Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Bruit des avions: le nombre de plaintes devrait s’envoler !

Publié le 05/10/2018
par Philippe Rachiele

Bill Mavridis, citoyen d’Ahuntsic-Cartierville, a poussé à la roue pour que les plaintes sur le bruit des avions soient faciles à faire. (Photo: jdv P. Rachiele)

Bill Mavridis, citoyen de Bordeaux-Cartierville,   a conçu une application simple sur cellulaire pour que les citoyens puissent rapporter les plaintes sur le bruit des avions –vite fait, bien fait!–à Aéroport de Montréal (ADM). M. Mavridis trouvait que la tâche de rapporter les plaintes était fastidieuse et peu pratique à faire en pleine nuit, notamment, lorsqu’il se faisait réveiller par le bruit des avions.

Avec son application cellulaire nommé AEROplainte, qui ne demande à l’usager que de presser sur trois boutons pour envoyer automatiquement une plainte, le citoyen ingénieux espère que nombreux seront ceux et celles qui ne se priveront pas de rapporter le bruit dérangeant des avions.

Ne pas baisser les bras

En 2015, Bill Mavridis avait porté plainte à ADM, mais avait trouvé difficilement le formulaire. En outre, il s’est dit «fondamentalement ignoré par ADM depuis ».

Pour ADM, il semblerait que seulement 500 à 600 personnes se plaignent du bruit des avions dans la grande région de Montréal annuelle (543 en 2017).

Bill Mavridis trouvait que ce petit nombre de plaintes ne représentait pas la réalité. Il s’est dit convaincu qu’avec un système simplifié, les citoyens ne baisseraient pas les bras quand viendrait le temps de se plaindre du bruit.

«Pesez sur le piton!»

Journaldesvoisins.com a constaté qu’une fois installée, l’application est très simple.  On presse sur le premier bouton pour démarrer l’application, puis on presse sur un deuxième bouton pour demander l’ajout d’une plainte.  L’application prépare alors automatiquement un courriel avec l’adresse du demandeur. L’heure y est ajoutée, de même qu’un message demandant à ADM d’enregistrer une plainte contre le bruit d’un avion, et exigeant qu’une enquête complète sur cette plainte soit effectuée, avec réponse à la clé. C’est trois secondes, top chrono!

Un exemplaire du courriel envoyé à ADM avec l’application est également acheminée à l’organisme « Montréal indivisible », création de Bill Mavridis, qui va s’occuper de comptabiliser les plaintes, de faire des rapports et de les acheminer aux élus et aux organismes concernés.

Bill Mavridis qui s’était fait dire par sa femme « de se trouver un hobby » a décidé de faire quelque chose d’utile en contribuant à trouver une solution au problème du bruit des avions. Selon lui, l’application aurait requis de 40 à 60 heures de travail. En outre, il dit que la conception de l’application comme telle lui aura coûté près de 1500$ de son propre argent.

Faire simple

La mairesse Émilie Thuillier appuie l’application de Bill Mavridis visant à simplifier la formulation des plaintes. Elle croit qu’avec un nombre accru de plaignants  il sera plus facile de demander des solutions pour régler les problèmes de bruit des avions.

Elle rappelle qu’en campagne électorale, l’an dernier, de nombreux citoyens se plaignaient du bruit des avions, mais elle avait constaté qu’il y avait « un décalage entre le nombre de plaintes et la réalité ».

De nombreuses études disent que le bruit a des «impacts sur la santé», mais jusqu’à présent Ahuntsic-Cartierville n’a pas été considéré pour l’installation de sonomètres permanents par ADM.

Un Observatoire, mais quand?

Concernant l’Observatoire sur le bruit promis en campagne électorale, Émilie Thuillier mentionne que la Ville-centre y travaille et qu’il faut réunir plusieurs partenaires dont des universités et des groupes de recherche.

L’objectif est de créer un observatoire indépendant qui pourra aider à quantifier le bruit et poser par la suite un diagnostic.  Y seront étudiés non seulement les bruits des avions, mais aussi d’autres grands générateurs de bruit et ce, à la grandeur de l’île.

L’Observatoire permettra aussi le partage des données.

Où trouver l’application?

L’application AEROplainte est disponible  sur Google Play et prochainement sur Apple Store.

Bill Mavridis a hâte de voir le nombre de plaintes augmenter afin d’avoir plus de données à vous présenter sur son site Web Montréal-indivisible.