La station de métro Sauvé. (Photo : François Robert-Durand, archives JDV)

Ce n’est pas un poisson d’avril… ce que les spécialistes prévoyaient depuis les dernières semaines avec le relâchement des mesures sanitaires et l’arrivée en force du sous-variant BA.2, soit la sixième vague de COVID-19, est officiellement arrivée. 

La grande majorité des mesures sanitaires au Québec ont été abolies depuis la mi-février, augmentant les risques de contracter la COVID-19. Cependant, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a voulu se faire rassurant lors de son point de presse jeudi matin. 

« C’est sûr qu’on est préoccupés, entre autres, par l’augmentation des cas et des hospitalisations. Mais en même temps, je vous rappelle que c’était prévu. […] Je demande aux gens de continuer à se protéger, mais il n’y a aucune raison pour le moment de changer la stratégie qu’on a parce que les gens doivent apprendre à vivre avec le virus », a dit M. Dubé. 

Le ministre a souligné que le variant BA.2 était plus présent dans les régions – à Montréal, le variant Omicron prévaut toujours. 

Aucune annonce n’a été faite cette semaine quant au port obligatoire du masque dans les lieux publics, dont le retrait pourrait être le 15 avril, aux dires du gouvernement. Le directeur national de santé publique, Dr Luc Boileau, étudie toujours la question. 

De plus, la campagne de vaccination pour la quatrième dose de vaccin a débuté mardi pour les personnes âgées de 80 ans ou plus ainsi que pour celles qui sont immunosupprimées. 

Augmentation du nombre de cas

Le Québec a vu le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 monter en flèche cette semaine. La hausse est plus graduelle dans Ahuntsic-Cartierville, mais elle est tout de même visible : au lieu d’une dizaine de nouveaux cas par jour, on en recense maintenant tout près de 40 quotidiennement dans l’arrondissement. 

Le nombre d’hospitalisations est toujours en baisse, mais la sixième vague pourrait changer la donne.

Par contre, les hospitalisations n’ont pas encore augmenté, ce qui est bon signe. Au total, dans les trois hôpitaux du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, soit l’Hôpital du Sacré-Cœur, l’Hôpital Fleury et l’Hôpital Jean-Talon, on comptait 34 patients infectés en date de mercredi. Il s’agit du nombre d’hospitalisations le plus bas depuis la mi-décembre 2021. De plus, seulement trois patients nécessitaient des soins intensifs.

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le mois d’août en photos

Le JDV vous présente un survol des actualités du mois d’août dans…

Pistes cyclables inégales selon les quartiers

Des  citoyens, mais aussi des chercheurs constatent que les quartiers de Montréal…
Melissa Pietracupa

Spectacles d’automne au collège Ahuntsic

La salle Espace le vrai monde? est une sorte de trésor caché,…

Le coin communautaire – Semaine du 30 septembre

Des nouvelles de La Table de Concertation des Aînés de Bordeaux-Cartierville (TCABC)…