Le char allégorique qui a fait la tournée de St-Simon (Photo : Philippe Rachiele, JDV)

« Nous avons eu vent du fait que certaines communautés immigrantes faisaient un confinement extrême, car elles se fiaient aux nouvelles de leurs pays d’origine, c’est pourquoi nous avons organisé une activité mobile d’information-animation-mobilisation », a déclaré Rémy Robitaille, directeur de Solidarité Ahuntsic.

D’où l’idée de Solidarité Ahuntsic de faire venir Kattam et ses tam-tams dans un char allégorique qui sillonnerait des rues du quartier Saint-Simon, dimanche dernier, pour faire sortir les résidants sur leur balcon.

Le musicien Kattam et ses tam-tams ont animé les groupes de personnes (respectueuses du 2 mètres) sur leur balcon ou sur le trottoir (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

En plus de pratiquer un confinement extrême, certaines familles refusaient également d’accepter l’aide alimentaire, car elles avaient peur d’être contaminées a souligné le directeur de Solidarité Ahuntsic.

Avec comme thème « Dans Ahuntsic, ça va bien aller! », un char allégorique, muni de haut-parleurs, a donc circulé dans plusieurs rues du secteur St-Simon, le 3 mai dernier, en diffusant un message en plusieurs langues et avec le musicien Kattam et ses tam-tams pour animer les gens présents sur leur balcon .

De nombreux groupes familiaux ont apprécié le spectacle depuis leur balcon ou sur le trottoir (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

En ces temps de confinement pour contrer la COVID-19, l’activité a eu lieu, non seulement pour toucher les citoyens les plus isolés qui ne parlent pas le français, mais aussi pour rejoindre ceux et celles qui n’auraient pas accès à l’internet ni aux réseaux sociaux.

Ahmed, un citoyen rencontré au parc St-Simon avec ses deux enfants, soulignait au journaldesvoisins.com qu’il était content de voir que certaines personnes avaient du génie pour aider à mettre sur pied une telle activité qui permettait de rendre la situation du confinement supportable et viable.

« L’idée secondaire du projet était aussi de mettre un sourire dans le visage des gens » a ajouté Rémy Robitaille, de Solidarité Ahuntsic.

Le directeur général de l’organisme était bien heureux de voir la réponse positive des citoyens. Il n’exclut pas l’idée de répéter l’expérience dans un autre secteur d’Ahuntsic qui vit la même problématique.

« Comme nous n’avons pas eu d’argent spécifiquement pour cette activité, nous avons dû payer avec nos propres fonds. Nous examinons la possibilité à savoir si nous pouvons nous permettre de le refaire , a-t-il conclu.

 

 

 

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Violence : 100 000 $ pour prévenir et pour… écouter

Pour éviter que des jeunes à risque sombrent dans la violence, trois…

Journaldesvoisins.com sert d’outil de francisation

Votre média de quartier permet à des femmes immigrantes de parfaire leur…
élections urne vote neutre

Élections : les candidats dans Maurice-Richard

Au moment du déclenchement des élections provinciales du 3 octobre, six candidats…

Des résidants d’Ahuntsic se préparent pour accueillir une famille ukrainienne

Pendant que la guerre fait rage sur le territoire ukrainien à la…