Les sucres au Flo Fest 2019 sur la rue Fleury Ouest dans Ahuntsic-Cartierville à Montréal
Les sucres au Flo Fest 2019 sur la rue Fleury Ouest dans Ahuntsic-Cartierville à Montréal

Vous pensiez aller aux sucres au cours des deux prochaines semaines? Oubliez ça! Québec ordonne à partir d’aujourd’hui que les cabanes à sucre, les centres d’amusement, les centres de loisirs, les bars, les discothèques, et les buffets ferment leurs portes. Ici, dans Ahuntsic-Cartierville, la FLO-FEST, fête des sucres sur Fleury Ouest, avait déjà été annulée.

En conférence de presse quotidienne aujourd’hui, le Premier ministre François Legault, flanqué de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et du directeur de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda,, ont précisé cette ordonnance, en invoquant, notamment, la proximité des gens dans ces lieux (ex.: cabanes à sucre) ou encore le nombre de personnes dans ces lieux en même temps.

Et les restos?

Comme il faut bien se nourrir, les marchés d’alimentation demeurent ouverts; même chose pour les restaurants, précise le Premier ministre, avec restrictions.

Québec ne demande pas aux restaurants de fermer leurs portes, mais plutôt de limiter la capacité d’accueil sur une même période, soit le nombre de convives à la fois.

«Une table sur deux!»

Les autorités invoquent également la mesure de distance, soit garder un mètre de distance avec d’autres personnes pour éviter d’être infecté ou d’infecter d’autres personnes si par hasard nous sommes porteurs du virus, mais asymptomatiques. Au Québec, des personnes sont infectées, mais ne le savent pas, ont-ils ajouté.

«La distance c’est la clé, selon les experts», a précisé M. Legault.

Selon le premier ministre, il faut limiter ses sorties, soit sortir pour aller travailler, s’acheter un pain, aller à la pharmacie, se faire soigner ou aider les personnes de 70 ans et plus. Et le télé-travail est toujours fortement encouragé, dit-il.

«Profitez-en aujourd’hui pour aller prendre une marche, alors que nous avons une belle journée ensoleillée!», a dit le PM, histoire de dérider le groupe de journalistes en conférence de presse à Québec, et la population à l’écoute.

Pour l’instant, Québec ne prévoit pas faire fermer les autres commerces et les entreprises. Les décisions se prennent au jour le jour.

Mesures préventives ici, mais rien à l’aéroport

Dans le dossier de la fermeture des frontières canadiennes et des aéroports aux touristes étrangers, le premier ministre du Québec a admis d’emblée qu’il avait un différend avec le premier ministre du Canada.

Il est conscient qu’il est important que les marchandises diverses, comme les médicaments et denrées alimentaires, continuent d’entrer au pays et il est important que les Canadiens reviennent de l’étranger.

«Moi, je continue de penser que ce n’est pas une bonne idée de continuer de recevoir les touristes étrangers au Canada. »

Le premier ministre du Québec redemande un meilleur contrôle des frontières. Il a échangé avec le premier ministre du Canada et va continuer à avoir des échanges.

«Je suis très patient», a-t-il dit.

À une journaliste du Devoir qui demandait quel serait le point de bascule dans ce dossier, laissant entendre “pour que M. Trudeau change d’avis”, M. Legault a répondu, diplomate:

«Vous lui poserez la question à lui!»

Dans l’intervalle, et bien que les aéroports soient de juridiction fédérale, Québec envisage d’envoyer du personnel de la Sécurité civile pour accueillir les Canadiens qui reviennent au pays, dans les aéroports ici, et les prévenir des mesures à prendre, dont l’isolement temporaire de 14 jours.

Prendre soin des soignants

Pour le moment, toutefois, la grande priorité du gouvernement québécois, c’est le personnel soignant.

«Faites tout pour aider le personnel soignant, a lancé le premier ministre, si vous en avez dans vos familles. Ce seront nos anges gardiens dans les prochaines semaines.»

Progression

En fait, l’invitation lancée n’est pas un vain mot.

À mesure que les journées progressent, actuellement, le nombre de cas augmentent. De 21 cas, hier, le Québec compte maintenant 35 cas confirmés de coronavirus qui présentent des symptômes, soit une augmentation de 67%.

«Ça pourrait devenir exponentiel, a dit le directeur de la Santé publique. Il faut mettre toutes les mesures de notre côté parce qu’à un moment, on pourrait être débordés! C’est huit jours d’hospitalisation pour chaque, et à un moment, ça pourrait être trop pour la capacité du réseau de la santé», a-t-il ajouté.

Québec comprend que les mesures annoncés représentent beaucoup de restrictions dans la vie normale des Québécois.

«Mais dites-vous que ces restrictions là vont sauver des vies!», a ajouté Horacio Arruda.

Et à ceux qui n’ont pas encore compris, que dit-on?, a demandé un autre collègue:

«Que l’accélération s’installe, (…) et que le comportement que vous allez voir aura un impact sur les autres!», a conclu le directeur de la Santé publique.

Aux citoyens qui pourraient donner un coup de main dans le réseau de la santé, selon leurs compétences, voici l’adresse courriel à laquelle écrire: jecontribuecovid19@msss.gouv.qc.ca

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Des déménagements qui dérangent; Des recours aux agences qui font tiquer

Il y aura de nouveau une clinique mobile de dépistage de la…

Le scoutisme à la maison

Nombreux sont les organismes qui doivent revoir la manière de mener leurs…

Lutte à la chaleur en CHSLD et pluie de manifestations

Alors qu’une première vague de chaleur s’installe pour le reste de la…

COVID-19: autres mesures touchant les bureaux des députés et l’Assemblée nationale

Téléphone, vidéoconférence, courrier électronique, Facetime et compagnie sont utilisés plus que jamais…