Début des travaux sur Park-Stanley. Ici mercredi 6 septembre. (Photo: jdv P. Rachiele)

Au conseil d’arrondissement du 5 septembre, un résidant a demandé aux élus pour quelle raison la rue Park-Stanley ne prendrait pas le nom du célèbre joueur no 9 des Canadiens de Montréal, Maurice Richard le Rocket, puisque sa résidence était située à proximité et que, de toutes manières, personne ne connaissait Stanley mais tout le monde connaissait Maurice Richard! Le même jour, le coup d’envoi était donné pour que commencent les travaux sur la rue Park-Stanley pour en faire une rue piétonne permanente tout à côté du parc et de la bande riveraine qui, une fois obtenu l’aval du conseil municipal de Montréal, deviendra le grand parc Maurice-Richard.

Les travaux qui ont commencé mardi sur Park-Stanley ont de quoi surprendre pour qui n’était pas au courant et prend une marche de santé! Ces travaux consistent à reconstruire la chaussée et les trottoirs de Park-Stanley entre les rues Basile-Routhier et Durham pour en faire une rue piétonnière permanente.

«La zone des travaux comprend le tronçon de l’avenue Park-Stanley situé entre les rues Basile-Routhier et Durham, incluant les deux intersections», a précisé Émilie Miskdjian, chargée de communication dans l’arrondissement, dans un courriel à journaldesvoisins.com

La rue piétonnière permanente Park-Stanley sera comprise entre les deux flèches bleues, soit entre les rues Basile-Routhier et Durham. (Source: Google Maps)

Pour l’arrondissement, l’aménagement d’une rue piétonnière permanente permettra de transformer l’avenue Park-Stanley en un espace public donnant accès à la rivière des Prairies aux résidants, à proximité du pavillon d’accueil du Parcours Gouin, rue Basile-Routhier, inauguré en juin dernier.

En outre, l’arrondissement dit vouloir encourager la pratique de la marche, contribuer au verdissement et à la réduction des îlots de chaleur et favoriser le captage, la rétention et l’infiltration des eaux de pluie par ce nouvel aménagement.

Contrat et coûts

Le contrat a été octroyé à la firme Ramcor Construction Inc. à la séance du conseil le 4 juillet dernier. L’arrondissement prévoit la fin complète des travaux pour le printemps 2018.

«La majeure partie des travaux doit être complétée d’ici le mois de décembre. Des travaux de peinture et d’installation de mobilier seront réalisés au printemps 2018», a précisé Mme Miskdjian.

L’aménagement comprendra une avenue piétonne piétonne permanente incluant une piste cyclable. Le coût des travaux: 1 451 918,21$, qui seront répartis comme suit:  594 004,85 $ pour la chaussée; 120 281,27 $ pour les nouveaux trottoirs; 441 277,57 $ pour l’aménagement; et 296 354,52 $ pour la piste cyclable déjà existante.

Selon le sommaire décisionnel de juillet, le Programme d’implantation de rues piétonnes de la Ville de Montréal a prévu pour 2017, que les dépenses reliées à l’aménagement du concept permanent sont entièrement assumées par le Service des infrastructures, voirie et transports de la Ville-centre.

La dépense totale inclut le contrat de l’entrepreneur et les dépenses incidentes, telles que du mobilier, dont cinq bancs, une chaise longue double, quatre corbeilles à rebut (11 200 $); quatre panneaux de signalisation et deux balises flexibles (1500$). Finalement, pour assurer le contrôle qualitatif des matériaux et une surveillance environnementale, il en coûtera 20 000$. Pour les imprévus, la firme a planifié un montant de 4000 $. Toutes ces dernières dépenses sont déjà prévues dans le montant global.

En termes de développement durable, le projet comprend l’aménagement de bassins de biorétention prévus pour capter les eaux de ruissellement, ce qui permettra de limiter les rejets au réseau d’égout pluvial existant. L’ajout de plusieurs arbres contribuera à produire des ilôts de fraîcheur pour les usagers.

C’est la firme LN Paysage qui a préparé les plans et devis pour l’aménagement du concept permanent de cette rue piétonnière.

Buts et justificatif

Selon l’arrondissement, la réalisation de ce projet permettra de poursuivre le Programme d’implantation de rues piétonnes et partagées de la Ville de Montréal ainsi que le Plan directeur de développement des berges de la rivière des Prairies dans l’arrondissement.

L’arrondissement s’est basé sur les consultations réalisées auprès des riverains quant au concept de rue piétonnière au cours des deux dernières années, notamment.

«Les résultats des éditions piétonnes temporaires recueillis ont été très encourageants. L’importance des fréquentations cyclistes et piétonnes, ainsi que le taux élevé de satisfaction exprimée lors de différents sondages ont confirmé la volonté de poursuivre un aménagement piéton permanent», justifie-t-on dans le sommaire décisionnel du conseil d’arrondissement de juillet dernier.

Rue Maurice-Richard

Pour finir l’histoire de notre résidant désireux de voir la rue piétonne porter le nom de rue Maurice-Richard, la conseillère du district du Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, a fait d’abord valoir le fait que le parc portant le nom du numéro 9 serait agrandi avec l’ajout des autres parcs de la bande riveraine, et que cela était certainement de nature intéressante pour honorer le célèbre joueur.

«Mais pour changer le nom d’une rue, il faut passer par le Comité de toponymie, et ça c’est une toute autre histoire!», a conclu Mme Pagé.

Ce qui fait que la question est restée en suspens, mais le citoyen n’a pas semblé s’en plaindre.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Brèves

Les aînés en renfort ?

Le Québec est entré  récemment dans une ère de pénurie de main-d’oeuvre.…

Deux résidants d’Ahuntsic-Cartierville transportent leur savoir au Vietnam

Arrêter son quotidien pour devenir bénévole à l’autre bout du monde, c’est…

Les Brèves