Cas et décès par arrondissement ou villes liées à Montréal (7 mai 2020). (Source : Santé Montréal/Population https://santemontreal.qc.ca/population/coronavirus-covid-19/) Montage: jdv Samuel Lapierre.

Alors que Montréal manque de bras dans le réseau de la santé, Québec vient de sortir une autre carte pour attirer du personnel et «forcer» le travail à temps plein, avec d’autres primes.

Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, a dévoilé jeudi les grandes lignes des mesures incitatives qui devraient permettre d’attirer de nouveaux joueurs et aussi en inciter plusieurs autres à délaisser le temps partiel pour le temps plein. Québec veut ainsi tenter de régler l’épineux problème de recrutement dans les CHSLD, les résidences pour gens âgés et certains hôpitaux, ceux se trouvant dans les «zones rouges».

Ainsi, la prime pourrait atteindre 1000 $ par mois pour un emploi régulier.

De plus, 2000 $ iront en prime aux travailleurs des régions qui viendraient épauler les équipes fatiguées à Montréal.

Pour un préposé aux bénéficiaires (PAB), la hausse frise le 30% du salaire.

Déjà, Québec avait offert des primes de 4 % et de 8 % aux travailleurs de la santé quand la crise de la COVID-19 a éclaté.

« L’objectif est de retenir nos employés, de bien les payer, et ils vont contribuer à  l’effort de groupe, a signalé Christian Dubé. Les mesures s’appliquent  à 100 000 personnes », a-t-il précisé.

Un des problèmes vient du fait que le nombre d’absents est important, 11 600, et de ce nombre, la moitié est à temps partiel, Il y en avait 6000, le 20 avril dernier.

Les absents sont confinés à la maison pour cause de coronavirus ou en congé de maladie.

Parmi le personnel sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS-NIM), il y a 867 cas d’employés (sur 12 500) infectés par le virus (deux de plus qu’il y a 48 heures).  Mais, bonne nouvelle, 351 sont de retour au travail.

Notre CIUSSS s’étend en gros de Rivière-des-Prairies à l’autoroute 13, dans la partie nord de l’île.

L’OBNL de transport actif Ahuncycle s’est pointé devant la résidence Berthiaume-du-Tremblay pour rendre hommage aux travailleurs du CHSLD, le week-end dernier. (Photo : Ahuncycle)

Tension-Bordeaux

La situation demeure tendue à la prison de Bordeaux alors que 35 détenus ou prévenus sont atteints de la COVID-19 et confinés dans leurs cellules, et 24 gardiens sont atteints, selon les dernières données des autorités sanitaires, mises à jour ce jeudi 7 mai, en début d’après-midi.

Au cours des derniers jours, plusieurs incidents ont eu lieu dans l’établissement de détention de Montréal situé en plein cœur de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville (et en face du CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci : grève de la faim de certains détenus,  débordements forcés des toilettes et autres actes de vandalisme, menaces verbales lancées à l’endroit de gardiens, etc.

L’éclosion de la COVID-19 a éclaté parmi des détenus des secteurs C et E. Depuis le week-end, les détenus de ces secteurs doivent  demeurer dans leurs cellules.

Le président du Syndicat des agents de la paix en services correctionnels du Québec (CSN), Mathieu Lavoie, a estimé jeudi que les événements des derniers jours confirment que les agents courent des risques «importants» en raison du milieu fermé dans lequel ils exercent leur travail.

« Il suffit, dit-il,  d’une simple étincelle pour mettre le feu à la poudrière.»

Question de tenter de faire baisser la pression, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé des permissions de sortie pour ceux et celles qui ont commis des délits de «faible niveau de gravité» et avec une peine à purger prenant fin dans moins de 30 jours.

« Je suis de très près la situation, en particulier à la prison de Bordeaux, a indiqué celle qui est aussi vice-première ministre du Québec. Le potentiel de contagion est important et certains détenus sont à risque », a-t-elle ajouté.

Une permission de sortie est aussi  accordée, pour raisons médicales, aux détenus vulnérables.

Dépistage-données

La clinique mobile de dépistage de la COVID-19 dans un autobus de la Société de transport de Montréal s’arrêtera dans Cartierville vendredi (8 mai) et samedi (9 mai), entre 10h et 16h.

Il s’agit d’une clinique mobile sans rendez-vous qui vise principalement les personnes présentant des symptômes ou celles ayant eu des contacts étroits avec des personnes contaminées et les premiers répondants.

Le bus sera stationné au YMCA Cartierville, au 11 885 boulevard Laurentien. La clinique mobile était jeudi dans Rivière-des-Prairies, autre secteur «chaud» pour les cas de COVID-19.

Le service est offert en priorité aux groupes ciblés de la population immédiate résidant sur le territoire. Le reste de la population doit continuer de se rendre dans les cliniques existantes de leur quartier.

Voici les exemples que donnent les autorités sanitaires de Montréal.

  • Les personnes symptomatiques, incluant les secteurs en réouverture (ex. : écoles, garderies, commerces)
  • Les premiers répondants symptomatiques (ex. : ambulanciers, policiers, pompiers)
  • Les contacts étroits symptomatiques ou asymptomatiques dans certaines situations spécifiques (ex. : dans un milieu de travail ou de vie où il y a une éclosion).

Rappelons que la clinique dans un bus de la STM se déplace dans plusieurs quartiers de la ville.  La clinique a une capacité d’accueil maximum de 200 tests par jour.

Par ailleurs, selon les dernières données, la situation semble se stabiliser dans les centres hospitaliers du nord de Montréal.

À l’Hôpital Sacré-Cœur-de-Montréal,  on signale 90 cas (contre 98 il y a deux jours) alors que plusieurs unités composent avec des éclosions du coronavirus.

Une hausse minime à l’hôpital communautaire Fleury, maintenant avec 24 cas (23, il y a 48 heures) alors que l’hôpital Jean-Talon n’en compte qu’un, selon la liste fournie ce jeudi après-midi par Emilie Jacob, une des porte-paroles du bureau des relations médias de notre CIUSSS.

La diffusion du  tableau complet des cas COVID dans tous les types d’établissement (CHSLD- public, privés- non conventionnés, ressource intermédiaire et résidence pour aînés) a été interrompue en fin de semaine.

«  Le tableau sur la situation dans les milieux de vie pour personnes aînées et vulnérables fait l’objet d’une révision, a expliqué Mme Jacob. Les prochaines données seront présentées sur une base journalière plutôt que cumulative. Cet ajustement permettra notamment de dresser un portait plus juste des éclosions dans les milieux de vie et de suivre leur évolution. »

En contrepartie, on a pu avoir un tableau sur le nombre total de décès jusqu’ici dans les CHSLD publics.

  • Notre-Dame-de-la-Merci : 43
  • Auclair: 15
  • Cartierville: 9
  • Petite-Patrie: 10
  • Saint-Laurent: 22
  • Laurendeau: 78
  • Paul Gouin: 15
  • Légaré: 5

 

À Montréal, 17 918 personnes ont contracté le virus versus 17 442  il y a 24 heures, une hausse de 446.

  • Nombre d’hospitalisations régulières : 1 627
  • Nombre en soins intensifs : 213
  • Nombre total d’hospitalisations : 1 840

On compte 1 666 décès pour cause de COVID-19 dans l’île de Montréal.

Dans les limites d’Ahuntsic-Cartierville, on compte 1 442 cas de personnes infectées, le troisième arrondissement après Côte-des-Neiges et notre voisin de Montréal-Nord.

Quelque 195 décès sont enregistrés dans Ahuntsic-Cartierville, le nombre le plus élevé à Montréal.

Prise de sang – Prudence

Les résidants d’Ahuntsic ayant besoin d’un endroit pour un prélèvement sanguin devront prévoir plus de temps pour se livrer à cet exercice.

Présentement, les prélèvements se font sur rendez-vous seulement, dans quelques endroits ciblés.

Il faut oublier les hôpitaux comme Fleury ou le CLSC sur le boulevard Henri-Bourassa. Les rendez-vous sont donnés seulement pour les CLSC de Villeray, de Montréal-Nord et de Saint-Laurent.

Pour plus d’infos : voici les informations pour les prises de sang et  prélèvements sur le territoire du CIUSSS NIM:

  • En ligne : clicsante.ca
  • Par téléphone : 514 748-1730

Le CIUSSS avertit que les usagers n’ayant pas pris de rendez-vous pour la prise de sang ne seront pas acceptés.

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Récolter, partager, valoriser

Le printemps est de retour (ou presque) ! Ceux d’entre vous qui…

Le projet de métro Bois-Franc encore remis

Le prolongement de la ligne orange du métro jusqu’à la station Bois-Franc,…

Une réouverture progressive du côté des bibliothèques à compter du 15 juin, puis du 22 juin

Bien que le gouvernement du Québec ait annoncé la réouverture des bibliothèques…

Le REV se réalise sur Berri et Lajeunesse

Le Réseau Express Vélo (REV) promis lors des élections municipales de 2017…