Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Coyotes :Montréal dit prendre le dossier ‘’très au sérieux‘’

Publié le 31/07/2018
par Alain Martineau

Après quelques semaines de calme relatif, le coyote fait à nouveau parler de lui dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Trois incidents impliquant un coyote et trois enfants ont eu lieu en une semaine dans Ahuntsic-Est. La ville maintient le cap sur le dossier, mais souligne prendre la situation très au sérieux.

En une semaine à peine, ce sont finalement trois jeunes enfants qui auront subi des morsures mineures causées par un coyote; deux au grand parc des Hirondelles, situé à l’extrême Est de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, et l’autre, au parc Gabriel-Lalemant, situé un peu à l’ouest sur la rue Sauvé entre les rues Lille et Parthenais.

Samedi dernier, une fillette de trois ans a subi des blessures à la jambe et conduite à l’hôpital (probablement Fleury situé tout près). Le premier cas était survenu dans le même parc (en soirée, le dimanche 22 juillet) quand une fillette de cinq ans a été mordue, légèrement.

Puis, vendredi dernier, en milieu de soirée, un garçon de cinq ans a été mordu à son tour, cette fois au mollet, au parc Gabriel-Lalemant.

Émilie Thuillier, la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville et responsable du dossier des coyotes a indiqué que six ‘’attaques’’ de coyotes ont eu lieu en avril et une en mai. Après ces événements, un coyote a été attrapé et fut euthanasié. Aucun cas n’a été rapporté en juin.

Depuis un an, ce sont près de 400 signalements de coyotes qui ont été faits auprès des autorités. Dans trois cas sur quatre, ces incidents ont été rapportés dans les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville ou de Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension.

La Ville y travaille

Mme Thuillier, qui revenait tout juste de vacances ce lundi matin, gère ce dossier sur la place publique. Une opération pour piéger un ou deux coyotes ‘’suspects’’ a notamment été mise en place.

« Nous prenons cette affaire très au sérieux », a indiqué Mme Thuillier en entrevue lundi midi avec journaldesvoisins.com. Des appâts ont été installés, première mesure dans l’opération pour le trappage », a-t-elle précisé.

Les mesures d’intervention ont été mises en place dans les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et aussi de Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension, avec  également l’installation de caméras.

Responsabiliser la population

La Ville avait déjà lancé, il y a quelques mois, son plan de match pour faire face au problème touchant surtout Ahuntsic-Est et Villeray, au sud.

« Le plan de gestion vise notamment à sensibiliser les citoyens qui ont aussi une part de responsabilité, a indiqué la mairesse. Il est important, tout comme pour les animaux sauvages, de ne pas nourrir les bêtes ou de leur donner de l’eau (même avec la chaleur), comme cela nous a été rapporté. On ne doit pas non plus flatter l’animal ou encore se prendre en ‘’selfie’’, à éviter absolument, a-t-elle averti. Le coyote a peur de l’humain. Or, on a remarqué qu’un coyote n’avait plus peur après s’être approché de certaines personnes ».

Il semble que dans certains cas, les enfants ont tenté d’effrayer l’animal.

Mme Thuillier a rappelé que la municipalité travaille de concert avec des chercheurs universitaires qui ont fourni une grille de travail afin d’être préparés lors des interventions.

Sensibilisation accrue

Les autorités montréalaises poursuivront d’autre part leurs efforts de sensibilisation auprès des citoyens.

Une rencontre est d’ailleurs prévue mardi soir avec des gens fréquentant le Parc des Hirondelles, sous la supervision de GUEPE, le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement, partenaire de la ville.

C’est à cet endroit que deux incidents ont eu lieu en une semaine, le dernier ayant défrayé abondamment la manchette dans les médias nationaux au cours de la fin de semaine du 28 et 29 juillet.

Les experts recommandent aussi de s’assurer que les poubelles ne puissent être renversées par des petits animaux. Les chiens doivent être gardés en laisse et de demeurer dans les sentiers des parcs lors des promenades.

Des affiches de sensibilisation ont été installées dimanche dans le parc des Hirondelles et le long de l’avenue Papineau entre autres, invitant les citoyens à être vigilants, surtout au crépuscule.

Rappelons que la ville avait présenté un plan d’intervention pour assurer une meilleure cohabitation avec le coyote. La métropole a paraphé un contrat de près de 30 mille dollars avec un trappeur il y a quelques mois.

La municipalité a aussi mis en place il y a trois mois la ligne téléphonique info-coyote (438 872-COYO ou 2696). Les citoyens de tous les arrondissements peuvent ainsi avoir des informations sur l’animal ou encore signaler sa présence.