Le Plateau-Mont-Royal a interdit les panneaux-réclame comme celui-ci que l’on retrouve dans Ahuntsic-Cartierville sur le boulevard St-Laurent, juste au sud de Port-Royal, à côté de la voie ferrée) . (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Il y a quelques semaines, la Cour suprême –en refusant d’entendre la cause des demandeurs [Astral Média, CBS Affichage et Jim Pattison Industries] qui avaient perdu en appel– donnait raison à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal par rapport à sa décision de 2010 d’interdire les panneaux-réclame ou panneaux publicitaires sur son territoire. Rappelons que les demandeurs avaient d’abord gagné en Cour supérieure; par la suite, l’arrondisement du Plateau avait porté la cause en appel. Journaldesvoisins.com a demandé à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville si de tels plans pour interdire les panneaux publicitaires étaient prévus ici. 

À bien des endroits à travers Ahuntsic-Cartierville, des panneaux-réclame sont placés stratégiquement pour attirer l’œil des automobilistes.

Avant que le Plateau-Mont-Royal ne prenne la décision de se débarrasser des panneaux-réclame, ceux-ci étaient partout en ville sans que les élus ne posent de questions à ce sujet. La situation est peut-être sur le point de changer dans plusieurs arrondissements. 

Des panneaux-réclame à proximité de la gare Bois-de-Boulogne. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Actuellement, ici sur le territoire, les panneaux-réclame sont visés par le règlement d’urbanisme 01-274 de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Ce règlement stipule notamment qu’un panneau publicitaire autoroutier doit avoir une superficie maximale de 75 m², ce qui n’est pas négligeable dans un arrondissement sur le territoire duquel on retrouve plusieurs autoroutes. Il existe tout de même des restrictions concernant les panneaux-réclame dans les zones habitées. 

« Un panneau publicitaire autoroutier ne doit pas être installé sur un immeuble comportant des logements ni être situé à une distance minimale mesurée en plan de 50 m d’un terrain situé dans une zone où seules sont autorisées des catégories de la famille habitation. »

Les élus d’Ahuntsic-Cartierville considèrent tout de même prendre des mesures pour diminuer les impacts de ces enseignes publicitaires sur le paysage de l’arrondissement. 

« Sans aller jusqu’à bannir les panneaux-réclame, l’administration actuelle de l’arrondissement a demandé aux services d’identifier les opportunités d’en réduire le nombre », explique Michèle Blais, chargée de communication de l’arrondissement. 

Présentement, des panneaux-réclame sont visibles sur toutes les artères majeures de l’arrondissement, dont les boulevards l’Acadie, Henri-Bourassa et Saint-Laurent, entre autres. 

« Il a notamment été demandé de ne pas renouveler les baux pour de tels panneaux publicitaires qui sont situés sur des terrains municipaux lorsqu’ils arrivent à terme », mentionne Mme Blais. 

La diminution du nombre de panneaux-réclame se fera donc, vraisemblablement, de manière très progressive dans les prochaines années. 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un nouveau foyer d’hébergement verra le jour dans Ahuntsic

Le conseil municipal de Montréal a accepté la demande du CIUSSS du…

Avis publics – Semaine du 9 octobre

Cette rubrique est une courtoisie de journaldesvoisins.com pour informer la population du territoire d’Ahuntsic-Cartierville.…

Abattage de 220 arbres sur Jean-Bourdon : entre droits et devoirs

On apprenait récemment que l’un des propriétaires de Pornhub, Feras Antoon, se…

Un coup de pouce pour l’agriculture urbaine

Dans le cadre de son Plan d’action métropolitain de mise en valeur…