Carte de l’Ukraine avec Ivano-Frankivsk, la ville de la famille de Lyubov Semenyuk, mise en évidence.

Écrire que Lyubov Semenyuk est inquiète serait un euphémisme. La jeune femme née en Ukraine réside dans Ahuntsic-Cartierville depuis qu’elle a 7 ans, mais ses tantes, ses oncles et ses grands-parents demeurent toujours en Ukraine. Garder espoir est difficile, mais à l’image du peuple ukrainien, Lyubov fait tout ce qu’elle peut pour aider les siens. 

La famille Semenyuk aimerait rassembler tout le monde au Canada, mais cette option n’est pas possible pour l’instant. Comme les hommes de la famille doivent rester en Ukraine pour défendre la patrie, les femmes font face à un choix déchirant. 

« Mes cousines ont des enfants et elles ne veulent pas partir… elles sont partagées entre protéger leurs enfants et rester avec leur mari et leurs frères. C’est une situation compliquée », explique Lyubov, très émue. 

Les cousins, oncles et tantes de Lyubov résident à Ivano-Frankivsk, une ville de plus de 200 000 habitants dans l’ouest de l’Ukraine. La famille Semenyuk est en mesure de communiquer régulièrement à travers diverses applications, mais la peur de perdre le contact est bien présente. 

« Pour l’instant, ils ont encore du réseau, mais on ne sait pas trop ce qui va se passer. La Russie voulait déconnecter les réseaux cellulaires, mais en ce moment, ça va bien », dit-elle. 

Lyubov est particulièrement engagée au sein de l’église catholique ukrainienne Saint-Michel-Archange, située sur la rue D’Iberville dans l’arrondissement Ville-Marie, qui organise des collectes de dons depuis le début du conflit. Tout y est accepté et les denrées sont envoyées directement en Ukraine afin d’aider les résidants du pays, particulièrement les familles. Selon elle, les Montréalais ont répondu à l’appel de manière très convaincante. 

« Il y a un grand soutien de la communauté, c’est très touchant. Que ce soit des Ukrainiens ou pas, plein de gens sont venus; il y a eu des policiers, des ambulances qui ont amené beaucoup de choses… Il n’y a pas de mot pour décrire [le soutien] des gens. »

La Croix-Rouge canadienne a également amassé des dizaines de millions de dollars afin d’envoyer du matériel d’urgence et du personnel en Ukraine. 

Les Montréalais se font entendre

Deux manifestations en soutien à l’Ukraine ont eu lieu à Montréal en fin de semaine. Samedi, une centaine de personnes se sont rassemblées devant le consulat général de la Russie afin de dénoncer la guerre. 

La manifestation de samedi devant le consulat général de la Russie (Photo: courtoisie)

Pierre Lachapelle, résidant d’Ahuntsic, figurait parmi cette foule où l’on pouvait voir des drapeaux ukrainiens ornés de slogans tels « Poutine, assassin » ou « Slava Ukraïni (gloire à l’Ukraine) ». M. Lachapelle mentionne que l’invasion militaire russe, « en violation de la Charte des Nations Unies, doit cesser maintenant et l’armée russe aux ordres du malheureux M Poutine doit rentrer chez elle. »

Puis, dimanche, une autre manifestation à la station de métro Sherbrooke était organisée par le Collectif Échec à la guerre. Un autre résidant d’Ahuntsic, Bernard Gauvin, était sur place. 

« C’est vraiment une guerre d’agression et, depuis quelques années, l’Occident n’a pas vraiment su donner d’opposition, ce qui a eu pour effet de saper certaines initiatives de paix. […] L’important, c’est qu’il y ait une perspective de désescalade et il faut qu’on aie des débats diplomatiques », croit-il. 

Pour M. Gauvin, comme pour bien des gens, la guerre est un non-sens et une catastrophe qui contribue à un sentiment d’impuissance face aux enjeux internationaux.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Denis Beaulé
Denis Beaulé
3 Mois

Il y a un gros gros virusse là-bas !

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le coin des commerçants – Semaine du 12 novembre 2021

Ailleurs dans l’arrondissement Un St-Hubert rénové, a réouvert ses portes, mais change…

Retour des BIXI, pas pour tout le monde

Le service de vélo-partage BIXI a repris du service le 13 avril…
Poussette bloquée au passage piéton pour traverser la voie ferrée au coin Crémazie et Autoroute métropolitaine

Voie ferrée infranchissable pour les poussettes et les chaises roulantes

Les poussettes et chaises roulantes ne peuvent pas emprunter le passage piéton…

Le Canard Pilet, un canard barboteur à l’appendice remarquable

Parmi les nombreux palmipèdes qui nous arrivent au printemps, il y a…