Montréal, le mercredi 23 mars 2022 – À la suite du dépôt du budget 2022-2023 du gouvernement du Québec par le ministre des Finances, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a déploré aujourd’hui l’incapacité du gouvernement à prendre en compte les revendications des aînés de façon structurante et durable. Ayant déposé un mémoire présentant neuf recommandations lors des consultations budgétaires, l’AQDR constate que le gouvernement a complètement raté une opportunité en or de faire la différence pour nos aînés.

Un appauvrissement qui s’aggrave

Cet échec du gouvernement est particulièrement visible du côté du revenu des aînés. Dans un contexte inflationniste au cœur duquel 66% des membres de l’AQDR ont un revenu de moins de 30 000$ par année, l’AQDR a suggéré au gouvernement de mettre en place des mesures structurantes et permanentes afin de réduire l’appauvrissement des aînés. Or, force est de constater que rien n’a été prévu en ce sens.

« Beaucoup trop d’aînés sont dans une situation financière précaire ou incertaine et le gouvernement avait visiblement de la marge de manœuvre financière. Au lieu de travailler en profondeur, il a préféré livrer un chèque de 500$ à presque tous les adultes du Québec. Cette mesure ponctuelle n’aidera aucunement les aînés sur le moyen ou le long terme. C’est tout simplement un manque d’écoute et de prise en compte réelle des besoins », explique Pierre Lynch, président de l’AQDR.

 

Sous la note de passage en logement, en transport et en santé

Sur les autres points couverts dans son mémoire, l’AQDR constate que :

  • Pour le logement, le gouvernement a scellé son approche décevante en relayant la création de logements sociaux, créés par le programme Accès-Logis, au secteur privé via le Programme d’habitation abordable Québec (PHAQ);
  • Pour le transport, aucune gratuité globale de l’accès aux réseaux des sociétés de transport en commun pour les 65 ans et plus n’a été annoncée;

  • Le gouvernement confirme que le réseau de la santé demeure solidement ancré dans l’hospitalo-centrisme et consacre la majeure partie de ses ressources sur le modèle actuel axé sur l’hébergement des aînés, au lieu de dédier des sommes considérables à la création d’un véritable réseau de soins à domicile.

« Plus ça change, plus c’est pareil. On explique dans les médias et en campagne que les aînés sont une priorité, mais lorsqu’est venu le temps de livrer la marchandise, nos décideurs ratent l’opportunité. Encore une fois, ce seront les aînés qui en feront les frais », conclut M. Lynch.

À propos de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour mission la défense collective des droits économiques, politiques, sociaux et culturels des personnes à la retraite et à la préretraite. Elle porte leur voix sur la place publique, représente leurs droits et agit comme moteur de changement pour l’amélioration de leur qualité de vie. L’AQDR représente quelque 26 500 membres regroupés en 40 sections locales, partout au Québec.

– 30 –

Source: Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

COMMUNIQUÉ: Montréal décerne deux prix d’excellence en arts visuels : Découvrez les lauréats 2021 du prix Pierre-Ayot et du prix Louis-Comtois

MONTRÉAL, le 26 novembre 2021 – La Ville de Montréal, en collaboration…

COMMUNIQUÉ: Tenue du Forum montréalais pour la lutte contre la violence armée : s’unir pour la jeunesse

Montréal, le 21 février 2022 — La mairesse de Montréal, Valérie Plante,…

COMMUNIQUÉ: Budget fédéral – UNE RECONNAISSANCE DE L’HABITATION COMMUNAUTAIRE

MONTRÉAL, le vendredi 8 avril 2022 — L’Association des groupes de ressources…

COMMUNIQUÉ – Taux de participation aux élections municipales : une baisse décevante qui soulève bien des questions

Le directeur général des élections du Québec, M. Pierre Reid, constate avec déception que…