Montréal, le 27 octobre 2021 – L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a appris avec stupéfaction hier que lors des récentes activités de la commission chargée d’étudier le projet de loi n° 101, Loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité ainsi que la surveillance de la qualité des services de santé et des services sociaux, la ministre Marguerite Blais a déposé un amendement visant à exclure les aînés considérés« non-vulnérables ».

Or, pour le président de l’AQDR Pierre Lynch, cette proposition est tout à fait inacceptable et vient saper des années de travail de la part des groupes de défense de droits des aînés visant à ne pas catégoriser arbitrairement les gens lorsqu’on cherche à combattre la maltraitance.

« C’est carrément un recul en arrière de plusieurs années. C’est complètement contradictoire de vouloir protéger les aînés, mais de créer deux classes distinctes de personnes qui n’auront pas le même niveau de protection. Le droit à la sécurité et à la protection envers la maltraitance, ça doit être pour tout le monde », a fustigé le président de l’AQDR, Pierre Lynch.

« Nous demandons à la ministre et plus largement au gouvernement de la CAQ de reculer sur cette orientation et de rectifier le tir pendant qu’il en est encore temps. La ministre semble oublier que presque 85 % des personnes aînées au Québec vivent dans leur maison et non pas en RPA et en CHSLD. Ce qu’on comprend de l’amendement de que mme Blais souhaite faire, c’est qu’elle exclut délibérément 80 % de la population que représente les aînés d’un projet de loi qui vise à protéger les personnes aînées de la maltraitance » a conclu monsieur Lynch.

À propos de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)
L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour mission la défense collective des droits économiques, politiques, sociaux et culturels des personnes à la retraite et à la préretraite. Elle porte leur voix sur la place publique, représente leurs droits et agit comme moteur de changement pour l’amélioration de leur qualité de vie. L’AQDR représente quelque 25 000 membres regroupés en 41 sections locales, partout au Québec.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Brève – Une belle histoire du temps des Fêtes

Communiqué – 2600 arbres plantés par les citoyens sur l’Île de Montréal

Montréal, le 2 juin 2020 – Ce printemps, 2600 arbres seront plantés…

Brève – COVID-19 : mobilisé Ahuntsic-Cartierville publie son Guide de ressources

En cette période de pandémie vous avez besoin d’aide? Tous les organismes…

Communiqué – Abolition des frais de retard dans le réseau des bibliothèques de Montréal

MONTRÉAL, le 30 juin 2021 – La Ville de Montréal annonce sa…