conseil_jeunesse_ahuntsic
Soirée de sélection des futurs membres du Conseil Jeunesse d’Ahuntsic-Cartierville (Photo : Facebook / Harout Chitilian)
Soirée de sélection des futurs membres du Conseil Jeunesse d’Ahuntsic-Cartierville (Photo : Facebook / Harout Chitilian)

La sélection des jeunes pour le futur conseil jeunesse d’Ahuntsic-Cartierville est maintenant terminée et le nom de ces jeunes sera dévoilé le 13 février, lors du conseil d’arrondissement.

En novembre dernier, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville appelait les jeunes de 15 à 25 ans à déposer leur candidature pour devenir l’un des douze membres du tout nouveau conseil Jeunesse.

Cela fait près d’un an que le projet d’un conseil jeunesse dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville chemine. « Quand il y a eu le conseil jeunesse de Verdun, ça nous a confortés dans notre idée d’en faire un localement», indique Émilie Thuillier, conseillère d’Ahuntsic.

« Dans mon temps, il n’y avait pas ces occasions-là, […] je suis ravi de pouvoir offrir ces possibilités à nos jeunes », nous indique, quant à lui, le conseiller du district de Bordeaux-Cartierville, et vice-président du comité exécutif à la Ville de Montréal, Harout Chitilian.

Pour Pierre-Luc Tranclé-Armand, candidat au conseil jeunesse et résident d’Ahuntsic, il s’agit d’une chance inouïe pour changer les choses à Montréal et en politique. Le diplômé en architecture de paysage considère que ses connaissances pourraient être un atout majeur pour le conseil. « Mon BAC m’a ouvert les yeux là-dessus (NDLR: l’environnement et l’urbanisme), et je me suis dit que c’est ce que je pouvais apporter dans ce conseil-là ». Il souhaite notamment faire une différence au sein de son quartier et de sa communauté.

Pour Pierre-Luc, cette initiative de l’arrondissement est un atout majeur pour les générations futures.

« Ce conseil permettra aux élus de prendre des décisions axées sur une autre génération  », dit Pierre-Luc Tranclé-Armand, candidat au Conseil jeunesse d’Ahuntsic-Cartierville

Dix-neuf candidatures ont été déposées, mais seulement douze d’entre elles ont été retenues pour remplir ce mandat qui devrait durer deux ans (un an pour certains). C’est un comité composé de deux élus, Émilie Thuillier et Harout Chitilian, de trois intervenants jeunesse du territoire, et de deux employés qui ont choisi les futurs membres du conseil jeunesse d’Ahuntsic-Cartierville parmi les candidats.

Pour Mme Thuillier, il était nécessaire d’afficher la diversité de l’arrondissement. « C’est sûr que c’est moins formel que le Conseil jeunesse de Montréal. On s’était donné comme mandat de respecter la parité (six femmes, six hommes), puis d’avoir des gens de tous les districts et une représentativité au niveau de la diversité culturelle », indique la conseillère du district d’Ahuntsic.

Le conseiller de Bordeaux-Cartierville se dit ravi de la « belle mixité » du comité sélectionné. « Il y a des jeunes de différents milieux; de l’école secondaire, du collège et de l’université ».

Le candidat Pierre-Luc, en attente du résultat de la sélection, espère que cette initiative ouvrira la porte à quiconque souhaite entrer en politique.

Les ambassadeurs de la jeunesse

Ces nouveaux conseillers devront faire part au conseil d’arrondissement la réalité que vivent les jeunes d’Ahuntsic-Cartierville. « Les jeunes ont des choses à nous dire sur ces sujets-là. C’est toujours avec l’objectif de nous laisser savoir ce dont les jeunes ont besoin et ce qu’ils désirent », précise Mme Thuillier.

Les jeunes conseillers serviront donc de courroie de transmission entre les élus et les jeunes.

« Je dirais qu’ils seront des ambassadeurs, des antennes sur le terrain », explique Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville

« Il y aura des occasions autant pour des mandats d’initiative, des rapports sur des questions qui les intéressent ou le conseil d’arrondissement pourrait les mandater à effectuer une étude ou un avis sur des questions particulières », précise le conseiller de Bordeaux-Cartierville.

Pour chacun des districts, un jeune conseiller pourra être consulté sur des questions plus pointues propres à son territoire.

Les douze candidats travailleront majoritairement sur des thèmes concernant la jeunesse, mais puisque les préoccupations des jeunes sont parfois les mêmes que celles des citoyens en général, les avis du conseil jeunesse pourraient avoir des impacts sur l’ensemble de la communauté, ajoute Mme Thuillier.

Un conseil en construction

Il s’agit d’une première pour l’arrondissement; plusieurs éléments restent encore à finaliser avant que le projet ne « vole de ses propres ailes ».

Ce sont les jeunes qui participeront à la construction du conseil jeunesse. Les membres choisis seront initiés à la réalité de l’arrondissement et encadrés, du moins au début. « On va les accompagner, on va les former aussi », précise Harout Chitilian.

Par la suite, les membres du nouveau comité seront en mesure de procéder à la construction d’un conseil à leur image. « Ils auront à se constituer eux même un comité directeur et à nommer un président ou une présidente », ajoute-t-il.

Le conseil disposera d’un budget nécessaire pour assurer le bon fonctionnement de sa tâche.

Autres conseils jeunesse

Outre les conseils jeunesse d’arrondissement comme celui de Verdun et d’Ahuntsic, il existe également un Conseil jeunesse à Montréal qui réunit 15 jeunes Montréalais.

En outre, pour les célébrations du 375e de Montréal, la Ville a sélectionné 19 ambassadeurs jeunesse afin qu’ils puissent donner leur opinion sur les activités prévues dans la métropole.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Temps contre temps - SEL Crédit : geralt -

Des résidants d’Ahuntsic-Cartierville échangent du temps contre du temps

C’est bien connu, le temps, c’est de l’argent. Mais savez-vous que le…

La vaccination ralentit, mais la COVID-19 aussi

Plus tôt cette semaine, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal a pris la décision…

COVID-19: Baisse marquée du nombre de cas, mais…

Durant la dernière semaine, environ 80 nouveaux cas de COVID-19 ont été…

Éclosion de COVID-19 : l’école de La Visitation fermée jusqu’au 5 novembre

Au moins 15 nouveaux cas se sont déclarés à l’école de La…