Alors que l’arrondissement encourage l’activité sportive par de nombreux événements, l’activité physique quotidienne ordinaire est-elle limitée? Il semble, en tout cas, que cela soit le cas à la piscine du Complexe sportif Claude-Robillard où un regroupement de citoyens nageurs a de la difficulté à obtenir une prolongation des heures de bains libre.

Depuis trois ans, ce groupe de citoyens fait des démarches auprès des responsables administratifs et politiques pour conserver l’accessibilité aux nageurs lors des plages horaires de bain libre. Les heures réservées à cette activité dans le bassin de deux mètres avaient été supprimées en 2014 et n’ont été regagnées qu’en janvier 2017 grâce à l’action de ce groupe de citoyens représenté par Jean La Roche, Jean-Luc Malo et Vincent Camarda.

(Crédits: Archives JDV)

Pour récupérer ces heures perdues, ces trois citoyens ont rencontré les responsables administratifs, le président du comité exécutif et conseiller du district de St-Sulpice, Pierre Desrochers, et l’élu responsable de l’approvisionnement, des sports et loisirs ainsi que des communautés d’origines diverses, le maire de Pierrefonds-Roxboro, Dimitrios Jim Beis. Si les heures ont pu être rétablies, la demande de nouvelles heures a été ignorée.

Ces citoyens, qui désirent que soient allongées les heures de bain libre, s’étonnent de voir la difficulté qu’ils ont à faire valider leur demande, alors que Montréal physiquement active a été mis en branle en 2014. Ce plan d’action souhaite « qu’en 2025, à la grandeur de l’île, [ Montréal ] soit une métropole active, inclusive et accessible à tous, reconnue mondialement pour la qualité de son milieu de vie et son dynamisme sportif, » selon le site de Montréal Métropole en Santé.

Si l’arrondissement encourage effectivement l’activité physique par des événements comme le Festival sportif, qui aura lieu du 25 novembre au 3 décembre prochain, il est étonnant de voir la demande de prolongation d’heures de bain libre refusée. De plus, s’il est aisé d’accéder aux horaires de la piscine du YMCA Cartierville et de la piscine Sophie-Barat, ceux du Centre Sportif Claude-Robillard ne sont pas accessibles sur le site de l’arrondissement.

Une heure de plus de bain libre

Le regroupement de citoyens nageurs désire que le bassin de deux mètres soit accessible au public tous les matins entre 9h et 10h puisqu’il n’est pas utilisé pendant cette plage horaire. Pour cela, il faudrait engager embaucher trois sauveteurs ce qui, selon eux, ne requerrait qu’un budget minime. Ils ont donc entrepris de nombreuses démarches auprès des élus de l’arrondissement pour rendre leur projet concret.

«Dernièrement, on a rencontré Emilie Thuillier et Harout Chitilian. Ils sont très sensibles à la question de la santé et aux bains libres», explique Jean La Roche.

Si leur demande porte ses fruits, le bassin serait accessible toute la semaine pendant cinq heures d’affilée. À suivre.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
inouka
inouka
4 Années

on arrête pas de vanter les mérites du sport et on coupe l accessibilité belle façon de penser nos taxes servent à quoi si on peu meme plus se baigner il y a un pilote dans l avion ????????????

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Vaccination COVID-19

Vaccination des 5-11 ans : « C’est d’abord un choix personnel »

À peine lancée, la campagne de vaccination des 5 à 11 ans…

Le Moineau domestique : une importation privée!

Allons, avouez-le! Vous avez cru pouvoir y échapper, hein? Après tout, il…

Infections nosocomiales à la COVID-19 : le tir ajusté après la première vague

Dans le dernier mois, aucun nouveau décès lié à la COVID-19 n’a…

Journaldesvoisins.com sert d’outil de francisation

Votre média de quartier permet à des femmes immigrantes de parfaire leur…