Le Plateau-Mont-Royal a interdit les panneaux-réclame comme celui-ci que l’on retrouve dans Ahuntsic-Cartierville sur le boulevard St-Laurent, juste au sud de Port-Royal, à côté de la voie ferrée) . (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Il y a quelques semaines, la Cour suprême –en refusant d’entendre la cause des demandeurs [Astral Média, CBS Affichage et Jim Pattison Industries] qui avaient perdu en appel– donnait raison à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal par rapport à sa décision de 2010 d’interdire les panneaux-réclame ou panneaux publicitaires sur son territoire. Rappelons que les demandeurs avaient d’abord gagné en Cour supérieure; par la suite, l’arrondisement du Plateau avait porté la cause en appel. Journaldesvoisins.com a demandé à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville si de tels plans pour interdire les panneaux publicitaires étaient prévus ici. 

À bien des endroits à travers Ahuntsic-Cartierville, des panneaux-réclame sont placés stratégiquement pour attirer l’œil des automobilistes.

Avant que le Plateau-Mont-Royal ne prenne la décision de se débarrasser des panneaux-réclame, ceux-ci étaient partout en ville sans que les élus ne posent de questions à ce sujet. La situation est peut-être sur le point de changer dans plusieurs arrondissements. 

Des panneaux-réclame à proximité de la gare Bois-de-Boulogne. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Actuellement, ici sur le territoire, les panneaux-réclame sont visés par le règlement d’urbanisme 01-274 de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Ce règlement stipule notamment qu’un panneau publicitaire autoroutier doit avoir une superficie maximale de 75 m², ce qui n’est pas négligeable dans un arrondissement sur le territoire duquel on retrouve plusieurs autoroutes. Il existe tout de même des restrictions concernant les panneaux-réclame dans les zones habitées. 

« Un panneau publicitaire autoroutier ne doit pas être installé sur un immeuble comportant des logements ni être situé à une distance minimale mesurée en plan de 50 m d’un terrain situé dans une zone où seules sont autorisées des catégories de la famille habitation. »

Les élus d’Ahuntsic-Cartierville considèrent tout de même prendre des mesures pour diminuer les impacts de ces enseignes publicitaires sur le paysage de l’arrondissement. 

« Sans aller jusqu’à bannir les panneaux-réclame, l’administration actuelle de l’arrondissement a demandé aux services d’identifier les opportunités d’en réduire le nombre », explique Michèle Blais, chargée de communication de l’arrondissement. 

Présentement, des panneaux-réclame sont visibles sur toutes les artères majeures de l’arrondissement, dont les boulevards l’Acadie, Henri-Bourassa et Saint-Laurent, entre autres. 

« Il a notamment été demandé de ne pas renouveler les baux pour de tels panneaux publicitaires qui sont situés sur des terrains municipaux lorsqu’ils arrivent à terme », mentionne Mme Blais. 

La diminution du nombre de panneaux-réclame se fera donc, vraisemblablement, de manière très progressive dans les prochaines années. 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Enfin, l’ouverture des parcs canins !

Enfin, nos chiens pourront courir ! Depuis le 22 mai, tous les parcs…

COVID-19 : Points de presse, 26 mars – 1629 cas confirmés – «Allez faire du bénévolat!»

Alors que les cas de COVID-19 ont franchi la barre des 500…

Conduites d’eau sur le domaine privé : plombées par un changement de règle

La Ville de Montréal procédera automatiquement au changement de la conduite d’eau…

Cinq cas confirmés au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci

Il y a actuellement cinq cas de COVID-19 au Centre d’hébergement de…