanteuses et des chanteurs trad, c’est donner au public une voix spéciale!

Le trad comprend une gamme d’émotions, de rythmes et de textures à la fois riches et variées que les organisateurs et les programmateurs gagneraient à connaître et à apprécier. Il comprend des artistes de qualité internationale qui souhaitent aussi se produire au Québec, tant à la St-Jean que durant le reste de l’année.

(Source : Conseil québécois du patrimoine vivant)

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Brèves – Le spirituel, un nouvel essentiel

Alors que l’espoir renaît dans la population, avec l’assouplissement des règles portant…

Brèves – C’est le moment d’inscrire votre enfant à l’école primaire

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) désire rappeler aux parents que c’est…

Brèves – Des fruits et légumes frais et produits dans Ahuntsic-Cartierville disponibles cet été dans plusieurs kiosques maraîchers

Cet été, la population d’Ahuntsic-Cartierville sera très bien desservie en fruits, légumes,…

Brèves – Une tradition qui perdure

L’Opération Nez rouge : l’appel qui fait du chemin ! Québec, le…